Vous êtes sur la page 1sur 3

MASTER COMPTABILITÉ, CONTRÔLE, AUDIT

1ère année – Semestre 1


Année universitaire 2010/2011
FINANCE DE MARCHÉ
Joëlle CARCREFF - MCF Finance d’entreprise
Responsable du Master 1 Finance & CG à l’IAE de LYON

INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT - POLYCOPIÉ N°3

Modigliani (version modifiée DESCF 1997)


La société Modigliani s’est spécialisée depuis une dizaine d’années, dans la confec-
tion de vêtements pour enfant de 0 à 6 ans. Les articles qu’elle propose sous la
marque ‘‘Charlotte et Nicolas’’ se différencient des autres marques surtout par
l’originalité des tissus et des modèles et par leur grande qualité.

Actuellement, les dirigeants de cette société réfléchissent notamment au problème


de gestion suivant : l’analyse de la rentabilité d’un investissement dont le risque
parait important ainsi que l’étude de son financement.

Un important projet d’investissement est en effet envisagé pour la fin de l’année


1997. Une réunion de travail de la direction a étudié les dernières estimations
portant sur les coûts et les perspectives (Annexe 1) et a envisagé une première
réflexion sur l’opportunité de cette réalisation (Annexe 3). Elle a également
envisagé les formes possibles du financement du projet (Annexe 2).

Annexe 1
Données relatives au projet d’investissement

Nature du projet

L’investissement consisterait en l’installation dès la fin de l’année 1997, d’un procé-


dé entièrement nouveau de teinturerie de matières diverses, telles que le cuir, les
synthétiques, ...
Issu de son laboratoire de recherche et de la collaboration avec la firme Equip, ce
procédé accroît considérablement la tenue de la couleur sur les matières et surtout
autorise une palette de coloris très large avec une grande flexibilité d’application.
Cette invention technique constitue l’argument de la création d’une ligne vestimen-
taire pour les 8-16 ans, vendue sous la marque ‘‘Nature sauvage’’. Cette ligne
devant définir une mode, les dirigeants souhaitent récupérer leur investissement au
bout de cinq ans.

Données économiques, estimations correspondant à des perspectives


moyennes.

Le coût de l’opération peut être estimé à 37,085 MF correspondant à des frais de


R&D pour 3,250 MF (à agréger dans le montant à investir) et des équipements de
teinturerie et de l’environnement technique d’un montant de 33,835 MF.
Ces investissements seraient amortis en linéaire sur cinq ans. Au bout de cinq ans,
la valeur vénale des équipements est estimée à 2 706 KF.
Ventes prévisionnelles réalisées sous la marque ‘‘Nature sauvage’’ :
- 231 000 articles de référence la première année ;
- Accroissement par rapport à l’année précédente, de 30% la deuxième année, de
15% la troisième, de 1% la quatrième et diminution de 10% la dernière année.
Prix de vente de l’article de référence : 470 F, constant sur la période.
1/3

Institut d'Administration des Entreprises • Université Jean Moulin Lyon 3


Manufacture des Tabacs • 6 cours Albert Thomas • BP 8242 • 69355 Lyon cedex 08
Tél : 04 78 78 70 66 • Fax : 04 78 78 70 81
Coût variable unitaire : 385 F la première année puis il doit diminuer de 0,5% par
an les deux années suivantes.
Les charges fixes hors amortissement, sont évaluées à 3 215 KF par an.
Le besoin de financement lié aux décalages de paiement représente soixante-
quinze jours de chiffre d’affaires hors taxe.
Le taux d’I.S. est de 33,1/3 %. Il est supposé constant sur la période.
Enfin, les flux d’exploitation seront considérés comme se réalisant en fin de
période, alors que les investissements et la constitution du besoin en fonds de
roulement d’exploitation se feront en début de période.

Annexe 2
Les financements envisagés
Concernant le financement du projet, le directeur financier a présenté l’alternative
suivante :
- Recours à un emprunt de 14,3 MF aux conditions suivantes : taux d’intérêt pré-
visionnel de 6%. Compte tenu du mouvement de baisse des taux, celui-ci corres-
pond au taux ‘‘normal’’ auquel l’entreprise prévoit de s’endetter fin 1997 ; amortis-
sement constant sur cinq ans.
- Financement d’une partie des équipements par contrat de crédit-bail aux caracté-
ristiques suivantes : la valeur des équipements financée par crédit-bail serait de
28,760 MF, soit 85% des équipements amortissables ; versement au début de
chaque année, de quatre redevances d’un montant de 7 500 KF ; versement d’un
dépôt de garantie de 2,4 MF restitué au terme du contrat et option d’achat de
3,250 MF à la fin de la quatrième année, soit fin 2001. Dans ce cas, ce montant
serait intégralement amorti la cinquième année.

Annexe 3
La définition d’un taux d’acceptation du projet (taux d’actualisation)

Document 1 – Le coût du capital dans l’entreprise Modigliani

La structure du capital de la société est la suivante : 2/5 de dettes pour 3/5 de


capitaux propres. Le coût actuel de l’endettement avant impôt est de 6,6%. Celui
des capitaux propres peut être estimé à 12%.

Document 2 – Intervention du directeur financier sur l’évaluation de la


rentabilité de l’investissement

‘‘ ... L’investissement que nous projetons de réaliser peut être extrêmement


rentable si nous réussissons à imposer cette nouvelle ligne de vêtements sur le
marché. Or, le succès de ce pari commercial dépend en grande partie de l’évolution
du marché.
Si celle-ci ne nous est pas favorable, les conséquences financière seront très
lourdes. Le risque présenté par ce projet est donc considérable. Par conséquent, je
vous propose de définir différemment le taux d’acceptation des investissements.
Nous utilisons couramment le coût du capital de l’entreprise. Or, pour les raisons
évoquées à l’instant, je vous propose de retenir un taux d’acceptation de 17%
correspondant à ce qu’attendent les actionnaires d’un placement de même risque
sur le marché financier, et de considérer que l’investissement n’est financé que par
fonds propres ...’’.

Document 3 – Informations recueillies par le directeur financier


Informations délivrées par un organisme d’étude de la conjoncture :

Institut d'Administration des Entreprises • Université Jean Moulin Lyon 3


Manufacture des Tabacs • 6 cours Albert Thomas • BP 8242 • 69355 Lyon cedex 08
Tél : 04 78 78 70 66 • Fax : 04 78 78 70 81
La conjoncture économique des cinq prochaines années peut être décrite de la
façon suivante :

État de la nature Probabilité


très forte croissance 5%
croissance moyenne 15%
croissance faible 40%
faible ralentissement 30%
forte récession 10%

Ces différentes éventualités déterminent fortement les ventes potentielles de la


marque ‘‘Nature sauvage’’.

Informations concernant le titre de la société V et le marché financier :


Le directeur financier a choisi le titre de la société V afin d’évaluer le comportement
des investisseurs-actionnaires face à un risque de même catégorie que celui
présenté par le projet.

La variabilité de la rentabilité du titre de la société V est particulièrement élevée.


L’acquisition de ces titres constitue par conséquent un placement très risqué.
État de la nature Rentabilité annuelle du Rentabilité annuelle
titre V (%) moyenne du marché (%)
forte croissance 170 30
croissance moyenne 120 25
croissance faible 5 15
faible ralentissement -20 -5
forte récession -60 -10

Le taux de rentabilité des actifs sans risque (emprunt d’état) est de 6%.

Règles de détermination du coût du capital risqué (taux d’acceptation) :


Le coût du capital risqué est le taux de rentabilité requis par les investisseurs pour
ce niveau de risque. Il doit par conséquent intégrer une prime de risque, calculée
en tenant compte du risque systématique du titre représentatif du projet risqué (le
bêta du titre).

Ainsi, nous aurons, selon la relation fondamentale du MEDAF :


Coût du capital risqué = taux de rentabilité requis par les actionnaires pour cette
catégorie de risque = (taux sans risque + prime de risque).

TRAVAIL À FAIRE
Dans un premier temps, vous calculerez le coût du capital de l’entreprise (question
1) puis indiquerez pourquoi ce taux ne peut pas être retenu pour actualiser les flux
du projet d’investissement (question 2).
Ensuite, vous préciserez comment le directeur financier a déterminé le taux d’actu-
alisation qu’il propose de retenir. Dans votre réponse, vous détaillerez le processus
suivi puis validerez en chiffres le taux proposé (question 3).
Il vous est ensuite demandé d’indiquer ce que vous pensez de son hypothèse selon
laquelle l’entreprise ne s’endette pas plus pour financer le projet (question 4).
Puis, à partir des premières estimations des caractéristiques de l’investissement,
vous déterminerez la rentabilité du projet (question 5).
Enfin, vous calculerez le coût de chaque financement envisagé. Pour cela, vous
ferez l’hypothèse que l’option est levée à la fin de la quatrième année (question 6).
______________________________________________________________________

Institut d'Administration des Entreprises • Université Jean Moulin Lyon 3


Manufacture des Tabacs • 6 cours Albert Thomas • BP 8242 • 69355 Lyon cedex 08
Tél : 04 78 78 70 66 • Fax : 04 78 78 70 81