Vous êtes sur la page 1sur 99

ROAUME DU MAROC

UNIVERSITE MOHAMMED V
FACULTE DES SCIENCES DE RABAT

LABORATOIRE DE
THERMODYNAMIQUE ET
D’ENERGITIQUE

MASTER I
COURS DE TRANSFERT
THERMIQUE
CONDUCTION
CONVECTION
RAYONNEMENT

Pr. A. DINANE

2017-2018
CHAPITRE 1 GENERALITES SUR LES
TRANSFERTS DE CHALEUR
I. Introduction :

* Transfert de chaleur, Echange de chaleur, transferts thermiques.

* Applications: Conversion et transfert d'énergie, chauffage, climatisation, isolation….

* Transfert de chaleur du corps le plus chaud au corps plus froid (2ème principe) : Deux systèmes

à températures différentes, Système unique de température non uniforme.

* Equilibre thermique : Egalité des températures.

* Grandeur fondamentale : Température

- Agitation moléculaire.

- Non mesurable.

- Effet sur une grandeur physique.

- Unité légale ( S.I ) le Kelvin : K

- Unité courante : °C , °F

- Ecart de température indépendant de l’échelle

II. Définitions:

II.1 Champ de température :

- Valeur instantané de la température en tout point T ( x, y, z, t ) .

- Champ de température : scalaire (°C ou K).

- Champ indépendant du temps : régime permanent ou stationnaire.

- Champ évolue avec le temps : régime variable ou instationnaire.

- Champs : T ( x, t ) mono(uni)directionnel.

Transfert Thermique Page 2 Pr. A. DINANE


II.2 Surfaces isothermes :

Ensemble des points de l'espace ayant à l'instant t la même température : T ( x, y, z, t )  C te

- Régime instationnaire, elles sont variables.

- Régime stationnaire, elles sont invariantes.

- Pas d'intersections entre surfaces isothermes.

II.3 Gradient de température:



- Gradient : Variation d’une fonction scalaire dans une direction de vecteur unitaire n .

grad (T)  n. T/n
T
: Dérivée de la température selon la direction.
n
- Normale aux surfaces isothermes.
- Orienté dans le sens des T croissantes.
- Coordonnées cartésiennes:

grad (T )  ( T / x , T / y, T / z )
II.4 Flux de chaleur :

Une surface dS échangeant la quantité de chaleur dQ pendant le temps dt:

dq  dQ / dt
Densité de flux de chaleur : flux échangée par unité de surface (unité :W/m2) :   dQ / dt.dS

1Kwh : Appareil (1 kW) pendant 1h, lampe (100 W) allumée durant 10h.

II.5 Capacité calorifique et chaleur spécifique :


Système de masse m échangeant la quantité de chaleur dQ tel que sa température varie de dT.

chaleur échangée dQ
Capacité calorifique   en J / C ou J / K
var iation de température dT

Transfert Thermique Page 3 Pr. A. DINANE


chaleur échangée
chaleur spécifique ( ) / unité de masse
var iation de température
1 dQ
c  . en J /(kg.C ) ou J /(kg.K )
m dT
II.6 Chaleur sensible :

Chaleur reçue ou cédée par un corps (solide, liquide, gaz) pour faire passer sa température de T1 à

T2, sans qu'il change d'état :

Q  m.C.(T2  T1 )
II.7 Chaleur latente :

Chaleur reçue ou cédée par unité de masse de tout corps pour changer d'état (Solideliquide;

liquidegaz) sans que sa température change. Pour un corps de masse m :

Q  m.L
L : chaleur latente J /g

II.8 Différents mode de transmission de la chaleur :

* Sont aux nombre de trois.


* Sont en général présents simultanément.
* Souvent un mode est dominant.

A/ Conduction :

- Même corps, température non uniforme.

- Deux corps en contact de T différentes.

- Pas de déplacement de matière.

- Présent dans les solides, liquides et gaz, mais important pour les solides.

- Transmission par les vibrations des atomes ou molécules et par les électrons libres.

Transfert Thermique Page 4 Pr. A. DINANE


B/ Convection :

- Transfert de chaleur au sein de fluide de température non uniforme ou entre un solide et un fluide
de
température différentes.
- Convection libre ou naturelle : mouvement du fluide dû à des différences de densité.
- Convection forcée : mouvement du fluide dû à une action mécanique extérieure : ventilateur,
pompe.
- Loi fondamentale de la convection

(Loi de Newton ):

q  h. S .(Tp  T f )
q : flux de chaleur échangé par convection (w).
h : Coef de transfert de chaleur par convection (W/m2/°C).
h (forme et nature des surfaces, vitesse du fluide, propriétés physiques du fluide).
S : surface de contact solide fluide (m2).

Tp , T f température de la paroi et du fluide loin du solide °C

C/ Rayonnement :

-Deux corps de T différentes sans contact.

- Pas de support matériel : échange à distance.

- Seul mode de transfert entre corps distants.

- Transfert par onde électromagnétique émise par le corps chaud et absorbé par le corps froid.

- Rayonnement électromagnétique caractéristique de tout corps mais significatif aux hautes

températures.

- Pour un corps de surface externe S de température T, le flux rayonné est donnée par la loi de
Stefan :

q   .S . .T 4 (w )

Transfert Thermique Page 5 Pr. A. DINANE


 : Constante de Stéfan = 5.669.10-8 w.m-2.K-4 .

 : Facteur d'émission de la surface, sans dimension < 1.


S : Surface (m2).

II.9 Autres typesde flux


a-Flux de chaleur lié à un débit massique

Pour un système parcouru par de la matière avec un débit massique  (j/g) tel que les températures
m
d’entrée et de sortie sont T1 et T2 , le flux mis en jeu est :   m .c.(T2  T1 )
c : chaleur spécifique j/g.K

b. Flux stocké
Ce flux correspond à un accroissement de la température au cours du temps. En l’absence de
changement d’état ce flux est donné par :
T
st  .V .c.
t
 (kg / m3).V (m3).c( j / g.C) : Capacité Calorifique

c. Flux généré par source


Présent lorsqu’on une énergie interne (chimique, électrique..) est convertie en énergie thermique :

g   .V  : Densité Volumique (W/m3 )


II.10 Bilan énergétique
Un tel bilan traduit le 1er principe : Egalite des flux reçus et cédés par un système :

entrant  généré  Stocké  Sor tan t

Transfert Thermique Page 6 Pr. A. DINANE


CHAPITRE II
TRANSFERT DE CHALEUR PAR
CONDUCTION

INTRODUCTION

- Seul mode de transfert de chaleur en solide.

- Transfert sans transport de matière.

- Transfert dû à une différence de température.

- Propagation de la chaleur des zones chaudes vers les zones froides.

I. LOI DE FOURRIER

- Etablie expérimentalement par Joseph Fourier en 1822.

- Elle exprime la densité de flux de chaleur par conduction à travers une surface S.

I.1 CAS D'UN MILIEU ISOTROPE :

 1 1
  k.gradT . k ( w.m .K ) conductivité thermique du matériau k:

Aptitude à conduire la chaleur.

- Matériau isotrope k (M , T ) .
- Matériau isotrope et homogène k (T ) , si intervalle de T réduit, alors : k=Cte.

- Signe (-) : chaleur se propage dans les sens des températures décroissantes.

- Lignes de courant : tangentes au flux de chaleur donc orthogonales

aux surfaces isothermes.

- Propagation de la chaleur mutidirectionnelle :

T T T
 x  k . ,  y  k . ,  z  k .
x y z

Transfert Thermique Page 7 Pr. A. DINANE


dT
- Propagation de la chaleur unidirectionnelle (x):   k.
dx

k : flux de chaleur traversant une surface unité distantes de 1m, tel que : ΔT 1C
- Plus k grand, plus échange important.

- Fonction de : nature chimique du matériau, nature de la phase : S, l, G, température.

- Conduction en phase liquide et gazeuse par chocs moléculaires.

- Conduction dans les solides par vibration et par transport par les e- libres.

- Solide conducteur électriquement ------> conducteur thermiquement.

- Solide isolant électriquement ------> isolant thermiquement

Métaux : k (w.m1.K 1 )
- Cu 360

- Fe 48

Isolants : - Polystyrène : 0.037 - 0.047

- Laine de verre : 0.034 - 0.047

Matériaux de construction

- Briques terre cuites : 1.1

- Béton 1.4

- Plâtre 0.5

- Bois 0.12-0.23

- Verre 1.1

- Air 0.025

- Liège 0.03

- Eau 0.6

Transfert Thermique Page 8 Pr. A. DINANE


I.2 CAS D'UN MILIEU NON ISOTROPE:

- La conductivité dépend de la direction de propagation de la chaleur : kx  k y  kz .

- Matériaux orthotropes.

T T T
 x  k x . ,  y  k y . ,  z  k z .
x y z

II EQUATION DE LA CONDUCTION DE LA CHALEUR.

- Elément de solide S de volume dv  dx.dy.dz et de masse dm  .dv

- 1er principe : dU  dq  dw

- Solide indéformable : dW=0 : dU  dq

 dU / dt  dq / dt
- T croit de dT , U croit de : dU  m.c.dT  dU / dt  m.c.dT / dt  dq / dt

dq  dqconduction  dqsource
- Chaleur engendrée par conduction :

* Face z : qz  k (T / z) z .dx.dy  0.

* Face z+dz : qzdz  k (T / z ) zdz .dx.dy  0.

Transfert Thermique Page 9 Pr. A. DINANE


* Bilan / z : qz  qz dz   k (T / z) z .dx.dy +

k (T / z ) zdz .dx.dy


qz  qz dz  (k.T / z ).dx.dy.dz
z

q x  qx dx  (k.T / x).dx.dy.dz
x

q y  q y dy  (k.T / y).dx.dy.dz
y

  
dqconduction  ( (k.T / x)  (k.T / y)  (k.T / z)).dx.dy.dz
x y z

dqconduction  ( Div.(k.gradT )).dv


- Chaleur engendrée par les sources de chaleur :

Cas de réaction chimique, nucléaire, effet joule...

 : Puissance volumique dégagée w / m3 :

dqsource   .dv
1er principe:

( Div.(k.gradT )).dv +  .dv = .c.T / t.dv


  
(k.T / x)  (k.T / y)  (k.T / z)   .dv  .c.T / t.dv
x y z

Transfert Thermique Page 10 Pr. A. DINANE


III. CAS PARTICULIERS.

* Régime permanent:

( Div.(k.gradT )) +  =0

Si en plus le milieu isotrope et homogène : k(T) :

dk T 2 T 2 T 2
k.T  .(( )  ( )  ( ) )    0
dT x y z

K=Cte : T   / k  0 Eq de poisson

 0 T  0 Eq de Laplace
* Régime variable et milieu isotrope et homogène:

dk T 2 T 2 T 2
.c.T / t  k.T  .(( )  ( )  ( ) )  
dT x y z
En général dk / dT  0.

(1/  ).T / t  T   / K Equation de Fourier

  k / .c (m2 .s-1) : Diffusivité thermique du matériau.

verre  1.4.102 m2 .s 1 cu  0.4m2 .s 1

IV. COORDONNEES CYLINDRIQUES ( r , , z ) .


  
.c.(T / t ).r  k.T / r  r (k.T / r )  (1 / r ). (k.T /  )  r. (k.T / z )   .r
r  z

* Si k=Cte
1  2T
(T / t )  .( 2T / r 2  .T / r  (1 / r 2 ). 2   2T / z 2 )   / .c
r 

Transfert Thermique Page 11 Pr. A. DINANE


* Si en plus z est un axe de symétrie : T
  0
.

* Si en plus le flux est radial : T


z  0

V. COORDONNEES SPHERIQUES ( r , , ) .
 2 
r 2 ..c.(T / t )  (r .k.T / r )  (1 / sin ). (k. sin .T /  )  12  (k.T /  )  
r  sin ( ) 

Pour k=Cte, un flux radial:

(T / t )   .( 2T / r 2  .T / r )   .c


2
r
VI. CONDITIONS AUX LIMITES SPATIO TEMPORELLES.

* Equation d'énergie: équation différentielle aux dérivées partielles.

* Infinité de solutions.

* Etat thermique à l’instant t dépend des excitations aux frontières du milieu et de l'état initial.

1/ Condition initiale:

* Régime transitoire ou variable.

* Origine des températures.

t  t0 , T(x, y, z,t0 )  T0 (x, y, z)


2/ Conditions aux limites:

* Frontières du système étudié.

* Conditions sur la température ou sa dérivé.

* Pour : t  t 0 .

a- Condition de Dirichlet.

* Température imposée à la surface ( paroi ) du solide.

Transfert Thermique Page 12 Pr. A. DINANE


Tparoi  f(x, y, z,t)

f(x, y,z,t)  f(x, y,z)

f(x, y, z,t)  f(t)

f(x, y, z,t)  C te
b- Condition de Neuman.

* Densité de flux imposé à la frontière.

 k (T n) paroi   ( x, y, z, t )

* n est la normale à la paroi.

* La température est inconnue.

* Surface isolée : (T n) paroi  0

c- Condition de Robin.

* Paroi (frontière du système) en contact avec un fluide.

 k (T n) paroi  h( Tp - Tf )

 (T n) paroi


( Tp - T f )  h/k

Si h   : Dirichlet
k

Si h 0 : Paroi Isolé

d- Autres conditions aux limites.

* Présence de rayonnement:

 k (T n) paroi  h( Tp - Tf )


4 4

Transfert Thermique Page 13 Pr. A. DINANE


* Contact entre deux solides : T1 ( x0 )  T2 ( x0 )

T1 T
k1 ( ) x 0  k2 ( 2 ) x 0
x x

Transfert Thermique Page 14 Pr. A. DINANE


CHAPITRE III.

CONDUCTION DE LA CHALEUR EN REGIME PERMANENT

UNIDIRECTIONNEL SANS SOURCE

INTRODUCTION
En régime permanent : T indépendant du temps t,

Cas unidirectionnel : T(x) div(k.gradT )  0

I. Cas de la plaque (Mur)


* Milieu formé par deux plans parallèles de
Même surface S d’épaisseur L selon l’axe x,
et de grandes dimensions selon y et z.
* Chaque surface latérale est dans le même
état thermique.

I.1 Conditions aux limites de Dirichlet.

* les faces x  0 et x  L sont à des températures uniformes :

T( 0 )  T1 et T(L)  T2 .
* Dans la plaque T/z  T/y  0  T ( x)
x  0 et x  L .
* Surfaces isothermes : plans parallèles aux faces

* Flux de chaleur orthogonal aux faces x  0 et x  L .


* k:Cte  T  0  d 2T/dx2  0
d 2T/dx2  0  dT/dx  C te  C  T(x)  C.x  D

Transfert Thermique Page 15 Pr. A. DINANE


T( 0 )  T1  B , T(L)  T2  C.L  B  C  (T2 - T1 ) / L

T(x)  T1 - (T1 -T2 ) .x / L


( T(x)  T1 ) / (T2 -T1 )  x / L

* Densité de flux de chaleur :

  -k.dT/dx  C te  C
T1  T2 T1  T2 T - T(x) T ( x)  T2
  k.   k. 1  k.
L L/k x Lx
Déduction de T(x) ci-dessus.

*Flux de chaleur à travers la surface S :

T1  T2 T -T
q  .S   1 2
L/(k.S) Rthermique
Rthermique(Plaque)  L / (k.S)  m / ( w.m-1.C -1.m2 )  C / w

Transfert Thermique Page 16 Pr. A. DINANE


1 / Rthermique  U  Conduc tan ce  k.S / L : w / c

q  U.(T1 - T2 )  u.S.(T1 - T2 )

u : coefficient d'échange surfacique global en w / m2 c ou conductance globale surfacique


du milieu.

T(x)  T1 - q .x / (k.S)
*Analogie électrique :

* Cas d'une combinaison de plusieurs plaques:

q  q A  qB  qc
RB .Rc
Req  RA 
RB  Rc

Transfert Thermique Page 17 Pr. A. DINANE


I.2 Conditions aux limites de Robin:

k:Cte  d 2T/dx2  0
dT
x  0 , -k( )0  h1.(T f1  T1 )
dx
dT
x  L , -k( )L  h2.(T2  T f2 )
dx
T1 , T2 températures des faces inconnues.

* Régime permanent conservation du flux de chaleur qui se propage du fluide chaud (

T f1  T f2 ) au fluide froid en traversant le mur :

T f1 - T1 T1 - T2 T2 - Tf2
q  
1/h1S L/kS 1/h2 S

Tf1 - Tf2 Tf1 - Tf2


q 
1/h1S  L/kS  1/h2 S Rthermiqueglobale
Rther globale  Rther convection1  Rther conduction  Rther convection2
Par unité de surface :

Rthermique  1 / h1  L / k  1 / h2
* Températures des faces :

Transfert Thermique Page 18 Pr. A. DINANE


T1  T f1 - q/h1S
Tf 1 Tf 2
k.(  )  T f 1.L
h2 h1
T1 
1 1
k(  )  L
h1 h2

T2  Tf 2  q/h2 S  T1 - q.L/kS
Tf 1 Tf 2
k.(  )  T f 2 .L
h2 h1
T2 
1 1
k(  )  L
h1 h2
* Température au sein de la plaque :

T1 - T(x)
q   T(x)  T1 - q.x/KS
x/ks
Tf 1 Tf 2
k.(  )  Tf1.L
h2 h1 (T f 1  T f 2 )
T ( x)   .x
1 1 1 1
k(  )  L k(  )  L
h1 h2 h1 h2

Transfert Thermique Page 19 Pr. A. DINANE


T ( x)  T f 1 1 x 1
 .(  )
Tf 2  Tf 1 (  1 1
 1) L Bi1
Bi1 Bi2

h.L
Bi : Nombre adimensionnel de Biot 
k

Pour Bi   ( h i   , k  0) : Résultats de Dirichlet.


h1 tend vers 0 (surface isolée) température tend vers Tf2.

* Analogie électrique :

q  U (Tf 1 - Tf 2 )  u.S.(Tf 1 - Tf 2 )

1
 Rthermique  1/ h1S  L / kS  1/ h2 S
u.S

1
 1/ h1  L / k  1/ h2
u
u : coefficient d'échange surfacique global en w / m2 c ou conductance du système.

I.3 Cas de conductivité dépendante de la température.

Transfert Thermique Page 20 Pr. A. DINANE


* Faces de la plaque aux températures: T0 et TL

*
k(T)  k0 .(1  T )
* Densité de flux :

  k. dT dx  k0 (1  T ).dT dx


* Profil de température :

d dT dT
(k . )  0  k .  C te  E  
dx dx dx
k0 .(1  T ).dT  E.dx
k0 .(T  T 2 / 2)  E.x  D
x  0  D  k0 .(T0  T02 / 2)
k0  (TL  T0 )
x  LE  (TL  T0 )(  1)  
L 2
1 1  .x
T ( x)    (  T0 ) 2  2.
   .k0

II . CAS DE CYLINDRES COAXIAUX.


* Deux cylindres coaxiaux de longueurs

assez grande et de rayons r1,r2 .


* Chaque surface latérale est dans
le même état thermique.

* Flux de chaleur radial  isothermes : des cylindres coaxiaux de même axe.


Transfert Thermique Page 21 Pr. A. DINANE
* T (r ) donnée par résolution de :
d 2T 1 dT d dT
T  2   (r )  0
dr r dr dr dr
T (r )  ALn(r )  B
* C L : Constantes A et B.
II.1 condition de Dirichlet :

T(r  r1 )  T1 , T(r  r2 )  T2
T1  T2 T Ln(r2 / r )  T2 Ln(r / r1 )
T (r )  T1  Ln(r / r1 )  1
Ln(r2 / r1 ) Ln(r2 / r1 )
- Densité de flux de chaleur :
dT T T 1
  k k 1 2 .
dr Ln(r2 / r1 ) r
* Flux de chaleur / cylindre (r, l) :
T1  T2 T1  T2 T
q  S  .2rl  2k  
Ln(r2 / r1 ) 1
Ln(r2 / r1 ) Rthermique
2kl

1
Rthermique  Ln(r2 / r1)
2kl
II.2 Conditions de Dirichlet et de Robin.

dT
T(r1 )  T1 , - k ) r r  h(Tr2  T f )
dr 2
h r h r
T1 (1  r2 Ln( 2 ))  r2Tf Ln( )
k r k r1
T (r ) 
h r
1  r2 Ln( 2 )
k r1

Transfert Thermique Page 22 Pr. A. DINANE


h
r
T k 2
q  2kl(T1  T f ). 
h r
1  r2 Ln( 2 ) Rth
k r1
III.3 Conductivité dépendante du temps

* k(T)  k0 .(1  T )
d dT dT 1
(r.k. )  0  k.  C1  
dr dr dr r
k0 .(T  T 2 / 2)  C1.Lnr  C2

1 1 q r
T (r )    (  T0 )2  ln( )
   .l.k0 r1
T0 température de la surface interne (r1)

III. CAS DE SPHERES CONCENTRIQUES.


Deux sphères concentriques de rayons r1,r2 .
* Surfaces à température imposée :
condition de Dirichlet :
T(r  r1 )  T1 , T(r  r2 )  T2

* Flux de chaleur radial  isothermes : des sphères concentriques de même centre.


* T (r ) donnée par résolution de :
d 2T 2 dT 1 d 2 dT
T  2   (r )0
dr r dr r 2 dr dr
* T (r )  A / r  B
* C L : Constantes A et B.
1  1
r r1
T (r )  T1  (T1  T2 )
1  1
r1 r2

Transfert Thermique Page 23 Pr. A. DINANE


* Densité de flux de chaleur :
dT T T 1
  k k 1 2 . 2
dr 1  1 r
r1 r2
* Flux de chaleur à travers une sphère de rayon r :
T1  T2 T1  T2 T
q  S  .4r 2  4k  
1  1 1 1
r1 r2 ( r  1r ) Rthermique
4k 1 2

1 r2  r1
Rthermique 
4k r1r2

* Sphères concentriques de conductivité thermique :

k(T)  k0 .(1  T )
1 d 2 dT
( k .r )0
r 2 dr dr
1 1 q 1 1
T (r )    (  T0 )2  (  )
  2 k0 r1 r
T0 température de la surface interne (r1)

Transfert Thermique Page 24 Pr. A. DINANE


CHAPITRE IV LES AILETTES
I. INTORDUCTION
* Surface baignant dans un milieu fluide :

q  h. S .(TSOLIDE  Tf )
* Pour un écart de température et un fluide donné : augmenter q nécessite de croitre S.
* Surfaces auxiliaires collées sur la paroi solide (paroi mère) ayant pour fonction d’augmenter les
échanges de chaleur entre la paroi et le fluide.
* Transfert entre l’ailette et la paroi mère par conduction.
* Echanges avec le fluide par convection.
* Utilisées dans les échangeurs industriels, le chauffage central, les radiateurs de véhicules.

II AILETTE RECTANGULAIRE

Hypothèses :
* Paroi mère à température uniforme T0.
* Régime permanent.
* Température uniforme dans une section de l’ailette.

Transfert Thermique Page 25 Pr. A. DINANE


* Bilan sur l’élément (2B, dz,W )
qz |z 2BW  qz |z z 2BW  h(2W z )(T  T )  0
dqz h dT
  (T  T ) , k  qz
dz B dz
d 2T h
 (T  T )
dz 2 kB
d 2 h h
  (T  T ) ,   , on pose : m 
2

dz 2 kB kB
d 2
Equation differentielle : 2
 m 2  0
dx
Equation caractéristique : r2-m2=0

Solution de la forme :   C1e mx  C 2 e -mx


ou   C1' chmx   C '2 shmx 
Deux constantes selon les conditions aux limites. Quatre cas sont possibles ayant une condition
aux limites commune : température de la surface mère.
II.1 – Ailette infinie :
Ailette rectangulaire de très grande longueur

x , T  T
  0  T0  T ,   L  0
  x   C2emx
C2  0  x    0 e mx
T - T   h 
1
  emx
2
m 
Solution en T :
T0 -T 0 ,
 kB 

Transfert Thermique Page 26 Pr. A. DINANE


Chaleur totale dissipée par l’ailette.
1. Flux dissipé sur toute la surface de l’ailette.
L
. .  z dz
 p  2. hW
0

2. Flux à la section d’abscisse x  0.


 d 
 p  c ( x  0)  kS  
 dx  x0
c  x  0  kS0  m emx x0

c ( x  0)  KSm0  2.W . h.k.B.0

II.2 Ailette courte.


Flux dissipé par la surface latérale et la section droite extrême.

 d 
  0  0  T0  T , - k    he  x  L 
 dx  x L
he cœfficient d’échange par convection à l’extrémité.

  0  C1'  T0  T  0
 d 
 xL
' ' he he ' '

 dx   mC1sh(mL)  mC2ch(mL)  - k  L   k C1ch(mL)  C2 sh(mL) 

 he  '  he 
 msh( mL)  ch( mL)  C1    sh(mL)  mch(mL) C2'
 k  k 

Transfert Thermique Page 27 Pr. A. DINANE


 he   he 
 mk  ch(mL)  sh(mL)  mk  ch(mL)  sh(mL)
C2'  C1'    0  
 he   he 
 mk  sh(mL)  ch(mL)  mk  sh(mL)  ch(mL)
   
 he 
 mk  ch(mL)  sh(mL)
 
 x    0 chmx  0  h  sh  mx 
 mk  sh(mL)  ch(mL)
e

 
h  h 
ch(mx)ch(mL)   e  ch(mx)sh(mL) -  e  ch(mL)sh(mx) - sh(mL)sh(mx)
  x  mk   mk 

0 h 
ch(mL)   e  sh(mL)
 mk 
h 
ch  m  L - x     e  sh  m  L - x  
  x  mk 

0 h 
ch  mL    e  sh  mL 
 mk 
T  x   T   x  ch  m  L - x    He sh  m  L - x   he
  ,avec : H e 
T  x   T0 0 ch  mL   He sh  mL  m
Flux total dissipé :

 d  msh(mL)-mHech(mL)
 p  c ( x  0)  kS     kS
ch(mL)  Hesh(mL)
0
 dx  x0

th  mL  He
 p  mkS0
1  He th  mL

th  mL  He
P  2W h.k.B.0
1  He th  mL

Transfert Thermique Page 28 Pr. A. DINANE


II.3 Ailette adiabatique
Surface d’échange à l’extrémité est plus faible que celle latérale : négliger les échanges à

l’extrémité ( h e  0 ).
Solution déduite du deuxième cas en ( h e  0 )

 x chmL - x



0 ch(mL)
 x ch(mL)ch(mx) - sh(mL)sh(mx)

0 ch(mL)
Tx   T  x 
  chmx   th mL shmx 
Tx   T0 0
Flux total dissipé par l’ailette :

 d 
 p  c  x  0  kS  
 dx  x 0
 p  kS0 mtanh(mL)
 p  2.W.0 h.k.B tanh  mL
II.4 Ailette de deux surfaces mères :
  0  0 ,   L   L

C1'  0 ,  L   0 chmL   C'2 shmL 


θL  θ0 chmL  θL θ0
C'2   
shmL  shmL  th mL 

 L 0 
 x   0 chmx    shmx 
 shmL  th mL  

Tx   T  x   1 
 chmx    L shmx 
1
 
Tx   T0 0 
 0 sh mL  th mL  

Transfert Thermique Page 29 Pr. A. DINANE


Flux total de dissipation :

 d 
 L 0 
 p  kS  
 kSm   
 dx  x0  sh(mL) th(mL) 

 L  0ch  mL 
 p  kSm  
 sh  mL  

Transfert Thermique Page 30 Pr. A. DINANE


CHAPITRE IV.

CONDUCTION DE LA CHALEUR EN REGIME

PERMANENT UNIDIRECTIONNEL AVEC SOURCE


* Exemples de sources:
- Résistances et câbles électriques.
- Réacteurs nucléaires, Réactions chimiques.

* Sources de chaleur : Cte, f(T), f(M), f(t), 0 , 0 )

I. CAS DE LA PLAQUE ( MUR ).


* Milieu formé par deux plans parallèles de
même surface S d’épaisseur 2L selon l’axe x
et de grandes dimensions selon y et z.
* Chaque surface latérale est dans le même
état thermique.

* d 2T/dx2   K  0 ,  (w / m3 )
I.1 Conditions aux limites de Dirichlet.
* les faces x  0 et x  2L sont à des températures uniformes :

T( 0 )  T1 et T( 2L)  T2 .
 2
T(x)   .x  A.x  B
2k
2L2 x x x
T(x)  T1  .[  ( )2 ]  (T2  T1 ).
k 2L 2L 2L

Transfert Thermique Page 31 Pr. A. DINANE


* Densité de flux de chaleur :
(T1  T2 ) x
  -k.dT/dx  k   .L(1  ) : ( x )
2L L
  0: T(x) et (x) chap 2
2L2 x x
* Si T1  T2 : T(x)  T1  .[  ( )2 ]
k 2L 2L
dT
* Max de température au milieu : x  L  )L  0
dx
* Changement d'origine.

d 2T/dx2   K  0

 2 2
T(x)  T1  .( x  L )
2k

dT
) x0  0 et T(L)  T1
dx
 2
Tmax  T ( x  0)  T1  .L
2k
 2
T(x)  Tmax  .x
2k
T(x)  T1 x
 1  ( )2
Tmax  T1 L
* Flux de chaleur à travers 1 surface S :
dT
q( x)   k.S. ) x   .S.x
dx
Inversement de la conservation de
Flux ci-dessus et on déduit T(x) calculée auparavant.
2.k.S.(Tmax  T1 )
q( x  L)   .S.L 
L

Transfert Thermique Page 32 Pr. A. DINANE


* Plaque symétrique en contact avec un fluide sur les deux faces.
2.k.S.(TMax  TL )
q( x  L)   .S.L 
L
 .L
T ( L)  T f 
h

I.2 Conditions aux limites de Dirichlet - Robin.

d 2T/dx2   K  0 , 0  x  L
dT
T( 0 )  T1 , - k. ) xL  h.(T ( L)  T )
dx
x h.L
 , Bi 
L K
1
T  T1 L2 1  2Bi
T(x)  T1  1
 .( 1
  2)
1  Bi 2k 1  Bi
h.L
* Pour Bi    Dirichlet T(L)  T
K
h.L
* Surface isolée Bi  0
K
L2
T(x)  T1  .(2   2 )
2k
I.3 Conductivité fonction de la température.

* k(T)  k0 .(1  T )
d dT
(k . )    0 , 0  x  L
dx dx
dT
k0 .(1  T ).   .x  C
dx
Transfert Thermique Page 33 Pr. A. DINANE
* Surface x0 tel que :
dT
 0 ( Symetrie dans une plaque 2L, ou isolation )  C  0.
dx
 
 x2  T  T2  D
2.k0 2
D : condition aux limites en x= L, Dirichlet ou Robin
1/ 2
 1 1  
T ( L)  T1 , T(x)  -  (T1  ) 2  .(L2  x 2 )
   k0  
II. CYLINDRE PLEIN.
* Cylindre de grande longueur dont la surface est dans le même état thermique.

* Flux radial  T(r)


d 2T 1 dT 
  0
dr 2 r dr k
d dT  .r
(r )  0
dr dr k

T (r )   r 2  C.Ln(r )  B
4.k
* r  0  C  0 ( Divergence, symétrie, Bilan )
dT
* r  R  Toute condition sauf 0
dr
II.1 Condition de Dirichlet à la surface.
* T(r  R)  TR
R2 r
* T(r)  TR  .(1  ( )2 )
4k R
T(r)  TR r
 1  ( )2
Tmax  TR R
dT
* Quantité de chaleur / cylindre (r , L): q   k.S.   .r 2 .L.
dr
II.2 Condition de Robin à la surface.

Transfert Thermique Page 34 Pr. A. DINANE


dT
* -k. ) x  R  h.(T ( R)  T )
dr
 .R  .R2 r
* T(r)  T   .(1  ( )2 )
2.h 4.k R
dT
* q(r )  k.S. )r   .r 2 .L.
dr
q( R)  .R
 ( r  R)    h.(TR  T )
2 .R.L 2
II.3 Conductivité fonction de la température.

* k(T)  k0 .(1  T )
dT
* Bilan : r 2  2rk0 (1  T ).
dr
T2 r 2
T   D
2 4k 0
III . CAS DE CYLINDRES COAXIAUX.

* Deux cylindres coaxiaux de longueurs

assez grandes et de rayons r1,r2 .


* Surfaces latérales à températures uniformes
* Flux de chaleur radial  isothermes :
des cylindres coaxiaux de même axe.
III.1 condition de Dirichlet :

T(r  r1 )  T1 , T(r  r2 )  T2
T (r )  T2  r22 r12 Ln(r / r1 ) r 2 r12 Ln(r / r2 )
 [(1  2 )  ( 2  2 )] 
T1  T2 4K (T1  T2 ) r2 Ln(r2 / r1 ) r2 r2 Ln(r2 / r1 )

III.2 Dirichlet à l’extérieur et isolation à l’intérieur

Transfert Thermique Page 35 Pr. A. DINANE


dT
) r r1  0 , T(r2 )  T2
dr
dT
 L(r 2  r12 )  2 rkL.
dr
r 2 r12
T (r )    Ln(r )  B
4k 2k
 (r22  r 2 )  r12
T (r )  T2   Ln(r / r2 )
4k 2k

III. CAS DE SPHERES PLEINES.

d 2T 2 dT  1 d 2 dT 
*    (r ) 0
dr 2 r dr K r 2 dr dr K
1 d2 
 2
( rT )  0
r dr K
 B
T (r )   r2  A 
6k r
* B  0: Divergence , symétrie, bilan en r  R

* T (r  R)  TR , T (r )  ( R 2  r 2 )  TR
6k
* Idem par bilan thermique :
4 dT
 r 3  k.4r 2
3 dr

Transfert Thermique Page 36 Pr. A. DINANE


III. CAS DE SPHERES CONCENTRIQUES.
dT
) r r  0 , T(r2 )  T2
dr 1
 r13 1 1
T (r )  T2  (r  r ) 
2
2 2
(  )
6k 3k r2 r

IV SOURCES DEPENDANTES DE LA TEMPERATURE.


* Résistance électrique : T
* Réactions chimiques :  : exp(-T)

(T)   0 .(1  T )
IV.1 LA PLAQUE.

* d 2T/dx2   0 (1  T ) K  0
dT
) x0  0 et T(L)  T1
dx
* Solution particulière :
1
T 

* Solution sans second membre :

d 2T / dx2   2T  0 , 2   0 / K
SOLUTION : T ( x)  A Cos( x)  B Sin( x)
* Solution générale :

T ( x)  A Cos( x)  B Sin( x) 1/ 

Transfert Thermique Page 37 Pr. A. DINANE


* Conditions aux limites :

1 Cos( x)
T ( x)  (T1  ) 1/ 
 Cos( L)
* x0  T  Tmax
* Lw   /2  T   : fusion de la plaque
 0  2 .k
*
Lw  L   /2   0 
k 4.L2

IV.2 LE CYLINDRE PLEIN.

d 2T 1 dT 
  0 , (T)   0 .(1  T )
dr 2 r dr k
dT
* )r 0  0 , T(r  R)  TR
dr
d 2T 1 dT  0 (1  T )
  0
dr 2 r dr k
* Solution particulière :

1
T 

* Solution sans second membre :

d 2T 1 dT
2
   2 .T  0 , 2   0 / K
dr r dr
Equation de Bessel d’ordre  :

d2 f df
z . 2  z.  ( z 2  2 ). f  0
2

dr dr
De solutions J0 et Y0 tel que :
J0(0)= 1 et Y0(0)= Infini

Transfert Thermique Page 38 Pr. A. DINANE


*   0 , z  .r
1 J 0 (r ) 
T (r )  TR  ( 1) ,   ( 0 )1/2
 J0 (R) k
 0
* T   si J 0 ( R)  0   R  R ( )1/2  2.408
k

Transfert Thermique Page 39 Pr. A. DINANE


CHAPITRE V
CONDUCTION EN REGIME VARIABLE SANS SOURCE

INTRODUCTION
Suivre l’évolution de la température du système en fonction du temps

V.1 SYSTEMES THERMIQUES A TEMPERATURES UNIFORMES.


Solide en contact avec un fluide (h,Tf) et dont on cherche la température sous l’hypothèse
suivante :
-Température uniforme au sein du solide. Chauffage et
refroidissement en bloc.
- Gradient de température interne négligeable.
- Résistance thermique par conduction négligeable devant celle par convection.

- Critère du modèle : Bi  1 avec :


L
h.L Résis tan ce thermique par conduction
Bi   k
k 1 Résis tan cethermiqueparconvection
h
V
Avec L : Longueur caractéristique L
S
- Bonne précision.
Solide de température T à t.
dt , dT : Conservation d’énergie :

 .C.V .dT  h.S.(T  T f )dt


S : Surface d’échange , V : Volume du corps

Transfert Thermique Page 40 Pr. A. DINANE


T  Tf h.S
 Exp( .t )
Ti  T f .C.V : Refroidissement et chauffage

.C.V
   Seconde  C te du temps :
h.S
T ( )  Tf 1
  0.368  36.8 %
Ti  Tf e

k t t
h.S
t
h.L k t
. .  Bi.Fo Fo  . 2  2
.C.V k .C L2 ;
.C L L
Fo : Nombre de Fourier
T  Tf
 Exp(Bi .Fo )
Ti  T f

Transfert Thermique Page 41 Pr. A. DINANE


V.2 SYSTEMES THERMIQUES DE RESISTANCES THERMIQUES NON
NEGLIGEABLES EN REGIME UNIDIRECTIONNEL.

* Résolution de l’équation de la chaleur pour des configurations de base pour diverses conditions
aux limites à la surface du système : température ou flux imposés et échange par convection.
(1/  ).T / t  T Equation de Fourier

A. LA PLAQUE.
Plaque infinie par rapport à y et z et d’épaisseur 2L, de diffusivité thermique  et de température

initiale Ti .

A.1 CONDITION DE DIRICHLET.

1ere technique : Variable séparées.

 2T
 (1/  ).T / t
x2
T ( x,0)  Ti : 0  x  2L

T (0, t )  T (2L, t )  T1
 ( x, t )  T ( x, t )  T1
 2
 (1/  ). / t
x2
 ( x,0)  i  Ti - T1 ,  (0, t )   (2L, t )  0
 ( x, t )  f (t ).g ( x)
g ' ' ( x) 1 f ' (t )
 .  C te  m2
g ( x)  f (t )
Transfert Thermique Page 42 Pr. A. DINANE
g ' ' ( x)  m2 .g ( x)  0 , f ' (t )   .m2 . f (t )  0

g ( x)  ACos (mx)  BSin(mx) , f (t )  Cem t


2

 ( x, t )  (C1Cos(mx)  C2Sin(mx)).em t
2

 (0, t )  0  C1  0
 (2L, t )  0  C2 .Sin(2Lm)e-αm t  0
2

n.π
Sin(2Lm)  Sin(n. )  m  , n  N*
2.L
n. n.
* Solution élémentaire :  ( x, t )  Cn Sin( x).exp( ( )2 .t)
2.L 2.L
n.π
m  : Valeurs propres
2.L
n.
Sin( x) : Fonctions propres
2.L
* Solution générale :

n. n.
 ( x, t )  Cn Sin( x).exp( ( )2 .t)
n 1 2.L 2.L
n.
 ( x,0)  i  Cn Sin( x)
n 1 2.L
n.
2L
1
Cn  .  ( x,0).Sin( x).dx n  1,2,3
L 0 2.L
n. n.
 ( x, t )  [
1 2L
L 0
 ( x,0) Sin( x ).dx]Sin( x)
n 1 2.L 2.L
n.
.exp(- ( )2 t )
2.L
Transfert Thermique Page 43 Pr. A. DINANE
A.1.1 Température initiale uniforme :

 ( x,0)  i  Ti - T1  Cte
4
Cn  .i , n  1,3,5,....
n
 ( x, t ) T(x, t) - T1 4 1 n.
   Sin( x)
i Ti - T1  n 1 n 2.L
n.
.exp(- ( )2 t ) , n  1,3,5,...
2.L
 ( x, t ) T(x, t) - T1 4 1 n.
   Sin( x)
i Ti - T1  n 1 n 2.L
n.
.exp(-( )2 .F0 ) , n  1,3,5,...
2

* Temps assez grand


T(x, t) - T1 4  
 .exp(-( )2 .F0 ) Sin( x)
Ti - T1  2 2.L

Transfert Thermique Page 44 Pr. A. DINANE


A.1.2 Chaleur échangée:
Le flux de chaleur instantané traversant tout plan d’abscisse x est donné par :

d 2S.k.i n.
q( x, t )  kS
dx
)
L n 1
 cos(
2L
x)

n. *
.exp(-( )2 .F0 ) , n  1,3,5,...
2
q(L,t)  0
A.1.3 Chaleur cumulée:
La quantité de chaleur ayant traversé un plan d’abscisse x entre les instants t=0 et t est :

8S.k.L.i. 1 n.
Q( x, t )   q( x, t )dt   
t
. cos( x)
0  2 n 1 n 2
2 L
n. 2 *
[1- exp(-( ) .F0 )] , n  1,3,5,...
2
Pour x  0 ou x  2L , on obtient la chaleur entre les mêmes instants gagnées ou perdues par la
plaque :

8S.k.L.i. 1
Q(0, t )   q(0, t )dt   n .
t

0 2
n 1
2

n. *
[1- exp(-( )2 .F0 )] , n  1,3,5,...
2
Chaleur totale emmagasinée ou à céder par la plaque :

Qmax   cL(T1  Ti )S
Q(0, t ) 8 1 n.
 2  2 . [1- exp(-( )2 .F0 )] , n  1,3,5,...
Qmax  n1 n 2
1 2

n 1 n
2

8

Transfert Thermique Page 45 Pr. A. DINANE


Q(0, t ) n.
 1  2  2 . exp(-( )2 .F0 ) , n  1,3,5,...
8 1
Qmax  n1 n 2

2ème technique : Transformée de Laplace.

 2T
 (1/  ).T / t
x2
T ( x,0)  Ti : 0  x  2L
T
T ( L, t )  T ( L, t )  T1 , (0, t )  0
x
 ( x, t )  T ( x, t )  Ti
 2
 (1/  ). / t
x2

 ( x,0)  0 ,  ( L, t )  T1  Ti , )0  0
x
* la transformé de Laplace de la température  ( x, t ) est

( x, p)  L ( x, t )   exp(-pt) ( x, t )dt


Transfert Thermique Page 46 Pr. A. DINANE


Celle de l’équation à résoudre donne :

d 2 1
 [ p   ( x,0)]  0
dx2 
d 2 2 p
 ( x,0)  0   q   0 , avec q 2

dx2 
( x, p)  Ach(qx)  Bsh(qx)
* Transformée de Laplace de la C.L au centre :

)0  0  B  0
x
* Transformée de laplace de la C.L à la paroi :
T1  Ti T T
( L, p)   A 1 i
p pch(qL)
(T1  Ti )ch(qx) (T1  Ti )(eqx  e qx )
( x, p)  
pch(qL) peqL (1  e2qL )
(T1  Ti )  q ( L x )  q ( L x ) 1
( x, p)  [e e ]
p (1  e2qL )
(T0  Ti ) q( L x) q( L x) 
( x, p)  [e e ](1)ne2qnL
p 0

(T0  Ti )  
( x, p)  [(1) e
n q[( 2 n1) L x ]
 (1)neq[(2n1) Lx] ] * La
p n0 0

transformation inverse donne finalement :

T ( x, t )  Ti 
(2n  1) L  x (2n  1) L  x
  (1) n [erfc( )  erfc( )]
(T0  Ti ) n 0 2  t 2  t
2

u
erf (u)  e x dx , erf (0)  0 , erf ()  1
2

erfc(u)  1  erf (u)


Solution qui converge plus rapidement pour les temps faibles que celle donnée par la première
technique.

Transfert Thermique Page 47 Pr. A. DINANE


A.2 ECHNAGE CONVECTIF A LA SURFACE
* Origine des x au centre.

*  ( x, t )  T - Tf
 2
 (1/  ). / t
*
x2
*  ( x,0)  Ti - Tf : 0  x  2L

) x 0  0 , t  0 , x  0
*
x
 h
) x L    ( L, t ) , t  0 , x  L
*
x k
*  ( x, t )  f (t ).g ( x)
g ' ' ( x) 1 f ' (t )
 .  C te  m2
g ( x)  f (t )
g ' ' ( x)  m2 .g ( x)  0 , f ' (t )   .m2 . f (t )  0
 m2t
g ( x)  ACos (mx)  BSin(mx) , f (t )  Ce

 ( x, t )  (C1Cos(mx)  C2Sin(mx)).e  m2t

* 1er condition aux limites:



) x0  0  C2 .em t  C2  0
2

x
 ( x, t )  C.Cos(mx).em t
2
*

* 2ème condition aux limites:

Transfert Thermique Page 48 Pr. A. DINANE


 h
) x L  C.m.sin(mL).em t  -  ( L, t )
2

x k
 h
) x L  C.m.sin(mL).em t  - C. cos(mL).em t
2 2

x k
h
* m. sin(mL)  cos(mL)
k
* En posant   mL on a :
k.m k(mL) λ
ctg (mL)  ctg ( )   
h hL Bi
Dont les courbes sont pour Bi=10 :

* n  mn .L racines de l’équation transcendante précédente (graphiquement ou


numériquement).

 ( x, t )  Cn .Cos(mn x).em t
2
n
*
n 1

* Constantes Cn à partir de la condition initiale :


*  ( x,0)  i  Cn .Cos(mn x)


n 1

Transfert Thermique Page 49 Pr. A. DINANE


* Même technique qu’auparavant : multiplier par Cos(mp x) et intégrer entre

x  0 et x  L .


L
* Cos(mn x).Cos(mp x).dx  0 , si n  p
0

0 0
L L
*  i .
Cos ( mn x).dx  Cn .Cos 2
(mn x).dx

A.2.1 Température initiale uniforme

* Solution générale:
x
 ( x, t ) T ( x, t )  Tf  sin  cos(  )
 2
n n
 L .en (t / L )
2 2

i Ti  Tf n 1 n  sin n cos n

 ( x, t )  n1 2 Bi Bi  n .
2 2
  (1)    2
F0
cos( ).e n

i n 1 n ( Bi2  Bi  2n ) n Où :

hL t
Bi  , F0  2
,   Lx
k L

* Bi   : condition aux limites de Dirichlet : T ( L, t )  T f : n  (2n  1) indépendamment
2
de L, La solution générale avec ses données se réduit à celle établi pour les conditions de Dirichlet
(A.1).

A.2.2 Flux de chaleur instantané :


Le flux échangé entre la paroi et le fluide s’écrit :

2i k  n sin2 n

q( x, t ) n 2 (t / L2 )
) xL  .e
S L n1 n  sin n cos n

Transfert Thermique Page 50 Pr. A. DINANE


A.2.3 Flux de chaleur cumulé:
Q( x, t ) t q( x, t )
) xL   ) x  L dt
S 0 S
2i kL  sin2 n [1  e n (t / L ) ]
2 2
Q( x, t )
S
) xL  
 n 1 2n  n sin n cos n
.

i kL 2 sin2 n e n (t / L )


2 2

Q( x, t )
) xL  (1   2 )
S  
n 1 n  n sin  n cos  n

2 sin2 n e n (t / L )


2 2

Q( x, t )
) x  L  Qmax (1   2 )
S n 1 n  n sin n cos n

A.3 FLUX IMPOSE


Plaque d’épaisseur 2L initialement à température uniforme et soumise sur ses deux faces au même
flux q0. Avec l’origine des coordonnées au plan médian :
* Technique de variables séparées :

q0 L t x 2 1 2 (1) n n.x
T(x,t)-Ti  [ 2  2   2  2 cos( )
k L 2L 6  n 1 n L
n. * Transformée de Laplace:
. exp(-( ) 2 .t )]
L
A détailler

2q  t 
(2n  1) L  x (2n  1) L  x
T ( x, t )  Ti  0
k
 [ierfc(
n 0 2 t
)  ierfc(
2 t
)] Avec :

1
ierfc(u)  exp(u2 )  u[1  erf (u)] : Fonction tabulée

B. LE CYLINDRE.

Cylindre infini ( Longueur diamètre) : température fonction uniquement de la variable radiale.

B.1 température imposée à la surface.

Transfert Thermique Page 51 Pr. A. DINANE


d 2T 1 dT
  (1/  ).T / t
dr 2 r dr
T (r ,0)  Ti : 0  r  R ; T ( R, t )  T1

 (r, t )  T (r, t )  T1
d 2 1 d
  (1 /  ). / t
dr 2 r dr
 (r ,0)  Ti - T1 ;  ( R, t )  0
 (r, t )  f (t ).g (r )
g ' (r )
g ' ' (r ) 
r  1 . f ' (t )  C te  2
g (r )  f (t )
f ' (t )   .2 . f (t )  0
g ' (r )
g ' ' (r )   2 .g (r )  0
r
Equation différentiel de Bessel d’ordre Zéro de solutions :

g (r )  AJ 0 (r )  BY0 (r )


J0 et Y0 sont les fonctions de Bessel de 1er et 2ème espèce d’ordre Zéro.

f (t )  Ce t
2

 (r, t )  (C1J0 (r)  C2Y0 (r)).e t


2

J 0 (0)  1 , Y0 (0)    C2  0

 (r, t )  C1J0 (r).e t


2

*  ( R, t )  0  C1.J 0 (R)  0
J 0 (n .R)  0  J 0 (M n ) , n  1,2,3 ..
* Mn racines positives de la fonction de bessel J0 avec : J 0 ( M n )  J 0 ( M n )

Transfert Thermique Page 52 Pr. A. DINANE


Mn
n  : Valeurs propres
R
J 0 (n .r ) : Fonctions propres
* Solution générale :

r Mn 2
 (r, t )  Cn J 0 (M n . ).exp(.( ) .t)
n 1 R R
* Constantes Cn : condition initiale.

r
 (r,0)  Cn .J 0 (M n . )  i
n1 R
* En multipliant par r.J 0 (M m . r ) (m entier ) et en intégrant entre 0 et R sachant que les fonctions de
R

Bessel sont orthogonales c’est à dire :


R
r r
 r.J 0 (M n
0 R
).J 0 (M m ).dr  0
R
si mn

R
r R2 2
0   si m  n
2 2
r. J (
0 M n ).dr ( J1 (M n ) J 0 (M n ))
R 2

J 0 (M n )  J 0 (n .R)  0
R
r R2 2
 r. J 0 ( M n ).dr  si m  n
2
( J1 (M n ))
0 R 2
* Les cœfficients C n sont donnés par:

2 r

R
Cn  2 2
r.i .J 0 (M n . )dr
R J (M n ) 0
1 R

r
 J 0 (M n ) Mn 2 R
2 R e ( R ) t r J (M r )dr
 (r , t )  
R 2 n1 J12 (M n ) 0 i 0 n R

Transfert Thermique Page 53 Pr. A. DINANE


B.1.1 Température initiale uniforme :

 z.J ( z)dz  z.J ( z)  C J1(0)  0


te
0 1 ,

r
 (r, t ) T (r, t )  T1  J 0 (M n
)  ( M n )2 t
  2. R e R
i (Ti  T1 ) n 1 M .
n 1J ( M n )
B.1.2 Flux instantané:
* Pour un cylindre de référence quelconque de longueur l, le flux est donné par :
T
q(r , t )  k.2rl
r
* Pour une température initiale uniforme :
dJ 0 ( z )
  J1 ( z )
dz
r
 J1 ( M n ) Mn 2
r R e  ( R ) t
q(r , t )  4kli . 
R n1 J1 ( M n )
B.1.3 Flux cumulé:
Entre deux instant o et t le flux de chaleur traversant le cylindre de référence est :
r
4kli  J1 ( M n )
Q(r, t )   q(r, t )dt   .rR.
t
R
0  n 1 J1 ( M n )
M
1 α( n )2t
R
. 2
[1- e ]
Mn
Le flux de chaleur traversant le cylindre de rayon R est :

4kli 
1 M
α( n )2t
Q( R, t )   q( R, t )dt   .R 2 .
t
R
[1- e ]
0  n 1 M n
2

 M
α( n )2t
Q( R, t ) 1
 4. 2 [1- e R ]
Qmax n 1 M n

k
Qmax  R 2lc (T1  Ti )  R 2l (T1  Ti )
Avec :

Transfert Thermique Page 54 Pr. A. DINANE
B.2 ECHANGE CONVECTIF EN SURFACE
* Cylindre initialement à la température T (r ,0)  Ti et

plongé dans un milieu de température ( T , h ).

*  (r, t )  T (r, t )  T
d 2 1 d
  (1 /  ). / t
dr 2 r dr
*  (r ,0)  Ti -T , t  0 , 0  r  R

) r 0  0 , t  0 , r  0
*
r
 h
)r R    ( R, t ) , t  0 , r  R
*
r k
 (r, t )  f (t ).g (r )
g ' (r )
g ' ' (r ) 
r  1 . f ' (t )  C te  2
g (r )  f (t )
g ' (r ) 2
g ' ' (r )    .g ( r )  0
r
f ' (t )   .2 . f (t )  0
g (r )  AJ 0 (r )  BY0 (r )
* Température au centre finie :

r ( ) 2 t
 (r, t )  C1J 0 (r ).e 2t
 C1J 0 ( ).e R
R
Avec   .R

Transfert Thermique Page 55 Pr. A. DINANE


* Condition en surface:
 
( ) 2 t  h ( ) 2 t
C1.e R
. .J1 ( )  .C1.e R J 0 ( )
R k
d r  r
Avec J 0 (  )  - .J1 (. )
dr R R R
J 0 ( ) k   hR
  , Bi 
J1 ( ) h R Bi
*
k
* n racines de l’équation précédente de constante associée C n
* Solution générale :

r ( Rn )2 t
 (r, t )   Cn J 0 (n ).e
n 1 R
* Condition initiale :

r
 (r,0)  i  Cn J 0 (n )
n 1 R
r
 2 J 0 ( n . )
 (r , t )   2 2
r
[ r.i .J 0 (n . )dr ].ent / R
R
R 2 2

*
n1 R ( J 0 ( n )  J1 ( n ))
2 0 R
B.2.1 Température initiale uniforme :

r R2

R
r.i .J 0 (n . )dr  .i .J1 (n )
0 R n
 (r , t )  2 J1 (n )

r  t / R

2 2
. J ( . ).e n

i n1 n ( J 0 ( n )  J1 ( n ))
2 2 0 n
R
r
 (r , t )  J (  . )
 2.Bi .
0 n
R  n2 FO'
.e
i n 1 J 0 ( n )(n  Bi )
2 2

Transfert Thermique Page 56 Pr. A. DINANE


B.2.2 Flux de chaleur instantané:
T dJ 0 ( z )
q(r , t )  k.2rl   J1 ( z )
r ,
dz
B.2.3 Flux de chaleur cumulé:

Q(r, t )   q(r , t )dt


t

B.3 FLUX IMPOSE


Pour une température initiale uniforme la solution est donnée par:

q0 R  1 r2 
2 r 
T (r, t )  Ti  2F0   2   2 J 0 (n )en F0 .
2

k  4 2R n1 n J 0 (n ) R 
C. LA SPHERE.

C.1 CONDITION DE DIRICHLET.

d 2T 2 dT
  (1 /  ).T / t
dr 2 r dr
T (r ,0)  Ti : 0  r  R ; T ( R, t )  T1
 (r, t )  T (r, t )  T1
d 2 2 d
  (1 /  ). / t
dr 2 r dr
 (r ,0)  Ti - T1 ;  ( R, t )  0
 (r, t )  f (t ).g (r)
d 2 g 2 dg
2
  m 2 .g ( r )  0
dr r dr
h(r )  r.g (r )
1
g (r )  ( A cos(mr)  B.sin(mr))
r

Transfert Thermique Page 57 Pr. A. DINANE


C.1.1 Température initiale uniforme:

 (r, t ) T(r,t)-T1 2R (1)n1 nr


i

Ti -T1
 
r n 1 n
Sin(
R
)

n.
.exp(- ( )2 t )
R
C.1.2 Flux de chaleur instantané:
* Pour une sphère de référence quelconque de rayon r, le flux est donné par :

T
q(r , t )  k.4r 2
r
(1)n1 n.
q(r, t )  8kr R.(T1-Ti ).
2
.exp(- ( )2 t )
n 1 n R
1 n.r n. n.r
[ 2 Sin( ) cos( )].
r R rR R
C.1.3 Flux de chaleur cumulé:
Entre deux instant o et t le flux de chaleur traversant la sphère de référence est :

8kr 2 R3 (1) n1 n.


Q(r, t )  2 (T1-Ti ) 3 (1- exp(- ( ) 2 t ))
 n 1 n R
1 nr n. n.r
[ 2 Sin( ) cos( )]
r R rR R
A travers la sphère de rayon R, on a

n. 2
R3.(T1-Ti ).
8k 1
Q( R, t )  (1 - exp(- ( ) t ))
 n 1 n 2
R
Q( R, t ) 6 1 n.
 2 . 2 (1  exp(- ( )2 t ) )
Qmax  n1 n R
4R3
Avec : Qmax  .c(T1  Ti )
3

Transfert Thermique Page 58 Pr. A. DINANE


C.2 ECHANGE PAR CONVECTION EN SURFACE.

*  (r, t )  T (r, t )  T
d 2 2 d
* 2
  (1 /  ). / t
dr r dr
*  (r,0)  Ti - T , t  0 , 0  r  R

) r 0  0 , t 0 , r  0
*
r
 h
)r  R    ( R, t ) , t  0 , r  R
*
r k
d 2 g 2 dg
 (r, t )  f (t ).g (r ) 2
  m 2 .g ( r )  0 ,
dr r dr
h(r )  r.g (r )
1
g (r )  ( A cos(mr)  B.sin(mr))
r

* C.L :


tan   
Bi  1

Transfert Thermique Page 59 Pr. A. DINANE


C.2.1 Température initiale uniforme:
r
 (r, t ) T (r, t )  T  2(sin n  n cos n ) R sin(n )
  R .en2t / R2
i Ti  T n1 (n  sin n cos n )rn
C.2.2 Flux de chaleur instantané:
* Pour une sphère de référence quelconque de rayon r, le flux est donné par :

T
q(r , t )  k.4r 2
r

C.2.3 Flux de chaleur cumulé:


Entre deux instant o et t le flux de chaleur traversant la sphère de référence est :

Q(r, t )   q(r , t )dt


t

C.3 FLUX IMPOSE


Température initiale Ti uniforme, la solution est donnée par :

 r 
 2 R sin( )
R e n F0 .
2 
qR 3 r
T (r , t )  Ti  0 3F0   2   2
n 2


k  10 2R n 1 rn sin(n ) 
 
Où  n représente les racines de l’équation : tan(  )   .

V.3 MILIEU SEMI INFINI SOUMIS A UNE VARIATION SINUSOÏDALE DE LA


TEMPERATURE.
* Contrôle automatique des températures (Chauffage des locaux).
* Variation de la température terrestre journalière et annuelle.

Transfert Thermique Page 60 Pr. A. DINANE


Tmax  Tmin
T (0, t )  Tmoy  .Cos(.t )
2
 2T
T / t   . 2
x
 ( x, t )  T ( x, t )  Tmoy
 (0, t )  T (0, t )  Tmoy  0 .Cos(t)
 2
 / t   . 2
x
*Solution par la technique de :
- Variables séparées.
- Variables complexes.

 (0, t )  0 .Cos(t)  0 .Réel(ejt )


 ( x, t )  A.Réel(ej(t kx) )
x x
 ( x, t )   0 . exp( ).Cos(.t  )
 
x
 ( x, t )   m ( x).Cos(.t  )

*   ( 2. )1 / 2 : Profondeur de pénétrations des oscillations.

: Coefficient d’atténuation …………
: Facteur d’amortissement …………

*  m ( x)  x  ;   , T 

Transfert Thermique Page 61 Pr. A. DINANE


* x  , m (x)  0 /e

* x   , m ( x)  0 /e  0 / 23 et déphasage de  entre la surface

x0 et la surface x.
V.4 Milieu semi infini soumis à un saut de température.

Soit un milieu semi infini initialement à la température Ti et dont la face x=0 est portée à la

température T0 .

 2T
T / t   . 2
*
x
* T ( x,0)  Ti ,  x , T (0, t )  T0 ,  t
* T (, t )  Ti ,  t
 ( x, t )  T ( x, t )  Ti
 2
 (1/  ). / t
x2
 ( x,0)  0 , x ,  (0, t )  T0 - Ti  i ,  t
 (, t )  0 , t

Transfert Thermique Page 62 Pr. A. DINANE


( x, p)  L ( x, t )   exp(-pt) ( x, t )dt

d 2 1
 [ p   ( x,0)]  0
dx 2

d 2 2 p
 ( x,0)  0  2  q   0 , avec q 2 
dx 
( x, p)  Ae qx  Beqx

*  (, t )  0  B 0
i
*
 (0, t )  i  A 
P
i
( x, p)  e qx
P
T ( x, t )  Ti x
 erfc( )
T0  Ti 2 .t
T ( x, t )  T0 x
 erf ( )
Ti  T0 2 .t
2
. eu 2 .du
x
erf (x) 
*
 0

* erf (0)  0 , erf ()  1


* erf(-x)  -erf(x) , erfc(x)  1-erf(c)

x x
 1.82 : erf ( ) 1
*
2  .t 2  .t
Transfert Thermique Page 63 Pr. A. DINANE
 T ( x, t )  Ti  Technique pour tout milieu fini de longueur L
tel que :
L
 1.82
2  .t

Transfert Thermique Page 64 Pr. A. DINANE

Vous aimerez peut-être aussi