Vous êtes sur la page 1sur 11

12 ⌅ Formule du binôme.

8.6 Correction des exercices

⇣⌘ ⇣ 6⌘ ⇣10⌘ ⇣ 9⌘ (52)
Correction de l’exercice 1. 72 = 21, = 15, = 120, = 36, = 10
=
⇣7⌘⇣5⌘⇣3⌘ 4 3 7 (63) 20
1
2, 5 3 1 = 21 ⇥ 10 ⇥ 3 = 630
⇣n+2⌘ ⇣ n⌘ (n+2)(n+1)n n(n 1)(n 2) n(n2 +3n+2 n2 +3n 2)
Correction de l’exercice 2. 3 3 = 6 = 6 = n2
⇣ ⌘
1 13
Correction de l’exercice 3. Le coefficient cherché est 29 9
.

Correction de l’exercice 4. Un tel chemin peut être associé à un mot formé de m⇣ + n⌘


lettres, parmi lesquelles m sont des lettres E (est) et n sont des lettres N (nord). Il y a m+n
m
tels mots donc autant de chemins.

Correction de l’exercice 5. Soient n et k des entiers tels que 1  k  n :


! !
n n! n! n
k = (n k + 1) = (n k + 1)
k (k 1)!(n k)! (k 1)!(n k + 1)! k 1

Correction de l’exercice 6. Soient n et r deux entiers tels que n > r 1.


! ! !
n 1 n n+1 (n 1)! n! (n + 1)!
= ⇥ ⇥
r 1 r+1 r (r 1)!(n r)! (r + 1)!(n r 1)! r!(n + 1 r)!
(n 1)! n! (n + 1)!
= ⇥ ⇥
r!(n 1 r)! (r 1)!(n r + 1)! (r + 1)!(n r)!

Correction de l’exercice 7. Soient n et k des entiers positifs tels que k  n 1.


1 1 k!(n + 1 k)! (k + 1)!(n k)!
⇣n+1⌘ + ⇣n+1⌘ = +
(n + 1)! (n + 1)!
k k+1
k!(n k)!
= (n + 1 k + k + 1)
(n + 1)!
n+2
= ⇣⌘
(n + 1) nk
⇣ ⌘
Correction de l’exercice 8. Il y a 328 1 mains ne comportant pas l’as de pique, il y a
⇣32⌘ ⇣32 4⌘ ⇣ ⌘ ⇣ ⌘
8 8 mains comportant au moins un as, et enfin, il y a 328 8 + 8 ⇥ 327 8 mains
comportant au plus un pique.

Correction de l’exercice 9.
X7 ! X12 ! 15
X !
7 k 12 p 15 2ik⇡ 2i⇡
2k = 37 , ik 3 2 = (1 + i 3)12 = 212 , ( 1)k e 3 = (1 e 3 )15
k=0
k k=0
k k=0
k
2i⇡
15 ⇡ 15
p
et pour la dernière somme (1 e )
3 = ( 2i sin 3) = i( 3)15 .

Correction de l’exercice 10. Pour tout x 2 R,


1 ⇣ ⌘6
cos6 (x) = 6 eix + e ix
2
1 ⇣ ⌘
= 6 e6ix + 6e4ix + 15e2ix + 20 + 15e 2ix + 6e 4ix + e 6ix
2
1
= 6 (2 cos(6x) + 12 cos(4x) + 30 cos(2x) + 20)
2
1
= 5 (cos(6x) + 6 cos(4x) + 15 cos(2x) + 10)
2
8.6 Correction des exercices ⌅ 13

Correction de l’exercice 11. Soit n 2 N et ✓ 2 R. D’abord,


n ! 0 n ! 1
X n BBBX n ik✓ CCC
cos(k✓) = Re B@ B e CCA
k=0
k k=0
k

Ensuite
Xn ! n !
n ik✓ X n i✓ k ✓ ✓
e = (e ) = (1 + ei✓ )n = 2n eni 2 cosn ( )
k=0
k k=0
k 2

donc
Xn !
n ✓ ✓
cos(k✓) = 2n cos(n ) cosn ( ).
k=0
k 2 2

n 1
X ! !
2n 2n
Correction de l’exercice 12. La formule du binôme donne : (1 + 1)2n = + +
k=0
k n
X2n !
2n
.
k=n+1
k
X2n ! X 2n ! Xn 1 !
2n 2n 2n
Or par symétrie et changement d’indice = = donc
k=n+1
k k=n+1
2n k k=0
k
! n 1
X !
2n 2n
22n = +2
n k=0
k

Correction de l’exercice 13. Pour tout entier n 3,


Xn ! X ! X !
n n n
0 = (1 1)n = ( 1)k =
k=0
k 0kn
k 0kn
k
k pair k impair

Correction de l’exercice 14. Soit n 2 N⇤ .


n
X n
X n
X n
X n
X k(k + 1) n(n + 1)
k2 = k(k + 1 1) = k(k + 1) k=2 .
k=1 k=1 k=1 k=1 k=1
2 2
! !
k(k + 1) k n(n + 1) n+1
Or = et = donc
2 2 2 2
n
X ! Xn !
2 n+1 k
k = +2
k=1
2 k=2
2

Correction de l’exercice 15. Soit n 2 N tel que n 3 et (an ) une suite arithmétique de
Xn !
n
raison r. Posons S n = ( 1)k ak+1 .
k=0
k
Le calcul de S 3 donne

S 3 = a1 3a2 + 3a3 a4 = a1 + 3r (a1 + 3r) = 0.


14 ⌅ Formule du binôme.

Soit n un entier supérieur ou égal à 3 tel que S n = 0. On a alors


n+1
X ! X n !
n+1 n
S n+1 S n = ( 1)k ak+1 ( 1)k ak+1
k=0
k k
X n ! k=0 Xn !
n+1 n
= a1 + ( 1)k ak+1 + ( 1)n+1 an+2 a1 ( 1)k ak+1
k=1
k k=1
k
X n ! !!
n+1 n
= ( 1)k ak+1 + ( 1)n+1 an+2
k=1
k k
X n !
n
= ( 1)k ak+1 + ( 1)n+1 an+2
k=1
k 1
n 1
X ! !
n n
= ( 1) j+1 a j+2 + ( 1)n+1 an+2
j=0
j n
X n !
n
= ( 1) j+1 a j+2
j=0
j
X n !
n
= ( 1) j+1 (a j+1 + r)
j=0
j
X n ! X n !
n n
= ( 1) j a j+1 r ( 1) j
j=0
j j=0
j
= Sn r⇥0=0

donc S n+1 = 0

Correction de
! l’exercice 16. Pour tout n 2 N tel que n 2, notons Pn la propriété :
4n 2n
« < .»
n+1 n
— Pour n = 2 :
!
42 16 4
= < =6
2+1 3 2
donc P2 est vrai.
— Soit n un entier supérieur ou égal à 2 Pn est vraie. Montrons que Pn+1 est vraie.
D’après la formule d’absorption-extraction,
! ! !
2n + 2 2n + 2 2n + 1 (2n + 1)! 2(2n + 1) 2n
= =2⇥ =
n+1 n+1 n n!(n + 1)! (n + 1) n
et par hypothèse de récurrence
!
2n + 2 2(2n + 1) 4n
> ⇥
n+1 (n + 1) (n + 1)
puis, on a successivement,
⇣2n+2⌘
n+2 2(2n + 1)
n+1
> 2
⇣ ⌘ 4(n + 1)
4
2n+2
n+2 2(2n + 1)(n + 2)
(n + 2) >
4n+1
⇣2n+2⌘ 4(n + 1)2
n+2 4n2 + 10n + 4
(n + 2) >
4n+1 4n2 + 8n + 4
8.6 Correction des exercices ⌅ 15

et il est clair que 4n2 + 10n + 4 > 4n2 + 8n + 4 donc


!
4n+1 2n + 2
<
n+2 n+1

Ainsi, la propriété Pn+1 est vraie dès que Pn est vraie.


!
4n 2n
— D’après le principe de récurrence sur N, pour tout entier n 2, < .
n+1 n

Correction de l’exercice 17. Soient n et p des entiers positifs tels que 1  p  n.


Xn ! ⇣ ⌘
n
Pour p = n, la somme ( 1)k est le développement de (1 1)n = 0 et ( 1)n n n 1 = 0.
k=0
k
Xp ! ⇣ ⌘
n
Pour p = 0, on a ( 1)k = 1 et ( 1) p n p1 = 1 donc l’égalité est vraie.
k=0
k
X p ! !
k n p n 1
Soit p un entier de ~0, n 1 tel que ( 1) = ( 1) .
k=0
k p
Montrons que l’égalité a lieu au rang p + 1.

p+1
X ! X p ! !
n n n
( 1)k = ( 1)k + ( 1) p+1
k=0
k k=0
k p+1
! !
p n 1 p+1 n
= ( 1) + ( 1)
p ! p!!+ 1
n n 1
= ( 1) p+1
p + !1 p
p+1 n 1
= ( 1)
p+1
donc l’égalité est vraie au rang p + 1.
Par transmission héréditaire, l’égalité est vraie pour 0  p  n.

Correction de l’exercice 18. Soit p 2 N⇤ et posons n = 2p. Le calcul de (1 + i)n donne


Xn ! X n ! X n !
n n n
(1 + i)n = ik = ik + ik
k=0
k k=0
k k=0
k
kpair kimpair
X p ! Xp !
n n
= i2 j
+ i2 j+1
j=0
2j j=0
2j + 1
Xp ! X p !
j n j n
= ( 1) + i ( 1)
j=0
2j j=0
2j + 1
p ⇡
donc, en identifiant partie réelle et imaginaire, et en tenant compte de l’égalité 1+i = 2ei 4 ,
il vient
X p ! ✓ p⇡ ◆ Xp ! ✓ p⇡ ◆
2p 2p
( 1)k = 2 p cos , et ( 1)k = 2 p sin
k=0
2k 2 k=0
2k + 1 2

2i⇡
Correction de l’exercice 19. Soit n 2 N⇤ et ! = e n :
Xn 1Xn 1 ! n 1 q ! n 1
q p+q X X q p+q X q
! = ! = ! (1 + !)q
p=0 q=p
p q=0 p=0
p q=0
16 ⌅ Formule du binôme.

⇢ p p
1+ 5 1 5
Comme ! < 2 , 2 , on est assuré que !(1 + !) , 1 donc
n 1X
X n 1 !
q p+q 1 (!(1 + !))n 1 (1 + !)n
! = = .
p=0 q=p
p 1 !(1 + !) 1 ! !2
3i⇡
Or (1+!)n = 2n ei⇡ cosn ( ⇡n ) et !+!2 = 2e n cos( ⇡n ) par la technique habituelle de l’argument
moitié donc
n 1X n 1 !
X q p+q 1 + 2n cosn ( ⇡n )
! =
p=0 q=p
p 3i⇡
1 2e n cos( ⇡ ) n

Correction de l’exercice 20. Soit i, k, n des entiers tels que k  i  n. On a


! ! ! !
n i n! i! n! (n k)! n n k
= ⇥ = ⇥ =
i k i!(n i)! k!(i k)! k!(n k)! (i k)!(n i)! k n i
puis
Xn X n ! ! X n X n ! ! X n ! n !
n i n n k n X n k
= = .
k=0 i=k
i k k=0 i=k
k n i k=0
k i=k n i
Xn ! X n !
n k n k
Or = par la formule de symétrie, puis par changement d’indice
i=k
n i i=k
i k
Xn ! X n k !
n k n k
= = 2n k donc
i=k
i k j=0
j
Xn X n ! ! X n !
n i n n k
= 2 = 3n .
k=0 i=k
i k k=0
k

Correction de l’exercice 21. Examinons quelques valeurs de n :


1
— pour n = 1, cela donne a1 = ;
2
2 1
— pour n = 2, on a 2a1 + a2 = donc a2 = ;
3 3
3 3 3 1
— pour n = 3, on a 3a1 + 3a2 + a3 = donc a3 = +1= ;
4 4 2 4
4 4 1
— pour n = 4, on a 4a1 + 6a2 + 4a3 + a4 = donc a4 = 1+2 2= .
5 5 5
n+1
( 1)
La formule an = convient donc pour n = 1, 2, 3 et 4. Conjecturons la et établissons
n+1
la par récurrence (forte) sur n.
( 1)k+1
Soit n 2 N⇤ tel que : pour tout k 2 ~1, n, ak = .
k+1
Xn+1 !
n+1 n+1
Puisque ak = , on a
k=1
k n+2
n ! n ! n !
n+1 X n+1 n + 1 X ( 1)k+1 n + 1 n + 1 X ( 1)k+1 n + 2
an+1 = ak = =
n + 2 k=1 k n + 2 k=1 k + 1 k n + 2 k=1 n + 2 k + 1
par la formule d’absorption-extraction.
Par changement d’indice,
n+1 !
n+1 1 X n+2 n+1 1 ⇣ ⌘
an+1 = ( 1) j = 0 ( 1)n+2 + (n + 2) 1
n+2 n + 2 j=2 j n+2 n+2
8.6 Correction des exercices ⌅ 17

et il reste bien
( 1)n+2
an+1 =
n+2
ce qui établit la formule au rang n + 1.
D’après le principe de récurrence,
( 1)n+1
8n 2 N⇤ , an =
n+1

Correction de l’exercice 22. Soit n 2 N tel que n 2.


Xn ! X n !
1 n 1 n+1 2n+1 1
S1 = = =
k=0
k+1 k k=0
n+1 k+1 n+1

Xn ! X n ! Xn+1 !
2k n 2k n + 1 2j 1 n + 1 3n+1 1
S2 = = = =
k=0
k+1 k k=0
n+1 k+1 k=1
n+1 j 2(n + 1)

Xp ! ! !
n m n+m
S4 = =
k=0
k p k p

Xr ! X r ! !
n+k n+k n+r+1
S5 = = =
k=0
k k=0
n n+1

n
X n n !
1 1 X (2n)! 1 X 2n 22n 1
S3 = = = =
k=1
(2k 1)!(2n 2k + 1)! (2n)! k=1 (2k 1)!(2n 2k + 1)! (2n)! k=1 2k 1 (2n)!

Correction de l’exercice 23.


⇣ n⌘
X n Xn Xn
k n!k!(2n 1 k)! n!(n 1)!(2n 1 k)!
⇣2n 1⌘ = =
k=0 k=0
k!(n k)!(2n 1)! k=0
(n 1)!(n k)!(2n 1)!
k
⇣2n 1 k⌘
n!(n 1)!(2n 1 k)! n 1
et = ⇣2n 1⌘ donc
(n 1)!(n k)!(2n 1)!
n
n
X !
2n 1 k
⇣ n⌘ ⇣2n 1 k

n
X k
n
X n 1 k=0
n 1
⇣2n 1⌘ = ⇣2n 1⌘ = ⇣2n 1⌘ .
k=0 k k=0 n n

n
X ! 2n
X1 !
2n 1 k k
Par changement d’indice, = et d’après la formule de Pascal,
k=0
n 1 k=n 1
n 1
2n
X1 ! 2n
X1 ! ! !
k k+1 k 2n
= =
k=n 1
n 1 k=n 1
n n n
donc
⇣n⌘ ⇣2n⌘
n
X k n (2n)!n!(n 1)!
⇣2n 1⌘ = ⇣2n 1⌘ = =2
k=0
n!n!(2n 1)!
k n
18 ⌅ Formule du binôme.

Correction de l’exercice 24. Soit ✓ 2 R et n 2 N. D’abord,


h i ⇥ ⇤
cos(n✓) = Re(ein✓ ) = Re (ei✓ )n = Re (cos(✓) + i sin(✓))n

puis par la formule du binôme


Xn !
n n
(cos(✓) + i sin(✓)) = (i sin(✓))k cosn k (✓)
k=0
k

La partie réelle apparaît alors comme la somme des termes d’indices k pairs :

Xn ! b n2 c
X !
n k n k n
cos(n✓) = (i sin(✓)) cos (✓) = ( 1) j (sin(✓))2 j cosn 2j
(✓)
k=0
k j=0
2j
kpair

et, puisque sin2 (✓) = 1 cos2 (✓),


b2c
X !
n
n
cos(n✓) = ( 1) j (1 cos2 (✓)) j cosn 2j
(✓) = T n (cos(✓))
j=0
2 j

n
b2c
X !
n
où T n (X) = ( 1) j (1 X2) j Xn 2j
.
j=0
2j

b n3 c
X ! b n31 c
X ! b n32 c
X !
n n n
Correction de l’exercice 25. Posons S 0 = , S1 = , S2 = .
k=0
3k k=0
3k + 1 k=0
3k + 2

Puisque 1 + j = j2 = j et 1 + j2 = j, on obtient d’une part


n
(1 + j)n = j et (1 + j2 )n = ( j)n

et d’autre part, par la formule du binôme,


Xn !
n
(1 + 1)n =
k=0
k
Xn !
n
(1 + j)n = jk
k=0
k
Xn !
2 n n 2k
(1 + j ) = j
k=0
k

et, puisque j3 = 1, il peut être profitable de regrouper dans chacune de ces sommes les
termes suivant le reste modulo 3 de l’indice. On obtient le système

8
>
>
>
>
>
> S 0 + S 1 + S 2 = 2n
>
>
>
<
>
>
> S 0 + jS 1 + j2 S 2 = (1 + j)n = ( j)2n
>
>
>
>
>
>
: S 0 + j2 S 1 + jS 2 = (1 + j2 )n = ( j)n
8.6 Correction des exercices ⌅ 19

0 1 0 1 0 1
BBB C BBB C BBB C
BBB1 1 1 CCCCC BBB1 1 1 CCCCC BBB1 1 1CCCCC
BBB CCC 1 BBB CCC 1 BBB CCC
La matrice BBBBB1 j j2 CCCCC est inversible d’inverse BBBBB1 j2 j CCCCC = BBBBB1 j j CCCCC donc
BBB C 3 BBB CCC 3 BBB CCC
BB@ 2 CCCCA BB@ 2C
CA BB@ CC
1 j j 1 j j 1 j jA
2n⇡
2n + ( j)n + ( j)n 2n + 2( 1)n cos( 3 )
S0 = =
3 3
2(n+1)⇡
2n + j( j)n + j( j)n 2n ( j)n+1 ( j)n+1 2n + 2( 1)n cos( 3 )
S1 = = =
3 3 3
n ( j)n ( j)n
n n
2 + j( j) + j( j) n 2 + j
+ j n
2 ( j) n 1 2(n 1)⇡
( j)n 1 2n + 2( 1)n cos( 3 )
S2 = = = =
3 3 3 3

Correction de l’exercice 26. Par intégration,


Z n 1
1X n 1Z
X 1 n 1
X X1 n
1
(1 t)k dt = (1 t)k dt = =
0 k=0 k=0 0 k=0
k + 1 i=1 i

et en appliquant la formule du binôme


Z 1X n 1 n 1Z 1X
X k ! n 1X
X k !Z 1 n 1X
X k !
k k k 1
(1 t)k dt = ( t)j dt = ( 1)j tj dt = ( 1)j
0 k=0 k=0 0 j=0
j k=0 j=0
j 0 k=0 j=0
j j+1

puis en changeant l’ordre des sommations


n 1X
X k ! Xn 1 n 1 ! Xn 1 !
k 1 ( 1) j X k n ( 1) j
( 1) j = =
k=0 j=0
j j+1 j=0
j + 1 k= j j j=0
j+1 j+1

n 1
X ! !
k n
la dernière égalité résultant de la formule, déjà vue, = . Enfin,
k= j
j j+1

n 1
X ! n !
n ( 1) j X n 1
= ( 1)i 1
.
j=0
j+1 j+1 i=1
i i

Correction de l’exercice 27. (1) Supposons d’abord n pair : n = 2p où p 2 N⇤


Xp ! p !
n k X n 1 k
Sn Sn 1 = ( 1)k ( 1)k
k=0
k k=0
k
Xp ! X p !
n k n (k + 1)
= ( 1)k + ( 1)k+1
k=0
k k=0
k
Xp ! X p+1 !
n k n j
= ( 1)k + ( 1) j
k=0
k j=1
j 1
Xp ! !! !
n k n k 2p p 1
=1+ ( 1)k + + ( 1) p+1
k=1
k k 1 p
Xp !
n k+1
=1+ ( 1)k +0
k=1
k
Xp !
n+1 k
= ( 1)k = S n+1
k=0
k

et un calcul analogue donne l’égalité dans le cas n impair.


20 ⌅ Formule du binôme.

(2) Calculons les premiers termes à l’aide de la relation de récurrence :


S0 = 1,
S1 = 1,
S2 =1 1 = 0,
S3 =0 1 = 1,
S4 = 1 0 = 1,
S5 = 1 ( 1) = 0,
S6 =0 ( 1) = 1 = S 0
S7 =1 0 = 1 = S1

Pour tout n 2 N⇤ , notons Pn la propriété : « S n = S n+6 »


— Pour n = 0 et n = 1, l’égalité est vérifiée.
— Soit n 2 N⇤ tel que P0 , P1 , . . . , Pn sont vraies. Montrons que Pn+1 est vraie :

S n+7 = S n+6 S n+5 = S n Sn 1 = S n+1 .

Ainsi, la propriété Pn+1 est vraie dès que Pn est vraie.


— D’après le principe de récurrence sur N, pour tout n 2 N, S n = S n+6 .
i h
⇡ ⇡
Correction de l’exercice 28. Soit x 2 2, 2 et n 2 N. D’après un exercice précédent,
b2c
X
n !
n
cos(nx) = ( 1) j (sin2 (x)) j cosn 2j
(x)
j=0
2j

donc
b n2 c
X ! b n2 c
X ! b n2 c !
cos nx n (sin2 (x)) j cosn 2j
(x) n 2j
j (sin(x)) cos
n 2j
(x) X j n
n
= ( 1) j = ( 1) = ( 1) (tan x)2 j
(cos x) j=0
2j cosn (x) j=0
2j cos2 j (x) cosn 2 j (x) j=0
2j

Pour la deuxième égalité, il suffit de considérer la partie imaginaire du développement


de (cos(x) + i sin(x))n :
0 n ! 1 b n21 c !
BBBX n k n k
CCC X n
sin(nx) = Im B@ B C
(i sin(x))) cos (x)CA = ( 1)k (sin(x))2k+1 cosn 2k 1 (x)
k=0
k k=0
2k + 1
donc
b n21 c ! b n21 c !
sin(nx) X n (sin2k+1 (x) cosn 2k 1
(x) X n sin2k+1 (x)
n
= ( 1)k = ( 1)k
cos (x) k=0
2k + 1 cosn (x) k=0
2k + 1 cos2k+1 (x)
d’où on tire
b n21 c !
sin(nx) X n
= ( 1)k tan2k+1 (x)
cosn (x) k=0
2k + 1

Correction de l’exercice 29. Soit x 2 R et m 2 N. Par les formules d’Euler,


22m (cos x)2m = (2 cos(x))2m = (eix +e ix 2m
) et 22m (sin x)2m = (2 sin(x))2m = ( 1)m (eix e ix 2m
) .
D’après la formule du binôme
2m
X ! 2m
X !
ix ix 2m 2m ikx (2m k)ix 2m (2k 2m)ix
(e + e ) = e e = e
k=0
k k=0
k
8.6 Correction des exercices ⌅ 21

et par symétrisation, par rapport au terme médian, en appliquant la propriété de symétrie


des coefficients binômiaux, on obtient
X1 2m!
m ! m 1 !
2m X 2m (2k 2m)ix
ix ix 2m (2k 2m)ix
(e + e ) = e + + e
k=0
k m k=0
k
ce qui donne
! m 1
X !
2m 2m 2m 2m
2 (cos x) = +2 cos((2m 2k)x)
m k=0
k

Pour l’autre égalité,


2m
X ! 2m
X !
ix ix 2m 2m ikx ix 2m k 2m
(e e ) = e ( e ) = ( 1)k ei(2k 2m)x

k=0
k k=0
k
et par symétrisation, par rapport au terme médian,
! X1 2m!
m
2m
(eix e ix )2m = ( 1)m +2 ( 1)k cos((2m 2k)x)
m k=0
k
donc
! m 1
X !
2m 2m 2m m+k 2m
2 (sin x) = + 2 ( 1) cos((2m 2k)x)
m k=0
k

Correction de l’exercice 30. Soit x 2 R et n 2 N. D’abord,


(1 + x2 )n = (|x + i|2 )n = |(x + i)n |2
puis
Xn !
n n k n k
(x + i) = i x
k=0
k
Xn ! Xn !
n k n k n k n k
= i x + i x
k=0
k k=0
k
k pair k impair
n
b2c
X ! b n21 c
X !
n n p 2p n
= ( 1) x +i ( 1) p xn 2p 1

p=0
2p p=0
2p + 1
donc
0 bnc ! 12 0b n 1 c !
12
BBBX2
n n CC BBB X 2
n
CCC
2p C BBB 2p 1 C
(1 + x ) = BBBB@ ( 1) p
2 n
x CC
CCA BB
+ ( 1) p
xn CCCCA
p=0
2p @
p=0
2p + 1
Dies ist ein WWF-Dokument und kann nicht ausgedruckt werden!
Das WWF-Format ist ein PDF, das man nicht ausdrucken kann. So einfach können unnötige Ausdrucke von
Dokumenten vermieden, die Umwelt entlastet und Bäume gerettet werden. Mit Ihrer Hilfe. Bestimmen Sie
selbst, was nicht ausgedruckt werden soll, und speichern Sie es im WWF-Format. saveaswwf.com

This is a WWF document and cannot be printed!


The WWF format is a PDF that cannot be printed. It’s a simple way to avoid unnecessary printing. So here’s
your chance to save trees and help the environment. Decide for yourself which documents don’t need
printing – and save them as WWF. saveaswwf.com

Este documento es un WWF y no se puede imprimir.


® Un archivo WWF es un PDF que no se puede imprimir. De esta sencilla manera, se evita la impresión
innecesaria de documentos, lo que beneficia al medio ambiente. Salvar árboles está en tus manos. Decide
SAVE AS WWF, SAVE A TREE por ti mismo qué documentos no precisan ser impresos y guárdalos en formato WWF. saveaswwf.com

Ceci est un document WWF qui ne peut pas être imprimé!


Le format WWF est un PDF non imprimable. L’idée est de prévenir très simplement le gâchis de papier afin
de préserver l’environnement et de sauver des arbres. Grâce à votre aide. Définissez vous-même ce qui n’a
pas besoin d’être imprimé et sauvegardez ces documents au format WWF. saveaswwf.com

® WWF International – World Wide Fund For Nature, Gland/Switzerland.

Vous aimerez peut-être aussi