Vous êtes sur la page 1sur 2

Document émis par la société Méca - Calcul des composites du 14-06-07

1/2

présent rapport est interdite sans accord préalable de la société

Toute reproduction et/ou diffusion partielle du

la société Toute reproduction et/ou diffusion partielle du • Calcul des pièces en M éca Calcul

• Calcul des pièces en

Méca

Calcul Calcul de de structures structures

et

et

Maîtrise Maîtrise des des

Analyse

Analyse

choix des matériaux

choix des matériaux

modèles modèles et et

lois de comportement

lois de comportement

matériaux composites

Prévisions des propriétés

mécaniques

Les matériaux composites se distinguent par la

grande diversité de comportements liée à l’as-

sociation des fibres et de la résine. La propor-

tion de fibres, le type de renfort, l’orientation

sont autant d’éléments déterminants qui peu-

vent conduire :

-

et fragile (longeron en préimprégné époxy/

carbone).

à un matériau haute performance élastique

-

déformations (capotage polyester/mat de

verre).

à un matériau souple acceptant de fortes

Les matériaux composites présentent aussi la

particularité de l’anisotropie : un comporte-

ment différent suivant les directions de sollicitations. Cela augmente de manière importan-

te le nombre de paramètres de rigidité, résistance, thermique,

d’élasticité, 3 coefficients de Poisson et 3 modules de cisaillement).

(en général 3 modules

Ces éléments expliquent pourquoi l’approche de

type normalisation existante pour les matériaux

métalliques a toujours été vaine pour les maté-

riaux composites. Le nombre de combinaisons de

matériaux est en fait quasi infini, les matériaux

composites sont réalisés sur mesure. Il n’est pas

non plus toujours possible ni souhaitable de réali-

ser systématiquement des essais de caractérisa-

tion, c’est pourquoi l’approche

de réali- ser systématiquement des essais de caractérisa- tion, c’est pourquoi l’approche E=3200 MPa Ef=73000 MPa

E=3200 MPa

de réali- ser systématiquement des essais de caractérisa- tion, c’est pourquoi l’approche E=3200 MPa Ef=73000 MPa

Ef=73000 MPa

c’est pourquoi l’approche E=3200 MPa Ef=73000 MPa micromécanique a été développée. E ? La

micromécanique a été développée.

E ?

La micromécanique est un ensemble de règles,

formules et de méthodes qui permettent de prévoir

les propriétés des couches composites à partir de celles des constituants (fibres, résines,

charges) en intégrant si nécessaire les défauts de fabrication (porosités, mésalignement,

Une base de données des propriétés des constituants est alors possible et nécessaire.

).

θ 1
θ
1

Exemple: Recherche d’un matériau composite très stable aux variations de températures pour une structure spatiale

par application de la micromécanique on peut con- cevoir une structure tubulaire réalisée avec deux angles d’enroulement filamentaire (fibre de carbo- ne/époxy) qui présente un coefficient de dilatation thermique nul voir négatif.

Méca, 12 avenue d’Orsay 44300 NANTES

http://www.calcul-meca.fr

S.A.R.L. au capital de 8000€

493 242 408 R.C.S. NANTES

Document émis par la société Méca - Calcul des composites du 14-06-07 2/2 Rupture des
Document émis par la société Méca - Calcul des composites du 14-06-07
2/2
Rupture des composites
Les modes d’endommagement des matériaux composites sont classés suivant qu’ils in-
terviennent dans la couche (intralaminaires) ou entre couches (translaminaires):
-
en général l’endommagement débute dans la couche par des ruptures de la résine ou
de l’interface fibre résine. Ces ruptures sont progressives et la rigidité du
stratifié peut ne pas être affectée. Les microfissurations affectent cependant
l’étanchéité (perlage), la fatigue et le vieillissement.
- viennent ensuite les ruptures de fibres de type fragile en traction ou par
flambage en compression.
- entre couches, les endommagements
consistent en une décohésion des couches
(délaminage ou dépilage).
La fiabilité de la structure sera fortement affec-
tée suivant que l’on dimensionne de manière op-
timiste avec comme limite la rupture de fibre (cas
des multicoques de compétition) ou de façon con-
servatrice avec les endommagements de résine
(tubes composites sous pression).
Lorsqu’une couche est rompue, les autres encore saines vont reprendre l’incrément d’ef-
fort sans pour autant rompre. La rupture finale du composite sera donc un processus pro-
gressif de création d’endommagements, de ruptures de couches, de redistribution des
contraintes et de nouvelles ruptures de couches. Pour relier ces endommagements entre
eux, on utilise des critères de ruptures:
-
de type énergétique : Tsai Hill, Tsai Wu, Hoffman
(enveloppe passant par les points
connus)
-
de type phénoménologiques : Puck, Hashin, Larc03 (description de chaque mode de
rupture)
échantillonnage +-45°
échantillonnage
0°/+45°/90°/-45°
analyse de la structure
d’un fuselage
amélioration
coefficient de sécurité
coupe Rx,
endommagement diffus
Méca, 12 avenue d’Orsay 44300 NANTES
http://www.calcul-meca.fr
présent rapport est interdite sans accord préalable de la société
S.A.R.L. au capital de 8000€
493 242 408 R.C.S. NANTES
Toute reproduction et/ou diffusion partielle du
Méca