Vous êtes sur la page 1sur 6

Sujet N°3

CHIMIE :

Exercice N°1( 4.5 points)


L’eau oxygénée (H2O2) réagit avec les ions iodures (I–) suivant l’équation :
H2O2 + 2 I– +2H3O+ ⟶ I2 + 4H2O. (I) Cette réaction est lente et totale.
A t = 0, on mélange, à une température θ1, une solution aqueuse (S1) d’iodure de potassium (KI) de
concentration C1 et de volume V1 = 100mL, une solution (S2) d’eau oxygénée de concentration C2 et de
volume V2 = 80mL et V3 = 20mL d’une solution d’acide sulfurique (L’acide sulfurique est en excès).
A différents instants on prélève un volume V0 = 10mL du mélange au quel on ajoute de l’eau glacée et
qu’on dose par une solution de permanganate de potassium acidifiée de concentration C = 0,02mol.L-1.
L’équation de la réaction de dosage est : 2MnO4– + 5H2O2 + 6H3O+⟶ 2Mn2++ 5O2 + 14H2O.(II)
Les résultats ont permis de tracer la courbe, de la figure1, donnant la concentration [ H2O2] = f (t).
1- Dresser le tableau d’avancement volumique de la réaction (I) dans le mélange initial.
Exprimer l’avancement volumique y de la réaction en fonction de la concentration de H2O2.
2- a- Définir puis calculer la vitesse moyenne
volumique de réaction entre les dates t1=10min
et t2=50min.
b- Calculer la vitesse volumique de la réaction à
la date t1. Comment évolue cette vitesse au cours
du temps ? justifier graphiquement et donner le
facteur responsable .
3- a- En utilisant le graphique, déterminer la
concentration initiale [ H2O2]0 dans le mélange.
En déduire la concentration C2 de la solution
d’eau oxygénée utilisée.
b- Montrer que :
b1- I- est le réactif limitant.
b2- La concentration de la solution d’iodure de
potassium utilisée est C1=0,24mol.L-1.
4- Définir et calculer le temps de demi-réaction
6-Déterminer à l’instant de demi-réaction le
volume de permanganate de potassium de concentration C’ = 0.05mol.L-1 pour doser un prélèvements
EXERCICE N°2 ( 4.5 points)
Une solution aqueuse (S0) d’une solution d’acide nitreux HNO2 de concentration molaire C0 = 10-1 mol.L-1.
1°/ Ecrire l’équation de la réaction relative à la mise en solution de cet acide faible dans l’eau.
2°/ On prélève un volume V0 de la solution (S0) et on ajoute de l’eau pour obtenir un volume
V d’une solution diluée (S) de concentration C.

1
© TakiAcademy.com
Sujet N°3

a- Etablir la relation entre C0 ; V0 ; C et V.


1
b- Pour une solution (S) d’acide faible, le pH est donné par la relation pH = (pKa – logC).
2
V
En déduire en fonction de pKa et log l’expression du pH de la solution diluée (S).
V0
3°/ À l’aide d’un pH-mètre, on mesure le pH de différentes solutions diluées de volume V ce qui a permis de
V
tracer la courbe pH = f ( log ) donnée par la figure -1-
V0
a- Justifier que cette courbe est en accord avec l’expression du pH
trouvée précédemment.
b- En déduire la valeur du pKa du couple HNO2 / NO2- .
V
c- Déterminer à partir de la courbe la valeur de log pour pH = 2,65.
V0
En déduire le nombre de dilution n

Physique
Exercice N°1 ( 2 points)

ETUDE D’UN DOCUMENT SCIENTIFIQUE Le récepteur radio et la résonance

L’antenne d’un récepteur radio est liée à un circuit RLC d’inductance L et de capacité C modifiable.

Une onde radio reçue par l’antenne crée aux bornes du dipôle RLC une tension excitatrice :

U(t) = Umsin (2πN t) avec N la fréquence de l’onde reçue.

L’antenne capte les ondes émises par les différentes stations. Pour suivre une émission radio particulière il
faut privilégier une fréquence au détriment des autres. Pour cela, on règle la valeur de de C de façon que
le récepteur n’entre en résonance d’intensité qu’avec l’émission de fréquence
1
N= , sa réponse aux autres fréquences est négligeable.
2 L c

Questions

1- Préciser qui produit la tension excitatrice aux bornes du dipôle RLC.

2- Expliquer comment le récepteur radio répond uniquement à une seule fréquence malgré

que l’antenne capte les ondes émises par les différentes stations.

2
© TakiAcademy.com
Sujet N°3

3- Déterminer la valeur de la capacité C du dipôle RLC d'un poste radio utilisé pour suivre
les émissions de la radio nationale de Tunis sur une fréquence N =600KHz
On donne l'inductance L=10mH.

Exercice N°2 ( 6 points)


On considère le circuit électrique ci-contre comportant :
Un générateur de tension constante E.
Un condensateur de capacité C = 2 μF
Une bobine purement inductive d'inductance L.
Un conducteur ohmique de résistance variable R.
Un commutateur K
A – Première expérience :

On fixe R = 0 , on charge le condensateur puis on place le commutateur sur la position 2.

Un dispositif approprié permet de tracer la courbe donnant = ( ) ( figure 3 ).

1°) a-Etablir l’équation différentielle vérifiée par uc(t).

b-Vérifier que ( )= ( + ) est solution de cette équation différentielle.

c - Déterminer l’expression numérique de ( ) .

2°) Montrer que l’énergie de l’oscillateur se conserve. Calculer sa valeur.

3°) La courbe de la figure 4 représente Ee ou Em = f( t ) .

3
© TakiAcademy.com
Sujet N°3

Les indications sur la courbe sont exprimées dans le système international d’unités.

a- Identifier la forme d’énergie représentée par cette courbe.


b- Déterminer les valeurs de C , D .
c- Montrer que cette énergie oscille autour de H .
d- Déduire que F = T0 avec T0 période propre de l’oscillateur.

4°) Lorsque Em = 3Ee et le courant est positif déterminer :

a- Les valeurs de la tension aux bornes du condensateur.


b- Les instants correspondants .
B – Deuxième expérience :

On donne à R une valeur non nulle , on charge le condensateur puis on place le commutateur sur la position 2.

1°a- Etablir l’équation différentielle en uc(t).

R. C.
b- On pose m = Montrer que cette équation différentielle peut s’écrire sous la forme :
2 L

d2uc duc
2 + A + B uc = 0 où A et B des coefficients qu’on exprimera en fonction de m et ω 0 
dt dt
(pulsation propre du circuit).

2° Pour une faible valeur de m on donne la courbe de uc = f( t ) figure 5 la période des oscillations est
confondue avec la période propre T0 .

4
© TakiAcademy.com
Sujet N°3

a-Indiquer le nom du régime d’oscillations .


b-Calculer les énergies Eem1 et Eem2 de l’oscillateur respectivement aux instants de dates
t1 = 1,9 ms et t2 = 3,5 ms.

EXERCICE N°3 ( 3 points)

Soit une corde élastique SA de longueur L= 95 cm, tendue horizontalement selon un axe OX d’un repère (O, i ,
j ).
L’extrémité S est reliée à un vibreur qui impose un mouvement vibratoire transversal, sinusoïdal de fréquence N et
d’amplitude a. L’autre extrémité est reliée à un dispositif approprié qui empêche toute réflexion des ondes. Le
mouvement de S débute à t=0s, on suppose que l’amortissement est négligeable.

1-Définir les termes suivants : ébranlement, Onde progressive.

2-L‘une des courbes de la figure ci-après représente le diagramme du mouvement d’un point M de la corde située
à une distance xM de la source. L’autre représente l’aspect de la corde à un instant t1.

y(mm) y(mm)
2 2

x(10 -2m) t(10 -2s)


0 0
0 10 20 30 40 0 2 4 6 8 5

-2 -2

Courbe 1 Courbe 2

5
© TakiAcademy.com
Sujet N°3

A partir des courbes déterminer :

a- La longueur d’onde , la période T et la célérité V de l’onde.


b- L’instant t1 et la distance XM.

3-a-Ecrire l’équation horaire du mouvement du point M.

b-Déterminer l’équation horaire du mouvement de la source S

c-Représenter l’aspect de la corde à l’instant t2 = 18 .10-2s

d-Déterminer à cet instant t2 le nombre et les abscisses des points de la corde ayant l’élongation

y = -10-3m et se déplaçant dans le sens des élongations décroissantes.

6
© TakiAcademy.com

Vous aimerez peut-être aussi