Vous êtes sur la page 1sur 25

3 3

Niveau L
150 h de cours
DROIT
14 ECTS – Coeff. 1 SOCIAL 3
2e éd.
2020
2021
2e éd.
À jour du nouveau pro- 2020-2021
gramme du DCG et de son Laëtitia
nouvel environnement péda- Morel-Pouliquen
gogique (compétences atten- est professeur agrégé
dues, savoirs associés, guides d’économie-gestion et
pédagogiques), la nouvelle
collection Carrés DCG vous
enseigne à l’IAE Laëtitia Morel-Pouliquen
Bordeaux. Elle est
permet d’apprendre effica-
cement votre cours et d’être
responsable de la
prêt le jour de l’épreuve ! deuxième année du
diplôme universitaire
préparant au DCG.

Accessible et à jour, cet ouvrage est DROIT SOCIAL

DROIT SOCIAL
un véritable manuel d’acquisition des
connaissances. Il contient :
• un cours développé de manière ac- Ce livre est fait pour :
cessible et en conformité avec le nou- – Candidats au DCG et
veau programme ; au DSCG
• des éléments visuels pour com-
prendre plus facilement et mieux
– Étudiants de l’INTEC
– Étudiants de l’enseignement Cours et applications corrigées
mémoriser ; supérieur de gestion
• des exemples et des applications – Étudiants des licences
corrigées ; économie-gestion et des

Laëtitia Morel-Pouliquen
licences professionnelles
• un cas final conforme à l’épreuve de
l’examen.

Prix : 27,50 €
ISBN 978-2-297-09150-3
www.gualino.fr
3 2e éd.
2020-2021

Laëtitia Morel-Pouliquen

DROIT SOCIAL
Laëtitia Morel-Pouliquen est professeur agrégé d’économie-gestion et enseigne à l'IAE
Bordeaux. Elle est responsable de la deuxième année du diplôme universitaire préparant au DCG.
Elle est ancienne élève de l'École normale supérieure de Rennes et diplômée du Master 2 Droit
privé général de l'Université Paris 1.

Dans la même collection :


– DCG 1 Fondamentaux du droit, 5e éd. 2020-2021 (L. Simonet).
– DCG 2 Droit des sociétés et des groupements d’affaires, 9e éd. 2020-2021 (L. Simonet).
– DCG 3 Droit social, 2e éd. 2020-2021 (L. Morel-Pouliquen).
– DCG 4 Droit fiscal, 2e éd. 2020-2021 (P. Recroix).
– DCG 5 Économie contemporaine, 2e éd. 2020-2021 (H. Kontzler et A. Reichart).
– DCG 6 Finance d’entreprise, 10e éd. 2020-2021 (P. Recroix).
– DCG 6 Exercices corrigés de Diagnostic financier de l’entreprise, 2e éd. 2020-2021 (P. Recroix).
– DCG 7 Management, 1re éd. 2020-2021 (M. Leroy et J.-J. Jault).
– DCG 8 Systèmes d’information de gestion, 6e éd. 2020-2021 (L. Monaco).
– DCG 9 Comptabilité, 2e éd. 2020-2021 (P. Recroix).
– DCG 9 Exercices corrigés de Comptabilité, 1re éd. 2020-2021 (P. Recroix).
– DCG 10 Comptabilité approfondie, 11e éd. 2020-2021 (P. Recroix).
– DCG 10 Exercices corrigés de Comptabilité approfondie, 9e éd. 2020-2021 (P. Recroix).
– DCG 11 Contrôle de gestion, 9e éd. 2020-2021 (C. Baratay et L. Monaco).
– DCG 11 Exercices corrigés de Contrôle de gestion, 7e éd. 2020-2021 (C. Baratay).

© 2020, Gualino, Lextenso


1, Parvis de La Défense Suivez-nous sur www.gualino.fr
92044 Paris La Défense Cedex
ISBN 978 - 2 - 297 - 09150 - 3 Contactez-nous sur gualino@lextenso.fr
ISSN 2269-2304
Le concept
À l’occasion de la mise en application des nouveaux programmes des différentes UE
(unités d’enseignement) du Diplôme de comptabilité et de gestion (DCG), la collection
« Les Carrés DCG » vous propose :
– des livres conformes au nouveau programme de chaque UE et qui correspondent
à une unité d’enseignement qui donne lieu à une épreuve ;
– une pédagogie qui tient compte des notions nouvelles introduites dans les
programmes : compétences attendues, savoirs associés, guides pédagogiques ;
– de véritables manuels synthétiques d’acquisition des connaissances ; leur
contenu est :
•• plus développé : les étudiants peuvent apprendre leur cours et acquérir les
compétences ainsi que les savoirs associés,
•• plus complet : le cours est enrichi d’applications corrigées pour mettre en
pratique les compétences acquises. Un cas final conforme à l’examen est présenté
à la fin de l’ouvrage pour que l’étudiant soit prêt le jour de l’épreuve,
•• plus visuel : les maquettes sont modernisées pour être plus aérées et plus
attractives ;
– des livres à jour de l’actualité la plus récente.
Le présent ouvrage est tout entier consacré à l’UE 3 « Droit social » et à l’épreuve corres-
pondante : épreuve écrite portant sur l’étude d’une ou de plusieurs situations pratiques
et/ou le commentaire d’un ou plusieurs documents et/ou une ou plusieurs questions.
Vous trouverez dans les pages suivantes (4 à 22) le programme officiel de l’UE 3
ainsi que le sommaire de ce manuel synthétique d’acquisition des connaissances. Vous
pourrez ainsi facilement naviguer dans ce livre et trouver, à tout instant, les connaissances
recherchées.
Rappelons que les UE 1 « Fondamentaux du droit », UE 2 « Droit des sociétés et des
groupements d’affaire », UE 3 « Droit social » et UE 4 « Droit fiscal » constituent l’axe 1
« Droit des affaires » et ont pour objet de fournir au titulaire du DCG une connaissance
juridique du fonctionnement des organisations.

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 3 19/08/2020 12:03


UE 3 - DROIT SOCIAL

Programme officiel de l’UE 3 - Droit social


Niveau L : 150 heures – 14 ECTS

1 - INTRODUCTION AU DROIT DU TRAVAIL (20 heures)


1.1 - Évolutions et sources du droit du travail
Sens et portée de l’étude : Cette introduction a pour objet de :
– donner une approche du droit du travail ;
– définir les sources documentaires et préciser comment s’en servir ;
– distinguer les différentes normes qui fondent les droits et obligations des employeurs et des salariés ;
– comprendre la hiérarchie des normes ;
– appréhender les enjeux contemporains du droit du travail : flexisécurité, sécurisation des parcours professionnels notamment.

Compétences attendues Savoirs associés


– Identifier les principales évolutions récentes du droit du travail et les – Repères historiques relatifs à la construction du droit du travail.
illustrer. – Définition du droit du travail :
– Repérer les sources du droit applicables à la relation de travail. ·· caractères du droit du travail : protection du salarié, dimension
– Régler un conflit de normes en droit du travail. collective des relations de travail, conflits et évolutions en lien avec
– Qualifier un contrat de travail. le contexte économique ;
– Distinguer le contrat de travail d’autres situations de travail ·· champ d’application.
(bénévolat, entreprise individuelle, sous-traitance, etc.) et en tirer les – Principes récents en droit du travail : égalité homme-femme, égalité
conséquences juridiques. de traitement, non-discrimination.
– Analyser l’interaction entre le droit du travail et l’évolution des – Sources spécifiques au droit du travail : sources internationales
contextes économiques. et sources européennes, sources nationales étatiques et
professionnelles, jurisprudence, contrat de travail, usages et
engagements unilatéraux de l’employeur.
– Importance des sources professionnelles : place accordée à l’accord
d’entreprise au sein du droit négocié.
– Hiérarchie des normes et règles de résolution des conflits de
normes.

1.2 - Les contrôles de l’application du droit du travail et le contentieux de la relation de travail


Sens et portée de l’étude : Le contentieux de la relation de travail est éclaté entre de nombreuses juridictions. Le contentieux
le plus fréquent relève du conseil de prud’hommes et porte sur la rupture du contrat de travail. Pour remédier à la longueur
parfois excessive des procédures et à l’incertitude de leur issue, le législateur développe divers modes alternatifs de règlement
des différends. Ce contentieux de masse illustre l’importance de connaître les mécanismes de contrôle de l’application des règles
de droit par l’administration ainsi que les règles contentieuses fondamentales.

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 4 19/08/2020 12:03


UE 3 - DROIT SOCIAL

Compétences attendues Savoirs associés


– Caractériser l’infraction de travail dissimulé et ses conséquences. – Présentation de l’inspection du travail et des directions régionales
– Identifier les missions et moyens d’action des agents de contrôle de des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail
l’inspection du travail et de la Direccte. et de l’emploi (Direccte).
– Déterminer la juridiction compétente à l’occasion d’un litige du – Les contrôles de l’application du droit du travail : le contrôle du
travail. travail dissimulé, les contrôles de l’inspection du travail.
– Schématiser la procédure prud’homale. – Les contentieux de la relation de travail : le contentieux prud’homal,
– Informer sur la nature et les caractéristiques des modes alternatifs les modes alternatifs de règlement des différends (MARD) dans
de règlement des différends dans le cadre d’un litige individuel le cadre d’un litige prud’homal, le contentieux civil du travail, le
prud’homal. contentieux pénal du travail, le contentieux administratif du travail.

2 - ASPECTS INDIVIDUELS DU DROIT DU TRAVAIL (70 heures)


2.1 - La formation et l’exécution du contrat de travail
Sens et portée de l’étude : La relation de travail est une relation contractuelle qui doit suivre les règles du droit des obliga-
tions. Recruter, rédiger un contrat de travail, insérer des clauses particulières sont autant de techniques contractuelles où se
manifeste la liberté des parties.

Compétences attendues Savoirs associés


– Vérifier la légalité d’un recrutement. – Le recrutement : les acteurs, les restrictions à la liberté d’embauche,
– Distinguer pourparlers, offre de contrat de travail et promesse les modalités de recrutement.
unilatérale de contrat de travail. – La formation du contrat de travail :
– Vérifier la formation du contrat de travail et les formalités liées à ·· conclusion du contrat de travail ;
l’embauche. ·· conditions de fond (consentement, capacité, contenu licite et
– Déterminer les principales obligations légales des parties à un certain) ;
contrat de travail. ·· conditions de forme.
– Qualifier les clauses spécifiques d’un contrat de travail et en – Les formalités liées à l’embauche.
apprécier la validité. – L’exécution du contrat : les obligations de l’employeur et du salarié.
– Rédiger une clause du contrat de travail et en apprécier l’intérêt. – Les clauses courantes inscrites dans un contrat de travail : période
d’essai, non concurrence, dédit formation, mobilité, objectifs,
exclusivité.

2.2 - La diversité des contrats de travail


Sens et portée de l’étude : Il n’y a pas un contrat de travail mais différents types de contrats de travail. Si le contrat à durée
indéterminée (CDI) reste le contrat de droit commun, l’embauche se formalise souvent par des contrats précaires.
Certains types de contrats sont utilisés dans le cadre de la formation professionnelle en alternance, d’autres pour répondre aux
besoins des entreprises. Le droit négocié joue un rôle croissant dans la définition des modalités de recours aux contrats à durée
déterminée (CDD) ou aux contrats de travail temporaire (CTT).

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 5 19/08/2020 12:03


UE 3 - DROIT SOCIAL

Compétences attendues Savoirs associés


– Justifier le choix d’un contrat de travail dans un contexte donné. – Le contrat à durée indéterminée.
– Vérifier la légalité du motif de recours au CDD ou au CTT. – Le CDI de chantier ou d’opération.
– Comparer le régime juridique du CDD et du CTT. – Les contrats atypiques : CDD, CTT, portage salarial, contrat
– Identifier les spécificités du portage salarial, du contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation.
d’apprentissage et du contrat de professionnalisation. – Le contrat à temps partiel.
– Apprécier l’intérêt du recours au temps partiel pour l’employeur.

2.3 - L’évolution du contrat de travail


Sens et portée de l’étude : Le contrat de travail est un contrat à exécution successive dont le déroulement peut être affecté
par des événements extérieurs. La stabilité de la relation de travail peut alors être mise en cause : pour protéger le salarié et
tenir compte des besoins de l’entreprise, le droit a développé les régimes de la modification du contrat de travail, du transfert
d’entreprise et de la suspension du contrat de travail.

Compétences attendues Savoirs associés


– Identifier les cas de suspension du contrat de travail et en déduire – La suspension du contrat : généralités (classification des causes de
les principaux effets. suspension, règles communes), étude des cas de suspension liés
– Qualifier une modification du contrat de travail et une modification à un arrêt maladie dû à un risque professionnel, à un risque non
des conditions de travail ; en tirer les conséquences juridiques. professionnel, à une maternité.
– Repérer, dans une situation donnée, une modification de la – La modification du contrat.
situation juridique de l’employeur et en tirer les conséquences – Le transfert d’entreprise et le maintien du contrat de travail.
juridiques pour l’une ou l’autre des parties.

2.4 - Le temps de travail


Sens et portée de l’étude : Vie professionnelle et personnelle s’articulent autour de la réglementation du temps de travail.
Alors que la baisse de la durée du travail n’est plus au cœur des réformes législatives, durée et aménagement du temps de
travail sont devenus un des enjeux de la négociation collective.

Compétences attendues Savoirs associés


– Qualifier le temps de travail effectif. – La durée du travail :
– Préciser le cadre légal et conventionnel du recours aux heures ·· durée légale ;
supplémentaires et les obligations de l’employeur en termes de ·· régime juridique des heures supplémentaires ;
repos et de rémunération, dans une situation donnée. ·· aménagement du temps de travail ;
– Préciser les conditions et les effets du recours à l’aménagement du ·· travail de nuit ;
temps de travail, au travail de nuit et aux conventions de forfait. ·· principales caractéristiques des conventions de forfait ;
– Établir le cadre légal des droits à congés payés. ·· obligations de l’employeur quant à la mesure de la charge de
– Identifier les dérogations au repos dominical et leur régime à partir travail des salariés.
d’une documentation. – Les congés et repos :
– Évaluer les marges de manœuvre de l’employeur pour faire varier le ·· congés payés ;
temps de travail d’un salarié. ·· jours fériés, repos (quotidien, hebdomadaire et dominical) ;
·· principaux types de dérogations au repos dominical.

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 6 19/08/2020 12:03


UE 3 - DROIT SOCIAL

2.5 - La rémunération
Sens et portée de l’étude : La fixation du salaire, contrepartie du travail, ne résulte pas de la simple liberté contractuelle : des
règles d’origine légale, conventionnelle ou jurisprudentielle encadrent la rémunération.

Compétences attendues Savoirs associés


– Préciser les limites légales et conventionnelles encadrant la fixation – Les différents éléments du salaire.
de la rémunération. – Les modalités de détermination du salaire et de ses éléments
– Analyser un bulletin de salaire au regard des règles de droit accessoires et complémentaires.
étudiées. – Les mesures de protection du salaire à l’égard des créanciers de
l’employeur et du salarié.
– Le bulletin de salaire : mentions obligatoires et interdites, notion de
salaire brut, salaire net et lien avec la protection sociale.
– Les conditions de remise, conservation et force probante du bulletin
de salaire.

2.6 - La formation du salarié


Sens et portée de l’étude : La formation professionnelle tout au long de la vie vise à permettre à chaque personne, indépen-
damment de son statut, d’acquérir et d’actualiser des connaissances et des compétences favorisant son évolution professionnelle.
Elle participe à la sécurisation des parcours professionnels et à la promotion des salariés. La mise en œuvre du compte personnel
de formation doit favoriser l’accès à la formation professionnelle tout au long de la vie. S’il incombe à l’employeur d’assurer
l’adaptation des salariés à leur poste de travail, le salarié peut prendre l’initiative d’une action de formation.

Compétences attendues Savoirs associés


– Identifier les différentes contributions de l’employeur au – Obligations de l’employeur :
financement de la formation. ·· financement de la formation par les cotisations patronales ;
– Préciser les obligations de l’employeur en matière d’adaptation ·· adaptation des salariés aux évolutions de l’emploi ;
de ses salariés aux évolutions de l’emploi et leurs conséquences ·· entretien biannuel ;
juridiques. ·· formation lors du licenciement.
– Repérer les différents types d’actions de formation inscrites dans un – Plan de formation : outil de l’employeur pour répondre à ses
plan de formation et comprendre son intérêt pour l’employeur. obligations et objectifs stratégiques de gestion des compétences.
– Vérifier les conditions de mobilisation du compte personnel de – Mobilisation du compte personnel de formation ou du congé
formation ou d’obtention d’un congé individuel de formation. individuel de formation et leurs conséquences juridiques.
– Établir le rôle des différents acteurs de la formation selon le – Validation des acquis d’expérience.
dispositif de formation. – Acteurs de la formation : financeurs, opérateurs.

2.7 - Pouvoirs de l’employeur et libertés des salariés


Sens et portée de l’étude : Le pouvoir de l’employeur, inhérent à sa qualité de chef d’entreprise, réside dans son pouvoir
normatif (élaboration de règles) mais également dans la possibilité d’infliger des sanctions disciplinaires. L’exercice des pouvoirs
de l’employeur s’établit dans le respect des droits individuels et fondamentaux du salarié. Le juge exerce un contrôle sur l’exercice
du pouvoir de direction de l’employeur pour assurer le respect de ces droits et libertés. Il intervient également dans le cadre du

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 7 19/08/2020 12:03


UE 3 - DROIT SOCIAL

contrôle de constitutionnalité et du contrôle judiciaire pour assurer le respect des droits de l’employeur à travers notamment la
reconnaissance de la liberté d’entreprendre.

Compétences attendues Savoirs associés


– Vérifier la validité du règlement intérieur. – Fondements du pouvoir de l’employeur.
– Caractériser le degré de gravité d’une faute, déterminer les – Actes réglementaires de l’employeur.
sanctions associées et la procédure disciplinaire adéquate. – Droit disciplinaire :
– Apprécier l’étendue du pouvoir de contrôle du juge sur la mise en ·· fautes et sanctions disciplinaires ;
œuvre du pouvoir de sanction de l’employeur. ·· garanties procédurales ;
– Vérifier le respect par l’employeur des libertés individuelles et ·· contrôle judiciaire.
fondamentales du salarié dans l’exercice de ses pouvoirs. – Articulation entre le pouvoir de direction de l’employeur et les
– Repérer un cas de discrimination dans le cadre de la relation de libertés fondamentales et individuelles du salarié.
travail et en tirer les conséquences juridiques. – Articulation entre le pouvoir de direction de l’employeur et le
principe de non-discrimination.

2.8 - Pouvoirs de l’employeur et protection de la santé des salariés


Sens et portée de l’étude : L’exécution du contrat de travail fait peser sur les salariés des risques professionnels susceptibles
d’altérer leur santé ou de provoquer un accident. Il incombe à l’employeur de supprimer ou de réduire ces risques afin d’assurer
la sécurité des salariés et de protéger leur santé physique et mentale. Pour ce faire, il doit prendre les mesures appropriées et
les mettre en œuvre. Cependant, le salarié est aussi acteur de sa sécurité : il lui appartient de prendre soin de sa santé et de sa
sécurité ainsi que de celles des autres personnes concernées par ses actes ou ses omissions au travail.

Compétences attendues Savoirs associés


– Identifier les instances chargées de la protection de la santé du – Obligations de l’employeur et sanctions :
salarié, et exposer leurs attributions. ·· obligation générale de sécurité (étendue et mise en œuvre) ;
– Vérifier la possibilité pour un salarié d’exercer son droit de retrait et/ ·· prévention de la pénibilité ;
ou son droit d’alerte, dans une situation donnée. ·· responsabilité pénale de l’employeur au titre du Code du travail et
– Analyser l’étendue de l’obligation de sécurité de l’employeur et les du Code pénal ;
sanctions. ·· délégation de pouvoirs ;
·· responsabilité civile.
– Droits et obligations du salarié en matière de sécurité et de santé.
– Acteurs de la santé au travail.

2.9 - La rupture du contrat de travail


Sens et portée de l’étude : Le contrat de travail conclu sans détermination de durée peut être rompu à l’initiative de l’une ou
l’autre des parties ou d’un commun accord. Les modes de rupture sont relativement diversifiés et obéissent à des règles propres.
Le licenciement, notamment pour motif économique, pose la question de l’emploi : aussi, il fait l’objet d’une réglementation
complexe et évolutive qui vise à la fois la protection de l’emploi et la recherche de l’efficacité économique.

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 8 19/08/2020 12:03


UE 3 - DROIT SOCIAL

Compétences attendues Savoirs associés


– Analyser la validité d’un licenciement pour motif personnel. – Le licenciement pour motif personnel : motifs et procédure.
– Apprécier la possibilité pour l’employeur d’avoir recours au – Le licenciement pour motif économique : motifs, obligations de
licenciement pour motif économique dans un contexte donné. l’employeur, procédure de licenciement individuel, collectif de
– Exploiter une documentation juridique relative aux obligations moins de 10 salariés, procédure de grand licenciement collectif.
de l’employeur dans le cadre d’un licenciement pour motif – Les autres modes de rupture du contrat de travail : la démission,
économique. la prise d’acte de la rupture, la rupture conventionnelle, la force
– Décrire la procédure de validation du plan de sauvegarde de majeure, la résiliation judiciaire, le départ et la mise à la retraite.
l’emploi (PSE) et ses conséquences. – Les effets de la rupture du contrat de travail.
– Déterminer le mode de rupture adapté à une situation donnée.
– Préciser les conséquences financières d’une rupture du contrat de
travail dans une situation donnée.

3 - ASPECTS COLLECTIFS DU DROIT DU TRAVAIL (40 heures)


3.1 - La représentation collective
Sens et portée de l’étude : Le travail s’exerce dans une collectivité : au contrat se superposent des règles démocratiques inspirées
de la représentation politique. Différentes institutions de représentation et des dispositifs d’information ont été progressivement
introduits au sein de l’entreprise.

Compétences attendues Savoirs associés


– Identifier les principales institutions représentatives du personnel et – Les institutions représentatives du personnel : mise en place,
leurs principales attributions. missions et moyens.
– Repérer les situations où l’employeur est tenu de mettre en place – Le bilan social.
une institution représentative du personnel. – Les syndicats :
– Caractériser les syndicats représentatifs et les syndicats non ·· la liberté syndicale ;
représentatifs et distinguer leurs prérogatives. ·· le statut juridique des syndicats ;
– Identifier les salariés protégés et les moyens de leur protection. ·· la représentation syndicale dans l’entreprise ;
– Caractériser le délit d’entrave et ses sanctions. ·· rôles de l’action syndicale.
– La protection des institutions représentatives du personnel et des
syndicats :
·· les personnes protégées ;
·· les moyens de la protection ;
·· les délits d’entrave.

3.2 - La négociation collective


Sens et portée de l’étude : Au fil des réformes, la place laissée à la négociation collective s’étend régulièrement. En particulier,
le rôle des accords de branche et des accords d’entreprise a été significativement renforcé dans la définition des règles encadrant
la relation de travail. Pour renforcer la légitimité des accords collectifs, le législateur a imposé la règle des accords majoritaires.

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 9 19/08/2020 12:03


UE 3 - DROIT SOCIAL

Compétences attendues Savoirs associés


– Déterminer le champ d’application de l’accord ou de la convention – Le droit commun de la négociation et des conventions collectives :
ordinaire, élargi ou étendu. formation, révision, dénonciation, modalités d’application,
– Articuler les normes conventionnelles entre elles et par rapport à la extension et élargissement.
loi. – Le droit particulier de la négociation et des conventions collectives :
– Identifier les personnes habilitées à négocier des accords ·· accords nationaux interprofessionnels ;
d’entreprise en l’absence de délégué syndical. ·· accords et conventions de branche ;
– Vérifier les conditions de validité de l’accord ou de la convention ·· accords d’entreprise.
aux différents niveaux de négociation.
– Analyser la légalité et les effets d’une procédure de dénonciation
d’un accord collectif.

3.3 - L’association des salariés aux performances de l’entreprise


Sens et portée de l’étude : Différentes dispositions permettent d’associer, de façon facultative ou obligatoire, les salariés aux
performances de l’entreprise.

Compétences attendues Savoirs associés


– Distinguer participation et intéressement. – La participation des salariés aux résultats de l’entreprise.
– Repérer les situations où l’employeur est tenu de mettre en place la – L’intéressement.
participation. – Les plans d’épargne : PEE (plan d’épargne entreprise), PERCO (plan
– Distinguer PEE et PERCO. d’épargne pour la retraite collectif).

3.4 - Les conflits collectifs


Sens et portée de l’étude : Le droit de grève est une liberté conquise par une longue lutte sociale. Délit pénal jusqu’à l’abolition
du délit de coalition par la loi du 25 mai 1864, elle est devenue une liberté à valeur constitutionnelle dès lors qu’elle s’exerce
dans le cadre des lois qui la règlementent.

Compétences attendues Savoirs associés


– Différencier un mouvement illicite et une grève licite. – Les conflits non contentieux de la relation de travail :
– Identifier les effets de l’exercice normal du droit de grève. ·· la grève ;
– Caractériser l’exercice anormal du droit de grève et en tirer les ·· le « lock-out » ;
conséquences. ·· les modes alternatifs de règlement des différends (MARD) dans
– Identifier une situation contraignante pouvant fonder un lock-out et le cadre d’un litige collectif : la conciliation, la médiation et
préciser son régime. l’arbitrage.
– Caractériser conciliation, médiation et arbitrage.

10

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 10 19/08/2020 12:03


UE 3 - DROIT SOCIAL

4 - LA PROTECTION SOCIALE (20 heures)


4.1 - Introduction au droit de la protection sociale
Sens et portée de l’étude : La protection sociale garantit les personnes contre les risques sociaux susceptibles de réduire ou
de supprimer leurs revenus ou d’accroître leurs dépenses (vieillesse, maladie, invalidité, chômage…). Si la Sécurité sociale en est
l’un des acteurs majeurs, d’autres organismes interviennent dans la prise en charge des risques sociaux.

Compétences attendues Savoirs associés


– Repérer les grandes étapes et principes de la construction du droit – Les repères historiques quant à la construction du droit de la
de la protection sociale. protection sociale.
– Schématiser l’organisation de la protection sociale : les grands – Les grands principes de la protection sociale.
acteurs de la protection sociale et les risques couverts. – La présentation des sources spécifiques au droit de la protection
– Repérer les sources du droit de la protection sociale. sociale.
– Identifier les différents régimes sociaux. – Les acteurs de la protection sociale.
– Identifier le régime auquel une personne est assujettie en fonction – Les différents régimes.
de sa situation.

4.2 - Contrôles et contentieux social


Sens et portée de l’étude : Toutes les personnes morales et physiques redevables de cotisations sociales ou dans l’obligation
de remplir des déclarations sociales peuvent faire l’objet d’un contrôle de l’Urssaf.

Compétences attendues Savoirs associés


– Cerner les missions et moyens d’action des inspecteurs du – Les contrôles de l’Urssaf.
recouvrement. – Le contentieux de la Sécurité sociale.
– Déterminer la juridiction compétente à l’occasion d’un litige relatif à
la Sécurité sociale.

4.3 - Le régime général de la Sécurité sociale


Sens et portée de l’étude : Le régime général de la Sécurité sociale est organisé en branches autonomes assurant la couver-
ture d’un ou plusieurs risques sociaux. Le régime général est le régime le plus important en nombre de personnes assujetties.

Compétences attendues Savoirs associés


– Identifier les risques couverts et présenter leur régime respectif. – La protection contre les aléas de la vie : assurances maladie,
– Distinguer la prise en charge d’un risque selon son origine maternité, invalidité, décès.
professionnelle ou non. – La protection de la vieillesse : droits à pension de retraite et
– Qualifier un accident du travail, un accident de trajet ou une prestations.
maladie professionnelle. – La couverture des risques professionnels : accidents du travail et
– Caractériser une faute inexcusable ou intentionnelle de l’employeur accidents de trajet, maladies professionnelles.
et son incidence pour l’employeur et sur le droit à réparation du
salarié.

11

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 11 19/08/2020 12:03


UE 3 - DROIT SOCIAL

4.4 - La protection en cas de chômage


Sens et portée de l’étude : L’assurance chômage est un système de protection sociale qui assure notamment aux salariés
privés d’emploi un revenu de substitution. Au-delà de sa mission d’indemnisation, elle favorise l’accompagnement des
chômeurs vers le retour à l’emploi.
Pour prévenir les licenciements économiques en période de baisse d’activité, les employeurs peuvent recourir à l’activité partielle.

Compétences attendues Savoirs associés


– Identifier les conditions d’indemnisation du chômage, les droits et – Chômage total.
obligations du demandeur d’emploi. – Activité partielle.
– Apprécier la validité du motif et des modalités de recours à l’activité
partielle.

4.5 - La protection sociale complémentaire


Sens et portée de l’étude : Les régimes complémentaires assurent un complément aux versements de la Sécurité sociale.
Certains sont obligatoires (régimes complémentaires de retraite des salariés du secteur privé) et d’autres facultatifs (mutuelles
de santé, sociétés d’assurance, institutions de prévoyance).
En raison de la conjoncture économique et sociale (vieillissement de la population, croissance ralentie, dette sociale), la protec-
tion sociale obligatoire ne suffit plus à garantir une couverture satisfaisante. Le rôle de la protection sociale complémentaire
devient donc essentiel.
Le mécanisme de la portabilité assure, quant à lui, après la rupture du contrat de travail, le maintien de la complémentaire santé
ainsi que des garanties prévoyance.

Compétences attendues Savoirs associés


– Identifier les institutions et les opérations réalisées par les régimes – Les régimes complémentaires : institutions et opérations.
complémentaires.
– Déterminer si un régime de protection sociale complémentaire est
obligatoire ou facultatif.

4.6 Notions sur d’autres régimes


Sens et portée de l’étude : Il s’agit de préciser les modalités de couverture des risques sociaux des personnes qui ne relèvent
pas du régime général ou des régimes spéciaux.

Compétences attendues Savoirs associés


– Identifier les personnes assujetties. – Les assurances maladie, vieillesse et chômage des personnes
– Identifier les organismes en charge de ce régime. assujetties.
– Caractériser le régime social de l’assujetti.

12

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 12 19/08/2020 12:03


Sommaire
PARTIE
1 Introduction au droit du travail

Chapitre 1. Évolutions et sources du droit du travail 25


I. Les repères historiques du droit du travail 25
II. La définition du droit du travail 27
A. Les caractères du droit du travail 27
B. Le champ d’application du droit du travail 28
III. Les grands principes du droit du travail 30
IV. Les sources du droit social 30
A. Les sources internationales 30
B. Les sources communautaires 31
C. Les sources nationales 33
V. La hiérarchie des normes 37
A. Le principe de la hiérarchie des normes 37
B. Les conflits de normes 38

Chapitre 2. Les contentieux du droit du travail 41


I. Les contrôles en droit du travail 41
A. L’infraction de travail dissimulé 42
B. L’inspection du travail 44
II. Les contentieux de la relation de travail 45
A. Le contentieux prud’homal 45
B. Les autres types de contentieux en droit du travail 49
C. Les modes alternatifs de règlement des différends dans le cadre d’un litige prud’homal 50

13

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 13 19/08/2020 12:03


PARTIE
2 Aspects individuels du droit du travail

Chapitre 3. La formation et l’exécution du contrat de travail 55


I. Le recrutement 55
A. Les acteurs du recrutement 56
B. Les modalités de recrutement 57
C. Les restrictions à la liberté d’embauche 59
II. La formation du contrat de travail 62
A. La préparation de la formation du contrat de travail 62
B. Les conditions de fond du contrat de travail 64
C. Les conditions de forme du contrat de travail 65
III. Les formalités liées à l’embauche 66
A. La déclaration préalable à l’embauche 66
B. Le registre unique du personnel 67
C. La visite médicale d’information et de prévention 67
IV. L’exécution du contrat de travail 67
A. Les obligations de l’employeur 67
B. Les obligations du salarié 68
V. Quelques clauses fréquentes dans le contrat de travail 68
A. La période d’essai 68
B. La clause de non-concurrence 71
C. La clause de dédit-formation 74
D. La clause de mobilité géographique 75
E. La clause d’objectifs 76
F. La clause d’exclusivité 76

Chapitre 4. La diversité des contrats de travail 79


I. Le principe : le contrat à durée indéterminée (CDI) à temps plein 80
II. Le CDI de chantier ou d’opération 80
A. Le contexte légal 80
B. Le recours au CDI de chantier ou d’opération 80
C. La rupture du CDI de chantier ou d’opération 81

14

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 14 19/08/2020 12:03


III. Les contrats atypiques 81
A. Le contrat à durée déterminée (CDD) 81
B. Le contrat de travail temporaire (CTT) 89
C. Le portage salarial 95
D. Les contrats de travail adossés à une formation suivie par le salarié 97
IV. Le contrat à temps partiel 98
A. La définition du contrat à temps partiel 98
B. Les règles relatives au temps partiel 98

Chapitre 5. L’évolution du contrat de travail 105


I. La suspension du contrat de travail 105
A. Les généralités autour de la suspension du contrat de travail 106
B. La suspension du contrat de travail pour raisons de santé 107
C. La suspension du contrat de travail pour cause d’événements familiaux 113
D. La suspension pour cause de parentalité 113
II. La modification du contrat de travail et des conditions de travail 116
A. La modification du contrat de travail 116
B. Le changement des conditions de travail 120
III. Le transfert d’entreprise 121
A. La définition du transfert d’entreprise 121
B. Le régime applicable au transfert d’entreprise 122

Chapitre 6. Le temps de travail 125


I. La durée du travail 125
A. La notion de temps de travail effectif 126
B. Les principes relatifs à la durée du travail 128
C. Les heures supplémentaires 130
D. L’aménagement du temps de travail sur une durée supérieure à la semaine 133
E. Le travail de nuit 135
F. Les conventions de forfait 136
II. Les congés et repos 139
A. Les congés payés 139
B. Le repos quotidien 140
C. Le repos hebdomadaire 141
D. Les jours fériés 141

15

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 15 19/08/2020 12:03


Chapitre 7. La rémunération 145
I. Les différents éléments du salaire 145
A. Le salaire de base 145
B. Les éléments accessoires au salaire 146
II. Les modalités de détermination du salaire 146
A. Le principe : la liberté contractuelle 146
B. Les limites au principe 147
III. Les mesures de protection du salaire 148
A. La protection du salaire à l’égard des créanciers de l’employeur 148
B. La protection du salaire à l’égard des créanciers du salarié 149
IV. Le bulletin de salaire 150
A. Les mentions figurant sur le bulletin de salaire 150
B. La distinction entre salaire net et salaire brut 152
C. Le régime associé au bulletin de salaire 152

Chapitre 8. La formation professionnelle du salarié 155


I. Les obligations de l’employeur en matière de formation professionnelle 156
A. Le financement de la formation professionnelle par l’employeur 156
B. L’adaptation des salariés à leur poste de travail 156
C. L’entretien biannuel relatif à la formation professionnelle du salarié 157
D. La formation professionnelle lors du licenciement 157
II. Le plan de formation 157
A. La définition du plan de formation 157
B. Le contenu du plan de formation 158
III. La formation professionnelle en dehors du plan de formation 159
A. Le compte personnel de formation (CPF) 159
B. Le projet de transition professionnelle (ex-CIF) 161
C. La validation des acquis de l’expérience (VAE) 162
IV. Les acteurs de la formation professionnelle 163
A. Les financeurs de la formation professionnelle 163
B. Les opérateurs de la formation professionnelle 164

16

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 16 19/08/2020 12:03


Chapitre 9. Les pouvoirs de l’employeur et les libertés des salariés 167
I. Les actes réglementaires de l’employeur 168
A. Le règlement intérieur 168
B. Les notes de service 171
II. La discipline dans l’entreprise 172
A. Les fautes disciplinaires 172
B. Les sanctions disciplinaires 173
C. La procédure disciplinaire 175
D. Le contrôle judiciaire 178
III. Les libertés fondamentales et individuelles du salarié 179
A. Les modalités de contrôle du salarié 179
B. Le respect de la vie personnelle des salariés 180
C. Le respect de la liberté d’expression 180
D. Le respect de la liberté de se vêtir 180
IV. Le principe de non-discrimination 181
A. La définition du principe de non-discrimination 181
B. Les sanctions en cas de discrimination 181

Chapitre 10. La protection de la santé des salariés 183


I. Les obligations de l’employeur 183
A. L’obligation générale de sécurité 184
B. La prévention de la pénibilité 185
C. La responsabilité pénale de l’employeur 186
D. La responsabilité civile de l’employeur 190
II. Les droits et obligations du salarié en matière de sécurité et de santé 191
A. Les droits du salarié 191
B. Les obligations du salarié 192
III. Les acteurs de la santé au travail 193
A. Les acteurs de la santé au travail internes à l’entreprise 193
B. Les acteurs de la santé au travail externes à l’entreprise 194

17

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 17 19/08/2020 12:03


Chapitre 11. La rupture du contrat de travail 197
I. Le licenciement pour motif personnel 197
A. Les motifs personnels de licenciement 198
B. La procédure de licenciement pour motif personnel 198
II. Le licenciement pour motif économique 202
A. Les motifs économiques de licenciement 202
B. Les obligations préalables de l’employeur 204
C. La procédure de licenciement pour motif économique 205
D. Les mesures d’accompagnement du licenciement pour motif économique 211
III. Les conséquences du licenciement 212
A. Le respect d’un préavis 212
B. Le versement d’une indemnité de licenciement 213
C. Le versement éventuel d’une indemnité compensatrice de congés payés 214
IV. Les autres modes de rupture du contrat de travail 215
A. La démission 215
B. La prise d’acte de la rupture du contrat de travail 216
C. La rupture conventionnelle 218
D. La force majeure 221
E. La résiliation judiciaire 222
F. La retraite 223
V. Les documents délivrés par l’employeur suite à la rupture du contrat de travail 224
A. Le certificat de travail 225
B. Le reçu pour solde de tout compte 225
C. L’attestation d’assurance chômage 225

PARTIE
3 Aspects collectifs du droit du travail

Chapitre 12. La représentation collective 229


I. Les institutions représentatives du personnel 229
A. La mise en place des institutions représentatives du personnel 230
B. Les missions des institutions représentatives du personnel 233
C. Les moyens de fonctionnement des institutions représentatives du personnel 236
D. Le conseil d’entreprise 239

18

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 18 19/08/2020 12:03


II. Le bilan social 239
A. Le champ d’application du bilan social 239
B. Le contenu du bilan social 240
C. Les modalités d’élaboration du bilan social 240
D. Les modalités de diffusion du bilan social 240
III. Les syndicats 240
A. La liberté syndicale 241
B. Le statut juridique des syndicats 241
C. La représentation syndicale dans l’entreprise 242
D. Les rôles de l’action syndicale 244
IV. La protection des institutions représentatives du personnel et des syndicats 245
A. Les salariés protégés 245
B. Les moyens de la protection 245
C. Les délits d’entrave 248

Chapitre 13. La négociation collective 251


I. Le droit commun des conventions et accords collectifs 251
A. La formation des conventions et accords collectifs 252
B. La révision des conventions et accords collectifs 253
C. La dénonciation des conventions et accords collectifs 253
D. L’extension et l’élargissement des conventions et accords collectifs 254
II. Le droit particulier des conventions et accords collectifs 255
A. Remarque préalable sur la distinction entre suffrages exprimés et suffrages
exprimés en faveur des organisations syndicales représentatives 255
B. Les accords nationaux interprofessionnels 256
C. Les accords et conventions de branche 256
D. Les accords d’entreprise 257
III. L’articulation des différents accords 260

Chapitre 14. L’association des salariés aux performances de l’entreprise 263


I. La participation des salariés aux résultats de l’entreprise 263
A. Les entreprises concernées par la participation 263
B. La mise en place de la participation 264
C. Les bénéficiaires de la participation 264
D. Le calcul de la participation 265
E. Le régime juridique de la participation 265

19

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 19 19/08/2020 12:03


II. L’intéressement 265
A. La mise en place de l’intéressement 266
B. Les bénéficiaires de l’intéressement 266
C. Le calcul de l’intéressement 266
D. Le régime juridique de l’intéressement 267
E. Comparaison de l’intéressement et de la participation 267
III. Les plans d’épargne salariale 268

Chapitre 15. Les conflits collectifs 271


I. La grève 271
A. La définition de la grève 271
B. Les limites de la grève 272
C. Les conséquences de la grève 273
II. Le lock-out 274
A. La définition du lock-out 274
B. La licéité du lock-out 274
III. Les modes alternatifs de règlement des différends
dans le cadre d’un litige collectif 274
A. La conciliation conventionnelle 275
B. La médiation conventionnelle 275
C. L’arbitrage 275

PARTIE
4 La protection sociale

Chapitre 16. Introduction au droit de la protection sociale 279


I. Historique 279
II. Les grands principes de la protection sociale 280
III. Les sources spécifiques de la protection sociale 281
IV. Les différents aspects de la protection sociale 281
A. Les différents régimes sociaux 281
B. Les différentes modalités de protection sociale 282
V. Les acteurs de la protection sociale 284

20

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 20 19/08/2020 12:03


Chapitre 17. Contrôles et contentieux social 285
I. Les contrôles effectués par les Urssaf 285
A. Les différents types de contrôles 285
B. Les conséquences d’un contrôle de l’Urssaf 286
C. Les voies de recours de l’employeur en cas de contrôle de l’Urssaf 287
D. Schéma récapitulatif de la procédure de contrôle 288
II. Le contentieux technique de la Sécurité sociale 289

Chapitre 18. Le régime général de la Sécurité sociale 291


I. La protection contre les aléas de la vie 291
A. L’assurance maladie 291
B. L’assurance maternité 293
C. L’assurance invalidité 293
D. L’assurance décès 294
II. La protection de la vieillesse 296
A. La pension de retraite 296
B. L’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) 298
III. La couverture des risques professionnels 298
A. La définition des risques professionnels 299
B. Les conséquences de la qualification d’accident du travail
ou de maladie professionnelle 299
C. Les conséquences d’une faute inexcusable de l’employeur 300

Chapitre 19. La protection en cas de chômage 303


I. Le chômage total 303
A. Les conditions de versement de l’aide au retour à l’emploi 304
B. Les modalités d’indemnisation 304
C. Les principales mesures d’accompagnement de l’ARE 305
II. L’activité partielle 306
A. Les motifs de recours à l’activité partielle 306
B. La procédure de recours à l’activité partielle 307

21

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 21 19/08/2020 12:03


Chapitre 20. La protection sociale complémentaire 311
I. Les institutions de protection sociale complémentaire 311
A. Les institutions de retraite complémentaire 312
B. Les institutions de prévoyance 312
C. Les mutuelles 312
D. Les entreprises d’assurance 313
II. Les opérations de la protection sociale complémentaire 313
A. La prévoyance santé 313
B. La retraite complémentaire 314
III. Le mécanisme de la portabilité 315

Chapitre 21. Notions sur d’autres régimes 317


I. Les travailleurs non salariés non agricoles 317
A. Les personnes assujetties au régime des travailleurs non salariés non agricoles 317
B. Les organismes en charge du régime des travailleurs non salariés non agricoles 318
C. Le régime social applicable aux travailleurs non salariés non agricoles 318
II. Le régime agricole 320
A. Les personnes assujetties au régime agricole 320
B. L’organisme en charge du régime agricole 320
C. Le régime social applicable aux travailleurs agricoles 320

Sujet d’entraînement à l’examen 323

Index 333

22

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 22 19/08/2020 12:03


PARTIE 1

INTRODUCTION
AU DROIT
DU TRAVAIL

09150_DCG3_Droit-social_BAT.indd 23 19/08/2020 12:03

Vous aimerez peut-être aussi