Vous êtes sur la page 1sur 2

18/07/2019 La thermistance

La thermistance
Retour au menu : Les composants - Index général

Voir aussi : Le coefficient de température - Le marquage des résistances - Résistivité - Résistance d'un conducteur métallique
en fonction de la température -

La valeur d'une résistance ordinaire n'est pas rigoureusement constante. Elle varie plus ou moins avec sa température. Certains
éléments résistifs comme les ampoules à incandescence à filament de tungstène peuvent voir leur résistance varier dans un rapport de
1 à 10 tandis qu'à l'inverse, les premières ampoules à filament de carbone avait une résistance qui diminuait avec la température.
Certains capteurs de température utilisent cette propriété des conducteurs métalliques voir cette page.
A côté de ces éléments thermo-résistants il existe des composants électroniques baptisés "thermistances" dont la technologie et les
variations de résistance en fonction de la température sont différents, ce sont les "thermistances".

Les thermistances
Contrairement aux thermomètres à résistance métallique qui utilisent des
métaux comme le platine (sonde thermométrique Pt100, par exemple),
les thermistances peuvent être fabriquées selon différents procédés :
- oxydes métalliques ou titanate de baryum dopé frittés sous forme de
céramique
- particules de carbone incluses dans un polymère (PTC)
Le coefficient de température d'une thermistance peut varier fortement en
valeur absolue et s'inverser à certaines température. Pour une plage de
température donnée (par exemple 0-100°C) on trouve des thermistances
de type :
- CTN : coefficient de température négatif (NTC thermistor en anglais)
dont la résistance diminue quand sa température augmente
- CTP : coefficient de température positif (PTC thermistor) dont la
resistance augmente avec la température
Elle sont utilisées comme :
- capteurs de température
- élément de protection contre les surintensités et les surchauffe à la
matière d'un fusible.
- élément de chauffage s'auto-régulant
Photo ci-contre : la thermistance se présente généralement sous la forme d'un disque. Le marquage peut se faire sous la forme de
bandes de couleurs ou en clair (résistance à 25°C ou référence du fabricant.

Essai d'une CTN


La thermistance dont on a mesuré la courbe de réponse a une résistance de 100 ohms à 25°C. Voir : méthode de mesure.

Variation de la valeur d'une thermistance en fonction de la Sur une faible plage de température on peut considérer que la
température variation est linéaire

Utilisation d'une CTP comme élément de protection


La résistance d'une CTP augmente lorsque sa température augmente.
L'échauffement de la thermistance peuvent être dus à l'augmentation de la température ambiante ou encore à cause de l'effet Joule lié
au courant qui la traverse.
Ce sont ces deux facteurs qui sont contrôlés par la CTP mise en série avec l'enroulement primaire du transformateur de la photo ci-
contre.
a) si le secondaire du transformateur est surchargé, le courant qui traverse le primaire va augmenter et la puissance dissipée dans la
CTP provoquera son échauffement. Sa résistance augmentera alors et tendra à limiter le courant dans le primaire. La CTP agira
également en cas de surtension du secteur.
b) si le transformateur s'échauffe anormalement (mauvaise ventilation, défaut, surcharge...) la CTP limitera le courant dans le primaire
donc la puissance appliquée au transformateur.
https://f5zv.pagesperso-orange.fr/RADIO/RM/RM24/RM24B/RM24B15.html 1/2
18/07/2019 La thermistance
Dans les deux cas la CTP agit comme le ferait un fusible avec toutefois
quelques différences :
- son temps de réponse est plus grand que celui d'un fusible
- il n'est pas nécessaire de la remplacer après un défaut important
- elle agit progressivement, en douceur.

La CTN capteur de température

Même si la variation de résistance en fonction de la température d'une


thermistance n'est pas linéaire, il est tout à fait possible de l'utiliser pour
faire des mesures de température avec une grande précision si la loi de
variation est connue. Un des avantages de la CTN sur les thermomètres
à résistance métallique (sonde platine par exemple) est que l'on peut
réaliser des capteurs présentant des caractéristiques très variées, en
particulier avec un coefficient de température important, une faible
variation de témpérature pouvant provoquer une forte variation de
résistance.
Une des applications particulière des thermistances dans la mesure de
températures est le radiosondage. Les qualités d'un capteur de
température embarqué sur une radiosonde sont les suivantes :
- gamme de température variant de -90 à +60°C
- inertie la plus faible possible pour un temps de réponse (<0,5 sec à
basse altitude) de façon à restituer la température de la masse d'air avec
une grande finesse en altitude
- grande précision (meilleure que 0,5°C)
- grande fiabilité
- insensibilité au rayonnement. Une peinture métallisée réfléchissante est appliquée non seulement sur le corps du composant mais
aussi sur ses connexions.
La photo ci-contre représente le capteur de température de la M2K2DC, radiosonde fabriquée par la firme française Météo-MODEM

https://f5zv.pagesperso-orange.fr/RADIO/RM/RM24/RM24B/RM24B15.html 2/2

Vous aimerez peut-être aussi