Vous êtes sur la page 1sur 7

Chapitre III.

Méthodes de calcul des propriétés

physico-chimiques
Cours : CAO et usine virtuelle
Chapitre III : Méthodes de calcul des propriétés physico-chimiques

III .1 Introduction au mot « Flowsheeting »

Le "Flowsheeting" est une méthode qui utilise l'ordinateur en vue de calculer les bilans matière et
énergie sur une installation continue et qui permet aussi l'estimation de la taille et le coût d'un procédé
chimique.

La conception d'un procédé se décompose en trois étapes élémentaires :

La synthèse: Elle correspond au choix des différentes opérations unitaires et leurs interconnexions.

L’analyse: Cette étape représente l'étude des flux de la matière et de l’énergie circulant dans le procédé.

L’optimisation: On étudié 1'influence des paramètres de fonctionnement sur les caractéristiques des flux
circulants dans le procédé. La Figure II.1 présente les différentes étapes de l'élaboration d'un procédé.

Différentes étapes de l'élaboration d'un procédé [1]

Cours : CAO et usine virtuelle Dr. O. BAKA Page 1


Cours : CAO et usine virtuelle
Chapitre III : Méthodes de calcul des propriétés physico-chimiques

III.1.1 Définition des courants

Les courants d’un simulateur caractérisent les flux de matière, d’énergie et d’information qui
circulent entre les unités du procédé.

III.1.2 Courant de matière

Le courant de matière représente le flux de matière qui circule entre deux unités. Les grandeurs qui
caractérisent un courant de matière sont la température, la pression, le débit total et les fractions molaires
ou massiques de chaque phase, aussi on peut trouver les enthalpies des phases et l’ensemble des propriétés
physico-chimiques telles que la masse volumique ou la viscosité.

III.1.3 Courant d’énergie

Le courant d’énergie correspond soit à un transfert thermique (puissance thermique) entre deux
fluides au travers d’une paroi d’échange, soit à un transfert de puissance mécanique par l’intermédiaire
d’un arbre qui relie par exemple une turbine à un compresseur.

III.1.4 Courant d’information

Le courant d’information représente toutes les informations sur le fonctionnement des opérations
de procédé, un capteur de température ou de pression par exemple prend une information sur le procédé
alors qu’un système de contrôle envoie une information au procédé.

III .2 Méthodes du "Flowsheeting"

III.2.1 Différents éléments définissant le problème.

La simulation de procédé chimique à l'état stationnaire correspond à la résolution d'un système


d'équations plus ou moins important du type :

f X   0

Ce système se compose de plusieurs types de sous-systèmes possédant des caractéristiques bien définies.

Cours : CAO et usine virtuelle Dr. O. BAKA Page 2


Cours : CAO et usine virtuelle
Chapitre III : Méthodes de calcul des propriétés physico-chimiques

III.2.2 Opérations unitaires

Les équations du modèle d'une opération unitaire s'écrivent sous forme d'une équation vectorielle
dépendant les caractéristiques des flux entrants et sortants, des paramètres de fonctionnement et des
caractéristiques de l'appareillage.
Généralement en simulation, les caractéristiques des flux sortants sont les inconnues qui doivent
être calculées en fonction de toutes les autres données du problème. En conception, d'autres inconnues
peuvent être utilisés : dimensions de 1'installation, débit de matière ou de chaleur [2].

Flux d'information dans un module K [2]

Le système mk se présente sous la forme:

mk  X k , X K0 , YK , YK0 , PK ,VK , S K   0
k  1,..., nu

Ces variables correspondent à des contraintes agissant sur l'opération unitaire non liées aux
caractéristiques des flux de matière et quantité de chaleur
Les données internes sont celles issues du procédé étudié, par contre, pour les données externes.
Les paramètres définissant le fonctionnement d'un module sont rangés de la manière présentée ci-dessus
par l'interpréteur.

III.2.3 Equations de connexion.

Ces équations définissent la topologie du procédé. Elles représentent les égalités entre les flux
sortants d'une opération unitaire et entrants dans une autre.
Ces équations sont ajoutées à l'ensemble des nu (nombre des opérations unitaires dans le procédé) sous-
systèmes issus des opérations unitaires pour former le système global représentant le procédé.
m  mk   0
k  1,..., nu
Pour nu opérations unitaires dans le procédé.

Cours : CAO et usine virtuelle Dr. O. BAKA Page 3


Cours : CAO et usine virtuelle
Chapitre III : Méthodes de calcul des propriétés physico-chimiques

Elles sont généralement de la forme :


X k 2,i  YK 1, j
Où,
Xk2,i : le courant i entrant dans l'unité k2
Yk1,i : le courant j sortant de 1'unité k1

III.2.4 Equations de spécification.

Dans le cas d'un problème avec contraintes, l'utilisateur ajoute un ensemble d'équations
supplémentaires permettant de définir les spécifications requises sur le procédé. La forme générale de ce
type d'équation est la suivante:
d p  X , X 0 , Y , Y0 , P,V , S   0
p  1,..., ns
Avec ns spécifications.
Ces équations de spécification concernent généralement la performance du procédé : débit, pression
imposée à des courants, quantité de chaleur échangée.

III.2.5 Méthodes numériques pour la résolution des systèmes d’équations :

L'ensemble des données de la simulation mis en place (composés, flux, opérations unitaires)
constitue un ensemble d'équations que le simulateur doit résoudre. La résolution d'équations d'état nous
permet de trouver le volume spécifique d'un mélange gazeux de produits chimiques à une température et
une pression spécifiées. Sans utiliser l’équations d'état, il nous serait pratiquement impossible de concevoir
une usine chimique. En connaissant ce volume spécifique, nous pouvons déterminer la taille et donc le coût
du plan. En effet, les équations des modèles sont impossibles à résoudre analytiquement : elles sont non
linéaires, différentielles, aux dérivées partielles et les variables (inconnues) à calculer sont couplées de
manière implicite avec les variables connues. Pratiquement, on constate que les plus fortes difficultés sont
liées aux modèles thermodynamiques et cinétiques : ces calculs représentent les 3/4 du temps de calcul total
d'une simulation.

La résolution numérique est de type itératif. Cette technique estime de manière répétée les
valeurs d'une (ou plusieurs) variable(s) afin de réduire la mesure de l'erreur sur cette (ces) variable(s) à
(presque) zéro. Parmi ces méthodes numériques itératives, on peut citer :

 Méthode de Newton-Raphson.
 Méthodes du point fixe.
 Méthode de bissection.

Cours : CAO et usine virtuelle Dr. O. BAKA Page 4


Cours : CAO et usine virtuelle
Chapitre III : Méthodes de calcul des propriétés physico-chimiques

En analyse numérique, la méthode de Newton ou méthode de Newton-Raphson est, dans son


application la plus simple, un algorithme efficace pour trouver numériquement une approximation précise
d'un zéro. Cette méthode doit son nom aux mathématiciens anglais Isaac Newton (1643-1727) et Joseph
Raphson (1648-1715)

La méthode de Newton-Raphson est une méthode numérique itérative de résolution numérique des
équations du type f(x)=0.

Formellement, on part d'un point x0 appartenant à l'ensemble de définition de la fonction et on


construit par récurrence la suite :

f ( xk )
xk 1  xk  (I.1)
f '( xk )

Où f' désigne la dérivée de la fonction f. Le point x k+1 est la solution de l'équation.

f ( xk )  f '( xk )( x  xk )  0 (I.2)

Cours : CAO et usine virtuelle Dr. O. BAKA Page 5

Vous aimerez peut-être aussi