Vous êtes sur la page 1sur 285

Stéphane Cardinaux

..

T ÉditionsE
.lrajectoir
dessins, photographies
dessin de couverture,
mise en page
Stéphane Cardinaux

© Génie du lieu 2006


ISBN : 2-8419 7-392- 1

couverture : cathédrale de Chartres


Stéphane Cardinaux

, , ,
GEOMETRIES SACREES
Tome2

T
/

E
Editions
.lrajectoir
Remerciements

à mon épouse Anne-Brigitte


et à mes trois enfants, pour leur
patience

à mes amis,
Jean-Luc Magnenat,
Alex Apothéloz,
Marc-Antoine Zufferey,
Yann Lipnick,
Monique Duplan,
Reynold Laager,
Thomas Kaspar,
Nicolas Clément,
pour leur précieuse collaboration
lors des relevés

à Philippe Matthey,
pour la géométrie sacrée

à ceux qui ont contribué


à la réalisation de ce livre

à tous mes élèves,


pour me montrer les limites de mon savoir

4
Préambule

Le plus beau sentiment que l'on puisse montrer le lien indissociable qui les unit dans
éprouver, c'est le sens du mystère. l'art des bâtisseurs. Certains lieux sont décrits
sur plusieurs pages afin de saisir la complexi-
C'est la source de tout art véritable, té des phénomènes géologiques, géomagné-
de toute vraie science. tiques, cosmotelluriques et magiques. Les dif-
férents phénomènes sont dessinés sur des
Celui qui n'a jamais connu cette émotion, planches séparées de manière à bien com-
qui ne possède pas le don d'émerveillement, prendre leur intérêt et leur implication dans les
autant vaudrait qu 'il fût mort, ses yeux sont phénomènes bioénergétiques. Un chapitre
fermés. vous fera découvrir nos dernières recherches
sur l'effet bioénergétique des vortex, des
Albert Einstein failles et des courants d'eau. Des mesures
comparatives entre la dimension du champ
vital (rayonnement du corps éthérique) et les
Cet ouvrage est la suite de « GÉOMETRIES valeurs du champ magnétique terrestre mon-
SACRÉES - du corps humain, des phéno- trent que le corps humain est extrêmement
mènes telluriques et de l'architecture des sensible aux perturbations géologiques.
bâtisseurs , dans lequel je décris le biochamp
Toujours dans un esprit didactique, un cha-
et les différents phénomènes cosmotellu-
pitre est consacré à la création de lieux éner-
riques, tels que les réseaux géomagnétiques,
gétiques combinant la géométrie sacrée et la
les cheminées et les vortex. La lecture de ce
manipulation des phénomènes cosmotellu-
livre est donc fortement conseillée pour
riques. Ces lieux seront réalisés dans les jar-
apprécier ce présent ouvrage.
dins d'un château et le public pourra les utili-
Pour faciliter votre travail , voici les pages de ser à sa guise et en ressentir les effets bio-
référence du premier livre : énergétiques. Ceci pour vous montrer que
mes propos ne sont pas théoriques, mais
p.23 Mesures bioénergétiques
qu 'ils débouchent sur des mandats et des
p. 46 Les réseaux telluriques
réalisations concrètes.
p. 60 Les failles
p. 62 Les courants telluriques La moitié du livre est consacrée à la géométrie
p. 64 Les cheminées cosmotelluriques sacrée, avec une ouverture sur des œuvres du
p. 74 Les vortex monde entier et pas seulement dans la filiation
p. 90 Les carrés magiques traditionnelle Sumer - Égypte - Grèce - Rome
p. 97 Les tubes magiques - Moyen Âge. De nombreuses planches
p. 198 Les rectangles harmoniques didactiques vous permettront d'apprendre à
p. 201 Les triangles harmoniques établir des tracés régulateurs dans les règles
p. 211 Les mesures sacrées de l'art du trait. Les dessins ont été épurés
p. 263 Éthique des bâtisseurs pour ne contenir que les informations néces-
saires pour comprendre comment ils ont été
Ce deuxième tome est composé de deux par- tracés. Plusieurs schémas régulateurs vous
ties : une première partie consacrée à l'étude permettront de construire pas à pas les élé-
détaillée géobiologique et géométrique de 30 ments principaux des plans ou des façades
lieux en France et en Suisse, et une deuxième des bâtiments. Pour davantage de clarté, les
partie comprenant les tracés régulateurs de planches sont classées, non de manière chro-
plus de 50 bâtiments et œuvres artistiques du nologique, mais par série harmonique, avec à
monde entier. la fin de chaque série, un ou plusieurs
exemples d'application de la géométrie sa-
L'accent a été mis sur l'aspect didactique.
crée à des objets contemporains.
Chaque lieu est décrit, à la fois dans ses
aspects telluriques et géométriques, pour bien

5
Introduction

Sur le tellurisme ment pour une moitié en Suisse et pour l'autre


en France. Ils ont été choisis pour leur intérêt
Les 30 lieux décrits dans ce livre ont deman-
didactique et parfois aussi, je l'avoue, pour
dé un peu plus de 150 heures de relevés avec
leur accessibilité. Certains d 'entre vous auront
3 à 5 personnes, en l'espace d 'une année
donc le plaisir de découvrir des lieux pas trop
environ. Grâce à une équipe bien rodée
loin de chez eux.
depuis 2 ou 3 ans, je me rends compte que le
temps pour faire un relevé a diminué d'environ J'ai profité de ce livre pour y mettre les relevés
30% par rapport à l'année précédente et de de lieux qui n'avaient pas été étudiés dans le
50% en 5 ans. J'en profite pour remercier premier ouvrage : champs d'urnes, tumuli et
toute l'équipe du groupe de recherche, sans forteresses pré-celtiques - fortins et lieux
laquelle je n'aurais jamais eu le courage d 'en- sacrés celtiques - fortification, aqueduc ,
treprendre les relevés de tant de lieux, en si temple, théâtre et amphithéâtre romains -
peu de temps. pont, chapelle funéraire, abbaye, château ,
commanderie templière et grande cathédrale
Notre méthode de travail n'a pas changé:
du Moyen Âge. Non seulement vous y trouve-
après avoir fait le relevé géométrique du lieu,
rez les relevés en plan, mais aussi en coupe,
nous effectuons le relevé des différents phé-
pour une meilleure compréhension de la mani-
nomènes telluriques et bioénergétiques. Nous
pulation des réseaux géomagnétiques. Trois
comparons ensuite les résultats obtenus par
lieux mythiques font partie du catalogue : la
chaque participant et nous nous mettons
région de Glozel, haut lieu proto-celtique
d'accord sur nos découvertes. Les planches
célèbre pour son écriture proto-runique et le
" telluriques » restent donc un travail d 'équipe
débat qu 'elle a suscité dans le monde de l'ar-
avec une marge d'erreur variable selon le phé-
chéologie ; le château cathare de Montségur,
nomène recherché. La fiabilité des résultats
chargé d 'histoire et bien sûr la cathédrale de
s'est sensiblement accrue pour les lignes tel-
Chartres.
luriques de niveau 3 et plus (probabilité d'en-
viron 90 % , au lieu de 60 %), ainsi que pour Grâce à une collaboration avec des cher-
les failles et les courants d'eau qui avoisinent cheurs et des archéologues, nous avons pu
les 100 % depuis l'emploi systématique d'un démontrer les avantages de la géobiologie
géomagnétomètre sur le terrain. Cet appareil dans la recherche rapide de murs enterrés et
mesure les variations du champ magnétique dans la compréhension des lieux. En combi-
terrestre et permet de trouver assez précisé- nant le relevé précis des réseaux telluriques et
ment les failles (accidents géologiques) et les une vérification de la présence de structures
courants d'eau souterrains. Quant aux autres enterrées avec un géomagnétomètre, nous
phénomènes, leur probabilité oscille entre 60 % avons la certitude de pouvoir établir le plan de
et 95 %. Afin de gagner du temps dans cer- bâtiments ou parties de bâtiments aujourd 'hui
tains relevés, nous nous sommes contentés complètement disparus. Cette démarche de-
de chercher les grandes lignes, les chemi - mande une connaissance parfaite des « typolo-
nées, les vortex et le réseau nickel. En géné- gies telluriques ,, observées dans des édifices
ral , le relevé des autres réseaux géomagné- encore en partie existants et une totale
tiques n'apporte pas beaucoup d'informations confiance dans nos perceptions sensibles.
intéressantes pour la compréhension d'un L'aboutissement de cette recherche nous a
lieu. Quant au dessin à l'ordinateur, il nécessi- permis de reconstituer intégralement le plan
te environ deux fois plus de temps que le rele- de l'église de Lucelle en Alsace, alors qu 'il
vé lui-même, soit en moyenne une journée par n'en subsiste absolument rien .
planche.
Le thème des parcours énergétiques est repris
J'ai choisi de présenter les différents lieux non dans la cathédrale de Chartres avec un grand
par ordre chronologique, mais par type d 'ou- parcours à travers l'ensemble de l'édifice et
vrage. Les lieux se répartissent géographique- un petit parcours dans le célèbre labyrinthe.

6
Ce dernier nous dévoile le secret de sa " fabri- continents et à diverses époques, vous com-
cation , sur le plan tellurique et magique. prendrez comment les Anciens utilisaient
Nous en avons mesuré les effets bioénergé- cette géométrie dans leurs œuvres. Grâce à
tiques en le parcourant de différentes ma- des planches très didactiques, vous pourrez
nières. apprendre l'art de créer des tracés régulateurs
dans la plus pure tradition de l'art du trait. Les
Tous les lieux sont abordés à la fois au niveau
divisions sacrées et dorées, la bissection ainsi
du tellurisme et de la géométrie afin de mon-
que les méthodes par composition ou décom-
trer le lien direct, l'influence décisive du tellu-
position n'auront plus de secrets pour vous.
risme sur le tracé régulateur. Les ruptures
Les exemples choisis illustrent les principes
d'angles retrouvées dans de nombreux édi-
géométriques (manipulation de formes géo-
fices ont presque toujours une raison d'être
métriques) de façon éloquente. Je vous
liée au tellurisme local, à l'adaptation d'une
démontrerai aussi que la statistique s'ap-
géométrie parfaite aux énergies du lieu.
plique aussi à la géométrie sacrée, prouvant
La création de lieux énergétiques et géomé- ainsi qu'il ne suffit pas de tirer des lignes dans
triques est pour nous un bon moyen de mettre tous les sens. Un tracé régulateur est le fruit
à profit nos connaissances des lieux anciens d'une réflexion globale, d'un travail d'une
au service de l'homme contemporain. En grande intelligence et d'une incroyable préci-
recréant, par la manipulation des énergies sion . Pas de hasard dans ces tracés, mais un
cosmotelluriques , des lieux tirant leur inspira- savoir-faire qui mérite toute notre attention et
tion de modèles issus de la tradition, nous notre respect. Pour que vous puissiez refaire
obtenons des effets similaires. certains tracés, j'ai ajouté à chaque dessin
plusieurs schémas régulateurs pour dessiner
Sur les Élémentaux pas à pas les éléments les plus importants. Je
J'ai longuement réfléchi avant de présenter ne propose pas d'exercice, mais je recom-
cette " galerie de portraits ,, d'Éiémentaux. mande vivement de prendre votre compas et
Personnellement, le sujet me passionne, mais votre règle pour les redessiner. Mon expérien-
je comprends que cela dérange des esprits ce lors des cours montre bien que l'art du trait
trop cartésiens. Il faut se rendre à l'évidence, ne s'acquiert qu'à ce prix. C'est la main qui
ne pas parler des Élémentaux dans les lieux doit comprendre, pas la tête.
sacrés néolithiques et pré-celtiques, c'est Cet art n'appartient pas seulement au passé.
comme ne pas parler de la " présence ,, du Il est possible aujourd 'hui de concevoir des
Christ dans une église chrétienne. Devant l'in- bâtiments, des appareils et des œuvres d'art
sistance de nombreuses personnes, j'ai donc en utilisant l'effet magique de la géométrie
décidé de vous montrer à quoi peuvent res- sacrée. Par des exemples personnels, vous
sembler ces créatures, selon ma propre comprendrez comment un projet peut intégrer
vision . J'ai voulu aussi vous montrer notre tra- la symbolique et la géométrie dans des
vail sur le terrain, pas à pas, sur un site fort constructions, avec toutes les contraintes
intéressant, non loin de Glozel. Vous com- liées à la réglementation, aux souhaits du
prendrez mieux l'interrelation entre les Élé- client et aux matériaux.
mentaux, le tellurisme, la symbolique et les
Dans le dernier chapitre, je vous dévoilerai les
interventions humaines (physiques et sub-
tracés régulateurs de quelques chef-d'œuvres
tiles).
de l'humanité. Ma passion pour la géométrie
est telle qu'une centaine de tracés n'ont hélas
Sur la géométrie sacrée
pas trouvé place dans ce livre.
Après avoir abordé dans mon premier ouvra-
ge, la géométrie sacrée selon la tradition occi-
dentale, j'ai voulu vous démontrer son univer-
salisme. Par des exemples sur différents
7
Chapitre premier

Les phénomènes telluriques

9
Les réseaux telluriques

Plus nous avançons dans nos recherches sur comme les ondes électromagnétiques (lignes
les réseaux géomagnétiques, plus nous avons de niveau 1, 2, 3, etc.).
l'impression qu'il s'agit d'un phénomène élec-
Les réseaux se déplacent (les lignes de
tromagnétique naturel et plus leur nature éthé-
champ s'écartent) lorsqu 'ils sont soumis à des
rique et leurs composantes subtiles semblent
champs électromagnétiques, en particulier s'il
s'évanouir.
s'agit d'un champ magnétique.
Il existe une théorie en géophysique selon
Lorsque la " densité , des lignes de champ
laquelle les réseaux globaux ne seraient que
magnétique est élevée, il se produit une ioni-
des fractales d'un champ magnétique ter-
sation de l'air. Dans le cas de la Terre la
concentration des lignes de champ au niv~au
restre multipolaire. À chaque longueur d'onde
correspond une trame de réseau. Les lignes
des pôles est à l'origine des aurores boréales.
de ce champ magnétique seraient alternative-
Or les réseaux géomagnétiques modifient eux
ment dirigées vers le haut et vers le bas ,
aussi, localement, la quantité des ions dans
comme si vous placiez des aimants côte à
l'air, phénomène facile à mettre en évidence
côte sur une table , leur pôle nord dirigé suc-
avec le sonotest, un genre de diapason .
cessivement vers le haut puis vers le bas, ceci
sur toute la surface de la table. Quant aux Cette théorie n'explique pas tout ; les réseaux
réseaux diagonaux, cette théorie ne propose sont fortement influencés par les phénomènes
pas d'explication et se contente de dire qu'ils cosmiques, comme en témoigne l'élargisse-
ne sont probablement pas en relation avec le ment des bandes, observé une fois de plus,
champ magnétique terrestre. lors du passage récent de Vénus devant le
Soleil. Et que penser du déplacement des
Ce qui nous plaît dans cette théorie sur les
lignes de réseau par la pensée ? Comme je
réseaux, c'est qu'elle corrobore nos nom-
n'ai aucun doute sur cette faculté, puisque
breuses observations :
nous avons démontré qu 'il était possible d'en-
Il existe une multitude de trames différentes. tendre avec le sonotest le passage d'une ligne
à travers l'appareil, il ne reste plus qu 'à
Le champ magnétique étant, jusqu'à preuve
démontrer le lien entre les deux. Mon intuition
du contraire, créé par la rotation différentielle
me conduit à penser que les ondes cérébrales
des métaux en fusion à l'intérieur de la Terre
il y a donc des chances qu'il y ait un lien entr~
doivent entrer en résonance avec les réseaux.
Le seul point commun que j'ai trouvé est que
les réseaux et les métaux.
la fréquence du champ magnétique terrestre
(fréquence de Schumann) est semblable aux
L'alternance des lignes dites " positives , et
ondes alpha.
" négatives , correspond parfaitement à l'al-
ternance des lignes de champs. Fréquence de Schumann (f = 11,79 Hz x 2/3
(rapport de quinte) = 7,861 Hz. Selon la for-
Le champ magnétique terrestre étant tridi-
mule f = C/4R , où C = vitesse de la lumière et
mensionnel, les réseaux sont des parallélépi-
R = rayon de la Terre.
pèdes et non pas uniquement une grille bi-
dimentionnelle. Sur la page ci-contre, j'ai dessiné les princi-
paux réseaux avec leur trame moyenne et les
Le champ magnétique terrestre est modifié
variations usuelles qui dépendent en grande
par la nature du sous-sol. Plus la trame des
partie de la pente du terrain et de son orienta-
réseaux est petite, plus ils épousent parfaite-
tion . Plus le terrain est pentu, plus les lignes
ment tous les accidents géologiques (mon-
des réseaux sont serrées perpendiculairement
tagne , faille , minerai para-magnétique) ,
à la ligne de pente.
comme ces représentations de terrain virtuel
en '' fil de fer " ·
Les réseaux sont constitués d'harmoniques,

10
Réseau nickel (H • Hartmann) 1niv.l 11 niv. 2 niv.3
+
1 1
--t- -1- -t-- -1-----1 - -.1-
1 1 1 1
1 Il 1 1 1 1 1 1
=~=~=='=1
1
= =~=~= =~=~=~==~= ~= =:=====ï== =l:!::=c::===
- ~r - ,_ -1- =~=~==~=
~ ~ =~=
1
1 Il 1 1 1 T 1 1
E:::E::· =a:= ~=E==:x=::3=
1 - ~~ - - 1 -- ~ - 1-
=1= = = 1 =
-1--- 3 -
1
_IL-
=IF= : : =1=
1
= = 3:1 =1= ::1::::
1
=: =: = 1=
- 3
1
-1= -~=1=-
1 1
----1-- -1------1- -1-- --l- _1_--.!.
1 1 I 1
1
~
J
- - - - - - - _Il_ - !... - - _j - - r- - - - J.. - J..- -: :-_ : - lJ- - r - - -....... -~-- -~- --'-

R'eseaucwvre (Palm) " niv. 2 1niv. 1 mv. 3


Il 1 + -
1 Il 1 1
_ _ _ _ ï1 _ ___
- - - - . +1- - - - - -- -L1 - ------
1 --r-
1 -- - - - - -1- - - - - - - - - - J..- .
1 Il 1 1 1 1
1 Il 1 1 1 1
1
1 Il 6m (± l.Sm) 1 1 1

1 Il 1 1 1
1 Il 1 1
1 4.Sm (± 1 m)
1 Il 1 1 1
1 _ _ _ _ .J_ _ _ _ _ 1 1
- - - - - 1- - - - - -- -- Il
- ~~---- - -- - 1
--- - ~ ---- - - - ---ï--
1
1 Il 1 1 1 1
1 11 1 1 1 1
1 Il 1 1 1
1 1 1
"

Réseau or (Peyré) 1niv.l niv.3


+

7m (±1.5 m)

o~.s m (± 1.5 m)

Réseau fer (C • Curry)

'
,<
/

/ '
' .,,. ....

Réseau aluminium (Wiesmann)


'Y \
' ' /

"
/
\ ' \ / '
,~
," ' ' )<
/
/

"
/
\
'
/
/
/

,,
' ,,
,,,,
,, \ /
/

11

./
Les cheminées et les vortex cosmotelluriques

Les cheminées À l'instar des vortex à spirale, ils ont la faculté


de repousser les lignes du réseau nickel de
Les cheminées et les vortex cosmotelluriques
quelques mètres. En les activant, les lignes
sont des entités telluriques, ce qui signifie
s'éloignent un peu plus, mais pas autant
qu'elles sont vivantes ! Une des caractéris-
qu 'avec un vortex à double spire. Dans le cas
tiques du vivant est sa capacité à se reprodui-
particulier du vortex situé dans le puits du
re, capacité bien entendu difficile à mettre en
Mont Terri, les lignes sont repoussées bien
évidence pour des entités dont le cycle de vie
qu'il ne s'agisse pas d'un rocher dépassant
est probablement fort long. Et pourtant, nous
du sol (pierre dressée par l'être humain ou
avons observé des cheminées naissantes à
pierre naturelle). Ce sont pourtant bien les
plusieurs reprises, accompagnées de
parois du puits qui émettent un rayonnement
quelques Élémentaux. Comme nous pouvions
qui éloigne les lignes comme le ferait un menhir.
nous y attendre, les cheminées " poussent ,,
comme les fleurs; depuis le noyau , un bour- Au fil de nos découvertes, nous avons aussi
geon sort lentement de terre, puis la corolle remarqué qu 'un gouffre naturel , superposé à
s'ouvre en s'évasant progressivement. Celles un vortex ou à une sortie de courant tellurique,
que nous avons examinées n'avaient pas de éloigne aussi les lignes géomagnétiques,
bras , leur diamètre était relativement petit même si la cavité n'est pas visible depuis la
(env. 2 à 5 m de diamètre) et leur hauteur entre surface. Un gouffre étant en général relative-
4 et 10 m. Il est donc certain que, parmi le mil- ment circulaire, le trou formé dans le réseau
lier de cheminées observées à ce jour, nombre nickel est une ellipse dont la proportion (rap-
d'entre elles étaient en pleine croissance et port entre la longueur et la largeur) est égale à
donc sans corolle. la proportion moyenne des mailles du réseau .
Ce genre de phénomène naturel est décrit
Il semblerait que les bras soient un signe de
précisément à la page 80.
maturité (et non la taille) et qu'ils poussent jus-
qu 'à atteindre environ deux fois le diamètre de Dans le cas d ' un menhir parfaitement cylin -
la cheminée. Certes, je ne peux vous prouver drique, le trou dans le réseau nickel est tou-
ces faits, car je les tiens des seules créatures jours une ellipse, mais comme les menhirs ont
capables de voir les cheminées grandir ... les souvent une forme semi-circulaire ou rectan-
Élémentaux ! gulaire, le trou dans le réseau dépend de la
forme du menhir et de son orientation. Ainsi
Les vortex un menhir rectangulaire avec les grands côtés
orientés nord-sud va créer un trou presque
Nous n'avons jamais observé de petits vortex,
circulaire, alors que s'il est orienté est-ouest,
ils ont tous la même taille à plus ou moins 1 m.
le trou sera une ellipse très allongée dans le
Cependant nous avons remarqué qu'il existe
sens est-ouest.
des vortex constitués uniquement d'une
corolle dans laquelle il y a des Sylphes (voir le
chapitre consacré aux Élémentaux p.156).
Nous les avons longtemps considérés comme
une entité différente et même comme un phé-
1
nomène naturel sans conscience propre. Il est
possible que ces vortex sans spirale et sans
lien soient des vortex cosmotelluriques nais-
sant. Je n'en connais que quatre, dont deux
sont faciles à repérer : un au centre de la pier-
re à Ballet, un gigantesque bloc erratique de
• •
20 m de long sur la pente du Mont Suchet
(canton de Vaud) et un autre sur le puits au
sommet du Mont Terri (canton du Jura).
Forme du trou selon la forme du menhir

12
Cheminée cosmotellurique Vortex cosmotellurique

+139 m
co roUe
+ 123 m

corolle

+SOm

coeur

bras

spirale

sur terre sur ter re

être humain être hum ai n

sous terre sous terre

-54m
-SSm

radne

buiiJe

-!Mm noyau

-118 m

radae vueeneoupe

spirale fJ 24 rn
bras

bonlfJ 2 - 30 rn
coeur fJ 60 cm
coeur fJ 60 cm

lien énergétique
larg. 60 cm
long. 50 - 1500 rn

vue en plan vue en plan


13
Erret des vortex sur les méridiens

Vortex et méridiens l'avance, simplement en cherchant la ligne


nickel la plus proche de la pierre et en la com-
Le vortex est sans conteste le phénomène
parant avec les repères et les mesures des
cosmotellurique le plus intéressant à étudier.
jours précédents. J'ai ainsi pu annoncer l'arri-
Si les trois quarts des lieux sacrés sont placés
vée des perturbations pendant trois semaines,
sur des vortex, ce n'est certainement pas par
avec un excellent résultat.
hasard. Le vortex a de multiples propriétés
que semblent apprécier une multitude de J'ai mis fin à l'expérience au bout de 50 jours,
créatures en chair et en os ou éthériques, ter- fatigué de mesurer cette ligne tous les jours à
restres, infraterrestres et extraterrestres. Mon 13h10 (heure que j'avais choisie par commo-
intention n'est pas de vous faire peur, mais dité). Il est possible en tout temps de rééta-
sachez qu'en expérimentant les vortex vous lonner le système en profitant de l'arrivée
ne serez pas à l'abri de rencontres malvenues d 'une dépression pour repérer les maxima et
dont les effets néfastes peuvent se prolonger les minima.
pendant des jours et même des mois.
Effet du vortex sur les méridiens chinois
Une étude très complète des effets du vortex
sur les paramètres bioénergétiques fera l'objet Le protocole consiste à mesurer les 12 méri-
d'un autre ouvrage. Mon propos à ce sujet se diens, toutes les 5 minutes, à l'aide d 'un orga-
limitera donc à deux expériences faisant le nomètre (appareil d'électropuncture mesurant
lien entre le vortex et des mesures au moyen la résistivité de la peau sur les points Ting).
d 'un appareil électronique. Dans notre souci
Le premier graphique montre les variations de
de démontrer scientifiquement les effets du
trois méridiens, un normal, un assez faible et
vortex (et par là même de prouver son exis-
un en excès d'énergie, en restant assis sur un
tence), nous avons mis au point deux expé-
vortex non activé pendant une heure puis,
riences simples à mettre en œuvre et parfaite-
dans une zone neutre pendant trois heures. Le
ment reproductibles.
résultat est très significatif, si dans un premier
temps (env. 15 min.) tous les méridiens aug-
Le vortex comme baromètre
mentent, ils se régulent peu à peu en trois
La première expérience nécessite la pose quarts d'heure et se stabilisent presque tous
d'une pierre de 30 kg au centre d'un vortex. À dans la zone idéale (zone grise comprise entre
l'aide d'un double décamètre fixé au sol et en 45% et 55%).
contrôlant avec le sonotest, j'ai mesuré, tous
Le deuxième graphique donne les valeurs des
les jours à la même heure, la dimension du
12 méridiens à trois moments différents. Nous
trou créé dans le réseau nickel (distance entre
avons conclu de cette expérience que le vor-
la pierre et la ligne du réseau nickel la plus
tex, même sans être activé, avait un effet
proche). Jour après jour, j'ai noté la distance
bénéfique sur les méridiens, et par consé-
ainsi que les données météorologiques et les
quent sur la santé. Pour bénéficier pleinement
phases de la lune.
de cet effet, il faut stationner environ une
Au bout d'un mois, il était évident qu'il y avait heure au centre du vortex.
une corrélation très étroite entre les variations
de distance et la pression atmosphérique. Les Reproductibilité de l'expérience
autres paramètres météorologiques ne sem-
L'étude des phénomènes telluriques et leur
blaient pas influencer l'énergie dégagée par la
incidence dans le temps est un sujet passion-
pierre, sauf pour la lune qui paraît jouer un rôle
nant, mais cela demande de respecter des
dans les minima et les maxima. J'ai donc pu
protocoles rigoureux afin de pouvoir reprodui-
étalonner le terrain en plaçant des repères le
re l'expérience. Malgré toutes les précautions,
long du double décamètre en fonction des
il arrive que les résultats ne soient pas signifi-
hautes et des basses pressions. La méthode
catifs et qu 'il faille changer de protocole.
permet de prévoir le temps 24 à 48 heures à

14
Régulation des méridiens chinois sur un vortex

coeur: 80%

vésicule: 20%

0% 0%
0 lb 2h 3h 4h
1 1
Temps

>
1 1

< sur le vortex

Régulation des méridiens chinois sur un vortex

100% 100% . - - - - - - - - - - - - - - , 100%

r--
r--

55%
JL., I 55% 1 - - - - - - - - - = - - 1 55% 1"'""1
...., ,...IL-,
50% 1 1 50% 1 - - - - - - - - - - - - 1 50% 1 1 1 1 1
45% 1 4 5 % 1 - - - - - - - - - - - - 1 45%

1....

0% 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0% 1 1 1 1 1 1 1 Il 1 l
P GIMCTRC IG RtF E VB V Rn P GI MCTR C IG Rt F E VB V Rn

Avant Après 10 min. Après 60 min.


15
Erret des courants d'eau souterrains sur le champ vital

Toujours dans l'optique de démontrer la cor- faille. Avec une diminution de l'ordre de 30 %
respondance entre les phénomènes éthé- nous avons constaté un relâchement des
riques (le champ vital) et électromagnétiques muscles (effet kinésiolog ique) qui explique
(le champ magnétique terrestre), nous avons pour une bonne partie le fait qu'un sourcier
procédé aux deux expériences suivantes. qui tient fortement sa baguette-fourche la voit
soudainement plonger vers le sol comme si
Nous nous sommes rendus aux ruines de la
elle était « attirée , par l'eau.
chartreuse d'Oujon au-dessus d 'Arzier (can-
ton de Vaud). Cette ancienne abbaye, dont il Par expérience, sur de nombreux terrains
ne reste que les traces des fondations, était (dont certains dépassent les 60 000 m 2), j'ai
traversée par un ruisseau, en partie canalisé. affiné ma sensibilité au point d'être capable de
La source était captée à quelques mètres en détecter, par la mesure de mon champ vital,
dehors du mur d 'enceinte, puis une canalisa- des variations d'environ 400 nT. Lorsqu'un
tion acheminait l'eau vers le puits, la cuisine et cours d'eau souterrain fait un virage, les varia-
enfin les latrines. Actuellement, le captage est t ions du champ vital et du champ magnétique
constitué d'une fosse en béton à l'air libre où ne sont pas symétriques, mais plus fortes sur
l'arrivée d 'eau est bien visible. Comme l'ab- le côté extérieur de la courbe, là où l'eau
baye est située au fond d 'un vallon, il est donc s'écoule en principe plus rapidement. Lors-
logique que le tracé souterrain du cours d'eau qu'un courant d'eau se rétrécit, l'augmenta-
suive le vallon en direction de l'ouest. C'est tion de la vitesse de l'eau entraîne une dimi-
donc une trentaine de mètres en amont du nution plus grande du champ vital et du
captage que nous nous sommes installés champ magnétique.
pour procéder aux mesures.
Notez qu'à la verticale d 'un courant d'eau,
qu 'i l soit pollué ou dynamisé par un courant
Variation du champ vital sur un courant
tellurique (source sacrée) , l'effet sur le champ
Nous avons posé le double décamètre en tra- vital est toujours négatif. C'est le frottement
vers du vallon et avons mesuré la variation du de l'eau contre la roche qui en est la cause et
champ vital, mètre par mètre. Puis nous avons non pas la qualité de l'eau (l 'effet est toutefois
procédé de la même façon pour mesurer les encore plus négatif si l'eau est polluée).
variations du champ magnétique terrestre à
l'aide d'un géomagnétomètre. Il apparaît très Variation du champ vital dans le temps
clairement, en mettant les deux courbes en
Le deuxième graphique montre la variation du
parallèle, que sur une distance de 4 m, il y a
champ vital en stationnant pendant 40
une diminution significative à la fois du champ
minutes sur un courant d'eau souterrain. Le
vital (-30 %) et du champ magnétique ter-
champ vital chute rapidement de 30 %, puis
restre (-1 ,5 %). La valeur de 1,5 % peut sem-
continue à diminuer jusqu 'à 56 % de sa valeur
bler bien faible, mais il faut savoir que les
de départ et finit par se stabiliser à 65 %. En
variations dans un terrain homogène ne
s'éloignant du cours d 'eau souterrain , le
dépassent guère 0,4% et qu'une variation de 5
champ remonte rapidement à 100 %. Cette
% est importante. La valeur de 1,5 % corres-
expérience, limitée dans le temps, montre un
pond à une variation de 20% sur l'échelle de
effet négatif très passager. Dans la réalité, une
l'appareil étalonné pour mesurer des varia-
personne dormant sur un tel courant voit ses
tions entre 0 et 4500 nT (nanotesla).
forces s'épuiser jour après jour ; le temps de
Cette expérience montre que le champ vital récupération, après 8 heures de sommeil ,
réagit proportionnellement au champ magné- dépasse alors une vingtaine d'heures. Un
tique terrestre et que, même sans géomagné- courant diminuant le champ vital de 75 % et
tomètre, une lente diminution suivie d 'une de plus de 2500 nT provoque des maladies
lente augmentation du champ vital indique graves en quelques mois et fait pencher les
très probablement un courant d 'eau ou une arbres à 45° !

16
Variation du champ vital et du champ magnétique
terrestre en traversant un courant d eau souterrain

200%

100%
---..........
~
1\!
----- 70%

\L
----
0% OnT

-----
-400nT
-800 nT
-1200 nT

Om lm 2m 3m 4m Sm 6m 7m Sm

Correspondance entre la diminution du champ magnétique terrestre et celle du champ vital

-400 nT= -10% du champ vital


-600 nT= -20% du champ vital
-800 nT= -30% du champ vital
-1200 nT = -40 % du champ vital
-1600 nT = -50 % du champ vital

Variation du champ vital sur un courant d'eau


souterrain en fonction du temps passé dessus

! 1

1 1

1
: ~%
100%

50%
1

1
,---
56%
165%
1

1 1

1 1

1 1

1 1

0% i
Omin Î 10 20 30min 40 50 60min
1 Temps 1

1
i(,--t-em_ps_p_a_s-sé_s_u_r-le-c-ou_r_a-nt_d_'_ea_u___,).

17
Erret des failles et des courants telluriques sur le champ vital

Hormis les rares failles « dynamisées , par un rain. Le relevé du réseau nickel fut lui aussi
courant tellurique, la plupart des failles géolo- très instructif : il passe d'une trame de 1,9 m
giques sont plutôt dévitalisantes. dans le jardin à 1,2 m dans l'axe de la faille.
Ainsi le réseau subit et suit exactement la
Graphique n°1 déformation du champ magnétique provoqué
par la faille. Lorsque le réseau se resserre len-
Le premier graphique ci-contre montre les
tement, c'est toujours le signe d'une perturba-
mesures effectuées lors de l'expertise d'une
tion du sol (faille, ressaut, courant d'eau , etc.)
maison récemment construite. Les proprié-
taires, en particulier le mari, ont vu leur santé
Graphique no2
physique et psychique décliner dangereuse-
ment en l'espace de quelques mois. Le deuxième graphique illustre les variations
Persuadés que la cause de leur état était dû à du champ vital en traversant un courant tellu-
la maison, ils m'ont demandé de trouver la rai- rique de taille moyenne. Notez la forme de la
son de leur mal-être. À peine arrivé chez eux courbe, une courbe de Gauss presque parfai-
je me suis senti mal, ce qui est assez rare et te. Ce courant est celui qui traverse l'ancienne
signalait la présence d'une perturbation de abbaye de Lucelle en Alsace dont les fonda-
grande envergure. Quelques mesures du tions sont indiquées en pointillés. Par conven-
champ vital me permirent de confirmer que tion , la largeur d 'un courant est définie par les
toute la maison était dans une zone négative, limites où le champ vital dépasse 150 %. Pour
que cela débordait dans le jardin et que la par- le détail du parcours du courant, reportez-
tie la plus négative se trouvait à la verticale du vous à la page 119.
lit, précisément du côté où dormait le mari.
Graphique no3
Quatre phénomènes ont à ma connaissance la
faculté de créer une zone aussi vaste et un tel Le dernier graphique montre la superposition
profil énergétique : une entité majeure ou un des valeurs du champ vital et celle du champ
groupe d'entités, hypothèse rapidement écar- magnétique terrestre dans le prieuré de
tée car je n'avais rien vu ; une grande chemi- Serrabona dans les Pyrénées orientales. Il
née cosmotellurique négative, hypothèse éga- s'agit du cas particulier d'une faille, en princi-
lement rejetée après avoir observé la maison pe négative, d'où émerge un courant tellu-
depuis le fond du jardin. Étant clairvoyant, il ne rique fortement positif.
me restait que les phénomènes sans limite
Contrairement à ce qui a été avancé par cer-
précise : les failles et les courants d'eau sou-
tains géobiologues, l'onde de forme du bâti-
terrains.
ment, les prières des moines, les statues de
En mesurant les variations du champ magné- saint Michel ou saint Georges n'ont pas le
tique terrestre avec mon géomagnétomètre, à pouvoir de transformer une faille négative en
l'extérieur de la maison (pour ne pas être faille positive. Ce " pouvoir ,, est celui du flux
influencé par les masses métalliques de la ionisé très apprécié par nos cellules qui se
construction) j'ai constaté une augmentation chargent peu à peu en suivant les lignes de
très forte du champ exactement là où j'avais champ naturelles, c'est-à-dire des pieds jus-
indiqué aux propriétaires la plus grande dimi- qu'à la tête.
nution du champ vital. Une fois de plus, les
À preuve du contraire, ce flux est dirigé par
mesures électroniques venaient confirmer ma
des Élémentaux spécifiques appelés ,, dragons ''·
sensibilité. Nous étions donc en présence
Ils ont le pouvoir de déplacer le flux, de le faire
d'une faille traversant toute la maison, phéno-
sortir plus ou moins du sol et d'en activer le
mène courant dans cette région. D'ailleurs, un
débit. L'être humain n'a aucun pouvoir sur les
voisin d'à côté a dû entreprendre d'importants
courants telluriques, sauf par l'intermédiaire
travaux pour ancrer sa maison en raison de la
des Élémentaux.
nature du sous-sol et d'un glissement de ter-

18
Variations du champ vital et du champ magnétique terrestre en traversant une faille

-------
100%

~
1
i
50% 1
1
47%
1
1
0% +:;~nT 1 +2400nT
+2000nT
Y" ............. 1
+1600 nT
/"' i ............. ............_ i

-
+1200nT
/ +800nT
.-/ +400nT
1 1
Om Sm lOm 15m 20m
Distance
___j_~_w_·n__~~~-------d_ans
__I_a_m_m_·s_on______~~~------~j~~-din_'________

Variations du champ d'énergie vitale en traversant le courant tellurique


NORD SUD

,.............. . 1

bas côté
0
0
0
0
0
:
1

nef
1
1
1
.. r······ ... bas côté
~t
Om Sm lOm lSm

K largeur du courant
>
La relation entre le champ magnétique terrestre et le courant tellurique

19
Erret d'une relique sur les paramètres bioénergétiques

L'étude des objets sacrés fait partie intégran- naturelle de la personne.


te de l'étude d'un lieu, mais demande un pro-
Pour avoir une idée de l'influence d'un objet
tocole de mesure particulier. Dans mon pre-
sacré sur le champ de conscience (mesure de
mier ouvrage, j'ai expliqué que tout lieu a une
la vibration), j'ai développé un protocole basé
influence sur la dimension du champ vital
sur la mesure de la fréquence de résonance.
(corps éthérique) ; il en va de même pour les
Le principe repose sur la variation de dimen-
objets dits " sacrés , tels que les reliquaires,
sion du champ vital lorsqu'il est soumis à un
les ostensoirs, l'eau bénite, etc. Tous ces
champ magnétique pulsé à une certaine fré-
objets rayonnent sur des distances pouvant
quence. Le protocole consiste à placer sur la
aller jusqu'à plusieurs mètres, avec des diffé-
poitrine de la personne une bobine reliée à un
rences parfois considérables entre deux
générateur de fréquence et à mesurer son
objets apparemment semblables. Comment
champ vital en faisant varier la fréquence.
expliquer ces différences ?
Quatre à cinq mesures sont nécessaires pour
Prenons le cas de deux coupes en or. L'une tracer la courbe de Gauss (voir le graphique
d'elle augmente le champ vital d'environ 10 % du haut, ci-contre). Le maximum de la courbe
lorsqu'elle est approchée à 5 m d'une person- donne la fréquence de résonance. La mesure
ne, alors que l'autre ne produit le même effet de cette fréquence est parfaitement reproduc-
qu'à 1 m. Il est clair que tout objet rayonne en tible ; elle ne varie d'ailleurs que très peu
fonction de sa forme et de la matière qui le d'une année à l'autre.
compose, en l'occurrence l'or, un excellent
Nous avons remarqué qu'en s'approchant
émetteur. Ceci explique pourquoi l'une des
d'un objet sacré, cette fréquence augmente
coupes émet jusqu'à 1 m, mais pas pourquoi
selon une courbe qui est dessinée sur le gra-
l'autre a une zone d'influence cinq fois plus
phique du bas. Dans le cas de la relique de
grande. La seule explication est que cette
sainte Claire, cette fréquence est pratique-
deuxième coupe contient une « information ,
ment multipliée par 4. Or, plus la fréquence est
qui la relie à un champ de conscience plus
élevée, plus une personne ayant un don extra-
vaste, la rendant précisément " sacrée ••.
sensoriel verra ce don amplifié. Hélas, comme
Cette information peut avoir été mise inten- pour le champ vital, la fréquence de résonan-
tionnellement dans l'objet lors d'un rituel ou, ce est une mesure scientifiquement reproduc-
involontairement, par un transfert automatique tible, mais pour une seule et même personne.
de « charges positives ••. Dans le cas d'un Là aussi, les différences sont grandes entre
saint homme dont la vie a été exemplaire, les individus, en fonction de leur fréquence de
dans l'amour et la compassion, ses « énergies •• résonance de base.
vont naturellement se condenser et se fixer
La mesure du décalage vers le haut du plan
dans les os. À sa mort, ses os vont continuer
horizontal est une méthode rapide et pratique
à émettre de bonnes vibrations, ceci d'autant
pour vérifier la nature " sacrée •• ou « magique ••
plus fortement et plus loin si ses os sont mis
d'un objet (voir p.21, '' plan équatorial ••, dans
dans un émetteur de forme en or, serti de
le premier ouvrage). Le décalage est lié à la
pierres précieuses et placé judicieusement sur
fréquence de résonance, donc à la vibration
un vortex.
de l'objet. Plus le décalage est grand, plus
La mesure du champ vital est un moyen effi- l'énergie monte dans la tête et donne l'im-
cace pour définir la zone d'influence d'un pression d'être euphorique (l 'alcool fait le
objet sacré, ainsi que l'énergie émise par cet même effet). La mesure du plan horizontal,
objet. En général, le champ vital augmente même s'il varie d'une personne à l'autre, est
assez régulièrement en s'approchant d'un une méthode fiable pour trouver les fausses
objet sacré. En revanche, la zone d'influence reliques, les objets éthériques (objets invi-
et la valeur maximale du champ vital peuvent sibles) et les objets sacrés enterrés.
être assez différentes, selon la sensibilité

20
Exemple de mesure de la fréquence de résonance Variation du champ vital sous
l'effet d'un champ magnétique
induit par une bobine de 70
200%.----------------------------------------------- spires.
2.5Hz

~
0"
:..
'~
.c:
....
~
150 % ~------------------~~~~~----------------~

100% 1----------------------------------------------~
' La bobine est placée contre la
poitrine de la personne testée.

Le champ magnétique est


modulé par un signal sinuosï-
e-
0
maximum de la courbe de Gauss dal de forte amplitude émis par
~ = fréquence de résonance un générateur de fréquence sur
O % ~~rr~~~~~~rr~~~~rr~~~~~~rr~~ une plage de 1Hz à 6Hz.
0. 5Hz 1Hz l.SHz 2Hz 2.5Hz 3Hz 3.5Hz 4Hz

fréquence émise par le générateur

Variations bioénergétiques en s'approchant de la relique de sainte Claire

590%

L v dit:nension du
champ d'énergie

-v "' -·-
décalage du
plan ltori~;cmtal
390%
!---"' fréquence de

@ V' r6sooance
/
"' "'
J 1 v .- v
""
__ ...
....
- - -... -
+l4cm
30cm

20cm

~-
l l\ .. -·-
. - · ~---·

.-- -- -r----
1
- ~ - ~ ----·
100%
~r · -
--- -- dh
10cm cercueil-reliquaire
contenant le squelette
0% -· Ocm de sainte Claire
Sm 3m lm Om
1 1 1

'(r-----------~
'--
-s-iti-on_œ_
· _oo_u_t--------~y
· ____________.:;______________________._.)/\ assis
:.
1

21
Chapitre 2

Les tumuli

23
Période proto-celtique

L'objectif de ce chapitre est de montrer ce que cas il est difficile de parler d'orientation
la géobiologie peut apporter à l'étude des comme pour les tumul i, correspond en géné-
tumuli et des nécropoles. Il nous a fallu étudier ral à l'orientation moyenne du réseau nickel.
et relever précisément plusieurs dizaines de C'est le cas de tous les lieux étudiés, mais je
ces lieux, parfois en compagnie d'archéo- n'écarte pas la possibilité d'une orientation
logues, pour en comprendre les particularités basée sur la géographie sacrée, c'est-à-dire
telluriques et énergétiques. Nous avons exa- que la tombe soit par exemple axée sur le
miné différents" modèles, de lieux consacrés sommet d'une montagne voisine.
au culte et au repos des morts : les dolmens,
Aussi loin que nous puissions remonter, le
les rampes-dolmens (particularité du Valais
réseau nickel, et parfois d'autres réseaux tel-
central), les champs d'urnes, les tumuli de
luriques, ont été manipulés dans une certaine
toutes tailles et de toutes les époques, ainsi
intention, déplacés, démultipliés et coupés
que les nécropoles burgondes et mérovin-
(voir p.82 et suivantes du premier ouvrage).
giennes. Le site le plus ancien que nous avons
relevé date officiellement de 2700 avant J.-C., Les manipulations du réseau nickel commen-
mais nous n'excluons pas le fait que certains cent parfois plus de 100 m avant d'arriver à
lieux soient antérieurs à cette date et remon - l'ouvrage construit. Dans ces dispositifs, les
tent aux origines du mégalithisme, vers 5500 lignes négatives sont nettement majoritaires.
avant J.-C.
Les sites sont en général délimités par une
Voici le résultat de nos observations concer- barrière magique, en tous cas pour les plus
nant des lieux consacrés aux morts, sur une importants. Cette barrière artificielle devait
période de plus de 3500 ans. probablement correspondre à la limite de la
zone déboisée.
La première constatation est qu'il existe une
très grande unité dans le choix des lieux, dans Une autre caractéristique des lieux pour les
la manière d'utiliser les réseaux géomagné- morts est l'absence de lignes du réseau nickel
tiques et dans la géométrie, quels que soient de niveau 1 sur la zone des tombes, sur une
l'époque, la région et le type de rite (enseve- surface allant de quelques mètres carrés pour
lissement ou incinération). Il y a une telle les tumuli et les dolmens à plus de 2800 m2
logique dans la manière de procéder que je ne pour les champs d'urnes. Dans le cas de
doute pas qu'elle soit pratiquement la même à petites surfaces, la tombe est simplement dis-
des époques encore plus reculées ou à l'autre posée sur une zone neutre ; pour les plus
bout du monde. Nous n'avons jamais rencon- grandes surfaces, les lignes sont interrom-
tré un seul de ces lieux qui ne soit pas en pues à la limite des lignes démultipliées.
accord avec le tellurisme local.
La construction respecte les règles de la géo-
Le lieu choisi pour enterrer les morts (ou les métrie sacrée, avec une prédilection pour les
urnes s'il y a eu incinération au préalable) est rapports basés sur le nombre d'or, la racine de
systématiquement un endroit situé à l'inter- deux et la racine de trois. Le mobilier retrouvé
section de lignes négatives de réseau de dans les tombes (vaisselle, bijoux, etc.) est lui
niveau 3 ou plus. Nous avons même constaté aussi basé sur ces mêmes rapports harmo-
qu'il s'agit presque toujours d'un croisement niques.
de réseaux de même type, par exemple nickel
Le relevé précis des dispositifs énergétiques,
-nickel, sauf dans le cas des •• champs , de
lignes , cheminées et barrières magiques
tumuli où diverses intersections sont utilisées.
montre qu 'ils sont ordonnés selon la même
Le centre du lieu est toujours occupé par une géométrie que la construction , comme une
cheminée cosmotellurique négative, je dirais prolongation dans l'invisible de ce qui est
même fortement négative. dans le visible. Cette découverte fut l'une des
plus importantes de l'année passée et confir-
L'orientation du lieu, même si dans certains
me le lien étroit qui unit tellurisme et géométrie.

24
Les réseaux ont été déplacés et démultipliés recherches sur une nécropole à Avenches, la
pour créer des effets énergétiques, selon un capitale de l'Helvétie, nous avons constaté
tracé régulateur rigoureux et précis qui nous des démultiplications de réseaux pour chaque
laisse perplexes. Qu'espéraient obtenir nos édicule, mais sans rapport avec les lignes de
ancêtres en manipulant des lignes sur des niveau 3. Nous avions déjà remarqué que les
surfaces parfois 20 fois plus grandes que la voies romaines ne correspondent pas aux
construction elle-même ? Nul ne le sait. lignes telluriques sauf dans de rares cas et,
Démultiplier des lignes prend relativement peu comme les nécropoles romaines sont une
de temps et crée immédiatement des effets succession d'édicules de part et d'autre d'une
énergétiques intéressants, mais le faire de voie, il est donc clair que le tellurisme n'entre
manière précise selon un tracé régulateur par- pas en ligne de compte et qu'il n'y a aucune
fois complexe est une autre question. Le plus volonté d'aligner les tombes sur une ligne tel-
haut degré dans l'art des bâtisseurs de lieux lurique.
mortuaires semble avoir été atteint vers la fin
Avec les Chrétiens, les tombes seront placées
de l'âge du fer, entre 800 et 15 avant J.-C.
à l'extérieur des églises, la tête orientée à
Avec l'arrivée des Romains, il nous semble l'est, sans aucun rapport avec le tellurisme.
que les bâtisseurs soient revenus à des dis- Les personnages les plus importants seront
positifs plus simples, limités au mausolée ou enterrés à l'intérieur de l'édifice, souvent sur
au monument funéraire, sans extension au- des points positifs qui seront d'autant plus
delà de la construction. Lors de nos positifs que le personnage a été vertueux.

Une statuette de «Déesse Mère>> Une pierre avec des inscriptions proto-runiques

25
Nécropole pré-celtique de Glozel

Glozel, un petit hameau dans l'Allier, proche Dans la clairière, il y a une fosse en pierre sur
de Vichy, est connu dans le monde entier en une intersection de lignes nickel négatives de
raison d'une polémique suite à une découver- niveau 3 dont les archéologues pensent qu'il
te archéologique. L'histoire débute en 1924 s'agit d'un ancien four à céramique. Pour
par la découverte d'une forme ovale, une avoir étudié de nombreux fours à céramique,
tombe contenant des vases anthropomorphes à chaux ou à fer, de diverses époques, j'ai
et des tablettes portant des inscriptions remarqué qu'ils sont toujours sur des croise-
runiques. Faux pour les uns, découverte ments positifs et qu'il y a toujours une chemi-
majeure pour les autres. Notre objectif était née cosmotellurique positive, or ce n'est pas
d'inspecter le lieu sur le plan géobiologique, le cas ici à Glozel.
sans a priori. En compagnie d'archéologues,
Au vu du dispositif général des lignes et de la
nous avons arpenté divers lieux de la région
configuration topographique, j'émets l'hypo-
afin de relever les dispositifs telluriques et de
thèse que le village de l'époque se trouvait au
les comparer à nos modèles de tumuli et de
lieu dit " chez Demon ", un vaste éperon faci-
nécropoles.
le à défendre. L'accès au Champ des Morts se
Le premier lieu que nous avons visité est le faisait par le Nord, avec la traversée du ruis-
Champ des Morts, une petite clairière au bord seau " Le Vareille ,, qui représente symboli-
du Vareille, à quelques centaines de mètres au quement le parcours vers " l'autre rive "· Je
nord de Glozel. En quittant le chemin pour date le dispositif de la période de Hallstatt,
rejoindre la clairière, nous avons ressenti l'op- entre 850 et 450 av. J.-C.
pression caractéristique des lignes négatives
Dans un pâturage à l'est de Glozel se trouve
démultipliées. Arrivés dans la clairière, nous
un dispositif tellurique en tous points pareil au
avons constaté l'absence de lignes nickel sur
Champ des Morts, sauf qu'au centre se trou-
une surface parfaitement carrée d'environ 50 m
vent une cheminée positive, un croisement de
de côté avec, en son centre, une grande che-
lignes nickel de niveau 3 positives et un vortex
minée cosmotellurique à quatre bras, à l'inter-
qui conduit en droite ligne au château de
section d'un croisement de lignes négatives
Montgilbert. Ce grand château du Moyen Âge
de niveau 5 du réseau or. Un rapide calcul
occupe l'emplacement d'une ancienne forte-
nous permet de comprendre l'intérêt excep-
resse pré-celtique carrée de près de 200 m de
tionnel de ce site. En effet, un tel croisement
côté ! Nous retrouvons exactement le même
ne se retrouve en moyenne que tous les 150 km !
dispositif que dans les deux sites précédents,
Nous comprenions mieux pourquoi ce site
sauf qu'il y a 7 séries de 7 lignes avant les 21
avait été choisi, car le fond de ce vallon est
lignes et que les lignes nickel n'ont pas été
très quelconque et de surcroît en légère
coupées dans le carré central et sommital.
pente. Ayant repéré le périmètre complet de la
Ainsi l'absence de lignes révèle toujours un
zone sans lignes, il nous semble que le terrain
lieu sacré, alors que la présence de lignes
a dû être légèrement remodelé car la limite
indique un lieu fortifié à caractère profane.
des lignes coïncide trop bien avec les talus
Quant au vortex, il s'enroule sur l'autel de la
pour qu'ils soient naturels. Au-delà de la zone
chapelle dans l'angle nord-est, sur un croise-
neutre, qui fait 21 lignes de long, s'étendent 6
ment niveau 3 du réseau fer. Dans cette sym-
séries de 7 lignes démultipliées selon la mode
phonie sur le nombre 7, quelle heureuse coïn-
pré-celtique puis, 21 lignes d'abord très ser-
cidence d'avoir construit la chapelle dans
rées et s'espaçant progressivement jusqu'à la
une tour circulaire à l'extérieur et heptagonale
barrière magique constituée de 3 lignes.
(7 côtés) à l'intérieur !
Observez l'omniprésence des nombres 3 et 7.
En traçant le plan à l'échelle, je fus surpris de Je remercie Madame Juaneda-Calvier pour
constater que le dessin des lignes démulti- les photos de la page 25 et pour nous avoir
pliées formait une division dorée (voir p.176). fait découvrir cette magnifique région.

26
La nécropole proto-celtique de Glozel (Champ des Morts)- France- 850 à 450 av. J.-C.

réseau nickel • niv.3 • positif

0 50m IOOm 200m


27
Tumuli hallstattiens de Barberêche
La forêt au nord de Barberêche (canton de vent faire penser à une particularité régionale,
Fribourg) est riche en tumuli, des petits tertres à moins que le druide qu i a procédé à la mani-
faits de pierres empilées, d'un diamètre d'une pulation des phénomènes telluriques ne savait
dizaine de mètres et d'une hauteur ne dépas- pas tourner les bras d'une cheminée.
sant actuellement guère 1 m. Ils sont facile-
Une réflexion qui m'est venue en regardant
ment reconnaissables avec leur " entonnoir ,
l'implantation des différents tumuli est que
au sommet, trace de fouilles sauvages entre-
leur disposition pourrait correspondre à des
prises par des chercheurs amateurs.
lignées : dans le cas ci-contre, nous pouvons
supposer que le mari est enterré dans le plus
Le tellurisme des tumuli
grand tertre, son fils dans celui qui est sur la
Le tumulus est une sépulture, en principe pour même ligne de niveau 4 et sa femme dans
une personne, dont la taille est en général pro- celui d'à côté.
portionnelle à l'importance du personnage
enterré. Nous avons examiné une dizaine de La géométrie des tumuli
tumuli, dont trois ont été relevés en détail et
Sur le plan géométrique, tous les tumuli ont le
font l'objet du plan ci-contre. Tous les tumuli
même tracé régulateur, au demeurant fort
de la forêt ont la même configuration, à savoir :
simple. À partir du carré extérieur (diamètre de
des lignes nickel négatives démultipliées par 7
la base du tumulus) formé par les lignes
(un classique à l'époque pré-celtique) qui for-
démultipliées, tracez un triangle équilatéral
ment un carré, une absence de lignes nickel
ayant le côté du carré comme base. Par le
dans le carré central , une cheminée cosmotel-
sommet à l'intérieur du carré, tracez un carré
lurique négative à 4 bras dont l'orientation
homothétique au grand carré. Ce petit carré
semble quelconque, le tout à l'intersection de
définit la position de la ligne centrale de la
lignes négatives de niveau 3 ou plus. Le dia-
série de 7 lignes. Ce qui me plaît dans ce tracé
mètre du tas de pierres correspond toujours
est qu'il est basé sur la racine de 3, tout
au carré formé par les lignes nickel démulti-
comme le tracé de l'allée couverte qui se trou-
pliées. En revanche le sommet du tumulus, à
ve à proximité et qui date vraisemblablement
supposer qu'il était plat à l'origine, ne corres-
de la même période, celle de la civilisation de
pond ni au trou dans le réseau nickel, ni au
Hallstatt (entre 800 et 450 avant J.-C.). Il est
diamètre de la cheminée. Ce qui est certain,
même fort probable que tout l'ensemble ait
c'est qu 'ils sont tous différents dans leurs
été mis en place par les mêmes bâtisseurs et
dimensions visibles et invisibles.
le même druide, car le rapport harmonique
Contrairement aux grands tumuli que nous employé est identique et la ligne négative pas-
verront plus loin, ces petits tumuli ne sont pas sant par l'allée a aussi servi à implanter des
toujours à l'intersection de deux lignes de tumuli.
même type. Comme il y a une concentration
de grandes lignes négatives dans cette forêt,
cela donne de nombreuses possibilités pour
placer un tumulus. Toutefois, nous n'avons trou-
vé aucune logique dans l'ensemble ; il y a des
points qui n'ont pas été utilisés, comme celui
qui est à l'intersection de deux lignes du réseau
cuivre. Comme ce croisement est évident,
pourquoi n'a-t-il pas été utilisé en priorité ?
Pourquoi ne pas avoir déplacé légèrement les
bras des cheminées pour les aligner selon le
réseau nickel ? Pourquoi n'avoir pas calé les
lignes démultipliées sur les grandes lignes de
niveau 3 ? Voilà bien des mystères qui peu- Le tracé géométrique des réseaux

28
Des tumuli alignés dans la forêt de Barberêche - Suisse - époque de Hallstatt

-- ---:--- --:--- --rf -- :- -- ~ - - -t- - --:--____t___ - -~ ~ -- - - -- i-- - - --:--- ---r-


1 1 : ~ 1 1 1 1 ~ ~~ : 1 :

-- - - 1-: ----- ~: -- ___ l: .Ë~ ---}---


:
__J______
:
!---
:
---A--- - ~ ~ ----,; ___ --~--- --+--
n, s , i J\ : ,
= 1·~1
1
11 1 "' 1' ill\
" 1 1' 11

, ---r-·
1 1 1 1 '11 :
-- --+--
:
---{---
,
--~ -Ï - - - ~ ----'- - - ~ --
:-e 1 ~
-- J- --
,
-- f,~+r --
, 1111 1,
- i --r-- - Hk,~ -- --t--
1 n'\", 1
1 1 1 1 1 1111111 1 11111'1'1'1' 1 :
1 1 1 1
-- -1- - - - __ .J-- 1 /11 1 11
- -nnlr:- -- J - -- - - 'r - - - - - -1---
-- ---:-- ---:-- ---r-
1

1
1

1
: -
: ~
--; - -
~
1 --
": ::,
::[ D i u"'~ __
1
·=- ; ____ rrriJ i- ::
- - +-1-t.I. H+-
~~~~ ~ ~ ~
__,
,
T-
:

1
1
:::~~ ===: := m:rr
~~tW:r
+~~= - ~r::- j:r ~~
-=~ r!:q+
; E~ ~== ::~s:::- ,
--J,-- -·- - ----~ :-----n;: ,, -=--- · - =-=--=-i,'ltn-
1 , 1 : _
=:l =_?.:;. ~..t1..__
-- - - -~ - - ---r--- --+
1 1 1
: -~=_:r;: ~ ,
réseaucuhrenlv.3l-négaff : : 1 1 1 11 11
1
~ 1:! ~ ...,...1 :
1 1 1 i l lit!l / 1 ,, 1
1 1 . ;~ ,,' ( ~ 1 JI 1 1
1 il 1 " j_ 1 1 1 Il 1 1 1
--- - --.1,-- - -- *,,~,-- - --l- - -+l,r
"
'
1
1
1
'j llll
~ ~~,, 1
1 1
..,. l
1 Il 1 1 'Il 1 1 1 1L L1 1 1' 11 1 !,
' :-t---+'---l-_l__
~f1~
11
1

11
'
'!
11 1

jill
,, 1 11
1
1
1
11,1
''t ''
11
1 lill\
1
11
1
'Allllll
~
.1 - -
1
1
1
- - -1. -
1
1
- - - - -1- - - - - - f-lltl.ll - - 1 - '"'"' -1 - - -~--- --.:r-::. ~..J.- - ·
1
~- ~~ ,J,-
i/1111 1
jJ :--1
ï
,
1 - ['!1'Jt1i ---
,........H-f'
'1, ~~,
-~ :::._"'F.-_:-:J::""'_-_ __-t , +l-1-i -'-
,-
,
- - 'r" '
---~- ==-=\='1 ü\:::;==
OT
- + - -i+H-1 -
~=
:- E--:-= • -./~,07.LI-c: ~F-""-'--1---.;..--
- -- -- -
-""::.p~ ---r
1

0 5 JO 20m

Il Il
Il Il
bord dela Il Il
cheminée 1 11
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1 1
1 1
.... ----- 1
't--l._l 1 1
1
I l

profil ancien
profil actuel

L'état actuel d'un tumulus Essai de reconstitution du profil originel

29
Tumulus hallstattien des Plans-sur-Bex

Je ne compte plus les interminables soirées lignes nickel de niveau 1 dans un espace
passées à observer et à scanner les cartes au formé naturellement par les triples lignes qui
1/25'000, mais cela porte parfois ses fruits. bordent la ligne de niveau 3. En s'éloignant du
Alors que j'étais concentré sur la vallée qui centre, nous traversons tout d'abord 7 lignes
remonte de Bex (canton de Vaud) en direction formées par la démultiplication des triples
de Pont-de-Nant, mon regard fut attiré par un lignes, puis 5 séries de 7 lignes comprenant 1
point situé sur un terrain plat dans une boucle à 2 lignes positives et 5 à 6 lignes négatives
de I'Avançon , un torrent fougueux et sauvage (démultipliées). Entre chaque série, il y a un
qui provient du massif du Grand Muvran. espace qui varie progressivement de 1,5 à 2,5 m
Comme mon œil revenait sans cesse sur ce au fur et à mesure que nous nous éloignons
lieu-dit '' Le Planard ", je me décidai à organi- du centre. Quant aux séries elles-mêmes,
ser une journée de découverte dans cette elles deviennent de plus en plus larges. À la fin
charmante petite vallée. de la sixième série, il y a de nouveau des
lignes serrées, mais cette fois-ci , il n'y a pas
Depuis Frenières, la route surplombe les
d'espace après la 7• ligne. Les lignes s'espa-
gorges de I'Avançon. Avant d'arriver aux
cent de plus en plus et après la 21 • ligne, il y a
Plans-sur-Bex, un chemin carrossable revient
3 lignes démultipliées sur une largeur de 60 cm
un peu en arrière, sur la droite. Il se termine
qui forment la barrière magique, à 61 ,30 m du
par une place qui forme le terre-plein d'une
centre du tumulus. De nombreuses incerti-
décharge de matériaux inertes. Depuis la
tudes subsistent sur la polarité et la démulti-
place, il faut descendre dans la forêt de sapins
plication de ces 21 lignes. De même, nous
en direction de l'ouest. Quelle ne fut pas notre
n'avons pas la moindre idée de ce que sont
surprise de découvrir un tertre parfaitement
devenues les doubles lignes qui se trouvent
circulaire au milieu de ce plateau. Il s'agit d'un
habituellement après chaque série de 7 lignes.
tumulus de taille moyenne, d'une hauteur de 5 m
pour un diamètre de 24 m, à l'intersection de À l'est du tumulus, nous avons découvert les
deux lignes négatives du réseau nickel de vestiges d'un bâtiment rectangulaire datant
niveau 3. Il a la forme conique habituelle avec du Moyen Âge. Dans ce tas de pierres infor-
un replat sur la partie supérieure et comme il me, nous avons piqueté le réseau nickel au
se trouve juste au bord d'une petite pente, le centimètre près. En relevant au double déca-
terrain a été aménagé pour former un socle. mètre la largeur et la longueur des murs (nu
Le centre du tumulus est occupé par une che- extérieur des murs) nous avons obtenu 6,22 m
minée cosmotellurique négative à huit bras, par 4,40 m, soit un rapport de 1,413 donc '' ra-
dont l'orientation est quelconque. La terrasse cine de 2 " , avec une précision de 2,2 %o !
supérieure se distingue par l'absence de

Les ruines d'une construction médiévale Le tumulus camouflé dans la forêt

30
woz wot s 0

) Il ji 1 1 Il
1-t r- J 1" t-H'"t
i~ __:______ , ______ L___ __
1 --1--~~~~-~~-- --t------ 1
GnHRi , - - ,-- 1 1
)JL..!J..LU.l
\~:-T - ---- --
i
)-lL...!LL..U.l
1-H· +- l--i-l-4
J 1t 1! 1 t! \r-:----_-_-_-_ -----~~:1- -- --- -----:-----
1

\1-~~~~-=-- ~~~~~ ---- --1------ 1

Ill 1 Il Il 1
11!111 111111 11111 Ill
t ----- 1
1
1

1-IL -l-1-1-1-1 ..lL~L~--- ---1-1-1-H+!... ~~-1+ +l-I


!-tt- t-t-H-t -t~Ht-H--- ---Ht-H~t- t-H-t+ ~ri
liT rrn1 •rrtrn--- ---nrhrr rrTTT Tri'
l.l.l..
±ttj:J ·:it~tt!::: :::t!±~±t t:j±t .J. LI.
_,________ .,
f~C~~ ~:::~~~~-- - -----;~------
1-IL -11-1- -
H+- +t-H-i -1+-H+H--- ---H+H+I- t-H-t+ -H
111 11111 1111111 1111111 . lill 1.1 1 1 1
LLU.l .lU.
\-=-~ -~~~~.::-1:..~=-~=~~=-- l _____ --
IJL
1-I.J- -1--H·H -1-1-1
1-tr t-t-H-t ~ t-1·
1][ ICOJ ID 1 ~-== :::f----- :
Ill 11111 Ill
t=ï r: ICQ3 :rp
1-rr- t-r-H-t -rt-1
IJI: ICO:I ICI.
Ht- +t-H-! -tt-1
nr rrn1 rn
Ill Il Il 1 Ill
Ill 1 Il Il Ill

Ill 1 1 1 Il lllll ~~lhJ. IIIIIIJi; Ill Ill


'1 '- ~u_
Ill 1 Il Il Ill
IJL LLU.! Il 1 :.au_ I l l1 11111
UJJl .lU
1-IL -1-1-1-1-1 :::IL~-1-~- - 1-1-1-H-IÏ:-LI-I-1-1- -l-1-1
1-t r-
J:II:
1-t +-
t-t-H-t ;t-Ht-H- -
n:o:::~
+t-H-!
:::ICQI:O
-lt-H+H - -
-= Ht-M~t-
DIPJC
H+H+I-H~-t+
H~-tt-
D~:::II
•H
:r t:l
-t t-1
11T rrn1 1rnrn--- nrnrr n,,, Til

/t ======;~----
' :
I]I IIOJ .lLUl.U
JitJro:::
__ _ :::orciic
___ U.LU.LL CCJJI ID
I.JL LLU.l LU.l.L .LLI _-_-_-_-_-_y_-::§:?-;'~ ï--------
H +- +-1-1-1-1 -1+-H+H--- ---1-i+H+L.. H-i-1+ +H
1-tt- t"t-H-t -tt-lït-H--- ---Ht-M~f- t-H-tT ,. H ------t-- 1
1 1 1 1
1-IL +L..I-I-1 -U-H-1-~--- ---1-1-1-H-l-L 1-1~-1-1- +1-1 1
H +- + t-H-t -'t+t+H--- ---H+H+I- f-H-t-t- +H ------i--------
1-r r t-r-H-t -tr- n-rH--- ---Ht-1"1-rt- rl~'"tT -tr-I 1

:::OI~IC i:CiJ I
t:JI: Icw:J
H +-
111
+ t-H-t
Il Il 1
:JI:::lro:::
-i~H+H---
1111111
---H+H+f-
1 Il 1 1 Il
H-i-++
11111
:ID
+H
Ill
- ======='.==~---1 1
1
------1--------
nr rrn1 -trnrn--- ---nrnTr- n , , r rn
OI
H.J-
ICOJ JIOIO::: :::OIDIC OJJI ID
l.lL LLU.l .!LULU--- ___ U.LU.lL LU.l.L .LU
+1-H-t -lt-H+~--- ---1-i+H+L.. H~++ +1-1
."'
~-

Il
.1>-
Ill 11111 1111111 111!111 11111 Ill N 1 1

-::':'-:.-=:.~-:."":::.~-;o-~-
H+- H-1-1-1 -1+-H+H--- 1
1-t t- + t-H -t -t t-h +H--- : ~ =~t~~~ ~~~t t~: 1- - -----~------ , -
1-rt- -rrH-r ;rn-rH--- - ~ -Ht-M-tt- rt~-tt- -rr-1 1 '
~ ~~~~~rrTT,;~TT
:~
=======~=""---
GI: IIOJ Jroro:: ~ :OIOIC DJII Hl
I.JL l.LU.l ..!LULU-.!:!. --· -ULU.!L U ..J.lJ. :iD
Ill
Ill
11111
11111 ::::::: ...~ ~
œ.
1111111
1111111
1
1111
11111
Ill
Ill
1
1

H-1- -1-1-1-1-t -ê, -H+rHf- H-i-t+ -l-1-1 1 1


:!t~t~=:~ -:e -H+H+I-
~~1~~~~~~~~ ~~~~~- - ------
H 1- + 1-1-1-1 H-i++ -l-H
H.J- +1-1-1-1 -H·H+H--- t..> -H+H+'- 1-1-1-t+ +H
HL +1-1-1-1 -It-H+l-1--- ·::s -1-1+ H+ 1- H-i-++ + H
1-t t- i- t-H-t -! H; t-H--- 1~ -H 1" H Tf- t-1~ -t + -t r-1
t-r~f-t-t-t--t-t+-t-rrrrrr---++~~~ ,
=· 1

-=--=-~-=--=-~~~~=~~-------~-----~--
1111111 11111 Ill
"" 1111111 11111 Ill
---nrnrr r:ql:): fCI
===s:;:q; ~-~~-~- . . Tu - - ------, 1 1

_-_- -_-:_-_-_-_--~~-=-:-=-=-r----- ~-----


- - -----r \ lJ--
1
lf,_-
..la , 1
-;trlr- - ,' Jl~J
L' lu
--- ----~-- 1
"1 --t;t- - nili,-:----
r:.- =:i--i--
u:= =mQ==== ~- -=-=-=-~=-:f~:~~- -~-:.--=-~-1------r--
-w,4---- --~-------r :
+---t--
. ,- --,-- --~lf-{----
-~~l+ ----
---~~+- - - L - L
----+-'tLJ-- -~ -+-
__ .g:. ____ L _ _ _ _ _
- ~ -- ==i======='-~-----r--- --1
---
: 1
..;:- -- r - -~,ILl ____ ----L~-~~---
Tt --;-- -r - - ,., - - 1 1
1--_ ..g_
" ----+-
____ , ---+- ---+-----:---
1
-~---r- --~~~---- ---~~~- --L- -}- 1
-1-
+ __
--1--
l__
__ u.L ________ lu __
--~~~---- ----~~-- -~--
-~-- _.....
-:-
~
r-- --- r -
r-----
~- ~-----=---1----:.------- ~-----
1

- ~~~~~1~ ---- -f----- 1--


Cl
1 1
Ill Ill
1 1
.,
0 1 1 1
-'-
1
--1--
1 --nr---- - ---,n -- -~--
'
-'-1 3 -----~ -- - -- -------t----- ~ --
111 Ill
1 1 1 1 ::.. 1 1 1

lllr.JSIIRH ap anbod~- aSS!llS- xag-.mS-SUU{d sap Sll{llUilll a'}


Tumulus hallstattien de Bill

En allant au Luxembourg, je me réjouissais de manière à ce qu'elle soit tangente au mur


d'étudier un tumulus romain car je n'en de pierres. Personnellement, j'aurais plutôt
connais point chez nous. Le tumulus de Bill se rétabli la 3• 1igne, négative elle aussi, et je l'au-
situe non loin de la route, sur une colline, au rais démultipliée par 3 et recourbée dans le
sud-est du village de Greiweknapp. Cette col- mur. Ainsi il y aurait eu 3 lignes dans le mur sur
line, du nom de Helperich, est intéressante car presque la totalité de la circonférence. Les
il y a un éperon dans sa partie nord-est, qui a Romains ont respecté l'orientation générale
servi de place fortifiée à l'époque celtique. Les du dispositif puisqu'ils ont implanté l'autel sur
restes d'un fossé et d'une petite butte sont la ligne de niveau 3. À ce sujet, nous ne pen-
encore visibles dans l'épaisse forêt. Mais sons pas qu'il s'agisse d'un autel, mais du
revenons au tumulus, l'ensemble a été bien socle d'une statue dont la base était environ
restauré, agrémenté d 'un panneau expliquant 30 cm plus haut que ce qui a été reconstitué
les fouilles archéologiques. Le relevé géobio- par les archéologues et dont les dimensions
logique nous réserva une grande surprise : ne correspondent à aucun rapport harmo-
des séries de 7 lignes démultipliées se nique. Nous pensons que ce socle supportait
déployaient dans les quatre directions, jus- une statue du personnage en position debout,
qu'à 67 m du centre du tumulus, selon une avec son chien assis à côté de lui. Certes ce
manière de faire que nous connaissions bien n'est qu'une hypothèse, mais elle est aussi
et qui date de la période de Hallstatt, c'est-à- plausible qu'un autel inaccessible en raison
dire entre 850 et 450 avant J.-C. Comme les de sa hauteur. La pente d'origine du tumulus
Romains se contentaient d'un minimum de nous paraît correc~ e avec son angle de
manipulation des réseaux telluriques, il est 26,56°, car il est en harmonie avec le tracé
clair que le citoyen qui a été enterré dans ce régulateur basé sur la racine de 2. Quant à la -
tumulus n'a fait que réutiliser un tertre qui fosse taillée à même la roche, tout au fond du
existait déjà depuis plusieurs siècles. Nous ne tertre, nous ne pensons pas qu'il s'agisse d'un
nions pas que les derniers aménagements engravement pour les fondations d'une colon-
datent bien du 1er siècle, mais nous sommes ne centrale (qui n'a d'ailleurs pas été retrou-
certains que le dispositif énergétique est bien vée). Puisqu'il s'agissait d'un tumulus ancien ,
antérieur, typiquement hallstattien. Notez que cette fosse est peut-être simplement la trace
les Romains ont bien compris à quoi ils du ciste contenant le squelette pré-celtique.
avaient affaire et en ont habilement tenu Un ciste qui aurait été démonté par les
compte. Ils ont disposé le cercle de pierres Romains puis remblayé, car la tombe romaine
en-deçà de la 2• octave de la cheminée. Ils ont était située à la moitié de la hauteur du tumu-
rétabli la première ligne coupée et l'ont démul- lus.
tipliée par 3 (et non par 7 comme les Celtes)

L'état actuel du tumulus Une reconstitution du profil originel

32
Thmulus de Bill- Luxembourg- transformé à l'époque gallo-romaine (Jer siècle ap. J.-C.)

01234 5 10 20m

33
Thmulus de Bill - Luxembourg

~
.-.ï3
!
=
~

,
,, ,
,, ..,
,, Cl.l

~
,,
, =
Ill
fO')
Il
1:--
, , ~
, Ill
,, , ,, ,,
, ,
,, ,, 54.74°

limite de l'espace sacré , ,,


,,
limite des bras de la cheminée ,,
limite du tumulus
,, ' diamètre du tumulus
schéma régulateur ,' = 23.94 m
inscriptions successives ,' =81 pieds romains de 29.52
de cercles dans des carrés (précision de 1 %o)

012345 10 20m barrière magique

34
Tumulus hallstattien de Moncor

Encore un tumulus me direz-vous. Oui, mais La largeur des séries augmente en s'éloignant
un mastodonte de 10 m de haut et de 80 m de du centre, mais de manière très faible. Nous
diamètre, en bordure de la forêt de Moncor au retrouvons, après les 7 séries, 21 lignes dont
sud de la ville de Fribourg . Pour une fois, la l'écartement finit par être presque identique à
errasse supérieure n'est pas en forme de la trame moyenne du réseau nickel à cet
cuvette, car il n'a jamais été fouillé, faute de endroit. Toutes ces particularités n'ont pas
moyens financiers. Elle n'est toutefois pas d'autre but que de correspondre au tracé
parfaitement plate car le tumulus , vu sa posi- régulateur sur la base de la racine de 3, une
ion dominante, a servi de point d'appui pen- proportion très appréciée à cette époque. La
dant la 2• guerre mondiale. Nous nous géométrie du tertre et de tout le réseau nickel
sommes donc posé la question si sa terrasse, est ordonnée par un tracé qui peut simple-
~ou t comme celle du tumulus de Payerne, était ment être dessiné avec des arcs de cercles.
d'origine. Le relevé du diamètre de la chemi- Le schéma régulateur montre une série d'ins-
née cosmotellurique centrale (28 m) et surtout criptions successives de triangles équilaté-
l'alignement des lignes du réseau nickel au raux dans des cercles. Remarquez que, même
bord du talus ne laissent aucun doute, ces en élévation, la pente du tumulus est de 30°,
grands tumuli étaient bien plats à leur som- en harmonie avec le triangle équilatéral.
met. Les rendre pointus aurait demandé 30 %
Nous pouvons dire que dans l'espace occupé
de matériaux supplémentaires, alors qu'il a
par le tertre, le réseau fer a aussi été déplacé,
déjà fallu presque 40 000 m3 de pierres pour
mais non démultiplié et qu'il passe toujours
réaliser la présente forme. J'estime que cela
par les angles des carrés formés par le réseau
représente plus de 6 mois de travaux avec
nickel. Le relevé complet d'un tel tumulus
300 ouvriers.
demande environ 4 heures pour une équipe
Comme beaucoup de tumuli de l'époque de de trois personnes.
Hallstatt, celui-ci est situé sur un croisement
Je garde le plus étrange pour la fin : une che-
de deux lignes négatives de niveau 3 du
minée cosmotellurique à 12 bras. J'ai toujours
réseau or dont l'orientation est exactement la
prétendu qu'il n'y avait pas de cheminée à
même que celle du réseau nickel. En théorie
plus de 8 bras, mais là, je dois avouer que
ces deux réseaux ont la même orientation,
nous sommes certains qu'elle a bien 12 bras,
mais comme le réseau nickel suit davantage la
car le protocole de mesure a été fait à
topographie, il a en général un azimut différent
l'aveugle et qu'il est impossible de tricher
de celui du réseau or. Une particularité, ici à
avec une pareille circonférence.
Moncor, est que les séries de 7 lignes sont
précédées par 4 lignes simples.

Le tumulus au milieu de la forêt de Moncor

35
Thmulus de Moncor - Suisse - époque de Hallstatt

0 10 20 30 40 50m

36
Tracé régulateur du tumulus de Moncor - Suisse - époque de Hallstatt

1 \
1 \
\

\
1 \
1

1
1 \
\

1
\ 1
\ 1
\
\ 1
1
\
\
1
\ 1
\

1
7x7 = 49 lignes nickel 21lignes nickel 7x7 = 49 lignes nickel

144m

0 10 20 30 40 SOm

limite des lignes nickel concentrées


limite du tumulus (diam. 72m)
limite de la zone sans lignes nickel
limite de la terrasse (diam. 36m)

schéma régulateur coupe sur le tumulus


inscriptions successives
du triangle équilatéral

37
Chapelle funéraire de Montmajour

Il existe dans l'enceinte de l'abbaye de de bâtir juste à côté sur l'immense terrain plat
Montmajour, près d'Arles, une chapelle assez et creuser les tombes dans la terre ? Autre
particulière par sa forme et sa fonction. Bâtie détail intéressant, en construisant sur la
en 1019, elle adopte un plan cruciforme com- roche, il y a le problème de l'écoulement des
posé d'un quadrilobe auquel a été ajouté un eaux, qui a été habilement résolu en créant
carré. Ce plan inhabituel se distingue par une tout un dispositif de rigoles partant du pied
absence de nef, ce qui laisse à penser que cet des murs et serpentant entre les tombes.
édifice n'est pas une église conventionnelle,
Sur le plan tellurique, le centre géométrique
car il ne peut accueillir que quelques per-
de la chapelle coïncide avec un croisement de
sonnes. Il est probable qu'il ait servi de cha-
lignes nickel de niveau 3 auquel se superpo-
pelle mortuaire pour les moines de l'abbaye.
sent un vortex et une cheminée cosmotellu-
Tout autour du bâtiment, une multitude de rique à 4 bras. L'orientation générale du bâti-
tombes sont taillées à même le rocher. ment correspond à la direction donnée par les
Maintenant à ciel ouvert, elles devaient être lignes de niveau 3. Le vortex, comme dans
recouvertes d'une dalle et d'une couche de d'autres chapelles mortuaires, n'est pas sur
terre. En examinant les tombes, nous avons l'autel, mais bien au centre de l'édifice, là où
remarqué que leur taille variait du fœtus à était déposé le cercueil. Quant à la spire, elle
l'adulte, en passant par les enfants. Ceci est passe successivement par des points particu-
tout de même curieux pour un cimetière de liers : l'autel, le seuil de la chapelle, la pierre
moines! angulaire et le carré magique. Il se pourrait
que la pierre angulaire soit un interrupteur
Quelques détails constructifs ont attiré mon
pour activer le vortex. La spire suit la ligne de
attention. La base des murs, du côté sud-
niveau 3 et va s'enrouler dans le chœur de
ouest, n'est pas faite de moellons, mais taillée
l'abbaye, à quelques centaines de mètres à
dans la roche, selon une technique qui remon-
l'ouest de la chapelle.
te à l'Égypte ancienne (pyramide de Chéops).
Il devait donc y avoir un rocher à cet empla- Pas de surprises pour les réseaux nickel et fer
cement, avant la construction de la chapelle. de niveau 1 ; ils ont été déplacés et démulti-
Un rocher, probablement vénéré dans des pliés par 3 dans les murs en respectant la
temps plus reculés, qui expliquerait l'implan- polarité ! Bien que la chapelle soit fermée au
tation de l'édifice médiéval. Les bâtisseurs public et que les moustiques y pullulent, elle
auraient conservé la trace du rocher dans les mérite vraiment un détour.
premières assises, le reste ayant été débité en
pierres de taille. Pourquoi tant d'efforts à
tailler la roche alors qu'il aurait été plus facile

Une vue générale de la chapelle Les tombes taillées à même la roche

38
Chapelle Sainte-Croix de Montmajour - France - 1019
.,
1 '
1 '
1 '

1

1
1 1
1 1
_____ l 1 ___ _
-----T- 1
----l----- 1
1 1 1
1 1 1
1 1 1
1 1 1
1 1 1

1
1
1
1
-------,---
1
1
1
1
1

1
1 1
1 1
1
1
1 1
1
---- - +--
1
--l-----
1
1

' 1' ,
} ',
1' '
.-----:--- 1
1
1
1
1

1
1
1
1 /
_ __ _ _ 1 __ _,::_ _
/
-----T :r- - - -
1/
/1
// 1
/ 1
/ 1

0 Sm !Om

39
Si les murs sont recouverts de marques de année avant de me rendre sur place, j'avais
compagnons et de graffitis, une pierre se dis- trouvé le tracé régulateur de la chapelle sur la
tingue par son dessin. Elle se trouve dans base de la racine de 3, à la fois en plan et en
l'angle sud-ouest du narthex et comporte la élévation. Or, la découverte de cette pierre
gravure d'un rectangle de proportion " racine angulaire, intentionnellement laissée par les
de 3 » dont les diagonales ont été tracées. La bâtisseurs, confirmait mon hypothèse. Notez
longueur du rectangle est de 31 ,5 cm, une que l'angle de 60° est naturellement présent
dimension qui correspond à une demi-coudée en plan avec l'angle des contreforts, et en élé-
sacrée égyptienne, très fréquente dans les vation avec la pente de la toiture.
édifices provençaux de cette époque. Une

l'racé ré2t1lateur de la façade de la chapelle Sainte-Croix de Montmajour

schéma régulateur 1
rectangles "racine de 3"

La pierre angulaire

40
Tracé régulateur de la chapelle Sainte-Croix de Montmajour- France- 1019

0 Sm
schéma régulateur 4
triangles équilatéraux

schéma régulateur 1 schéma régulateur 2 schéma régulateur 3


triangles équilatéraux cercles centrés sur les tangentes aux cercles
inscrits dans un carré milieux des côtés du carré avec un angle de 60°

41
Chapitre 3

Les ouvrages d'art

43
Aqueduc romain près d'Arles

L'utilisation de la géométrie sacrée et l'art de personne habituée à travailler avec la géomé-


placer et démultiplier les lignes géomagné- trie sacrée. Je veux dire par là que cette pro-
tiques ne se limitent pas aux ouvrages à portion n'est pas cachée, mais bien visible
caractère sacré. De façon certaine, depuis dans les éléments qui composent l'aqueduc.
l'époque romaine, mais probablement déjà Si elle n'était pas visible, l'élégance de la
avant, toute construction faite de murs en construction serait moindre, car sans corres-
pierre coïncide avec une démultiplication des pondance avec les proportions intrinsèques
réseaux telluriques. Nous l'avons constaté de l'être humain.
pour des ouvrages de génie civil, comme les
Un aqueduc étant un élément rectiligne, il
murs de soutènement, les citernes, les rem-
semblait normal qu 'il soit implanté sur une
parts et même les murs des égouts, bien
ligne de niveau 3. Le présent aqueduc est
qu'enterrés et invisibles.
orienté nord-sud , parfaitement calé sur
En Provence, non loin du fameux moulin de l'orientation générale du réseau nickel, au
Daudet, se trouve un double aqueduc datant milieu d'une plaine. Or, ni cet aqueduc, ni son
du ,., siècle. Par souci de clarté du relevé tellu- jumeau en parallèle à quelques mètres de lui
rique, je n'en ai dessiné qu 'un seul. Exami- ne sont sur un réseau de niveau 3. Evidem-
nons tout d'abord le tracé géométrique basé ment cela nous aurait bien plu que le telluris-
sur la racine du nombre d 'or. Comme un me ait justifié l'implantation de l'ouvrage, mais
aqueduc est une succession d'arches, sur le nous devons admettre que ce n'est pas le cas.
plan géométrique, c'est une succession de Le tracé du réseau d'alimentation en eau
rectangles " racine de Phi , horizontaux. En répond à d'autres impératifs qui n'ont aucun
subdivisant ce rectangle par des rectangles rapport avec le tellurisme.
'' racine de Phi , horizontaux et verticaux,
Une ligne horizontale a même été démultipliée
nous obtenons la largeur et la hauteur de
pour encadrer le conduit , selon la manière de
l'arche ainsi que celle du socle. Afin de créer
faire traditionnelle des Romains et qui a déjà
un volume parfait, le plan, la coupe et l'éléva-
été observée dans d'autres constructions .
tion peuvent être décomposés en rectangles
Cette correspondance entre l'élévation archi-
'' racine de Phi " • un procédé que nous retrou-
tecturale et la position des réseaux horizon-
vons dans le tracé régulateur des arcs de
taux pourrait apporter des renseignements
triomphe. Notez que le tracé permet d'obtenir
forts utiles aux archéologues pour définir la
des proportions similaires pour tous les élé-
hauteur de bâtiments aujourd 'hui disparus.
ments architecturaux, et que cette proportion
est visible au premier coup d'œil pour une

Une vue générale des ruines de l'aqueduc Piquetage du réseau nickel

44
Aqueduc romain près d'Arles- France- J•r siècle ap. J.-C.

0 5m !Oro 20m

45
Théâtre romain d' Avenches

Le théâtre d'Avenches était un édifice impor- corps de bâtiment nous a posé quelques pro-
tant de plus de î 00 m de long et de 20 m de blèmes, car les lignes ne correspondaient pas
haut dont il ne subsiste plus que la moitié de systématiquement avec les murs reconstruits
la hauteur et quelques murs patiemment par les archéologues. Or, le relevé tellurique
reconstitués par les archéologues. Il était nous certifie que le bâtiment était bien symé-
composé d'un corps de bâtiment longiligne trique et, par voie de conséquence, que les
comprenant la scène et d'un hémicycle en murs devaient être alignés sur les lignes tellu-
gradins pour le public. Ce dernier accédait à riques que nous avons relevées. En ce qui
l'arène par des tunnels et des escaliers. Un concerne l'hémicycle, il était peu probable
des tunnels a été complètement reconstitué, que les lignes suivent chaque gradin ; cela
mais pas avec le bon angle, car il n'est pas aurait demandé un travail considérable et
axé vers le centre de la scène. entraîné des déviations trop importantes du
réseau. Ainsi, seul le double mur bordant l'édi-
Du point de vue tellurique, la construction est
fice contient des lignes démultipliées par 5, en
axée sur une ligne nickel de niveau 3 qui
adaptant, de la manière la plus simple, la
passe également par l'axe du sanctuaire situé
trame rectangulaire du réseau à la forme cir-
à environ 200 m au nord-ouest. Une cheminée
culaire des gradins. Pour le reste de l'hémi-
cosmotellurique positive à 2 bras occupe le
cycle, les lignes ont été réparties de façon à
centre de l'hémicycle ; une autre a été placée
couvrir toute la surface sans créer des
au fond d'une niche voûtée, en face de la
concentrations de points négatifs. En toute
scène. Cette niche, ou peut-être la terrasse
logique pour un édifice public, ce sont systé-
qui se trouvait au-dessus, devait contenir une
matiquement des lignes positives qui ont été
statue ou un autel, en effet la petite cheminée
choisies pour être démultipliées dans les
n'a pas été placée à cet endroit sans raison
murs. Des " seuils » négatifs n'auraient pas
valable.
été très accueillants pour le public.
Le relevé complet du réseau nickel a deman-
Bien que le tracé régulateur ait déjà été dévoi-
dé 4 heures de travail pour trois personnes.
lé dans le précédent ouvrage, j'ai tenu à vous
Comme le bâtiment est symétrique, quelques
le redonner à la page î 79, en le simplifiant
grandes traversées ont suffi pour se faire une
pour mettre en évidence la clarté et la beauté
bonne idée de la disposition et de la réparti-
de cette géométrie basée sur le nombre d'or.
tion des lignes à l'intérieur et à proximité du
Les schémas régulateurs vous permettent, à
théâtre. Dans le corps de bâtiment contenant
partir de la division sacrée, d'obtenir la posi-
la scène, les lignes ont été démultipliées par 3,
tion et l'épaisseur des murs les plus impor-
5 ou 7 selon l'épaisseur des murs (toujours
tants en utilisant des rectangles d'or.
des chiffres impairs). La partie sud de ce

Une vue générale des ruines du théâtre Les gradins vus depuis la scène

46
Amphithéâtre romain de Martigny

L'amphithéâtre de Martigny (Forum Claudii de avec la pos· io e e provient en


Vallensium) est un modeste édifice de provin- droite ligne du em s .. ué non loin
ce qui aurait pu tenir tout entier dans l'arène de là sur un crois éseau or. Le
du Colisée. Fouillé et restauré en 1978, il est centre de l'arène es ·o e'ois arqu é par la
maintenant aménagé pour des spectacles. Le présence d 'une grande cheminée cosmotellu-
relevé des phénomènes telluriques n'a rique positive à deux bras orientés vers les
demandé que deux heures pour trois per- cages des fauves (carcer).
sonnes, en raison de sa simplicité et de la
Les lignes de niveau 1 ont été déplacées de
géométrie du bâtiment.
façon minimaliste pour correspondre aux
L'amphithéâtre est implanté sur une ligne de murs des rampes, de l'encei nte extérieure et
niveau 3 du réseau nickel, qui en définit le de l'arène. Une démultiplication des lignes sur
grand axe et les deux rampes d'accès à l'arè- le petit axe simule une ligne de niveau 3
ne (cavea). L'azimut de cette ligne par rapport absente. Le relevé précis des lignes nous per-
au nord est de 51 °, un angle assez curieux met d'affirmer que les rampes d'accès aux
pour le réseau nickel, mais qui est dû à la gradins n'ont pas été restituées selon le plan
situation géographique et géologique particu- antique (sauf pour la rampe est) car le réseau
lière de Martigny dans un coude de la vallée nickel donne une largeur de rampe et une
du Rhône. Cet azimut correspond à la direc- épaisseur de mur différentes de celles d 'au-
tion naturelle du réseau nickel à cet endroit et jourd 'hui. Nous avons aussi remarqué que le
a donné la direction des rues de l'ensemble de réseau suit une géométrie parfaite en forme
la ville romaine. D'ailleurs dans toutes les d 'ellipse alors que la construction a subi des
villes que nous avons étudiées, le cardo et le déformations en raison d 'un sol peu stable.
decumanus sont toujours orientés selon le
La glacière est une fosse peu profonde creu-
réseau nickel, considéré comme le support
sée au x1x• siècle pour conserver la glace, elle
des énergies d'un lieu.
n'a aucun rapport avec la construction romaine.
Ce mode d'orientation n'est pas propre aux
Les schémas régulateurs vous permettent de
bâtisseurs romains, mais à tous les bâtisseurs
reconstruire entièrement pas à pas l'ensemble
du monde, à moins qu'une orientation solaire
de l'édifice grâce à un tracé astucieux basé
lui ait été préférée, comme c'est souvent le
sur le fameux triangle 3-4-5. Les bâtisseurs
cas pour la période mégalithique. Mais reve-
romains ont laissé un indice sur le rapport uti-
nons à cet amphithéâtre, il nous semble que le
lisé en construisant le " pulvinar , sur le rap-
petit axe ne correspond pas à une ligne de
port 3-4-5.
niveau 3. La seule autre ligne que nous avons
trouvée est une ligne du réseau or qui coïnci-

Vue de l'intérieur de l'arène L'accès à l'arène

48
Amphihéâtre de Martigny- Suisse- époque gallo-romaine (II• siècle ap. J.-C.)

0 5 10

49
Tracé régulateur de l'amphihéâtre de Martigny- Suisse- époque gallo-romaine

3-4-5

0 5 10 20m

1. 2.
1

1
r=S ·

ID
1
1
.

4 t"
'
-·- ·-· • ·-1- ·• ·-·-· - ---· • 1 • '
~~3
1 ' 1

50
Pont médiéval de Villars-sur-Glâne

La relation entre le tellurisme et l'implantation jusqu'à quelle époque remonte cette manière
des ponts est un domaine fort peu étudié. de procéder, car dans nos contrées, les ponts
dits '' romains ,, datent en général du Moyen Âge.
Nous avons souvent observé de très vieux
ponts orientés sur le chœur d'une église ou
Le pont de Villars-sur-Giâne
l'entrée d'un château. Cette relation géomé-
trique est liée à la présence de lignes de À l'époque gallo-romaine, un chemin descen-
niveau 3 servant à l'implantation des différents dait le vallon de la Glâne et traversait la rivière
ouvrages. par un gué situé à une centaine de mètres en
aval du pont actuel. Lorsque les moines ont
Certes, un pont est bâti là où la configuration
bâti l'abbaye d'Hauterive, ils ont également
du terrain demande le moins de travaux, mais
construit ce pont et sa minuscule chapelle, car
dans le cas où il n'y a aucune raison de choi-
les caprices de la Glâne rendent le gué impra-
sir un emplacement plutôt qu'un autre, c'est
ticable en cas d'orage. Le pont a probable-
toujours le tellurisme qui prime. Ceci explique
ment été bâti en 1147, date de la construction
que certains ponts ne sont pas perpendicu-
de la chapelle dédiée à une sainte locale,
laires à la rivière, alors que la logique voudrait
Sainte Appoline, martyrisée au IV" siècle.
que ce soit le chemin le plus court.
Le pont traverse la rivière dans un méandre
Habituellement, les bâtisseurs choisissaient
bordé de falaises. Afin d 'éviter la pression de
une ligne de niveau 3 positive du réseau nic-
l'eau sur la culée est du pont lors des crues,
kel (il y en a tous les 180 à 260 m) et axaient
un barrage en amont détournait l'eau en furie
la construction sur cette ligne. Ils profitaient
par un tunnel qui court-circuitait le méandre.
des triples lignes de chaque côté pour les res-
serrer et les placer dans les parapets. Trois Du point de vue tellurique, nous ne sommes
lignes négatives marquent en général les pas en présence d'un cas standard. En effet,
" entrées , du pont. Parfois, des lignes néga- le pont est bien orienté selon une ligne de
tives se trouvent au milieu du pont et indi- niveau 3 positive du réseau or, mais cette ligne
quent probablement la position d'une porte n'est pas dans l'axe du pont ! La ligne était trop
qui gardait le passage. Il est difficile de dire à l'extrémité de la falaise pour être utilisable.

Le pont « romain » et la chapelle La chapelle Sainte-Appoline

51
Pont de Villars-sur-Glâne- Suisse- 1147

0 5m tom 20m

52
La chapelle Sainte-Appoline place d'origine. L'entrée de la chapelle n'est
pas au milieu du mur sud, mais exactement
La chapelle a été construite au croisement de
dans l'axe de la ligne de niveau 3. Le vortex
deux lignes du réseau or, là où aboutissait un
est au milieu de la chapelle, là où se plaçait
puissant vortex se nourrissant de l'énergie de
anciennement le prêtre.
la rivière, mise en mouvement par la forme du
méandre. Cette situation perchée sur la falai- L'autre extrém ité du vortex aboutit dans le
se n'offrait que très peu de place à disposition cimetière de Villars-sur-Giâne, là où se trouvait
et obligeait un accès par le sud. l'ancienne église avant qu 'elle soit déplacée
en 1911 . Nous y avons retrouvé les lignes
Le tellurisme explique non seulement l'implan-
démultipliées habituelles qui en indiquent la
tation de la chapelle, mais aussi sa forme
trace tellurique.
curieuse. Le mur ouest est orienté selon le
réseau nickel , les autres murs sont orientés Grâce à ce relevé tellurique très précis (4
d'après l'onde d'Isis (azimut 7JC). Le croise- heures pour 5 personnes), ce qui semble tota-
ment des lignes de niveau 3 et la cheminée se lement biscornu de prime abord, trouve une
trouvent au milieu du mur nord. L'autel situé expl ication logique qui démontre une compré-
actuellement en face de la porte n'est pas à sa hension et un respect total des énergies du lieu.

1 1
1

[ -? -.;:::::
r--.... .......... f::::
...._ :::::::
i

t""
~ ~b. --
l 1---
J \ l
1 '1
\ 1
\ \ 11

1\ \ \

\\ \ r- t--
1-

1\ ~ l 1-

\_\ - t--

r~
1
\

La trace tellurique du pont (réseau nickel) La relation entre le tellurisme et la géométrie

53
Chapitre 4

Les ouvrages militaires

55
Forteresse pré-celtique de Châtillon-sur-Glâne

Les éperons rocheux formés par le méandre à son apogée à l'époque de la Tène. Elle est
d'une rivière ou le confluent de deux rivières située sur une route commerciale très impor-
ont toujours constitué une situation privilégiée tante aux VIe et ve siècle avant J.-C. qui reliait
pour installer une place fortifiée. l'Angleterre à la Grèce, au point terminal de la
Sarine navigable. Ses habitants assuraient le
La forteresse de Villars-sur-Giâne transfert des marchandises (en particulier
l'étain) sur des chars à boeufs. C'est ce qui
Au sud de Villars-sur-Giâne, à quelques cen-
s'appelle un lieu de rupture de charge.
taines de mètres en aval du pont " romain » ,
au lieu-dit " Châtillon », se trouve un éperon
La manipulation des réseaux telluriques
bordé de falaises de 50 m de hauteur. Notez
que la toponymie conserve encore la mémoi- La manipulation du réseau est considérable ;
re d'un" château , alors que le lieu n'a proba- il nous a fallu 7 heures à trois personnes pour
blement plus été utilisé à des fins militaires relever plus de 700 lignes nickel ! Le dispositif
depuis plus de 2000 ans. est très similaire aux tumuli de la même
époque, sauf qu'il n'y a pas de zone sans
Il est impossible de ne pas voir ce gigan-
lignes et que les séries ne forment pas un des-
tesque rempart de 10 m de haut, précédé d'un
sin géométrique, mais épousent la forme de
fossé de 7 m de profondeur, barrant l'éperon
l'éperon. Avant le grand rempart, il y a 21
sur une longueur de plus de 200 m ! Du point
lignes suivies de 21 séries de 7 lignes qui sont
de vue stratégique, l'endroit est bien situé, à
de plus en plus serrées à mesure que l'on
l'extrémité d'un vaste plateau de plusieurs
s'approche du chemin de ronde. Ce dernier
kilomètres carrés, cerné par les profonds val-
est dans une zone neutre, tout comme l'en-
lons de la Glâne et de la Sarine. Sur le plan
semble des chemins de ronde. Même l'arrière
défensif, la situation n'est pas idéale et néces-
du rempart est " tenu ,, par 3 séries de 7
sitera le déplacement de plusieurs dizaines de
lignes. Latéralement, au nord , il y a 5 séries de
milliers de mètres cubes de terre pour former
7 lignes, au sud, au moins une série (pour
le grand rempart ouest et les trois enceintes à
détecter une éventuelle deuxième série il fau-
l'Est, car ce côté descendant en pente douce
drait s'encorder). Du côté est, le dispositif
vers la Sarine est plus difficile à défendre.
comporte aussi 21 séries de 7 lignes, mais ces
L'accès à la forteresse se fait par un chemin
séries sont espacées de 6,5 m. Selon les
qui longe le rempart nord et dont la trace est
archéologues, les terrasses inférieures ser-
encore visible par endroits, sauf là où il a été
vaient de nécropole et la terrasse supérieure
comblé pour créer le pont moderne qui
de résidence princière à l'époque de Hallstatt.
enjambe la Glâne. Ce chemin (en pointillé sur
la coupe) rejoint la terrasse inférieure en La tour de garde, quant à elle, est protégée
contournant la forteresse par la gauche. Ainsi, sur trois côtés par 5 séries de 7 lignes. Vous
l'attaquant n'est pas protégé par son bouclier noterez que le nombre de lignes ou le nombre
car il le tient du mauvais côté et doit longer le de séries est toujours basé sur les chiffres 3, 5 et 7.
rempart à portée de projectiles (pierres,
flèches, javelines) sur toute la longueur. Notez La toponymie du lieu
aussi la forme du rempart à redans qui permet
Un dernier mot sur le lieu dit •• lnvua ,, au bord
de tirer en enfilade sur l'ennemi.
de la Sarine. Il peut provenir de •• es invua ,,,
Une tour de garde située à l'extrémité de les Evouettes, lieu désignant les eaux peu pro-
l'éperon permettait de surveiller à la fois le fondes (un gué?) ou •• in vuarda ,,, les
gué, le chemin d'accès, l'entrée de la forteres- invuardes, poste d'observation. Je soupçonne
se et ses arrières. les Romains de s'être installés sur ce même
plateau, au lieu-dit •• Le Camp >>, entouré des
J'estime que cette forteresse couvrant une
lieux-dits " lnvua ,, ou •• lnvuardes ,,, en
superficie de plus de 25 000 m2 devait abriter
mémoires des antiques postes d'observation.
environ 5 000 personnes et 500 combattants,

56
Forteresse halstattienne de Châtillon-sur-Glâne - Suisse - époque de Hallstatt

0 SOm IOOm 200m -- équidistance 20m 7 lignes Nickel

Le rempart bien visible dans la forêt Le sommet du rempart

57
Essai de reconstitution du dispositif de défense de la forteresse
/ / .. / __ / .//
--------- _...... --~ / J __.--/. /

~~--~ ~-;&:;/
_ _./

?-~: ~-:s:21
--~-~-
;(/
-=- / //
___.,..---- ~--- -~---- -- _...,.

0 SOm IOOm 200m Palissade

forteresse
plateau de Châtillon tour
m• • n n u • • n n• ../~"" ~
-------------------------·--------· ~

La Sarine
--~-------~==~-------

0 SOm IOOm 200m


Coupe dans l'axe est-ouest
58
0)
L!)

~fli113?~
_.it:: : ~SS~j1: :::: ~ :lUpj!-10, p Up:!.Ll:lJ
~ - ------,
"- 111[111 11111 1111 11 1111 1 111 111 ~----------------- ,,
~~~ ill~ J~ Il l 11111 .JU1 lJL
Ill 11111 Ill

~~~ w~
11 11 11 11 111 11 1 111 111 11 11 1111 Il 1 1 Il l 1 1 1 1
-W~
' 1' 111 1 1
· -1-
1
'
-1-
1 111 11 pudm;u " ~·11111111 111
/~
/%1 .JJ l u
ilL 11111 11 11 11
UlJ
111 11 ~ ~:
w
11111
_J IJJ
11111 11111 1 xm
Il l Ill
Lll
~-~~ 1 11~~~
ULIJ.
1111 1
LU UJ .l.LU.l. .l.U
I ll I ll 111 1 1 I ll ,,,
l. t...l
,,,
4 L L.L-1- f-I-LI-
1 1 Il 1 1 1 1
1 1
!..
1 1 ,
' tb] ' ' 1 '
+ ·30 pjuru aJ:;)UJIIq
l , ,.... , Il
l·l '
L _..J_
1
-
11111 1 ~
t
1 1 /;~111111111111111 11111 111 111 1111 1 11111 1 11 111 1111 11 11111 11111 1 11111 Il l Ill 111 11 Ill I ll Il Il 1 I ll I ll 111 1 1 Ill 1 Il Il 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Ill 1

fi)~ 1( 11111
,,,
,,,
-·-
'1 - '1 - Ill Ill 1111 1 1111 111111 11111 111111 11111 111 111 11111 11111 1 111 11 111 111 11111 111 11 1 11 111 111 111 11 111 Ill I ll 11 1 11 Il l Ill 1111 1 Ill 1 Il Il 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Ill 1
- r- Ill I ll
~ ~~
1 111 11 111111 11111111111 11111 11 1 111 1111 1 111 111 11111 111111 11 111 111 11 1 11 111 Il l Ill 1111 1 li ll 1 Ill Il l 111 11 I l l 1 Il Il 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Ill
11~l>t-=- ij1111ur ~~ ~~ ~:J~~ ~~
1
· -~-

1
-r
1 Ill ~f mH ï
Ill Ill 11111
ttl -
:rr Ill
t1 tt
11 11 11
11111 1 11111 111111 11111111111 11111 Ill Il l
lm
1111 1 ~ rr:
m
1111 1 ~~i mrr i~ :n :TIIT
-ttr 11r
Il l Ill
11111 I ll Ill 11 111
~ITIT
1-t~ H+
ill I ll
I ll 11 1
HH-t
1 Ill 1
Ill li
t-H
Il l
H-t
Il l
-tt- 1-t-t
111 11
-tri
Ill ,,,
t-ri
,, ,
Tt-r-n- 1-rJ-r
1 1 1 Il 1 1 1
r r • -rt•-f--t-
1 1 1
: 1 : 1 :
-111--
JI 1
1 1 11111 111 11 1 11111 Ill 1 11111 111 111 I l l Ill \11 11 Ill 1 Il Il 1 1 1 1 1 1 JI 1
1 Ill Il IIUI Il Ill I l JI Il l 1 ~ 1 1 ~ 1~1 Ill Ill 1111 Il i l 11111 Il 11111 Ill Ill 11111 Ill Ill 11111 Ill Ill 1111 1 Ill Il l 11 111 Ill lj l 1 1 1 Il 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1
·-,-
1

1
1
-r
1
œ
-t-
1
~- ~~~
Ill
• ·-! ~r; ~~ ~fr ~~~ ...
t--
1 1 1 1 • 1 1
1

1 Ill
Il ti
1 ~ iTI
Il l
H
1 1 Ill
Ill
1ft
1
t-[1
1
~~
Ill
1-!:
1 1
~~ -+ -'1-
Ill 1 1
li Ill 1111 1
f-11ftr
111
Ill
I ll
t-Ill 411-
Ill
11111
-tilH-
1111 1
Ill
-+1+-
Ill
Ill
-+1+-
Ill
111 11
-1-+ 1+1-
11111
I ll
-Ht
Ill
ltl
--~~
l tl
1 1 1 Il 1 1 1
;t-t-t-J- 1-t-t-t-
1 1 Il 1 1 1 1
1 1 1

1 1 1
1 1
1 1 : 1
t-r-1 -r-+-1-r-t-
1 1
-4-- - - j -
1
-
1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 Ill 1 1 ~ Il lill 1
1 1
' 1 1 1 1 1
i
Ill

i
1 1 Ill
;
1 Ill
;;
1 1 Ill

w
1 1 Ill I WI il Ill Ill ltl 1 Il Il 1 1 1 1 1 1 1
1
1 1 1
1
1 1
1
·-,-
1
-,
1
1
1
1
1
., ... ,
1
1
1
1
1
r-
1
1
1 1 1 1
1 1 1 1
1 1
1 1 1
1
,
1
1
1 1
1 1
1 1 1
1
1 1
1
-,
1
1
1
.,
1
1
1
1
1
1-J-
Il l
ill
111- 1-r
1
1 '
1
Ill
Ill 1' ' 1
I ll
Ill
-,- -r- --tH-- -r - t
~

'
~
y
1 Il Il
1 1 1 Il
1 1
1 1
1
1
1 1 1
1 1 1
1 1 1
1 1
-rt•-f-·-
1 1
1
1
1
1
-,-- - -,1-
ii fi ~
- r ~- 1 r r r r-· T -j - -1- -~rr-
rT l -
1 1 1 1 1 1
rlr
1 1 1 1 1 1 i1 i1 i1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1~ 1 1 Ill 1 1
- r r r r r- t-r r
1 Il Il 1 1
r
1 1 1 1 1 1
1
1
1

: 1
1 1

1
1
1
1

1
1 1 1 1 1

1 1 1 1
1 1 1
1 1 1
1

1
1

1
1 1 1

1
1
1
1

1
1

1 1
1 1
' 1
1
1

1
• 1
1
1

1
w
1
1 1 1 Il Il 1 1 1 1 1 1 :
1
1 :
1
1 : 1 1
1
·-'-' _L -,
1
-,1- 11
1 1 l
1
1
H ~} ~h
1 1
1
1
1
hi
1 1
1
1
th 1 1
-, ,.
1
-,1 1
1
1
1
,.-
1 1
-.-
1
1
-r -
1
-,- 1
--,- 1
1
1
-,-
1
1
1 1 Il 1
1 Il Il
1 1 1
,-,,-
"'i ï l l_ l_ t- ! 1 1
1 1 1
1 1 1
1 1 1 1 1
1 1 1
- ,- '!- ~- ~ ~ -
1
,-- --, -
1
1
1
-

*
1 ~- 1 1 1 1 T ï T 1 -,-r-r r-+ - r -~ ï'ï l

(llULIOU S3!-l~ [ t=)J<~-----------------sa-~_JI_L_a_p_sa_J.I_\l_S_I_z______________*~-----sa-~_JI_l_Z____~* JIIULIOU

E
0
"'

-, ·r .--..- 11r1 r ·-r rht-ï-ti"'"~t rhr-1 r 11r rh ·m t-h-;n-,...,.. ... 11r -1'--1-t- ttt r-., ...,.. -;1ft -t ~ ·'t1ft1 -;r- m- -+~~'-'- '-L'- !..-!.4--L-L.J-L-7- - ~~ --J. -
-J_ 1- 1-...f- -Il -1 .f- ·-+ .1- f-W- -'-.l
f-!-f~ 1--1 -1 .f- Ill. 1-f.la f.lll... -1-t-L W-r-.L
.f-[-l-[..!11.. -1 ..1- -'- - 'U - , .J_ -L -4U.- -L -1- -H-1-:---f-:-- -f-+-f - -t--+-1-i-- -t -~-fil- - --1 - _
E ::T I .::+r.-: -:- , •-= .: ;- +1-:-. -+1-:- ~ ;- • , , , , G1 -; r..:i' i-l=k,=i;,. -,. , ,- ..._t i:.T ,- .-- -r .- L.oiioô2~k - ,.b -t. ~>-1:::,.,. -l'-,...,_ ·i- +:t- .,.. ... .., ->-::t- 1:11::: -1-.- - o
/
... -' ...
0)
l()

n rr '
/~ '!il~I[~ 11 ,.

;. /fi.'
1 1::::' \JSSOj 11111 ~
, 11111 au~!-lo,p uptuaJ
·-------,,. /~
;.
'111111 11111 111111 11111 11 1 11 1 ~-----------------

· -1- -f-
-~1111~~ /@~:~ -m~ ~~
111111 11111 111111 111 11
lJ u lW
11111 111111 11111 Ill Il
~~L
w W.UL
~~ ~ ~ ~
Ill 11111
lJL :~~ JJ
1
L! .L
~~~
:lt 1
UUJ.
1 1 1 Il
LU UJ J. L UJ.
1
J.LI LI-!-
1

,,,
' 1' 11 1 1
~Ll-1- 1-
1
1-1-1- ~1 l1 -~nb,ilu'w ;u~~J~q ~I l..l l '
- ~ ---
1
1
1
1 11 1
l-IUdWa.I
... ~
111111 11111 11 1111 11 111 111111 11 111 Il l Il l Ill 1 11
11111111 111111 11111 1111 11 111 11 11111 1 1111 1 11 1111 11111 11111 1 11 111 Ill Ill 1111 1 Ill 1 11
Il 1 Il
1 111 1
Il l I ll
I ll Il l
1 1 Il 1
1 1 Il 1
Il l
Ill ,,, 1 11 1 1
1 1 Il 1
1 1 1
1 1 1 1 1 1
, 1'
1 :
,
1 • •
1 1 1 Ill 1
-.,: ,,,
,,,
1 -...
"-1 -
-,
Ill Ill 11111
_:l tt ~~ 11111 ~
- m di!! 71 '!t-=--m.;
~ 1111 11111 1 11111111 111 111 11 11111 1

~~ ~~ ~m-~
11111111 11111 1
111 11 111 111
11111 111 111
1111 1 111111 11111
11111 111111
~~
111 111
:~ Il l
11111
Il l
:~~
Il l
Ill
Ill
11 111 Ill Il l
11 11 1 ill
:~~ H+
Il Il 1
11 1 11
Ill
Ill
Ill
Il l
Il Il 1
Il Il 1
I ll
Il l
1 Il I l
1 1 1 Il
,, ,
1 1 1
1 1 1
1 1 1
1 1 1
1 :
-~L~-L~-
1 1 1 Ill
Ill
1
1
--,---
Ill ~f Ill TI
m tH-
-~-

1
1
1
1
tti -
Ill Ill 11 111 ;~ Ill
lit olttf!H, tl tt
l ill 11111 111111 1111 Ill 111 11111 111111
11 1111 11111 1111 IIIIIIU 11111111 111111
1m
11111 ~m
11111 111111
11111 mn:- '1 ltf

11 111 Ill Il 11111 111111 11111 Ill


-itt
11 111 111 11 1 11111 Ill Ill
Ill
iiTIT
11 111
ill i l l
Ill Il l
HH1"
Il Il 1
11111
t-H
Il l
Ill
H-i
Il l
Il l
+t-1-i+
Il Il 1
Il Il 1
1" t-1 +ri ;+rro- - r r r
Il l 1 Il I l
Ill Il l 1 Il I l
1 1 1
1 1 1
t"T-1
1 1 1
1 1 1
1 :
1
1 :
1
1
1
-lit- -
il
Il
1
1

1 1 Ill Ill UNI lU Ill Il ,, Ill 1 1• • ~ IWI IN Ill 1111 ~ il 11111 Il 11111 Ill Ill 11111 Ill Ill 11111 Ill Ill 11111 Ill Ill 1 li ll Ill ,,,,,, 1 1 1 Il 1 1 1 1 1 1
1
1 1 1 1 1 1 1
--,-11 -,11 -r- ~- ~~...: •r-- Il 1 1 Ill Il 1
• fri i~ Ill • 1 lUI / Ill li Il l Ill 111 11 Ill Ill 1 1111 Il l 1

r-: ~ft -:·r t~i rrm


~
~~-
1 Il l Il/ Ill 11111 1 Il I l 1 1 1 1 1 1
1 1 Ill 1 1
. ....:...
1 1
-t
1
1ft t--t
1 1 Ill 1 ~i
........ -t-
1 1 i~i
!H
ill
411-
Ill
+ltH-
11111
-Il+
Ill
-lit-
Ill
-HIH-
1 111 1
-Il+ -4t4- -r +t-r i-
Ill
,,,
Il l 1 1 Il 1
r1-r
1 1 1
1-T-i
1 1 1
-r-+-1+-t-
1 1 1
~--~--
1
1
--1---
1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Ill 1 1 Ill 1 1 Ill 1 Ill 1 1 Ill 1 1 Ill ~ w 1 ~ 1 il Ill 11111 Ill 1 Il I l 1 1 1 1 1 1 : 1 : 1 : 1 1

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 i 1 1 ï1 1 1 i 1 ;; 1 1 w 1 1 Ill 1 1 Ill 1 1 Ill w ~ 1 Il I l 1 1 1 1 1 1 1 1


1 1 1 1 1 1 1
1
- -~- -,1
-,, .,
1 1 1
1
1
;-
1
., +-~ Tir ;·r
1 1
iT i
1 1 1 1 1 1
ï r
1 1

i~
T
1 1
T'l .,1
4
1 1
T
1
'1
1 1
- j - -~ -
Ill
11 -
1
T
1
-1-
I ll
-m·-
1
-j-
1
-r
Ill
-;1+-
'
-,. . . v
-t-
1 Il I l
-rrrrr rrr
1 1 1 1 1 1
ïTI
1
-,-:-.,-~.- 1--J- - -~ ---
1 1 1

1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1 1
1 1
1
1
1
1
1 1
1 1 1 1 1 1 1
1
1
1
1 1
1
1 1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1
1 •
1
1
1
1
1

If 1
1
1
1
Ill
w
1
1
1
1
1 Il I l
1 1 1 Il
1 1 1
1 1 1
1 1 1
1 1 1 : 1 : 1 :
1
1
1
1
1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 : 1 1 1 1

.
1 1
1
__ l_
1
_L -,
1
1
1
1
1
..,1
1
1
1
..,-
1
1
..,1
1
1 1
1 1

+rt :-~ ; -j · 1
1 1
1
1
1
1
1
1
1
1
1 1
1 1
1
h ..,1 ..,1
1 1
1
.,1
~ -+ T-
1 1
1 1
-r
1
1
-,-
1 1
-,- -, --,--
1 1 1
1
-,-
1 1 Il I l
-i- I1TIlIIIlI-
1 1 1
1 1 1
1 1 1
,,..,
1 1 1 1 1 1
1
1
-~-~-r~-r -
1
1
-,- -
1
-+--
* *
1 1 -1 1 1 T 1 r 1 T T T ,-,1-

(tlw.IOU S3!-J~S ( >K=*------------------sa_ufi_JI_L_a_p_sa_!-l_lJ_S_l_l_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _~*------sa-ufi_JI_l_l_ _ _ _ _ (1!WJOU


Porte de la ville romaine d'Aven ch es

Avec les Romains, la manière de manipuler les typique de l'art des bâtisseurs romains ; les
lignes change radicalement : la disposition murs défensifs sont tenus par des lignes
des lignes par séries de 7, issue de l'âge du négatives, alors que les autres murs auront
bronze (pré-celtique) est abandonnée au pro- des lignes positives. Ainsi, le rempart, les
fit de la série de 5 qui va se perpétuer jusqu'au murs des tours et le mur arrière de la porte
Moyen Âge. sont négatifs ; le centre des tours est positif.
Cette façon de faire, adoptée jusqu'au Moyen
La muraille d' Avenches Âge, semble logique ; cependant, le chemin
de ronde est dans une zone négative alors
Avenches (Aventicum) possède une muraille
qu'il aurait été préférable du point de vue bio-
de plus de 5 km de long qui est censée proté-
énergétique de placer les défenseurs en zone
ger une ville de 100 000 habitants, alors qu'el-
positive, ou au moins neutre comme le fai-
le n'en comptait guère plus de 20 000. De
saient les Celtes.
cette muraille dont il ne reste que quelques
fragments, une portion a été reconstituée par Géométriquement, le tracé n'est pas simple,
les archéologues, par similitude avec d'autres bien qu'il soit basé sur la racine de 2. En effet,
ouvrages encore intacts. Nous nous sommes non seulement cette proportion apparaît dans
intéressés à la position des portes et en parti- les dimensions générales, mais également
culier celle dite " de l'Est ", car elle semble dans les détails et la position de la porte par
perdue au milieu de la campagne. rapport au rempart. La précision du tracé est
de 1,8%o. Les schémas permettent de tracer
La porte de l'Est tous les murs et démontrent que l'épaisseur
des murs dépend du tracé géométrique et non
Comme chez les Romains rien n'est laissé au
d'une nécessité constructive. Les élévations,
hasard, nous nous sommes demandé quelle
restituées en 1919 par un archéologue, font
logique ils avaient suivi, car sa position
apparaître une redondance du nombre d'or.
presque en contre-pente ne répond pas à une
En principe, le même rapport de proportion
logique défensive. Du point de vue tellurique,
est utilisé en plan et en élévation, mais les
ils ont choisi un croisement positif de niveau 3
Romains n'ont pas toujours respecté cette
du réseau fer (un point énergétique que l'on
règle en géométrie sacrée (voir p. 275).
retrouve environ tous les 360 m) pour implan-
ter le centre de la porte, constitué par une
Le rempart et les tours
cour circulaire. Ce centre est renforcé par une
cheminée cosmotellurique positive, sans bras En ce qui concerne le rempart et les tours de
et un peu plus petite que la cour. Il est pos- défense orientées curieusement vers la ville,
sible qu'il s'agisse de la cheminée qui se trou- les lignes sont démultipliées pour tenir tous
vait déjà à cet endroit, car il est très rare qu'un les murs, en fonction de leur épaisseur. Par
tel croisement ne possède pas de cheminée. endroits, il nous semble qu 'elles ont été
Ce qui nous a surpris, c'est que l'orientation démultipliées pour former une série de 7 au
de la porte ne correspond ni à la bissectrice niveau du fossé. S'agit-il d'un reliquat de la
du réseau fer, ni à l'orientation naturelle du période celtique ? Comment faire pour avoir
réseau nickel, mais semble axée sur celle du systématiquement 5 lignes dans un mur, alors
sanctuaire. La porte comprend six couloirs que la muraille est globalement circulaire ?
séparés, deux pour rejoindre les tours , deux Nous n'avons pu répondre à ces questions
pour les piétons et deux pour les chars, au pertinentes. J'ai dessiné la tour telle qu'elle
centre. Les deux tours qui flanquent les devait se présenter à l'époque, parce que les
entrées ne sont pas symétriques et n'ont pas Romains démultipliaient aussi les lignes hori-
le même nombre de faces. Nous n'avons pas zontales et que le relevé de ces lignes donne
trouvé d'autre explication que le fait que les la hauteur exacte du plancher et du parapet.
tours soient placées sur les lignes de niveau 3.
La manipulation des lignes de niveau 1 est
60
L9

pJou JnOJ &f ? S<?Q:JFJ,7 BfiJJJUB,J ep en11 'eJ)od &f ep seufnJ se7

Ul()Z mot wç 0
Porte Est d'Avenches- Suisse- époque gallo-romaine (1er siècle ap. J.-C.
orienté sur
! le centre du
A sanctuaire
d'Avencbes

0 Sm !Oro 20rn

1. 2. 3.

rempart
'
cour centrale murs intérieurs 1

4. 5.
1

v ~~--~~--~~~~--~--~~
', ', 1 ff R2=R3=ff
RI R2

v
1
' ' 1
'
-·- ·-· - ·-·- - · 1- · - ' ·'-..·-· T ·-
'

Ji
T i

~/
'1 ' '
1 ''
'
murs intérieurs 1

62
Fortification d'Avenches- Suisse- époque gallo-romaine (1er siècle ap. J.-C.)
1 1
1 1
1
1 1 1
1 1 1 1
1 1 1 1 1
1 1 1 1 1
1 1 1 1 1

-"'-=---{-~-
1 _ ___ .J1__ __ _ 1
____ .J1___ _ 1
1 - - -""1 ·
L -- - - 1
- 1 1
1 1
1 1
1 1
1 1
1 1
1 1
1 1
1 1
1 1
1 1

1 1 1
1 1 1
1 1
1 1 1
1 1 1
1 1
1 1
fÙs~é
1
1 : côté 1vi1Je
1 1
1 1
1

Coupe

1
1
1
1
1
-1 - ---
1
1 "
1
1,-" "
,< côté

0 5m !Om

La reconstitution du rempart L'accès à la tour depuis le rempart

63
Typologies telluriques au Moyen Age (dessins sans échelle)

1 1 Il 1 1
- --i-- --i-- --r--
1
--!--- 1
--..---
1 1 __L _ 11 1 _ _ L_
--
-----
-- T -- - - 1
-- ~ --
1 -- r r - - - ~ - -
1
1 1 Ill
Ill
:::::: ~ Il "'
Ill
il l
1
1
"'
Ill
ill
1
1
"'
Il l
il l fi'-- -:::::
1
1
1 11 1 1
1

1 1 1 1 1 1
il l il l 1 1 1 1 1
1 1
" 1 1 1
1
" " - - - -L -
1
- - 1--
1
_ _ L_l _
1 1
__J _ _

1
_.j_ _ _

1
--
il l

"
lJ

il l
1

1
_l

il l
"
ill
ill 1 1 1 1 1 1
1
1 --.:
:::::: p--"i
,, "' 1
1 "'"' 1 "'
ill
"'"' 1 1 1 1 1 1

---+-- 1- _ _,"'__
1 1 1 1 1 1
\~ 1 1 \~
- - - 1- - -
1!
--t-1 - -
__ J. _ _
- -+"' -- -4-- - - - - 1-- -
1
- - 1--
1
- - L J. - -
1 1
- -1 - -
1
--1- -
1
--
1 1 1 1 1 1

pont de pierre maison

1 1 1 1

1 1 1

1 '-·
Ill 1 1
1

l 1
1
, r--
1 -::: f:::::::

1 ~ 1
1

1
1
\Il
1

1
' 1
1
1

1
-- ~

1 1
1 1 1 1 --1---
1
église
cal Yaire

porte de Yille four à chaux

1 1 ' 1 1
1
-,-- -,--
1
1
1
-- m-
1
~ _ __
_]
1 _ _ 1L _
1 1 1
1

1
1
'" 1 1 - -i-
l
_...! __
1
1

1
1
:?=t--
l

1 1 1 1
1
- +--
1
1
1
1
--1 - -

1
_j lL_
1 1
lW
1
-y----:--
Ill 1
--1--
1

1
1
1
- l-
I

donjon cloître

64
Château d'Ergneau

Puisque les bâtisseurs déplaçaient et démulti- calculé les angles des remparts et fus surpris
pliaient les lignes du réseau nickel dans les d'obtenir 26,5° et 28,07°. Ces deux angles,
murs et que ces lignes, une fois fixées, ne avec une précision au pour mille, ne m'étaient
reprenaient pas leur position d'origine après pas inconnus. En effet, ces angles apparais-
destruction du mur, il était donc possible de sent en traçant les « diagonales »d'un double
procéder à l'envers. En relevant précisément carré. Ces mêmes diagonales coupent le
la position des lignes, même en l'absence de double carré selon des rapports 3/2. Pour
mur, il devait être possible d'en retrouver la trouver l'unité de mesure, j'ai divisé la largeur
trace. Pour en faire la démonstration, nous des donjons par tous les pieds et coudées
avons choisi une petite crête au-dessus de connus, en espérant obtenir un nombre entier.
Bex, dont l'histoire rapporte la présence d'un La seule unité qui a retenu mon attention est
château. le pied du roi qui, multiplié par le nombre d'or,
donne la coudée royale égyptienne. En divi-
Le château d'Ergneau sant 11 ,32 m par le pied du roi, cela donne le
nombre 35. Il est vrai que ce n'est pas une
Sur place, point de murs, mais quelques
dizaine, mais 35 c'est 5 x 7, des chiffres très
levées de terre et des éboulis qui donnent une
estimés par les bâtisseurs. Malgré tout, je
vague idée de la taille et de la forme du châ-
n'exclus pas qu'une autre unité de mesure ait
teau. Certes, nous ne partions pas d'un terrain
été utilisée.
plat sans traces, comme ce sera le cas avec
l'abbaye de Lucelle (voir p. 116). Il nous a fallu
Essai de restitution de la volumérie
un peu plus de 2 heures de relevés à cinq per-
sonnes pour faire le tracé complet du réseau J'ai ensuite cherché à affiner le plan du châ-
nickel. L'opération était assez complexe, car teau en tenant compte de toutes les lignes du
la forme du château ne facilitait pas les réseau nickel, de la grande ligne de niveau 3
mesures. Nous n'avons relevé que l'intérieur; et de l'unique cheminée que nous avons repé-
les lignes dessinées à l'extérieur de l'enceinte rée. Comme nous l'avons maintes fois obser-
sont données à titre indicatif pour montrer les vé dans d'autres châteaux encore entiers, la
déformations du réseau. Une fois le relevé ligne de niveau 3 donne en principe la position
dessiné à l'ordinateur, j'ai rempli les espaces des entrées, et les lignes de niveau 1, les
compris entre les lignes démultipliées, car ils meurtrières et les fenêtres. En reportant en
devaient correspondre aux murs. J'obtenais élévation les dimensions trouvées en plan et
ainsi le plan des murs du château , avec une en respectant la proportion de 3/2, j'ai essayé
précision de 5 cm pour l'épaisseur des murs de dessiner le volume complet du château en
et de 20 cm sur la longueur totale. Je suis per- m'inspirant de l'architecture de l'époque. Il ne
suadé que le tracé des bâtisseurs devait être s'agit pas d'une restitution archéologique,
précis à moins de 5 cm , mais la végétation et mais d'une vue d'artiste qui montre comment
la configuration du terrain ne nous permet- aurait pu être ce château , en tenant compte
taient pas d'être plus précis, avec nos doubles des données telluriques et géométriques. Si la
décamètres. volumétrie générale reste une supposition, je
suis persuadé que le plan est très proche de
La géométrie du château la réalité, car la géométrie confirme la préci-
sion du relevé des lignes telluriques.
Malgré sa forme un peu bizarre, j'étais per-
suadé que le château avait été bâti en fonction Appliquée à l'archéologie « officielle ••, cette
d'un tracé régulateur rigoureux qui restait à méthode devrait permettre de positionner des
découvrir. J'ai commencé par tracer un qua- murs disparus, lorsque toute autre méthode
drillage à partir du seul angle droit de l'édifice d'investigation géophysique ne donne aucun
et à calculer les proportions (voir p. 67). En résultat.
faisant ces calculs, une proportion revenait
systématiquement: 3/ 2. Par trigonométrie, j'ai
Ruine du château d 'Ergneau (Bex) - Suisse - Moyen Âge

0 5 10 20m

Les levées de terre, trace des remparts La (( cour » du château

66
Ruine du château d 'Ergneau (Bex) - Suisse - Moyen Âge
tracé géométrique

3/2
d
f g z

0 5 10 20m

précision du tracé : 20cm 1 44m =4.5%o

relations géométriques

a x 1.5 = b ex 1.5 = 2c y . d =f
b x 1.5 = c 2c+a= y f+ g = d
c x 1.5 d = y x 1.5 =x

c = 35 pieds du roi (32.36) = 11.32m


q> x 7 = 1 1.32m

"'\':' ......
.....
.: :. }..28.07°

..
triangle des bâtisseurs et triangle barlong
nombreux rapports de 3 1 2

67
Château de Puivert

Le château de Puivert se trouve sur une petite château dépend donc de la position du don-
colline peu escarpée, près de la bourgade de jon qui, sur un éperon rocheux, est tantôt le
Puivert dans les Pyrénées orientales. Histo- premier ouvrage défensif rencontré, tantôt le
riquement, il a appartenu à la lignée des châ- dernier, ou même au milieu comme à Puivert.
teaux cathares , mais sa renommée est
La porte d'entrée du château est en général
moindre, car il n'a tenu que trois jours à l'as-
dans l'axe d'une ligne de niveau 3 positive qui
saut des croisés.
est souvent la même que celle qui traverse le
Si j'ai choisi de vous présenter le tellurisme de donjon. Le rempart suit la forme naturelle de la
ce lieu, c'est pour son intérêt purement didac- colline et contient toujours 5 lignes du réseau
tique. En effet, l'implantation du donjon, du nickel, exceptionnellement 7 lignes pour une
corps du logis, de la porte et les manipula- portion de rempart renforcée. La polarité des
tions du réseau nickel en font un exemple lignes dans les remparts est variable, parfois
applicable à de nombreux châteaux. Certains elles sont positives, parfois négatives, même
géobiologues ont prétendu que les ouvrages à l'intérieur du même château. Les tours
militaires étaient sans rapport avec le telluris- rondes ou carrées sont tenues par 3 ou 5
me, peut-être ont-ils été déroutés par les lignes nickel, selon leur épaisseur ; les plus
formes biscornues de certains châteaux. Il importantes contiennent une cheminée cos-
faut savoir que les bâtisseurs travaillaient motellurique positive.
aussi bien pour les seigneurs, le clergé et les
Les fenêtres et les meurtrières ont systémati-
bourgeois et qu'ils n'avaient aucune raison de
quement une ligne dans leur axe. Fort de ces
procéder différemment pour l'un ou pour
observations, il est souvent possible de
l'autre, sur le plan constructif, géométrique et
reconstituer les parties manquantes et dispa-
tellurique. Après cette mise au point, voici
rues d'un château.
donc comment étaient implantés les châ-
teaux. Le choix d'un lieu facile à défendre Dans le cas de Puivert, les triples lignes en
n'était pas déterminant, il y a des forteresses avant de la tour d'entrée nous ont permis de
au sommet d'arêtes vertig ineuses et d'autres mettre en évidence la présence d'une barba-
dans des plaines toutes plates. La seule cane. De nos jours, ces ouvrages défensifs
condition est la présence d'une ligne de avancés ont généralement disparu et le terrain
niveau 3, si possible d'un croisement. C'est à a été tellement remodelé qu 'il ne reste que le
cet endroit que sera bâti le donjon , orienté tellurisme pour en reconstituer les dimen-
selon la ligne et énergétisé par une cheminée sions.
cosmotellurique positive ou, mieux encore,
par un vortex. La configuration générale du

La vue sur l'entrée depuis le donjon La porte d 'entrée du château

68
Château de Puivert - France - XII" siècle

20 SOm
0 5 10

69
Château de Montségur

Montségur, le château cathare le plus célèbre son du nombre de lignes. En général ce dis-
par sa résistance héroïque. Le siège commen- positif se retrouve dans toutes les directions,
ce en mai 1243 et durera 10 mois, car bien au moins 1 fois, souvent 3 fois et au maximum
entouré sur trois côtés par des falaises attei- 5 fois, comme ici à Montségur du côté sud , le
gnant parfois 400 m, la place forte paraît plus difficile à défendre. Les 31 lignes occu-
imprenable. En mars 1244, après une tentati- pent un espace allant de 30 m à 42 m selon la
ve de sortie, les assiégés se rendent. À l'issue pente et les accidents du terrain. Les murs du
d'une trêve négociée de 15 jours, les derniers château utilisent les 5 dernières lignes selon la
cathares choisissent de périr par le feu plutôt tradition des bâtisseurs du Moyen Âge. La
que de renier leur croyance. forme du château ne fait donc que reprendre
très exactement l'antique tracé celtique. Une
En montant sur le'' pog •• , nous voulions véri-
fois passé le rempart, nous entrons dans un
fier l'hypothèse émise par d'autres chercheurs
vaste espace sans aucune ligne du réseau
que Montségur était déjà occupé à l'époque
nickel. L'absence de ligne est le signe que ce
celtique. Nous nous demandions aussi si les
lieu était avant tout un lieu sacré et non une
châteaux cathares avaient quelque phénomè-
place forte . Le donjon se trouve, comme il se
ne tellurique ou magique que les autres
doit, au croisement de deux lignes de niveau
n'avaient pas. Dès le début de la montée,
3 du réseau or, parfaitement orienté selon ce
nous nous sommes heurtés à des séries de 7
réseau. Notez la non-symétrie des meurtrières
lignes démultipliées, signe évident d'une
dont l'orientation correspond au lever du soleil
manipulation des réseaux par les Celtes. Nous
le 21 juin.
avons croisé 5 barrières magiques qui corres-
pondaient à chaque fois à une petite falaise, En raison de la géologie tourmentée du pog,
trace d'un ancien rempart. Chaque barrière les réseaux suivent la ligne de crête et s'incur-
magique, formée par 3 lignes est suivie d'un vent vers le nord-ouest au niveau du donjon,
espace d'environ 5 m, puis d'une série de 7 expliquant ainsi la forme en banane du châ-
lignes, à nouveau un espace de 5 m et finale- teau.
ment 3 séries de 7 lignes, espacées de 3 m.
Comme il se doit, la porte principale est sur
Cette manière de procéder, reproduite
une ligne de niveau 3, mais négative. Nous
approximativement sur la planche ci-contre,
n'avons pas découvert de dispositif magique,
est typique de la période celtique .
mais avons été passablement dérangés par
Nous avions déjà rencontré ce genre de dis- les nombreuses entités humaines désincar-
positif à maintes reprises dans divers lieux nées qui rôdent un peu partout sur cette colli-
datant de l'époque de la Tène. Par commodi- ne chargée d'histoire.
té nous l'appelons le dispositif 3-7-21 , en rai-

Le château sur son << pog " La face sud-ouest

70
Château de Montségur - France - début du xme siècle

0 5 10 20 30 40 SOm
équidistance 1Om

71
Commanderie templière des Taillades

La Commanderie des Taillades du donjon, bien défendue par les archères de


la tourelle des escaliers semblait une éviden-
Grâce à un ami propriétaire d'une commande-
ce. Or, non seulement il y avait une ligne de
rie, nous avions enfin la possibilité d'étudier
niveau 3 (systématique pour les entrées de
en détail une construction templière dans ses
château) mais nous avons aussi découvert la
aspects tellurique, magique et géométrique.
trace de l'ancienne porte dans la portion sud
La commanderie des Taillades se trouve dans
du rempart. Certains que la porte était bien à
le sud de la France entre Cazan et Chareval.
cet endroit, elle était en revanche beaucoup
Elle est située à l'extrémité d'une petite colline
trop proche de l'angle du rempart. Par consé-
en pente douce se terminant par une falaise
quent le rempart sud devait être plus long et
d 'une dizaine de mètres. La bâtisse comprend
l'actuel rempart ouest n'était pas là à l'origine.
le donjon, une grande salle, des locaux
C'est alors que nous avons entrepris des
annexes et une vaste cour ceinturée par un
recherches à l'aide d'un géomagnétomètre.
rempart. Fortement et maladroitement restau-
Cet instrument de mesure électronique donne
rée en 1905 dans un style proche du néogo-
les variations du champ magnétique terrestre.
thique, elle a malgré tout un certain cachet.
S'il sert principalement à découvrir les cou-
rants d'eau et les failles, il met aussi en évi-
Le relevé tellurique
dence les murs enterrés. En examinant les
La première opération a consisté en l'élabora- variations du champ en s'éloignant du rem-
tion d'un plan d'architecte dressé d'après un part ouest, un pic apparaît au niveau des trois
relevé fait sur place au laser. Puis nous avons premières lignes du réseau nickel qui forment
fait le relevé précis de tous les phénomènes le première série de 7 lignes. Disposer un rem -
telluriques, en une journée à 5 personnes. Le part médiéval sur les 3, 5 ou 7 premières
mistral, assez fort ce jour-là, ne nous a pas lignes d'une série celtique est très fréquent
facilité la tâche lors du travail avec les quand un lieu est " récupéré , à une époque
baguettes. Le relevé du réseau nickel nous a postérieure. D'autre part, la position du rem-
immédiatement révélé des anomalies, car part en bordure de plateau, juste avant la
tous les murs n'étaient pas superposés à des pente, est logique.
lignes. Ainsi , nous en avons conclu que l'an-
nexe nord-est n'est pas d'origine. Quant au Le donjon
rempart ouest, les triples lignes étant plus
Le donjon occupe naturellement le croisement
larges que le mur, il nous a paru suspect. La
des lignes de niveau 3 avec, en son centre,
porte cochère et celle des piétons ne sont ni
une cheminée cosmotellurique à 4 bras et un
délimitées par des lignes ni sur un axe tellu-
vortex dont le lien suit la ligne en direction de
rique particulier comme cela était le cas au
l'est et s'enroule sur un petit tertre de l'autre
Moyen Âge. Ainsi, ces deux portes devaient
côté du vallon. Nous avons construit un petit
être récentes, tout comme l'annexe et le rem-
cairn en pierre pour marquer l'emplacement
part ouest. En relevant le réseau nickel sur une
de l'autre extrémité du vortex.
centaine de mètres autour de la commande-
rie, nous avons découvert 8 séries de 7 lignes,
Le réseau diagonal
attestant une occupation pré-celtique de ce
lieu. Il s'avère que la commanderie, dans son Le réseau diagonal, déplacé et démultiplié par
état d'origine, n'occupait que la moitié de la 3, vient renforcer tous les angles des murs. Il
surface de la forteresse pré-celtique. nous a permis de constater que le rempart
sud finissait avant l'échauguette et se retour-
Recherche du rempart d'orgine nait en direction du nord, en suivant la falaise.
La trace de ce rempart est encore visible dans
Comme la porte actuelle n'est pas la porte
les fondations de la terrasse qui surplombe la
d'origine, nous avons cherché où elle pouvait
falaise du côté est.
être en toute logique. Une position dans l'axe

72
Commanderie templière des Taillades - France - x11• siècle

1
r
r- .../

0 s 10 20m

La porte d 'entrée actuelle de la commanderie La grande salle accolée au donjon

73
Variations du champ magnétique terrestre et correspondances avec le réseau nickel
mesures des variations du champ magnétique en nanotesla
rempart ouest
nT ---
: :
1200
:_; 1 \
: :f \
: 1: : :::::\:::::: · _n
900
I··:···r:·:
..
600

/
/ '-....
'-.... /
l
/:
1 : ....
:;
:

:
\"
\"..
..
..
\! .
, 1
1

300 L \. L : i: N 1 Q 1
/ \. / !1:: :!\, 1 {1 .l\ 1
/ .. \. / : : : :'-. / ~~x
1 1 11 1 ... . 1 Ill m
1

1
0

.J.Jlll~.;
: :
lice
,. ......... .............

1 1 1 ll ? 1 1 1 1
?m ~Om

~~~~~~~~~~} structure supposée ~..--_..JI structure existante 11 1 réseau nichet

Lignes telluriques indiquant l'ancien rempart La trace de l'ancienne porte dans le mur sud

Essai de restitution de la façade sud à l'époque templière

74
Le tracé régulateur

eur du donjon= 26 pieds de 31.5cm = 8.19m

•••··········•··... ····.~~~-~ien rempart ••·············· ...

··. · . ·.. ' ja,d;>-t


x
...... ··. \ •••• ~.. 1 ••••••••••••• •••

........
···.•. ',tourelle
.·..·. ~
x ···..~
-..
~
c..
1::·-. '·····... ··... ·. ( ·...
E
e
,:::---.. ..

0 5 10 20m

42
La pierre angulaire
26

31.5
31.5cm = pied local
31.5cm = 1/2 coudée sacrée égyptienne

largeur de l'entai lle= 2.6cm = 1 pouce


largeur de l'entaille= 26cm 1 10 = 2.6cm
31.72'

75
La géométrie Modifications énergétiques
Sur le plan géométrique, grâce aux dimen- Maintenant que nous avions une bonne
sions précises que nous avions mesurées, le connaissance des aspects tellurique et géo-
tracé régulateur fut vite découvert. Le donjon métrique du lieu, nous pouvions passer à la
est un carré auquel sont adossés deux rec- phase opérative : modifier les énergies du lieu
tangles d'or. Le côté du donjon forme le grand pour rendre cette commanderie plus ac-
côté du rectangle au nord et le petit côté du cueillante et plus énergétique. Voici ce qui a
rectangle à l'est. Dans cette composition, été fait, en tenant compte des aménagements
l'annexe nord-est apparaît comme une verrue prévus par le propriétaire :
disgracieuse, car sans rapport avec le nombre
La porte d'entrée a été cadrée par des lignes
d'or. La géométrie confirme ce que le telluris-
nickel pour l'intégrer à nouveau dans le tracé
me avait déjà démontré : cette annexe a été
tellurique.
bâtie de toutes pièces en 1905. En partant des
centres du donjon et de la salle, un jeu de car- Une cheminée cosmotellurique assez forte a
rés permet de tracer le rempart en fonction de été placée dans l'annexe qui pourrait devenir
la commanderie. Ainsi, le tracé complet ren- un local pour des thérapies naturelles.
force notre hypothèse d'un ancien rempart sur Les bras de la cheminée cosmotellurique du
la première série de 7 lignes. La précision des donjon ont été décalés de 45° de façon à
murs de la commanderie par rapport au tracé alterner les points positifs (les lignes de niveau
géométrique théorique parfait sur le nombre 3) et les points négatifs (les bras) de manière à
d'or donne une précision de 1 %o ! créer un parcours énergétique dans le donjon .

La pierre angulaire Un carré magique a été créé selon la tradition


des bâtisseurs avec des carreaux de 2 x
Il ne nous restait plus qu'à découvrir l'unité de 31.5 cm de côté. Il nous a fallu une heure à
mesure utilisée comme étalon. Dans l'angle deux personnes pour faire le tracé géomé-
nord-est de la cuisine, il y a une pierre avec un trique et déplacer les lignes du réseau nickel
dessin gravé que nous avons pris pour un bla- pour former 27 petits cubes (un exemple de
son, avec une croix. Or les mesures de cette carré magique est donné à la page 129). Ce
pierre nous révèlent bien autre chose. La barre carré magique permet d'activer le vortex.
verticale mesure 31,5 cm , soit une demi-cou-
dée sacrée égyptienne, un pied local que nous Une cheminée cosmotellurique a été placée
avons déjà vu dans d'autres édifices de la sur la table en ciment du jardin .
Provence. Cette pierre angulaire carrée se Un dispositif d'activation automatique du vor-
décompose en rectangles d'or et en carrés, tex et des énergies cosmiques a été placé sur
tout comme l'ensemble de la commanderie. le personnage, à l'entrée de la grande salle.
La largeur du donjon mesure au centimètre
près 8,19 m, soit 26 pieds de 31,5 cm . Faut-il Nous n'avons pas jugé utile de faire d'autres
y voir par là le chiffre 13 si cher aux Templiers ? modifications pour l'instant.
Si nous avons mis en place tous ces disposi-
Essai de restitution de la façade sud tifs magiques, c'est parce que nous n'en
Quant à l'élévation, il y a peu de données que avons pas trouvé dans nos recherches. S'ils
nous puissions utiliser avec certitude, telle- existent, ces dispositifs sont particulièrement
ment il y a eu de modifications dans les hau- bien cachés. Sur le plan tellurique, une com-
teurs. Si le cordon en haut est bien d'origine, manderie n'est guère différente d'un simple
et il semble l'être, alors l'ensemble des château.
façades est régulé selon la racine de deux. À
l'aide de ce rapport, j'ai essayé de restituer la
façade sud.

76
_ odification des phénomènes telluriques dans la commanderie templière des Taillades

0 s 10 20m

La création d'un carré magique La statue servant d'interrupteur énergétique

77
Chapitre 5

Les lieux sacrés

1
--:---
1
1

--L--
=-~p==

1
1
1

=~=
1
1
Ill ;;; 1
1
---l-- - --~-
_ lli_ _ _
~1
--;--

79
Pierre à cupules de Verbier

Depuis l'été 2005, nous avons découvert un cupules située à 1601 m d'altitude, le long du
nouveau phénomène géobiologique, non seu- chemin qui mène au col du Lin depuis la
lement plus puissant que les vortex, mais célèbre station de ski de Verbier. Nous nous
avec des effets électromagnétiques particu- étions déjà rendus sur ce site une année
liers. auparavant et comme il nous avait semblé très
intéressant sur le plan tellurique, nous avions
Le premier de ces phénomènes que j'appelle
décidé d'en faire un relevé précis.
« pilier du ciel , a été étudié dans les Pyré-
nées, au domaine de Salz. Il se caractérise par
Le relevé tellurique
un trou ovale dans le réseau nickel de niveau 1,
dont le grand axe a la même orientation que Comme à chaque fois, les différents phéno-
les lignes est-ouest de ce réseau ; le centre mènes sont examinés l'un après l'autre.
est occupé par une colonne verticale, comme Accompagné de deux de mes meilleurs cher-
une onde de forme, de 7 cm de diamètre. C'est cheurs de réseaux, nous avons commencé
en faisant des recherches au géomagnéto- par faire le relevé du trou dans le réseau nic-
mètre à proximité d'une station proto-celtique kel. La forme que nous avons obtenue est une
comprenant environ neuf fours à céramiques ellipse presque parfaite de 30 m sur 20 m,
que j'ai découvert une variation importante du orientée selon un azimut de 125°.
champ magnétique terrestre, avec un pic cen-
tral de plus de 4000 nT (nanotesla). En exami- Un curieux phénomène
nant le tellurisme de cette zone, nous avons
En faisant le relevé du réseau nickel, un de
relevé un trou de 9 m sur 7 m dans le réseau,
mes amis avait remarqué une vibration très
dont la répartition des lignes est en tout point
puissante, mais très localisée. En mesurant la
identique à celle d'un trou formé par le rayon-
position de ce point par rapport à l'ellipse,
nement d'une pierre dressée. Or ici, point de
nous avons constaté qu'il se trouvait très pré-
pierre pour repousser les lignes ! D'où venait
cisément en son centre à quelques centimètres
donc ce mystérieux rayonnement magnétique ?
près ! Ce point était donc bien à l'origine des
Bien des hypothèses ont été émises dont
lignes repoussées et sans relation avec les dif-
celle, très probable, d'une cavité non visible
férentes pierres du lieu. Je pense que ce
de la surface, un genre de gouffre traversé par
« pilier ,, n'est rien d'autre que le point focal
un fort courant d'eau ou un courant tellurique.
des ondes de forme du trou et que ce n'est ni
un phénomène tellurique, ni une entité tellu-
La pierre de Curallaz
rique. Je me suis aussi demandé comment une
De retour en Suisse, nous sommes allés faire source centrale pouvait créer un trou elliptique.
le relevé du site de Curallaz, une pierre à

La pierre à cupules du Cura/laz Les deux cupules et la rigole

80
Pierre à cupules de Curallaz (Verbier)- Suisse- époque néolithique

0 5m JOrn 20m

81
Pierre à cupules de Curallaz (Verbier)- Suisse- époque néolithique
1
1
- --- ~ ---
---r-
,
1
1
- ---~-
1

1 - -- ----L __
1

1 1 1 1
1 1 1 1
1 1 1 1
1 1 1 1
1 1 1 1
1 1 1
1 1 1
1 1 1
1 1 1
1 1 1
1 / 1
1 / 1
1 // 1
.,1/ 1
// 1 1
/ 1
/ ' 1
1
'
',11 ,...,
1 1 ',
1
1
1
1
1
1
--
1
1

1
1
1
1
(
r
1
l
1

' +- 1
l
1
1
1
1
1

Coupe transversale (nord-sud)

Variation du champ d'énergie vitale en s'approchant du centre


SUD NORD
700%
1

1
600%

500%
(~\
400% 1 \ 1

/ ..t!
300%

200%

lOO%
--- r--- -----
v
Ga

~.

~ 1

!
1
1
"" .............
1

----- --r---
lSm lOm Sm 0 Sm lOm lSm

82
Un phénomène qui éloigne les lignes sur le vortex, légèrement décalé par rapport
au croisement. Comme c 'est généralement le
Les lignes telluriques sont des voiles laissant
cas à cette époque, le vortex n'est pas dépla-
passer une partie du rayonnement. Elles sont
cé pour coïncider avec le croisement, mais
repoussées proportionnellement à la puissan-
laissé là où il est. La pierre porte la mention
ce de ce rayonnement qui varie en fonction de
'' 1601 , correspondant à l'altitude du lieu.
la distance à la source et de l'angle d'inciden-
Une croix gravée sur le dessus de la pièce
ce. La forme du trou dans le réseau ne peut
indique le croisement des lignes de niveau 3.
donc être qu 'une ellipse dont la proportion est
De cette croix part une rigole qui aboutit à la
identique à celle de la maille du réseau. Ceux
grande cupule, au point inférieur de la pierre.
qui étudient les menhirs ont probablement
Une autre rigole est visible sur la droite de la
déjà remarqué que la forme du trou dépend de
cupule. Ainsi , les deux rigoles permettent de
la forme (en plan) du menhir. Une face plate
récolter la pluie ou la rosée dans la cupule
repousse les lignes beaucoup plus loin qu 'une
principale qui a un diamètre de 30 cm et
face bombée et les formes concaves sont les
indique l'emplacement du vortex. L'idée de
plus efficaces. Dans le cas d'un menhir parfai-
tailler une cupule carrée ou cruciforme pour le
tement cylindrique, le trou est ovale, de même
croisement (lignes orthogonales) et une cupu-
proportion et de même orientation qu'une
le ronde pour le vortex (spirale) a déjà été
trame du réseau en l'absence de pierre.
constatée dans la région. Une cupule plus
petite, à l'extrémité est de la pierre donne la
Les effets bioénergétiques
direction de la ligne selon un azimut de 110°.
L' o~de de forme centrale n'est pas négative, Cet azimut est plus proche des gao (plein est)
ma1s au contraire très positive. Le champ vital que celui du grand axe du trou, car le réseau
est multiplié par 6 au milieu et décroît en or subit une déformation moins grande que
s'éloignant du point central, avec une valeur celle du réseau nickel en cas de perturbation
encore à 300 % à une distance de 4 m. La géologique.
courbe de croissance du champ vital est une
courbe de Gauss assez pointue qui est simi- Les tubes magiques
laire dans sa forme à celle obtenue avec un
La hauteur entre le sol et le bord de la grande
géomagnétomètre. Ce résultat me conduit à
cupule permet à une personne debout d'avoir
penser que l'origine du rayonnement pourrait
les mains à la hauteur de la cupule. À cet
fort bien être un courant tellurique vertical qui
endroit, la tête de la personne se trouve à la
remonte le long d'un gouffre cylindrique. Quoi
conjonction d'au moins quatre tubes magiques
qu 'il en soit, ce phénomène étrange n'a pas
provenant des sommets voisins. Actuellement,
dû passer inaperçu aux yeux des Anciens. Il
ces tubes traversent la forêt et ne sont donc
est impossible de dire à quel moment de l'his-
pas très énergétiques, mais à l'époque de la
toire les hommes se sont intéressés à cet
mise en place de la pierre, il ne devait y avoir
endroit et l'ont aménagé, mais la région de
aucun arbre pour capturer l'énergie provenant
Verbier et celle du Mont Chemin, tout proche,
des montagnes.
foisonnent de pierres à cupules qui attestent
d'une culture locale remontant à la fin de la
Le gardien éthérique
dernière période glacière.
Le lieu est gardé par un grand Élémental assis
La pierre avec les cupules sur une pierre et regardant le point central. Ce
gardien fait 220 cm de hauteur et 80 cm de
Une pierre de quelques tonnes a été posée
large, ce qui représente une taille totale d'en-
sur un croisement de deux lignes de niveau 3
viron 340 cm. Son apparence est celle d'un
du réseau or et orientée selon la ligne est-
être mi-homme, mi-animal, avec une tête de
ouest. Elle est positionnée de façon à ce que
loup qui nous fait penser au dieu égyptien
la partie la plus basse de la pierre se trouve
Anubis (voir p. 158).
83
Anée couverte de Barberêche

C'est par un temps hivernal, par une tempéra- ligne nord-sud du réseau or, selon un azimut
ture de -6°C que j'ai effectué le relevé de ce de 38° qui est aussi l'azimut naturel du réseau
lieu, avec quatre autres personnes. Par ce nickel dans cette forêt. La dernière partie, que
froid , le ressenti est plus difficile, surtout à tra- nous avons appelée « la chambre », est cen-
vers les gants, et les piquets doivent être cou- trée sur le croisement de niveau 5 et superpo-
chés par terre, car le sol était tellement gelé. sée à une cheminée cosmotellurique à 8 bras.
que nous ne pouvons pas les planter, même
Ce dispositif, de plus de 30 m de long , est
d'un demi-centimètre. Malgré ces conditions
entouré sur les quatre côtés par 3 séries de 7
pénibles, nous avons pu faire un relevé assez
lignes, en majorité négatives, et une triple
précis, qui trouvera sa justification dans un
ligne qui coïncide avec la barrière magique. La
tracé géométrique étonnant.
totalité des manipulations s'inscrit dans un
rectangle de plus de 60 m de long et dont la
Le relevé des lignes telluriques
proportion est " racine de 3 " , avec une erreur
Dans cette forêt de Barberêche, nous avons de seulement 40 cm.
remarqué deux étranges levées de terre paral-
Nous avons désespérément cherché un vor-
lèles, bordées de séries de 7 lignes du réseau
tex, tellement nous étions persuadés qu'il
nickel. Il n'y a aucun doute, nous sommes en
devait y en avoir un , mais nous ne l'avons pas
présence d'une construction fort ancienne,
trouvé.
mais très différente de ce que nous avions vu
jusqu'à présent. Ce dispositif, tout en lon-
Quelques chiffres surprenants
gueur, se termine sur un croisement de deux
lignes de niveau 5 du réseau or, à l'instar de - Largeur totale : 49 lignes (7 x 7)
Glozel, sauf qu'ici, il s'agit de lignes positives. - Long. totale : 71 lignes 7 x (3 + 7) + 1
À l'évidence, une situation aussi exceptionnel- - Long. levée de terre: 37 lignes 3 x (3 + 7) + 7
le a dû être aménagée depuis des temps très - Largeur levée de terre : 15 lignes (3 x 5)
reculés , probablement pré-celtiques. -Séries démultipliées: 7 lignes
- Barrière magique : 3 lignes
Le réseau nickel découpe cette levée de terre
- Lignes intermédiaires du couloir : 5 lignes
en trois parties. La première partie est consti-
- Lignes interméd iaires des entrées : 3 lignes
tuée des deux entrées, l'une positive dans
l'axe de l'allée et l'autre, presque à 40°, sur Vous constaterez l'emploi récurrent des
une ligne négative de niveau 3 du réseau fer. chiffres 1, 3, 5 et 7.
J'ai déjà parlé de cette ligne auparavant, car
trois tumul i sont parfaitement alignés dessus.
La deuxième partie est un couloir axé sur la

Les levées de terre, trace de l'allée couverte Les deux entrées de l'allée couverte

84
Allée couverte dans la forêt de Barberêche (Fribourg) - Suisse - époque incertaine

1 1 1 1 1
1 1 1 1 1
---.1-J. ..1 ..1 -1- - - -
- --.1- .1- ...J...J-1--- -
---l-+- -1-1-1---
___ L l..l.
----,
___ Ll.l.
- __ .Ll.l. ___ .,
---.,
1' 1 1
1 1 1
1
1 1 1

1
___ ...J1
___ ...J
__ _ ...J

___ _j

---,
- ---,
1

1
1

----1
__ _.,
----1
'
-_..j
-1--- -
____ ---~
_.J ___ _ ---...J
_ __ ...J
1 1
1 1
1 1

1 1
1 1
1 1
--,1---- ---1
1
1 1
1 1
1 1

1 1
1 1
1 1 1 1
1 1
. ..J ___ _ 1 1 1 1 1 1
., --!-1-1·-1--- 1- -t-t -1 -1-1--- - - - -1
1 1 1 1 1 1 1 1
1 1
J 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1
1 1

''
·-j----
1
1 1 1__ _
-Ill ----1
1
1

1 1 1 1 1
1 1 1 1 1

1
1
1
- --1---
- --1----
,...,...,...,---
. .,. ., ---
1 1 1
----1
- - - -1
1

- ~---- I i i __ _

_ _~ ___ _
• ...J ___ _

_ _! _ _ _ _
..,-,-,---
-1 -1 - t - - -
-i-1-1---
1 1 1 1

'
- ~-- - ­
· -1----
- - - -1
- - - -1
·• -4- -_
...j _ _ - _- ----1
-
_ - - - 1l
_ __
• .-J ___ _

1
·--1----
·-l----
-~----

0 5 10 20m

85
-· ·-

·-

-· ·-

• 1
1 1 ···.!
0 5 10 20m 1

86
Les effets bioénergétiques
Dans ce lieu, nous avons mis en évidence un
dispositif magique à base de tubes reliant la ,-·--------1
1 1
barrière magique et le point central. L'objectif 1
1
1
1
1 1
de ce dispositif, activé mentalement, est de 1
1
1
1
1 1
drainer l'énergie de la barrière magique pour 1
1
1
1
1
l'acheminer au centre. Sur le plan énergétique, 'L_,
.
1
r--1
le dispositif crée des effets similaires aux , __' 1

·--~1
allées couvertes de Bretagne et aux églises 1
1 1
1
moyenâgeuses. En empruntant l'entrée de '
1
1
1
1
1 1
droite, vous vous videz de votre énergie jus- 1
1
1
1
1 1
qu'au point extrême à 50% situé devant l'en- 1
1
1
1
1 1
trée de l'allée couverte (le temps d'allumer une 1 1
1
1
torche ?), puis vous progressez dans le couloir 1
1
1
1
1 1
où l'alternance des points négatifs et positifs 1
1
1
1
1 1
crée un effet de charge. Un dernier seuil néga- 1
1
1
1
1 1
tif est franchi avant d'entrer dans la chambre 1
1
1
1
1 1
terminale, hautement positive. La population 1 1
1
stationnait dans le couloir, de part et d'autre ! 1
1

de l'axe et le clergé dans la chambre. À la fin , l1 1


1
1

vous ressortez par l'entrée de gauche, positi- l 1


1
1
ve et orientée symboliquement plein nord. l 1
__
1
.._
1
1
.--
1
...
1
1

Essai de restitution du site 1~--· 1


1 1
1 1
1 ,~,
1
J'ai essayé de restituer le plan du site sur la 1
1 1
1
\
\
\
\
\
1
base de la position des lignes nickel et la 1 \ \

coupe en partant du principe que les tubes


'
1
1
1
1
1
1
'
'
',
\
\
\
\
\

ont habituellement leur axe à 150 cm du sol.


\
1
1
\\
'
' \ ''
1 \ \ \

Nous avons souvent trouvé des tubes magi-


\
\
\
\
\
\
\
\
\
' \
\
\ \ \
\
ques à cette hauteur, car ils devaient corres- \
1
\ '' \
\

\
\
\
\
'
pondre approximativement au milieu de la tête \

d'une personne se tenant debout. La " porte ,


représentée par un rond jaune est un autre
dispositif magique décrit à la page 128.
Essai de reconstitution de l'allée en plan
La géométrie
profil ancien
L'enceinte extérieure ayant une proportion
profil actuel
'' racine de 3 " • j'ai essayé de subdiviser ce
rectangle avec des carrés et des rectangles
" racine de 3 " · Le centre de la chambre et
celui du couloir sont définis en plaçant un
double carré en haut et en bas de l'enceinte.
Le centre du couloir est au milieu de l'espace
sacré. Le couloir et la chambre eux-mêmes
sont constitués de rectangles '' racine de 3 "· ---
Les axes et les bords des séries de 7 sont
tous déterminés par un tracé basé sur la raci -
ne de 3.
Essai de reconstitution de l'allée en coupe

87
Lieu sacré celtique des Genevez

Le canton du Jura est un territoire très riche orientés ni selon les lignes de niveau 3, ni
sur le plan archéologique. Comme les lieux selon l'azimut du carré, ni selon les directions
sacrés et les forteresses celtiques sont sou- cardinales , comme c'est le cas dans la plupart
vent dans des pâturages ou des forêts, ils des lieux celtiques étudiés. Mon hypothèse
sont très accessibles et les relevés très aisés est que ce genre de cheminée représente
à faire. Nous y avons étudié plus de 100 lieux symboliquement la croix celtique et que le
dignes d'intérêts, dont une grande partie sont décalage entre l'axe des lignes positives et
de l'époque de la Tène et un petit nombre de l'axe des bras négatifs a un rôle énergétique.
celle de Hallstatt. La densité de ces lieux est Nous avons constaté qu'en tournant à l'inté-
considérable : tous les 2 kilomètres environ, rieur du carré, l'alternance des polarités (les
vous avez un site datant de l'époque celtique, bras sont négatifs et les lignes de niveau 3
signe évident que cette région, malgré l'altitu- sont positives) crée un effet de charge d 'au-
de, a été longuement peuplée avant l'arrivée tant plus fort que les deux points opposés en
des moines au Moyen Âge. Plusieurs sites ont polarité sont très proches.
une surface de quelques hectares, ce qui
Au-delà du carré central, vous trouverez trois
démontre une population sédentaire assez
fois le dispositif 3-7-21 qui s'étend dans les
nombreuse et non quelques campements sai-
quatre directions, sur une centaine de mètres.
sonniers de mineurs venus chercher du fer,
Il y a donc trois barrières magiques succes-
très abondant dans les Franches-Montagnes.
sives qui constituent la triple enceinte cel-
tique. L'espace entre les lignes varie selon
Lieu sacré des Genevez
l'orientation de façon à ce que l'ensemble du
Près des Genevez, non loin de l'abbaye de dispositif s'insère harmonieusement dans la
Bellelay, se trouve une carrière désaffectée qui trame naturelle des lignes de niveau 3. Notez
est actuellement utilisée comme décharge la manière subtile d'utiliser les lignes néga-
pour des matériaux inertes. Certes, le lieu tives de niveau 3 comme limite de la zone
n'est pas très accueillant et nous ne nous manipulée. Le lieu-dit s'appelle " Pré Flageolet ,,
serions pas attardés à cet endroit si le réseau certainement pas pour la culture du haricot,
nickel avait été normal. Or, cette carrière d'une mais bien parce que vous avez les jambes qui
vingtaine de mètres de diamètre est située à flageolent lorsque vous traversez cette con-
l'intérieur d'un carré sans aucune ligne nickel. centration de lignes négatives. L'effet est très
Le centre du carré est occupé par un vortex, marqué lorsque vous prenez le chemin qui
une cheminée cosmotellurique à 4 bras et le mène au pâturage de Béroie où se trouve
croisement de deux lignes de niveau 3 du d 'ailleurs un fort beau tumulus de 10 m de dia-
réseau nickel. Notez que les bras ne sont mètre.

Vue générale du site sacré Le centre du lieu sacré (sans lignes nickel)

88
Lieu sacré celtique des Genevez (Jura)- Suisse- époque de la Tène (Ve- 1er siècle av. J.-C.)

0 JO 20 30 40 SOm JOOm

89
Lieu sacré celtique de Châtel d' Arrufens

Les Celtes juxtaposaient souvent un espace route étroite qui conduit à la buvette de
sacré et une place forte sur le même éperon Châtel. À parti r de là, un chemin mène au refu-
rocheux ou la même colline. En général , ils ge fortifié d' Arrufen s. Le premier élément
cherchaient une colline assez pentue, mais défensif rencontré est une barbacane située
relativement plate à son sommet. L'accès se sur un replat, à mon avis totalement artificiel et
faisait, pour des raisons pratiques, là où la aménagé, qui barre l'accès à l'éperon . Cette
pente est la plus faible. À cet endroit, ils créent barbacane d'environ 50 m de long et 20 de
3 à 5 dispositifs 3-7-21 successifs. Des petits large a son rempart situé sur une ligne positi-
remparts sont construits sur toute la largeur à ve de niveau 3 qui donne de l'énergie au
défendre, après chaque barrière magique. défenseur. L'assaillant qui monte à l'assaut de
Ainsi, le rempart est toujours dans la zone la barbacane doit traverser un dispositif 3-7-
neutre de 4 à 7 m de large entre la barrière 21 dont la barrière magique se trouve, comme
magique (au pied du rempart) et la série de 7 c 'est souvent le cas, juste au début de la
lignes qui suit. Dans l'espace servant de place pente.
forte, le réseau nickel est naturel, c'est-à-dire
Après la barbacane, il faut descendre avant de
qu'il n'est pas manipulé, ni coupé. En princi-
remonter sur le rempart principal qui coupe
pe, l'extrémité de l'éperon, ou la partie la plus
l'éperon dans sa partie la plus étroite. Avant
élevée de la colline , est réservée à l'espace
d'atteindre le rempart, vous traversez 3 dispo-
sacré, car c'est bien souvent là que se trouve
sitifs 3-7-21 et une ligne négative de niveau 3.
le vortex, indispensable pour un lieu sacré cel-
Comme la position des remparts coïncide à
tique. L'espace sacré est séparé de la zone
chaque fois avec une ligne de niveau 3, je
militaire par 21 lignes démultipliées ou, mieux
pense que le terrain a été remodelé de façon
encore, par un dispositif complet 3-7-21. Il est
substantielle. Derrière le grand rempart se
clair que l'ensemble du site est adapté à la
trouve le lieu sacré avec une absence de ligne
configuration du lieu (pente, forme du terrain,
nickel sur près de 15 000 m2 , délimité sur les
présence de falaise naturelle) et à la position
trois autres côtés par un dispositif 3-7-21 et
des lignes de niveau 3.
un rempart dont la trace est encore visible. Le
centre énergétique est l'amas de rochers à
Châtel d' Arrufens
l'extrémité de l'éperon. Un des blocs est sur
Le site se trouve sur un éperon qui surplombe un croisement de niveau 3 du réseau nickel,
le Plateau de 750 m et jouit d'une vue incom- avec une cheminée cosmotellurique à 3 bras.
parable sur presque la totalité du lac de L'autre bloc correspond au vortex et au point
Neuchâtel et du lac Léman . L'accès au site se de conjonction de nombreux tubes magiques
fait par le col du Mollendruz puis, par une qui n'ont pas été dessinés.

Vue générale du site sacré La trace du rempart (ait. 1393 m)

90
Lieu sacré celtique et refuge fortifié de Châtel d'Arruffens- Suisse- époque de la Tène

0 10 20 30 40 50m IOOm
palissade équid:istanœ l
Fanum gallo-romain de Riaz
Le fanum est un temple gallo-romain de forme Au centre de la cella
carrée comprenant un portique à colonnes
Le centre est occupé par le croisement de
autour d'une chambre appelée '' cella ''·
deux lignes de niveau 3 et une cheminée cos-
L'accès au portique se fait par un escalier tou-
motellurique à 4 bras, toujours bien orientés
jours situé du côté est. Un site sacré com-
selon les lignes de niveau 3 et par conséquent
prend parfois plusieurs fana, souvent alignés
selon la géométrie de l'édifice. Contrairement
le long d'une même ligne tellurique, mais à
aux Celtes, les Romains aiment bien ce qui est
chaque fois sur un croisement de 2 lignes de
aligné. La présence d'un vortex n'est pas sys-
niveau 3 du même type. Les fana sont entou-
tématique, je dirais même qu'il n'y en a pas
rés d'un enclos (une palissade ou un mur) qui
souvent.
délimite l'espace sacré. L'entrée de l'enclos
est toujours dans l'axe d'une ligne de niveau 3.
Le fanum de Riaz
Les réseaux nickel et or sont les plus utilisés
pour implanter un fanum, le réseau fer plus Ce fanum situé près de Bulle, dans le canton
rarement. Dans ce cas, il forme les diagonales de Fribourg, a été fouillé lors de la construc-
du temple et non son axe. tion de l'autoroute. Outre le fanum lui-même, il
y avait une grande nécropole du côté est,
Les réseaux nickel et fer avec un mobilier important. Après les fouilles
archéologiques, le fanum a été déplacé de
Les lignes de niveau 1 sont déplacées, démul-
quelques mètres vers l'ouest, car il empiétait
tipliées par 3 (plus rarement par 5) et fixées
sur le talus de l'autoroute. Les fondations ont
dans les murs. Nous n'avons pas trouvé de
été reconstruites pierre par pierre et sont
systématique concernant la polarité des murs,
actuellement visibles sous la forme d'un
cela dépend du type de réseau de niveau 3.
muret. Pour l'histoire, la première fois que
Un faisceau de lignes négatives forme l'esca-
nous nous sommes rendus à Riaz, nous avons
lier, une ligne par marche. En comptant les
été surpris par le relevé du réseau nickel. En
lignes, il est donc possible de dire combien il
effet, si les murs est-ouest étaient bien cadrés
y avait de marches et de donner la longueur
par des lignes, ce n'était pas le cas des murs
d'une marche au centimètre près! Quant au
nord-sud. Je me suis alors adressé à un ami
réseau fer, il est déplacé, démultiplié par 3 et
qui avait un dossier sur ce temple. Le texte
fixé dans les angles. Cette manière de démul-
confirmait le déplacement des ruines, sans
tiplier les réseaux de niveau 1 '' à la romaine ,,
préciser où elles étaient avant. Il nous a fallu
va perdurer jusqu'à l'abandon de toute mani-
moins d'une heure et demie pour faire le rele-
pulation de lignes telluriques, au plus tard vers
vé tellurique (5 personnes) jusqu'à la barrière
la fin du xvu• siècle.
de l'autoroute.

Les ruines du fanum gallo-romain Le tracé géométrique basé sur le nombre d 'or

92
anum gallo-romain de Riaz (Fribourg) - Suisse - Jer siècle

J 5 10 20m

,, "
_L / ~ ~
"" / &W "/ v t:..
'" "- w
~
/./.; /
r.;
~
~ / "-/
1/

v
/
"' l/
" /' 1/ " ~ ""' / l'-
1

~
~ tç/'
~~
~
\V
/[',_
~ r'\.
'
/
~ "'v
v ~ v '\. v " b.
~i i~
L

"
/
",
"
-'4
~ " 4
~
..
,/
/~
l" - /

"-'/
1/ ~ 1\J
1'-. "v
/
'\.
/ ""-. i/
v "'
" ""
/ / l'-.
l"\, IL' L /
/ / 1 / l'. 1 /
" " Essai de restitution dans le paysage
L'empreinte tellurique (réseau nickel)

93
Temple romain de Vernègues

Sur une colline près de Vernègues, au nord- les marches de l'escalier. Il est vrai que 7
est de Salon-de-Provence, se trouvent les marches ne suffisent pas pour monter de 2,5 m,
ruines d'un temple romain. Construit au 1., mais le niveau du terrain était beaucoup plus
siècle, il ne reste que les fondations, quelques haut à l'époque romaine ; il a été excavé pour
pans de murs et une colonne entière. Au exploiter les pierres du temple qui ont certai-
Moyen Âge, une chapelle dédiée à saint nement été utilisées pour le château. La pola-
Césaire a été accolée au mur oriental du rité de tous les murs est négative alors que
temple, perpétuant ainsi la tradition cultuelle celle de l'escalier est positive.
du lieu qui remonte probablement à l'époque
celtique. L'intérêt du site réside dans la juxta- La géométrie du temple
position , à 1000 ans d'intervalle, de deux bâti-
Le tracé régulateur est très simple, sur la base
ments issus de la même tradition de bâtis-
de la racine de 3, en prenant la base des murs
seurs. L'état des ruines est suffisant pour faire
et avec une précision de moins de 1%o . Deux
les relevés tellurique et géométrique, puis d'en
rectangles " racine de 3 ,, placés côte à côte
établir une restitution précise.
forment l'escalier. Deux rectangles accolés
inscrivent le porche et l'escalier. Le porche lui-
Le tellurisme du temple
même est un rectangle " racine de 3 ''·
Le temple comprend une cella précédée d'un Finalement, deux rectangles accolés délimi-
porche à 6 colonnes et d'un large escal ier qui tent la ,, cella ''·
descend en direction de la vallée. Le centre de
la cella se trouve sur un croisement de deux La chapelle
lignes de niveau 3 du réseau nickel, très clas-
Quant à la chapelle, elle est orientée à l'est,
sique pour un édifice gallo-romain , superposé
sur la ligne de niveau 3. Une cheminée cos-
à une petite chem inée cosmotellurique à 4
motellurique à 2 bras marque le centre de
bras et à un vortex. Tous ces phénomènes
l'abside en cul-de-four. Les lignes nickel ont
sont parfaitement centrés , donc très proba-
été déplacées et démultipliées dans les murs,
blement le résultat d 'un ajustement de la part
sauf celles qu i étaient fixées dans les murs du
des bâtisseurs. Le vortex se déroule en sui-
temple. Je pense qu'il ne s'agit pas d'un res-
vant la ligne de niveau 3, du côté nord, des-
pect pour le vénérable temple, mais que la
cend jusqu 'à la plaine et s'enroule dans la
cella était la nef de la chapelle avant que le toit
cour d'un château situé 200 m plus loin , là où
ne s'effondre pour une raison inconnue.
devait se trouver une villa romaine. Le réseau
L'utilisation de la racine de 3 dans la géomé-
nickel a été déplacé et démultiplié par 3 pour
trie de la chapelle renforce cette hypothèse.
correspondre aux murs, et par 7 pour former

Les ruines du temple romain et de la chapelle Le tracé géométrique basé sur la racine de 3

94
Temple romain et chapelle Saint-Césaire de Vernègues- France- Jer siècle 1 1054
/ i '-
// - murs existants
[=:J murets
1 1
:............ : murs probables 1 1
j 1
1
1
1
1
Il
Il

Il
Il
- ------f----
1
- ------rr----- -----,r-----
111 11
1 111 Ill
1 Ill Il l
1 I ll Il l
1 Ill Ill
1 Ill il l
1
1
1
1
1

--=---=---=-~--::."=.{-..e---
1
1
1
1
1
1
1

1
1
1
1
1
1

~--=--::.--:::.--=."""'=.{--.,.--
1
1
1
1
1

1
1
1
1
1
1
1
1
- ----~ -- ·----
1
1
1

1 1
1 1
1 1
1 1
1 1
------f-1 ---- - ------1-----
1
1 1
1 1
1 1
1 1
1 1
1

0 5 tom

95
~

Eglise wisigothique

Dans la reg1on des Pyrénées, au sud de début du Moyen Âge. Je pense qu'il s'agit
Prades, il y a d'étranges constructions allon- d'une église primitive que je situe à l'époque
gées, bâties en pierres sèches rudimentaire- wisigothique et non d'une vulgaire cabane de
ment taillées. Les gens de la région les appel- berger. Notez la dimension de la première
lent les " ori », c'est-à-dire des cabanes pour chambre qui est un peu plus longue que les
les bergers. Celui du clos d'Embaladre com- autres et est traversée par deux lignes nickel
porte quatre chambres assez carrées et en au lieu d'une. Cette petite subtilité permet
enfilade, alors que les ori traditionnels n'en ont d'inverser la polarité du mur ouest et de créer
qu'une seule. un seuil négatif (alors que les autres murs sont
positifs).
Le relevé tellurique
La géométrie
Nous avons rapidement constaté qu'il y avait
5 lignes du réseau nickel dans chaque mur, Comme l'ori est dans une forte pente, nous
typique des constructions du Moyen Âge. Les avons préféré mesurer les lignes nickel , car
chambres sont voûtées par des pierres en contrairement aux murs qui ont pu se dépla-
encorbellement. Les deux chambres aux ex- cer un peu avec le terrain , les lignes tellriques
trémités sont à moitié effondrées. L'édifice ne fixées magiquement sont toujours dans leur
comporte qu 'une seule porte, à l'ouest, et emplacement d 'origine. En mesurant très pré-
deux petites ouvertures pour éclairer les deux cisément les lignes, nous avons constaté avec
chambres du milieu. L'ori est orienté selon une surprise que la proportion du bâtiment donnait
ligne de niveau 3 du réseau nickel , dont le Pi, à 2 %o près ! Or, Pi peut être obtenu en jux-
croisement se trouve au milieu de la dernière taposant 4 rectangles " racine du nombre
chambre, superposé à une cheminée cosma- d'or» qui donnent comme par enchantement
tellurique à 4 bras orientés selon le bâtiment. les murs des quatre chambres . Tout le tracé,
Un vortex démarre d'un point situé juste après en plan et en élévation, est basé sur la racine
le centre de la chambre. Un carré magique du nombre d'or, ce qui m'a permis de trouver
vient compléter les dispositifs énergétiques et la pente exacte de la toiture originelle. Le volu-
des tubes partant du vortex relient cet ori avec me intérieur, en coupe, est un carré de 3,54 m,
au moins deux autres ori proches. soit exactement 12 pieds romains. Le chiffre
12 peut symboliser les apôtres et les quatre
La forme de la construction et les phéno-
chambres, le baptême, la confirmation , le
mènes telluriques rappellent étrangement une
mariage et l'extrême-onction.
allée dolménique, alors que la manipulation
des réseaux est très similaire aux églises du

Les ruines de l'ori Vue sur l'intérieur

96
Ori du clot d'Embaladre- France- époque wisigothique (du veau VIlle siècle)

gabarit probable de la
• • • • toiture et des fondations

6.09m

3.54m

3.54m = 12 pieds romains de 29.5

mesures sur le terrain


19.17/6.09 = 3.1477 = 7t
précision = 2 %<>

mesures théoriques
4/1.272 = 4/.fîr = 3.1446 =7t
précision = 0.9 %,

1. 2. 3.
1 1 1 1
1 1 1 1
1 1 1 1
1 1 1 1
1 1 1 1
1 1 1 1
1 1
- - -r - - - - r-- --,. --
1
--,.1-- - 1 1
- - - ~ - - -- -- ~ -- -
1 I 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1
1 1 1

schémas régulateurs du plan


0 5 10 20

97
Abbaye St-Michel de Cuixà près de Prades

L'abbaye St-Michel de Cuixà, au sud de comprendre la géométrie partic uliè =


Prades, dans les Pyrénées orientales est un cloître et la position des quatre accès d .- -
véritable joyau de l'architecture romane. din central. Le milieu du cloître est légèrem ~
Certaines parties remontent à l'époque wisi- décalé par rapport au croisement des lign
gothique, caractérisées par des arcs outre- de niveau 3, car la ligne nord-sud suit le mou-
passés (style mozarabe) et des voûtes vement tournant du terrain . En revanche, le
d'arêtes maçonnées sur un coffrage en bois centre géométrique du cloître est occupé par une
qui donne l'impression de voûtes en béton immense cheminée cosmotellurique à 4 bras.
mal exécutées. Cette abbaye est exception-
Le réseau nickel est disposé dans les murs,
nelle pour son architecture et encore plus pour
selon la tradition, avec une polarité négative
ses aspects telluriques.
pour les seuils : accès au sanctuaire et à
Deux courants telluriques descendent du toutes les absides. Le réseau confirme le tracé
Mont Canigou dans deux vallons séparés et du clocher écroulé en 1838, suite à un trem-
se rejoignent dans le cloître de l'abbaye. Ces blement de terre . Lorsque le cloître a été
deux courants sont reliés par un vortex entier, construit, le passage de la géométrie de la
avec ses deux spires, en suivant une ligne de basilique à celle du cloître a dû être un casse-
niveau 3 du réseau or. L'orientation générale tête pour assurer la continuité des lignes.
de l'abbatiale est donnée par cette ligne avec Notez que ces lignes nous ont permis de res-
un azimut de 88°, à laquelle se superpose le tituer la partie manquante du cloître, dans son
lien du vortex sur toute la longueur de la nef. alternance de colonnes rondes et carrées.
Les deux centres du vortex ont été utilisés
pour placer les centres des deux bâtiments La source sacrée
accolés et en tandem : la basilique et la cha-
Le point fort de ce relevé (15 heures pour 3
pelle de la Vierge de la Crèche. Cette curieuse
personnes) a été la découverte d'un courant
disposition s'explique donc parfaitement par
d'eau souterrain passant sous la crypte et ali-
le tellurisme particulier de ce lieu . Les cou-
mentant la source sacrée en contrebas de
rants telluriques dynam isent deux points
l'abbaye. Grâce à des mesures au géomagné-
essentiels : le sanctuaire de la basilique et la
tomètre, nous avons pu confirmer notre res-
crypte de la chapelle, dont la forme circulaire
senti, en suivant le trajet du cours d 'eau sur
et le pilier central évoquent le vortex et la cir-
plus de 120 m ! Cette eau est non seulement
culation des énergies.
excellente, selon la bioélectronique de Vincent,
Le cloître est situé au croisement de deux mais en plus elle augmente le champ vital à
lignes de niveau 3 du réseau nickel, dont l'azi- 350 % et conserve relativement bien sa vibra-
mut diffère de celui du réseau or et permet de tion (diminution de 30 % tous les 6 mois).

Une vue générale de l'abbaye depuis le sud L'intérieur du cloÎtre

98
Abbaye St-Michel de Cuixà- France- 956 à 974

[~ ~=~ j murs détruits


- murs existants

réseau nickel niv.3

réseau or niv.3

chapelle
de la Vierge
de la crèche

0 5 10 20m

99
Le réseau nickel dans l'abbaye St-Michel de Cuixà - France- 956 à 974

: ____ ~ murs détruits


- murs existants

,-
'
'
'
r

0 5 10 20tn

100
Le tracé régulateur de l'abbaye St-Michel de Cuixà- France - 956 à 974

Tous les cercles sont dans des


rapports "racine du nombre d'or"

0 5 10 20m

101
Prieuré roman de Serrabona

Perdu dans une vallée des Pyrénées orien- rique à 2 bras, orientée dans l'axe de la nef. La
tales, à plus de 10 km du village le plus présence de ce croisement et du courant tel-
proche, le prieuré de Serrabona est une mer- lurique a naturellement attiré un vortex qui
veille sur le plan architectural et tellurique. Il a s'enroule au centre de l'autel principal. Le
été édifié entre 1069 et 1151 en pierres de courant tellurique est assez fort au niveau de
taille ajustées à la perfection. L'alternance l'abside et diminue en largeur et en intensité
d'assises plus ou moins épaisses offre un bon vers de la porte de la nef.
exemple de mur aux propriétés antisismiques.
Ce qui est étrange, c'est que les quatre têtes
Le jubé supportant la tribune, construit un peu
d'animaux (taureaux?) sculptées au-dessus
plus tard, est un chef d'œuvre. L'entrée du
des colonnes du jubé, sont proportionnelles à
prieuré est dans le bâtiment d'accueil, la porte
l'intensité du courant ; comme si les bâtis-
principale a été murée à l'intérieur. Toutefois,
seurs avaient voulu indiquer la présence
par un heureux hasard, le chemin conduisant
désaxée du courant par rapport à la nef. Avec
à l'entrée principale passe toujours par le
mon géomagnétomètre, je me suis mis à
carré magique. Le prieuré est bordé à l'est et
mesurer l'intensité du champ magnétique ter-
au sud par une très forte pente ponctuée de
restre, en faisant de grandes traversées. Ceci
petites falaises.
m'a conduit à une belle et surprenante décou-
Le relevé des phénomènes telluriques va nous verte : les variations de champs étaient pro-
éclairer sur les raisons de cette implantation portionnelles à l'intensité du courant, avec
assez dangereuse, à la limite de la falaise. Il toutefois un léger décalage vers le nord. J'ai
aurait été plus judicieux et moins risqué de indiqué sur le plan, en pointillés, la zone où le
construire le bâtiment au milieu du replat. Je champ dépasse 600 nT et en rose la zone où
ne pense pas non plus que les bâtisseurs vou- le courant tellurique augmente le champ vital
laient montrer leur talent ou la supériorité de à 150 % . Vous pouvez constater la similitude
l'homme sur la nature. Il se trouve qu'à cet entre les deux tracés, preuve que le courant
endroit, il y a presque superposition d 'une tellurique est bien issu d'une faille. L'expli-
faille d'où sort un courant tellurique et d'une cation du décalage nous a été donnée en
ligne de niveau 3 du réseau or. La ligne donne observant le pendage de la roche sur la place
bien sûr l'orientation de l'axe de la nef selon est du prieuré. Le phénomène bioénergétique
un azimut de 88°. Une ligne similaire, perpen- constaté était justifié par la mesure du champ
diculaire, passe par les autels qui se trouvent magnétique (voir aussi p. 18). Valeurs bioéner-
dans les absides latérales et, au milieu à l'en- gétiques : sur le croisement 430 % , sur le vor-
droit où se trouvait le prêtre. Le croisement est tex 700 %, sur le courant tellurique dans le
occupé par une petite cheminée cosmotellu- transept 400 %.

Vue d 'ensemble du prieuré L'abside vue depuis l'est

102
Prieuré de Serrabona- France- 1069 à 1151

jardin

0 Sm lOm 20m

103
Le réseau nickel dans le prieuré de Serrabona- France- 1069 à 1151
1 r~ r i lr 1 r j ~~-~--r---;----~--- --=1---+--- ---+-- ]
.i. 1!7..14
1 ~ ~ 1 1 1 1 1 1 l
f
1
~ ~- ~ , r , 1 , Il ' 1

- :::;..--=- 1 -t

~:? ~~:-=-}f= -;~-:- ==.Jr=~- =~iÏ==~- ~~-=:-=:]--.-


' r - - - 1 1 ! 1 ' 1
: i ref l
-;-- - - -T- -'
' 1 1
,
1
,
t
- ·-L+'- ---~-- ---~-- ~--
1
1
1 1 1 1 accueil \ 1
-:: :--t--1 : 1 1 1
1 1
1
1 1
__ _j __
-=t==?~t-=
1 =1 ·-..,
1
1

0 Sm JOrn 20m

104
Le tracé régulateur du prieuré de Serrabona- France- 1069 à 1151

a
b
c

relations géométriques

_!=b=.J3
b c

d=~=i=VJ'
e f g
1 1
1

1
1
11
1

,,
j
,,
1
1
1
1
,
1
1
1
1
1
1

g
e
d

0 Sm lOm 20m

105
~

Eglise romane de Saint-Sulpice

J 'ai la chance d'habiter à 700 m d'une char- la nef sont dans une propriété privée, mais ils
mante église romane qui était autrefois un ne présentent que peu d 'intérêt. L'église est
prieuré. Il ne subsiste de l'ensemble conven- orientée selon les lignes de niveau 3 du réseau
tuel que le transept, les trois absides de l'égli- nickel dont le croisement se situe à la croisée
se et un bâtiment privé, qui est à l'emplace- du transept. Il est plus fréquent de trouver ce
ment de l'ancien réfectoire. À la réforme, les croisement dans le chœur, mais de temps en
bâtiments furent donnés à la ville de temps nous rencontrons une ligne dans l'axe
Lausanne. L'église devint le lieu de culte du transept. Notez l'azimut de 145° pour la
paroissial, mais la nef fut transformée en gran- ligne est-ouest, une valeur assez élevée
ge. Elle sera démolie en 17 48, en raison de (déviation de 55 ° par rapport à la normale) qui
son état délabré. est due à la forme du lac. Chez moi, à moins
d 'un kilomètre , l'orientation nat urelle du
Profitant de la proximité et de l'accessibilité
réseau nickel est presque plein nord (azimut
de cette église, nous en avons fait le relevé
3°), ce qui montre que ce réseau suit parfaite-
des phénomènes telluriques , énergétiques et
ment la courbure de la rive du lac. Malgré
magique le plus complet possible, en 22
cette différence d'angle, c'est bien une ligne
heures de relevé à trois personnes. C'est nor-
est-ouest qui traverse la nef. Comme cette
malement le temps qu'il nous faut pour le rele-
ligne tourne lentement, cela explique la diffé-
vé d'une grande abbaye ou d'une cathédrale.
rence d'orientation entre la nef et le transept.
Nous avons commencé par le relevé détaillé
Lorsqu 'il n'y a pas de ligne de niveau 3 dans
des cinq réseaux telluriques, dont seul le
le chœur, les bâtisseurs avaient l'habitude de
réseau nickel a été mis au net, car les autres
démultiplier une ligne positive de niveau 1 par
n'apportent que peu d'éléments supplémen-
5 ou 7, pour créer un faisceau de lignes. Nous
taires à la compréhension du lieu . Les lignes
avons rencontré ce dispositif à chaque fois
démultipliées par 3 nous ont permis de situer
que la ligne de niveau 3 passe dans le tran -
exactement la position des anciens murs : la
sept.
cave de la nef, que je pense être l'ancien nar-
thex (mentionné comme cave voûtée en Les deux absides latérales contenaient les
1728), une pièce adjacente au transept, le mur autels dédiés à saint Jacques et saint Nicolas.
d 'enceinte du prieuré et l'ancienne forge (non Elles sont toutes les deux occupées par une
dessiné sur le plan). Nous confirmons bien petite cheminée cosmotellurique avec un seul
l'existence des murs et des constructions bras orienté vers l'est. L'abside principale dis-
figurant de manière approximative sur un plan pose d 'un autel en bois qui n'est pas d 'origi -
cadastral datant de 1728. Par chance, 6 cases ne. Le centre de l'abside est confondue avec
du carré magique, dont la case centrale, sont les centres d 'une cheminée à 2 bras et d 'un
encore accessibles. Le narthex et un tiers de vortex.

Vue d 'ensemble de l'église Vue de l'entrée avec l'arc triomphal muré

106
Église de Saint-Sulpice, ancien prieuré (Vaud) - Suisse - Moyen Âge

1 0

1 ...,,.....
ITl

1(
'Sl
..s

1
1
1

1
1
1

1 ji!
1
1 •
fi 1
1 1

1/
j
{

f
01
1
1
1
carré
magique
1

/ 3~ 1
01234Sm IOm

107
Le réseau nickel dans l'église de Saint-Sulpice

:--= --==~i~:l:' ==== ====~:===== ==~::=====~=======11~:=~\\==== -- __ j_ ___, : c:::._!F :::I=-::


, '--,-----r=::::::::c:::::::::: T :::. ::::,

:
1 1 1 1 1
1
1

:
1
1

: :
1
1

1
.i
1

:/

-T--1-11
- ,- . ,
:nt--lHl--~~----W-
:: :
\1 _~\--A---l\-~
'
\\w\..._J 'T--tii-,~r---t---i.
! : ,' if l
' --l~__.'~~"w'/:.J___JI;_'J
, " , 1 ,

1 : :
17 11
If. tf
; /'{
-1--- /f 1
t ,q~~
\
'
-- -+ ·-!-
j

1
- +- -1--- r- - '
"
-;- ·- -i:- -~- -+ L~j!'
saue
!Cè-~_!{la_ -

r= --n--;
1 Il
1 Il Il
--- - -1- -- 1 Il
1 Il 1 1
! 1 1 1
Il
Il
----+- --
1
1
--+-- .1 __
1
1
--1.1--
Il

i 1 '
: 1
1
1
Il
Il
Il
:1 iiIl =
:i
1
1 1
1
1
Il
1 Il '1:' Il
1 1 1
-;- + -~1-- à - - - - - r-
1
--- --L--
1 1
.L __
---1.1.--
Il
fi

1 Il ·~.e _,~Jc~~p.... 1
1
1
1
Il
Il
1 1~ 1
1
1 Il
1 Il ; Il

L...J ilIl 1
1
1 I
1
l
1
1 1
1
Il
Il
i j 1 1 1 : f 1 If
---- ~ r - .....-1~d./'(~:"--
,.....,--J.Uz==i--~l4--==±-;k::ii:l::::=~=-.;:r5=:.:::=~.5
1
: _:D1=-·==__::::--~ - ~
F==L -r--1- -H---
__=j=
,_. _::::_::;:: l __ __JL_ _
'1 u
Il

ITIl
i,
l
I l
If 1 i :
1
:
:
ii
11___....-1-

- ,_ ---~ - --
----H--
11 '\ .. r ~
-\1:-1
7 --
V::
C-l-- --+-- --+-- ]----
: : 1
[ -'I:.;J?
11
Il

~ ""' ~ i~
Il
Il 1
!!
il
1 : /
1 ::
Il y ,
~
1
~ . -- 1---~---- 1
---- 1- -- 1
G~,
/
Il
Il D---~-( ---L-
1 ~
fi
1 1/ 1
1
li If
Il
1
1 ---~~--- 1-----
r:-'i -<~ i -
1
--f--- ~:~s:~ 1- 1•
1
1 1
11
Il
-

: r;- -r .:~ r--. ~--i--


1

---f--- i '·--1---Ü - -
Il
~
~ 1
1 1
1 -'- ~•
:>" UI UI U
. Il
Il
Il
Il
:::::-
===:::j~====
Il
Il
Il
Il

0'-'-
_ .L.
I --'-
2----'-3--'4' - -S ' - m - - - - - - ' IOm

108
Les mesures bioénergétique dans l'église de Saint-Sulpice

0 1 2 3 4 5m IOm

760% 650 % 550 % 460 % 380 % 310 % 250 % 200 % 160% 130% 110% 100% 90% 75 % 55% 30%

Le vortex suit la ligne de niveau 3, en direction champ vital, mètre carré par mètre carré. Il
du nord-ouest et passe au milieu du carré nous a fallu 2 heures à 3 personnes pour
magique, d'où il peut être activé. Outre le petit mesurer plus de î 20 points. Une personne se
tube magique de 30 cm de diamètre qui relie déplace mètre par mètre, orientée toujours
le centre du vortex au carré magique, nous dans la même direction, la deuxième mesure
avons trouvé quatre tubes, d'un diamètre de son champ vital et la troisième note le résultat.
60 cm, reliant l'église à des montagnes de la En utilisant une gamme de couleurs appro-
région, visibles de cet endroit au-delà du lac priée, avec la couleur turquoise comme valeur
et 5 tubes de 40 cm de diamètre qui aboutis- de base, tirant vers le pourpre pour les valeurs
sent certainement à d'autres lieux non identi- positives et vers l'indigo pour les valeurs né-
fiés. Nous ne pouvons pas nous prononcer gatives (échelle non linéaire pour mieux distin-
sur l'existence, à cet endroit, d'un lieu de culte guer les nuances proches des î 00 %), j'ob-
antérieur au î î • siècle. Le rond jaune, à droite tiens un plan " pixelisé , qui reproduit fidèle-
de l'autel, sur la spire du vortex est une porte ment l'énergie du lieu. Remarquez la forme de
astrale dont le principe sera expliqué plus loin . la spire du vortex et la concentration de l'éner-
gie dans les absides. La mise en couleur
Sur le plan bioénergétique, j'ai essayé de
représente 4 heures de travail car il faut
représenter les variations du champ vital par
convertir chaque valeur (pourcentage de
une méthode différente de ce qui a été fait jus-
champ vital) en une couleur, en répartissant la
qu'à présent. Au lieu de mesurer la valeur bio-
quantité de cyan, de magenta et de jaune
énergétique de chaque phénomène tellurique,
selon une échelle non linéaire, puis entrer les
j'ai choisi de ne pas tenir compte des phéno-
valeurs dans l'ordinateur pour chaque case.
mènes, mais de mesurer la dimension du

109
Le tracé régulateur de la façade sud-est de l'église de Saint-Sulpice

a<fl 12 l a a <fl 12

a<fl

1. 2. 3.
<p
k?:~ ....
58.28° .......
........
........
....
.
... ...........
..............
·-·-·
1

<p 31.72° '·r· .....

4. 5. 6.
lA V\
1 1

1 1\ 1 11\
.....
- ·-'--- .... ·-f
y ~ ...
·-
1
1
- ·- · . r-•-
.. ...
1

.....
·- ·-

.... ....... ,1..


~
1
1 l<. . .... , ...... ,
~.
J'

110
Les couleurs-vibratoires des phénomènes éthériques

Concernant la géométrie de l'édifice, je me Le dessin ci-dessus représente les champs


suis concentré sur la façade sud-est où il res- ionisés colorés qui se dégagent du bâtiment.
sort très clairement, qu'à partir d'un carré, il En violet, vous avez les ondes de forme émi-
est possible de trouver tous les éléments de la ses aux points de rupture des énergies cos-
façade en utilisant le nombre d'or. Les sché- motelluriques ; en bleu, les ondes de forme
mas régulateurs permettent de tracer cette émises par les surfaces. Ces deux types d'on-
façade pas à pas. Le seul élément qui ne des de forme sont négatives, en revanche, le
cadre pas avec le tracé régulateur est la toitu- tube vertical et la mandorle autour de la croix
re du clocher, reconstruite à plusieurs reprises sont positifs.
et, dans l'état actuel, beaucoup trop haute.

111
Abbaye cistercienne de Silvacane

Avec le Thoronet et Sénanque, Silvacane est té de Silvacane est le lavabo (non visible sur le
l'une des trois plus célèbres abbayes cister- plan ci-contre) excentré par rapport au cloître
ciennes de Provence. Elle fut bâtie entre 1175 et qui servait aux ablutions des moines. Il est
et 1220, sur un site marécageux qui lui donna disposé sur un croisement de niveau 3 du
son nom « silva cana ", forêt de roseaux. réseau or, dont la ligne est-ouest passe ,
Contrairement à Sénanque, encore dirigée par comme par hasard, par la grande porte dans
des moines, Silvacane est un monument his- le mur ouest du cloître et par le large escalier
torique qui se visite librement ; ce qui en faci- qui mène au dortoir, dans le prolongement du
lite bien sûr les relevés géométrique et tellu- transept. Cet alignement ne peut être expliqué
rique. Bien que nous ayons fait le relevé des que par la présence de cette ligne, d'autant
réseaux nickel et fer, je me suis contenté de plus que la porte n'est pas dans une position
dessiner les éléments principaux, car les très logique, en face d'un pilier ; alors qu 'il
réseaux étaient très similaires aux autres aurait été plus judicieux de la placer dans l'axe
constructions de l'époque. Comme à chaque du couloir, comme c 'est généralement le cas.
fois qu'il y a un cloître accolé à une abbatiale,
Sur le plan géométrique, la basilique s'inscrit
la continuité des lignes de réseaux a dû
dans un rectangle " racine de 2 ", une propor-
demander une certaine réflexion lors du pas-
tion qui génère l'ensemble du plan. Le tracé
sage d'une trame à l'autre. En effet, les piliers
régulateur « étape par étape ,, vous permet de
du cloître, plus serrés et plus nombreux, ne
reconstituer tout le tracé de base des axes
sont pas alignés sur ceux de la basilique.
des murs et des piliers. Il permet de com-
C'est le croisement de deux lignes de niveau prendre pourquoi les entre-axes des piliers ne
3 du réseau nickel qui donne l'implantation de sont pas les mêmes d'une travée à l'autre . Je
la croisée du transept et l'orientation générale fus ravi de trouver sur place la pierre angulai -
de tout l'ensemble conventuel. Un vortex est re dont la proportion « racine de 2 ,, confirme
placé sur le maître-autel, parfaitement dans le tracé régulateur. Cette pierre située dans la
l'axe du chœur. Deux cheminées cosmotellu- nef est reconnaissable par sa taille (double
riques à 4 bras occupent la croisée du tran- des autres) et son orientation. Ses dimensions
sept et le centre du chœur, tandis que quatre (72 ,1 x 102 cm) correspondent à la coudée
autres cheminées à 2 bras, plus petites, pren- locale, 51 cm (moitié de 102 cm) retrouvée
nent place dans les quatre chapelles. Le carré dans plusieurs éléments d'arch itecture ,
magique devant l'entrée est le seul élément comme les bancs en pierre de la nef et la lar-
« magique , que nous avons relevé, mais nous geur des colonnes des piliers .
n'excluons pas l' existence d'autres dispositifs
Pied local= 51 cm 1 Phi= 31.5 cm
comme les tubes ou les portes. La particulari-

La façade ouest avec l 'entrée La croisée du transept et le choeur

112
Abbaye de Silvacane- France- 1175 à 1220

bas-côté

carré
magique
~-.
0 5 lO 20

113
Le tracé régulateur complet de l'abbaye de Silvacane

Pierre angulaire Pilier

72.1
''
51

51

1
51 cm =coudée locale

accès au
dortoir

1-

accès au
cloître

0 5 10 20

114
Le tracé régulateur, étape par étape

1. 2. 3.

.....
...
..··
...............
.
...
. .
... .....
.
.. .. .. .... ... .....
... ....····· ..····· .....
..·· .
...···.·· ..··..····
... _
. ..··
rectangle "racine de 2" double carré inscrit carrés calés dans les angles
= inscripti on hors tout = axe des murs de la nef = pieds des colonnes

4. 5. 6.
1

' 1
'
1
. .. .. 1
. . .. 1
. .. 1
1
1
1
1
. .. ..
. .. .. .. . .
r,
1

1
carrés calés dans les angles rectangles "racine de 2" rectangles "racine de 2"
= axe des pil iers du choeur = axe du mu r d'entrée = axes de piliers de la nef

7. 8. 9.
.. .. .. ..

. .. . . . ..
.. .. .. ..
1 1

1
)
1 1

. .. . ... 1 1

.. . .. .. 1
1
1
1
1 1
rectangles "racine de 2" rectangles "racine de 2" rectangle "racine de 2"
= axes des piliers de la nef = axe des pi liers de la nef = axe du mur est du transept

115
Recherche archéologique à Lucelle

Histoire de l'abbaye de Lucelle du réseau nickel selon la façon de faire tradi-


tionnelle des bâtisseurs. J'ai émis trois hypo-
Lucelle est un petit hameau situé à l'extrême
thèses de travail, la première en considérant
sud de l'Alsace, à quelques centaines de
que l'édifice est calé sur un croisement nickel
mètres de la frontière suisse. C'est à cet
de niveau 3 centré sur le transept, la deuxiè-
endroit, au fond d'un vallon boisé, que se
me avec le même croisement, mais au niveau
trouvait l'une des abbayes les plus riches et
du chœur, et une troisième hypothèse avec un
les plus influentes de son époque. L'abbaye a
croisement du réseau or. Si j'ai écarté d 'autres
été fondée en 1123 par saint Bernard de
solutions, c 'est parce qu 'elles sont peu cou-
Clairvaux en personne. À son apogée, au
rantes à cette époque.
début du 13" siècle, elle comptait près de 200
moines et possédait un territoire considérable,
La relevé tellurique
éparpillé dans toute l'Alsace et même en
Suisse. Il ne subsiste de cette vaste abbaye Une fois sur place, nous avons cherché quel-
que quelques bâtiments annexes actuelle- le ligne traversait la nef et nous l'avons pique-
ment habités. De l'abbatiale elle-même, il ne tée sur sa longueur, afin d'avoir l'axe de l'égli-
reste strictement rien. L'espace qu 'occupait se. Comme il s'agissait d 'une ligne du réseau
cet édifice de plus de 60 m de long est main- or, reconnaissable par ses quatre lignes de
tenant un parc traversé par une allée arbori- niveau 1 de part et d 'autre, il ne restait plus
sée. qu 'à trouver le croisement. Ainsi , nous avions
le centre du chœur, à la croisée des deux
Les hypothèses de travail lignes de niveau 3 du réseau or, et l'axe de
l'édifice dans le sens est-ouest, selon un azi-
Si notre intérêt s'est porté sur cette abbaye,
mut de 71 °. Commence alors un long travail
c'est dans un esprit de recherche archéolo-
de piquetage du réseau nickel le long des
gique, afin de démontrer qu'il est possible , par
lignes de niveau 3, puis sur des traversées à
le relevé des réseaux telluriques, de tracer le
20 m et 40 m du croisement. Ensuite, nous
plan d'un édifice aujourd'hui disparu. Une
avons comparé le relevé sur place avec le
quarantaine d'années avant que l'abbaye soit
tracé théorique du réseau sur la base du plan
rasée, juste après la Révolution française, un
dressé en 1751. Nous étions maintenant en
plan de l'église a été dressé, mais sans indi-
mesure de donner avec précision (+/- 5 cm) la
cation d 'échelle. Différents textes mention-
longueur de l'église. Nous avons ensuite cher-
nent sa longueur, mais sans préciser s'il
ché le carré magique et continué de piqueter
s'agissait de la dimension intra- ou extra-
le réseau nickel en direction du sud pour nous
mures. Sur la base de ce plan, mon premier
assurer du tracé du cloître.
travail a consisté à dessiner le tracé supposé

Vue d'ensemble du site actuel L'abbaye au temps de sa splendeur

116
Réseaux hypothétiques dessinés sur le plan de l'ancienne abbaye de Lucelle (plan de 1751)
1 1 1 1 1
1 1 1
-- ---1---
1
1
- - - t--- ---T---1
---r- -- - - - .J1 __ _ --1--- -·
1 1 1 1
1 1 1 1 1 1
1 1
1 1 1 Ill Ill 1 1
___ 1L __ 1 1 1 1 1 1

1
1
1
---:-- ---:--- -- ~ -- -jf:)-- ---:-- ---,--- 1

1
1
---t---
1
1
1

1 1 1

-------+--
1 1 __ _,_ --,-- 1
--l
,_=,_ 1
-- --~1:-<=r--
-- --~1 - ·: l_.m
lrrl [ _1.:

---~~~~~~~~:t;:tEi~; 1 ==~~~~==~==~~~~~=!1==~~:3~~~~~==~i::
iv LW l sta les D 1 11: 1 1 ._j_ :
---r---;-- --~- ---r- - --- -- ~ - .,."7=t=-=~, . . .---~..-\:-'4-j-+f----_--_-i.~~ -----~i,l-tf++--'-.
1 1 1 1 1
1 1 1

1 1
1 1
---r---
1
1
r--- - - :-- __.._ __ 1
1 1
__ .,. __
1
1
---'--
1
r-- -.1-
1
1
1
1
1
1
1
-r.11- -- 1

: 1

1
1

~ -- --~
1 1 1 1
1 1 1
- - -;- - -
1
---~-
1 1 1
~- ~ - 1--- c---r- --- --
1
1 1 1

---1---
1
1
1
1
1
---1-
1
1

1
1
ev
---1--
1 '~
1
1
---'- - -
1
1
__ 1. __
1
1
1
1
~
r---
1
1
1
1
---~-- -· --
1
1 1

1 1
---r !/ir-" 1
1
l cio tre l
an ien bas-Jôté lnef 1 : bas~ôté 1

- - - r -- ---r-
I 1
___ .1..--
1
1
---l -- -
1
1
--+--
1
1
--:---
1
1
---1---- - ·
cJQître
1 1
1

1 1 1 1 1 1
1 1 1 1
~=-=-
1
1 1
---, +- - ---,--- - -T-- ~r~-~i~-~EF
~ ~~p-~-
- - -r--- ---r-- 1 l 1
1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1
1
1 1
1 1 1 1 1
1 ---1 - - ..-< 1
- - -+---
1
- - - l-- ---f--- 1-.-- 1---1---
1
---r--
1 1 . • ___ _1.- - - _, -1 --- -'-- - 1

--+-
1 1
1

--
1
-:1 - _l--
1 1 - 11 -
--+
-+ii+- -!-'---1
_, 1
t- - -ft_L
1
-~:~-(
-: ~ -:- ~:j;~~tt~~:==~t===~.::::~::
1 l 1 : :

- - - -r-1 - -
1
1
1
1
1
l x~~~ ; :
_-'-_-_--+-.-- --'s.. :1'---+---_-w'.J - _:} --=--=:.-; 1 :
: :
---,L___ -·
1
- -~- =~-==-q:::~ ~-T-- - - :-- 1

---~-- -- -1--- 1
--- -r-- -- -r -
1 , __ 1
-t--
1 1
---,-------1--- ---1---
1

1 1 1 1 1 1
1 1 1 ..------1 1 1 1

1
1
1
,
1 1
, "-...(r1'-+-+-+-1----rV ,1 1
1 1
---1---
--:-------~------r-\J/ :-- -- --~ ------- :--
- - - t---
1 1
1 1

v
117
Variations du champ magnétique terrestre et correspondance avec le réseau nickel
mesures des variations du champ magnétique en nanotesla

, ........ .
0 Sm ~ 0

( ...!.:

fondation probable Ill réseau nickel


NORD SUD
800
700
600
nT 500
400
300
200
100
0 . .... .. ... 4 ,....... ~- ...... ~ j .. .... . ,

0.J
·····-r'
!.l o 1
o•
ol
l
1~
·;····r0
l
o l
••('""'- j '
l
j ':
1
:·1
· j···-r·
l
j": .·····-··.
0~

1 1 1 1 1

~ bas-côté ~ \ nef ~ ~ bas-côté 1, \ cloître

Nous nous sommes servis des lignes de nickel et les mesures au géomagnétomètre,
niveau 3 comme axe de coordonnées, pour nous voyons clairement la coïncidence entre
faire le relevé du parc, en particulier les haies, les deux. À chaque fois que nous traversons
les arbres et les jeux pour enfants, afin d'avoir une triple ligne, l'intensité du champ augmen-
des points de repères précis. Puis nous avons te proportionnellement à l'épaisseur du mur
superposé à ce plan le relevé tellurique. Nous de fondation. Ce genre d'exercice nous avait
pouvions alors faire coïncider l'ancien plan de déjà permis, il y a quelques années, de
l'abbaye avec le cadastre actuel , ce qui découvrir l'emplacement exact de l'abbaye
n'avait jamais été fait jusqu'à présent. d'Haut-Crêt, près de Palézieux, attestée par
des textes anciens et une gravure. Cette
Mesures avec le géomagnétomètre abbaye a été rasée bien avant la Réforme et
aujourd'hui il n'y a aucune trace visible au sol,
Pour être certains de la présence des murs,
dans le pâturage. L'endroit que nous avons
nous avons relevé au géomagnétomètre les
trouvé n'est pas très loin des lieux supposés
variations du champ magnétique terrestre, sur
par les historiens et les archéologues, qui cor-
une largeur complète de l'édifice. L'appareil
respondent à une villa romaine (attestée par
est enclenché et mis à zéro sur une zone sup-
des fouilles) et des moulins datant du Moyen
posée ne pas contenir de mur puis, en le
Âge. La même méthode a été utilisée avec suc-
déplaçant lentement à 50 cm au-dessus du
cès dans le Jura pour une église disparue et un
sol, nous notons les variations de champ tous
village rasé après une épidémie de peste.
les 50 cm. En superposant le relevé des lignes

La mesure du champ magnétique terrestre L'allée d'arbres correspondant au bas-côté sud

118
Les traces telluriques de l'ancienne abbaye de Lucelle - France - état actuel

réseau or niv. 3

parc

0 10 20 SOm

119
Revenons à l'abbaye de Lucelle. L'autel et la courant tellurique. Jusqu'à présent, nous
croix qui se trouvent dans le parc n'ont aucun n'avons jamais trouvé d'abbaye qui ne soit
rapport avec le tellurisme; en revanche, l'allée pas plus ou moins en relation avec un courant
d'arbres correspond assez exactement avec tellurique. Le plan indique la '' largeur , du
le bas-côté sud, du moins dans son orienta- courant, c'est-à-dire la zone où le champ vital
tion. S'agit-il d'une coïncidence? Sans doute, dépasse 150 %. Un courant traverse l'abba-
mais cela donne un peu l'impression d'être à tiale sur toute sa longueur, serpentant dans la
l'intérieur de l'abbaye. nef et le chœur. Ce courant descend la vallée
de la Lucelle, alimenté par de petits courants
Nous avons aussi relevé les différents phéno-
sortant des failles et des gouffres nombreux
mènes telluriques habituels dans ce genre de
de la région. En mesurant la largeur du cou-
bâtiment. Une cheminée cosmotellurique
rant principal dans la nef, un élargissement
marque l'intersection des réseaux de niveau
nous a permis d'identifier un courant secon-
3, à l'emplacement où devait se tenir l'abbé.
daire rejoignant le courant central vers le
Un vortex, environ un mètre plus loin, corres-
milieu de l'église. Nous avons décidé de
pond probablement à la position de l'autel, tel
suivre ce courant latéral pour voir d'où il
que dessiné sur le plan de 1751 et qui devait
venait. À quelques mètres au nord du mur
déjà se trouver là à l'origine.
d'enceinte, le courant remonte des escaliers
En dehors du tube qui relie le vortex au carré très anciens, taillés dans la roche. Nous avons
magique, nous avons relevé trois autres eu la surprise de voir qu 'il sortait d'une faille
tubes. En calculant les azimuts de ces tubes qui est aménagée avec un petit autel, une sta-
et en tenant compte de la différence locale tue de la Vierge et un banc. L'énergie dégagée
entre le Nord magnétique et le Nord géogra- à cet endroit est assez forte (700 %) et
phique, nous avons pu les reporter sur la carte repousse les lignes du réseau nickel à une
au 1/25 000. Ici à Lucelle, au fond d'un vallon , dizaine de mètres du rocher. Vu le nombre de
il n'est pas possible de dire où mènent les bougies allumées, ce lieu attire encore bien
tubes, car il n'y a aucune vue directe sur un des pèlerins.
autre bâtiment ou une montagne. Si deux
Autre surprise, le ruisseau qui alimentait l'ab-
tubes restent mystérieux quant à leur destina-
baye sort d'un tunnel, près de l'entrée princi-
tion, le troisième pointe assez précisément
pale. Ce tunnel s'enfonce sous terre et
vers la ferme fortifiée de Lëwenburg (canton
bifurque en direction de la faille. L'eau sortant
du Jura), qui a servi de refuge aux moines lors
de la faille était naturellement dynamisée par
de la guerre de Trente Ans, lorsque les
le courant tellurique.
Suédois envahirent l'Alsace en 1632. Notre
recherche s'est poursuivie par la détection du

La mesure de l'azimut de l'axe de la nef L'oratoire à la sortie du courant tellurique

120
Superposition du relevé tellurique et de l'ancien plan de l'abbaye de Lucelle
1 1
1 1
- - - 1---
1
---t---
1
1 1
1
1 1 1
__ _ L _ _ 1
---L- - ---t---
1 1
1 1 1
1 1 1

réseau or ni v. 3

1
__ ...J1__
1
1
1

121
La cathédrale de Chartres

L'histoire du lieu quement. Tous les aspects telluriques et bio-


énergétiques peuvent être mis en évidence
S'il est un édifice sacré qui a fait couler beau-
grâce au sonotest et les aspects géomé-
coup d'encre, c'est bien la cathédrale de
triques par des mesures sur place, avec un
Chartres. Sur cette colline entourée par l'Eure,
télémètre laser.
il est fort probable qu'un lieu aussi puissant
par ses énergies cosmotelluriques a été occu- L'art des bâtisseurs, dont la cathédrale de
pé successivement par différents peuples. Les Chartres est un admirable chef d'œuvre, n'est
fouilles archéologiques confirment la présen- rien d'autre qu'une architecture parfaite (géo-
ce d'un édifice gallo-romain, mais aucun indi- métrie sacrée), construite au bon endroit (tel-
ce ne prouve l'existence d'un dolmen sous la lurisme), au service de l'homme (bioénergé-
crypte. L'hypothèse d'une allée dolmenique à tique) , selon une liturgie et pour la gloire de
cet endroit est plausible, cependant il n'en Dieu. Je vais donc vous démontrer le lien et la
reste rien , même pas la moindre trace sur le cohérence entre les trois premiers aspects.
plan tellurique. L'histoire de cette cathédrale
et des édifices antérieurs est intéressante Le tellurisme
pour comprendre comment ce lieu a été occu-
L'élément énergétique principal est un puis-
pé et utilisé, mais notre étude ne concernera
sant courant tellurique qui sort de la terre au
que l'état actuel du monument, dans ses
niveau du chœur et replonge une quarantaine
aspects tellurique, bioénergétique et géomé-
de mètres plus loin , entre les piliers de la croi-
trique.
sée du transept. Les valeurs bioénergétiques
de ce courant sont données en pour cent, en
Une approche rigoureuse
différents points indiqués par une croix. Sur la
Les publications sur Chartres sont nom- colline de Chartres, cinq lignes telluriques
breuses et le meilleur côtoie le pire. Les positives, de niveau 3, se croisent pour former
ouvrages de l'architecte John James sont 6 points, dont 5 sont des lieux particuliers de
remarquables , pour les autres, bien des la cathédrale: le centre du chœur, le Puits des
auteurs se noient dans des considérations Saints-Forts, les entrées des portails latéraux
ésotériques et mystiques. Quant à l'aspect et la croisée du transept. L'axe principal de
énergétique, il y a autant de courants d'eau l'édifice est donné par une ligne du réseau
qu'il y a de géobiologues, tous convaincus nickel , dont l'azimut de 4r est dû a une ano-
d'avoir trouvé la clé de l'énigme dans ces par- malie géologique qui ne concerne que le som-
cours souterrains. L'objectif de la présente met de la colline.
étude est de vous révéler des faits indiscu-
tables qui peuvent être démontrés scientifi-

Le portail royal de la cathédrale de Chartres Les pinacles et /es tourelles

122
Cathédrale de Chartres - France - 1194 à 1230

Réseau or ni\·. 3
Réseau or nil'. 3

140
% transept

transept
Résenu nickel niv. 3

+ •

portail royal
10..

123
=- ::~:::: = -.
'

--~ +

--"t-- --
:

',
.''
-~--
.
.. --·-

' ''
..
' .
--,- - - _t_-
·---L-·-
--- '~- -.
- _,_-- t
_L._ --~-- --~-- --~--- '
1 1 t :

-.... .
--"'-
'
- ...;--
'
' '
.. !.... -
,:
- -:.. -
' '.. ';~ ·- ': ~::; :-;:-r - :--·1 - -~- - .,--
'
'
-
.'
-~

.
-~--
'
. -!-- • ._:~-·:.,. ·,r~=::,~~:·.·:~·-~-:_- ~( "~~.~
.f;_: -- : ~
1\1 ..,''

.
__ ..,' __ ---.--
1
:
--"'-- --.J.-
'
. .. --- -
:

' '

: '

124
'. ligne positive
ligne négative
hypothèse de ligne positive
hypothèse de ligne négative

125
En effet, à quelques centaines de mètres de Les réseaux nickel et fer
chaque côté de la cathédrale, le réseau nickel
En raison de la complexité et du nombre de
est parfaitement orienté, selon les directions
lignes, j'ai choisi de séparer le relevé des
cardinales. Tous les réseaux, y compris le
réseaux nickel et fer sur deux planches diffé-
courant tellurique subissent cette anomalie
rentes. Comme l'extérieur de la cathédrale
locale qui n'a rien d'exceptionnel. Que n'ai-je
n'est que partiellement accessible, nous
lu à propos de cette orientation, dont certains
avons dû nous contenter de relever les lignes
vont même jusqu'à prétendre qu'il s'agit d'une
à l'intérieur de l'édifice et sur les parvis. Les
orientation solsticiale. Avez-vous déjà vu le
lignes grises ont été dessinées par similitude
soleil se lever en plaine avec un azimut de 4JC?
avec d'autres cathédrales, pour une meilleure
compréhension de la manipulation des ré-
Les grandes lignes telluriques
seaux. Observez avec quelle élégance les
Les cathédrales suivent toujours les lignes de bâtisseurs ont démultiplié les lignes tout en
niveau 3 du réseau nickel, pour que le dépla- évitant de les déplacer de plus de trois mètres !
cement et la courbure des lignes de niveau 1
soient réalisables dans le cas d'un édifice de Les réseaux cuivre et or
cette taille. La mise en œuvre dans l'invisible
Nous avons aussi relevé les réseaux cuivre et
répond aux mêmes lois de logique et d'éco-
or sur quelques travées de la nef. Nous pou-
nomie de moyens que celle de la matière.
vons affirmer que ces deux réseaux ont égale-
Notez la position du croisement des deux ment été manipulés par les bâtisseurs. Le
lignes du réseau fer, très proche de la ligne réseau or a une trame qui correspond aux
est-ouest du réseau nickel. La chapelle rayon- axes des piliers et des murs, sans considéra-
nante et la sacristie sont alignées sur ces tion particulière pour la polarité de la ligne.
lignes de niveau 3. Ainsi, tous les points parti- Quant au réseau cuivre, sa trame équivaut à la
culiers du bâtiment sont en correspondance moitié de la trame du réseau or.
avec les principales lignes telluriques.
Je laisse au lecteur le soin de regarder atten-
tivement les planches sur les réseaux et celle
Le vortex et les cheminées
sur la bioénergie. Qu ' il admire le travail de
Le centre du chœur est occupé par un vortex " tissage , et le souci de placer les lignes,
qui suit approximativement la ligne du réseau positives ou négatives, aux endroits appro-
nickel et s'enroule dans l'Eure. Des cheminées priés pour y créer des effets énergétiques.
cosmotelluriques viennent renforcer quelques
lieux spécifiques : les tours, le labyrinthe, la Les mesures bioénergétiques
croisée du transept, le chœur et les chapelles.
La planche ci-contre sur les variations du
Elles ont été placées à ces endroits par les
champ vital montre clairement l'intention de
bâtisseurs, en accord avec la dimension de
contenir le courant tellurique à l'intérieur des
l'espace et son orientation. Il y a une chemi-
espaces réservés au clergé.
née qui ne respecte pas cette règle, celle du
puits des Saints-Forts, dont les quatre bras
Le labyrinthe
sont orientés selon les directions cardinales.
Le labyrinthe que l'on imaginait à l'autre extré-
Finalement, deux cheminées sans bras se
mité du vortex n'est finalement dynamisé que
trouvent l'une juste devant la Vierge du Pilier,
par une cheminée cosmotellurique et quel-
l'autre sur la chaire. Il s'agit sans doute de
ques lignes de réseaux, tous manipulés. Nous
cheminées attirées par la foi et la ferveur des
verrons plus tard que ce labyrinthe a été placé
pèlerins ou des prêtres. Celle de la Vierge du
là pour des raisons purement géométriques et
Pilier est aussi à la verticale d'un autel situé
non pas telluriques.
dans la crypte.

126
Les mesures bioénergétiques dans la Cathédrale de Chartres - France - 1194 à 1230

127
Les autres réseaux telluriques
Légende
réseau or positif
--------------· réseau or négatif
réseau cuivre positif
réseau cuivre négatif

réseau aluminium positif


réseau aluminium négatif

Les dispositifs magiques chromatique équilibrant, en se plaçant une


dizaine de secondes sur chaque case, dans
Les dispositifs " magiques , sont des formes
un ordre précis (voir p.135) qui commence par
pensées matérialisées dans le plan éthérique
les tons rouges - le chakra du bas - pour finir
et qui sont très facilement décelables avec le
par les tons bleus - le chakra du haut.
sonotest.
La porte astrale
Le carré magique
La " porte astrale , est un cylindre, ou peut-
Pour expérimenter un carré magique, il
être un prisme avec de nombreuses facettes
convient de stationner entre 20 et 30
de 80 cm de diamètre et de 180 cm de haut:
secondes sur les cases qui vous attirent le
Ce cylindre est toujours situé sur la spire d'un
plus. Le détail du carré et sa position par rap-
vortex. Si nous l'avons appelé" porte astrale "•
port au trottoir sont donnés sur la page ci-
c'est que ce dispositif semble connecter notre
contre.
univers avec d'autres réalités pas toujours
agréables. Je connais quelques personnes qui
Le labyrinthe
en ont fait la douloureuse expérience. Sachez
Les alvéoles au centre du labyrinthe ont éga- que les dispositifs magiques sont à expéri-
lement des filtres éthériques colorés. La per- menter avec précaution, jamais seul, toujours
sonne qui a fait le parcours bénéficie de l'effet en compagnie d'un clairvoyant.

128
Dispositifs magiques

Thbes magiques Porte astrale


tube magique ~ 50 cm
cylindre
~80cm

sphère de 5
E
"'
réception
1)80cm
-
=
00

-
Q
tl')

tL__ centre de l'ftoile

Carré magique
entrée
0
., .
~!

s
trottoir ~ V)

route

cubes formés par le réseau nickel couleurs vibratoires émanant du sol


129
Le parcours bioénergétique tion, seule compte l'alternance des points.
Pour l'exercice, nous avons choisi plus de 100
Les cathédrales sont faites pour être parcou-
points, facilement accessibles et pouvant être
rues ; ne le faisons-nous pas naturellement
parcouru à la suite, en tenant compte du
lors d'une visite? L'idée de parcours est très
mobilier et des barrières. Les éléments de par-
ancienne ; les archéologues ont fini par
cours dessinés en pointillés dépendent de la
accepter l'idée que les Celtes tournaient
foule. Certains points sont souvent occupés
autour de la cella des fana. Cette tradition,
par des personnes en prière et pour d'autres,
très ancrée dans la population, devait naturel-
leur accès n'est pas très bien vu par le clergé.
lement être reprise par les Chrétiens dans le
Essayez d'être discrets.
principe du déambulatoire. Le parcours était
l'occasion d'éduquer le peuple sur l'Ancien Le parcours commence à l'extérieur, sur le
Testament ou la Passion du Christ par des carré magique, puis nous avons suivi le che-
œuvres picturales ou sculpturales. Les min tel que dessiné ci-contre, dans le sens
reliques, vraies ou fausses, étaient le moyen des flèches, en s'arrêtant sur chaque point
utilisé pour attirer la foule dans ces lieux. pendant quelques secondes, afin de mesurer
le champ vital. Une fois arrivés au centre, nous
En superposant les différents réseaux, les
sommes sortis en marchant normalement et
points positifs et négatifs apparaissent claire-
avons pris une dernière mesure, à l'extérieur.
ment. Nous avons remarqué qu'en marchant
lentement, même sans s'arrêter, l'alternance Concernant le puits des Saints-Forts : pour
des polarités provoque automatiquement une être au centre de la cheminée cosmotellu-
augmentation du champ vital. En connaissant rique, il faut se placer à 1 m du mur du chœur,
la position des points, il est possible d'amélio- entre les panneaux 30 et 31. Pour la Vierge du
rer la performance en s'arrêtant plus longue- Pilier, il convient de se positionner entre la sta-
ment à certains endroits. Nous ne pouvons tue et l'autel.
pas nous prononcer, ni sur le sens de rotation
Sur la page 132, un graphique vous montre les
du parcours, ni sur la vitesse de déambulation
variations du champ vital sur l'ensemble du
des pèlerins au Moyen Âge. D'ailleurs, cela
parcours, une première fois en " touriste ",
n'a que peu d'importance, puisque notre ob-
c'est-à-dire sans être conscient de faire un
jectif est de démontrer l'effet actuel d'un tel
parcours énergétique et une deuxième fois en
parcours. L'histoire rapporte que les pèlerins
« pèlerin ", en essayant de capter les énergies
effectuaient un parcours souterrain, depuis la
telluriques avec le premier chakra. Dans le
tour nord, en passant par le large couloir
deuxième cas, vous voyez que le gain en
formé par les fondations de la première cathé-
énergie vitale s'accroît au fil du parcours, pour
drale et en ressortant par la tour sud du por-
arriver à une valeur respectable de 400 %,
tail royal. Actuellement, il n'est plus possible
alors qu'il est à peine de la moitié pour un tou-
de faire ledit parcours dans sa totalité, et la
riste. Les points forts apparaissent sur le gra-
visite guidée se fait en sens inverse. Je ne
phique : le puits des Saints-Forts, Notre Dame
recommande pas cette visite pour les per-
du Pilier, le centre du labyrinthe et bien sûr,
sonnes sensibles, car les innombrables
loin devant, la remontée du courant tellurique
humains désincarnés qui hantent ces lieux me
jusqu'au vortex. Des points négatifs apparais-
font encore froid dans le dos.
sent aussi : le seuil de la cathédrale (entrée) et
Revenons à notre parcours dans la cathédra- les bancs en face des chapelles, car ils sont
le. Il y a plusieurs chemins possibles : dans le juste à l'extrémité des bras des cheminées.
sens des aiguilles d'une montre, en sens
La variante du parcours no2 peut être prati-
inverse ou encore en huit (variante de par-
quée le vendredi, lorsque le labyrinthe est libé-
cours 1). Comme les phénomènes telluriques
ré des chaises qui l'encombrent.
sont symétriques, il n'y a pas de différence au
niveau du champ vital, selon le sens de gira-

130
Parcours bioénergétiques

légende
e point négatif
• point positif
parcours recommandé
• • • • • • • parcours facultatif

r
L croisée transept
0

+-- +
~
.,,1
1

1!!..-J ~

+
tl J,
• +
,

.
~
\1

...'1 ,. • ..••• • ' ' '"'*


:~ ..
.. ..... . .....
· ...,
. -., ~
t J,
.- •• t ....... -
t";: •
..
::;::.

• 0·..
r #-4
~~ • • .;.4.
~:.

• .........,~ ..··
J, ;; (}• .
•... . . .,,..
,.T"" • "T-t
.
.
~·;

• .!-""
:t
1

..
.• . ......

variante de parcours n°l variante de parcours D 0 2

portail royal
ca rré
magique

J, arrivée

131
Effet du parcours énergétique sur le champ vital

1500 % ~--------------------------------------------------------------------------------------, 1500 %

1400 % 1400%

1300% 1300%

1200% 1200%

1100 % 1100%

Notre Dame du Pilier Puits des Saints-Fort s


1000 % IO!HJ %

1
900 % 1- 900 %

800 % ~~-----------L--------~L_ __________________L __ _ _ _ _ _ _ __ L_ _ _ _ _ _ _ _~-------r-tP.--r----L-~ 800 %

700 % 700 %
En captant l'énergie tellurique
- dimension du champ vital t)
,::
600 % "'~ 600 %
Sans capter l'énergie tellurique ..D
"'
dimension du champ vital

500 % 500 %

400 %

300 %

250 %

200 %
190%

ISO %

100%

50 %

0%

132
Le labyrinthe courue. Ce graphique montre que les pre-
mières variations sont assez marquées, mais
Il est situé à l'axe d'une travée, au milieu de la
que le champ vital n'augmente que très peu
nef, afin de bénéficier du croisement, en son
en moyenne. Après 50 m, le champ vital aug-
centre, d'une multitude de lignes telluriques.
mente brusquement jusqu'à 170% , en
Au total, le point de force central comprend 6
moyenne. Au-delà de 120 m et presque jus-
lig~es nickel positives, 6 lignes fer négatives,
qu'à la fin du parcours, l'augmentation est
2 lignes or positives, 2 lignes cuivre positives,
relativement faible . En arrivant sur les lobes
1 ligne nickel de niveau 3 et le cœur d'une
centraux, le champ vital fait un brusque saut à
cheminée cosmotellurique positive (260 %) à
250% et même à 350 %, sur la case centra-
4 bras. Le dispositif est placé de manière à
le. Finalement, la personne sort du labyrinthe
avoir les phénomènes positifs en croix, dans
en direction du chœur, en marchant sur les
le sens de la nef et les phénomènes négatifs
pierres noires. En faisant un tel parcours en
sur les diagonales. La proportion - positif 1
" touriste " , l'effet de charge atteint la respec-
négatif - est en faveur du positif. Le centre est
table valeur de 260 %, puis décroît lentement
fortement positif, car la cheminée avec ses
en une heure. Les 7 lobes centraux (6 pétales
harmoniques annule l'effet des lignes néga-
et le centre) contiennent des filtres éthériques
tives du réseau fer. Le reste du labyrinthe est
qui colorent l'aura de la personne selon une
également positif, grâce au maillage de 12
gamme basée sur les 7 couleurs de l'arc-en-
lignes positives du réseau fer. Le chemine-
ciel. Ces couleurs correspondent à nos cha-
ment dans le labyrinthe est très bien étudié
kras et ont un effet équilibrant et harmonisant
amplifié par les phénomènes cosmotellu~
parce que vous êtes obligés de passer plus de
temps sur les points positifs, en faisant un
riques. Il est recommandé de parcourir les
tour sur vous-même, dans les virages à 180°.
lobes dans le sens dextrogyre, sans oublier la
Ainsi, le dispositif énergétique contient une
case centrale. Nous avons fait trois essais de
bonne alternance de points négatifs et posi-
~harge énergétique en parcourant le laby-
tifs, avec sensiblement davantage de positifs.
nnthe, la première fois en " touriste ,,, la
C'est la condition pour créer un parcours de
deuxième fois en conscience et en cherchant
charge énergétique. S'il y avait eu plus de
à capter l'énergie tellurique pour augmenter
négatif que de positif, vous auriez eu un par-
les différences et finalement en régulant les
cours de décharge ! Pour étudier l'effet du
pas sur le rythme de la respiration et des bat-
parcours sur le champ vital, nous avons
tements du cœur (1 pas par battement de
mesuré une personne à chaque passage sur
cœur, 3 pas pour inspirer, 1 pas de rétention et
un point positif ou négatif, soit environ 90
3 pas d'expiration). Le résultat parle de lui-
points. Ensuite, j'ai dessiné les variations du
même.
champ vital en fonction de la distance par-

Mesures bioénergétiques dans le labyrinthe Une personne effectuant le parcours

133
Phénomènes cosmotelluriques dans le labyrinthe

Effet du parcours énergétique sur le champ vital

Variations du champ vital lors du parcours


400 % ~----------------------------------------------------------------------~-,

1
350% 1
3~ %~------------------------------------------------------------------- ----

300 % ~-----------------------------------------------------------------------fl~

50%

0 % ~----------~~----------~~----------~~----------~~----------~--~~
SOm IOOm !SOm 250m

longueur totale 264m

134
Répartition des points positifs et négatifs dans le labyrinthe
• point tellurique négatif
• point tellurique positif

Couleurs vibratoires
émanant du sol au
centre du labyrinthe

Parcours recommandé
au centre du labyrinthe

Effet de charge et de décharge du champ vital

Variations du champ vital dans le temps


700 % r------;--------------------------, _ en captant
l'é nergie tellurique
+ contrôle de la
6~ % ~---~----------------------~
respiration

en captant
l'énergie tellurique

san s capter
l'é nergie tellurique

à l'extérieur
du labyrinthe
O%r - - . - - - r - - . - - . - - - r - - . - - . - - - r - - . - - . - - - r - _ ,
0 JO 20 30 40 50
'
décharge du champ vital en 1 heure

temps en minutes

135
La géométrie S'il est un domaine qui devrait mettre tout le
monde d'accord, c'est bien la géométrie,
C'est un fait que la cathédrale de Chartres
science exacte par excellence. Or, ce n'est
n'est pas d'une géométrie parfaite, c'est-à-
pas le cas et loin de là. Il y a encore beaucoup
dire rectiligne et symétrique. De nombreuses
de chercheurs qui n'ont pas compris que le
hypothèses ont été émises à ce sujet : seul
tracé régulateur d'un bâtiment sert à construi-
Dieu est parfait, une cathédrale est une œuvre
re le bâtiment. Cela paraît évident pour un
humaine, elle se doit d'être imparfaite; dans la
architecte, mais apparemment pas pour un
nature rien n'est droit ; les architectes succes-
historien ou un mathématicien.
sifs ont procédé à des ajustements pour des
raisons astronomiques ou énergétiques. Si les Tracer des cercles, des hexagones ou des
ruptures d'angle avaient une raison d'être étoiles à cinq branches dans tous les sens
d'ordre métaphysique, je l'accepterais volon- n'expliquera jamais rien s'ils ne correspondent
tiers, mais si c'était une règle, comment expli- pas aux axes des murs et des piliers. J'ai
quer les édifices totalement rectilignes ? même vu des tracés de Chartres où le centre
Personnellement, je pense que les ruptures du cercle est à des centaines de mètres de la
d'angle n'ont pas d'autre fonction que cathédrale. Comment les bâtisseurs auraient-
d'adapter une géométrie rigide aux énergies ils pu tracer ce cercle avec une ficelle de cette
du lieu, en l'occurrence les lignes de niveau 3. longueur et en utilisant un point qui se trouvait
Si une ligne donne l'orientation de l'édifice, il au beau milieu de la ville ?
est normal que les autres lignes, en particulier
les lignes perpendiculaires, donnent les axes Un rapport basé sur la racine de deux
des différents corps de bâtiment.
Je vais maintenant vous démontrer que les
On peut considérer qu'il y a trois angles diffé- deux théories les plus en vogue sont aussi
rents : le premier selon la ligne nickel est- fausses l'une que l'autre. Prenons l'hypothèse
ouest correspond à l'axe de la nef et à tous les que le plan de la cathédrale soit établi sur la
axes est-ouest, jusqu'au chœur; le deuxième racine de 3. La démonstration part de la croi-
est donné par les lignes nickel transversales sée du transept, dont les dimensions sont de
(pas tout à fait orthogonales à la première) et 16,40 m de large pour 13,99 de long. Le rap-
régit tout le transept ; le troisième angle est port de la hauteur par la demi-largeur vaut
fourni par le réseau or, auquel sont subordon- 1,732, ce qui donne une erreur de 15 cm ou
nés le chœur, le déambulatoire, les chapelles 9 %o. Une telle erreur n'est pas acceptable
et la sacristie. Sur le plan architectural, ces pour un architecte, car elle ne doit pas dépas-
ruptures se font en douceur, sur 2 ou 3 tra- ser 1 %o.
vées, pour ne pas heurter l'œil.

Une pierre angulaire La grande pierre angulaire

136
Tellurisme et ruptures d'angle

légende
orientation du réseau or (chevet)
orientation du réseau nickel NS (transept)
orientation du réseau nickel EO (neO

portail portail
nord sud

portail royal
Sm \Om

137
La deuxième hypothèse part du rapport 6/7. La coudée de Chartres
L'idée est séduisante puisque les nombres
Un dernier mot au sujet de la coudée de
entiers ont toujours fasciné les Anciens. Le
Chartres. Là aussi , plusieurs hypothèses :
rapport de la demi-croisée vaut 1,714 soit une
0,69 m, 0,738 m ou 0,82 m. Nous avons trou-
erreur de 8 cm ou 5%o. Là encore, la précision
vé une pierre angulaire dans la nef, mais ses
n'est pas acceptable.
dimensions ne correspondent à rien de connu.
Mon hypothèse est que la proportion juste est La seule chose que je peux affi rmer, c 'est que
de 1,707 (ajouter une demi-racine de 2 à un l'ange qui est dans l'angle sud de la cathédra-
entier), proportion que vous obtenez très faci- le tient un cadran solaire, dont la largeur est
lement par la géométrie, en reportant la demi - de 63 cm , une coudée sacrée égyptienne.
diagonale d'un carré sur la prolongation d 'un Mais ceci ne prouve pas que ce soit la coudée
côté de ce carré. Ici, l'erreur est de 0,97 cm ou effectivement utilisée pour la construction.
0,6%o . Voilà enfin une erreur acceptable, infé-
rieure au 1%o. Ce rapport n'est pas une vue de
l'esprit, il est présent partout en plan. En des-
sinant des rectangles de proportion 1,707 aux
quatre côtés de la croisée du transept , vous
obtenez la largeur du transept, le centre du
chœur et le centre du labyrinthe. Ce même
rectangle inscrit le hors-tout de la cathédrale
elle-même. Le tracé régulateur ci-contre n'est
pas complet, mais il montre que le rectangle
1,707 est largement présent dans tout le plan.
Passons maintenant aux piliers. Un seul et
même tracé combinant des bissections et des
rotations de carrés permet de tracer tous les
piliers, même les piliers engagés.

Le nombre d'or
En ce qui concerne l' élévation , c'est le nom-
bre d'or qui a été choisi. Le carré et le rec-
tangle d'or sont visibles dans les statues du
portail sud-est, le portail des Initiés. Le Christ
tient un livre fermé, de proportion Phi, et saint
Jean un livre qui est un double carré. Des
chercheurs ont cru voir dans l'élévation de la
nef des rapports musicaux, mais c'est bien le
nombre d'or qui a été appliqué.

La rose nord
Le tracé de la rose nord dans le transept est
une parfaite illustration de l'utilisation du
nombre d'or. Six cercles concentriques, de
rapport Phi entre eux, donnent les centres de
tous les médaillons. Deux rotations à 30° des
carrés inscrits dans les cercles permettent de
finir la construction.
L'ange tenant la coudée sacrée égyptienne

138
Tracé régulateur croisée

13.99

précision = 0.6%o = lem


RI 1 R2 = 1.707

1+ fi'
2
= 1.707

139
Tracé géométrique des piliers

Tracé régulateur 1 Tracé régulateur 2 Tracé régulateur 3


bissec tions successives cercle inscrit dans le carré central pilier à base octogona le
du carré et rotation de 45 ° cercles tangents au carré extérieur cant onné de colonnes rondes

Tracé régulateur 1 Tracé régulateur 2 Tracé régulateur 3


bissections successives cercle c irco nscrit à l'octogo ne pilier à base circulaire ca nto nn é
du carré e t rotation de 45 ° formé par les deux carrés de colon ne s octogona le s

~=9
b VL

/
/

Tracé régulateur 1 Tracé régulateur 2

140
Rose nord - XIIIe siècle

Tracé régulateur 1 Tracé régulateur 2 Tracé régulateur 3


cercles concen triques deux ro tati o ns successives cercles centrés sur les angles
sur le rapport du nombre d'o r des carrés avec un angle de 30° des carrés et passant par
et in scr iption de carrés l'intersection de deux carrés
141
Chapitre 6

La création de lieux énergétiques

143
Manipulation des phénomènes cosmotelluriques

Nous avons vu jusqu'à présent comment le appartement, le lit est traversé par la première
tellurisme permet de découvrir des sites octave, là où dort Monsieur B. En cherchant
archéologiques et d'en tracer les plans avec les bras de la cheminée , j'en ai trouvé un dont
une remarquable précision. La disposition et l'extrémité aboutit sur son fauteuil , au séjour.
l'imbrication de différents phénomènes cos- Le bout d'un bras est assez négatif, assis des-
motelluriques nous a permis de comprendre le sus, vous perdez les deux tiers de votre
fonctionnement énergétique des lieux et des champ vital. C'est cette forte diminution qui
édifices anciens. Qu 'en est-il aujourd 'hui de donne l'impression de froid et des frissons .
cet art des bâtisseurs ? Je vais vous en faire la Ayant terminé mes mesures et mes recher-
démonstration avec un exemple tiré de ma ches, Monsieur B. me demande si j'ai trouvé
pratique personnelle. le fameux endroit. Il me confirme qu'il s'agit
bien de ce fauteuil et me félicite pour cette
Monsieur B. me demande d'intervenir dans sa
découverte. Je lui explique le phénomène, lui
maison à Bulle (canton de Fribourg). Comme il
fait ressentir la forme du bras et écouter les
est sensible et qu'il ne dort pas très bien, il est
variations sonores émises par le sonotest
persuadé que la géobiologie a un rôle à jouer
lorsqu 'il pénètre dans le bras.
dans cette affaire. Je me rends chez lui et
commence par visiter l'ensemble de la mai- Comme il me paraît très intéressé par l'art des
son, qui comprend des bureaux au rez-de- bâtisseurs, je lui propose non seulement de
chaussée et un appartement fraîchement corriger les nuisances telluriques, mais aussi
rénové à l'étage. La visite terminée, il me dit : de modifier tous les réseaux pour les caler
« Il y a un endroit bizarre dans cette maison, dans les murs et d'améliorer le niveau énergé-
toutes les mouches s'y retrouvent et forment tique. En une heure, j'ai relevé le reste des
une colonne verticale, comme si elles étaient lignes sur l'ensemble de la surface de la mai-
prisonnières. À cet endroit j'ai l'impression son. J'ai esquissé les modifications en
d'être en plein courant d'air, alors que les essayant de mettre les lignes négatives dans
fenêtres sont neuves. Je ne vous dis pas où les murs et travailler les réseaux « à la romai-
c'est, j'aimerais que vous le trouviez par vous- ne ''· La maison est bien orientée selon les
même ''· Voilà le genre de défi que j'aime bien. réseaux globaux, ce qui facilite grandement le
Ce jour-là, point de mouches, donc pas travail. En revanche, le réseau diagonal a une
moyen de tricher. trame assez petite et ses polarités ne sont pas
toujours bien situées. Je me su is appliqué à le
Mes expertises suivent un protocole précis et
faire coïncider avec les angles des murs et
en général je m'y tiens. Je commence par les
l'axe des fenêtres, mais je suis conscient que
mesures électromagnétiques, puis la détec-
ce n'est pas parfait. En un quart d 'heure,
tion des phénomènes telluriques et pour finir
toutes les lignes ont été déplacées, fixées à
la recherche des perturbations subtiles et les
leur nouvel emplacement et contrôlées avec le
mesures bioénergétiques. Sur le plan électro-
sonotest. La cheminée négative a été dépla-
magnétique, comme d'habitude, des champs
cée et une nouvelle cheminée, positive cette
électriques élevés à cause de l'emploi du bois
fois, a été positionnée au milieu du séjour.
dans de nombreux éléments de construction
(le bois est un isolant, mais il conduit le champ Ayant revu Monsieur B. deux mois après, il me
électrique) et bien sûr la pollution électroma- confie que les mouches ne tournent plus en
gnétique dûe au téléphone sans fil de type cercle sur son fc.uteuil et qu 'il ne se réveille
DECT. Sur le plan tellurique, j'ai trouvé un plus fatigué. Un effet a aussi été constaté au
nŒud négatif, au milieu du lit et une cheminée niveau des plantes vertes et de l'ambiance
c )Smotellurique négative de petite taille dans générale du bureau situé au rez-de-chaussée.
un coin de la chambre. Je vous rappelle
Comme ces manipulations demandent du
qu'une chem inée négative est particulière-
temps et beaucoup de concentration , je ne le
ment néfaste, dans son cœur et dans sa péri-
fait que 2 à 3 fois par année chez des clients.
phérie. Or, c'est précisément le cas dans cet
144
Avant
/
/

' lv '
'
' '' ' ' (1
,,/' I l
\
\
'' '' ./"" Il ',
· -- -~-
>- '-
- \.-- --
-- \ '
'' ''
=====:F=-----T
/ Il

Il
--- -

Il
' Il
I l
Il

Après
/
'/

/
/
/
/
/

JOrn

145
Créati on de lieux énergétiques

Ce chapitre est consacré à la réalisation de Un lieu de décharge énergétique


lieux particuliers combinant les aspects tellu-
Dans le cas du premier lieu présenté, j'ai choi-
rique, géométrique et bioénergétique. L'art
si un croisement de deux lignes nickel néga-
des bâtisseurs peut être appliqué aussi bien à
tives de niveau 2 pour implanter un projet de
des jardins qu'à des édifices.
parcours de décharge énergétique. Le dessin
À travers quatre exemples, je vais vous expli- ne présente que les lignes telluriques du ré-
quer comment réaliser des lieux énergétiques seau nickel pour ne pas alourdir la planche.
avec des effets bioénergétiques contrôlés et
Le projet consiste en une série de poteaux
reproductibles d'une personne à l'autre.
plantés deux par deux, le long d'un caniveau
pris dans un dallage, avec à l'une des extré-
Les différents principes énergétiques
mités une fontaine et à l'autre un bassin.
La première étape consiste à choisir un lieu L'idée générale est de tremper ses mains et
correspondant au principe énergétique que ses pieds dans l'eau , pu is de suivre le cani-
vous souhaitez mettre en œuvre. Nous distin- veau , en s'arrêtant pendant 10 à 30 secondes
guons quatre familles de principe : la charge, entre chaque paire de poteaux. Pour bien dif-
la décharge, le centrage et l'élévation vibratoire. férencier l'effet sur chaque chakra, l'espace
entre les poteaux contient un filtre éthérique
La charge agit essentiellement sur les trois
au sol de la couleur correspondante. Les
chakras du bas (1, 2 et 3) et augmente la
poteaux sont peint en noir, la fontaine en
dimension du champ vital et sa densité pour
rouge et le bassin en blanc.
plusieurs heures. Elle fait circuler les énergies
dans le corps, nourrit le hara et donne l'im- Le s· chakra étant souvent bloqué, l'effet est
pression d'être " rechargé " · La charge permet renforcé en utilisant le croisement des lignes
à une personne de ressentir son corps, d'être de niveau 2 et l'extrémité du bras d'une che-
" vivante "· minée cosmotellurique négative.
La décharge, au contraire, diminue le champ À la fin du parcours, vous vous asseyez et
vital , enlève les charges émotionnelles, agit vous contemplez les mouvements de la surfa-
sur les blocages énergétiques, dissout les ce du bassin. L'eau pénètre en cascade dans
informations indésirables. Elle donne l'impres- le bassin par trois endroits différents, créant
sion de se vider, de se séparer d'un " poids "• ainsi un jeu de formes concentriques et géo-
d'être léger et dispos. métriques qui vont " lisser,, le corps astral.
Le centrage a pour fonction de centrer le
La géométrie du lieu
champ vital dans les trois directions. Il donne
le sentiment d'être bien dans son corps, d'être Le dispositif est ternaire :
" droit "• d 'être clair dans sa tête. Le centrage - 3 couleurs, noir, rouge, blanc
corrige les perturbations dues aux chocs - 3 objets : fontaine, caniveau , bassin
émotionnels et refait circuler les énergies cos- - 3 lignes nickel dans les poteaux
motelluriques dans le corps.
J'ai donc choisi la racine de 3 comme rapport
L'élévation vibratoire agit principalement sur géométrique, pour le tracé des éléments
la fréquence de résonance, sur l'ouverture des visibles et invisibles. Les lignes nickel sont
chakras du haut (5, 6 et 7) et sur la dimension démultipliées pour créer des zones de force
des tubes extrasensoriels. L'élévation vibratoi- qui tiennent les éléments construits . Bien
re favorise les prises de conscience et déve- entendu, l'espace entre les poteaux est calcu-
loppe les capacités extrasensorielles. lé pour perturber le moins possible le réseau
nickel.
Selon le dispositif mis en place, un lieu peut
combiner plusieurs effets et même en créer
d'autres parfois involontairement.

146
Création d'un lieu de décharge énergétique
Relevé du réseau nickel
1 1 1 1 Il 1 1
1 1 1 1 Il 1 1
---r--- 1
1----:-- - - ---,--- ---,---
1 1
---n--- Il 1
----,--------r--- 1 1
---r----

1
'
1
1
1
1
1 1
1
1
1
1
1
''
Il
Il
1
1
1
1
1
1
'
1
1
1 1 1 1 1 Il 1 1 1
1 Il 1 1
- -,---- ---r---
1
-- - -,- --- ---, - - - ---,- - -
1 1 1
---n--- ----,--------r--- 1
---r----
1 1 1 1 1 11 1 1 1
1 1 1 1 1 Il 1 1 1

1 1 1 1 1 1 Il 1 1 1
1 1 1 1 1 1 Il 1 1 1 ___ _
___ L
_ __1 ___ _ ___ J.. __ _ ___
___ T
_j_ __ _
__ _
--,---- ---r--- p== =:==== i====F=== ===~===,===~===,===~===== ===p=== ---r----
1 1 1 1 1 Il 1 1
1 '
1 1 1 1 1 Il 1 1 '
1

1 1 1 : : Il 1 1
_ __ T1 __ _
1
-- -r --- - - - 1,---- -- - ,---
1 1 11
---,--- ---n--- ----,--------r--- Il
- ~~--
'
1
1
1
1
1
1
1
1
1
Il
Il

Il
Il
1
1
1
1
,
1

Projet

• caniveau • si~o
Q ~====================~~~~~~~==~~============~~bassin
• • • •
fontaine
parcours ...
poteaux en bois
• • • • • • t
Tracé régulateur

~- · ·-
• 0 • • • • • •

Adaptation du tellurisme à la géométrie


___ L ___ _ __ _l ___ ___ l_ ___ ___ l) ___ _ __ l_ ___ ___ L ____
--'----
1 1 1
1---+---1---+--- 1 Il
----'----
1 1 1
1 1 1 1 1 1 Il 1 1 1
1 1 1 1 1 1 Il 1 1 1

--- uJ+- --- ___ J ___


1 1 1 1 1 1 Il 1 1 1

,,, 1----t~---
Il 1
~
1 1 1
l
,,,,,
---h--- 1 1
--,----
1 1
1--- -;L--- ,,, ,,,,,, ---r---
---r--- ---~--- ---r----
1
1
1
1
,,, lt 1 n
lt'
lt 1
1
1
1
1

111' i l' ' ii\ 1 ;;;;:;


1
1
1
1 litt\
Ill 1,,, 111\
litt\ litt\ 1/1111
111\
litt\
1
1
---f-----
1
1
- -1- - - - ---f---- --.L4iT--
litt
1---l~r---- ---uftr--
litt' litt
- - .LI+IT - -
litt
---+tH~--- ---Utr 1 - - ---+----
1
1
~
1 ltllil
"'' 1
1
1
1

Il
1 1
1 t ll i t ti l i t t t lit l i l l tl t l lit ___ 1L ____
--'---- D ''l'' 1 1
---r----
--~ ----

1
===+{=E ../ Il 1 1 l 1 1 1 1 1
1
1 1

1 1 1
1
--,---- 1
---r--- __ 1wL- 1--J,~H--- ___\A~/--- __ li~L_-
1
lill il ___
---,mrt --~~A:H--- ---r--- 1 1
---r----

,
lit 1 1
1
1
1
1
Il~ 1
lit
\ f it
1~ ,
tllit
lit
1 ~,,
li t
lUlli
l j iJI ,,,
Il~ 1 1
1
1
1

___ J___---+----
___ j_ __ r---1---- ---~i ___ __ J ___
·--
1 1 \1/ H 1
1 1 Il 1
- -1- - - - ---f----
1 1 1 1 1
---+1----
Il 1 1 -~
_lt1
1
1
1
1
1
1
1
1 1
1 Il
Il
1
1 1
1
1

0 5m JOrn

147
Un lieu pour se centrer de travail que dans le premier exemple. Il faut
déplacer et démultiplier par 7 quatre lignes
S'il est possible de créer des lieux presque
négatives pour former un grand carré qui ser-
n'importe où , il est vrai que les croisements de
vira d'enceinte énergétique. Les lignes qui
lignes de niveau 3 positives ou négatives sont
bordent la ligne de niveau 3 sont " pincées ,,
propices à l'implantation de lieux énergé-
dans les deux monolithes. Elles créent un effet
tiques.
de fuseau , à la manière d'un carré magique,
Dans ce deuxième exemple, c 'est un croise- en centrant les différentes couches du champ
ment de lignes nickel de niveau 3, avec une vital. Cet effet est amplifié par les ondes de
cheminée naturelle à deux bras , qui est choisi forme des monolithes, eux-mêmes dynamisés
pour créer un lieu spécialement conçu pour se par les lignes qui les traversent. Les autres
centrer. Le projet comprend un labyrinthe en lignes nickel sont coupées au niveau des
buis, encadré par quatre arbres et dont le lignes démultipliées comme dans le cas d 'un
centre est occupé par deux monolithes paral- tumulus, formant ainsi un espace sacré.
lèles de 2 m de haut. Le labyrinthe a été choi-
La cheminée à 2 bras qui se trouvait à l'orig i-
si en raison de sa symbolique, un parcours
ne sur le croisement est déplacée et rempla-
vers le centre, vers soi-même. Sa forme en
cée par une cheminée positive aussi , mais
elle-même évoque une cible.
plus forte (350 %), avec 4 bras bien orientés
Il est basé sur les chiffres 4 et 8 : selon les lignes de niveau 3. Le diamètre, bien
- 8 directions possibles depuis le centre que déterminé par le tracé régulateur, corres-
- 4 cercles successifs pour circuler pond au cheminement ci rculaire à l'intérieur
- 32 (4 x 8) changements de direction du labyrinthe. Les sept harmoniques concen -
- 4 " cercles , en buis triques renforcent aussi l'effet du centrage.
- 4 arbres Notez que malgré la sim ilitude avec certains
- 4 bras à la cheminée cosmotellurique lieux sacrés celtiques , ce disposit if n'est
absolument pas conçu pou r créer un effet de
Le chiffre 4 est le chiffre de la matière et de charge énergétique.
l'incarnation, dont le symbole est le carré. Le
tracé régulateur comprend 12 carrés homo- Il est clair que le réseau diagonal devra aussi
thétiques car c 'est le nombre de l'incarnation être modifié pour avoir un croisement positif
des principes divins sur Terre. Les " maîtres ,, au centre et pour << tenir ,, les angles des murs
ont souvent eu 12 disciples. énergétiques formés par les lignes nickel.

Le rapport de proportion qui a été choisi est la En ce qui concerne l'implantation d'un carré
racine du nombre d'or, d'une part parce que dans une trame naturellement rectangulaire, la
sa forme évoque à la fois l'enracinement man ipulation des lignes n'a pas toujou rs
(forme d'un petit arbre) et d'autre part par sa besoin d'être aussi importante. En effet ,
capacité à relier les parties avec le tout, l'hom- comme vous le verrez dans le dernier
me avec la terre et le ciel. La racine du nombre exemple, il suffit d 'avoir plus de trames dans
d'or contient le mot " racine ,, qui renforce le sens nord-sud que dans le sens est-ouest
encore plus le principe d 'enracinement. Le pour former un carré presque parfait, sans
principe de l'homothétie est présent à la fois déplacer de lignes.
dans le tracé géométrique, dans les lignes Le lieu que je viens de décrire est relat ivement
démultipliées et dans l'aménagement du laby- facile à utiliser. Il suffit de traverser les lignes
rinthe, créant ainsi un lien entre les aspects démultipliées, de faire trois fois le tou r du
symbolique, énergétique et physique. labyrinthe et d'aller ensuite jusqu'au centre en
suivant l'unique chemin qui y conduit. Au
Mise en place du lieu milieu, il faut stationner entre les faces en res-
La manipulation des réseaux demande plus tant une minute dans les quatre directions
cardinales.

148
Création d'un lieu pour se centrer
Relevé du réseau nickel
Il 1 1 1 1 Il
Il 1 1 1 1 Il
Il 1
- ï r- - - ---r---
1 1
---,- --- - --r---- ----r--- - -- nIl - - - ·
1

11 1 1 1 Il
Il 1 1 1 Il

1
1
nickel ni\'.

__ _.,1__ _
1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1
----~---- ---1-- - - - - -t----- - --j--- -- - r- - -
1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1

Il
Il

Tracé régulateur Projet

0 0

0 ( 0
12 carrés homothétique. selon arbre 1
la racine du nombre d'or (

Adaptation du tellurisme à la géométrie

Il
Il
--t+---
11

Il
Il
Il
Il

0 5m IOm

149
Un lieu pour se charger Le tellurisme du lieu
Un des lieux de charge le plus simple à créer Les deux zones sont séparées par un espace
est un système binaire comprenant un point en gravier et reliées par une poutre à 40 cm du
positif et un point négatif séparés de quelques sol. L'objectif de cette poutre est d'obliger
mètres. Pour se charger, il suffit de passer inconsciemment la personne qui marche des-
alternativement d'un point à l'autre, toutes les sus à allonger son premier chakra, favorisant
10 secondes, 20 à 30 fois de suite. Le champ ainsi la captation des énergies telluriques .
vital augmente jusqu'à 350 % , pour une per- L'orientation du lieu, parfaitement est-ouest
sonne bien ancrée et concentrée sur le pro- (azimut 90°) a nécessité une légère courbure
cessus de charge. Comme la différence bio- dans les réseaux. Les lignes nickel ont été
énergétique entre les deux points est très démultipliées par 7 pour former un fuseau
marquée (30% et 450 %), le champ vital positif sur le dispositif de charge et une
s'agrandit assez rapidement et la décharge ne enceinte énergétique négative tout autour. Le
décroît que très lentement. réseau fer a lui aussi été légèrement modifié
pour s'adapter à la géométrie, tout en respec-
La géométrie du lieu tant les polarités des points sur les dalles.
S'agissant d'un système binaire, j'ai choisi la Deux cheminées cosmotelluriques composent
racine de 2 comme rapport de proportion et la le système énergétique, car le lieu est assez
division sacrée comme principe régulateur du quelconque. Le bras de la cheminée positive
plan. Le tracé détermine non seulement les est utilisé pour renforcer négativement le
aménagements du lieu, mais aussi la position centre de la cheminée négative.
de tous les éléments telluriques {lignes nickel
Faire le relevé du lieu, le tracé géométrique et
et fer, cheminées cosmotelluriques). Le point
les manipulations demande plus de deux heu-
positif est marqué par une dalle blanche, le
res de travail pour trois personnes.
point négatif par une dalle noire. Les deux
pierres sont entourées d'un pavage, selon la
division dorée.

Photomontage avec le réseau nickel et les cheminées cosmotelluriques

150
Création d'un lieu de charge énergétique
Tracé régulateur Projet

point positif

,~Ô-o~-0
:! : : :p:ou:tre:: : :
ravier
il
point négatif

..,..,..___ parcours --••~

i
division sacrée

Adaptation du tellurisme à la géométrie

-------+------
1 ------ ~
1

1 1
1 1
1 1
1

1
1

..;::-=:-{-~-----
_..çç_
1---- -
1
1
' 1
' 1
' 1
'"1 ',
1
y 1
/ 1 1
/ 1 1
/ 1 1
1 1
1 1
1 - 1

~~~=~~~::
1 --
~-t----..-.r:~-=--
1 --- --
1 -- 1

1
1 1 1

.-l• -----
·-ri -----
1
1 1
11

======~!======-
1
1
1
~==:1:::::::
0 5m !Om

151
Lieu de charge et de méditation évoque le passage de la terre au ciel , l'enraci-
nement puis l'élévation. Le tracé régulateur
Cet exemple de lieu énergétique combine
est basé sur des carrés homothétiques et
principalement deux effets : la charge et l'élé-
concentriques selon la proportion " racine de 3 ''·
vation vibratoire. Il est situé sur un terrain géo-
Ce rapport a été utilisé parce qu 'il incarne et
biologiquement quelconque, sans aucun croi-
enracine la Trinité Céleste sur terre. Il y a 10
sement tellurique digne d'intérêt. Il est placé le
inscriptions successives, car le nombre 10
long d'une ligne positive de niveau 2, que
symbolise le retour à l'Unité.
vous trouvez en moyenne tous les 25 à 28 m.
Le tellurisme du lieu
L'utilisation du lieu
Du point de vue tellurique, le dispositif est
Le projet comprend trois parties : 14 dalles en
orienté selon les énergies du lieu, c'est-à-dire
pierre formant un carré, une surface avec du
selon l'orientation générale des lignes nickel à
gravier et deux haies circulaires de 1,2 m de
cet endroit. Le décalage des passages à tra-
haut, interrompues par des passages. Pour
vers les haies permet de passer de l'orienta-
utiliser ce lieu , il faut passer de pierre en pier-
tion « tellurique ,, à l'orientation " cosmique ,,,
re, toutes les 4 à 7 secondes, en faisant 3 à 4
puisque le cercle central est orienté sur l'étoi-
fois le tour. Ensuite, vous traversez la surface
le Polaire.
en gravier par le « gué » et vous vous asseyez
au centre des haies. Symboliquement, les Les pierres sont tenues par trois lignes nickel ,
pierres représentent les aléas de la vie et les afin d 'assurer une dominante positive tout au
épreuves, les haies au milieu du gravier sym- long du parcours. Le centre est occupé par
bolisent l' lie des Bienheureux, le Jardin une puissante cheminée cosmotellurique
d'Eden. (450 %), dont les bras viennent renforcer deux
points négatifs du parcours. Observez com-
La géométrie et le symbolisme ment le tout a été disposé en créant le moins
de distorsion possible dans le réseau nickel.
La transition entre la forme carrée et le cercle

Déplacement du réseau nickel sur le tracé géométrique

152
Création d'un lieu de charge énergétique et de méditation
Relevé du réseau nickel
1 1 1 Il 1 1 1
1 1 1 Il 1 1 1
- 1
---- , - --
1
-- - + ----r --- ~ - - -
1 1
___ liIl __ _

Il
---,---1

1
1
-- - -~ ---

1
----,---1

1
1 1 1 Il 1 1 1
1 1 1 Il 1 1
1 1 1 Il 1 1

-
1
--- -r - --
1
1
---T------ --~---
1
1

1
___ "11Il __ _

Il
---,---1

1
1
---,- --
1
1 1 1 1 1
::
1 1 1 1 Il 1 1 1
1 1 1 1 1 _ __ JIIl __ _ 1 ____1
l_ _ _ 1
- _ ___ L ___
1
_ _ _ _1 _ _ _
1
-- - ~ -- - --- --L
1 1
___ ---~ ---
1 Il
_ _ _ _j _ _ _
1 1
_ _ _ _ l_ __ _

1
1 1 1 1 1 Il 1 1 1
1 1 1 1 1 Il 1 1 1

1 1 1 1 : 1
1 1 1 1 ___ liIl __ _ 1
- - - --r-- - -- - , - - - -- - T ---- --- - ~ --- ---,- --
1 1 Il 1
1 1 Il 1

::
Il

Tracé régulateur Projet

p arcours ...
• • • •
• g~ 0

t· ~ ·!
• haie

10 inscri ptions success i ves de tri angles
dalle e
~

p arc ours •
équil atéraux dans des carrés

Adaptation du tellurisme à la géométrie

1
1
---+----
1
1
1
1
___ J._ _ _ _
1
1

1
1
--- -r ---
1
1

0 5m JOrn
1 1 1

153
Chapitre 7
,
Les Elémentaux

155
Le petit peuple

Le monde des Élémentaux, communément du Nain à travers le sonotest, les autres par
appelés Esprits de la Nature, est un monde les différentes couches de votre champ vital ,
dont il est extrêmement délicat de parler. Il qui se dilate fortement à l'approche de I' Éié-
doit se vivre, à la rigueur se raconter à la mental.
manière des contes pour enfants.
Une autre expérience possible est de passer
le sonotest à travers le Nain , de lui demander
La notion de temps chez les Élémentaux
ensuite de se déplacer et finalement de repas-
En entrant dans l'univers des Élémentaux, ser le sonotest à l'endroit où se trouvait l'enti-
vous accédez à un plan parallèle au nôtre, qui, té auparavant. Au deuxième passage, les
bien que partageant le même espace, vit dans variations acoustiques ont disparu. Cela ne
un temps délocalisé. Il est difficile d'expliquer prouve pas l'existence du Nain , mais
ce qu 'est un temps délocalisé, le plus simple démontre au moins qu 'une charge ionisée
est de penser à un rêve. Dans un rêve , les s'est déplacée.
actions s'enchaînent les unes aux autres, mais
le temps est parfois accéléré, parfois ralenti , Comportement des chats
selon l'intensité émotionnelle de l'instant
Ceux qui ont un chat savent bien qu'il a par-
vécu.
fois un comportement incompréhensible, cou-
Pour les Élémentaux, c'est pareil, ils peuvent rant après quelque chose d 'invisible et s'arrê-
rester des mois, même des années sans bou- tant brusquement pour fixer du regard un
ger et se " réveiller ,, d'un seul coup en votre point juste devant lu i pendant plusieurs
présence. Notre mental nous donne l'impres- minutes. Il est difficile de dire comment un
sion qu'ils sont figés, mais pour eux, ce temps chat perçoit un Élémental , mais cela doit être
mort n'existe pas, car leur mental ne fonction- assez proche de notre perception .
ne pas comme le nôtre. Comme nous, ils
Un jour, j'ai surpris mon chat alors qu'il fixait
« fabriquent , leur temps avec leur mental. La
un Nain assis sur un fauteu il. Si vous n'avez
notion de temps est un concept qui diffère
pas le don de voir les Élémentaux, vous pour-
beaucoup selon les entités et fait que la com-
riez vous imaginer que le chat hésite à monter
munication n'est possible que s'il y a conjonc-
sur le fauteuil. Après plus d 'une minute, le
tion temporelle. Je ne m'étendrai pas plus sur
Nain a sauté du fauteuil et s'est installé sur
ce sujet délicat, mais fondamental pour com-
l'un des coussins qui étaient sur le canapé.
prendre les interactions entre les entités et
Quelques secondes plus tard , mon chat réali-
nous-mêmes.
se que I'Éiémental n'est plus là et part à sa
recherche . Comme mon épouse regardait
Une preuve de leur existence ?
aussi la scène, je lui dis qu 'i l me semble que
J'aimerais beaucoup prouver leur existence, le Nain est maintenant sur le canapé. Elle me
mais cela reste difficile de manière directe. confirme sa présence sur le coussin et nous
Dans mon premier ouvrage , j'ai évoqué la attendons de voir le comportement du chat. Il
possibilité d 'impressionner la pellicule argen- se met à ren ifler le tapis (les Élémentaux doi-
tique, mais il s'agit d'un cas isolé où un Élé- vent laisser des traces olfactives), se dirige
mental de feu s'est manifesté par une boule vers le canapé et fixe du regard un point situé
orange rayonnante. Je pense qu'il faut des à 30 cm au-dessus du coussin où se trouvait le
conditions particulières pour prendre ce genre Nain . En observant le déplacement de I'Éié-
de photo, car ce n'est hélas pas reproductible. mental , il nous a été possible de prédi re la
Une manière indirecte de " saisir , un Élémen- réaction du chat.
tal est de placer un sonotest entre un Nain et
En dehors des chats, de nombreuses per-
vous-même. En attirant le Nain avec votre
sonnes voient les Élémentaux, parfois de
main , vous entendrez plusieurs variations
manière involontaire. Ne vous est-il jamais
sonores : l'une est provoquée par le passage
arrivé de fixer, sans raison , un point vague ?

156
,...._ 1

')
~.

Un Nain (30 cm) et un Gnome (60 cm) Cinq Gnomes et une cheminée naissante

Le petit peuple regroupe principalement trois Gnomes, parfois appelés autrement selon les
types d'Éiémentaux : les Nains, environ 30 cm régions, sont souvent ensemble avec un
de hauteur, les Gnomes, 60 cm jusqu'au som- Gnome comme chef. En revanche, les Trolls
met du bonnet et les Trolls, entre 110 et n'ont l'air de se préoccuper de personne et
140 cm de haut. Tous les dessins et les pho- sont souvent seuls sur une pierre, à garder un
tos- montages représentent le petit peuple, tel lieu. Les Trolls sont nettement moins bavards
qu'il peut apparaître aux clairvoyants. que les Nains et les Gnomes et ont tendance
à vous ignorer. Ils ont l'air sérieux, probable-
S'ils sont parfois solitaires, comme les Trolls ,
ment en raison de leur grande responsabilité
les Nains et les Gnomes peuvent être en
vis-à-vis des dispositifs cosmotelluriques.
bandes. Dans certains lieux très énergétiques,
il arrive qu'il y en ait des centaines. Nains et

photomontage avec un Nain photomontage avec un Nain

157
Les grands Élémentaux

Grands Élémentaux contraire centrent les couches et les densifient


de façon incroyable (perméabilité de moins de
Les grands Élémentaux forment le grand
1 % ). Ces différences sont à mettre en rela-
peuple et comprennent une multitude d'enti-
tion avec l'élément d 'où est issue l'entité. Les
tés très diverses dans leur taille et leur aspect.
Élémentaux de Terre provoquent en général
Ils sont en général seuls et parfois l'un d 'eux
une grande densité. Il ne faut pas non plus
semble diriger une petite équipe d'entités un
généraliser ; les Nains, liés à l'élément Terre
font monter le plan horizontal. Face à un Élé~
peu plus petites. Les Grands Élémentaux font
environ 3 à 4 m de haut lorsqu 'ils sont debout.
mental, le plan vertical reste en principe cen-
Leur aspect est anthropomorphe avec une
tré, mais si vous vous déplacez un peu à
tête d'animal. Ce sont probablement les pre-
gauche ou à droite de l'entité, son rayonne-
mières entités vénérées par les Anciens , gar-
ment peut provoquer un décalage du plan, du
diennes des sources, des rochers, des lacs et
côté opposé . Le contact avec un Grand Élé-
des cavernes. Leur ressemblance avec des
mental est toujours un moment très intense et
divinités égyptiennes ou hindoues est trou-
très différent d 'une fois à l'autre. Nous avons
blante, bien qu 'ils soient tous habillés diffé-
la certitude qu'ils savent agir sur nos sys-
remment. La plupart portent des objets ou des
tèmes énergétiques et notre mental. À chaque
bijoux, mais il est impossible de dire s'ils sont
fois , ils nous mettent dans un état de
réellement habillés de la sorte ou si ce sont les
conscience modifié et nous donnent la possi-
humains qui se les représentent ainsi.
bilité d'augmenter nos perceptions.
Les grands Élémentaux gardent les lieux les
Il existe une catégorie de Grands Élémentaux
plus importants, ceux qui permettent d'entrer
qui atteignent 7 m de haut et qui sont les gar-
en communication avec d 'autres plans de
diens de vallées et de montagnes. Parfois, les
conscience. Ils communiquent par télépathie ,
noms issus de la tradition conservent la
nous transmettent des informations sur le
mémoire d 'un Grand Élémental (le Géant, la
fonctionnement de certains lieux , et nous
Dame Blanche, etc.) En général , les Chrétiens
« conduisent , sans se déplacer eux-mêmes ,
ont diabolisé ces endroits, vestiges de cultes
vers les pierres formant des dispositifs éner-
païens (Creux d'Enfer, Pierre des Immolés
gétiques. Bien entendu , ils lisent dans nos
Chaise du Diable, etc.) Il y a des Élémentau~
pensées et nous devancent dans nos ques-
un peu partout, mais jamais dans les églises !
tions. Ils ne donnent leur savoir qu 'au comp-
te-gouttes, ce qui nous oblige à nous rendre Le dernier point que je souhaite aborder
régulièrement vers eux pour avoir la su ite. Ils concerne la face obscure des Élémentaux.
n'ont pas l'air de nous faire confiance , mais Les Élémentaux sont directement issus du
semblent dépendants de certaines de nos plan spirituel et collaborent étroitement avec
actions. N'ayant pas de corps physique, il leur les entités de ce plan. Ils sont liés aux forces
est impossible de déplacer certains objets lucifériennes, celles qui ont créé la matière
ayant la fonction de clé énergétique. pour que l'Esprit puisse en faire l'expérience
et progresser. Il existe aussi des Élémentaux
Je me suis demandé si , en des temps reculés,
•• noirs " , des entités liées aux forces ahrima-
ces entités avaient un corps physique et s'ils
niennes qui veulent enchaîner l'Esprit à la
étaient les •• instructeurs , de l'humanité nais-
matière et l'empêcher d 'évoluer. Ces entités
sante. La notion de •• neter , , propre aux divi-
démoniaques ont pour mission de faire croire
nités locales des anciens Égyptiens, est à rap-
que seule la matière existe et que l'Esprit est
procher du mot •• éther , désignant une matiè-
une invention pour rassurer les humains. Les
re subtile et non visible.
rencontres avec ces entités se passent mal ;
En présence de Grands Élémentaux, les effets ils nous décalent fortement sur la gauche et
bioénergétiques sont très divers. Certains font nous donnent la nausée. J'ai tenu à vous avertir.
n:onter le plan horizontal jusqu'au menton ,
s1gne d 'une très forte vibration , d'autres au

158
Un Troll (120 cm) Un grand Élémental de Terre (350 cm)

Un Sylphe, Élémental de l 'Air (320 cm) Un grand Élémental de Terre (300 cm)

159
Découvrir un lieu sacré

Le rocher de la Roussille se trouve à 1,5 km au dire, je demande à mes deux collègues de


nord-ouest du rocher du Combeau à l'est de faire de même pour confirmer mon ressenti. Si
Puy-Guillaume, dans le département du Puy- l'une des cupules correspond au vortex , il y a
de-Dôme. J'ai choisi ce rocher à cupules pour de fortes chances pour que l'autre cupule et la
vous montrer comment nous prospectons sur cheminée cosmotellurique soient sur un croi-
un lieu que nous voyons pour la première fois. sement de lignes de niveau 3 ou plus. Avec
une baguette rad-master en main , je tourne à
Lorsque je vais effectuer des relevés, je
nouveau autour du rocher pour chercher les
prends toujours avec moi une petite planche à
grandes lignes et je place des bouts de bois
dessin , le sonotest, le géomagnétomètre, des
au sol sur leurs axes. Ayant découvert que
baguettes, une boussole pour mesurer les azi-
deux lignes se croisent effectivement au
muts, des petits drapeaux de couleurs pour
centre de la grande cupule de 40 cm de dia-
marquer les phénomènes au sol , un ou deux
mètre, je contrôle depuis la cupule que les
doubles décamètres, un mètre pliable et un
deux lignes se coupent bien à angle droit. Je
appareil de photo numérique.
vérifie ensuite si le croisement est superposé
Depuis le bord de la route où nous avons par- avec le centre de la cupule, puis je détermine
qué notre voiture, nous pénétrons dans la la largeur des deux lignes. Je demande à mes
forêt en compagnie de quelques personnes collègues de faire de même, afin d'être sûr du
membres de l'association des nouveaux amis type de ligne et de sa largeur. Nous sommes
de Glozel. Après avoir dépassé un premier d 'accord qu 'il s'agit bien d'un croisement de
rocher sans cupule, nous arrivons à l'extrémi- deux lignes telluriques positives de niveau 3
té et au point le plus élevé d'une petite colline du réseau nickel.
en pente douce.
Dans le cas où nous n'aurions pas été d 'ac-
Les rochers , aux formes très arrondies, sont cord , le seul moyen de connaître le type de
disposés en fer à cheval avec une ouverture ligne est de la suivre sur quelques mètres en
sur l'ouest. Attiré par le plus gros rocher, juste dehors des rochers et de relever les lignes de
en face de moi , je pénètre dans l'enceinte niveau 1 de chaque côté. La présence de 3
sacrée . Tous les rochers présentent de lignes nickel de part et d'autre permet de faire
grandes vasques naturelles créées par des la distinction entre un réseau nickel ou un
bulles de gaz qui ont éclaté lorsque la roche réseau or. Quant à la largeur de la ligne, le
basaltique s'est refroidie. Ce genre de sonotest aurait permis de la vérifier.
vasques circulaires, plus ou moins profondes,
Pendant que les archéologues et les cher-
est très courant dans les régions volcaniques.
cheurs inspectent les autres rochers des envi-
Le rocher principal possède deux vasques
rons, je fais une esquisse du lieu (voir ci-
naturelles qui ont chacune une cupule taillée
contre) et note les différents phénomènes que
de main d'homme.
nous avons déjà découverts.
Face au rocher, en regardant vers l'est, je
Je poursuis mes investigations en longeant la
passe ma main au-dessus de la cupule de
ligne est-ouest et en chassant du pied les
gauche (diamètre 20 cm). La sensation cor-
feuilles mortes qui jonchent le sol, je découvre
respond à un vortex , car la main est comme
ainsi une première petite cupule au niveau du
'' soulevée , par un souffle provenant de la
sol , et une plus grosse juste à l'entrée du lieu.
terre . Quant à la cupule de droite, elle est
Avec mes amis, nous contrôlons qu'elles sont
superposée avec une cheminée cosmotellu-
bien alignées. Un tel alignement ne peut pas
rique. Je contrôle avec les mains pour savoir
être le fruit du hasard, mais la preuve que les
si elle est parfaitement centrée avec la cupu-
Anciens sentaient les lignes. Comme il n'y a
le, ce qui est le cas. En m'éloignant du rocher,
pas de construction , les cupules créent une
je cherche le diamètre de la cheminée et en
'' architecture ,, orientée selon les énergies du
tournant autour du rocher, je détermine le
lieu.
nombre de bras et leur position. Sans rien

160
Pierre à cupules de la Roussille - France - période néolithique

Découverte du courant tellurique qui sort de terre près de cette vasque, qu 'il
traverse le rocher principal avec les cupules et
Un de mes amis expérimente une vasque qui
descend ensuite en direction du sud. Ce cou-
a la forme d'un fauteuil. Selon lui, l'énergie est
rant n'est pas très large ; la dimension du
très forte, il sent un fourmillement partout
champ vital dépasse 150 % sur environ 4 m
dans le corps. Cette vasque est située sur la
mais il semble qu'il soit un peu plus étroit
ligne nord-sud, mais pas sur la spire du vor-
après avoir traversé le rocher.
tex.
Les trois phénomènes principaux, la chemi-
En mesurant son champ vital pour vérifier son
née, le vortex et le courant tellurique ne sont
ressenti intérieur, je constate qu'il augmente à
pas concentriques, mais alignés sur une ligne
près de 300 %, signe évident qu'il y a, à cet
de niveau 3 et correspondent à des vasques
endroit, un phénomène que nous n'avons pas
naturelles des rochers. Une telle coïncidence
encore découvert. En mesurant les variations
ne peut qu'être le fruit d'une manipulation des
du champ vital autour du rocher, nous arrivons
phénomènes cosmotelluriques.
à la conclusion qu'il y a un courant tellurique

161
En l'absence de vestiges archéologiques cette inscription est une clé dans cette énig-
comme la céram ique, du charbon ou des me. Ce n'est que plusieurs mois plus tard que
ossements, il est impossible d'avancer une je devais en trouver l'explication. Un ami,
date pour ce lieu . Comme les lignes de niveau membre de notre groupe de recherche ,
1 du réseau nickel semblent avoir été manipu- découvre un livre écrit par Hans-Rudolf Hitz
lées depuis plus de 8 000 ans et que ce n'est sur les inscriptions de Glozel. C'est un livre
pas le cas ici, nous sommes donc en présen- capital pour comprendre la langue proto-
ce d'un lieu sacré fort ancien (entre 15 000 et celtique et décripter les noms des lieux-dits.
6 000 avant J.-C.). Les archéologues pensent Le '' H » (PE) signifie '' le corps », le carré sur
qu'il s'agit d'un lieu dédié à la fertilité et à la la pointe (GWE) '' la femme » et le '' 8 ''• qui est
Déesse Mère. En effet, la forme générale des en réalité un '' W » écrit verticalement (QUE)
rochers évoque étrangement les organes << l'eau » . Comme le '' Glozelien » se lit de droi-

reproducteurs féminins. te à gauche, cela donne : eau - femme -


corps, l'eau pour le corps de la femme.
En observant l'environnement avec les «yeux
éthériques ,, il est possible de voir non seule-
ment les phénomènes cosmotelluriques, mais
également les phénomènes magiques. Une
personne qui grave ou trace un symbole ou un
dessin sur un support, et qui le fait avec l'in-
tention " d'imprégner » la surface, va laisser
une trace éthérique indélébile, même si le
dessin s'est effacé avec le temps. À la
Roussille, la face verticale du rocher à gauche
en entrant dans le site a attiré nos regards dès
le début de nos investigations. Il en est de
<>
PE =corps- GWE =femme- QUE= eau

même pour le petit rocher qui est presque


Les vasques devaient servi r à des bains de
dans l'axe de l'entrée et qui ressemble à un
siège, c'est-à-dire que les femmes venaient
siège. Sur la face verticale, il me semblait voir
s'asseoir sur les vasques pour favoriser leur
des inscriptions d'une quarantaine de centi-
fertilité. Or, le culte de la Fertilité est bien l'une
mètres de haut. Pensant à une inscription
des hypothèses avancée par les archéo-
magique pour protéger le site, je m'assieds le
logues, mais ils pensaient plutôt à la fertilisa-
dos contre le rocher pour sentir l'effet bio-
tion des semences, ce qui n'est pas exclu non
énergétique de l'écriture. Comme je ne me
plus, car l'usage du site a pu changer au cours
sentais pas bien du tout, je me suis dit qu'il
des âges. Ainsi, dans un même lieu , nous
devait sans doute s'agir d'une mise en garde.
avons trois vasques régies par trois énergies
En regardant le rocher de près, nous voyons
différentes : une énergie tellurique avec le
des lignes creusées dans la roche, là où je
courant tellurique, une énergie cosmique avec
voyais les inscriptions. Combinant les aspects
le vortex et une énergie alternant entre tellu-
physiques et éthérique, nous arrivons à la
rique et cosmique avec la cheminée. Ces trois
conclusion qu'il s'agit d'un " H » suivi d'une
types d 'énergies doivent certainement agir de
forme plus petite, comme un cercle ou un
manière différenciée selon le type de blocage
carré et un " B ''· Comme le rocher est impré-
énergétique qui empêchait une femme d'avoir
gné éthériquement, j'exclus le fait qu'il s'agis-
des enfants. Vu l'importance de la procréation
se d'une écriture contemporaine, bien que
à cette époque, ce lieu devait être souvent uti-
cela ressemble à " H.B ». Je demande alors
lisé. Certes, ce n'est qu 'une hypothèse, mais
aux spécialistes qui nous accompagnent si
bien étayée par trois faits majeurs : la taille
cette écriture a une signification en tant qu'al-
exceptionnelle de la grande cupule, la forme
phabet runique. N'ayant pas de réponse, nous
générale du lieu et l'inscription proto-runique.
continuons nos recherches, persuadés que

162
L'entrée du lieu sacré Le rocher sacré

Les vasques naturelles Un siège naturel à la sortie du courant tellurique

La vasque avec une cupule au centre du vortex La vasque avec une écuelle

L'entrée du lieu, vue depuis le rocher sacré Une cupule près de l 'entrée

163
La barrière magique long qui pend. Comme il y a un autre clair-
voyant avec moi, je l'appelle et lui demande
En entrant dans le site par le goulet, il y a un
de regarder le rocher. Il me dit qu'il y a un élé-
abaissement très marqué du champ vital, à la
phant assis dessus, portant un genre de cui-
hauteur du rocher portant l'inscription.
rasse dorée avec des écailles, un sceptre avec
Comme elle semble indiquer la fonction du
une pierre précieuse et un bracelet à son bras
site, l'hypothèse d'un symbole magique pour
droit. Il me dit aussi que ses oreilles pendent,
protéger l'entrée du site doit être écarté~.
qu'il a des mains humaines et des pieds d'élé-
Mais comment expliquer l'effet négatif ressenti
phant. N'étant a priori pas télépathes, com-
dans le passage et lorsque j'étais assis contre
ment se fait-il que nous voyons tous les deux
l'inscription. En regardant le relevé tellurique
un éléphant au milieu d'une forêt, au centre de
que j'avais dessiné, il est évident que l'extré-
la France ? Nous ne sommes pas d'accord
mité du bras de la cheminée a un rôle à jouer,
sur la couleur, mais il n'est pas rose !
mais il n'explique pas que l'abaissement puis-
se être ressenti sur toute la largeur. La pointe Je m'assieds par terre, sors mes feuilles à
du bras est une ligne verticale extrêmement dessin et me mets à dessiner l'entité immobi-
négative, mais il faut buter contre le bras pour le sur son rocher. Mon ami est à côté de moi
en ressentir l'effet. J'ai remarqué à plusieurs pour vérifier le dessin du Grand Élémental,
reprises que les Anciens avaient l'habitude de lorsqu'un de ceux qui nous accompagnaient
barrer un passage avec une barrière magique revient vers nous. Il s'arrête près du rocher et
combinée avec des lignes négatives du ré- nous fait des commentaires sur l'éléphant.
seau nickel. Ils profitaient en général de l'en- Comme je sais qu'il n'est pas clairvoyant et
droit le plus étroit, donc le plus logique pour qu'il ne peut pas voir ce que je dessine, je
l'implanter. Il s'agit à chaque foi~ d'un " mur , m'étonne de l'entendre parler de l'éléphant. Il
de 60 cm d'épaisseur et de 180 cm de haut, nous faut un moment pour comprendre qu'il
qui a pour fonction de vider le visiteur de son parle de la forme du rocher. Il nous emmène
énergie. En considérant que la population était ensuite vers les rochers proches du site et
davantage sensible à ces phénomènes à cette nous montre qu'ils ont tous une vague forme
époque, nous pouvons imaginer que cela d'éléphant! Incroyable, nous voyons des élé-
avait un effet dissuasif. Ici, la barrière est ren- phants partout. Sur la page ci-contre, j'ai mis
forcée par le bras de la cheminée, manifeste- côte à côte la photo d'un rocher et l'interpré-
ment disposé à cet endroit précis par celui qui tation de la forme de l'éléphant (ou plutôt du
a manipulé les phénomènes énergétiques. mammouth, vu l'époque et la région). Les
Une cheminée ne va pas placer d'elle-même formes sont trop parfaites et l'œil trop bien
son bras dans l'axe d'un passage et réduire sa placé pour ne pas y voir une intervention
longueur pour qu'il coïncide avec l'endroit le humaine.
plus étroit. En toute logique, si cet endroit était
Une fois le dessin du Grand Élémental termi-
souvent fréquenté par des femmes seules,
né, je le salue pour le remercier. J'entends
comment pouvaient-elles annuler l'effet de la
alors une voix dans ma tête qui me dit de
barrière magique? Il devait donc y avoir un
déposer une offrande à l'endroit convenu pour
moyen très simple pour la faire disparaître
ouvrir le lieu. Je comprends aussitôt que cet
momentanément.
Élémental en forme de Ganesha est bien le
gardien du lieu et que c'est lui qui s'occupe de
Le gardien du lieu
la barrière magique. Je prends une pierre et la
Intéressons-nous maintenant au petit rocher dépose à l'endroit convenu (à vous de trouver)
juste à l'entrée du site. En passant à côté, et je retourne dans le site. Nous constatons
l'élévation du plan horizontal nous indique la que la barrière a disparu et le bras de la che-
présence d'un objet ou d'une entité de forte minée aussi. Voici donc l'expérience de ce
vibration . En regardant un peu au-dessus du lieu, telle que nous l'avons vécue.
rocher, j'aperçois une tête avec un nez très
164
Le rocher avec l'inscription runique gravée Les runes tracées magiquement

Un rocher en forme d 'éléphant couché Photomontage avec la silhouette de l'éléphant

Un rocher en forme de tête d 'éléphant Photomontage avec la silhouette de la tête

Le rocher où est assis le grand Élémental Photomontage avec le grand Élémental

165
Chapitre 8

Les tracés régulateurs

167
La géométrie sacrée dans la nature

En examinant les proportions d'édifices symbolique et géométrie) forment un tout qui


construits dans le monde entier et à toutes les doit être cohérent qui a pour nom << l'art " ·
époques, j'ai constaté qu'ils sont tous bâtis
Une deuxième hypothèse est basée sur l'ob-
selon la géométrie sacrée. Des civilisations,
servation de la nature. Toutes les bases de la
aussi éloignées dans le temps et dans l'espa-
géométrie sacrée se retrouvent dans la pério-
ce que les anciens Égyptiens et les Aztèques,
de allant de 6 000 à 2 500 avant J.-C. Après
ont développé les mêmes outils géomé-
cette époque, ce savoir s'est transmis de
triques. Deux grandes familles de proportions
génération en génération, mais sans nouveauté
ont été utilisées, celle qui est basée sur les
majeure. Comment expliquer que la géométrie
racines carrées, avec une prédilection pour
sacrée soit restée figée pendant des millé-
les racines de 2 et de 3, et celle qui est basée
naires alors que les autres sciences ont évolué ?
sur le nombre d'or et sa racine. Comment
Pour moi, la réponse est simple et explique
expliquer une telle coïncidence ?
aussi pourquoi des cultures perdues au fin
fond de l'Amazonie utilisent la même géomé-
Les origines de la géométrie sacrée
trie. De tout temps, l'être humain a imité la
Une première hypothèse part de l'idée d'un nature dans ses réalisations. En observant les
tronc commun à toutes les civilisations, un proportions dans la nature, il est facile de
peu à l'image d'un proto-langage, il y aurait eu trouver les bases géométriques et numériques
une proto-géométrie véhiculée par un groupe qui constituent tous les êtres vivants, y com-
d'initiés, dès l'époque néolithique. Aussi loin pris l'être humain. Toutes les séries sont pré-
que vous puissiez remonter dans les réalisa- sentes, parfois de manière évidente chez les
tions artistiques humaines (peinture, sculpture micros-organismes et parfois de façon plus
et architecture) la géométrie sacrée est bien subtile chez les créatures plus grandes.
présente. Dès qu'il s'agit de réaliser un objet,
Tout être vivant peut être << tracé ,, en géomé-
que ce soit un bijou, une arme ou une maison,
trie sacrée ; c'est une évidence que je dé-
sa conception doit intégrer trois aspects : la
montre sur les planches suivantes, par des
fonction, la symbolique, et la géométrie.
exemples variés. La redondance d'une pro-
Prenons l'exemple d'une église. Sa fonction portion dans le tracé régulateur et même dans
est de contenir une population dans le cadre les proportions des parties principales de la
d'un rituel. Cette population étant répartie créature ne peut en aucun cas être le fruit d'un
entre les fidèles et le clergé, l'église a donc hasard. Certes, les animaux d'une même
deux espaces distincts. Sa symbolique est espèce sont tous différents, mais statistique-
celle d'une croix, en mémoire du Christ. Sa ment, ils s'approchent tous, plus ou moins,
géométrie dépend de la série choisie : racine d'un tracé régulateur parfait. Les créatures les
de 2 - racine de 3 - racine de Phi - Phi. Quant plus séduisantes sont en général les plus
à la dimension de l'édifice, elle est en général proches du modèle géométrique idéal. Si
liée à la fonction et à la symbolique. La taille l'être humain est à l'image de Dieu , le Grand
de l'édifice est en relation avec la population Architecte, il est logique qu'il continue son
qu'il doit accueillir et, bien entendu, avec les Œuvre en s'inspirant de la Création. Ne pas
moyens matériels et financiers à disposition. appliquer la géométrie sacrée, c'est aller à
Mais la dimension exacte du bâtiment relève l'encontre de Dieu. Dans l'exemple de la page
presque toujours de la symbolique, d'un cer- 171 , je montre comment le paysage peut
tain nombre d'unités symboliques. Des devenir une source d'inspiration. Il est évident
nombres comme 3, 7, 12, 40 (nombres que les temples de la capitale aztèque
bibliques, pour l'église chrétienne) souvent Tenochtitlan ressemblent étrangement aux
multipliés par 10 pour obtenir une longueur montagnes à l'arrière-plan. L'art de construire
suffisante. en fonction du paysage s'appelle << la géogra-
Pour les Anciens, les trois aspects (fonction, phie sacrée ''·

168
Géométrie sacrée dans la nature

c
b a b
a c d

.!!.=~=fi'
b d

Acanthaire Radiolaire

c b a b c

Platysamia
169
Géographie sacrée de Tenochtitlan, capitale des Aztèques - Mexique - vers 1500 ap. J.-C.

Vue de la capitale à l'arrivée des Espagnols

Le paysage comme source d'inspiration

'."

Similitude de profils entre la forme des constructions et celle des montagnes

3. - - - ---"
2. - - ----
1. - - - - - - - - - - - - - - J

3.------J

i:,-------'0---01...--=-~-nJ--r:--tr=..r\--~
Les trois plans successifs

171
La division sacrée

Le choix d'une proportion est la première Le radiolaire


étape pour établir un tracé régulateur. En
Dans le cas du radiolaire (p.169), la divisi<
fonction de la série choisie, différents prin-
sacrée s'applique aux deux cercles centraL
cipes peuvent être utilisés. Par principe, j'en-
mais pas au cercle extérieur. J'ai donné c
tends une méthode pour créer un tracé régu-
exemple pour montrer que la division sacn
lateur donnant une trame géométrique dans
est présente dans la nature, qu 'il ne s'agit P•
laquelle les éléments du dessin vont prendre
d'un procédé « mental , inventé par l'êt
place.
humain, mais qu'il appartient au vivant.
Dans la série basée sur la racine de 2, un des
principes géométriques les plus utilisés est la Temple de Bacchus (Liban)
« division sacrée "· Elle s'applique principale-
Ce temple romain construit dans l'ancienr
ment au carré en le décomposant en carrés et
cité grecque d'Héliopolis fait partie d'un vas
en rectangles de proportion " racine de 2 ''· Il
ensemble cultuel. Bâti sous l'empere
peut être appliqué à l'ensemble d'un édifice,
Antonin , il est l'un des temples les miel
dans ses dimensions générales et dans tous
conservés du monde romain. Il s'élève sur 1
les éléments du plan, jusqu'à la décoration
podium auquel vous accédez par un laq
intérieure. Par l'utilisation redondante de ce
escalier dont la proportion est un dout
principe régulateur, il en résulte une cohéren-
carré, une proportion que vous retrouvez dar
ce géométrique d'une grande qualité esthé-
la porte principale, en plan et en élévation ! 1
tique.
rapport 2/1 est également présent dans
La division sacrée est certainement le principe modulation générale du temple (14 par
le plus harmonieux pour inscrire un carré dans espaces entre les colonnes du périptère), biE
un carré plus grand, selon une proportion que la proportion de l'édifice ne soit ni l
naturelle. Elle s'applique aussi au cercle et rectangle « racine de 2 ", ni un double carr
plus rarement, au triangle, car le rapport « ra- La division sacrée est présente dans tous 1 ~
cine de 2 , n'est pas le plus approprié pour un rapports de proportion, dans le tracé régul
triangle équilatéral (basé sur la racine de 3). teur de tous les éléments constituant la colo
nade et même dans les proportions des él
La planche ci-contre donne les propriétés
ments architecturaux à l'intérieur du templ
géométriques et arithmétiques de la division
L'utilisation systématique de la division sacn
sacrée, ainsi que la méthode pour le tracer à
lui confère une qualité esthétique indéniabl
partir du carré central ou du carré extérieur. En
proche de la perfection, ne laissant rien <
règle générale, le carré est établi à partir du
hasard. Notez le jeu subtil qui permet de pa
carré extérieur afin d'obtenir un découpage
ser des axes aux autres axes ou des axes a1
très précis du carré. En partant du carré inté-
nus des murs ou des pieds de colonne.
rieur, la précision du tracé est moins grande,
avec pour conséquence, une moins bonne
Temple de Kailasanatha (Inde)
précision dans la dimension finale de l'ouvra-
ge. La méthode par composition et décompo- Dans cet exemple, les carrés, les rectanglt
sition sera étudiée ultérieurement ; elle figure " racine de 2 , et la division sacrée sont cor
sur la planche pour montrer les nombreux car- binés pour obtenir l'ensemble du tracé régul
rés et rectangles« racine de 2 , qui apparais- teur. Les schémas régulateurs vous perme
sent dans le découpage d'un carré selon le tent de comprendre la mise en place des él
principe de la division sacrée. Notez que la ments principaux du temple . Nous sommt
racine de 2 apparaît dans tous les rapports en présence d'un tracé purement géom
des côtés du rectangle ou des carrés et aussi trique, quoi qu'en pensent les adeptes dt
dans les rapports des périmètres et des sur- rectangles'' solsticiaux " · Même le petit tem~
faces. C'est cette perfection dans les rapports en bas à gauche de la planche est basé sur
qui lui donne son caractère sacré. même principe.

172
Division sacrée du carré Division sacrée du cercle Division sacrée du triangle

,' 2 -tf
-2-

1
1
fi'
2
1
1

1~1 fi'- 1 1~1


rapport des surfaces 3 - 2 ff rapport des surfaces 3 - 2 ff rapport des surfaces 3 - 2 ff
rapport des surfaces fi'- 1 =0.414 rapport des rayons fi'- 1 =0.414 rapport des côtés fi- l =0.414
méthode par composition
diagonales avec un angle de 54.74°
1. 2. 3. 4. 5. 6.

~
D [Jd] 1
1
1
1

1
1
1
1

~
méthode par décomposition
diagonales avec un angle de 54.74°

1. 2. 3. 4. s. 6.
~
~
~

tracé géométrique à partir du carré extérieur


1.
.
~ 1
. ~ ~
~--------

tracé géométrique à partir du carré intérieur


1. 2. 3. 4. 6.

D
173
Temple de Bacchus à Baalbek- Ile siècle

8
-
0

8
Il)

174
Le temple de Kailasanatha - Kanchipuram, Inde - 700 à 720 a p. J.-C.

'
'
'
'
' '·''

,' ',-' -~-- '' ','

~
1

1
~
1 '
1 '
' '
'

~ ....
~"' ' ......
·- - ~
"
~·~ ""'
1

175
La division dorée
La division dorée du carré Pyramide maya
Une autre manière de diviser harmonieuse- Dans le premier exemple, nous trouvons une
ment un carré est d'utiliser le principe de la application directe de la division dorée dans
division dorée. Comme son nom l'indique, une pyramide maya. La célèbre pyramide " Le
c'est le nombre d'or qui permet de diviser le Castille » à Chichen ltza est en effet entière-
carré en créant une multitude de carrés et de ment basée sur le nombre d'or. La division
rectangles d'or. La proportion divine (rapport dorée donne la proportion entre la base de la
de Phi = 1,618) se retrouve dans toutes les pyramide et la longueur du temple haut. En
proportions, aussi bien dans les rapports des traçant des rectangles d'or inscrits dans le
périmètres et des surfaces. Ce tracé régula- carré du socle, à partir des axes du carré,
teur est tellement exceptionnel et parfait que vous obtenez la largeur des escaliers. Chaque
nous le trouvons à la fois dans la Rome élément constitutif du tracé permet de dessi-
antique du 1"' siècle, en Amérique précolom- ner successivement les éléments suivants,
bienne au x• siècle et dans le Japon du jusqu'à ce que l'ensemble du plan soit tracé.
Xli" siècle. Que les séries sur les rapports har- Ce procédé géométrique justifie tous les élé-
moniques aient été puisées dans la nature ne ments architecturaux, sans aucune exception.
fait aucun doute, mais que penser du principe Le même exercice peut être fait en élévation,
de la division dorée ? Jusqu'à présent, je n'ai en combinant des rectangles d'or et des carrés.
trouvé aucun exemple naturel, mais je pense
Avec l'utilisation du nombre d'or, le plan finit
qu'il doit en exister parmi le monde floral.
par contenir une multitude de rectangles d'or
Symbole de la perfection, j'ai même décou- et de carrés telle qu'il devient difficile de dire
vert une icône russe dont le tracé de la par quel bout ils ont commencé le tracé. Dans
Jérusalem Céleste est basé, comme l'en- cette pyramide, la division dorée est la clé qui
semble du tableau lui-même, sur la division permet de débuter le tracé et lui donne sa
dorée. logique. L'avantage du nombre d'or, c'est qu'il
est difficile de ne pas obtenir cette proportion,
Il est vrai que la division sacrée est assez évi-
d'une façon ou d'une autre, lorsque vous sub-
dente à trouver, car elle découle directement
divisez une forme de base selon la proportion
de l'inscription de rectangles d'or dans un
divine.
carré selon la même méthode que la division
sacrée. Il est intéressant de voir apparaître Selon la logique géométrique, le carré central
dans ce tracé toute une série de relations géo- (le temple du haut) devrait être un carré, or il
métriques qui peuvent s'écrire sous la forme est légèrement plus large que long pour offrir
d'égalités algébriques, comme celles données une terrasse un peu plus grande du côté de
ci-contre. l'accès principal. La géométrie se plie à la
fonction quand c'est nécessaire. L'inverse est
Le tracé géométrique de la division dorée peut
aussi valable, à quoi bon créer quatre esca-
être obtenu à partir du carré (méthode tradi-
liers monumentaux pour accéder à un temple
tionnelle) ou du rectangle d'or. À l'instar de la
dont les espaces intérieurs sont minuscules
division sacrée, il est possible de diviser les
par rapport au volume du temple et, a fortiori,
petits carrés obtenus par la division dorée
au volume total de la pyramide ?
pour obtenir un dessin fractal. De même, vous
pouvez créer des cercles homothétiques et La symbolique, soutenue par la géométrie, en
concentriques sur la base de la division dorée. fait un émetteur de forme exceptionnel qui va
certainement bien au-delà de son utilisation
Il n'y a pas de civilisation qui ne connaisse pas
liturgique.
le nombre d'or et la division dorée. Sa mise en
œuvre est toutefois un peu plus compliquée
que la division sacrée.

176
Division dorée du carré

J 58.28° c surf. ABCD = <p 6 péri m. ABCD _ 2


surf. MNOP périrn. AHKD - (j)
<p
périm. ABCD =<p 3
K périm. MNOP
<p 3
surf. ABCD = surf. ADKH = surf. DEML = <p 2
L
<p 2 surf. DFOK surf. FNLD surf. MNOP
périm. ABCD = péri m. ADHK = périm. DEML = surf. ABCD = <p
périm. DFOK périm . FNLD péri m. MNOP surf. AHKD

méthode par composition


diagonales avec un angle de 58.28°
1. 2. 1 3. 4. 5. 6.
-

~g 1~ 1
<p 1

..._1

méthode par décomposition 1 2<1>+ 1= <1> 3


diagonales avec un angle de 58.28°
1. 2. 3. 4. 5. 6.
~
~
1

1
1
~
1
1
1

tracé géométrique à partir du carré


1. 2. 3. 4. 5.

"'..
· --J.------.~,---- ·

_./
,\
'-i_ _ _ _ _ _ _ _
1 '
31.72°
· --~.1--l''--•
Î

tracé géométrique à partir du rectangle d'or


1. 2. 3. 4. 5. 6.

o·~· "'
· --Jr---r~-- ·

/
\
·--~_,______,,
Î
__ .
177
Pyramide "Le Castillo" à Chichen ltza - xcsiècle

10 1 '

9 31.72°

'
'' 1 '
1 '
1 '
',, 1 ,'
',./ 1
·., 1
·~ ..

façade

<p 1

, 1

,,
, 1

,,'
1
1
1
1

~ ' '

1
1

'
' 1 """' ~
1
' 1
1

1
1 ' 1
1

1 ' ''
,'
'

.
1
1
' 1 1

1
'
:
1

- '

-
,.
plan
.
1
1-- 1 '
' 1 '
1
0 10 20m 30m
~
178
Théâtre d'Avenches- Suisse- époque gallo-romaine (1"' siècle a p. J.-C.)

<p
,31.72°
... ...
... ...

... ...
... ...
... ...
... ...
...

0 5 10 20m
'-----'----'-----'

1. 58.28° 2. 3.

4. 5. 6.

179
La bissection et la rotation

Un autre principe géométrique est la bissec- Notez que la division sacrée et la division
tion , souvent associée à la rotation. La bis- dorée sont une form e particulière d 'inscrip-
section permet d'inscrire des formes les unes tion.
dans les autres en reliant chaque fois les
milieux des segments entre eux. La bissection
est possible avec tous les polygones, mais
c'est avec le carré et le triangle équilatéral
qu 'elle est la plus fréquemment utilisée.
Lorsque la bissection est choisie pour un
tracé régulateur, elle est effectuée plusieurs
fois de suite pour obtenir un tracé complexe,
en général, 3, 5, 7 ou 10 bissections succes-
sives. Le Yantra traditionnel
La rotation consiste à faire pivoter une forme Le yantra trad itionnel est toujours basé sur la
géométrique selon un certain angle jusqu'à ce géométrie sacrée, ce qui n'est pas le cas pour
que la forme se retrouve dans sa position les yantras contemporains , où l'artiste laisse
d 'origine. Il y a deux séries d 'angles largement libre cours à son imagination , sans support
utilisées: la série 45°, 22,5° et la série 15°, géométrique. Dans cet exemple, deux bissec-
30°, 60°. La première série est en relation avec tions et une rotation à 45° donnent la base du
le chiffre 8, elle est employée pour les bâti- tracé régulateur. Les 24 points d 'intersection
ments à caractère initiatique, liée par exemple entre les carrés droits et les carrés sur la poin-
à la mort ou servant de point de référence te sont reliés deux à deux pour former le sché-
spatial (axis mundi). La deuxième série est en ma régulateur 2. Il n'y a plus qu 'à dessiner le
relation avec le chiffre 12, elle est liée à la symbole en suivant les lignes. Notez que ce
notion de temps, de calendrier, de course des schéma régulateur permet d'obtenir de nom-
astres. L'angle de rotation choisi est en princi- breux yantras très différents les uns des
pe en relation avec la symbolique du bâtiment autres, bien que sur un même tracé.
ou de l'œuvre. Cette rotation est universelle,
elle a été utilisée par les bâtisseurs de tous les Le monument funéraire de Sher Chah
temps et toutes les civilisations depuis
Voici un magnifique exemple de 10 inscrip-
l'époque néolithique.
tions successives d'un cercle dans un carré.
La combinaison de bissections et de rotations Le carré (socle du bâtiment) relie l'édifice à la
donne une multitude de tracés différents selon terre. Il est orienté selon les énergies du lieu ,
la forme choisie et l'angle de rotation . Ce prin- c 'est-à-dire une ligne tellurique de niveau 3.
cipe est habilement mis en œuvre dans les Le cercle (la coupole) relie l'édifice au ciel. Le
roses des cathédrales. J'ai même vu la bis- jeu géométrique des carrés et des cercles
section employée dans la disposition des crée un lien symbolique entre la terre et le ciel
solives soutenant le plancher d 'un temple hin- qui correspond bien à la fonction primaire de
dou , alors qu 'en général , les solives sont jux- l'édifice. Le chiffre 10 symbolise le retour du
taposées tous les 60 ou 80 cm. défunt à l'Unité. Quant à l'octogone, nous
avons déjà vu qu 'il correspond à la mort.
L'inscription , contrairement à la bissection,
consiste à inscrire deux ou plusieurs formes La façade est une merveille construite sur la
différentes les unes dans les autres. Les ins- base du nombre d'or.
criptions les plus courantes sont l'inscription
La pente des escaliers, indice laissé par l'ar-
des cercles ou de triangles équilatéraux (divi-
chitecte, donne les deux angles principaux :
sion équilatérale) dans des carrés. Ce principe
58,28° (diagonale du rectangle d'or) et 45°
a beaucoup été utilisé chez les pré-celtiques
(diagonale du carré).
et les autres peuples de la même période.

180
Bissection du carré Bissection du triangle équilatéral Bissection du rectangle d'or

, '0,'''
,, ' '
'' . .......
.. ...

.
,,
',
''
'' ,
,,,
'
, ..,..... ...
0. . . .
.. .. ,,
,
"~

', , ,

rapport des péri mètres = 1/2 = 0.5 rapport des périmètres = 1/4 = 0.25 rapport des périmètres = 1/2 = 0.5
rapport des surfaces = 1/4 = 0.25 rapport des surfaces = 1116 = 0.063 rapport des surfaces = 1/4 = 0.25

Bissection et rotation Bissection et rotation Bissection et rotation


du carré du triangle équilatéral du rectangle d'or
,
,, ' ' '
, ,,
' '
,, , , ' ' '
,
,,

,,
,
''
' ., , ,,

Inscription du cercle Inscription du triangle Inscription du rectangle


dans le carré équilatéral dans Je carré d'or dans le carré

... \
... ... , ,,
, ' \ ... ...
.., ,, 1

' \ \
1\
~ ,
\>" l'
'
,.,, ,,
"\ 1
"<~
, ,1 \ ...

... ·'' l'" ..


./''\ \
1 1 ...
, , . . ..
1 1 ;.• ~~.. \
... ...
' ,, 1_.
\ 1
. \

... '
rapport des côtés = fi' /2 = 0.71 rapport des côtés = .f3' - 1 =O.73 rapport des côtés = 15' -2 = 0.23

Juxtaposition Juxtaposition Juxtaposition


de divisions sacrées de divisions équilatérales de divisions dorées

=
Le Yantra traditionnel

//' ',,~

( \
/
' ' '
/
/
/
'
/ '
' '
/ , ' '
/
' '
''
' ' /
/
,,
' /

\
/
'
'
''
' '
'
/
/

/ '
/
')
""'->', ,''/
schéma régulateur 1 schéma régulateur 2
bissecti ons et inscripti ons re lier les intersections
success ives du carré des carrés

182
Monument funéraire de Sher Chah à Sasseram (Inde) - vers l'an 1540

... ... -1 1
', 1
... ... _; · ::;.
... ... ... ...
vv - :·
~
...
' '
' '
'
... ...
...
./ 1/ '
1
-
' ...1 / \ '/: ' ' ~-~
' ......
...... .....

,''
...,. .,"'
.....

1Kd ~ . ..........
~ ~
- /~
' ' ' _... '' ''
'
' . ~':' ":'
:-;r.!'-
-
1
: ."']: ~ 1r·t
~
'
'
'·"' '
'
'
' 1

[/,_
.,., x 'if/~ J_ !···
.. ....
" • '· tl
. t"" !""~
/_
[,L o,-'

-. - ,. :q l '
,.v: ._. ~~
- " ~ ~
-.~·
·.·.·, --~-:

~-~Ji
.. ... ...... 1\.,
' ··;·:·:·:-
~, _>/
-
-
,'
r~
l" '
---.~

~
f~ ... ,'

l>< ~ -~
·1
- '
' ...
,.'' ~'--'
·-....y,·h
t- L) ()A:i ,.,..; h
. '
'
'
~
f
.-r,..f...:\J,Il·""~~:J~
~n; ? •'4
'
/J :; '/1J., '
~:
, ·"';'~
"t' ·• · ,~}. .'
~"'
.,
t~~f....v
~ ' ,,... ' \
~~ ~·
rf
' '

•• ~4 ..
~ l!<ss. go
''"

~ ~ ~- ~T; ~
~ 1
...
' '

....,: ----

1
1

0 5 10 20 30m

183
Décomposition du rectangle sacré par le rectangle d'or et par le carré
.w

1. 2. 3. 4. 5.

Décomposition du rectangle sacré par lui-même et le double carré


.w
'
'
'
'
'
'
'
' v
' /
'
'' '' ' '/' ''
1. 2. 3. 4. 5.
'/ ' ' '
' ' ,v'
/' '' '' x '
'
'
'' '/\ ' ' ' '
'
'
~ '' '
'
'
'
/ ' '' ' '

Décomposition du rectangle d'or par le carré et le double carré


cp

1. 2. 3. 4. 5.

Décomposition du rectangle d'or par lui-même et le double carré

',/_ 1
!/

/, /- 1. 2. 3.
' ' f
j, '' /

-j ''1
1 /-,
184
Décomposition du double carré par le rectangle d'or

1. 2. 3.
1
1

1
1 1
1

Décomposition du double carré par la racine de deux

1. 2. 3. 4.
v
/
\V

\ v
/ 1\
v

Décomposition du rectangle "racine de deux" par le carré

1. 2. 3. 4.

Décomposition des rectangles "racine de deux" et" racine de trois" par eux-mêmes

\ \
\ \

\
\
\
\
\ \
\ \ 1
\ \
\ \
\
\ \
\ \

185
Les tracés régulateurs par composition et décomposition

La juxtaposition '' racine de 3 ''· Cette propriété singulière a été


utilisée par exemple, dans la Porta Nigra de
Les divisions sacrées , dorées et équilatérales
Trèves (voir p. 223). Les deux pages précé-
peuvent être juxtaposées avec un léger che-
dentes reprodu isent quelques décomposi-
vauchement. Cela donne un maillage qui peut
tions courantes à partir des rectangles harmo-
s'agrandir dans toutes les directions, formant
niques. Dans l'architecture et la peinture, la
ainsi un canevas où la redondance d'une pro-
forme de départ est souvent la juxtaposition
portion est importante. La juxtaposition est un
de deux rectangles harmoniques. L'utilisation
principe très utilisé en architecture dans le cas
d'une double forme accentue l'effet de symé-
de bâtiments à module répétitif ou dans la
trie et offre des décompositions plus com-
composition de tableaux. Notez que la juxta-
plexes. La décomposition est probablement le
position de deux divisions sacrées ne donne
principe géométrique le plus largement
pas un rectangle '' racine de 2 , et que deux
employé pour créer des tracés régulateurs.
divisions équilatérales ne donnent pas un rec-
Les anciens Égyptiens étaient des maîtres
tangle '' racine de 3 ''· En revanche, la juxta-
dans ce domaine, mais vous trouvez aussi des
position de deux divisions dorées s'inscrit
applications contemporaines de ce principe.
dans un rectangle d 'or.
Méthode de composition
Méthode de décomposition
Le principe de la composition est exactement
La décomposition consiste a Inscrire une
l'inverse de la décomposition. Partez d 'une
forme dans une autre, de manière à ce que la
forme simple, à laquelle vous ajoutez des rec-
forme inscrite ait toujours 2 ou 3 côtés
tangles harmoniques ou des carrés. Avec le
confondus avec la forme de base. Pour bien
principe de la composition , la forme finale
comprendre ce principe, prenons l'exemple
n'est en général pas un rectangle harmonique,
d'un double carré (carré barlong) et décompo-
car l'addition de petits éléments ne donne
sons-le par le rectangle d 'or. En partant de la
presque jamais ce même élément en plus
base du carré, vous pouvez empiler 2 ou 3
grand , sauf dans le cas particulier du nombre
rectangles d'or horizontaux, dont la longueur
d 'or. Il est toujours très difficile de dire si le
est la même que celle du carré. Procédez de
concepteur d'un tracé a utilisé la composition
même en partant du haut du double carré. En
ou la décomposition. Lorsque la forme qui ins-
collant des carrés ou des rectangles d 'or à
crit l'ensemble du plan est un rectangle har-
l'intérieur des rectangles d 'or horizontaux,
mon ique (ou une juxtaposition de rectangles
vous obtenez les deux lignes verticales . En
harmoniques), il y a de fortes chances qu 'i l ait
utilisant un double carré comme forme de
choisi la méthode par décomposition.
base et en le décomposant par des rectangles
d 'or, il est possible d 'obtenir toute une série
Composition d'une église
de tracés régulateurs différents. En effet, vous
pouvez commencer la décomposition en pla- Dans cet exemple fictif, j'illustre comment
çant des rectangles d'or verticaux, collés à concevoir un plan d 'église par la méthode de
chaque extrémité du double carré ou placés décomposition et de composition. En partant
au milieu. d 'un double carré , décomposez-le avec des
rectangles '' racine de 2 ,, en tirant des diago-
En général , une décomposition se fait toujours
nales à 35,26° à partir des coins ou des axes
avec une forme appartenant à la même série
du double carré. Chaque rectangle obtenu
ou avec le carré et le double carré. Il existe
permet de tirer de nouvelles diagonales à par-
deux décompositions spéciales : la décompo-
tir des points situés sur le périmètre du double
sition d'un rectangle '' racine de 2 ,, par lui-
carré. Au final, vous obtenez un tracé où la
même donne exactement deux rectangles
proportion ,, racine de 2 , est visible au pre-
'' racine de 2 ,, ; de même un rectangle ,, ra-
mier coup d 'œil et où cette proportion est pré-
cine de 3 ,, se décompose en 3 rectangles
sente plus de 20 fo is.

186
Méthode de décomposition du double carré par la racine de deux
]. 2.

\
\
·-----,
3. 4. 5.

,,
l
\
\
\
, ,•
,,
\
\

/~
\

54. 74 °~.
~ 1-•
,,, •l.'v
,
i
' ~=~=fi
b d

6. 7. 8. 9. 10. 1 b 1

• •, 1/ ,'> . ~N
' ~·

~

c
d

' a

Méthode de composition avec des rectangles "racine de deux"


1. 3. 4. 5.
'\·-.\
\
\
\
\
\
\
\
\
\
\
\
\
\

\
\
\ \

'\
'
\
'
--.~
\ \
\ \

••",\,
\

....
\ \
\ \
\

double carré
'',•
~=~=fi
b d

6. 7. 8. 9. 10. 1 b 1

. ..~ 1\1\ rs; l/C7j;\ ~


\ \ \
\ \ \ \
\ \
R< [\
\
\ l.,j 1'\~
\ \ ~
\
\
\ \ ""'
k ~ 1\1\
\

,•.
\ \ \

\
' \
\ \ 1\l\ V[\
\
\ \
\
\
\
\ \
\ ,\ l/1\ c
\ \ \ \
'\ 1\ lX: 1\ 1).
\
\ \
\ \
\
\
\ P<: \[\: 1\ d
\
\
\
\
\
\
\
v 1\ !),
',~
\ \
\ \
\ l/ 1\l\1\
a

187
Le tracé régulateur d'une église romane

Le principe de la décomposition est appliqué Schéma 5


dans le projet d'une église romane. Le procé-
Deux diagonales à 58,28° partant des angles
dé, basé sur le nombre d'or, permet d'obtenir
du mur d 'entrée définissent la largeur des
le hors-tout, les axes et les épaisseurs des
murs latéraux de la nef. Cette largeur est
murs de façon harmonieuse.
reportée sur l'ensemble du tracé pour donner
la largeur de tous les murs.
Schéma 1
Un rectangle d'or définit l'inscription totale du Schéma 6
futur édifice (hors-tout). Ce rectangle est divi-
Des rectangles d 'or permettent de dessiner
sé en deux parties (clergé 1 fidèles) à l'aide
tous les contreforts . Ceux du chevet sont dis-
d'un rectangle d'or horizontal pour le transept
posés avec un angle de 29,14° (moitié de
et l'abside et un rectangle d'or vertical dans la nef.
58 ,28°). Il faut s'assurer que leur longueur ne
Cette première subdivision laisse entrevoir les
dépasse pas le hors-tout.
proportions finales du bâtiment où le nombre
d'or apparaît immédiatement à un œil averti.
Schéma 7
Schéma 2 Des rectangles d 'or permettent de dessiner
tous les piliers à base carrée (rotation de 90°
La diagonale du rectangle horizontal coupe
d'un rectangle d'or).
l'axe de l'église en un point qui donne la lar-
geur du transept (double rectangle d'or) et la
Schéma 8
largeur de la croisée du transept (carré) qui est
aussi la largeur de l'entre-axe des piliers de la nef. Les fenêtres sont placées au milieu des tra-
Remarquez comment la diagonale du rec- vées, avec une embrasure correspondant à
tangle d'or de la nef donne également la lar- l'angle de 58,28° dont le sommet est aligné
geur du transept. L'avantage d'un tracé basé avec le nu extérieur des contreforts.
sur le nombre d'or est que la décomposition La position des marches d'escalier et des
fait apparaître de nouveaux rectangles d'or. portes dépendent aussi du nombre d'or. La
Cette propriété est propre au nombre d'or. pierre d'autel est un rectangle d'or, en toute
logique, pour assurer la continuité du rapport
Schéma 3 harmonique de la dimension générale de
En décomposant la nef avec 10 petits rec- l'église jusqu'aux détails architecturaux et au
tangles d'or, vous obtenez l'entre-axe des mobilier. Il va de soi que le procédé, expliqué
piliers de la nef (travées). Le petit espace res- ici en plan, sera aussi appliqué pour les éléva-
tant définit l'épaisseur du mur d'entrée. Cette tions. La porte d'entrée devrait aussi être un
astuce permet de définir en même temps les 5 rectangle d 'or pour que le fidèle perçoive, dès
travées (le chiffre 5 correspond à l'homme, l'entrée, la proportion qui a été choisie pour
aux fidèles) et l'épaisseur du mur. La prolon- l'ensemble du tracé régulateur (= indice) .
gation d'une diagonale donne la largeur de la Cette marche à suivre, bien que cet exemple
porte d'entrée. Ainsi le nombre d 'or est aussi soit fictif, n'est pas une vue de l'esprit, mais la
présent à l'intérieur. La continuité entre l'inté- manière précise et logique dont les édifices
rieur et l'extérieur assure une cohérence dans sont conçus. Chaque trait définit un élément
les rapports de plein et de vide. d'architecture et il n'y a aucun trait inutile.

Schéma 4 Voici comment l'architecte dressait pas à pas


le plan d'une église avec la garantie d'aboutir
Deux arcs de cercle donnent le mur extérieur à un tracé harmonieux.
de l'abside (chevet) et l'axe des piliers du
déambulatoire.

188
Projet d'une église romane - tracé régulateur du plan

,
__ _..,.,_
.. ·-·-·
,, --'- -
1, , ,
J' ,, 1
,1 , ,
, ,
, 1

,, ,.t_,
1 , 1,
_,
,
, ,, 1 ,.4
, , ,, 1

,,, , ,,
,

schéma régulateur 1 schéma régulateur 2 schéma régulateur 3


rectangle d'or = hors-tout et nef double rectangle d'or = transept rectangles d'or =e ntre-axes
carré = croisée
1

~~ -~ .~v
1~
0-._·_/; 1/
- -·
~
. -~-
·~ -·

1 1

· - -· .f-·
1 1

· -l- ·- - · 1--·
I 1 1
·- - . "1-.
1 1

I._ J_ . .1-- ·
1 1 1 1 1

schéma régulateur 4 schéma régulateur 5 schéma régulateur 6


cercl es= chevet et chœ ur rectan gles d'or = murs intéri eurs rectangles d'or= contreforts

,,
,, ,, "''
..
••', , '1 1
"
------ --
-- --- - ----
1
,'', ''
- 1-
• •
''
,,
"
,,

- 1- ~ ~
,, ,,
1

• •
,,,, ,,
''
~ ~

schéma régulateur 7 schéma régulateur 8


rectangles d'or croisés diago nales des rectangles d'or
=piliers intéri eurs = embrasures des fenêtres

189
La géométrie sacrée prouvée par les statistiques

Le titre peut vous surprendre, mais vous allez multitude de rapports '' racine de 2 ,, qui prouve
vite comprendre de quoi il s'agit. Pour com- statistiquement que le Parthénon a bien été
mencer, je vous rappelle que le tracé régula- construit sur la base de la racine de 2.
teur a pour fonction de définir l'emplacement
et la dimension de tous les éléments architec- Temple de Petosiris
turaux : murs, piliers, portes, fenêtres, etc. J'ai
Dans cet exemple, je vais montrer qu'il est
trouvé dans de nombreux livres des tracés ne
bâti sur la racine de Phi. Je commence par
correspondant pas à l'architecture ; je pré-
prendre un relevé archéologique précis à
tends qu'il s'agit de projections mentales et
±1cm. Une cote de 10,47 m (exactement 20
qu'elles ne reflètent aucunement la pensée de
coudées royales de 52 ,36 cm ) me permet de
l'architecte.
contrôler la précision du plan avant et après
Le tracé géométrique d'un édifice s'appuie l'avoir scanné.
sur la symbolique des formes et des nombres
Sur l'ordinateur, je trace tous les axes et tous
qui est universelle, mais peut avoir des
les bords des murs et des piliers. Choisissons
aspects liés à la culture locale.
par exemple la racine de 2 comme hypothèse
L'erreur habituellement commise dans la et traçons des diagonales à 54,74° à partir de
recherche d'un tracé régulateur est de prendre tous les points qui se trouvent à l'intersection
en considération des éléments architecturaux des axes et des bords avec le rectangle qui
qui n'ont pas de sens. En principe, tous les inscrit la construction. Je contrôle ensuite,
éléments ont des bords et un axe ; ils sont pour chacune des 40 diagonales, si elles pas-
disposés sur le tracé régulateur par rapport à sent par un autre croisement de lignes avec
leur bord ou leur axe. Si je décide qu'une une marge d'erreur de moins de 3 cm. Ces
pièce doit avoir une proportion basée sur le 3 cm correspondent à une erreur absolue de
nombre d'or, je dois choisir si la proportion 3%a , bien que la précision des Égyptiens ne
dorée correspond au nu extérieur du bâti- dépassait guère 1 %a . Je constate que 15 %
ment, au volume intérieur ou encore à l'axe des diagonales aboutissent à un croisement
des murs. Si je choisis l'axe, tous les murs et seulement deux diagonales à des points
intérieurs qui subdivisent l'espace seront pla- situés sur le hors-tout. Du point de vue statis-
cés sur le tracé régulateur, par rapport à leur tique, le résultat est médiocre, preuve que ce
axe. Il en a été ainsi de tous temps, même les temple n'est pas basé sur la racine de 2.
logiciels actuels pour architectes travaillent de
J'ai procédé de la même manière avec la raci-
la même manière.
ne de 3, Phi et la racine de Phi. Pour cette der-
Prenons le cas du Parthénon à Athènes. De nière, la pertinence atteint 95 %, démontrant
nombreux chercheurs ont cru voir le nombre ainsi que c'est bien ce rapport qui a été utili-
d'or dans ce temple, mais il est vrai qu'en pre- sé. Deux preuves indiscutables viennent cor-
nant n'importe quel élément de l'architecture roborer cette hypothèse : la chambre intérieu-
vous finissez par trouver un rectangle d'or par- re, qui est l'espace principal du temple, a des
ci par-là. Il suffit qu'un auteur le dise et les dimensions dont le rapport donne exactement
dilettantes du monde entier reprennent tous la racine de Phi, avec une précision de l'ordre
en chœur une hypothèse qui ne tient pas la de 1 cm et l'extension bâtie quelques décen-
route. En prenant des relevés précis et en tra- nies plus tard (donc par un autre architecte)
vaillant avec les axes ou les nus des murs, il est basée sur le même rapport. Presque
apparaît clairement que le Parthénon est basé toutes les chambres de cette extension sont
sur la racine de 2. Pour preuve, nous la retrou- des rectangles sacrés ou sont composées de
vons systématiquement en plan et en éléva- rectangles sacrés. Cet architecte a su décryp-
tion, dans l'implantation des colonnes (par la ter le tracé régulateur du premier temple et a
division sacrée), dans les espaces intérieurs et eu la modestie et l'intelligence de la respecter.
même dans le socle de la statue. C'est cette

190
Temple de Petosiris (Egypte ancienne, époque ptolémaïque)

1 1 1
! !
~--~r-l
1 1

1 cOP - ·- ·- ·- · - · =i: ~ --ol


1 .---.,

1
L...____j
1
r ·- - - - -
1
1 1
L.J
i' D 1 -,·- · - ·- ·-· -i· ,....._. t ·- - - - -
1 1

1 1 1
1
~~
:1 -~

1
1

~~ :'::::::'::;-~-'J -
1 1

1 1
1
' ' 1 (

' t ·,

2U coudées royales = 10.47m 1 ! ~


1

1. relevé archéologique 2. tracé des axes et des bords des murs

Essai avec la racine de 2

/ ,/ y ~ 1
" / " ~
- ·- -1
1/
·-
1
·-·
1

1 ..--.
-j- rt ·-.t r
J
·- - ' - -1 -
v
- ·- ·-
/

·- ·- ·
:;
~/ -· - ·
~
1

1" ·- /
1- -
/

1 1

r
1

'/
1
/

T ~.

1 1

1 1

1 1
{
'
"" F

!
1 :

3. tracé des diagonales à 54.74° 4. diagonales pertinentes- 6/40 =15%

191
Temple de Petosiris (Egypte ancienne, époque ptolémaïque)

Essai avec le nombre d'or

1 ! y ,. ~

v i / i
J 1 •~ 1
-, - -- 1- - - - - j· w-
,____.,-1 r
·- - - - -

D< )( 1
J
--1..- · - ' --7
·-
r-......
~ f- --·
1
1" ·- - - - -

""' ~ ~( 1i~ 'i...1


v ....... ...,.,..
v
"' /
v T
7
vv
/
v
1
1
1

'l
7~ ( ~1
1

"'
1

1
1
f)
.......

5. tracé des diagonales à 58.28° 6. diagonales pertinentes · 9/40 =22.5 %

Essai avec la racine du nombre d'or

7. tracé des diagonales à 51.83° 8. diagonales pertinentes · 38/40 =95 %

192
Extension du temple de Petosiris
bâtiment d'origine
extension

1
' '
'
w, /; ~ ' '' '
' '' ' J V< '~
y
' '... ' ' .... ...

',# '
' '
'' '' '
~ ,/ '
''
''
'

~
'
', ,,

~ 11
'
V .JiP' ''

f ' ''
' ''
' ~ ' ''
' li ' ' '
',}':{[, 1
1
1
/ 38.17"

1~ ~
- '
'' ' '
' '
~

J:P-
'' ' 1
'
1.. l<r .,,.
'
'
''
'
1 '
1
""'