Vous êtes sur la page 1sur 5

RAPPEL SUR LES CALCULS MATRICIELS

I. Addition et soustraction des matrices

On ne peut additionner et soustraire que des matrices qui ont le même ordre (n, m), où

 n est le nombre de ligne


 et m, représente le nombre de colonnes.

Exemple :

A= [ 21 3 0
2 1 ] et B= [−12 0 5
−2 3 ]
On note A( 2,3) et B(2,3 )

A+ B= [ ¿ ] et A−B=[ ¿ ]

Nous avons nécessairement : ( A+ B )(2 , 3) et ( A−B )(2 ,3 )

II. Multiplication des matrices

La multiplication de deux matrices n’est possible que si le nombre de colonnes de la première


(celle écrite à gauche) est égal au nombre de lignes de la seconde (celle écrite à droite).

Si A( n ,m ) et B(m , p) , alors nous pouvons écrire et obtenir ( A × B )(n , p)

Exemple1 :

2 3 0 B
A( 2,3)= [ 1 2 1 ] [
3
( 3,3 ) =¿ −2 4
1 0
]
2 ¿
2 −3 −1

On calcule A*B de la manière suivante :

B 3 1 0
[
( 3,3 ) =¿ −2 4 2 ¿
2 −3 −1 ]
2 3 0
A( 2,3)= [ 1 2 1 ]

( A × B )(2,3 )= ... ×…+... ×...+... ×... ..× …+...× ...+...× ... .. ×…+... ×...+... ×...
[ ]
.. ×…+ ...× ...+... ×... ..× …+...× ...+...× ... .. ×…+... ×...+... ×...
( A × B )(2,3 )= [ ¿ ]

Remarques : A × B ≠ B × A

A × ( B+C )= A × B+ A ×C

Exemple 2 :

2
A( 1,3)= [ 1 −1 3 ] et B(3,1 ) = 0
−1 ()
2
On calcule A*B
()
0
−1

[ 1 −1 3 ] […*….+…..*…..+……*……]

Ce qui donne après calcul ( A × B )(1,1 )= ….. ; une matrice (1,1) n’est autre qu’un simple chiffre.

III. Matrice symétrique

Une matrice symétrique est une matrice dont les chiffres disposés de part et d’autre de la
diagonale sont identiques. Une telle matrice est nécessairement carrée.

Exemple

8 −2 4

[
A( 3,3)= −2 5 0
4 0 1 ]
IV. Transposée d’une matrice

T
La transposée de A( n ,m ) est la matrice A (m , n) où les lignes de A sont inscrites en colonnes et
les colonnes de A en lignes.

Exemple :

A( 2,3)= 2 3 0
[
1 2 1 ]
T
Détermination de A ( 3,2 ) =( ¿ )
T
( AT ) ( 2,3) = ( ¿ )=….

Remarques :

I. La transposée d’une matrice symétrique est ……………………………….


II. Par ailleurs :

( A+ B )T =A T + BT

( A × B )T =B T × AT

Si A × B=C alors B T × AT =C

V. Calcul des déterminants 

Les déterminants ne peuvent être calculés que pour les matrices carrées A( n ,n )

Pour une matrice A( 2,2)= (ab dc )


Le déterminant de A est par définition = ad-bc

Exemple :

A( 2,2)= 2 3
( )
1 0

Déterminant de A= ….*……+…..*……=……..

a 11 a12 a13

( )
Pour une matrice A( 3,3)= a 21 a22 a23 , le déterminant de A est par définition=
a 31 a32 a33

a 11 × ( a22 ×a33−a32 × a23 )−a12 × ( a21 × a33−a 23 ×a 31) + a13 × ( a21 × a32−a 22 × a31)

Exemple :

2 28 −25

[
A( 3,3)= 1 21 −21
0 5 −6 ]
Dét.A=…………………………………………………………………………………………………….

VI. Inversion d’une matrice

Deux conditions sont nécessaires pour inverser une matrice :


 Le déterminant doit être différent de zéro
 La matrice doit être carrée

Pour une matrice (2,2)

1
A( 2,2)= a c A−1( 2,2)= d −c
( )
b d ad−bc −b a ( )
Exemple :

… . …..
A( 2,2)= (21 30)= ….. (… … ….
….
=
…… ……
)(
… .. … … )

Si A est une telle matrice, alors :

−1 1 ¿T
A = ×A
Det A
¿
Où A−1 est la matrice inverse et A est la matrice des cofacteurs

i+j
Cofacteurs = a ij= (−1 ) × M ij ;

M ij= déterminant d’ordre (n-1) obtenu en rayant dans A la ième ligne et la jème colonne.

Exemple :

2 28 −25

[
A( 3,3)= 1 21 −21
0 5 −6 ]
Le déterminant de A a déjà été calculé, il est égal à :

+ [ 21∗(−6 )−5∗(−21) ] −[1∗(−6)−0∗(−21)] +[1∗5−21∗0 ]

(
A¿ = −[28∗(−6)−5∗(−25)] +[2∗−6−0∗(−25)] −[2∗5−28∗0]
+[28∗(−21)−21∗(−25)] −[2∗(−21)−1∗(−25)] +[2∗21−1∗28] )
… …. ….

[
A¿ (3,3 )= … ….. ….
… .. … …. … … ]
… …. ….
A−1( 3,3)= …
[… .. ….
… .. … … . … … ]
Remarques :
T −1
( A−1 ) =( A T )

( A × B )−1=B−1 × A−1 (Attention au changement d'ordre !)

Si A est une matrice symétrique, alors A−1 est nécessairement symétrique aussi, ce qui implique
T
aussi ( A−1 ) = A−1

VII. Passage d’un système d’équation à une écriture matricielle

Soit le système à trois équations et trois inconnues suivant :

a1 × x 1+ a2 × x 2+ a3 × x3 =a0

{b1 × x 1+ b2 × x 2+b 3 × x3 =b0


c 1 × x 1 +c 2 × x 2+ c3 × x 3=c0

Où les x sont les inconnues et les a, b et c des constantes.

Sur le plan matriciel, ce système s’écrit de deux manières possibles :

M (3,3 ) × X (3,1 )=N (3,1 )

T T
Ou X (1,3 ) × M (3,3 )=N (1,3 )

x1 a1 a2 a3 a0
Où X = x2
x3 () et
[ ] ()
M (3,3 )= b 1 b2 b3 ; N= b 0
c1 c 2 . c 3 c0

Exemple :

Soit le système d’équations suivant :

−2 x+ y+ z =3
x −2 y + 4 z=5
x+ y−2 z =0

Vous aimerez peut-être aussi