Vous êtes sur la page 1sur 11

 Sommaire

Introduction
Qu’est-ce que le management de projet ?
Définition
 Le concept de management de projet
 Différence entre management de projet et gestion de
projet
 Du management de projet au management par projet
Les 4 phases de la gestion de projet
1. Analyser les besoins
2. Construire et planifier
3. Conduire et piloter
4. Clôturer et évaluer
 Activités transversales
Les méthodes de gestion de projet et de
découpage de projets
 Méthodes de gestion de projet
 Méthodes de découpage de projet

 INTRODUCTION:
Le management de projet (appelé aussi gestion de projet) est une activité
permettant à une équipe d’atteindre un objectif professionnel. En
parallèle, il se révèle être un mode performant de gestion du changement
et de transformation de l’entreprise par les projets.

Ce faisant, la capacité à gérer des projets concerne quasiment tous les


métiers, et bonne nouvelle, le sujet est passionnant !

Cet article dresse une définition du management de projet et partage de


nombreuses bonnes pratiques utiles à tous. Vos commentaires en bas de
l’article sont les bienvenus pour l’enrichir de vos expériences.

[Bonus] : les entreprises composent de plus en plus avec un nombre


croissant de projets, et doivent donc gérer un portefeuille de projets.
Pour aller plus loin, et comprendre comment structurer et outiller votre
Portfolio Management Office, téléchargez notre Livre Blanc coécrit avec
Project Monitor.

 Qu’est-ce que le management de


projet ? Définition
 Le concept de management de projet
Le management de projet se définit comme l’activité permettant de faire
fonctionner ensemble la conception et l’exécution du projet, pour obtenir
le résultat attendu sous les 3 contraintes :
de temps,
de portée,
et de ressources.
Cette appréhension du travail diffère de celle des « métiers », qui
séparent la plupart du temps conception et exécution. Ce mode de
fonctionnement a cependant tendance à s’effacer au profit du travail en
mode projet, vecteur de plus de productivité.

Le management du projet a, par ailleurs, pour vertu de gérer le paradoxe


entre connaissance client et capacité d’action :

En début de projet, l’équipe projet dispose d’une capacité d’action


importante, mais de peu de connaissances.
Ensuite, et tout au long du projet, la connaissance augmente et la
capacité d’action diminue.
De fait, le management de projet permet d’amener un maximum de
connaissance en début de projet lorsqu’on a une grande capacité
d’action. Cela revient à bien réfléchir avant de se lancer.

Le paradoxe de la gestion de projet


Illustration et légende par Rémi Bachelet, Les fondamentaux de la
gestion de projet (2014)

 Différence entre management de projet et


gestion de projet
Dans la majorité des cas, la notion de management de projet ne diffère
pas de celle de gestion de projet (« management » étant la traduction
anglaise du terme français « gestion »).
Il arrive néanmoins que certains spécialistes distinguent les deux :
la gestion de projet est un concept englobant les méthodes et les outils
permettant d’atteindre l’objectif fixé,
le management de projet inclut de surcroît une dimension humaine et
relationnelle. Il s’agit, comme l’appellation le laisse entendre, de savoir
manager les équipes projet afin de maintenir leur motivation et leur
implication dans la réalisation de leurs missions.

 Du management de projet au management


par projet
Enfin, du management de projet découle le management par projet, qui
impacte la structuration générale de l’entreprise.
En effet, selon l’AFNOR, il y a management par projet quand « les
organismes structurent leur organisation et adaptent leurs règles de
fonctionnement à partir et autour des projets à réaliser. » Cette
conception implique alors de repenser le fonctionnement de l’entreprise:
agilité, responsabilisation et travail collaboratif deviennent moteurs des
activités,
structure hiérarchique pyramidale et silos sont remis en question.
 Les 4 phases de la gestion de
projet
Selon les écoles, un projet peut être découpé en 4, 7 ou plus de 10
phases.
Faisons simple : voici les 4 étapes principales de la gestion de projet.

1. Analyser les besoins


Nous l’avons vu plus haut, le point de départ de la planification de projet
est la formalisation du résultat attendu (livrable).
Le besoin de la MOA doit donc être exprimé clairement et totalement
pour qu’il soit reçu et analysé de la même manière par les managers du
projet. De ce cadrage de projet vont être définies les 3 composantes
structurantes du projet (temps, budget, périmètre).
De fait, si l’analyse du besoin est erronée, la planification du projet sera
forcément incorrecte et le projet n’atteindra pas son objectif.
L’équipe projet passe ainsi souvent par une étape d’écriture des
spécifications fonctionnelles et techniques, afin qu’il n’y ait pas
d’ambiguïté sur le besoin.
Pour définir de manière pertinente l’objectif à l’origine d’un projet, il
est commun d’appliquer la méthode SMART. Elle implique que
l’objectif soit à la fois :
 Spécifique,
Mesurable,
Atteignable,
Réaliste,
Temporel.
2. Construire et planifier
Sur la base du cahier des charges, ou du plan de projet, conception et
exécution vont travailler ensemble afin d’évaluer l’effort nécessaire pour
délivrer le résultat attendu (phase de chiffrage). Les autres paramètres
découlent généralement de celui-ci et l’équilibre entre eux se fait via des
échanges argumentés et des décisions.
MOE et MOA décident d’une date prévue de lancement par la suite.
Le découpage du projet en missions et en tâches permet ensuite de
décider d’un enchainement des tâches sur un calendrier. Ce travail est
souvent matérialisé par un diagramme de Gantt. En plus des tâches, la
planification doit tenir compte des phases de réflexion et des temps non
productifs (réunions, décisions, attentes).
La phase 2 débouche généralement sur un rétroplanning.
Qu’est-ce qu’un plan de projet ?
Le plan de projet se définit à la fois comme une réflexion, mais aussi un
document, préalables au lancement du projet. Son objectif ? Servir de
feuille de route à l’ensemble de l’équipe, et également de support de
communication pour échanger avec le client. C’est pourquoi il doit être
suffisamment complet et contenir les informations suivantes :
les objectifs du projet,
les livrables attendus,
les délais,
les ressources nécessaires,
le budget alloué,
la planification du projet.

3. Conduire et piloter
La conduite de projet est la phase qui implique le plus de compétences
interpersonnelles et de réactivité de la part du chef de projet. Celui-ci
doit surveiller le bon déroulé de l’exécution. Il doit identifier :
les points de friction,
les risques,
les opportunités,
les dérives, etc.
L’objectif est de proposer des solutions rapidement si des éléments
bloquants apparaissent.
La conduite et le pilotage de projet sont assistés par des tableaux de bord
(Dashboards) et des outils de reporting.
De nombreux logiciels en ligne de gestion de projet (SaaS) permettent
de bénéficier d’informations en temps réel sur l’état d’avancement du
projet afin de réagir rapidement le cas échéant, et de fluidifier la
communication et la collaboration entre les équipes. C’est le cas par
exemple de Sciforma, qui prend en charge toutes les étapes du
management de projet ce qui permet d’avoir un plan de management de
projet efficace.

4. Clôturer et évaluer
Un projet arrive en phase finale dès lors que son objectif est atteint. Les
reportings et dashboards sont donc indispensables pour justifier de
l’atteinte d’un objectif.

Contrairement à ce que l’on peut croire, il reste une dernière étape après
l’atteinte de l’objectif : il s’agit de faire un bilan à la fin d’un projet. Ce
bilan permet aux prochains projets de bénéficier de bonnes pratiques et
d’éviter de commettre à nouveau les mêmes erreurs.

L’apprentissage fait partie de la culture même du management du projet.

 Activités transversales
À chaque étape de la gestion de projet, il est indispensable de :

communiquer régulièrement auprès des parties prenantes ;


contrôler les dérives, anticiper les risques ;
s’adapter (perte d’une compétence, arrivée d’un nouveau collaborateur,
opportunité technologique) ;
gérer les humains : c’est le principal facteur de succès ou d’échec d’un
projet.
👉 Ne négligez pas ces activités transversales. Quand on est pris par le
temps, on a tendance à les recaler au second plan. Pourtant, ce sont ces
activités qui font la différence entre un projet réussi et un projet qui
échoue.

 Les méthodes de gestion de


projet et de découpage de projets

 Méthodes de gestion de projet


Il existe une batterie de méthodes de management de projet, pertinentes
selon le profil même du projet, le fonctionnement de l’entreprise ainsi
que sa culture. S'il existe des méthodes de gestion de projet classiques, il
existe également :

Agile : la méthode agile permet de travailler en mode itératif, et donc de


valoriser l’approche tactique : les imprévus et les changements sont plus
facilement absorbés. C’est la méthode la plus en vogue actuellement
pour les projets innovants.
Scrum : Scrum est un ensemble de bonnes pratiques Agiles,
particulièrement efficaces pour les projets créatifs. La planification en « 
Sprint » court est une caractéristique importante de cette méthode.

PMBoK : le Project Management Body of Knowledge est un guide


visant à structurer et maîtriser la connaissance autour d’un projet.

Prince2 : la méthode PRojects IN Controlled Environments se concentre


sur 3 points : l’organisation, la gestion et le contrôle du projet. C’est une
méthode rigoureuse utilisée pour des projets de grande envergure.

PERT : La méthode Program Evaluation and Review Technique permet


de représenter l’interdépendance des tâches à effectuer et le calcul des
chemins critiques. C’est une visualisation logique d’un projet.

La méthode du Chemin Critique ou Critical Path Method (CPM) permet


de réaliser un plan de management de projet en partant d’un modèle
incluant la liste des tâches, leurs dépendances et leur estimation de
temps. Cela permet d’identifier le parcours le plus critique pour atteindre
l’objectif.

 Méthodes de découpage de projet


Le point commun de toutes les méthodes de gestion de projet est
d’opérer un découpage en activités, puis en missions, et enfin en tâches.
Pour ce faire, voici quelques méthodes efficaces :

PBS (Product Breadkdown Structure),


WBS (Work Breakdown Structure),
OBS (Organisation Breakdown Structure),
TBS (Time Breakdown Sructure).