Vous êtes sur la page 1sur 23

1

Université Mohammed V- Rabat ‫ﺟﺎﻣﻌﺔ ﻣﺤﻤﺪ اﻟﺨﺎﻣﺲ‬


Faculté des Sciences Juridiques, ‫ﻛﻠﯿﺔ اﻟﻌﻠﻮم اﻟﻘﺎﻧﻮﻧﯿﺔ و اﻹﻗﺘﺼﺎدﯾﺔ‬
Economiques et Sociales, Agdal ‫ اﻛﺪال‬-‫و اﻹﺟﺘﻤﺎﻋﯿﺔ‬
‫اﻟﺮﺑﺎط‬

Licence fondamentale en Sciences Economiques et Gestion

Semestre : 4
Section : A
Module : Analyse Financière
Professeur : Mme Rajaa Amzile
Chargé de TD : M. Soufiane Benbachir

Correction des exercices de la Série de TD 1


Partie 1 : Bilan fonctionnel

Exercice 1 :
Le bilan comptable d’une entreprise au 31.12.2018 se présente ainsi (en milliers de DH):
Actif Brut A et P Net Passif Net
- Frais préliminaires 20.000 10.000 10.000 - Capital social 200.000
- Terrains 80.000 -- 80.000 - Réserves 10.000
- I.T.M.O 60.000 20.000 40.000 - Résultat net de l’exercice 9.500
- Matériel de transport 100.000 60.000 40.000 - Dettes de financement 14.000
- Stocks 31.000 -- 31.000 - Fournisseurs et comptes rattachés 11.000
- Clients et comptes rattachés 20.000 5.000 15.000
- Banques 15.500 -- 15.500
- Caisses 13.000 -- 13.000
Total 339.500 95.000 244.500 Total 244.500

Informations complémentaires :
Soient les données suivantes relatives aux immobilisations en crédit-bail :
§ Matériel industriel : valeur contractuelle 100.000 DH, durée du contrat 5 ans, date du
contrat le 01/01/2018.
§ Matériel de transport : valeur à l’état neuf 80.000 DH, durée du contrat 4 ans, valeur
résiduelle 10.000 DH, date du contrat le 01/01/2016. 


Travail à faire :
1) Présentez le bilan fonctionnel de l’entreprise en 2018. 

2) Calculer le FRF, BFR et la TN. 

3) Porter un jugement motivé sur la situation financière de l’entreprise en 2018.
2

Correction de l’exercice 1 :

1) Bilan fonctionnel de l’entreprise :

§ VO, 𝚺 amortissements et VNA des immobilisations crédit-bail :


Matériel industriel :
#
VO = 100 (en milliers) ; n = 5 ans ; Taux d’amortissement =
$
Cumul des amortissements du 01/01/18 au 31/12/18 (d = 1 an) =
1 1
VO× ×d = 100× ×1 = 20
n 5
VNA des amortissements = VO - Σ des amortissements = 100 – 20 = 80
Matériel de transport :
#
VO = 80 (en milliers) ; VR = 10 (en milliers) ; n = 4 ans ; Taux d’amortissement =
$
Cumul des amortissements du 01/01/2016 au 31/12/2018 (d = durée = 3 ans) :
𝑑 3
VO − VR × = 80 − 10 × = 52,5
𝑛 4
VNA des amortissements = VO – Cumul des amortissements = 80 –52,5 = 27,5

§ Tableau des immobilisations acquises en crédit-bail :


Immobilisations acquises Valeur d’origine = VO Σ Amortissements VNA = VO – Σ Amortissements
en crédit-bail
Matériel industriel 100 20 80
Matériel de transport 80 52,5 27,5
Total 180 72,5 107,5

§ Bilan fonctionnel :
Actif (brut) Montant Passif Montant
Emplois stables 240.180 Ressources stables 308.680
+ Actif immobilisé 260.000 + Capitaux Propres : 294.572,5
– Frais préliminaires 20.000 + CP 219.500
+ VO des immob. acquises en CB 180 – Frais préliminaires 20.000
+ Σ Amort. et Provis. 95.000
+ Σ Amort. des immob. acquises en CB 72,5
+ Dettes de Financement : 14.107,5
+ DF 14.000
+ VNA des immob. acquises en CB 107,5
Emplois cycliques 51.000 Ressources cycliques 11.000
Trésorerie-actif 28.500 Trésorerie-passif 0
Total 319.680 Total 319.680

CP : Capitaux propres + Capitaux propres assimilés


DF : Dettes de financement + Provisions durables pour risques et charges + Ecart de conversion
Passif

§ Bilan fonctionnel (condensé) :


Actif Montant Passif Montant
Actif immobilisé 240.180 Financement permanant : 308.680
- Capitaux propres 294.572,50
- Dettes de financement 14.107,50
Actif circulant 51.000 Passif circulant 11.000
Trésorerie-Actif 28.500 Trésorerie- Passif 0
Total 319.680 Total 319.680
3

2) FRF, BFR et TN :

§ Le fond de roulement fonctionnel (FRF) : C’est l’excédent dégagé après financement des
emplois stables par les ressources stables. Il est censé financer le besoin en fonds de roulement
(lorsqu’il est positif).
FRF = Financement permanent – Actif immobilisé
FRF = 308.680– 240.180 = 68.500
FRF = 68.500

§ Le besoin en fond de roulement (BFR) : Appelé aussi besoin de financement global


(BFG). C’est l’ensemble des besoins des emplois cycliques non financés par les ressources
cycliques. Le BFR est ce dont l’entreprise a besoin pour vivre au quotidien (à court terme).
BFR = Actif circulant – Passif circulant
BFR = 51.000 – 11.000 = 40.000
BFR = 40.000

§ La trésorerie nette (TN) : C’est la différence entre les disponibilités (trésorerie-actif) et


les concours bancaires courants (trésorerie-passif).
Trésorerie nette = Trésorerie-Actif – Trésorerie-Passif
On peut aussi la calculer par :
Trésorerie nette = FRF – BFR
En effet on a d’après l’équilibre du bilan fonctionnel :
Actif = Passif ⟺ AI + AC + TA = FP + PC +TP ⟺ TA – TP = FP + PC – (AI + AC)
⟺ TN = TA –TP = (FP – AI) – (AC – PC) ⟺ TA= FRF – BFR
On a :
TN = TA –TP = 28.500- 0 = 28.500
TN = 28.500

3) Commentaire : FRF = 68.500 > 0 BFR = 40.000 > 0 TN = 28.500 > 0

§ Le fond de roulement fonctionnel FRF est positif : Ressources stables > Emplois
stables.
Donc le FRF est considéré comme une ressource.
Autrement dit, les ressources stables (financement permanent) couvrent la totalité des
emplois stables (les investissements, les immobilisations) et dégagent un excédent de liquidité
qui peut être utilisé pour financer le BFR.

§ Le besoin en fond de roulement BFR est positif : Emplois cycliques > Ressources
cycliques. Donc le BFR est considéré comme un emploi.
Autrement dit, les ressources cycliques n’arrivent pas à couvrir les emplois cycliques.
Comme le FRF = 68.500 > 0, l’excédent 68.500 finance la totalité du besoin en fonds de
roulement. Le reste constitue un excédent de liquidité : la trésorerie nette 28.500.
L’entreprise est dans une situation saine car les ressources stables financent la totalité
des emplois stables et dégagent un excédent de liquidité dont BFR/FRF = 40.000/68.500 =
58% financent le BFR et les TN/FRF = 28.500/68.500 = 42% constitue la trésorerie nette qui
est relativement excessive. Ce sous emplois de la trésorerie (argent qui dort) nuit à la rentabilité
des capitaux et il est nécessaire d’envisager un placement (TVP).
4

Exercice 2 :
Une entreprise vous présente son Bilan de l’exercice 2017 (en milliers de DH)
Actif Brut A et P Net Passif Net
- Frais préliminaires 100 20 80 - Capital social 12.000
- Fonds commercial 1.000 800 200 - Réserves 1.800
- Terrains 8.000 5.000 3.000 - Résultat net de l’exercice 600
- Constructions 5.000 1.000 4.000 - Subventions d’investissement 90
- ITMO 2.000 500 1.500 - Dettes de financement 12.200
- Matériel de transport 5.000 3.500 1.500 - Provision D.R.C 1.300
- Prêts immobilisés 7.000 1.000 6.000 - Fournisseurs 2.400
- Stocks 2.400 600 1.800 - Dettes fiscales et sociales 600
- Clients et comptes rattachés 10.100 1.800 8.300 - Autres dettes 200
- Autres débiteurs 3.600 -- 3.600 - Ecart de conversion Passif 180
- Titres et valeurs placement 1.000 -- 1.000
- Ecart de conversion Actif 200 -- 200
- Banques 190 -- 190
Total 45.590 14.220 31.370 Total 31.370

Informations complémentaires :
§ L’entreprise a signé un contrat de crédit-bail concernant un matériel de transport le
15/01/2015, d’une valeur de 200.000 DH pour une durée de cinq ans.


Travail à faire :
1) Etablir le bilan fonctionnel de l’entreprise en 2017. 

2) Calculer le FRF, BFR et la TN. 

3) Porter un jugement motivé sur la situation financière de l’entreprise en 2017.
5

Correction de l’exercice 2 :

1) Bilan fonctionnel :

§ VO, 𝚺 amortissements et VNA des immobilisations crédit-bail :


Matériel de transport :
#
VO = 200 (en milliers) ; n = 5 ans ; Taux d’amortissement =
$
Cumul des amortissements du 15/01/15 au 31/12/17 (d = 3 ans) :
1 1
VO× ×d = 200× ×3 = 120
n 5
VNA des immobilisations crédit-bail = VO - Σ amortissements = 200 – 120 = 80

Tableau des immobilisations acquises en crédit-bail :


Immobilisations acquises Valeur d’origine = VO Σ Amortissements VNA = VO – Σ Amortissements
en crédit-bail
Matériel de transport 200 120 80
Total 200 120 80

§ Bilan fonctionnel :
Actif (brut) Montant Passif Montant
Emplois stables 28.200 Ressources stables 42.310
+ Actif immobilisé 28.100 + Capitaux Propres : 28.730
- Frais préliminaires 100 + CP 14.490
+ VO des immobilisations acquises en CB 200 – Immob. en non-valeurs 100
+ Σ A et P +14.220
+ Σ Amort. des immob. acquises en CB +120
+Dettes de Financement : 13.580
+ DF 13.500
+ VNA des immob. acquises en CB +80
Emplois cycliques 17.300 Ressources cycliques 3.380
Trésorerie-actif 190 Trésorerie-passif 0
Total 45.690 Total 45.690

CP : Capitaux propres + Capitaux propres assimilés


DF : Dettes de financement + Provisions durables pour risques et charges + Ecart de conversion
Passif

§ Bilan fonctionnel condensé :


Actif Montant Passif Montant
Actif immobilisé 28.200 Financement permanant : 42.310
- Capitaux propres 28.730
- Dettes de financement 13.580
Actif circulant 17.300 Passif circulant 3.380
Trésorerie-Actif 190 Trésorerie- Passif 0
Total 45.690 Total 45.690

2) FRF, BFR et TN :

§ Le fond de roulement fonctionnel (FRF) : C’est l’excédent dégagé après financement des
emplois stables par les ressources stables. Il est censé financer les besoins en fonds de
roulement (lorsqu’il est positif).
FRF = Ressources stables – Emplois stables
6

FRF = 42.310 – 28.200 =14.110


FRF = 14.110
§ Le besoin en fond de roulement (BFR) : Appelé aussi besoin de financement global
(BFG). C’est l’ensemble des besoins des emplois cycliques non financés par les ressources
cycliques.
BFR = Emplois cycliques – Ressources cycliques
BFR = 17.300 – 3.380 = 13.920
BFR = 13.920

§ La trésorerie nette (TN) : C’est la différence entre les disponibilités (trésorerie-actif) et les
concours bancaires courants (trésorerie-passif).
Trésorerie nette = FRF – BFR
On peut aussi la calculer par :
Trésorerie nette = FRF – BFR = TA - TP
TN = FRF –BFR = 14.110 – 13.920 = 190
TN = TA –TP = 190 – 0 = 190
TN = 190

3) Commentaire : FRF = 14.110 > 0 BFR = 13.920 > 0 TN = 190 > 0

§ Le fond de roulement fonctionnel est positif : Ressources stables > Emplois stables.
Donc le FRF est considéré comme une ressource.
Autrement dit, les ressources stables (financement permanent) couvrent (financent) la
totalité des emplois stables (les investissements) et dégagent un excédent de liquidité qui peut
être utilisé pour financer le BFR.

§ Le besoin en fond de roulement est positif : Emplois cycliques > Ressources cycliques.
Donc le BFR est considéré comme un emploi.
Autrement dit, les ressources cycliques ne couvrent pas les emplois cycliques.
Comme le FRF = 14.110 > 0, cet excédent va financer la totalité du besoin en fonds de
roulement. Il restera un excédent de liquidité formant la trésorerie nette 190.
L’entreprise est dans une situation saine car les ressources stables financent la totalité
des emplois stables et dégagent un excédent de liquidité dont BFR/FRF = 13.920 /14.110 =
98,70% % financent le BFR et le reste TN/FRF = 190 / 14.110 = 1,30 % constitue la trésorerie
nette.
7

Exercice 3
Une entreprise vous présente son Bilan de l’exercice 2017 (en milliers de DH) :

Actif Brut A et P Net Passif 2017


- Frais préliminaires 350 100 250 - Capital social 20.000
- Fonds commercial 1.000 800 200 - Réserves légales 2.000
- Constructions 20.000 10.000 10.000 - Résultat de l’exercice 1.000
- ITMO 10.000 3.000 7.000 - Subventions d’investissement 90
- Matériel de transport 5.000 2.000 3.000 - Dettes de financement 7.000
- Prêts immobilisés 10.000 3.000 7.000 - Provisions D.R.C 1.800
- Stock 1.800 600 1.200 - Fournisseurs 14.000
- Clients et comptes rattachés 15.000 3.000 12.000 - Dettes fiscales et sociales 600
- Autres débiteurs 4.000 -- 4.000 - Autres dettes 400
- Titres et valeurs de placement 1.500 -- 1.500 - Ecart de conversion Passif 460
- Ecart de convers Actif 800 -- 800
- Banques 400 -- 400
Total 69.850 22.500 47.350 Total 47.350

Informations complémentaires :
§ Parmi les immobilisations de l’entreprise apparait un matériel de transport acquis via un
contrat de crédit-bail d’une valeur de 350.000 DH le 25/07/2014 (Durée du contrat 5 ans).

Travail à faire :
1) Présenter le bilan fonctionnel de l’entreprise en 2017. 

2) Calculer le FRF, BFR et la TN. 

3) Porter un jugement motivé sur la situation financière de l’entreprise en 2017.
8

Correction de l’exercice 3 :

1) Le bilan fonctionnel de l’entreprise

§ VO, 𝚺 Amortissements et VNA des immobilisations crédit-bail :


Matériel de transport :
Valeur d’origine = VO = 350 (en milliers) ; Durée du contrat = n = 5 ans ;
#
Taux d’amortissement annuel = ; Date du contrat : 25/07/2014
9
Cumul des amortissements du 25/07/2014 au 31/12/2014 : (d = durée d’utilisation en années =
:
6 mois = an ):
#;
1 1 6
VO× ×𝑑 = 350× × = 35
n 5 12
Cumul des amortissements des années 2015, 2016, 2017 (d = 3 ans) :
1 1
VO× ×d = 350× ×3 = 210
n 5
Cumul des amortissements du 25/07/2014 au 31/12/2017 : 35 + 210 = 245
VNA = VO – Cumul des amortissements = 350 – 245 =105

Tableau des immobilisations acquises en crédit-bail :


Immobilisations acquises Valeur d’origine = VO Σ Amortissements VNA = VO – Σ Amortissements
en crédit-bail
Matériel de transport 350 245 105
Total 350 245 105

§ Bilan fonctionnel :
Actif (brut) Montant Passif Montant
Emplois stables 46.350 Ressources stables 54.390
+ Actif immobilisé 46.350 + Capitaux propres : 45.485
– Frais préliminaires 350 + CP 23.090
+ VO des immobilisations acquises en CB 350 – Frais préliminaires 350
+ Σ A et P 22.500
+ Σ Amort. des immob. acquises en CB 245
+ Dettes de financement : 8.905
+ DF 8.800
+ VNA des immo. acquises en CB 105
Emplois cycliques 23.100 Ressources cycliques 15.460
Trésorerie-actif 400 Trésorerie-passif 0
Total 69.850 Total 69.850

CP : Capitaux propres + Capitaux propres assimilés
DF : Dettes de financement + Provisions durables pour risques et charges + Ecart de conversion
Passif

§ Bilan fonctionnel condensé :
Actif Montant Passif Montant
Actif immobilisé 46.350 Financement permanant : 54.390
- Capitaux propres 45.485
- Dettes de financement 8.905
Actif circulant 23.100 Passif circulant 15.460
Trésorerie-Actif 400 Trésorerie- Passif 0
Total 69.850 Total 69.850
9

2) FRF, BFR et TN :

§ Le fond de roulement fonctionnel (FRF) : C’est l’excédent dégagé après financement des
emplois stables par les ressources stables. Il est censé financer les besoins en fonds de
roulement (lorsqu’il est positif).
FRF = Ressources stables – Emplois stables
FRF = 54.390 – 46.350 =8.040
FRF = 8.040

§ Le besoin en fond de roulement (BFR) : Appelé aussi besoin de financement global


(BFG). C’est l’ensemble des besoins des emplois cycliques non financés par les ressources
cycliques.
BFR = Emplois cycliques – Ressources cycliques
BFR = 23.100 – 15.460 =7.640
BFR = 7.640

§ La trésorerie nette (TN) : C’est la différence entre les disponibilités (trésorerie-actif) et les
concours bancaires courants (trésorerie-passif).
Trésorerie nette = FRF – BFR
On peut aussi la calculer par :
Trésorerie nette = FRF – BFR = TA - TP
TN = FRF –BFR = 8.040– 7.640= 400
TN = TA –TP = 400– 0 = 400
TN = 400

3) Commentaire : FRF = 8.040> 0 BFR = 7.640> 0 TN = 400> 0

§ Le fond de roulement fonctionnel est positif : Ressources stables > Emplois stables.
Donc le FRF est considéré comme une ressource.
Autrement dit, les ressources stables (financement permanent) couvrent (financent) la
totalité des emplois stables (les investissements) et dégagent un excédent de liquidité qui peut
être utilisé pour financer le BFR.

§ Le besoin en fond de roulement est positif : Emplois cycliques > Ressources cycliques.
Donc le BFR est considéré comme un emploi.
Autrement dit, les ressources cycliques ne couvrent pas les emplois cycliques.
Comme le FRF = 8.040> 0, cet excédent va financer la totalité du besoin en fonds de
roulement 7.640. Il restera un excédent de liquidité formant la trésorerie nette 400.
L’entreprise est dans une situation favorable (saie) avec une situation de sous emplois
de capitaux (excédent de liquidité). Elle pourrait être investi dans les TVP.
L’entreprise est dans une situation saine car les ressources stables financent la totalité
des emplois stables et dégagent un excédent de liquidité dont BFR/FRF = 7.640/8.040 = 95 %
financent le BFR et le reste TN/FRF = 400/8.040 = 5 % constitue la trésorerie nette.
10

Exercice 4 :
Une entreprise vous présente son Bilan de l’exercice 2018 (en milliers de DH) :

Actif Brut A et P Net Passif Net


Immobilisations en non valeurs Capitaux propres
- Frais préliminaires 16.000 6.200 9.800 - Capital social 65.000
Immobilisations incorporelles - Réserve légale 3.000
- Immobilisations en recherche et dévelop. 9.000 2.700 6.300 - Autres réserves 36.200
Immobilisations corporelles - Report à nouveau -15.000
- Terrains 12.000 2.000 10.000 - Résultat net -46.500
- Constructions 25.000 5.000 20.000 Dettes de financement
- Installations techniques 35.000 13.125 21.875 - Emprunts obligataires 15.000
- Mobilier, matériel de bureau et AD 28.000 12.600 15.400 - Autres dettes de financement 12.000
Immobilisations financières Provisions durables pour risques et charges
- Autres créances financières 10.000 -- 10.000 - Provisions durables pour risques et charges 4.300
Total 1 135.000 41.625 93.375 Total 1 74.000
Stocks Dettes du passif circulant
- Matières et fournitures de C. 12.500 -- 12.500 - Fournisseurs et comptes rattachés 57.165
- Produits finis
 24.000 3.100 20.900 - Clients créditeurs, avances et acomptes 700
Créances de l’actif circulant - Personnel 2.800
- Fournisseurs débiteurs 3.000 -- 3.000 - Organismes sociaux 800
- Clients et comptes rattachés 36.000 4.200 31.800 - Etat-créditeur 4.500
- Personnel 2.000 -- 2.000 - Associés créditeurs 1.260
- Etat débiteur 8.600 -- 8.600 - Autres créanciers 350
- Associés débiteurs 4.000 -- 4.000 - Comptes de régularisation-passif 100
- Autres débiteurs 9.000 -- 9.000 Autres provisions pour risques et charges
- Comptes de régularisation-actif 3.000 -- 3.000 - Autres provisions pour risques et charges 700
Titres et valeurs de placement
- Titres et valeurs de placement 22.400 2.500 19.900
Total 2 124.500 9.800 114.700 Total 2 68.375
Trésorerie-actif Trésorerie-passif
- Banques 3.000 -- 3.000 - Crédits d’escomptes 20.600
- Caisse 1.100 -- 1.100 - Crédits de trésorerie 49.200
Total 3 4.100 4.100 Total 3 69.800
Total 2.63.600 51.425 212.175 Total 212.175

Informations complémentaires
§ Parmi les machines industrielles, il existe une machine acquise en crédit-bail pour
1.000.000 DH depuis 3 ans, la durée du contrat est de 8 ans.

Travail à faire :
1) Présentez le bilan fonctionnel de l’entreprise en 2018.
2) Calculer le FRF, BFR et la TN. 

3) Porter un jugement motivé sur la situation financière de l’entreprise en 2018.
11

Correction de l’exercice 4 :

1) Le bilan fonctionnel de l’entreprise

§ VO, 𝚺 Amortissements et VNA des immobilisations crédit-bail :


Machine industrielle :
Valeur d’origine = VO = 1.000.000 DH= 1.000 (en milliers) ; Durée du contrat = n = 8 ans ;
#
Taux d’amortissement annuel = ;
=
Cumul des amortissements pendant la durée d’utilisation = d = 3 ans :
1 1
VO× ×𝑑 = 1.000× ×3 = 375
n 8
VNA = VO – Cumul des amortissements = 1.000 – 375 = 625

Tableau des immobilisations acquises en crédit-bail :


Immobilisations acquises Valeur d’origine = VO Σ Amortissements VNA = VO – Σ Amortissements
en crédit-bail
Matériel de transport 1.000 375 625
Total 1.000 375 625

§ Bilan fonctionnel :
Actif (brut) Montant Passif Montant
Emplois stables 120.000 Ressources stables 110.425
+ Actif immobilisé 135.000 + Capitaux propres : 78.500
– Frais préliminaires 16.000 + CP 42.700
+ VO des immobilisations acquises en CB 1.000 – Frais préliminaires 16.000
+ Σ A et P 51.425
+ Σ Amort. des immob. acquises en CB 375
+ Dettes de financement : 31.925
+ DF 31.300
+ VNA des immo. acquises en CB 625
Emplois cycliques 124.500 Ressources cycliques 68.375
Trésorerie-actif 4.100 Trésorerie-passif 69.800
Total 248.600 Total 248.600

CP : Capitaux propres + Capitaux propres assimilés
DF : Dettes de financement + Provisions durables pour risques et charges + Ecart de conversion
Passif
§ Bilan fonctionnel condensé :
Actif Montant Passif Montant
Actif immobilisé 120.000 Financement permanant : 110.425
- Capitaux propres 78.500
- Dettes de financement 31.925
Actif circulant 124.500 Passif circulant 68.375
Trésorerie-Actif 4.100 Trésorerie- Passif 69.800
Total 248.600 Total 248.600
12

2) FRF, BFR et TN :

§ Le fond de roulement fonctionnel (FRF) : C’est l’excédent dégagé après financement des
emplois stables par les ressources stables.
FRF = Ressources stables – Emplois stables
FRF = 110.425 – 120.000 = – 9.575
FRF = – 9.575

§ Le besoin en fond de roulement (BFR) : Appelé aussi besoin de financement global


(BFG). C’est l’ensemble des besoins des emplois cycliques non financés par les ressources
cycliques.
BFR = Emplois cycliques – Ressources cycliques
BFR = 124.500 – 68.375 = 56.125
BFR = 56.125

§ La trésorerie nette (TN) : C’est la différence entre les disponibilités (trésorerie-actif) et les
concours bancaires courants (trésorerie-passif).
Trésorerie nette = TA – TP
Trésorerie nette = 4.100 – 69.800 = – 65.700
TN = – 65.700

On peut aussi la calculer par :


Trésorerie nette = FRF – BFR =
TN = FRF – BFR = – 9.575 – 56.125 = – 65.700

3) Commentaire : FRF = – 9.575< 0 BFR = 56.125> 0 TN = – 65.700 < 0

§ Le fond de roulement fonctionnel est négatif : Ressources stables < Emplois stables.
Donc le FRF est considéré comme un emploi (besoin).
Autrement dit, les ressources stables n’arrivent pas à couvrir la totalité des emplois
stables. En effet, les ressources stables représentent 110.425/120.000 = 92 % des emplois
stables. Les 8 % restants des emplois stables seront financé par la trésorerie nette.

§ Le besoin en fond de roulement est positif : Emplois cycliques > Ressources cycliques.
Donc le BFR est considéré comme un emploi.
Autrement dit, les ressources cycliques ne couvrent pas les emplois cycliques.
L’entreprise n’a donc que des besoins d’argent. Le besoin du FRF et le besoin du BFR
vont s’ajouter et vont être financés par les découverts bancaires qui atteignent TN = – 65.700.
L’entreprise est dans une situation à très haut risque car elle dépend totalement des
banques.

Solutions :
TN = FRF – BFR
Pour remédier à cette situation, l’entreprise pourrait augmenter son FRF soit en
augmentant ses ressources stables soit en diminuant ses emplois stables. Elle pourrait aussi
diminuer le BFR.

§ Augmentation du FRF :
FRF = RS - ES
13

Augmentation des RS :
Pour augmenter les RS l’entreprise pourrait augmenter son capital social ou réduire la
distribution des dividendes et accroitre la mise en réserve.
L’entreprise pourrait aussi augmenter les dettes de financement en négociant un emprunt
à long terme dont les intérêts sont nettement moins couteux que les ceux des découverts
bancaires.

Diminution des ES :
Pour diminuer les immobilisations, l’entreprise pourrait mettre en vente ces
immobilisations financières mais comme ce sont des actifs à plus d’un an ils ne sont pas
facilement cessibles.

§ Diminution du BFR :
BFR = EC – RC
On a le choix entre diminuer les emplois cycliques ou augmenter les ressources cycliques.

Réduction des Emplois cycliques :


Pour réduire les emplois cycliques on pourrait réduire le Stock, diminuer les créances
clients ou vendre les titres et valeurs de placements.
Le Stock atteint un montant 12.500 + 24.000 = 36.500 soit 36.500/124.500 = 29% du
total des emplois cycliques. L’entreprise doit trouver un niveau de stock optimal pour
minimiser à la fois les couts de stockage et les risques de rupture de stock.
Le poste Clients et comptes rattachées atteint un montant 36.000 soit 36.000/124.500 =
29 % du total des emplois cycliques. Il faut d’abord restreindre les clients douteux et ensuite
essayer de récupérer le maximum de créances. Mais avant de s’aventurer dans la réduction des
créances clients, il faudrait que l’entreprise ait des informations sur la politique des crédits
clients moyens de ces concurrents directs, sinon il y a un risque de fuite des clients.
L’entreprise détient 22.400 de titres et valeurs de placements, ce qui représente 22.400
/124.500 =18 % du total des emplois cycliques, l’entreprise pourrait les vendre.

Augmentation des Ressources cycliques :


L’entreprise pourrait augmenter les dettes à courts termes liées aux poste Fournisseurs
et comptes rattachés dont le montant atteint 57.165, ce qui représente 57.165/68.375 = 84 %
des dettes globales à court terme.
14

Exercice 5 :
Une entreprise vous présente son Bilan de l’exercice 2018 :

Actif Brut A et P Net Passif Net


Immobilisations en non valeurs Capitaux propres
- Frais préliminaires 41.000 15.200 25.800 - Capital social 184.000
Immobilisations incorporelles - Primes de fusion et d’apport 24.375
- Immobilisations en recherche et dév 42.000 12.600 29.400 - Réserve légale 12.800
- Fonds commercial 65.000 3.000 62.000 - Autres réserves 86.200
Immobilisations corporelles - Report à nouveau 2.000
- Terrains 95.600 5.600 90.000 - Résultat net 38.500
- Constructions 126.000 30.240 95.760 Dettes de financement
- Installations techniques 185.000 69.375 115.625 - Emprunts obligataires 746.000
- Matériel de transport 173.000 69.200 103.800 - Autres dettes de financement 750.000
- Mobilier, mat. de bureau et amen. div. 86.000 38.700 47.300 Provisions durables pour RC
Immobilisations financières - Provisions pour risques 23.400
- Prêts immobilisés 85.000 -- 85.000 - Provision pour charges 12.110
- Autres créances financières 35.000 -- 35.000
- Titres de participation 165.000 15.000 150.000
- Autres titres immobilisés 97.400 3.200 94.200
Total 1 1.196.000 262.115 933.885 Total 1 1.879.385
Stocks Dettes du passif circulant
- Matières et fournitures consommées 236.000 -- 236.000 - Fournisseurs et comptes rattachés 210.770
- Produits finis
 354.000 16.800 337.200 - Clients créditeurs, avances et acomptes 25.700
Créances de l’actif circulant - Personnel 46.000
- Fournisseurs débiteurs (1) 36.000 -- 36.000 - Organismes sociaux 32.000
- Clients et comptes rattachés 465.000 48.000 417.000 - Etat-créditeur (5) 102.500
- Personnel (2) 96.000 -- 96.000 - Associés créditeurs 60.000
- Etat débiteur (3) 168.000 -- 168.000 - Autres créanciers (6) 42.600
- Associés débiteurs 86.700 -- 86.700 - Comptes de régularisation-passif 3.700
- Autres débiteurs (4) 123.000 -- 123.000 Autres provisions pour RC
- Comptes de régularisation-actif 69.270 -- 69.270 - Autres provisions pour RC 6.000
Titres et valeurs de placement
- Titres et valeurs de placement 87.000 4.800 82.200
Total 2 1.720.970 69.600 1.651.370 Total 2 529.270
Trésorerie-actif Trésorerie-passif
- Banques 69.400 -- 69.400 - Crédits d’escomptes 46.000
- Crédits de trésorerie 200.000
Total 3 69.400 -- 69.400 Total 3 246.000
Total 2.986.370 331.715 2.654.655 Total 2.654.655

(1) dont 14.000 non lié à l’exploitation


(2) dont 25.000 non lié à l’exploitation
(3) dont 49.000 non lié à l’exploitation
(4) dont 65.000 non lié à l’exploitation
(5) dont 53.000 non lié à l’exploitation
(6) dont 17.000 non lié à l’exploitation

Informations complémentaires
§ La société utilise une machine industrielle dans le cadre d’un contrat de bail pour une
valeur d’origine de 65.000 DH sur une durée de 5 ans, la durée restant à courir est de 2 ans
et la valeur résiduelle est de 8.000 DH.

Travail à faire :
1) Présenter le bilan fonctionnel de l’entreprise en 2018.
2) Calculer le FRF, le BFR d’exploitation, le BFR hors exploitation, le BFR et la TN. 

3) Porter un jugement motivé sur la situation financière de l’entreprise en 2018.
15

Correction de l’exercice 5 :

1) Le bilan fonctionnel de l’entreprise

§ VO, 𝚺 Amortissements et VNA des immobilisations crédit-bail :


Machine industrielle :
#
VO = 65.000 ; VR = 8.000 ; n = 5 ans ; Taux d’amortissement annuel =
@
Cumul d’amortissement pendant 3 ans (durée d’utilisation = d = 3 ans) =
1
𝑉𝑂 − 𝑉𝑅 ×𝑇𝑎𝑢𝑥 𝑑’𝑎𝑚𝑜𝑟𝑡𝑖𝑠𝑠𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑎𝑛𝑛𝑢𝑒𝑙×𝑑 = 65.000 − 8.000 × ×3 = 34.200
5
VNA = VO – Cumul = 65.000 – 34.200 = 30.800

§ Tableau des immobilisations acquises en crédit-bail :


Immobilisations acquises Valeur d’origine = VO Σ Amortissements VNA = VO – Σ Amortissements
en crédit-bail
Matériel industriel 65.000 34.200 30.800
Total 65.000 34.200 30.800

§ Avant de chercher le bilan fonctionnel, déterminons l’appartenance des éléments de l’actif


circulant et du passif circulant à l’activité d’exploitation ou à l’activité hors exploitation :

Poste du bilan Exploitation Hors Exploitation


Actif circulant
31. Stocks X
34. Créances de l’actif circulant :
341. Fournisseurs débiteurs, avances et acomptes X X
342. Clients et comptes rattachés X
343. Personnel-débiteur X X
345. Etat-débiteur X X
346. Comptes d’associés-débiteurs X
348. Autres débiteurs X X
349. Comptes de régularisation –actif X
35. Titres et valeurs de placement X
Passif circulant Exploitation Hors Exploitation
44. Dettes du passif circulant :
441. Fournisseurs et comptes rattachés X
442. Clients créditeurs, avances et acomptes X
443. Personnel-créditeur X
444. Organismes sociaux X
445. Etat-créditeur X X
446. Comptes d’associés créditeurs X
448. Autres créanciers X X
449. Comptes de régularisation-passif X
45. Autres provisions pour risques et charges X
16

§ Bilan fonctionnel :
Actif Montant Passif Montant
Emplois stables 1.220.000 Ressources stables 2.235.100
+ Actif immobilisé 1.196.000 + Capitaux propres : 672.790
- Frais préliminaires 41.000 + CP 347.875
+ VO des immobilisations acquises en CB 65.000 - Frais préliminaires 41.000
+ Cumul A et P 331.715
+ Cumul des Amort des immob. acquises en CB 34.200
+ Dettes de financement : 1.562.310
+ DF 1.531.510
+ VNA des immobilisations acquises en CB 30.800
Emplois cycliques d’exploitation 1.394.270 Ressources cycliques d’exploitation 399.270
Matières et fournitures consommées 236.000 Fournisseurs et comptes rattachés 210.770
Produits finis
 354.000 Clients créditeurs, avances et acomptes 25.700
Fournisseurs-débiteurs 22.000 Personnel- créditeur 46.000
Clients et comptes rattachés 465.000 Organismes sociaux 32.000
Personnel-débiteur 71.000 Etat-créditeur 49.500
Etat débiteur 119.000 Autres créanciers 25.600
Autres débiteurs 58.000 Comptes de régularisation-passif 3.700
Comptes de régularisation-actif 69.270 Autres provisions pour risques et charges 6.000
Emplois cycliques hors exploitation 326.700 Ressources cycliques hors exploitation 130.000
Fournisseurs-débiteurs 14.000 Etat-créditeur 53.000
Personnel-débiteur 25.000 Associés créditeurs 60.000
Etat-débiteur 49.000 Autres créanciers 17.000
Comptes d’associés-débiteurs 86.700
Autres débiteurs 65.000
Titres et valeurs de placement 87.000
Trésorerie-actif 69.400 Trésorerie-passif 246.000
Total 3.010.370 Total 3.010.370
CP : Capitaux propres + Capitaux propres assimilés
DF : Dettes de financement + Provisions durables pour risques et charges + Ecart de conversion
Passif

§ Bilan fonctionnel condensé :


Actif Montant Passif Montant
Financement permanant : 2.235.100
Actif immobilisé 1.220.000 - Capitaux propres 672.790
- Dettes de financement 1.562.310
Actif circulant 1.720.970 Passif circulant 529.270
Actif circulant d’exploitation 1.394.270 Passif circulant d’exploitation 399.270
Actif circulant hors exploitation 326.700 Passif circulant hors exploitation 130.000
Trésorerie-Actif 69.400 Trésorerie- Passif 246.000
Total 3.010.370 Total 3.010.370

2) FRF, BFR d’exploitation et hors exploitation, BFR et TN :

§ Le fond de roulement fonctionnel (FRF) : C’est l’excédent dégagé après financement des
emplois stables par les ressources stables.
FRF = Ressources stables – Emplois stables
FRF = 2.235.100–1.220.000 = 1.015.100
FRF = 1.015.100

§ Le besoin en fond de roulement d’exploitation (BFRE) : C’est l’ensemble des besoins


des emplois cycliques d’exploitation non financés par les ressources cycliques d’exploitation.
BFRE = Emplois cycliques d’exploitation – Ressources cycliques d’exploitation
BFRE = 1.394.270 – 399.270 = 995.000
BFRE = 995.000
17

§ Le besoin en fond de roulement hors exploitation (BFRHE) : C’est l’ensemble des


besoins des emplois cycliques hors exploitation non financés par les ressources cycliques hors
exploitation.
BFRHE = Emplois cycliques hors exploitation – Ressources cycliques hors exploitation
BFRHE = 326.700 – 130.000 = 196.700
BFRHE = 196.700

§ Le besoin en fond de roulement (BFR) : C’est l’ensemble des besoins des emplois
cycliques non financés par les ressources cycliques.
BFR = Emplois cycliques– Ressources cycliques = 1.720.970 - 529.270 = 1.191.700
BFR = 1.191.700
On peut calculer le BFR aussi par :
BFR = BFRE + BFRHE = 995.000 + 196.700 = 1.191.700

§ La trésorerie nette (TN) : C’est la différence entre les disponibilités (trésorerie-actif) et les
concours bancaires courants (trésorerie-passif).
Trésorerie nette = TN = = TA – TP
TN = TA –TP = 69.400– 246.000 = – 176.600
TN = – 176.600
On peut aussi calculer la TN par :
TN = FRF –BFR = 1.015.100 – 1.191.700 = – 176.600

3) Commentaire :
FRF = 1.015.100 BFR = 1.191.700 : TN = – 176.600
BFRE = 995.000
BFRHE = 196.700

§ Le fond de roulement fonctionnel est positif : Ressources stables > Emplois stables.
Donc le FRF est considéré comme une ressource.
Autrement dit, les ressources stables (financement permanent) couvrent (financent) la
totalité des emplois stables (les investissements) mais elles ne permettent de financer que
1.015.100/1.191.700 = 85 % des besoins de fonds de roulement. L’entreprise a été contrainte
de faire appel (recourir) aux concours bancaires pour financer les 176.600/1.191.700 = 15 %
restant du besoin de fonds de roulement.
Les 15 % de découverts bancaire ne représente pas systématiquement une situation
dramatique pour l’entreprise. La situation ne devient risquée que lorsque la part des découverts
bancaires ne cesse d’augmenter dans le temps, atteignant des proportions inacceptables pour
l’entreprise (>30 % par exemple mais ça dépende du type d’entreprise).

Solutions :
Pour éviter tout risque, l’entreprise devrait être prudente car si le découvert bancaire
dépasse un seuil maximal autorisé par la banque, la banque cesserai d’octroyer des découverts
supplémentaires et l’entreprise se trouvera en état de cessation de paiement et risque de déposer
son bilan. De plus, les découverts bancaires importants génèrent des agios considérables qui
viennent grever le résultat de l’entreprise et qui peuvent conduire un déficit.
Pour diminuer le niveau des concours bancaires, il faudrait revenir à l’équation
d’équilibre :
18

TN = FRF – BFR = FRF – (BFRE+BFRHE)


On pourrait augmenter le FRF ou diminuer le BFR. Pour diminuer le BFR on pourrait
soit diminuer BFRE ou le BFEHE.
On remarque que le BFRE représente 995.000/1.191.700=83% et le BFRHE représente
196.700/1.191.700=17% du BFR. Il serait souhaitable de diminuer le BFRE qui constitue un
montant important.

§ Augmentation du FRF :
FRF = Ressources stables - Emplois stables
On a le choix entre augmenter les RS ou diminuer les ES.

Augmentation des RS :
Pour augmenter les RS l’entreprise pourrait augmenter son capital social ou réduire la
distribution des dividendes et accroitre la mise en réserve.
L’entreprise pourrait aussi augmenter les dettes de financement en négociant un emprunt à long
terme dont les intérêts sont nettement moins couteux que les ceux des découverts bancaires.
Mais si on regarde la dette de financement elle atteint 1.562.310 ce qui représente 1.562.310
/2.235.100 = 70% du financement permanent et 1.562.310 /3.010.370 = 52% de la dette globale.
Donc l’option de l’endettement est à écarter.

Diminution des ES :
Si on regarde du côté des éléments de l’ES dans le bilan on remarque que les immobilisations
financières ont un montant égal 85.000+35.000+165.000+97.400 = 382.400 représentant
382.400/1.220.000 = 31% du total des immobilisations. L’entreprise pourrait mettre en vente
ces immobilisations financières mais comme ce sont des actifs à plus d’un an ils ne sont pas
facilement cessibles.

§ Diminution du BFR :
BFR = BFRE + BFRHE = Emplois cycliques – Ressources cycliques

On a le choix entre diminuer les emplois cycliques ou augmenter les ressources cycliques.

Réduction des Emplois cycliques :


Pour réduire les emplois cycliques (d’exploitation) on pourrait réduire le Stock, diminuer
les créances clients ou vendre les titres et valeurs de placements.
Le Stock atteint un montant 236.000+354.000 = 590.000 soit 590.000/1.720.970=34%
du total des emplois cycliques. L’entreprise doit trouver un niveau de stock optimal pour
minimiser à la fois les couts de stockage et les risques de rupture de stock.
Le poste Clients et comptes rattachées atteint un montant 465.000 soit 465.000
/1.720.970=27% du total des emplois cycliques. Il faut d’abord restreindre les clients douteux
et ensuite essayer de récupérer le maximum de créances. Mais avant de s’aventurer dans la
réduction des créances clients, il faudrait que l’entreprise ait des informations sur la politique
des crédits clients moyens de ces concurrents directs, sinon il y a un risque de fuite des clients.
L’entreprise détient 87.000 de titres et valeurs de placements. Ce qui ne représente que 87.000
/1.720.970=5,05% du total des emplois stables. La vente de TVP serait insuffisante.

Augmentation des Ressources cycliques :


L’entreprise pourrait augmenter les dettes à courts termes liées aux poste Fournisseurs et
comptes rattachés dont le montant atteint 210.770, ce qui représente 210.770/529.270 = 40 %
de la dette globale à court terme.
19

Exercice 6 :
Le bilan comptable d’une entreprise au 31.12.2018 se présente ainsi :

Actif Brut A et P Net Passif Net


Immobilisations en non valeurs Capitaux propres
- Frais préliminaires 29.000 16.000 13.000 - Capital social 250.000
Immobilisations incorporelles - Réserve légale 12.500
- Immobilisations en recherche et dév 45.000 18.000 27.000 - Autres réserves 62.000
- Fonds commercial 30.000 -- 30.000 - Report à nouveau 2.000
Immobilisations corporelles - Résultat net 74.000
- Terrains 150.000 -- 150.000 Capitaux propres assimilés
- Constructions 200.000 30.000 170.000 Subvention d’investissement 10.000
- Installations techniques 350.000 131.250 218.750 Dettes de financement
- Matériel de transport 210.000 115.500 94.500 - Emprunts obligataires 165.000
- Mobilier, mat. de bureau et amen. div. 130.000 63.375 66.625 - Autres dettes de financement 146.000
Immobilisations financières Provisions durables pour RC
- Prêts immobilisés 40.000 -- 40.000 - Provisions pour risques 15.000
- Autres créances financières 38.800 -- 38.000 - Provision pour charges 13.500
- Titres de participation 78.000 7.000 71.000
- Autres titres immobilisés 60.000 3.500 56.500
Total 1 1.360.800 384.625 976.175 Total 1 750.000
Stocks Dettes du passif circulant
- Matières et fournitures de C. 135.000 15.000 120.000 - Fournisseurs et comptes rattachés 228.400
- Produits finis
 180.000 12.000 168.000 - Clients créditeurs 27.400
Créances de l’actif circulant - Personnel 23.500
- Fournisseurs débiteurs (1) 32.000 -- 32.000 - Organismes sociaux 19.700
- Clients et comptes rattachés 245.000 39.000 206.000 - Etat-créditeur (5) 89.000
- Personnel (2) 46.000 -- 46.000 - Associés créditeurs 49.000
- Etat débiteur (3) 120.000 -- 120.000 - Autres créanciers (6) 65.000
- Associés débiteurs 60.000 -- 60.000 - Comptes de régularisation-passif 21.000
- Autres débiteurs (4) 48.000 -- 48.000
- Comptes de régularisation-actif 35.000 -- 35.000
Titres et valeurs de placement
- Titres et valeurs de placement 78.700 13.000 65.700
Total 2 979.700 79.000 900.700 Total 2 523.000
Trésorerie-actif Trésorerie-passif
- Banques 75.000 -- 75.000 - Crédits d’escomptes 178.000
- Crédits de trésorerie 500.875
Total 3 75.000 -- 75.000 Total 3 678.875
Total 2.415.500 463.625 1.951.875 Total 1.951.875

(1) dont non lié à l’exploitation : 8.000


(2) dont non lié à l’exploitation : 26.000
(3) dont non lié à l’exploitation : 45.000
(4) dont non lié à l’exploitation : 28.000
(5) dont non lié à l’exploitation : 22.500
(6) dont non lié à l’exploitation : 19.000

Informations complémentaires :
§ Il existe un matériel industriel acquis en crédit-bail le 01/01/2017 pour 90.000 DH, la durée
de contrat est de 5 ans et la valeur résiduelle est de 10.000 DH.

Travail à faire :
1) Présenter le bilan fonctionnel de l’entreprise en 2018.
2) Calculer le FRF, le BFR d’exploitation, le BFR hors exploitation, le BFR et la TN. 

3) Porter un jugement motivé sur la situation financière de l’entreprise en 2018.
20

Correction de l’exercice 6 :

1) Le bilan fonctionnel de l’entreprise

§ VO, 𝚺 Amortissements et VNA des immobilisations crédit-bail :

Machine industrielle :
#
VO = 90.000 DH; n = 5 ans ; Taux d’amortissement annuel =
@
Cumul d’amortissement entre le 01/01/2017 et le 31/12/2018 (durée d’utilisation = d = 1
an) =
1
𝑉𝑂×𝑇𝑎𝑢𝑥 𝑑’𝑎𝑚𝑜𝑟𝑡𝑖𝑠𝑠𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑎𝑛𝑛𝑢𝑒𝑙×𝑑 = 90.000× = 18.000
5
VNA = VO – Cumul = 90.000 – 18.000 = 72.000

§ Tableau des immobilisations acquises en crédit-bail :


Immobilisations acquises Valeur d’origine = VO Σ Amortissements VNA = VO – Σ Amortissements
en crédit-bail
Matériel industriel 90.000 18.000 72.000
Total 90.000 18.000 72.000

§ Bilan fonctionnel :

Actif (brut) Montant Passif Montant


Emplois stables 1.421.800 Ressources stables 1.274.625
+ Actif immobilisé 1.360.800 + Capitaux propres : 853.125
- Frais préliminaires 29.000 + CP 410.500
+ VO des immobilisations acquises en CB 90.000 - Frais préliminaires 29.000
+ Cumul A et P 463.625
+ Cumul des Amort des immob. acquises en CB 18.000
+ Dettes de financement : 411.500
+ DF 339.500
+ VNA des immobilisations acquises en CB 72.000
Emplois cycliques d’exploitation 734.000 Ressources cycliques d’exploitation 432.500
Matières et fournitures consommées 135.000 Fournisseurs et comptes rattachés 228.400
Produits finis
 180.000 Clients créditeurs, avances et acomptes 27.400
Fournisseurs-débiteurs 24.000 Personnel- créditeur 23.500
Clients et comptes rattachés 245.000 Organismes sociaux 19.700
Personnel-débiteur 20.000 Etat-créditeur 66.500
Etat débiteur 75.000 Autres créanciers 46.000
Autres débiteurs 20.000 Comptes de régularisation-passif 21.000
Comptes de régularisation-actif 35.000
Emplois cycliques hors exploitation 245.700 Ressources cycliques hors exploitation 90.500
Fournisseurs-débiteurs 8.000 Etat-créditeur 22.500
Personnel-débiteur 26.000 Associés créditeurs 49.000
Etat-débiteur 45.000 Autres créanciers 19.000
Associés débiteurs 60.000
Autres débiteurs 28.000
Titres et valeurs de placement 78.700
Emplois cycliques 979.700 Ressources cycliques
Trésorerie-actif 75.000 Trésorerie-passif 678.875
Total 2.476.500 Total 2.476.500

CP : Capitaux propres + Capitaux propres assimilés


DF : Dettes de financement + Provisions durables pour risques et charges + Ecart de conversion
Passif
21

§ Bilan fonctionnel condensé :


Actif Montant Passif Montant
Financement permanant : 1.274.625
Actif immobilisé 1.421.800 - Capitaux propres 853.125
- Dettes de financement 411.500
Actif circulant 979.700 Passif circulant 523.000
Actif circulant d’exploitation 734.000 Passif circulant d’exploitation 432.500
Actif circulant hors exploitation 245.700 Passif circulant hors exploitation 90.500
Trésorerie-Actif 75.000 Trésorerie- Passif 678.875
Total 2.476.500 Total 2.476.500

2) FRF, BFR d’exploitation et hors exploitation, BFR et TN :

§ Le fond de roulement fonctionnel (FRF) : C’est l’excédent dégagé après financement des
emplois stables par les ressources stables.
FRF = Ressources stables – Emplois stables
FRF = 1.274.625 – 1.421.800 = –147.175
FRF = –147.175

§ Le besoin en fond de roulement d’exploitation (BFRE) : C’est l’ensemble des besoins


des emplois cycliques d’exploitation non financés par les ressources cycliques d’exploitation.
BFRE = Emplois cycliques d’exploitation – Ressources cycliques d’exploitation
BFRE = 734.000 – 432.500 = 301.500
BFRE = 301.500

§ Le besoin en fond de roulement hors exploitation (BFRHE) : C’est l’ensemble des


besoins des emplois cycliques hors exploitation non financés par les ressources cycliques hors
exploitation.
BFRHE = Emplois cycliques hors exploitation – Ressources cycliques hors exploitation
BFRHE = 245.700 – 90.500 = 155.200
BFRHE = 155.200

§ Le besoin en fond de roulement (BFR) : C’est l’ensemble des besoins des emplois
cycliques non financés par les ressources cycliques.
BFR = Emplois cycliques – Ressources cycliques
BFR = 979.700 – 523.000 = 456.700

BFR = 456.700
On peut calculer le BFR aussi par :
BFR = BFRE + BFRHE = 301.500 + 155.200 = 456.700

§ La trésorerie nette (TN) : C’est la différence entre les disponibilités (trésorerie-actif) et les
concours bancaires courants (trésorerie-passif).
Trésorerie nette = TN = = TA – TP
TN = TA –TP = 75.000 – 678.875 = – 603.875
TN = – 603.875

On peut aussi calculer la TN par :


TN = FRF –BFR = –147.175 – 456.700 = – 603.875
22

3) Commentaire :
FRF = –147.175 BFR = 456.700: TN = – 603.875
BFRE = 301.500
BFRHE = 155.200

§ Le fond de roulement fonctionnel est négatif : Ressources stables < Emplois stables.
Donc le FRF est considéré comme un emploi (besoin).
Autrement dit, les ressources stables n’arrivent pas à couvrir la totalité des emplois
stables. En effet, les ressources stables représentent 1.274.625 /1.421.800 = 90 % des emplois
stables. Les 10 % restants des emplois stables seront financés par la trésorerie nette.

§ Le besoin en fond de roulement est positif : Emplois cycliques > Ressources cycliques.
Donc le BFR est considéré comme un emploi.
Autrement dit, les ressources cycliques ne couvrent pas les emplois cycliques.
L’entreprise n’a donc que des besoins d’argent.
Le besoin du FRF et le besoin du BFR vont s’ajouter et vont être financés par les
découverts bancaires qui atteignent TN = – 603.875.
L’entreprise est dans une situation à très haut risque car elle dépend totalement des
banques.

Solutions :
TN = FRF – BFR = FRF – (BFRE + BFRHE)
Pour remédier à cette situation, l’entreprise pourrait augmenter son FRF soit en
augmentant ses ressources stables soit en diminuant ses emplois stables. Elle pourrait aussi
diminuer le BFR composé par le BFRE et le BFRHE.

Augmentation des RS :
Pour augmenter les RS l’entreprise pourrait augmenter son capital social ou réduire la
distribution des dividendes et accroitre la mise en réserve.
L’entreprise pourrait aussi augmenter les dettes de financement en négociant un emprunt
à long terme dont les intérêts sont nettement moins couteux que les ceux des découverts
bancaires. La dette de financement atteint 411.500 ce qui représente 411.500/1.274.625=32%
du financement permanent et 411.500/2.476.500 =17% de la dette globale de l’entreprise.

Diminution des ES :
Les immobilisations financières ont un montant égal 40.000+38.800+78.000+60.000 =
216.800 représentant 216.800/1.421.800=15 % du total des immobilisations. L’entreprise
pourrait mettre en vente ces immobilisations financières mais comme ce sont des actifs à plus
d’un an ils ne sont pas facilement cessibles.

§ Diminution du BFR :
BFR = BFRE + BFRHE = Emplois cycliques – Ressources cycliques

On a le choix entre diminuer les emplois cycliques ou augmenter les ressources


cycliques.

Réduction des Emplois cycliques :


Pour réduire les emplois cycliques (d’exploitation) on pourrait réduire le Stock, diminuer
les créances clients ou vendre les titres et valeurs de placements.
23

Le Stock atteint un montant 135.000 + 180.000 = 315.000 soit 315.000/979.700 = 32 % du


total des emplois cycliques. L’entreprise doit trouver un niveau de stock optimal pour
minimiser à la fois les couts de stockage et les risques de rupture de stock.
Le poste Clients et comptes rattachées atteint un montant 245.000 soit 245.000/979.700
= 25% du total des emplois cycliques. Il faut d’abord restreindre les clients douteux et ensuite
essayer de récupérer le maximum de créances. Mais avant de s’aventurer dans la réduction des
créances clients, il faudrait que l’entreprise ait des informations sur la politique des crédits
clients moyens de ces concurrents directs, sinon il y a un risque de fuite des clients.
L’entreprise détient 78.700 de titres et valeurs de placements, ce qui représente 78.700/979.700
= 8 % du total des emplois stables. L’entreprise pourrait liquider ces TVP.

Augmentation des Ressources cycliques :


L’entreprise pourrait augmenter les dettes à courts termes liées aux poste Fournisseurs et
comptes rattachés dont le montant atteint 228.400, ce qui représente 228.400/523.000 = 44 %
de la dette globale à court terme.