Vous êtes sur la page 1sur 7

Guide de

determination
Du resultat fiscal
2021

Document préparé par :

Mohamed Ilyes GHRAB

Expert comptable

Commissaire aux comptes

Email : ilyes.ghrab@gmail.com
TABLEAU DE DETERMINATION DU RESULTAT FISCAL

RESULTAT COMPTABLE APRES MODIFICATIONS COMPTABLES

1. Les réintégrations
• Le salaire de l’exploitant ou de l’associé en nom

• Réceptions, cadeaux, frais de restauration et de spectacle excédentaires (dans la limite de 1% du


CATTC sans dépasser 20000 dinars par an)

• Les commissions, courtages, ristournes commerciales ou non, rémunérations payées aux salariés
et aux non salariés en contrepartie d’un travail occasionnel ou accidentel en dehors de leur
activité principale, honoraires, les rémunérations en contrepartie de la performance, non déclarés
dans la déclaration de l’employeur
• Les jetons de présence autres que ceux correspondant à un remboursement de frais, mais à
partir de l’exercice 2017 ces jetons sont entièrement déductibles à condition qu’ils soient portés
sur la déclaration de l’employeur

• Amortissements des voitures de tourisme d’une puissance supérieure à neuf chevaux fiscaux

• Charges sur voitures de tourisme d’une puissance supérieure à neuf chevaux

• L’amortissement des avions, bateaux de plaisance et résidences secondaires et charges y


afférentes

• Les retenues à la source supportées par l'entreprise aux lieu et place des personnes
résidentes ou non résidentes ni établies en Tunisie.
• Les charges relatives aux montants versés aux entreprises résidentes dans les pays à fiscalité
privilégié (appelés auparavant paradis fiscaux).

• La taxe sur les voyages (60 dinars)

• Intérêts excédentaires des comptes courants des associés

• Intérêts servis à l’exploitant individuel et aux associés en nom

• Intérêts supplétifs sur les sommes mises par la société à la disposition des associés

• Transactions, amendes, confiscations et pénalités de toute nature

• Subventions et dons excédentaires (dans la limite de 0.2% du CATTC)

• Les dons et subventions non déclarés

• Les dons et subventions non déductibles (accordés aux organismes qui n’ouvrent pas droit à
déduction)

• Dotations aux amortissements des terrains, fonds de commerce et des actifs acquis en espèces
lorsque leurs montants dépassent un certain seuil1.

1
Ce seuil est égal à : 20 000 dinars HT au titre de l’année 2014, 10 000 dinars HT au titre de l’année 2015 et 5 000
dinars à partir de l’année 2016
• Charges payées en espèce dont le montant dépasse un certain seuil (5000 dinars)
• Moins value sur cession de titres d’organisme de placement collectif correspondant à la baisse de
valeur de liquidation due à la distribution de dividendes

• Dépenses excédentaires engagées pour la réalisation des opérations d’essaimage

• Réduction de valeur des Immobilisations

• Les charges relatives à un établissement stable établi à l'étranger

• Quote-part des frais de siège imputable aux établissements situés à l’étranger

• L’impôt sur les sociétés et l’impôt sur le revenu

• Contribution sociale de solidarité (1% du bénéfice imposable)

• Les provisions
 Provisions pour risques et charges :

 Provisions pour dépréciation des éléments d’actifs

• Dotations aux amortissements comptabilisées en excédent par rapport aux taux maximum admis
fiscalement

• Amortissement comptable constaté après la déduction fiscale de la totalité du coût d’un bien pris

en leasing au cours des exercices précédents

• Pertes de change non réalisées sur dettes et créances courantes en devises

• Gains de change non réalisés antérieurement non imposés

• Moins value comptabilisée et non encore réalisée sur titres côtés en bourse très liquides

• Moins value de réévaluation


• Moins value de cession des actifs réévalués et ce à concurrence de la plus value provenant de leur
réévaluation

• Perte suite à l’abandon des créances (autres que déductibles)

TOTAL REINTEGRATIONS
2 - Les déductions :
• L’excédent d’amortissement comptable par rapport au taux maximum admis fiscalement,
initialement réintégrés et devenus fiscalement déductibles
• L’excédent d’amortissement fiscal déductible par rapport à l’amortissement comptable des biens
pris en leasing

• Produits réalisés par un établissement stable établi à l'étranger

• Gains de change non réalisés sur dettes et créances courantes en devises

• Pertes de change antérieurement réintégrées

• Plus value comptabilisée et non encore réalisée sur titres côtés en bourse très liquides
• La déduction au titre de l’embauche des primo-demandeurs d’emploi (50% du salaire avec un
plafond annuel de 3000 dinars par salarié), recrutés durant la période allant du 1 er avril 2012
jusqu’au 31 décembre 2016, pendant 5 ans.

• Reprise sur provisions initialement réintégrées

• L’amortissement supplémentaire de 30% du coût d’acquisition ou de production du matériel et


équipements (dans le cadre d’une opération d’extension ou de renouvellement au sens de l’article 3
de la loi d’investissement)i
• La plus value provenant de la cession des éléments de l’actif réévalué et ce à concurrence du
montant de la plus value provenant de leur réévaluation.
• Revenus de capitaux mobiliers (Intérêts) ayant supportés une retenue à la source libératoire (35%2
ou 20%3)
• Autres déductions
• TOTAL DEDUCTIONS

2
l'article 12 du décret-loi du Chef du Gouvernement n° 2020-30 du 10 juin 2020

3
Y compris les intérêts courus au 31 décembre 2020 et encaissés en 2021
RESULTAT FISCAL AVANT PROVISIONS ET IMPUTATION DES REPORTS DEFICITATIRES

• Déduction des provisions (déductibles à concurrence de 50%)

 Provisions pour créances douteuses

 Provisions pour déprécation des stocks destinés à la vente

 Provisions pou dépréciation de la valeur des actions cotées en bourse

RESULTAT FISCAL APRES DEDUCTION DES PROVISIONS ET AVANT DEDUCTION DES

DEFICITS ET DES AMORTISSEMENTS.

• A réintégrer : dotations aux amortissements de l’exercice

RESULTAT FISCAL AVANT AMORTISSEMENTS DE L’EXERCICE :

• A déduire dans l’ordre :

 Reports déficitaires ordinaires

 Amortissements de l’exercice

 Amortissements réputés différés

RESULTAT FISCAL DE L’EXERCICE AVANT DEDUCTIONS DES REVENUS:

• Réintégration pour ordre des provisions pour créances douteuses déduites depuis 3 ans

• Déduction pour ordre des provisions pour créances douteuses déduites depuis 3 ans (en dehors du
plafond de 50%)

• Les revenus des actions (dividendes distribués par des sociétés résidentes)
• La plus value provenant de la cession des actions admises à la cote de la BVMT acquises ou
souscrites avant le 1er janvier 2011.

• La plus value provenant de la cession des actions admises à la cote de la BVMT acquises ou
souscrites à partir du 1er janvier 2011 et ce lorsque leur cession a lieu après l’expiration de
l’année suivant celle de leur acquisition ou de leur souscription.
• Plus-value d'introduction en bourse

• Plus-value des parts de fonds d'amorçage

• Plus-value des SICAR et des parts de fonds communs de placement à risque (100% ou 50%)

• Plus-value de cession des participations croisées

• Plus-value d’apport dans le cadre d’une opération de fusion ou de scission totale de sociétés, ou
d’une opération d’apport des entreprises individuelles dans le capital d’une société (au niveau de
la société absorbée, scindée ou la société ayant fait l’apport).
• Plus value d’apport des entreprises individuelles dans le capital d’une société
• Plus-value provenant de l’apport d’actions ou de parts sociales au capital de la société mère ou de
la société holding dans le cadre des opérations de restructuration des entreprises ayant pour objet
l’introduction de la société mère ou de la société holding à la bourse.
• Plus-value provenant de la cession des entreprises en difficultés économiques dans le cadre du
règlement judiciaire prévu par la loi relative au redressement des entreprises.
• Intérêts créditeurs de comptes courants ouverts entre commerçants, industriels ou agriculteurs
lorsque le bénéficiaire est une personne physique

• Intérêts des dépôts et titres en devises et en dinars convertibles en Tunisie


• 50% de la plus value sur cession des immobilisations corporelles affectés à l’exploitation acquis
depuis 5 ans4.

RESULTAT FISCAL AVANT DEDUCTIONS DES AVANTAGES FISCAUX :

• Déduction du bénéfice provenant de :

 Exportation5

 Développement régional (5 ans ou 10 ans)

 Agriculture et pêche (10 ans)

 Startup (8 ans)

 Entreprises nouvellement créées6 (4 ans)

• Déductions pour réinvestissements exonérés

 Dégrèvements financiers
1- Souscription au capital des sociétés suivantes :
Sociétés totalement exportatrices7 (avec MI)
Sociétés agricoles (sans MI)
Sociétés installées dans les ZDR (sans MI)
Sociétés crées par des jeunes promoteurs (avec MI)
Sociétés ayant le label de startup (avec MI)
SICAR ou placés auprès d’elles (avec MI8 ou sans MI9 selon le % des fonds employés)

 Acquisition des entreprises en difficulté économique

4
Avantage accordé seulement au titre des exercices 2019-2020-2021. (art 24 de LF 2019) (note commune 3/2019)

5
Seulement les entreprises en activité avant le 1 janvier 2019 et qui n’ont pas encore consommé la période de déduction totale de
10 ans.(il est à préciser que le régime de privilège de l’exportation prend fin au 31/12/2020).

6
Les entreprises nouvellement créées durant les exercices 2018,2019 et 2020 sont exonérées de l’impôt pendant 4 ans, et celles
créées à partir de 2017 bénéficient d’un abattement sur le bénéfice imposable pendant 4 ans (100%/75%/50%/25%)

7
Avantage abrogé à partir de 2019

8
Engagement de la SICAR ou du FCPR, d’’employer au moins 65% des fonds dans les entreprises qui ouvrent droit au
bénéfice des avantages fiscaux au titre du réinvestissement.

9
Engagement de la SICAR ou du FCPR, d’’employer au moins 75% des fonds dans des entreprises implantées dans les zones
de développement régional ou dans des entreprises exerçant dans le secteur de l’agriculture et de la pêche.
RESULTAT FISCAL APRES DEDUCTIONS AU TITRE DES AVANTAGES FISCAUX :

 Réintégration du cinquième de la plus-value provenant d’opérations de fusion, scission ou


d’opérations d’apport (dans la limite de 50%) pour la société absorbante ou la société
bénéficiaire de la scission ou de l’apport d’entreprise individuelle.

RESULTAT FISCAL

i
Malgré la position contestée de l’administration qui a prévue que cet amortissement ne peut pas créer un déficit
reportable. (note commune 02/2019)

Vous aimerez peut-être aussi