Vous êtes sur la page 1sur 24

Mécanique des sols

Niveau: 2ème année GC

Enseignante: Marwa BEN YOUSSEF


Statut: Maitre assistante en génie civil
E-mail: marwa.benyoussef01@gmail.com

Année universitaire: 2020/2021


1
Chapitre 3 : Les contraintes dans les sols

Chapitre 3 : Les contraintes dans les sols

1. Introduction
2. Notions de contraintes
3. Contraintes dues au poids propre des sols
4. Contraintes dues aux surcharges:

o 4. 1. Cas d’une surcharge uniformement repartie sur toute


la surface q
o 4. 2. Cas d’une surcharge ponctuelle Q
o 4. 3. Cas d’une surcharge circulaire uniforme q
o 4. 4. Cas d’une surcharge rectangulaire uniforme q
o 4. 5. Cas d’un remblai semi-infini

5. Exercices d’application

2
Introduction
nappe
Sol 1 phréatique
•Sols: massifs semi-infinis à 2D ou 3D
•Massifs assimilés à un milieu continu
Sol 2 (saturé Sr=1)
•Massif de sol soumis à des sollicitations
- les forces massiques :
- les charges surfaciques:
 pesanteur : W
 poussée d' écoulement d' eau : E W
 ponctuelles : Pi
 réparties: q i
Etude de ce massif par la mécanique des sols :
- Déterminer sa réaction sous les sollicitations
-Vérifier si la stabilité est assurée sous l’action des sollicitations

3
Sollicitations extérieures Contraintes Déformations
Notion de contraintes

•Soit un solide quelconque à la surface duquel


s'exercent des forces
• On coupe ce solide par un plan fictif (P)
•Sur la surface de coupure S la partie (II) exerce des
forces sur la partie (I)
•Soit un point M d'une portion de surface dS
entourant le point M sur S
•Sur dS la force exercée par la partie (II) est dF
(direction inconnue à priori)

On appelle contrainte au point M sur la facette dS:

F
p  • La contrainte: fonction du point M et de la facette passant par ce point
S
• La contrainte p se décompose en :
- contrainte normale  suivant la normale Mn à la facette
- contrainte tangentielle  suivant le plan de la facette.
Notion de contraintes

P o u r d é t e r mi n e r l e s C o n t r a i n t e s q u i s ' e xer ce nt s u r t o u t e s les différentes facettes a u t o u r


d ' u n p o i n t M : Il suffit d e c o n n a î t r e e n c e p o i n t les six valeurs:

 x ,  y ,  z ,  xy   yx ,  zx   xz ,  yz   zy

c.à.d. les c o m p o s a n t e s d e s contr aint es q u i s ' exer c ent s u r les faces


d ' u n c u b e c e n t r é a u p o i n t M , et d o n t les arêtes s o n t parallèles a u x
a x e s O x , O y et O z
•Te n s e ur d e s c o n tra inte s p e n u n p o i n t M : E n s e m b l e d e s c o n t ra inte s e n c e p o i nt,
o b t e n u e n d o n n a n t à la facette ( à s a n o r ma l e ) t o u t e s les o r i e ntations p o s s i b l e s
• Te n s e ur s ymé t r i q u e

  xz 
x  xy

p    yx y  yz 
 
 zx  zy z 
pij e s t l a c o m p o s a n t e a p p l i q u é e s u r l a f a c e t t e
p e r p e n d i c u l a i r e à l ’ a x e (i) p a r a l l è l e m e n t à l ’ a x e (j)
9
Répartition des contraintes

Convention de signe (Mécanique des sols)

• Sols résistent très peu à la traction : cette résistance est négligée


Compter positivement les contraintes de compression en mécanique des sols
(contrairement à la MMC)
• On associe à toute facette une normale rentrante
(+) (-)

 

n
f  .n  n  t Vecteur contrainte appliqué sur une facette de normale
Se décompose en une composante normale et tangentielle
f
Composante Composante
normale tangentielle    (.n).n
  (.n ).t

13
Répartition des contraintes
1. Contraintes totales dans les sols

Comment se répartissent les contraintes dans un sol, sachant que ce dernier est
multiphasique?
Sol global
- Milieu continu, sans distinction entre les phases solide et liquide
- Complètement saturé: les contraintes exercées en un point sur une facette donnée

Phases prises séparément: - Lois de comportement différentes


- Répartition des contraintes entre le solide et l’eau

- Des déformations
Squelette solide:
- De la résistance au cisaillement

- Incompressible
Eau: - Aucune résistance au cisaillement
Répartition des contraintes
2. Contrainte effective – postulat de Terzaghi
Répartition des contraintes
- contraintes transmises dans le squelette des grains solides du sol
contraintes effectives σ’, τ’
- les seules contraintes pouvant exister dans l'eau sont des pressions
pression interstitielle u
(uniquement contrainte normale, sans cisaillement)

Postulat de Terzaghi (autour de 1920)


contrainte normale totale= 𝝈 = 𝝈′ + 𝒖
pression de l'eau +
𝝉 = 𝝉′
contrainte effective

responsable des tassements et Remarques - sol sec → σ'= σ


de la résistance au cisaillement - pas de mesure de σ'
Répartition des contraintes
3. Contrainte réelle – principe de superposition
Principe de superposition
Dans le domaine élastique linéaire, l'effet produit par l'action simultanée de plusieurs
forces est égal à la somme de ceux produits par chacune des forces agissant
séparément
Contraintes dues aux poids propres

Contrainte naturelle σv0


- contrainte dans le sol avant tout chargement supplémentaire
-poids des terres
Sol homogène à surface horizontale
Contraintes dues aux poids propres

Contrainte naturelle σv0


Sol stratifié à surface horizontale
Contraintes dues aux surcharges

(1 )  (1 
 (1  2 )  (1  2 )
) 2)  (2 ) 
(

 z   v0  z  .z  z


Contraintes dues aux surcharges
1. Cas d’une surcharge uniformément répartie sur toute la surface q
•Massif de sol à surface horizontale uniformément chargé par une distribution de
charge d’intensité q
•Contrainte totale à la profondeur h : d’après le principe de superposition égale à la contrainte
due à la pesanteur augmentée de la contrainte due à la surcharge

Résultat obtenu à partir des équations d'équilibre,


indépendant de la loi de comportement du sol

Charge s'étend indéfiniment suivant l'horizontale


donc déformation latérale nulle en tout point

Si la charge appliquée sur une surface finie, ce résultat


reste valable lorsque la surface chargée est de grandes
dimensions par rapport à la profondeur considérée z
z  .h z  .hq
Contraintes dues aux surcharges

2. Cas d’une surcharge ponctuelle Q


Hypothèse admissible pour la détermination de la composante verticale des contraintes dues aux surcharges
dans le sol
• Sol élastique homogène et isotrope
• Calculs de supplément de contrainte pour un milieu non pesant élastique : BOUSSINESQ
Formule de BOUSSINESQ
Permet de calculer l’excès de contrainte verticale en tout point d'un milieu semi-infini supposé homogène
élastique non pesant, soumis à l'action d'une force verticale P:

3Q (cos) 3
 z 
2 z 2

3Q z3
 z 
2 (r2  z2)5 2

3 1
N. Q N
z
z2 
2  1  r z 2 
5 2

56
Contraintes dues aux surcharges

2. Cas d’une surcharge ponctuelle Q


L'abaque n° 1 donne la variation du0 ,5 facteur sans dimension N en fonction du
rapport r/z 0 ,4 7 7 5

0 ,4
P
P
 z N
z2

z 3 1
N 5
2 
z r 2
2

1   z  
N 0 ,3 r
   

Abaque n° 1 : Variation du
facteur sans dimension N en 0 ,2

fonction du rapport r/z

0 ,1

0 ,0
0 ,0 0 ,5 1 ,0 1 ,5 2 ,0 2 ,5 3 ,0
r 52
15 z
Contraintes dues aux surcharges

2. Cas d’une surcharge ponctuelle Q


Formule de BOUSSINESQ

Formule de BOUSSINESQ
Casd’une force verticale ponctuelle

Distribution des contraintes


suivant des plans horizontaux Courbes d’égale contrainte verticale

3P z3 P  3z2r 1  2 
z  xz 
3P z2r x    
2 (r2  z2)5 2 2 l5 2  l 5
l.(l  z) 

l  (r2  z2)1 2 53

58
Contraintes dues aux surcharges

Cas d’une surcharge uniformément répartie


Formule de BOUSSINESQ
Formule de BOUSSINESQ
Cas d’une charge uniformément répartie

L’intégration de la formule de Boussinesq permet de déterminer z pour différentes


distributions de charges, dans un massif semi-infini élastique non pesant :

59
Contraintes dues aux surcharges

3. Cas d’une surcharge circulaire uniforme q


I
0,0 0,1 0,2 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1,0
0

3
Abaque n° 1 : Variation du
facteur sans dimension J z/r
en fonction du rapport z/r
4
3
r  2
q 1
J 1  2 

  z3 
1 r z 

z q. 1     q.J
z
5 z   z J  q
  l 
 
6

l  (r2  z2)12
7

56
8

60
Contraintes dues aux surcharges

4. Cas d’une surcharge rectanulaire uniforme q


L'excès de contrainte sous le coin d'une telle répartition de charge q est donnée par :

a
m  10 - 4 - 3 - 2,5 m 
a
z
0,25 z

z  K.q 2 1,8


1,6
a 1,4
a 1,2
b
1
0,20
q 0,9
z 0,8
b m
a
n
b
z z z 0,7
 z  I  q
0,6
0,15
k 0,5

0,4

0,10
0,3

K est un facteur sans dimension déterminé à partir de l'abaque n°3 en fonction des paramètres
0,2
permutables :
ma n b 0,05
z z 57
0,1

0,05
Abaque n° 2 Steinbrenner :
Variation du facteur sans 0,00
0,01 0,1 1 10
dimension K en fonction des
b 58
paramètres m et n n
z
61
Contraintes dues aux surcharges

4. Cas d’une surcharge rectanulaire uniforme q


•Contrainte à l'aplomb d'un point quelconque A obtenue en construisant, à partir du rectangle
initial et du point considéré A, d'autres rectangles ayant chacun un sommet au point A
•Contrainte recherchée est la somme (à un signe près) des excès de contrainte produits par les
rectangles considérés d'après le principe de superposition

(a) ( z ) A  q.(K1  K 2  K 3  K 4 )


(b) ( z ) A  q.(K1  K 2  K 3  K 4
(c) (z ) A  q.(K1  K 2 )
(d) ( z ) A  q.(K1  K 2  K 3  K 4 )

62
Contraintes dues aux surcharges
5. d'une charge en forme trapézoïdale (remblai) de longueur infinie
b/z =
0,50 3
2
1,8
1,6
0,45 1,4
1,2

1
0,40 0,9

0,8

0,35 0,7

0,6

0,30
Contrainte verticale sous le bord (coin) d’une distribution 0,5

Iz
de charges de longueur infinie en forme de remblai et à la 0,25
0,4

profondeur z :
I facteur sans dimension en fonction des paramètres a/z et 0,20
0,3

b/z
0,15

 z  q.I
0,2

0,10
0,1

0,05
Abaque n° 3 Osterberg : Variation du facteur sans dimension I en fonction des
paramètres a/z et b/z 0
0,00
0,01 0,1 1 10
21
63 a/z
Contraintes dues aux surcharges
5. Cas d'une charge en forme trapézoïdale (remblai) de longueur infinie

64
Contraintes dues aux surcharges
6. Cas d’une charge triangulaire en forme de talus

Abaque n°4Fadum : Variation du facteur


sans dimension I en fonction des paramètres
m et n

65
Contraintes dues aux surcharges
7. Cas d’une charge uniforme ayant une forme quelconque

L'abaque de Newmark permet de considérer des surfaces chargées de formes compliquées qu'on
ne peut pas traiter par les autres abaques

Abaque n° 5 Newmark
•Point où on veut déterminer la contrainte
verticale placé au centre de l'abaque.
•Chaque quadrilatère curviligne
correspond à une contrainte 0,005q
• Il suffit de compter n c le nombre de
quadrilatères situés à l’intérieur de la
surface dessinée

( z ) M  0,005 .n c .q

24
66 6
5

Vous aimerez peut-être aussi