Vous êtes sur la page 1sur 19

1

DENNIS BEVINGTON : UN DÉPUTÉ ENGAGÉ QUI DÉFEND LES


INTÉRÊTS DES RÉSIDENTS DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST

Le Canada est une monarchie constitutionnelle de type parlementaire. L’article 17 de la Loi

constitutionnelle de 1867 stipule que le système politique canadien est composé de la Reine,

d’une chambre haute appelée le Sénat, et de la Chambre des Communes1. Pour pouvoir diriger le

pays, le gouvernement en place doit faire preuve de responsabilité ministérielle, c’est-à-dire qu’il

doit détenir l’appui d’au moins 50% des députés de la Chambre des Communes 2. Depuis 2004, le

Canada a connu trois gouvernements minoritaires. Dans un gouvernement minoritaire, le

gouvernement au pouvoir ne détient pas la majorité des sièges à la Chambre des Communes, et

doit donc avoir l’appui des députés pour gouverner. En effet, les députés ont un rôle beaucoup

plus restreint lors d’un gouvernement majoritaire. Lorsqu’un gouvernement détient la majorité

des sièges à la Chambre des Communes, les membres du parti majoritaire (le gouvernement) sont

tenus, par le principe de la discipline de parti, de voter selon la volonté du parti au pouvoir3.

Ainsi, dans un gouvernement majoritaire, les députés de l’opposition ne peuvent pas bloquer les

intentions du gouvernement, étant donné que ce dernier accapare à lui seul la majorité des sièges

de la Chambre des Communes.

Cependant, la dynamique parlementaire est toute autre en cas de gouvernement minoritaire.

« Gouvernement minoritaire » signifie que le gouvernement au pouvoir ne détient pas la majorité

des sièges de la Chambre des Communes. Pour gouverner, il doit donc détenir la confiance des

1
Canada. Loi constitutionnelle de 1867, 30&31 Victoria, ch. 3 ((R-U.)
2
André Bernard, Les institutions politiques au Québec et au Canada (Montréal : les éditions Boréal, 1995), 78
3
Louis Massicotte, «Le pouvoir exécutif : la monarchie, le premier ministre et les ministres» dans Réjean Pelletier et
Manon Tremblay, dir., Le parlementarisme canadien : 4e édition revue et augmentée (Québec : Les Presses de
l’Université Laval, 2009), 396
2

députés de l’opposition. Cela sous-entend que l’opposition parlementaire, ayant un nombre de

sièges plus élevé que celui du gouvernement, peut bloquer des projets de loi du gouvernement,

tout comme lui retirer sa confiance4. Dans un gouvernement minoritaire, les députés

parlementaires ont donc un rôle beaucoup plus déterminant, car c’est grâce à la confiance qu’ils

accordent au gouvernement que ce dernier peut gouverner. Le présent article a pour objectif de

rendre compte du travail du député de la circonscription de Western Arctic.

Dennis Bevington est né le 27 mars 1953 à Fort Smith, dans les Territoires du Nord-Ouest. Il est

membre du Nouveau Parti démocratique (NPD) depuis le 27 novembre 2000. De 1988 à 1997, il

a exercé la fonction de maire de la municipalité de Fort Smith, avant d’être élu député pour la

circonscription de Western Arctic aux élections fédérales canadiennes de 2006. M. Bevington est

également un homme d’affaires et il est le président de la compagnie Stand Alone Energy

Systems Ltd, une PME située à Fort Smith qui produit des biens et services liés à l’équipement de

chauffage, à la plomberie, et à l’équipement d’énergie solaire. Défait aux élections fédérales de

2000 et 2004, M. Bevington, remporte la circonscription de Western Arctic en 2006 5. Membre de

plusieurs comités parlementaires, Dennis Bevington se bat depuis cinq ans pour une plus grande

autonomie gouvernementale des Territoires du Nord-Ouest, pour un renforcement des

infrastructures de communication, tout comme pour la protection de l’environnement et de la

souveraineté de cette région du Canada.

4
Ibid., 394
5
NPD. À propos de Dennis Bevington. En ligne. http://dennisbevington.npd.ca/ (page consultée le 19 mars 2011)
3

La circonscription électorale de Western Arctic6 est l’une des plus atypiques du Canada. Selon le

recensement canadien de 2006, cette circonscription ne compte que 41 465 habitants, ne

représentant ainsi que 0,13% de la population canadienne. Qui plus est, lors des élections

fédérales de 2008, Western Arctic comprenait seulement 28 787 électeurs inscrits7. Cette faible

portion d’électeurs inscrits (69%) est liée au caractère démographique particulier des TNO. En

effet, 49,76% des habitants de Western Arctic sont des Autochtones. Qui plus est, l’âge médian

de la population autochtone des TNO est de 26 ans, et 41% des Autochtones sont âgés de moins

de 18 ans, ce qui veut dire que sur les 20 640 Autochtones peuplant les TNO, 8462 n’ont pas le

droit de vote8.

Western Arctic est également une circonscription atypique sur le plan des données liées à

l’emploi et à la scolarité. Alors que le taux de chômage au Canada s’élevait à 6,6% au

recensement de 2006, il était de 10,4% dans Western Arctic. Cet écart est lié en grande partie au

taux de chômage de la population autochtone qui atteignait le sommet de 20,1% en 2006. Sur le

plan de la scolarité, 33% de la population âgée de 15 ans et plus des TNO ne détient aucun

diplôme, comparativement à 23,7% pour le Canada. Les inégalités sociales sont également une

caractéristique tout aussi frappante dans les TNO. En 2006, 15,6% de la population âgée de 15

ans et plus de Western Arctic détenait un diplôme universitaire, alors que chez les Autochtones,

seulement 3,2% de la population de 15 ans et plus détenait un diplôme universitaire. 5,5% de la

6
Western Arctic est la seule circonscription électorale fédérale des Territoires du Nord-Ouest. Dans cet article, les
expressions «Western Arctic» et «Territoires du Nord-Ouest (TNO) renvoient à la même circonscription électorale.
7
Statistique Canada. «Profil des circonscriptions électorales fédérales de Western Arctic, Territoires du Nord-
Ouest». In Statistique Canada. Recensement de 2006. En ligne. http://www12.statcan.ca/census-
recensement/2006/dp-pd/prof/92-595/P2C.cfm?TPL=RETR&LANG=F&GC=61001 (page consultée le 19 mars
2011)
8
Statistique Canada. «Profil de la population autochtone de 2006». In Statistique Canada. Recensement de 2006. En
ligne. http://www12.statcan.ca/census-recensement/2006/dp-pd/prof/92-594/index.cfm?Lang=F (page consultée le
19 mars 2011)
4

population de Western Arctic est constituée de minorités visibles, avec 72,4% des minorités

visibles ayant une origine asiatique, comparativement à 69,3% pour le Canada9.

Une autre caractéristique particulière à Western Arctic est l’extrême faible densité de la

population. Western Arctic comprend une superficie territoriale de 1,4 million kilomètres carrés

avec une population de 41 465 habitants. La densité de population y est donc une des plus basses

au Canada, avec 0,03 habitant par kilomètre carré10. Western Arctic compte 10 municipalités,

séparées dans certains cas par 900km l’une de l’autre11. Western Arctic, unique circonscription

électorale fédérale pour les Territoires du Nord-Ouest, peut être identifiée à ces mots : vaste

territoire, faible densité de population, inégalités sociales entre Autochtones et le reste de la

population.

Aux élections fédérales de 2008, Dennis Bevington (NPD) est réélu député pour la

circonscription de Western Arctic avec 41,5% des voix, suivi de Brendan Bell (PC) arrivé en

deuxième position avec 37,6% des voix. Notons qu’en 2008, la bataille électorale de Western

Arctic se jouait surtout entre le NPD et le Parti conservateur (PC). En effet, le Parti libéral (PLC)

n’a récolté que 13,6% des voix, suivi du Parti vert (5,5%) et du First Peoples National Party of

Canada (1,8%). Les élections de 2008 ont été cependant très différentes, sur le plan des résultats

du scrutin, par rapport aux deux précédentes. En 2004, Dennis Bevington avait perdu aux

élections avec 39,1% des voix, alors que seuls 53 votes le séparaient de la gagnante libérale Ethel

9
Ibid
10
Université Laval. 2010. Territoires du Nord-Ouest. En ligne. http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amnord/tno.htm. (page
consultée le 19 mars 2011)
11
Voir la carte de la circonscription de Western Arctic en annexe
5

Blondin-Andrew (39,5%). En 2006, Dennis Bevington arrache la place de Blondin-Andrew en

récoltant 42,2% des voix, tandis que Blondin-Andrew voit ses appuis diminuer de 4,5 points12.

Les rapports sur les dépenses électorales des candidats montrent que la popularité de Dennis

Bevington a atteint un sommet à l’élection fédérale de 2006. En effet, alors que Ethel Blondin-

Andrew (PLC) avait terminé en deuxième position avec 35% des voix après avoir dépensé de sa

poche 40 974$, Dennis Bevington réussit à battre Blondin-Andrew avec un écart de 1159 voix, et

ce, même s’il n’a dépensé de sa poche que 1079$. Du point de vue des contributions, Blondin-

Andrew avait reçu pour la campagne de 2006 des contributions totalisant les 17 312$, avec

12 905$ provenant de personnes morales et 4407$ de dons de particuliers. En revanche, Dennis

Bevington avait reçu 17 710$ de contributions, avec 4910$ provenant de personnes morales et

12 800$ provenant de dons de particuliers. On peut ici constater que Dennis Bevington a

remporté la circonscription de Western Arctic en 2006 essentiellement grâce à l’appui de la

population (12 800$ de dons de particuliers pour Bevington contre 4407$ pour Blondin-

Andrew)13.

Les graphiques ci-dessous illustrent l’importance de l’appui populaire dans l’élection de Dennis

Bevington comme député de Western Arctic aux élections fédérales de 2006 et 2008.

12
Élections Canada. Résultats antérieurs : Western Arctic (Territoires du Nord-Ouest). En ligne.
http://www.elections.ca/scripts/pss/PastResults.aspx?L=f&ED=61001&EV=99&EV_TYPE=6&PC=&Prov=NT&Pr
ovID=61&MapID=&QID=11&PageID=28&TPageID= (page consultée le 19 mars 2011)
13
Élections Canada. Rapports financiers : rapport de la campagne électorale du candidat (Western Arctic). En
ligne. http://www.elections.ca/scripts/webpep/fin2/summary_report.aspx (page consultée le 19 mars 2011)
Voix obtenues par les candidats de Western
Arctic 6
50
40
30
Voix (en%) NPD
20
PLC
10
PC
0
2004 2006 2008
Années

Contributions des particuliers aux candidats de Dépenses en publicité des candidats de


Western Arctic Western Arctic
50000
45000
45000
40000
40000
35000 35000
Montant des 30000 30000
Montant des
contributions 25000 NPD dépenses en25000 NPD
(en $) 20000 PLC publicité (en20000 PLC
15000 $)
PC 15000 PC
10000 10000
5000 5000
0 0
2004 2006 2008 2004 2006 2008
Années Années
7

À partir de ces graphiques, on est en mesure de tirer les constats suivants au sujet des trois

dernières élections fédérales :

- L’appui à Dennis Bevington (NPD) est demeuré relativement constant aux trois dernières

élections. En effet, les contributions des particuliers, et les dépenses en publicité n’ont pas

vraiment fluctué.

- En revanche, la popularité du Parti conservateur (PC) a beaucoup fluctué. Alors qu’il a

récolté moins de 20% des voix en 2004 et 2006, il a connu une remontée spectaculaire en

2008, accompagnée d’une hausse importante des contributions des particuliers.

Cependant, malgré des dépenses en publicité de 39 486,66$ du PC (12 269,83$ de plus

que le NPD), Dennis Bevington réussit tout de même à remporter Western Arctic en 2008

avec un écart de 3,9 points avec le PC.

Dennis Bevington est un membre plutôt actif de la Chambre des Communes. En effet, il a pris la

parole 302 fois au cours du 40e Parlement et 392 fois au cours du 39e Parlement. Il serait donc

beaucoup trop compliqué de résumer en quelques pages l’ensemble de ses interventions.

Cependant, un survol de ses interventions nous permet de dégager trois principaux thèmes qui ont

été l’objet des interventions de M. Bevington depuis 2006. Ces thèmes sont l’environnement, la

mise en valeur du Nord (Territoires du Nord-Ouest), les transports et les infrastructures. Dans son

premier discours prononcé en Chambre le 11 avril 200614, il a souligné l’importance de

reconnaître la diversité des cultures des TNO, mis en valeur la richesse des ressources naturelles

14
Canada. Chambre des communes. Débats de la Chambre des communes, Vol. 141, 1ère sess., 39e lég., 11 avril
2006
8

de sa circonscription, et a rappelé la nécessité pour le gouvernement fédéral d’évaluer les

conséquences environnementales des activités du développement économique dans le Nord du

Canada. Sur le plan de la mise en valeur du Nord, M. Bevington a rappelé lors du même discours

que les pouvoirs conférés aux Territoires du Nord-Ouest ne sont pas garantis par la Constitution

canadienne, et que le gouvernement fédéral détient le contrôle total sur les pouvoirs attribués aux

TNO. D’où la demande suivante formulée par M. Bevington auprès du gouvernement fédéral dès

le 11 avril 2006 :

Les Territoires du Nord-Ouest ont besoin de conclure un accord de financement équitable avec le Canada.
Pour le moment, le fédéral récupère presque chaque cent qu’ils font. Cela veut dire que le développement
économique des TNO profite très peu à ma circonscription. En effet, le développement économique fait
augmenter les coûts et, faute de recettes supplémentaires pour compenser ces coûts, le manque de fonds à
consacrer à des programmes essentiels tels l’éducation, les soins de santé, les infrastructures municipales
et le logement social ne fait qu’aggraver.

Le premier discours de M. Bevington projetait l’image d’un député à l’écoute des réalités et des

besoins de sa circonscription. Au cours de ses années comme député à la Chambre des

Communes, M. Bevington aura employé tous les moyens nécessaires pour mettre en valeur sa

circonscription et sensibiliser le gouvernement canadien quant à la nécessité de préserver la

culture des populations du grand Nord et d’en assurer le meilleur développement économique

possible.

Le souci de mise en valeur des TNO de M. Bevington s’est traduit, au cours des deux dernières

législatures, par l’introduction de deux projets de loi visant à conférer plus de pouvoirs et

d’autonomie aux TNO. Le projet de loi C-375, introduit en première lecture au cours de la 2e

session de la 40e législature, consistait à conférer plus de pouvoirs législatifs aux TNO. Ce projet

de loi visait à modifier «la Loi sur les Territoires du Nord-Ouest afin de conférer au commissaire

en conseil le pouvoir de prendre, pour le gouvernement des territoires, des ordonnances


9

concernant la fermeture, la modification, l’ouverture, l’établissement, la construction,

l’administration ou le contrôle de toute route située sur les terres domaniales.»15.

Malheureusement, ce projet de loi n’est jamais passé en deuxième lecture. M. Bevington a

cependant été plus chanceux avec son projet de loi C-530, introduit au cours de la 3e session de la

40e législature, qui vise à modifier la loi sur les TNO afin de permettre au «commissaire de faire

des emprunts sans l’approbation du gouverneur en conseil jusqu’à concurrence d’un plafond

déterminé»16. Ce projet de loi a passé le vote en deuxième lecture avec 150 voix en faveur et 140

contre17. Ce projet a été envoyé à l’étude au sein du Comité permanent des affaires autochtones et

du développement du Grand Nord (AANO).

Par-delà ses interventions en Chambre et l’introduction des deux projets de loi mentionnés ci-

haut, Dennis Bevington représente également les intérêts de sa circonscription en siégeant sur

plusieurs comités parlementaires. M. Bevington a siégé au comité AANO, au comité permanent

de la défense nationale, au comité permanent de l’environnement et du développement durable,

au comité permanent de l’industrie, des sciences et de la technologie, au comité permanent des

ressources naturelles, et au comité permanent des transports, de l’infrastructure et des

collectivités18.

15
Canada. Loi modifiant la Loi sur les Territoires du Nord-Ouest (pouvoirs législatifs), Projet de loi C-375, 2e
session, 40e législature
16
Canada. Loi modifiant la Loi sur les Territoires du Nord-Ouest. Projet de loi C-530, 3e session, 40e législature
17
Canada. Chambre des communes. Journaux de la Chambre des communes, no 132, 3e sess., 40e lég., 16 février
2011
18
Canada. Parlement du Canada. Bevington, Dennis Fraser, B.A. En ligne.
http://www2.parl.gc.ca/Parlinfo/Files/Parliamentarian.aspx?Item=d00c3703-619a-496a-8369-
0e113da41c9f&Language=F&Section=ALL#Copyrights (page consultée le 19 mars 2011)
10

Sur le plan des votes, il est important de souligner que M. Bevington n’a pas hésité à voter contre

la majorité de son parti sur certains projets de lois. Par exemple, il a voté, le 4 novembre 2009, en

faveur de l’abrogation du registre des armes d’épaule (projet de loi C-391), tandis que 24 néo-

démocrates (sur 36) avaient voté contre19. Lors d’une entrevue accordée à Northern News

Services, Dennis Bevington a justifié son choix en soutenant que les armes d’épaule sont des

outils d’une valeur irremplaçable pour les Premières nations des TNO, et que le registre est un

obstacle au libre exercice des pratiques de chasse traditionnelles des Autochtones20. On voit donc

ici que M. Bevington n’a pas hésité à aller contre la majorité de son parti dans la mesure où son

geste répond aux intérêts de sa circonscription.

En plus d’être un député très actif en Chambre, Dennis Bevington s’implique également

beaucoup dans son comté et demeure à l’écoute des préoccupations de la population des TNO.

Par exemple, suite au déversement de pétrole dans le Golfe du Mexique, lié à un accident de BP,

Dennis Bevington s’est inscrit à l’Office national de l’énergie dans le but de mettre en valeur les

préoccupations des habitants de Western Arctic quant aux ambitions de BP de s’installer dans la

mer de Beaufort21.

Dennis Bevington travaille également en collaboration avec des entreprises locales des TNO dans

le but de les aider à offrir les meilleurs bénéfices possibles à la population. Le 29 novembre 2007,

M. Bevington a publié un rapport sur l’industrie minière des TNO, dans lequel il propose des

19
Canada. Chambre des communes. Journaux de la Chambre des communes, no 107, 2e sess., 40e lég., 4 novembre
2009
20
Taylor Lambert. 2010. «MP wants long-gun registry gone». Northern News Services. En ligne. 6 septembre.
http://www.nnsl.com/frames/newspapers/2010-09/sep6_10gr.html (page consultée le 19 mars 2011)
21
NDP. 2010. «Dennis Bevington : Community newsletter (summer 2010)». En ligne.
http://www.dennisbevington.ca/pdfs/en/2010/newsletter-summer10-en.pdf (page consultée le 19 mars 2011)
11

recommandations au gouvernement des TNO et au gouvernement fédéral pour aider la population

de sa circonscription à mieux profiter de cette industrie. Pour publier ce rapport, M. Bevington

s’est déplacé dans sa circonscription et a visité les différentes mines (Ekati, Diavik…) en

question dans le but d’être à même d’émettre les meilleures propositions possibles au sujet de

l’industrie minière22.

Dennis Bevington, par son travail actif et régulier en Chambre des Communes, par son souci de

représentation des intérêts de Western Arctic auprès du gouvernement fédéral, et par sa

participation active dans sa circonscription, semble avoir toutes les chances de son côté pour les

prochaines élections fédérales.

Si le Parti conservateur a su rattraper l’écart qui le séparait de Dennis Bevington aux élections de

2008, M. Bevington a su montrer à la Chambre des Communes et à sa circonscription que sa

présence au Parlement canadien peut faire une différence. En effet, s’il a échoué à faire adopter

des projets de loi au cours de la 39e législature, son projet de loi C-530, présentement à l’étude en

comité, marque une première victoire législative pour le député de Western Arctic. Par ailleurs, la

décision de M. Bevington de voter pour l’adoption du projet de loi C-391 et d’aller contre la

volonté de la majorité de son parti (et de son chef, Jack Layton) est révélatrice d’un fait non

négligeable : les intérêts de la population de Western Arctic sont, pour Dennis Bevington, autant

importants que les intérêts du NPD.

22
Dennis Bevington. 2007. «Diamonds are forever. Our mines are not: Recommendations to improve and sustain the
diamond mining industry». En ligne. http://www.dennisbevington.ca/pdfs/en/2007/nov29-07-minereport.pdf (page
consultée le 19 mars 2011)
12

Si l’on revient aux résultats des scrutins de 2004 et 2006, on voit que la candidate libérale Ethel

Blondin-Andrew avait battu Dennis Bevington avec un écart de seulement 53 voix en 2004. Or,

aux élections de 2006, Ethel Blondin-Andrew a enregistré une baisse de 4,5 points, laissant ainsi

Bevington remporter Western Arctic. Il est à noter qu’au cours de la 38e législature, Blondin-

Andrew a exercé la fonction de Ministre d’État. Elle était donc tenue, par le principe de la

solidarité ministérielle et de la discipline de parti, de voter selon les intentions de son Cabinet au

pouvoir. Lors d’un vote à la Chambre des Communes le 12 avril 2005 visant à adopter ou non le

quatrième rapport du comité AANO, Blondin-Andrew avait, avec son parti (PLC), voté contre

l’adoption de ce rapport23. Or, ce dernier contenait de précieux avantages proposés aux Premières

nations, dont «l’accélération du règlement des plaintes impliquant des circonstances aggravantes,

telles que des violences sexuelles et des sévices corporels graves, et ce, dans le cadre d’un

processus basé sur la justice réparatrice»24. Le rapport en question a néanmoins été adopté, grâce

au vote des partis de l’opposition. Cet exemple illustre l’avantage que peuvent tirer les résidents

de Western Arctic d’être représentés par un député de l’opposition parlementaire; un député de

l’opposition a plus de liberté lorsque vient le temps de voter sur un projet de loi que les membres

du gouvernement qui ont les mains liées par la solidarité ministérielle.

À l’élection fédérale de 2008, le PC connut une remontée spectaculaire en accaparant 37,6% des

voix dans Western Arctic. Cette remontée du PC peut être attribuée à la position de ce parti vis-à-

vis du Nord canadien au cours de la 39e législature. En effet, suite à la défaite des conservateurs

dans Western Arctic en 2006, l’honorable Jim Prentice, alors ministre des Affaires indiennes et

23
Canada. Chambre des communes. Journaux de la Chambre des communes, no 80, 1ère sess., 38e lég., 12 avril 2005
24
Canada. Chambre des communes. Rapport 4 du comité AANO sur l’efficacité du mode alternatif de règlement des
conflits concernant les pensionnats autochtones. 1ère session, 38e législature.
13

du Nord (AINC), avait promis d’améliorer le niveau de vie des Autochtones et de développer

l’économie du Nord canadien25. Au cours de son mandat à la tête d’AINC, Jim Prentice avait

formulé le projet de loi C-44 qui visait à accorder plus de droits aux Autochtones en proposant

l’abrogation de l’article 67 de la Loi canadienne sur les droits de la personne. L’article 67

stipulait que cette loi était sans effet sur la Loi sur les Indiens26. En abrogeant cet article en 2008,

le gouvernement conservateur permettait désormais aux Autochtones soumis à la Loi sur les

Indiens de revendiquer également des droits contenus dans la Loi canadienne sur les droits de la

personne. Ce coup législatif du gouvernement conservateur a certainement permis au PC de

rattraper l’écart qui le séparait de Dennis Bevington à l’élection de 2008.

Au moment de publier cet article, les candidats pour la circonscription de Western Arctic

n’étaient pas encore officiellement présentés. On sait cependant que M. Bevington compte se

représenter à l’élection de 2011. Si le PC a connu une remontée en 2008, M. Bevington devrait

remporter Western Arctic pour une troisième fois consécutive. En effet, si les Conservateurs ont

été cléments avec les Autochtones avec le projet de loi C-44, ils se sont cependant opposés

unanimement au projet de loi C-530 de M. Bevington, projet qui a pourtant réussi à passer en

comité grâce à l’appui des partis d’opposition. Cette victoire de l’opposition, comme ce fut le cas

en 2004 contre les libéraux, devrait donner à Dennis Bevington une longueur d’avance lors des

prochaines élections.

25
Simon Bérubé. 2006. «Western Arctic est un comté conservateur». Francopresse, 25 août. En ligne.
http://francopresse.ca/index.cfm?Sequence_No=33386&Id=33386&Repertoire_No=1151936421&Voir=document_
view (page consultée le 19 mars 2011)
26
Canada. Chambre des communes. Loi modifiant la Loi canadienne sur les droits de la personne. Projet de loi C-
44, 1ère session, 39e législature
14

En conclusion, Dennis Bevington est un député qui a très bien su représenter les intérêts de sa

circonscription depuis son entrée à la Chambre des Communes en 2006. Fidèle à son affiliation

politique, M. Bevington n’a cependant pas hésité à représenter les enjeux importants de Western

Arctic (même si cette représentation allait parfois à l’encontre de la volonté du NPD) tant sur le

plan de ses votes en Chambre que sur le plan de ses interventions dans les débats parlementaires.

De plus, en s’impliquant activement au sein de sa communauté de Western Arctic et en faisant

valoir les intérêts et les priorités de cette région du Canada, Dennis Bevington a su favoriser la

représentation démocratique de son comté auprès du gouvernement fédéral à Ottawa.


15

Bibliographie

Bernard, André. 1995. Les institutions politiques au Québec et au Canada. Montréal : les éditions
Boréal

Bérubé, Simon. 2006. «Western Arctic est un comté conservateur». Francopresse, 25 août. En
ligne.
http://francopresse.ca/index.cfm?Sequence_No=33386&Id=33386&Repertoire_No=1151936421
&Voir=document_view (page consultée le 19 mars 2011)

Bevington, Dennis. 2007. «Diamonds are forever. Our mines are not: Recommendations to
improve and sustain the diamond mining industry». En ligne.
http://www.dennisbevington.ca/pdfs/en/2007/nov29-07-minereport.pdf (page consultée le 19
mars 2011)

Canada. Chambre des Communes. Débats de la Chambre des communes, Vol. 141, 1ère sess., 39e
lég., 11 avril 2006

Canada. Chambre des Communes. Loi modifiant la Loi sur les Territoires du Nord-Ouest
(pouvoirs législatifs), Projet de loi C-375, 2e session, 40e législature

Canada. Chambre des Communes. Loi modifiant la Loi sur les Territoires du Nord-Ouest. Projet
de loi C-530, 3e session, 40e législature

Canada. Chambre des Communes. Loi modifiant la Loi canadienne sur les droits de la personne.
Projet de loi C-44, 1ère session, 39e législature

Canada. Chambre des Communes. Journaux de la Chambre des communes, no 132, 3e sess., 40e
lég., 16 février 2011

Canada. Chambre des Communes. Journaux de la Chambre des communes, no 107, 2e sess., 40e
lég., 4 novembre 2009
16

Canada. Chambre des Communes. Journaux de la Chambre des communes, no 80, 1ère sess., 38e
lég., 12 avril 2005

Canada. Chambre des Communes. Rapport 4 du comité AANO sur l’efficacité du mode alternatif
de règlement des conflits concernant les pensionnats autochtones. 1ère session, 38e législature.

Canada. Loi constitutionnelle de 1867, 30&31 Victoria, ch. 3 ((R-U.)

Canada. Parlement du Canada. Bevington, Dennis Fraser, B.A. En ligne.


http://www2.parl.gc.ca/Parlinfo/Files/Parliamentarian.aspx?Item=d00c3703-619a-496a-8369-
0e113da41c9f&Language=F&Section=ALL#Copyrights (page consultée le 19 mars 2011)

Élections Canada. Résultats antérieurs : Western Arctic (Territoires du Nord-Ouest). En ligne.


http://www.elections.ca/scripts/pss/PastResults.aspx?L=f&ED=61001&EV=99&EV_TYPE=6&
PC=&Prov=NT&ProvID=61&MapID=&QID=11&PageID=28&TPageID= (page consultée le 19
mars 2011)

Élections Canada. Rapports financiers : rapport de la campagne électorale du candidat (Western


Arctic). En ligne. http://www.elections.ca/scripts/webpep/fin2/summary_report.aspx (page
consultée le 19 mars 2011)

Lambert, Taylor. 2010. «MP wants long-gun registry gone». Northern News Services. En ligne. 6
septembre. http://www.nnsl.com/frames/newspapers/2010-09/sep6_10gr.html (page consultée le
19 mars 2011)

Massicotte, Louis. 2009. «Le pouvoir exécutif : la monarchie, le premier ministre, et les
ministres». Dans Réjean Pelletier et Manon Tremblay, dir., Le parlementarisme canadien : 4e
édition revue et augmentée. Québec : Les Presses de l’Université Laval, 379-415

NPD. À propos de Dennis Bevington. En ligne. http://dennisbevington.npd.ca/ (page consultée le


19 mars 2011)
17

NDP. 2010. «Dennis Bevington : Community newsletter (summer 2010)». En ligne.


http://www.dennisbevington.ca/pdfs/en/2010/newsletter-summer10-en.pdf (page consultée le 19
mars 2011)

Statistique Canada. «Profil des circonscriptions électorales fédérales de Western Arctic,


Territoires du Nord-Ouest». In Statistique Canada. Recensement de 2006. En ligne.
http://www12.statcan.ca/census-recensement/2006/dp-pd/prof/92-
595/P2C.cfm?TPL=RETR&LANG=F&GC=61001 (page consultée le 19 mars 2011)

Statistique Canada. «Profil de la population autochtone de 2006». In Statistique Canada.


Recensement de 2006. En ligne. http://www12.statcan.ca/census-recensement/2006/dp-
pd/prof/92-594/index.cfm?Lang=F (page consultée le 19 mars 2011)

Université Laval. 2010. Territoires du Nord-Ouest. En ligne.


http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amnord/tno.htm. (page consultée le 19 mars 2011)
18

Annexe 1 : Analyse de quelques interventions de Dennis Bevington en Chambre des Communes

Objet de
l’intervention / Western Arctic NPD
Intérêts représentés
Monsieur le Président, c'est avec fierté que j'appuie Partout dans le monde, les pays qui se sont attaqués efficacement
le projet de loi C-38, Loi modifiant la Loi sur les aux changements climatiques sont des pays socio-démocrates
parcs nationaux du Canada en vue de qui ont les mêmes valeurs que le NPD. Nous avons un plan
l'agrandissement de la réserve à vocation de parc d'atteinte des objectifs de Kyoto. Ce plan se fonde sur des
national Nahanni du Canada. … Pendant des principes socio-démocrates qui renforceront l'économie
années, les Premières nations de la région, les canadienne, créeront des emplois pour les Canadiens moyens et
Premières nations Dehcho, se sont montrées permettront aux familles des travailleurs de faire des économies
Environnement inébranlables dans leur engagement à l'égard de dans le domaine de l'énergie. (Chambre des Communes. 1er
l'agrandissement du parc. (Chambre des Communes. février 2007)
17 juin 2009)

Dans ma circonscription des Territoires du Nord-


Ouest, nombre de petites collectivités ont eu recours
à la Fondation autochtone de guérison pour mettre
en place des processus afin de rapprocher les gens
de leur intégrité, de leur permettre de comprendre
les torts qui leur ont été causés, individuellement et
en tant que collectivité, et de considérer leur
traumatisme dans son ensemble. … Maintenant
Autochtones nous envisageons de changer cela: les gens devront
s'inscrire auprès de Santé Canada. Les choses seront
tellement difficiles pour tant de gens dans de
nombreuses petites collectivités. Nous détruisons
une structure dans laquelle nous avons investi, que
nous avons créée avec l'approbation et l'assentiment
des peuples autochtones. Ils ont créé cette institution
et maintenant nous la détruisons. (Chambre des
Communes. 30 mars 2010)
19

Annexe 2 : Circonscription électorale de Western Arctic

Source : Élections Canada