Vous êtes sur la page 1sur 2

Nuit Rhénane (légende allemande) 

:
Rhénane : sur les bords du Rhin. La région s’appelle la Rhénanie.
Sirènes : eau de mer salée
Ondines : eau douce des fleuves rivières
Les ondines allemandes : les NIXES
Ces divinités aquatiques sont dangereuses, mauvaises maléfiques pour les
humains. Elles sont très belles et ont une voix irrésistible.
Ce poème appartient au cycle Rhénane, qui se réfère aux légendes allemandes.
Au centre du recueil Alcool. Apollinaire en Allemagne, en tant que précepteur.
Amoureux d’Annie Playden, gouvernante anglaise.
3 quatrains en alexandrins, rimes croisées.
+ un monostiche final (vers isolé)
Apollinaire se réfère à la tradition pour le fond : légende allemande, et la
forme : versification.
Touche de modernité, de renouvellement : monostiche + absence de
ponctuation.
Problématique :
- En quoi ce poème est-il une mise en abyme ?
- En quoi est-ce un poème de l’ivresse (Recueil Alcool) ?
- Comment Apollinaire renouvelle-t-il, actualise-t-il un thème
traditionnel ?
1er quatrain : allitération en V/F souffle, le frémissement… Apollinaire tient un
verre de vin dans sa main, il est un peu ivre (apollinaire, pas le verre) parce qu’il
en a déjà bu beaucoup d’autres. Il est comme hypnotisé par le frémissement du
vin blanc (jaune doré). Le vin est blanc (jaune) comme une flamme. Du feu.
Apollinaire est dans une auberge sur les bords du Rhin. Apollinaire s’adresse
aux consommateurs dans l’auberge « écoutez » : impératif chanson lente : on
le temps d’écouter les détails. Chanson : le batelier improvise. Il raconte ce
qu’il lui est arrivé, une nuit de pleine lune. (danger de la lune, loups garous,
vampires, fantômes, etc…)
Sept femmes (7 : chiffre symbole)… longs cheveux verts : vert n’est pas une
couleur de chevelure humaine. Tordre : serpents, anguilles, femmes =
aquatiques, comme les algues, les plantes aquatiques. Longs jusqu’à leurs
pieds : femmes sauvages, non coiffées, non raffinées… Nixes
(Batelier qui connaît les légendes est sûr d’avoir vu les nixes, non des sapins ou
des saules dont la formes pourrait évoquer un corps féminin)
Attention, les nixes chantent pour ensorceler… c’est pour cela que le batelier
chante, pour ne pas entendre les nixes.
2ième quatrain :
Apollinaire s’adresse aux consommateurs « Chantez, mettez » debout qui
chantent… il leur demande de chanter, danser une ronde, taper du pied avec
leurs sabots… cela couvrira le chant du batelier à l’extérieur.
Batelier : bateau marin d’eau douce, qui fait la traversée du Rhin. Il descend (ou
remonte) le Rhin d’une ville à l’autre.
Nixes : nues, cheveux verts longs non coiffés. ≠ toutes les filles blondes (couleur
de chevelure humaine) aux nattes repliées : coiffure raffinée qui prend du
temps. Filles blondes (humaines) : regard immobile.
Nixes = yeux fascinants, qui tremblent et brillent, yeux verts, un en jaune
comme le vin.
Nixes = vin.