Vous êtes sur la page 1sur 2

44 TECHNI QUE F I CH E PR AT I Q U E É TAN C HÉ I T É .

I N FO # 3 4 JUI N 2 012

Étanchéité des locaux


intérieurs humides
L’usage de sel pour l’étanchéité de
ces ouvrages impose de respecter
des hauteurs de relevés variables 02

selon la nature du support.


Publiées pour la première fois en 2002, les règles professionnelles (RP)
encadrant les travaux d’étanchéité à l’eau par systèmes d’étanchéité liquides
(SEL) dans les locaux intérieurs humides* ont été révisées en 2010 pour
intégrer l’évolution de la réglementation européenne. Cette seconde édition
vient désormais compléter les prescriptions du Guide d’agrément technique
européen (ETAG 022). Depuis 2007, celui-ci impose le marquage CE aux SEL
destinés aux ouvrages intérieurs exposés à l’eau. Les domaines d’emploi visés
04
par ce référentiel restent toutefois limités aux locaux sanitaires privés ou publics.
Les RP couvrent un champ d’application plus large en intégrant l’usage de ces
produits pour l’étanchéité des planchers et parois de cuisines collectives, de
locaux techniques ou encore des plages de piscines couvertes. En complément 05
du texte européen, elles définissent également des exigences de mise en œuvre,
les précisions complémentaires étant apportées par les dossiers techniques des 03
fabricants. Reste qu’aucune contrainte règlementaire ou normative n’impose
l’étanchéité de locaux intérieurs humides. C’est donc aux maîtres d’ouvrage, par
l’intermédiaire des DPM, de rappeler le choix des parois à traiter.
VUE EN PLAN
01
Pa r tie c o u r a nte HORS LOCAL ÉTANCHÉ 01
Les supports neufs admis par les RP pour les parties horizontales sont de deux
types : mortiers et bétons à base de liants hydrauliques ainsi que les panneaux
Retour Prolongement
dérivés du bois. Dans tous les cas, la pente est supérieure ou égale à 1 %. La sur sur 1 m
0,50 m Pente minimum
mise en œuvre des SEL s’effectue généralement en trois couches. Le recours à ≥ 0%
une seule couche sur primaire est possible pour des systèmes présentant une
épaisseur nominale sèche supérieure ou égale à 1,5 mm.
1%
≤ Pe ≤ 4%
nte
≤4 Pente
02
Pa r o i s et c l o i s o n s
% 1%≤
Les RP précisent la hauteur minimale à revêtir d’un SEL en continuité des
parties horizontales. Celle-ci dépend du degré d’exposition à l’eau des locaux LOCAL ÉTANCHÉ
et de la nature du support. En cas de risque de projections d’eau, la hauteur
minimale à protéger doit tenir compte de cette contrainte. Par exemple, dans VUE EN COUPE
les salles de douche, le nu supérieur de la hauteur revêtue doit se trouver, HORS LOCAL
LOCAL ÉTANCHÉ ÉTANCHÉ
selon le support, à plus de 0,10 m au-dessus du niveau le plus haut exposé ou 2 cm Débord de 1 m
sur toute la hauteur selon le support (voir dessin ci-contre). La hauteur des = garde
d’eau 1% ≤ Pente ≤ 4%
0,10 m ≥ 0%
relevés en fonction des supports est définie dans le tableau 2 des RP. Système d’étanchéité
liquide
03
Di s p o s iti f s d ’ é va cu ati o n d e s e a u x Système d’étanchéité
liquide renforcé
Ils comprennent les entrées d’eau et les trop-pleins tels que définis dans
les DTU 52.1 et 60.11. Le raccordement du SEL se fait par l’intermédiaire Forme de pente
d’une platine et d’un moignon assemblés par soudure et fixés mécaniquement
(fixations situées à 5 cm au moins du bord de la réservation). L’étanchéité
04
vient en recouvrement de la totalité de la platine. Elle est renforcée sur T r a ite m ent d e s s eui l s
toute la largeur par une armature plus un débord de 5 cm. Dans le cas d’une Les RP décrivent plusieurs solutions pour le traitement des seuils. Parmi
protection lourde désolidarisée, le dispositif doit non seulement permettre elles, l’une des plus courantes consiste à réaliser un seuil à niveau sans
le passage des eaux de surface mais également celui des eaux d’infiltration. rehaussement. Dans ce cas, une pente établie dans le local humide doit
entraîner les eaux vers des évacuations. Celle-ci doit former une garde
* Règles professionnelles concernant les travaux d’étanchéité à l’eau réalisés par application de
systèmes d’étanchéité liquide sur planchers intermédiaires et parois verticales de locaux intérieurs
d’eau d’au moins 2 cm en haut de pente. L’évacuation doit être conçue
humides, 2010, CSFE – Tél. : 01 56 62 13 20. pour éviter toute charge d’eau et être entretenue régulièrement.
ÉTANC HÉ ITÉ. INF O # 34 J UIN 2 01 2 FI C HE P R AT I QU E T ECH N IQUE 45

06

05

Calfeutrement étanche Canalisation


Pente Pente
Cadre avec pattes scellées dans Massif en béton
l’empochement ≥ 0,10 m ou en mortier
0,05 m Protection dure
Système d’étanchéité
liquide renforcé ≥ 0,10 m
P≤L Système d’étanchéité
Système liquide Système d’étanchéité
d’étanchéité liquide
L ≥ 0,30 m liquide directement
Encuvement
de 0,01 m Système d’étanchéité circulable
Système d’étanchéité
liquide renforcé liquide renforcé
0,15 m
Platine et moignon
fixés mécaniquement
D entre fixation et bord Fourreau
de la réservation ≥ 0,05 m

05 06
C o l l ecte pa r c a ni v e a u x T r av e r s ée d ’ une pa r tie h o r i z o nta l e
Les caniveaux peuvent être réalisés en béton. Aucun joint de gros-œuvre Le raccordement aux traversées s’exécute soit au moyen d’un système de
ne doit les traverser. Leurs parois sont étanchées par le SEL de partie platine et de manchon, soit sur dé en béton ou en mortier avec fourreau.
courante. La grille repose sur un cadre métallique scellé dans une réservation La distance entre le manchon et la périphérie de la platine ne doit pas être
étanchée. Le cas échéant, elle peut être fixée dans la protection dure scellée inférieure à 5 cm. Les fixations mécaniques sont situées à une distance
désolidarisée (non représenté ici). Les RP fixent également des prescriptions d’au moins 5 cm du bord de la réservation. La partie émergente du manchon
pour les caniveaux métalliques. au-dessus de l’ouvrage fini est au minimum de 10 cm.

Vous aimerez peut-être aussi