Vous êtes sur la page 1sur 3

Anatomie interne 

:
Chacune des glandes surrénales est constituée de deux parties endocrines, le cortex et la médulla Les
deux zones sont d’origine embryonnaire différente. La zone corticale se développe à partir du
mésoblaste et la zone médullaire prend naissance à partir de l'ectoblaste. Jouant un rôle précis au
niveau de la synthèse d’hormone, entourées d’une capsule et de tissu adipeux. [1]

1-/ Le cortex 

Composé de trois zones distinctes superposées :

La zone glomérulée :

Se trouvant le plus en périphérie de la glande, produit les minéralocorticoïdes, en particulier


l’aldostérone, elle présente 5 à 15% du cortex dont les cellules sont de petite taille (avec des noyaux
sont rond et à cytoplasme légèrement basophile) regroupées en amas sphérique. [2]

La zone fasciculée  :

Situé sous la zone glomérulée, constituant environ 70 % du cortex et est le site de production des
glucocorticoïdes, dont le cortisol chez l’humain. Elle est faite de cellules volumineuses formant de
long cordons (faisceaux). Elle est riche en lipide. [2]

La zone réticulée

située entre la zone fasciculée et la médulla et est le lieu de synthèse des androgènes surrénaliens
incluant le sulfate de déhydroépiandrostérone ou DHEAS. Elle est constituée des cordons cellulaires
anastomosés et elle est pauvre en lipide. [2]

2-/ La médulla

Plus étroite, de couleur grise ou blanche, située au centre de la glande, formée d’un amas de cellules
chromaffines, qui dérivent de la crête neurale, au même titre que les neurones du système nerveux
sympathique entre lesquelles se disposent de larges capillaires et des veines. Elle synthétise et
relâche les catécholamines telles que la noradrénaline et l’adrénaline.

La vascularisation

La vascularisation artérielle des glandes surrénales se fait par les artères surrénaliennes venant des
artères phréniques inférieures et des artères rénales (branches de l’aorte abdominale). Les veines
surrénaliennes se drainent dans la veine cave inférieure. [3]

La double innervation sympathique et parasympathique est fournie par :

 Le plexus cœliaque
 Le nerf grand splanchnique
 Le nerf phrénique [4]

La médullosurrénale

La médulla, ou médullosurrénale, est la partie la plus centrale de la glande. Chez l’Homme, la


médulla n’adopte son histologie définitive qu’après la naissance, entre 12 et 18 mois,
lorsque les cellules se regroupent au cœur de la glande. Les cellules chromaffines matures
produiront l’adrénaline (80%) et la noradrénaline (20%) synthétisées à partir de la tyrosine.
Ces médiateurs sont stockés dans des vésicules présynaptiques des neurones
catécholaminergiques et libérés par exocytose. [5]
Ces deux hormones appartiennent à la catégorie des catécholamines (dont la dopamine est
le précurseur de la noradrénaline qui est lui-même le précurseur de l’adrénaline). Et leur Le
principale catabolite est le VMA (acide vanyl- mandélique) éliminé dans les urines.
L'adrénaline est une hormone aussi appelée "épinéphrine" qui est principalement sécrétée
par la glande surrénale mais elle peut être sécrétée par des neurones. L’adrénaline est
sécrétée en réponse à une stimulation directe par les neurones du système nerveux
orthosympathique. La synthèse de l’adrénaline s’effectue à partir d’une autre
catécholamine, la noradrénaline, sous l'effet du stress par méthylation grâce à une enzyme,
la phényléthanolamine N-méthyltransférase. Elle est libérée dans le sang essentiellement en
cas d'émotions intenses : la peur, la colère, le stress, l’hypoxie, le froid, l’exercice physique et
la douleur … C'est la raison pour laquelle elle est parfois surnommée "l'hormone des
sensations fortes". [6]
Ils exercent leurs effets en se fixant à des récepteurs adrénergiques alpha et béta,
l’adrénaline active à la fois les récepteurs alpha et béta alors que la noradrénaline à une
action sur les récepteurs béta
■ La stimulation des récepteurs alpha provoque une vasoconstriction, une relaxation du
tractus gastro- intestinal, une contraction de l’utérus…
■ La stimulation des récepteurs béta provoque une excitation cardiaque, une vasodilatation,
une broncho dilatation, une relaxation du tractus gastro- intestinal, et une contraction des
muscles squelettiques. [2]
*Les effets de l’adrénaline sont nombreux et très rapides :

 Le rythme cardiaque et le pouls s'accélèrent.


 La respiration va plus vite.
 La pression artérielle s'élève.
 Les bronches se dilatent.
 Le glucose sanguin augmente (la glycémie augmente).
 Le cerveau et les muscles reçoivent plus d'oxygène.
 Les pupilles se dilatent.
Toutes ces manifestations n'ont qu'un seul but : nous rendre plus alerte et vigilant afin
d'affronter le danger à venir. [6]
Chez l’adulte, l’adrénaline est sécrétée à raison de 1mg/j, la sécrétion de noradrénaline est
plus faible (20% celle de l’adrénaline) et celle de la dopamine est encore plus faible. [2]
Lorsque le stress est ponctuel, la sécrétion d'adrénaline est de courte durée, puis
rapidement l'organisme s'apaise et ses fonctions reviennent à la normale.
La zone réticulée
La réticulée, située entre la zone fasciculée et la médulla, est le lieu de synthèse des
androgènes surrénaliens. La maturation de la zone réticulée vers l’âge de 9 ans aboutissant à
la sécrétion des androgènes responsable de l’apparition de la pilosité pubienne et axillaire
chez les deux sexes.
Synthèse et régulation :
L’hormone qui est principalement produite est La Dehydroépiandrostérone (DHEA) et sa
forme sulfatée (DHEAS). La DHEA est produite sous le contrôle de l' ACTH (comme toutes les
hormones stéroïdes) à partir du cholestérol. Suite à une stimulation par '"hormone de
libération de la corticotropine" ou "Corticotrophin Releasing Factor" (CRF) libéré par
l'hypothalamus, l'hypophyse sécréte l'ACTH qui va ainsi pouvoir stimuler les récepteurs de la
corticosurrénale et donc déclencher la chaîne de synthèse des hormones stéroïdes à partir
du cholestérol (précurseur) à court terme. (Elle sécrète aussi l’androstènedione). [8]
Rôles et fonctions :

*Ces hormones jouent principalement un rôle de précurseur dans la synthèse des


androgènes( Testostérone et œstradiol). La testostérone provient, dans un premier temps,
de la transformation du DHEA en androstenedione par la 3β-hydroxy-stéroïde
déshydrogénase (3βHSD). Enfin, l’androstenedione est transformée en testostérone par la
17β-hydroxystéroïde déshydrogénase (17β-HSD). La testostérone est produite en faible
quantité chez la femme via la conversion des précurseurs dans les tissus périphériques. [1]
*La DHEA est convertie en oestrogènes par l'intermédiaire du système enzymatique nommé
"aromatase" retrouvé au niveau du foie, du tissu adipeux et du cerveau. [8]
(Les androgènes puissants et les estrogènes sont produits en grande majorité par les
gonades).
*Chez l’homme adulte ils ont un rôle mineur par rapport aux androgènes testiculaires.
*Chez la femme, ils ont des effets anabolisants et jouent un rôle dans le développement de
la libido, ainsi qu’après la ménopause. Et représente les précurseurs de tous les œstrogènes,
les hormones sexuelles femelles et permettent notamment une croissance folliculaire. [7]
*ils inhibent la capacité de certaines cellules graisseuses de stocker les lipides en bloquant
une voie de transduction de signal.
* ils favorisent le développement des cellules des muscles squelettiques.

Vous aimerez peut-être aussi