Vous êtes sur la page 1sur 14

RAPPORT

MONITORING

Ferhat Chibane
La supervision:

1. Définition: La supervision est une technique qui fait référence à la surveillance du


bon fonctionnement d’un réseau, ainsi que les services informatiques connectés sur ce
réseau en temps réel. Superviser c’est analyser, rapporter et alerter sur les
fonctionnements normaux et anormaux des systèmes informatiques.

2. Pourquoi superviser ?
Détecter les pannes avant les utilisateurs, anticiper les pannes (défaillance RAID,
disques presque pleins, bande passante qui arrive à saturation), détecter des baisses
de performance (CPU d’un serveur chargé par un processus parasite), relever la
disponibilité du SI, consolider les informations des différentes briques du SI. La
supervision se base sur plusieurs points qui peuvent nous garantir ses services :
♦ Etre proactif : l’administrateur doit être actif pour agir rapidement et anticiper
les pannes
♦ Etre réactif : prendre une décision rapide en mesurant les enjeux et limiter les
risques en cas de problème
♦ Cibler des pannes et les problèmes avant qu’ils apparaissent
♦ Intervention à distance, pour régler certains problèmes (redémarrage d’un
serveur, d’un routeur, lancer des mises à jour, ...)
♦ Alerter l'administrateur réseau par un SMS ou par un E-mail, en cas de panne
♦ Etc...

3. Etude et choix d’un outil de monitoring:

Dans le domaine informatique, plusieurs solutions de supervision sont disponibles,


propriétaires ou open source. Une supervision efficace, doit obligatoirement etre
réalisée par une des solutions de monitoring.

A. Les solutions propriétaires


Les grandes sociétés ont compris l’importance de la supervision (systèmes, réseaux,
services, sites web, trafics,...). Ces entreprises ont développé des outils de supervision
2
pour avoir une vue globale de leur parc informatique et de son état. Il existe, plusieurs
solutions. Dans ce qui suit, on se limitera à quelques exemples:
1. SolarWinds® Network Performance Monitor (NPM) est un logiciel puissant et
abordable de surveillance réseau qui permet de rapidement détecter,
diagnostiquer et résoudre des problèmes de performances et des défaillances
du réseau.
Prix: 2995$

https://www.solarwinds.com/fr/network-performance-monitor

2. Datadog Est un logiciel de supervision de l’entreprise Datadog. Cet outil est


assez complet en monitoring, mais plus puissant en métrologie que la
supervision. Datadog Network Performance Monitoring (NPM) utilise une
approche unique basée sur des balises pour suivre les performances des réseaux
sur site et dans le cloud, ce qui vous permet de répartir le trafic réseau entre les
hôtes, les conteneurs, les services ou tout autre tag dans Datadog. En combinant
NPM basé sur les flux et la surveillance des périphériques réseau basée sur des
métriques, les équipes peuvent obtenir une visibilité complète sur le trafic
réseau, les métriques d'infrastructure, les traces et les journaux, le tout en un
seul endroit.
Prix: 5$ / mois et par hote

https://www.datadoghq.com/dg/monitor/network/gen/?
utm_source=Advertisement&utm_medium=Advertisement&utm_campaign=Softwar
eTestingHelp-NetworkMonitoringTools

3. PRTG Network Monitor est un logiciel de supervision des systèmes


informatiques, en temps réel, de l’entreprise PAESSLER, il permet d’alerter des
problèmes avant qu’ils ne se manifestent. Les solutions propriétaires, exigent
une mise en place complète du logiciel et du matériel. Le prix élevé, est le seul
point commun de ces solutions. En outre, les critères des solutions propriétaires,
rend ces derniers, non valables. En effet, aujourd’hui il est bien possible d’avoir
un système d’information dans une entreprise, basé uniquement sur des
logiciels libres

Prix:1600$
https://www.fr.paessler.com/network_monitoring_tool

3
B. Les solutions libres: Les solutions de monitoring open source, ne nécessitent pas
d’être sous contrat d’infogérance avec le prestataire informatique. Ainsi, la
gratuité et la disponibilité du code source, rend ces solutions très utilisées, dans
plusieurs entreprises. Pour répondre à tous les besoins de monitoring réseau, il
existe, plusieurs outils de supervision open source comme Nagios, Zabbix,
Centreon, Icinga, Cacti, Shinken,... l'étude se fera sur les quatres solutions les
plus populaires:

1. Cacti
Cacti est un logiciel open source de surveillance du réseau particulièrement apprécié.
Précieux pour l’infrastructure informatique, il se concentre sur la représentation
graphique du réseau. Cacti est disponible en téléchargement gratuit, et il est inclus
dans la suite LAMP (Linux, Apache, MySQL, PHP), qui offre une plateforme logicielle
standardisée pour la création de graphiques pour tout type de données statistiques. Si
un périphérique ou un service renvoie des données numériques, il est fort probable
qu’il peut être intégré à Cacti. Il comporte des modèles pour les plateformes de
surveillance des applications de serveur – depuis les serveurs Linux et Windows
jusqu’aux routeurs et commutateurs Cisco – de manière générale tout ce qui
communique avec le protocole SNMP. Bien que la méthode standard de collecte des
données Cacti soit le protocole SNMP, les scripts Perl et PHP peuvent également être
utilisés.

Cacti divise la collecte de données et l’affichage graphique en instances discrètes, ce


qui facilite le retraitement et la réorganisation des données pour diverses
représentations visuelles. Vous pouvez par exemple consulter rapidement les données
des années passées pour voir si le comportement des équipements réseau ou du
serveur est anormal. Et avec Network Weathermap, un plug-in PHP pour Cacti, vous
pouvez créer des cartes en temps réel de votre réseau, qui indiquent la charge des
canaux de communication entre les équipements réseau. Cacti est donc une boîte à
outils dotée de capacités étendues d’affichage graphique et d’analyse des tendances
de performance du réseau. Elle peut être utilisée pour surveiller presque tout
indicateur qui peut être représenté dans un graphique. Cependant, cette solution
prenant en charge des possibilités d’ajustement presque infinies, cela peut la rendre
trop complexe pour certaines applications.

4
2. Nagios
Nagios est un puissant outil de surveillance du réseau, activement développé depuis de
nombreuses années. Écrit en langage C, il permet d’effectuer presque toutes les tâches
qu’un administrateur système et réseau peut attendre d’un package d’applications de
surveillance. L’interface Web est rapide et intuitive, et la partie serveur est
extrêmement fiable. La configuration assez complexe de Nagio peut poser problème
aux débutants, mais elle constitue également un avantage, l’outil pouvant être adapté
à presque toutes les tâches de surveillance. Comme pour Cacti, une communauté très
active soutient le noyau de Nagios, il existe donc divers plug-ins pour une grande
variété d’équipements et de logiciels. Nagios permet de surveiller en permanence
l’état des serveurs, des services, des canaux du réseau et tout ce que comprend le
protocole de couche réseau IP. Vous pouvez par exemple surveiller l’utilisation de
l’espace disque du serveur, l’utilisation de la RAM et du processeur, l’utilisation de la
licence FLEXlm, la température d’air du serveur, la latence des connexions WAN et
Internet, et bien d’autres choses.

Il va sans dire qu’un système de surveillance des serveurs et des réseaux ne serait pas
complet sans notifications. La plateforme logicielle Nagios propose un mécanisme
personnalisable de notifications par e-mail, SMS et messagerie instantanée via les
principaux services de messagerie Internet, ainsi qu’une procédure d’escalade
contribuant à prendre des décisions raisonnables en ce qui concerne les personnes à
notifier, quand et dans quelles circonstances. De plus, la fonction d’affichage présente
tous les équipements surveillés au sein d’une représentation logique de leur place
dans le réseau, avec des codes couleurs qui signalent les problèmes lorsqu’ils
surviennent.

Le principal inconvénient de Nagios est son processus de configuration : il s’effectue


principalement via la ligne de commande, ce qui complique fortement l’installation si
vous n’avez jamais utilisé celle-ci auparavant. Ceux qui connaissent bien les fichiers de
configuration standard Linux/Unix ne devraient cependant pas rencontrer de
problèmes particuliers. Les possibilités de Nagios sont gigantesques, mais certaines
d’entre elles réclament des efforts qui n’en valent pas toujours la chandelle. L’avantage
5
que constitue les indicateurs d’avertissement anticipé offerts par cet outil pour tant
d’aspects du réseau ne doit cependant pas être sous-estimé.

3. Zabbix

Zabbix est un outil complet de surveillance du réseau et du système, qui combine


plusieurs fonctions dans une console Web. Il peut être configuré pour surveiller une
grande variété de serveurs et d’équipements réseau et y collecter des données. Il
assure la surveillance des services et des performances de chaque objet. Zabbix
permet de surveiller les serveurs et les réseaux à l’aide d’une vaste gamme d’outils, y
compris des hyperviseurs de virtualisation dédiés à la surveillance et des piles
d’applications Web :

En gros, Zabbix fonctionne avec des agents logiciels exécutés sur des systèmes
contrôlés. Mais cette solution peut aussi fonctionner sans agents, en utilisant le
protocole SNMP. Zabbix prend en charge VMware, Hyper-V et d’autres hyperviseurs de
virtualisation, il fournit des informations détaillées sur les performances, la
disponibilité et l’activité de l’hyperviseur. Il peut notamment surveiller les serveurs
d’applications Java, les services Web et les bases de données. De nouveaux hôtes de
surveillance peuvent être ajoutés manuellement ou via un processus automatique de
découverte. Une grande variété de modèles sont appliqués par défaut, par exemple
ceux pour les systèmes d’exploitation Linux, FreeBSD et Windows Server, ainsi que
pour les protocoles SMTP, HTTP, ICMP et IPMI.

Zabbix vous permet de personnaliser le tableau de bord et l’interface Web, afin de


pouvoir se concentrer sur les composants du réseau les plus importants. Les
notifications peuvent être basées sur des actions personnalisées s’appliquant à un hôte
ou des groupes d’hôtes. Vous pouvez configurer des actions qui exécuteront des
commandes à distance si certains critères relatifs à des événements sont remplis. Le
programme affiche des graphiques d’utilisation du processeur et de la bande passante
du réseau. De plus, Zabbix prend en charge des cartes, des écrans et même des
diaporamas personnalisés qui illustrent l’état courant des équipements surveillés.
Zabbix peut être difficile à implémenter initialement, mais l’utilisation de la détection
6
automatique et des différents modèles peut vous faciliter la tâche. En plus du package
d’installation, Zabbix est disponible sous forme d’appareil virtuel pour plusieurs
hyperviseurs populaires.

4. Icinga
Icinga est un autre excellent outil open source de surveillance du réseau. Icinga était à
l’origine une branche du système de surveillance Nagios, avant d’être réécrit
récemment pour devenir une solution autonome appelée Icinga 2. À l’heure actuelle,
les deux versions du programme sont activement développées et disponibles. Alors
qu’Icinga 1.x est compatible avec un grand nombre de plug-ins et de configurations
Nagios, Icinga 2 a été conçu pour être moins fastidieux, plus performant et plus
convivial. Il est doté d’une architecture modulaire et d’une conception multi-thread, ce
qui n’est pas le cas de Nagios ni d’Icinga 1. Plusieurs variantes de l’interface Web pour
Icinga sont proposées.

Icinga est une plateforme logicielle de surveillance et d’alerte aussi ouverte et


extensible que Nagios. La principale différence réside dans le processus de
configuration : Icinga peut être configuré via l’interface Web, alors que Nagios utilise
des fichiers de configuration et la ligne de commande. Cette fonctionnalité est une
aubaine pour ceux qui préfèrent gérer leur logiciel de surveillance sans la ligne de
commande. Icinga s’intègre avec de nombreux packages logiciels de surveillance, tels
que PNP4Nagios, inGraph et Graphite, pour une visualisation fiable de votre réseau.

suite aux comparaisons entre les differents outils de monitoring (voir references
webliographiques), deux outils sortent du lot et c’est zabbix et Nagios.

les plus recentes etudes (statistiques) faites sur le sujet donnent l’avantage a nagios:

https://enlyft.com/tech/products/nagios

https://enlyft.com/tech/products/zabbix

7
8
9
10
11
➔ Les societés les plus connues et qui utilisent zabbix :

alibaba, natixis, BNP-Paribas, Nvidia, Ubisoft ...

➔ Les societés les plus connues et qui utilisent nagios:

Apple, Cisco, Rakuten, Harris Corporation, MSLGROUP …


Remarques:
1. la communauté de zabbix sur internet (80 000) est beaucoup plus importante
que celle de nagios (67 000).
2. Nagios a une seule version gratuite (Nagios Core) et trois versions payantes alors
que Zabbix est totalement gratuit.
3. Les dernieres données statistiques precedemment citées ne précisent pas quelle
version de nagios ils parlent. Je presume que ca parle de nagios en general
(toutes les versions payantes et gratuites) comparé a zabbix
4. Les differentes dates de sorties et versions de Nagios:
* 4.0.0 sorti le 20/09/2013
* 4.1.0 sorti le 18/08/2015
*4.2.0 sorti le 01/08/2016
*…
*4.4.6 sorti le 28/04/2020
5. Les differentes dates de sorties et versions de Zabbix:
* 2.0 LTS sorti le 12/05/2012
* 3.0 LTS sorti le 16/02/2016
* 4.0 LTS sorti le 01/10/2018
* 5.0 LTS sorti le 12/05/2020

LTS: Long Time Support

12
Conclusion:
Plusieurs outils open source sont utilisés pour la supervision de parcs informatiques et
les plus populaires et plus utilisés sont Zabbix et Nagios. Les deux outils donnent
pratiquement les memes resultats avec un leger avantage de zabbix qui a une interface
web plus ergonomique que celle de Nagios, quoique ce dernier est le plus utilisé dans
le monde.

références webliographiques :

https://discovery.hgdata.com/product/zabbix

https://discovery.hgdata.com/product/nagios

https://www.educba.com/zabbix-vs-nagios/

https://solutionsreview.com/network-monitoring/the-16-best-free-and-open-source-
network-monitoring-tools-for-2020/

https://blog.netwrix.fr/2018/11/21/les-10-meilleurs-outils-logiciels-de-surveillance-de-
windows-server/
http://pf-mh.uvt.rnu.tn/850/1/outil-supervision-syst%C3%A8me.pdf

https://www.softwaretestinghelp.com/network-monitoring-tools/

https://en.wikipedia.org/wiki/Zabbix

https://www.nagios.org/projects/nagios-core/history/4x/

13
comparaisons entres outils de monitoring :
http://snakejulien69.free.fr/Etudes/BTS%20IG%20-%20ARLE/Projet%20-%20cacti
%20-/Doc/comparatif.pdf

https://en.wikipedia.org/wiki/Comparison_of_network_monitoring_systems

https://www.networkstraining.com/icinga-vs-zabbix-vs-nagios-comparison/

https://pandorafms.com/blog/fr/zabbix-vs-nagios-vs-pandora-fms/

https://www.comparitech.com/net-admin/nagios-vs-zabbix/

https://en.wikipedia.org/wiki/Comparison_of_network_monitoring_systems

https://sylvainleroy.com/2019/08/25/zabbix-vs-prometheus-in-2019-what-is-the-best-
monitoring-tool/

https://sysadmin.libhunt.com/compare-zabbix-vs-shinken

https://stackshare.io/stackups/shinken-vs-zabbix

https://www.comparitech.com/net-admin/nagios-vs-zabbix/

14

Vous aimerez peut-être aussi