Vous êtes sur la page 1sur 2

© Laurent Garcin MP Dumont d’Urville

Révisions d’algèbre linéaire Applications linéaires Exercice 4 ★★ Endomorphismes de rang au plus 1

Exercice 1 ★★ Noyaux et images itérés Soient E un 𝕂-espace vectoriel et 𝑓 un endomorphisme de E dont l’image est une droite
vectorielle vect(𝑢) avec 𝑢 ≠ 0E . On pose alors :
Soit 𝑢 un endomorphisme de E, pour tout entier naturel 𝑝, on notera I𝑝 = Im 𝑢𝑝 et
K𝑝 = Ker 𝑢𝑝 . ∀𝑥 ∈ E, 𝑓(𝑥) = φ(𝑥)𝑢

1. Montrer que : ∀𝑝 ∈ ℕ, K𝑝 ⊂ K𝑝+1 et I𝑝+1 ⊂ I𝑝 . Montrer que φ est une forme linéaire sur E et qu’il existe λ ∈ 𝕂 tel que 𝑓2 = λ𝑓.

2. On suppose que E est de dimension finie et 𝑢 injectif. Déterminer I𝑝 et K𝑝 pour tout


𝑝 ∈ ℕ.
Matrices
3. On suppose que E est de dimension finie 𝑛 ∈ ℕ.
Exercice 5
a. Montrer qu’il existe un plus petit entier naturel 𝑟 ⩽ 𝑛 tel que : K𝑟 = K𝑟+1 .
b. Montrer qu’alors : I𝑟 = I𝑟+1 et que : ∀𝑝 ∈ ℕ, K𝑟 = K𝑟+𝑝 et I𝑟 = I𝑟+𝑝 . Soient 𝑛 ∈ ℕ∗ et A𝑛 = (min(𝑖, 𝑗))1≤𝑖,𝑗≤𝑛 . Montrer que A𝑛 est inversible et calculer son
inverse.
c. Montrer que : E = K𝑟 ⊕ I𝑟 .

4. Lorsque E n’est pas de dimension finie, existe-t-il un plus petit entier naturel 𝑟 tel Exercice 6
que K𝑟 = K𝑟+1 ?
Soit 𝑓 ∶ P ∈ ℝ3 [X] ↦ P(X + 2) + P(X) − 2P(X + 1).

Exercice 2 ★★ 1. Montrer que P est un endomorphisme de ℝ3 [X].

2. Déterminer la matrice de 𝑓 dans la base canonique de ℝ3 [X]. En déduire Ker 𝑓 et


Soient 𝑝 et 𝑞 deux projecteurs d’un espace vectoriel E qui commutent. Im 𝑓.
1. Montrer que 𝑝 + 𝑞 − 𝑝 ∘ 𝑞 et 𝑝 ∘ 𝑞 sont des projecteurs.
⎛0 0 1 0⎞
2. Montrer que Ker(𝑝 ∘ 𝑞) = Ker 𝑝 + Ker 𝑞 et que Im(𝑝 ∘ 𝑞) = Im 𝑝 ∩ Im 𝑞. ⎜0 0 0 1⎟
3. Déterminer une base de ℝ3 [X] dans laquelle la matrice de 𝑓 est ⎜ .
3. Montrer que Ker(𝑝+𝑞−𝑝∘𝑞) = Ker 𝑝∩Ker 𝑞 et que Im(𝑝+𝑞−𝑝∘𝑞) = Im 𝑝+Im 𝑞. 0 0 0 0⎟
⎜ ⎟
⎝0 0 0 0⎠

Exercice 3 ★
Exercice 7
On pose E = ℝ . Montrer que l’application 𝑠 qui à une fonction 𝑓 ∈ E associe l’applica-

tion 𝑥 ↦ 𝑓(−𝑥) est une symétrie dont on précisera les éléments caractéristiques. ℳ𝑛 (ℝ) ⟶ ℳ𝑛 (ℝ)
Soient A, B ∈ ℳ𝑛 (ℝ) et 𝑓 ∶ { .
X ⟼ X + tr(AX)B
1. Montrer que 𝑓 est un endomorphisme de ℳ𝑛 (ℝ).
2. Déterminer des conditions nécessaires et suffisantes sur A et B pour que 𝑓 soit une
symétrie.
3. Déterminer la base et la direction de 𝑓 dans ce cas.

http://lgarcin.github.io 1
© Laurent Garcin MP Dumont d’Urville

Exercice 8 Exercice 13 Rang du complément de Schur


Révisions d’algèbre linéaire
Soit A une matrice réelle. Montrer que rg A = rg A⊤ A = rg AA⊤ . A B
Soit M = ( ) où A ∈ GL𝑝 (ℝ) et D ∈ ℳ𝑞 (ℝ). On pose S = D − CA−1 B. Montrer
C D
que rg(M) = rg(A) + rg(S).
Exercice 9 Navale

𝑎 𝑎2 ⎞
Déterminants
⎛ 0
1
Soient 𝑎 ∈ ℝ∗ et M = ⎜⎜ 0 𝑎 ⎟. Calculer de deux façons M 𝑛 pour tout 𝑛 ∈ ℕ.

𝑎
⎜ 1 1 ⎟ Exercice 14 ★
⎝ 0 ⎠
𝑎2 𝑎
Soient A, B ∈ ℳ𝑛 (ℤ).

Exercice 10 Sans calculs 1. Montrer que det A, det B ∈ ℤ.

2. On suppose que det A et det B sont premiers entre eux. Montrer qu’il existe deux
⎛ 0 2 0 0 ⎞ matrices U, V ∈ ℳ𝑛 (ℤ) telles que AU + BV = I𝑛 .
⎜ ⎟
Soit A = ⎜ −1 0 0 2 ⎟. Déterminer sans calculs des bases de Ker A et
⎜ 1 0 0 −2 ⎟
⎜ ⎟ Exercice 15 ★★
⎝ 0 0 0 0 ⎠
Im A. Soit A ∈ ℳ𝑛 (𝕂). Donner le rang de com(A) en fonction de celui de A. On pourra distin-
guer les cas rg A = 𝑛, rg A < 𝑛 − 1 et rg A = 𝑛 − 1.

Exercice 11
Exercice 16 ★
⎛ 2 −1 0 ⎞ 𝑛+𝑖
Soit 𝑓 l’endomorphisme de ℝ canoniquement associé à la matrice A = ⎜ −2 1 −2 ⎟.
3 Caculer le déterminant de la matrice (( )) avec 0 ≤ 𝑝 ≤ 𝑛.
⎜ ⎟ 𝑗
0≤𝑖,𝑗≤𝑝
⎝ 1 1 3 ⎠
Soient 𝑒1 = (1, 1, −1), 𝑒2 = (1, 0, −1) et 𝑒3 = (1, −1, 0).
Exercice 17 ★
1. Montrer que ℬ = (𝑒1 , 𝑒2 , 𝑒3 ) est une base de ℝ3 .

2. Ecrire la matrice de passage P de la base canonique vers la base ℬ et calculer P−1 . Calculer le déterminant de taille 𝑛

3. Ecrire la matrice de 𝑓 dans la base ℬ. | 1 + 𝑥2 𝑥 0 … … 0 |


| |
4. Calculer A𝑛 pour tout 𝑛 ∈ ℕ.
| 𝑥 1 + 𝑥2 𝑥 0 … 0 |
| |
| 0 ⋱ ⋱ ⋱ ⋱ ⋮ |
D𝑛 = | |
| ⋮ ⋱ ⋱ ⋱ ⋱ 0 |
Exercice 12 | |
| 0 … 0 𝑥 1 + 𝑥2 𝑥 |
| |
Soit A ∈ ℳ𝑛 (ℝ). Résoudre l’équation X + tr(X)A = 0 d’inconnue X ∈ ℳ𝑛 (ℝ). | 0 … … 0 𝑥 1 + 𝑥2 |
[𝑛]

http://lgarcin.github.io 2

Vous aimerez peut-être aussi