Vous êtes sur la page 1sur 5

La biodisponibilité 

:
Après mise au point d’un nouveau médicament, quelle est la première question que se pose le
formulateur ?
 est-ce que le PA va être absorbé ?
 Quelle est la quantité qui va être absorbée, pour atteindre la circulation systémique et
provoquer un effet thérapeutique ?
A quelle vitesse va se produire ce phénomène ?
 à une vitesse dont dépendra l’efficacité du médicament
si le PA est absorbé, de quel paramètres va dépendre cette absorption après une administration
orale ?
 la libération du principe actif du produit pharmaceutique
 sa dissolution dans les conditions physiologiques,
 et la perméabilité du site d’absorption située dans le tractus gastro-intestinal.

En raison du caractère critique des deux premières étapes, la dissolution in vitro est importante pour
prévoir le devenir in vivo du principe actif.

Quelle que soit la voie d’administration dans l’organisme  la dissolution a une rôle
important dans la préparation de nombreuses formes pharmaceutiques  La
biodisponibilité

La dissolution = diviser une substance à l’état moléculaire au sein d’un liquide

Dans l’industrie pharmaceutique, l’essai de dissolution est très important pour :

 le développement des médicaments


 le contrôle qualité des médicaments

1. l’équivalence des médicaments :


on pensait que les médicaments équivalent sont d’un point de vue :
 chimique et pharmacologique : même dose et même forme pharmaceutique
 thérapeutique : même posologie
mais à cause de cela on a remarqué des accidents dus aux surdosage et sous-dosage
Après utilisation de médicaments génériques, ont montré que l’intensité d’action d’un principe actif
pouvait être très différente.

La libération et l’absorption du principe actif à partir d’un médicament peut être différente à la fois :
 chez le même sujet
 dans la même journée
 dans une grande population
D’où l’introduction de la notion de bioéquivalence, fondée sur l’égalité d’un paramètre
pharmaceutique de la forme galénique    LA BIODISPONIBILITÉ
2. la biodisponibilité :
2.1.Définition :
La biodisponibilité ou disponibilité physiologique, est un paramètre pharmaceutique spécifique
d’une forme pharmaceutique et représente :
 La quantité relative de principe actif absorbé à partir d’une forme pharmaceutique qui atteint
la circulation systémique
 Et, la vitesse avec laquelle se produit ce phénomène.

2.2.Motivations d’une étude de biodisponibilité : Les raisons qui justifient une étude de
biodisponibilité sont :
 formulation d’un nouveau PA
 modification de la quantité du PA
 étude de interactions de 2 ou + PA
 modification de la formulation du médicament
 nouvelle forme pharmaceutique
 modification de la posologie
 Etude de l’influence des facteurs physiologiques : âge, sexe, alimentation
 Etude de l’influence des rythmes circadiens
 Etude de l’influence des facteurs pathologiques : affections rénales, hépatiques…

2.3. Devenir du principe actif dans l’organisme : Dans le cas d’une forme orale solide, l’évolution du
principe actif dans l’organisme est schématiquement la suivante :

La phase biopharmaceutique :
A.la libération :
rapide pour une forme à libération immédiate et lente pour une forme à libération prolongée
dépend de la forme galénique et de la nature de l’excipient

La biodisponibilité d’un médicament, destiné à la voie orale se fait selon le schéma suivant :
Pour la voie orale, les comprimés à libération immédiate, leur mise à disposition dans l’organisme
nécessite la destruction de leur structure par désintégration et désagrégation selon le schéma
suivant : Principaux stades de la mise à disposition d’un principe actif à partir d’un comprimé (d’après
Wagner)

B. La dissolution :

Pour traverser les membranes biologiques ou pour être absorbé le principe actif doit être dispersé à
l’état moléculaire en milieu aqueux au site d’absorption.

Cette mise en solution constitue l’étape de la dissolution qui est préalable à l’étape de l’absorption.

La phase pharmacocinétique :
a – Absorption des médicaments
Absorption gastrique Absorption intestinale Le colon
Le site d’A pr la plupart des mdts car :
A jeun, le PH moy est d’environ 1.5 De l’importance de la surface (longueur, replis, Absorption lente car la surface
villosités). est petite
La plupart des mdts acides faibles y
sont absorbés car ils sont sous leurs Débit sanguin élevé
formes non ionisées
Présences de sels biliaires et phospholipides
(tensioactifs) qui favorisent l’absorption
Ex : diminution de la tension interfaciale
granule/liquide intestinal et donc augmentent la
surface de contact solide-liquide ce qui accélère la
dissolution

Présence de transporteurs

b – Distribution
La distribution par le sang se fait selon un mécanisme très complexe qui dépend de :
 des propriétés physicochimiques des principes actifs, et leur fixation sur les protéines
plasmatiques
 fixation sur les tissus
 la perméabilité des membranes cellulaires.
c – Métabolisme
Différentes étapes qui conduisent à la formation de substances hydrosolubles plus facilement
éliminées dans les urines, biles, salive, sueur … donc le PA peut être éliminé :
sous sa forme inchangée, 1/+ métabolites inactifs, les 2 formes dans des proportions variables
principale organe du méabolisme = foie
autres : rein poumon intestin

d – l’excrétion : par le rein

2.4. Evaluation de la biodisponibilité d’un médicament :

2.4.1. Comment mesurer la biodisponibilité

par le dosage du PA dans le sang total, plasma , urine, salive , d’autres liquides physiologiques..
avec précision, suite à une prise unique ou répétée d’un médicament.
ce qui nous permet de tracer une courbe en fonction du temps dont les caractéristiques permettent
de déterminer les critères de biodisponibilité qui sont :
C max : concentration maximale
T max : temps correspondant au pic maximum
SSC : surface sous la courbe
Ka : vitesse d’absorption
Ke : vitesse d’élimination
T ½ : demi-vie d’élimination qui est le temps nécessaire pour que la concentration plasmatique du
principe actif diminue de moitié.

2.3.2. Pourquoi faire des études de biodisponibilité ?

Sélectionner la meilleure forme pharmaceutique pour une meilleure activité thérapeutique :


 biodisponibilité absolue
Affirmer la bioéquivalence de 2 mdts sous la mm forme et contenant le mm PA à la mm dose :
 biodisponibilité relative
L’absolue : Elle permet d’évaluer l’intérêt d’une voie d’administration (orale, rectale…) par rapport à
la voie IV qui est considérée comme la référence.

biodisponibilité absolue = (SSC d’une V.adm) / (SSC de la voie de référence IV )

le relative : comparer 2 formulations


et également 2 comprimé (ou 2 meme formulation ) contenant le mm PA mais fabriqués
dans le laboratoires différents
le comprimé A est fabriqué dans un labo A considéré comme générique
le comprimé B fabriqué dans un labo B est le médicament de référence
Pour savoir si le comprimé A est bioéquivalent au comprimé B,on compare le taux de biodisponibilité
des deux.

3.la bioéquivalence
La bioéquivalence est la relation entre deux préparations du même médicament, dans la même
présentation, ayant une biodisponibilité similaire.

concept de la bioéquivalence :
pour une mm dose et mm posologie  profils de concentration en fonction du temps ( SSC, t1/2..)
sont les même  même effet thérapeutique

conclusion : Deux médicaments qui présentent une biodisponibilité identique sont bioéquivalents

donc quand le générique est bioéquivalent au princeps, il n’existe aucune différence que ça soit sur le
point de vue effet thérapeutique et efficacité ou sécurité

4.étude de la disponibilité in vitro


 les études de biéquivalence sont faites pour confirmer l’équivalence thérapeutique des mdts,
mais elles sont couteuses et lourdes et
 La réglementation internationale fixe les conditions de dispense de ces études de
bioéquivalence.
 Des études comparatives de dissolution in vitro peuvent être utilisées pour démontrer
l’équivalence de deux médicaments.
Pour être exonéré ou dispensé des études de biodisponibilité, la forme pharmaceutique doit remplir
des conditions qui se rapportent à une approche basée sur le Système de Classification
Biopharmaceutique (BCS).

En fonction de la classe BCS, la comparaison de profils de dissolution, doit répondre à un certain


nombre de conditions exigées par l’OMS et la FDA

Vous aimerez peut-être aussi