Vous êtes sur la page 1sur 11

Guide de Gestion de Projets de Supervision ~ II-6 Délai de Garantie

de Contrats de Construction Internationaux

II-6. DELAI DE GARANTIE & FIN DU CONTRACT

Ce chapitre décrit les obligations de l’Entrepreneur, du Maître de


l’Ouvrage et de l’Ingénieur durant et à la fin du Délai de Garantie (aussi
appelé Délai de Notification des Vices) pour mener le Contrat de Travaux
à une fin réussie, y compris:
o L’Achèvement des travaux restants et la réparation des vices.
o Les inspections de l’Ingénieur et la notification de vices nouvellement
identifiés.
o Les coûts de réparation des vices et les dommages.
o Les solutions en cas de non-exécution par l’Entrepreneur durant le
Délai de Garantie.
o La Prolongation du Délai de Garantie.
o L’Acceptation finale des Travaux.
o La délivrance du Certificat de Fin de Délai de Garantie (aussi appelé
Certificat de bonne Exécution).
o Le repliement du Chantier par l’Entrepreneur.
o La soumission du Décompte Général et de la Décharge par
l’Entrepreneur.
o Le Certificat du Décompte Général et Définitif de l’Ingénieur.
o Le Paiement Final du Maître de l’Ouvrage.

II-6.1 Délai de Garantie

Dans les anciennes versions de contrat FIDIC, le ‘Délai de Garantie’


est défini comme étant le délai de garantie cité dans l’Annexe à la
Soumission (d’habitude 12 mois, mais parfois plus), calculée depuis:
a) la date d’achèvement des Travaux certifiée par l’Ingénieur dans le
Certificat de Réception de la totalité des Travaux; ou
b) dans le cas où plus d’un Certificat de Réception a été délivré (par ex.
Pour des Sections ou parties des Travaux), les dates respectives de
certification.

Dans les versions récentes de contrat FIDIC il est défini de la même


façon, mais appelé le ‘Délai de Notification des Vices’.

L’expression ‘Délai de Notification’ accentue l’obligation administrative de


notification des vices, plutôt que la seule responsabilité de l’Entrepreneur
supposée par ‘Délai de Garantie’.

Dans ce Guide, l’expression ’Délai de Garantie’ (DDG) est utilisée, mais


devrait être considérée comme synonyme de ‘Délai de Notification des
Vices’.

II-6.2 Achèvement des Travaux Restants et Réparation des Vices

The Louis Berger Group, Inc. 24-1/11


Guide de Gestion de Projets de Supervision ~ II-6 Délai de Garantie
de Contrats de Construction Internationaux

Si un ‘Certificat de Réception’ a été délivré pour un ‘Achèvement


Substantiel’ des Travaux (ou d’une partie de ceux-ci) [voir la Section II-
5.1], l’Entrepreneur est requis de compléter tous les travaux restants aussi
rapidement que possible durant le Délai de Garantie (DDG) applicable aux
travaux réceptionnés.

L’Entrepreneur est aussi requis de réparer les vices, aussi rapidement que
possible, durant le DDG, tous les vices notifiés par l’Ingénieur à
l’Entrepreneur avant le commencement du DDG.

Ces travaux restants et les vices précédemment notifies devraient avoir


été identifies dans la Liste des Manquements (des travaux restants et
des vices) jointe au Certificat de Réception [voir la Section II-5.3].

De plus, l’Entrepreneur est requis de réparer, aussi rapidement que


possible durant le DDG, tous les vices qui apparaissent durant le DDG et
qui sont notifiés par l’Ingénieur à l’Entrepreneur. Dans la mesure où
certains vices peuvent ne pas être identifies avant l’inspection finale à la
fin du DDG, l’Entrepreneur est requis de réparer ces vices aussitôt que
possible après l’expiration du DDG (dans les anciennes versions de
contrat FIDIC, la réparation des vices doit être terminée dans un délai de
14 jours après l’expiration du DDG).

Le but requis est de délivrer au Maître de l’Ouvrage, aussitôt que possible


après l’expiration du DDG, les travaux dans la condition conforme au
Contrat, à l’exception de l’ usure normale.

II-6.3 Inspections & Notification des Vices

Les inspections des Travaux sont nécessaires durant le Délai de Garantie


(DDG) pour:
 Vérifier (et, si nécessaire, mesurer) les travaux restants complétés
durant le DDG.
 Vérifier que les vices notifiés dans la ‘Liste des Manquements’ jointe au
Certificat de Réception ont été convenablement réparés.
 Identifier tous les vices apparus durant le DDG.

L’Entrepreneur doit être officiellement notifié des vices apparus durant le


DDG et qu’il est requis de, et de ce fait a reçu les instructions pour, les
réparer. Il est recommandé:
 Que toute instruction donnée par l’Ingénieur précise le délai accordé
pour la réparation. Le délai peut-être immédiat en cas d’urgence, mais
devrait autrement être raisonnable. La fixation du délai peut affecter
ultérieurement les recours du Maître de l’Ouvrage dans le cas de non-
exécution de l’Entrepreneur [voir la Section II-6.5 ‘Recours pour Non-
Exécution durant le Délai de Garantie’]

Les anciennes versions de contrat FIDIC font porter la responsabilité de


notification/instruction sur l’Ingénieur en ce qui concerne les vices

The Louis Berger Group, Inc. 24-2/11


Guide de Gestion de Projets de Supervision ~ II-6 Délai de Garantie
de Contrats de Construction Internationaux

identifiés suite aux inspections effectuées par l’Ingénieur (ou en son nom)
durant le DDG.

Les récentes versions de contrat FIDIC requièrent de l’Entrepreneur de


réparer les vices dont il a été notifié par le Maître de l’Ouvrage durant le
DDG. Cependant, en vertu d’un tel contrat FIDIC, seul l’Ingénieur est
autorisé d’agir au nom du Maître de l’Ouvrage par des notifications à
l’Entrepreneur.

A l’évidence, il est nécessaire d’établir (déterminer) entre l’Ingénieur et le


Maître de l’Ouvrage:
 En vertu des anciennes versions de contrat FIDIC:
- Qui effectuera les inspections?
- Seul l’Ingénieur peut notifier l’Entrepreneur/lui donner des
instructions.
 En vertu des versions récentes de contrat FIDIC:
- Qui effectuera les inspections?
- Qui notifiera l’Entrepreneur/lui donnera des instructions?

Dans ce guide, il est supposé que l’Ingénieur est l’acteur principal pour les
inspections et les notifications.

Il est souhaitable que les inspections durant le DDG soient effectuées


conjointement par l’Ingénieur, l’Entrepreneur et le Maître de l’Ouvrage.

L’Ingénieur doit:
 Planifier (en accord avec le Maître de l’Ouvrage) les inspections à des
intervalles réguliers et à des moments critiques. La dernière inspection
est à prévoir peu avant l’expiration du DDG.
 Informer suffisamment à l’avance le Maître de l’Ouvrage et
l’Entrepreneur de l’heure, de la date et de la durée attendue de chaque
inspection.
 Pendant les inspections, obtenir l’accord des Parties (ou au moins du
Maître de l’Ouvrage) sur les vices identifiés pour lesquels
l’Entrepreneur est responsable et qu’il doit réparer (à distinguer des
vices, tels que ceux dus à un défaut de conception, ou dommages
pour lesquels l’Entrepreneur ne peut être tenu responsable, ou dus à
une usure normale).
 A la suite de chaque inspection, notifier/donner des instructions à
l’Entrepreneur pour la réparation des vices dont il est responsable.

Le programme des inspections doit être approprié au type et à la fonction


des Travaux. Le rythme d’inspection d’une unité de production doit tenir
compte des périodes critiques de production, d’entretien ou d’arrêt. Les
inspections de travaux routiers sont souhaitables juste avant l’hivernage
de manière à réparer les vices qui pourraient mettre en péril la sécurité
avant l’hivernage, et juste après, de manière à observer les effets de
l’hivernage et en plein été quand des vices peuvent se manifester.

The Louis Berger Group, Inc. 24-3/11


Guide de Gestion de Projets de Supervision ~ II-6 Délai de Garantie
de Contrats de Construction Internationaux

II-6.4 Coût de Réparation des Vices & Dommage

L’Entrepreneur peut uniquement être contraint de réparer à ses frais les


vices qui sont attribuables à l’utilisation et au placement de l’Equipement
et des Matériaux non conformes aux dispositions du Contrat, ou aux vices
dus aux erreurs du design pour lequel l’Entrepreneur est
contractuellement responsable.

L’Entrepreneur n’est pas contractuellement obligé de réparer, à ses frais:


o L’usure normale.
o Les vices qui sont attribuables aux erreurs de design (conception?)
effectué par d’autres.
o Au dommage non causé par l’Entrepreneur (ou autrement dû à sa
négligence) durant le Délai de Garantie pendant lequel le Maître de
l’Ouvrage doit assurer, prendre soin et entretenir les Travaux.

Le Maître de l’Ouvrage peut décider de réparer les vices ou dommages


non attribuables à l’Entrepreneur:
o En vertu des anciennes versions du contrat FIDIC, par une
instruction de l’Ingénieur de modifications des Travaux lui demandant
d’exécuter les réparations, sur la base de paiement de travaux
modifiés [voir la Section II-3.3 ‘Modifications’].
o En vertu des versions récentes de contrat FIDIC par une du
demande du Maître de l’Ouvrage (ou, en son nom, par l’Ingénieur) à
l’Entrepreneur d’exécuter les travaux de réparations en vertu du
Contrat, pour lequel l’accord de l’Entrepreneur et l’accord conjoint sur
les conditions de paiement seraient nécessaires.
o Par lui-même ou par d’autres, en dehors du Contrat.
Ou tout simplement le Maître de l’Ouvrage peut décider de ne rien faire.

Il convient de noter la différence entre les anciennes et nouvelles versions


de FIDIC. En vertu des anciennes versions de FIDIC le droit d’ordonner
des modifications n’est pas expressément limité dans le temps (sauf
évidemment que les modifications ne peuvent plus être ordonnées après
la délivrance du Certificat de Fin de Délai de Garantie), et l’Entrepreneur
pourrait ne pas avoir le droit de contester les ordres de modifications
donnés pendant le Délai de Garantie. Cependant, en vertu des versions
récentes de FIDIC, il est expressément précisé (selon l’Article 13.1 : ‘Droit
de modifier’) que les ‘’variations sont uniquement initiées par l’Ingénieur
avant la délivrance du Certificat de Réception’’. [voir la Section II-3.3
‘Modifications’]

Parfois, des désaccords surviennent concernant l’attribution ou non d’un


vice à un défaut de non observation des conditions du Contrat par
l’Entrepreneur (à réparer aux frais de l’Entrepreneur) ou à une toute autre
cause dont l’Entrepreneur n’est pas responsable (à réparer aux frais du
Maître de l’Ouvrage). Toutes les versions du FIDIC stipulent (en vertu de
la Clause ‘Recherche des Vices’) que l’Entrepreneur doit, sur instruction
de l’Ingénieur, rechercher la cause d’un vice sous la direction de

The Louis Berger Group, Inc. 24-4/11


Guide de Gestion de Projets de Supervision ~ II-6 Délai de Garantie
de Contrats de Construction Internationaux

l’Ingénieur. Une telle recherche peut inclure, par exemple, des


investigations par des ouvertures dans les travaux, des prises
d’échantillons, des essais et des remises en état. Si le résultat de la
recherche permet d’établir que l’Entrepreneur est responsable du vice qu’il
doit réparer à ses frais, l’Entrepreneur devra aussi supporter le coût de la
recherché (qui peut inclure les coûts de participation du Maître de
l’Ouvrage et/ou de l’ingénieur). Si l’Entrepreneur n’est pas responsable de
la cause du vice, il a alors droit au remboursement des coûts de la
recherché, que l’Ingénieur déterminera après due consultation avec les
Parties.

II-6.5 Recours pour Défaut d’Exécution pendant le Délai de


Garantie

Dans le cas où l’Entrepreneur néglige d’exécuter les instructions pour


achever les travaux restants ou réparer les vices dans un délai
raisonnable [voir la Section II-6.3 ‘Inspections & Notification des Vices’]
durant le Délai de Garantie (DDG), le Maître de l’Ouvrage a le droit
d’employer et de faire exécuter de tels travaux par d’autres.

Toutes les versions de contrat FIDIC stipulent que l’Entrepreneur est


défaillant s’il néglige d’exécuter toute instruction de l’Ingénieur dans le
délai prescrit (ou, si un délai n’est pas précisé, dans un délai raisonnable),
et le Maître de l’Ouvrage aura le droit d’employer et de payer d’autres
personnes pour exécuter les actions correctives ou les travaux requis.

Dans le cas où l’Entrepreneur a droit au paiement pour les travaux


(travaux restants à achever et réparation de vices/dommages pour
lesquels il n’est pas responsable), le Maître de l’Ouvrage a le droit de
récupérer de l’Entrepreneur les coûts du Maître de l’Ouvrage, tels que
vérifiés par l’Ingénieur en consultation avec le Maître de l’Ouvrage et
l’Entrepreneur, pour les réparations/travaux exécutés par d’autres. Le droit
au paiement de l’Entrepreneur en vertu du Contrat serait certifié par
l’Ingénieur en même temps que la déduction des coûts du Maître de
l’Ouvrage. Si les coûts du Maître de l’Ouvrage sont supérieurs au montant
dû à l’Entrepreneur, le solde devient une dette de l’Entrepreneur au Maître
de l’Ouvrage.

Dans le cas où l’Entrepreneur avait été requis de réparer les vices notifiés
à ses frais mais a négligé de le faire dans le délai prescrit ou dans un délai
raisonnable, le Maître de l’Ouvrage a le droit de récupérer de
l’Entrepreneur tous les coûts du Maître de l’Ouvrage, tels que vérifiés par
l’Ingénieur en consultation avec le Maître de l’Ouvrage et l’Entrepreneur,
pour les réparations/travaux exécutés par d’autres.

II-6.6 Prolongation du Délai de Garantie

The Louis Berger Group, Inc. 24-5/11


Guide de Gestion de Projets de Supervision ~ II-6 Délai de Garantie
de Contrats de Construction Internationaux

Les Conditions Générales des versions récentes de contrat FIDIC


contiennent une clause pour la ‘Prolongation du Délai de Garantie’ qui
stipule:
“Le Maître de l’Ouvrage a le droit …” (sous réserve de conformité aux
procédures des ‘réclamations du Maître de l’Ouvrage’) [voir la Section
II-4.11 ‘Réclamations’] “… de prolonger le Délai de Garantie pour les
Travaux ou une Section si et dans la mesure où les Travaux ou une
Section ou un article majeur d’Equipement (selon le cas, et après la
Réception) ne peuvent être utilisés comme prévu à cause d’un vice ou
d’un dommage. Cependant le Délai de Garantie ne peut être prolongé
de plus de deux ans.”

Les Conditions Générales des anciennes versions de contrat FIDIC ne


contiennent pas une telle disposition en ce qui concerne le Délai de
Garantie et, par conséquent, une telle prolongation ne peut être imposée,
sauf avec l’accord express de l’Entrepreneur. Il faudrait cependant
s’assurer que les Conditions Particulières ne contiennent pas une clause
additionnelle à ce sujet similaire à celle des versions récentes de contrat
FIDIC.

Une telle clause est applicable quand les travaux ne peuvent être utilisés à
cause d’un vice ou d’un dommage attribuable à l’Entrepreneur. Si une
Section, partie, ou un Equipement des Travaux (pour lesquels un Certificat
de Réception a été délivré) ne peut être utilisée pour une certaine période
de temps, le Délai de Garantie correspondant devrait être prolongé d’une
période équivalente.

II-6.7 Essais Supplémentaires

Les Conditions Générales des versions récentes de contrat FIDIC


stipulent que:
- si les travaux achevés ont subi de manière satisfaisante les Essais
préalables à la Réception prescrits par le Marché, et
- si le travail de réparation de tout vice après la réalisation de ces Essais
peut avoir affecté l’exécution des Travaux,
l’Ingénieur peut alors demander une reprise de tels essais, et les Travaux
ne pourront finalement pas être réceptionnés tant que ces Essais
renouvelés n’ont pas donné de résultats satisfaisants. Le coût de ces
reprises d’essais sera supporté par la Partie responsable pour le coût de
réparation des vices.

Une disposition similaire pourrait être incluse dans les Conditions


Particulières dans les contrats basés sur les anciennes versions de
contrat FIDIC.

II-6.8 Acceptation Finale des Travaux

The Louis Berger Group, Inc. 24-6/11


Guide de Gestion de Projets de Supervision ~ II-6 Délai de Garantie
de Contrats de Construction Internationaux

Les Conditions Générales des anciennes versions de contrat FIDIC


stipulent que:
“Seul le Certificat de Fin de Délai de Garantie … sera considéré
comme constituant l’approbation des Travaux.”

Les Conditions Générales des versions récentes de contrat FIDIC


stipulent que:
“L’exécution des obligations de l’Entrepreneur ne sera pas considérée
comme ayant été achevée tant que l’Ingénieur n’a pas délivré à
l’Entrepreneur un Certificat de Bonne Exécution … “ et “Seul le
Certificat de Bonne Exécution sera considéré comme constituant
l’approbation des travaux.”

Les termes ‘Certificat de Fin de Délai de Garantie’ et ‘Certificat de Bonne


Exécution’ sont synonymes et leur effet est le même.

II-6.9 Certificat de Fin de Délai de Garantie

Dans ce guide, les termes suivants du FIDIC sont des synonymes:


- ‘Délai de Garantie’ (ancienne version du FIDIC) et ‘Délai de Notification
des Vices’ (version récente du FIDIC);
- ‘Certificat de Fin de Délai de Garantie’ (ancienne version du FIDIC) et
‘Certificat de Bonne Exécution (version récente du FIDIC).

Les contrats FIDIC imposent à l’Ingénieur de délivrer le Certificat de


Bonne Exécution:
 dans un délai de 28 jours après l’expiration du Délai de Garantie; ou
 si différents délais de garantie relatifs à différentes parties des Travaux
ont expiré, dans un délai de 28 jours après l’expiration du dernier délai;
ou
 aussitôt que possible après que tous les travaux ordonnés par
l’Ingénieur (relatifs à la réparation des vices) aient été achevés et
testés de manière satisfaisante, et que l’Entrepreneur ait remis tous les
documents requis en vertu du Contrat.

Le Certificat peut être une simple lettre telle que celle donnée en exemple
dans l’Annexe P. La lettre doit préciser la date à laquelle, selon la
détermination de l’Ingénieur, l’Entrepreneur a rempli toutes ses obligations
en vertu du Contrat.

Cependant, la déclaration, dans le Certificat de Fin de Délai de Garantie,


que l’Entrepreneur a rempli toutes ses obligations ne peut être prise à la
lettre. Les Conditions Générales de toutes les versions de contrat FIDIC
stipulent, dans une clause intitulée ‘Obligations non remplies’ qu’après la
délivrance du certificat de Fin de Délai de Garantie, chaque Partie reste
responsable pour l’achèvement de toute obligation qui reste non remplie à
ce moment, et à cet effet le Contrat est considéré comme étant toujours
en vigueur. De telles obligations comprennent certainement:
- le repliement du Chantier de l’Entrepreneur,

The Louis Berger Group, Inc. 24-7/11


Guide de Gestion de Projets de Supervision ~ II-6 Délai de Garantie
de Contrats de Construction Internationaux

- la soumission par l’Entrepreneur du Décompte Général, et


- le paiement par le Maître de l’Ouvrage du Certificat du Décompte
Général et Définitif.
Il faut aussi noter que la délivrance du Certificat de Fin du Délai de
Garantie n’est pas une condition précédente au droit de l’Entrepreneur
d’être remboursé du solde de la Retenue de Garantie. Le paiement du
solde de la Retenue de Garantie est dû à la date d’expiration du dernier
Délai de Garantie, sauf que l’Ingénieur peut retenir une partie de la
retenue qui représente, à son avis, la valeur de tous les travaux de
rectification des vices à exécuter après l’expiration du dernier Délai de
Garantie.

II-6.10 Repliement du Chantier

Les Conditions Générales des versions récentes de contrat FIDIC


stipulent et les anciennes versions de contrat FIDC laissent entendre
que, après avoir reçu le Certificat de Fin de Délai de Garantie,
l’Entrepreneur doit:
o Enlever du Chantier tout Equipement restant, Matériaux excédentaires,
épaves, débris et Installations Provisoires.

Les Conditions Générales des versions récentes de contrat FIDIC vont


plus loin et stipulent que:
o si ces items ne sont pas enlevés du Chantier dans le délai de 28 jours
après que l’Entrepreneur ait reçu le Certificat de Bonne Exécution, le
Maître de l’Ouvrage peut vendre ou autrement disposer de tout item
restant.
o le Maître de l’Ouvrage aura le droit d’être remboursé (par
l’Entrepreneur) des dépenses encourues en relation avec une telle
vente ou mise au rebut, et qui seront déductibles des sommes dues à
l’Entrepreneur par le Maître de l’Ouvrage.

II-6.11 Le Décompte Général de l’Entrepreneur

Les procédures pour la soumission du ‘Décompte Général’ se trouvent


dans un alinéa d’un Article dont le titre, dans les anciennes versions de
contrat FIDIC est ‘Décompte Général’, mais est ‘Application pour le
‘Certificat de Décompte Général et Définitif’ dans les versions
récentes du contrat FIDIC.

Dans ce guide, les termes ‘Certificat de fin de Délai de Garantie’ (ancien


FIDIC) et ‘Certificat de bonne Exécution (récent FIDIC) sont synonymes.

L’Entrepreneur est requis, en vertu des contrats FIDIC de “soumettre à


l’Ingénieur, dans un délai de 56 jours suivant la délivrance du Certificat de
Fin de Délai de Garantie un projet de Décompte Général avec les
documents justificatifs indiquant dans la forme approuvée par l’Ingénieur:
a) “La valeur de tous les travaux effectués conformément au Marché.“

The Louis Berger Group, Inc. 24-8/11


Guide de Gestion de Projets de Supervision ~ II-6 Délai de Garantie
de Contrats de Construction Internationaux

et, soit:
b) selon les anciennes versions FIDIC: “toutes sommes
supplémentaires auxquelles l’Entrepreneur estime avoir droit au titre
du Marché.”
ou:
b) selon les versions récentes FIDIC: “toutes sommes supplémentaires
auxquelles l’Entrepreneur estime avoir droit au titre du Marché ou pour
d’autres raisons).”

Les contrats FIDIC stipulent de plus:


“Si l’Ingénieur n’est pas d’accord ou n’est pas en mesure de vérifier
une partie quelconque du projet de décompte général, l’Entrepreneur
doit fournir toutes les informations supplémentaires que l’Ingénieur
peut raisonnablement demander et apporter au projet de décompte
toutes les modifications qu’ils pourront avoir convenu entre eux.
L’Entrepreneur doit alors préparer et soumettre à l’Ingénieur le
décompte général tel qu’il a été agréé (désigné par l’expression
“Décompte Général et Définitif” aux fins des présentes Conditions). “

Les Conditions Générales des anciennes versions de contrat FIDIC ne


décrivent pas de mécanisme pour le cas où il y a un désaccord donnant
lieu à un différend. Il peut y avoir des réclamations ou des différends non
résolus. Cependant, la seule façon sensée serait d’adopter le mécanisme
prescrit par les Conditions Générales des versions récentes de FIDIC:
“… si, suite aux discussions entre l’Ingénieur et l’Entrepreneur et aux
modifications apportées au projet de décompte général, il devient
évident qu’un différend existe, l’Ingénieur devra remettre au Maître de
l’Ouvrage (avec copie à l’Entrepreneur) un acompte provisoire pour les
parties agréées du décompte général. Ensuite, si le différend est
finalement résolu en vertu de ….” référence aux dispositions du
Contrat pour le ‘Règlement des Différends’ [voir la Section II-4.15]
“l’Entrepreneur préparera alors et soumettra à l’Ingénieur (avec copie
au Maître de l’Ouvrage) un Décompte Général.”

II-6.12 Décharge de l’Entrepreneur

Au moment de la soumission du Décompte Général et Définitif,


l’Entrepreneur est requis de soumettre une Décharge confirmant que le
montant du Décompte Général et Définitif représente la totalité des
sommes dues à l’Entrepreneur en relation avec le Marché. Cependant, il
existe des différences de termes entre les anciennes et nouvelles versions
de contrat FIDIC.

Selon les anciennes versions de contrat FIDIC:


“Dès la remise du Décompte Général et Définitif, l’Entrepreneur doit
donner au Maître de l’Ouvrage, avec copie à l’Ingénieur, une
Décharge écrite confirmant que le montant du Décompte Général et
Définitif représente l’arrêté complet et définitif de toutes les sommes
dues à l’Entrepreneur en relation avec le Marché. Il est entendu que

The Louis Berger Group, Inc. 24-9/11


Guide de Gestion de Projets de Supervision ~ II-6 Délai de Garantie
de Contrats de Construction Internationaux

cette décharge deviendra effective seulement une fois que le paiement


dû au titre du Certificat Définitif … aura été effectué et que la garantie
d’exécution … aura été retournée à l’Entrepreneur.”
A noter que la décharge est à remettre directement au Maître de
l’Ouvrage.

Selon les versions récentes de contrat FIDIC:


“Avec la soumission du Décompte Général (et Définitif), l’Entrepreneur
doit remettre une décharge écrite confirmant que le Décompte Général
(et Définitif) représente le règlement total et final de toutes les
sommes dues à l’Entrepreneur au titre ou en connexion avec le
Marché. Cette décharge peut indiquer qu’elle deviendra effective à la
date à laquelle l’Entrepreneur aura reçu le Certificat de Bonne
Exécution et le solde des sommes dues.”
A noter que, puisque le Décompte Général (et définitif) est à remettre à
l’Ingénieur, les termes utilisés dans les versions récentes de FIDIC
impliquent que la Décharge doit aussi être soumise à l’Ingénieur (qui est le
représentant du Maître de l’Ouvrage). Il est aussi recommandé,
cependant, que la Décharge soit adressée directement au Maître de
l’Ouvrage, et copiée à l’Ingénieur.

Bien qu’il n’y ait pas d’obligation pour l’Entrepreneur de déclarer dans sa
Décharge, qu’elle est conditionnée par le paiement des sommes dues et la
restitution de la Garantie de Bonne Exécution, il serait sage de le formuler,
comme suggéré dans l’exemple suivant:
“Nous, …, confirmons par la présente, conformément aux termes de
l’alinéa … de l’Article … des Conditions de Contrat, que le total du
Décompte Général , à savoir …, représente le règlement total et final
de toutes les sommes dues à nous au titre du ou en connexion avec le
Marché. Cette décharge sera effective seulement quand la Garantie de
Bonne Exécution nous aura été restituée et le solde du Décompte
Général payé.”

II-6.13 Certificat du Décompte Général et Définitif

En vertu de toutes les versions standard de contrat FIDIC:


 L’Ingénieur devra, dans un délai de 28 jours après la réception du
Décompte Général, et de la Décharge écrite de l’Entrepreneur,
adresser au Maître de l’Ouvrage (avec copie à l’Entrepreneur) le
Certificat du Décompte Général et Définitif donnant:
- le montant final dû à l’Entrepreneur
- après avoir crédité le Maître de l’Ouvrage de toutes les sommes
précédemment versées par le Maître de l’Ouvrage et de toutes les
sommes dues au Maître de l’Ouvrage en vertu du Contrat, le solde (si
tel est le cas) dû par le Maître de l’Ouvrage à l’Entrepreneur ou par
l’Entrepreneur au Maître de l’Ouvrage.

Les Conditions Générales des récentes versions du contrat FIDIC


stipulent que, si l’Entrepreneur n’a pas soumis de demande pour un

The Louis Berger Group, Inc. 24-10/11


Guide de Gestion de Projets de Supervision ~ II-6 Délai de Garantie
de Contrats de Construction Internationaux

Certificat du Décompte Général et Définitif dans le délai prescrit [voir la


Section II-6.11 ‘Décompte Général de l’Entrepreneur’], et/ou n’y a pas
joint une ‘Décharge’, l’Ingénieur le demandera à l’Entrepreneur. Si
l’Entrepreneur néglige d’obtempérer dans un délai de 28 jours à partir de
la demande de l’Ingénieur, l’Ingénieur délivrera le Certificat du Décompte
Général et Définitif pour le montant dû qu’il aura équitablement déterminé.

II-6.14 Paiement Final

Toutes les versions de contrat FIDIC exigent que le Maître de l’Ouvrage


devra régler le Paiement Final à l’Entrepreneur dans un délai de 56 jours
suivant la date de réception du Certificat de Décompte Général et Définitif
de l’Ingénieur.

The Louis Berger Group, Inc. 24-11/11

Vous aimerez peut-être aussi