Vous êtes sur la page 1sur 1

1) Descartes propose le fait que l'on cherche a obtenir de la joie et cela par tout les moyens

notamment grâce à l'alcool et au tabac qui ne sont que des substitues temporaires à un
bonheur non durable. A cela il oppose qu'il est préférable de connaître la vérité, posséder
du savoir et être blessé que se contenter d'une joie qui est en faite une illusion. Sa thèse
est donc de montrer qu' avoir une connaissance de la vérité a plus d'importance dans la
quête du bonheur que rechercher du plaisir et de s'en contenter.

2) Le doute auquel l'auteur se propose est de savoir qu'est qui nous rend heureux :s'il vaut
mieux être heureux en se repaissant de fausses imaginations ou bien se confronter à la
vérité et être déçu ou triste. Descartes est plutôt partisan de la deuxième idée car il
affirme que grâce à la vérité on peut « connaître la juste valeur des uns et des autres ».

3) La phrase « Mais voyant que c’est une plus grande perfection de connaître la vérité »
explique qu'il faut accepter une certaine tristesse en ayant connaissance de la vérité
(même si elle ne va pas dans notre sens) et donc de nos défauts pour pouvoir débloquer
un véritable bonheur durable. C'est une réel satisfaction que l'on trouverait au plus
profondément de notre être que Descartes nomme « grande perfection ».

4) La ligne 15 indique que la joie qui nous est procurée par le biais de « fausses
imaginations » ou d'illusion ne peut pas nous atteindre profondément et nous combler mais se
contentera de nous frôler sans atteindre notre être au plus profondément possible, en plus de cela,
une fois que cette joie se sera dissipé puisqu'elle n'est que temporaire un goût d'amertume se fera
ressentir et la culpabilité fera son apparition. Pour moi une opposition de la superficie de l'âme à
son intériorité est possible car une personne pleinement heureuse grâce à l'exercice du savoir, de la
vérité va avoir son âme entièrement touché par ce bonheur qui la ravage totalement sans pour autant
perdre le contrôle de sa vie du fait que l'exercice de la vérité lui aura permit d'affronter les obstacles
les plus durs notamment retirer le voile de sa face pour pouvoir comprendre le monde d'une autre
manière qu'une autre personne qui se contentera de plaisirs temporaires sans se poser de questions
existentielles ou qui pourraient lui faire un déclic intérieur. Cette personne ne verra donc que la
superficie de son âme être touchée et ne sera que touchée que par des choses superficielles qui ne
lui plairons par totalement et elle se sentira comme une personne non accomplie au fond d'elle.

Vous aimerez peut-être aussi