Vous êtes sur la page 1sur 3

Travaux dirigés de Tle Cème

Exercice 1 : On désigne par d (n) le nombre de diviseurs strictement positifs de l’entier n.
Montrer que d (n) est impair si, et seulement si n est un carré.

Exercice 2 : Déterminer tous les entiers positifs n tels que 5n-1 +
3n-1 divise 5n + 3n.

Exercice 3 Montrer que pour tout entier n, le nombre n3 - n est un multiple de 6.

Exercice 4 (OIM 59) Montrer que la fraction 21 14n n+4 +3 est toujours irréductible.

Exercice 5 Montrer que 2x + 3 est un multiple de 11 si, et seulement si 5x + 2 l’est.

Exercice 6 Soit p > 3 un nombre premier. Montrer que p2 - 1 est un multiple de 12.

Exercice 7 Soient a et b des entiers strictement positifs tels que an divise bn+1 pour tout
entier n > 1. Montrer que a divise b.

Exercice 8 Soit n un entier strictement positif. On appelle k le nombre de diviseurs


premiers de n. Prouver que :log n > k log 2.

Exercice 9 Soient p un nombre premier et n un entier tels que p divise nk. Est-ce qu’alors,
forcément, p divise n ?

Exercice 10* Déterminer tous les ensembles X d’entiers strictement positifs


contenant au moins deux éléments et tels que, si m et n sont dans X avec n > m alors il
existe un élément k ∈ X vérifiant n = mk2.

Exercice 11* Déterminer les entiers n ayant exactement 16 diviseurs :


1 = d1 < d2 < . . . < d15 < d16 = n et tels que d6 = 18 et d9 - d8 = 17.

Exercice 12* Déterminer tous les entiers a, b et c strictement supérieurs à 1 tels que a
divise bc - 1, b divise ca - 1 et c divise ab - 1.

Exercice 13* Pierre et Xavier jouent au jeu suivant. Ils commencent par choisir un nombre
entier n > 0. Puis, Pierre choisit en secret un entier m tel que 0 < m < n. Xavier doit alors
découvrir le nombre secret. Pour cela, il peut proposer un nombre k quelconque à Pierre
qui, en retour, lui indique si le nombre m + k est premier ou non. Prouver que Xavier peut
déterminer le nombre secret de Pierre en moins de n - 1 questions.

page. 1
LE TREMPLIN DE LA REUSSITE
Travaux dirigés de Tle Cème

Exercice 14* Montrer que les racines cubiques de trois nombres premiers distincts ne
peuvent être dans une même progression arithmétique.

Exercice 15* Soit x un réel. Est-il vrai que :


a) Si x7 et x12 sont rationnels alors x est rationnel ?
b) Si x9 et x12 sont rationnels alors x est rationnel ?

a
Exercice 16* Soit a > 9 un entier impair. Montrer que l’équation : x[x] = n’a pas de solution
2
pour x ∊ Q.

Exercice 18* Les diviseurs strictement positifs de l’entier n > 1 sont


1 = d1<d2 < . . . < dk = n.
Soit d = d1d2 + d2d3 + . . . + dk-1dk. Montrer que d < n2 et trouver tous les n pour lesquels d
divise n2.

Exercice 19* Montrer que si 2n + 1 est un nombre premier, alors n est une puissance de 2.

Exercice 20* Si n > 1 est un entier, on note d (n) le nombre de ses diviseurs positifs,
σ (n) la somme de ses diviseurs positifs ou ϕ (n) le nombre de nombres premiers avec n et
compris entre 1 et n. Trouver tous les entiers n > 1 tels que : σ(n) + ϕ(n) = n · d(n).

Exercice 21* Le symbole [x] désignant la partie entière de x. Calculer :


n+ 1 n+ 2 n+ 4 n+2k
[ ][ ][ ] [ ]
2
+
4
+
8
+ …+ k+1
2

Exercice 22* On note Pn le nième nombre premier. En utilisant le théorème des nombres
premiers, montrer que Pn∽nlogn.

101010101
Exercice 23 Montrer que la valeur de la fraction dont
110010011
le numérateur et le d´dénominateur sont écrits en base b ne change pas si on remplace le 1
central du numérateur et du dénominateur par un nombre impair quelconque de 1.

Exercice 24 Soit a1 > a2 > 0 des entiers. L’algorithme d’Euclide fournit une suite
d’entiers : a1, a2, a3, . . . , an-1, an, 0 où l’on rappelle que ai+1 est défini comme le reste de la
division euclidienne de ai par ai-1 et le dernier reste non nul an est le pgcd de a1 et a2.
Montrer que l’entier n vérifie l’inégalité Fn-1 6 a2 où (Fn) est la suite de Fibonacci définie par
F0 = 0, F1 = 1 et Fn = Fn-1 + Fn-2 pour n > 2.

Exercice 25 Trouver tous les entiers a, b et c vérifiant l’équation 5a + 3b + 15c = 2.

Exercice 26 Trouver tous les entiers n tels que 2n-1 divise n !

Exercice 27* Soit n > 0 un entier. On note sn la somme des chiffres de l’écriture décimale de
n. Existe-t-il un entier n > 0 tel que s(n) = 1997 et s(n2) = 19972 ?

page. 2
LE TREMPLIN DE LA REUSSITE
Travaux dirigés de Tle Cème

Exercice 28* On note ϕ (n) le nombre d’entiers positifs inferieurs à n et premiers avec n.
Montrer que si n > 2, ϕ (n) est toujours pair.

Exercice 29* Dans le plan, un jeton est déplacé selon les règles suivantes ;
i) De tout point (a, b), on peut le déplacer en (a, 2b) ou (2a, b) ;
ii) De tout point (a, b) avec a > b, on peut le déplacer en (a - b, b). Et si a < b, on peut le
déplacer en (a, b - a).
Le jeton est initialement en (1, 1). Déterminer une condition nécessaire et suffisante sur x et y
pour que l’on puisse amener le jeton en (x, y) en un nombre fini d’étapes.

Exercice 30* Pour tout n strictement positif, on note P(n) le produit des chiffres non
nuls de l’écriture de n en base 10. Un entier n est dit prodigieux lorsque P (n) divise n.
Prouver qu’il n’existe pas 14 entiers consécutifs qui soient tous prodigieux.

page. 3
LE TREMPLIN DE LA REUSSITE

Vous aimerez peut-être aussi