Vous êtes sur la page 1sur 2

Cratès de Mallos

Cratès de Mallos (vers 220 - 140 av. J.-C.) est un philosophe stoïcien grec, philologue et
1 1
grammairien . Né à Mallos en Cilicie , il professe à Pergame ; les grammairiens de l'école de Cratès de Mallos
Pergame avaient pour chef Cratès, et s'appelaient Cratétéens. Contemporain et adversaire de
Aristarque de Samothrace, célèbre auteur d'ouvrages de grammaire et de glossaires, il avait entre
autres écrit un livre sur le dialecte attique, et était exégète d’Homère ; il eut Hérodicos de Babylone,
grammairien anti platonicien, et Panétios de Rhodes comme élèves.
2
L’introduction de l’ouvrage Sur les grammairiens et les rhéteurs de l’érudit romain Suétone est un
rappel historique sur Cratès de Mallos, qui donna les premières conférences sur la matière durant son
3
séjour à Rome .

Sommaire
Le globe de Cratès
Œuvre
Notes
Fonction
Bibliographie
Dirigeant de la bibliothèque de Pergame
Liens externes
Biographie

Naissance Mallos
Le globe de Cratès
Décès Vers 145 av. J.-C.
Selon Strabon, Cratès construisit une sphère pour représenter la Terre. On considère qu’il réalisa le Époque Époque hellénistique
premier globe terrestre : Activités Philosophe, bibliothécaire

« Jusqu'à présent c'est sur une surface sphérique que nous avons entendu prendre le Période Années 160 av. J.-C.
quadrilatère où nous plaçons la terre habitée, et quiconque veut avoir une reproduction de la d'activité
terre habitée aussi exacte que peut l'être une figure faite de main d'ouvrier, doit, en effet, se Autres informations
construire une sphère, comme voilà celle de Cratès et prendre sur cette sphère le
quadrilatère en question pour y inscrire la carte de la terre habitée ; il faut seulement que Mouvement Stoïcisme
cette sphère soit grande pour que la portion que nous en considérons et qui, par rapport au Maître Diogène de Babylone
reste, représente une fraction de si peu d'étendue, puisse recevoir sans confusion tous les
détails qu'il importe d'y retracer et offre à l'œil une image suffisamment exacte. »
— Strabon, Géographie [détail des éditions] [lire en ligne (http://www.mediterranees.net/geographie/strabon/sommaire.ht
ml)], II, 5, 10

Adepte de la théorie des cinq zones climatiques élaborée par Parménide, Cratès considère que la zone torride est occupée
par l’Océan et que, par analogie, on peut concevoir des peuples habitant au-delà de la zone torride :

« Voici en effet quelles sont ces thèses : affectant, comme toujours, de raisonner en mathématicien,
Cratès commence par poser en principe que la zone torride est occupée par l'Océan et se trouve bornée
de part et d'autre par la zone tempérée, tant la portion que nous habitons que la portion qui se trouve
dans l'hémisphère opposé ; puis, s'appuyant sur ce que le nom d'Éthiopiens désigne pour nous toutes
les populations méridionales, répandues le long de l'Océan, et qui semblent former la bordure extrême Le globe de Cratès (vers
de la terre habitée, il conclut que, par analogie, on doit concevoir au-delà de l'Océan l'existence d'autres 150 av. J.-C.)
Éthiopiens, occupant par rapport aux différents peuples de cette seconde zone tempérée et sur les bords
dudit Océan la même situation extrême. Et de la sorte, ajoute-t-il, il y a bien effectivement deux nations
4
d'Éthiopiens séparées l'une de l'autre par l'Océan. »

« L'idée d'une terre sphérique, qui s'est imposée parmi les savants grecs antiques à partir de Parménide, a rapidement entraîné des spéculations sur l'existence
de terres australes symétriques des continents connus par l'observation. Ces continents supposés figurent sur une représentation du globe, comme celle
5
qu'élabora Cratès de Mallos » .

Œuvre
Athénée cite son nom dans un passage, consacré à Moïro victime d'un plagiat :
6
« Moïro de Byzance est la première qui a bien saisi l'idée des vers d'Homère, lorsqu'elle écrivait, dans son ouvrage intitulé La Mémoire , que
c'étaient les Pléiades qui portaient l'ambroisie à Zeus. Cratès le critique, s'étant approprié l'idée de cette femme, a publié, comme lui
7
appartenant à lui-même, ce qu'elle avait dit . »

L'Anthologie grecque contient un poème (XI, 218) qui était attribué à Cratès de Mallos.

Notes
1. Diogène Laërce, Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres [détail des éditions] (lire en ligne (http://ugo.bratelli.free.fr/index.ph
p#Laerce)), Livre IV
2. De grammaticis et rhetoribus en latin
3. Marc Baratin, Le De Grammaticis et Rhetoribus de Suétone : un texte polémique ?, In: Histoire Épistémologie Langage. Tome 20,
fascicule 2, 1998, Théories des cas. pp. 81-90, consultable sur Persée (http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/hel_0750-8
069_1998_num_20_2_2714)
4. Strabon, Géographie, Strabon, Géographie [détail des éditions] [lire en ligne (http://www.mediterranees.net/geographie/strabon/sommaire.
html)] : L. I, chap. 2, 24
5. Jean-Pierre Verdet, Voir et rêver le monde, Larousse, 2002, p. 31
6. ou Mnémosyne (en grec ancien Μνημοσυνη)
7. Athénée, Deipnosophistes [détail des éditions] (lire en ligne (http://remacle.org/bloodwolf/erudits/athenee/index.htm)), XI, 490e, trad.
Lefebvre de Villebrune.

Bibliographie
Crates of Mallos. Charlotte J. Steiner The Classical Review 54:0101, 48-50, Cambridge University Press, 3/1940

Liens externes
Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel (http://viaf.org/viaf/397149294239880521174) ·
International Standard Name Identifier (http://isni.org/isni/0000000079841179) ·
Bibliothèque nationale de France (http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb150525075) (données (http://data.bnf.fr/ark:/12148/cb150525075)) ·
Système universitaire de documentation (http://www.idref.fr/070161062) ·
Bibliothèque du Congrès (http://id.loc.gov/authorities/no2003005703) · Gemeinsame Normdatei (http://d-nb.info/gnd/102385890) ·
Bibliothèque royale des Pays-Bas (http://data.bibliotheken.nl/id/thes/p069975787) ·
Bibliothèque universitaire de Pologne (http://nukat.edu.pl/aut/n%202018286765) ·
Bibliothèque nationale de Suède (http://libris.kb.se/auth/303798) ·
Bibliothèque apostolique vaticane (http://viaf.org/processed/BAV%7CADV12367619) ·
Base de bibliothèque norvégienne (https://authority.bibsys.no/authority/rest/authorities/html/95000936) ·
WorldCat Id (https://www.worldcat.org/identities/lccn-no2003005703) ·
WorldCat (http://www.worldcat.org/identities/lccn-no2003-005703)

Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Cratès_de_Mallos&oldid=187434232 ».

La dernière modification de cette page a été faite le 25 octobre 2021 à 18:41.

Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez
les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et
mentionner la licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.

Politique de confidentialité
À propos de Wikipédia
Avertissements
Contact
Développeurs
Statistiques
Déclaration sur les témoins (cookies)

Vous aimerez peut-être aussi