Vous êtes sur la page 1sur 96

Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

1
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

UNIVERSITE D’ANTSIRANANA

ENSET : Ecole Normale Supérieure pour l’Enseignement Technique

DEPARTEMENT : GENIE MECANIQUE

Filière : 5ème A / 2009

Sujet de mémoire de fin d’études

MANUEL D’ANALYSE DE FABRICATION

Objectif : élaborer un document pédagogique et didactique d’analyse de fabrication


mécanique.

Le thème abordé permettra, aux élèves du Lycée Technique et Professionnel de


Madagascar, de se documenter et de mieux comprendre l’étude de fabrication des
pièces mécanique dans leur formation professionnalisante.

L’étude porte sur les éléments suivants :

• Recueils et analyse des programmes de la 1ère A, 2ème A et de la 3ème A du


LTP en vue d’une amélioration et d’une bonne répartition des programmes et
des volumes horaires annuels.
• Elaborations des manuels pédagogiques et didactiques pour la 1ère A du LTP
• Elaboration d’une interface graphique d’analyse de fabrication.

Responsables : Monsieur RAKOTONDRASOA Honoré

Monsieur CANISSIUS Ulrich

2
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

SOMMAIRE
INTRODUCTION……………………………………………………………………………1

1ère PARTIE : LE PROGRAMME OFFICIEL A LA FORMATION


PROFESSIONNELLE INITIALE……………………………………………………………2

2ème PARTIE : PROBLEMATIQUE SUR L’ANALYSE DE FABRICATION…………….8

3ème PARTIE : PROPOSITION DU PROGRAMME…………………………………….23

4ème PARTIE : ELABORATIONS DES MANUELS PEDAGOGIQUES ET


DIDACTIQUES……………………………………………………………………………...35

Chapitre I : ORGANISATION D’ENTREPRISE…………………………………………35

Chapitre II : TOLERANCES……………………………………………………………….41

Chapitre III : ISOSTATISME………………………………………………………………64

5ème PARTIE : GUIDE PRATIQUE D’UTILISATION DE L’INTERFACE……………..85

CONCLUSION……………………………………………………………………………..88

3
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

REMERCIEMENTS
Avant de commencer j’exprime mes vifs et sincères remerciements à Dieu
tout puissant de m’avoir donné la force et le courage pour l’accomplissement de ce
mémoire.

Qu’il me soit, ici permis d’exprimer toute ma gratitude à :

Messieurs RAKOTONDRASOA Honoré Eugène et CANISSIUS Ulrich ; qui m’ont


proposé ce sujet de mémoire et qui n’ont pas cessé de me donner les consignes
nécessaires pour le bon déroulement de mon travail.

Mes remerciements s’adressent également :

• à Monsieur le président de jury et tous les membres du jury qui vont examiner
et juger ce travail ;
• à tous les professeurs de l’ENSET, particulièrement ceux de la filière Génie
Mécanique qui m’ont aidée à développer ma connaissance.

Je tiens à exprimer mes profondes gratitudes envers mes parents qui m’a
apportés soutient spirituel et moral, aide matérielle et encouragement pendant mes
étude.

En fin, mes remerciements s’adressent à tous ceux qui m’ont aidé, de près
ou de loin à l’accomplissement de ce travail.

Merci infiniment ! !!

RAMAROZANDRY Faneva Andriatafitasoa

4
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

INTRODUCTION

La formation de la jeunesse et l’accès au savoir sont les causes principales du


développement d’un pays, parce que la force et l’avenir d’une nation dépend de la
qualité de ses ressources humaines qui passent par une meilleure formation menée
jusqu’à sa jeunesse.

L’ordinateur est l’un des moyens pédagogiques modernes facilitant le transfert de


connaissance, surtout pour aider les étudiants, enseignants et même les techniciens,
à mieux comprendre le phénomène existant.

C’est pourquoi nous avons choisi d’élaborer  MANUEL D’ANALYSE DE


FABRICATION pour l’obtention du diplôme de Certificat d’Aptitude Pédagogique
de l’Ecole Normale (C.A.P.E.N).

Ce manuel a pour objectifs d’aider les enseignants à élaborer leurs cours (support de
cours), et d’aider les apprenants à comprendre, à maîtriser l’analyse de fabrication
mécanique.

Pour atteindre ces objectifs, nous verrons l’analyse du programme officiel de la


Formation Professionnelle Initiale, ensuite nous poserons en second lieu la
problématique sur l’analyse de fabrication, nous aborderons en troisième lieu la
proposition du programme suivi d’élaboration des manuels pédagogiques et
didactiques en quatrième lieu et en dernier lieu le guide pratique d’utilisation de
l’interface.

5
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

1ère PARTIE : LE PROGRAMME OFFICIEL A LA FORMATION


PROFESSIONNELLE INITIALE(FPI)
I-1-INTRODUCTION
La politique générale de l’Etat s’oriente beaucoup plus vers l’adéquation formation-
emploi au moment de l’élaboration du programme officiel de la FPI de l’année 2002,
défini dans le Document Stratégique par la Réduction de la Pauvreté (DSRP). Ce
programme a été conçu dans le cadre de politique générale du Gouvernement
conformément à la Constitution de la République de Madagascar, alinéa 3 à 10.Les
objectifs sont définis en annexe I

I-2-REPARTITION DES GROUPES DES MATIERES : HEURE HEBDOMADAIRE


ET COEFFICIENT SUR CHAQUE MATIERE
Type : Formation Professionnelle Initiale(FPI)

Secteur : Industriel

Filière/Spécialité/Métier : TOURNEUR et FRAISEUR

H : heure

C : coefficient

6
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Matières BEP et BACC PRO


ère
1 Année 2ème Année 3ème Année
H C H C H C
I-CONNAISSANCE THEORIQUE (CT)
I-1LITTERAIRES
Malagasy 2 2 2 2 2 2
Français 2 2 2 2 2 2
Anglais 2 2 2 2 2 2
I-2 SCIENTIFIQUES
Mathématiques 2 3 2 3 2 3
Physiques-chimie 2 3 2 3 2 3
I-3 EDUCATION PHYSIQUE ET 2 1 2 1 2 1
SPORTIVE
I-4 TECHIQUES THEORIQUES
Technologie 2 2 2 2 2 2
RDM 0 0 2 2 2 2
II-NORMES PROFESSIONNELLES
Dessin 4 3 4 3 4 3
Analyse de fabrication 3 2 3 2 3 2
III-TECHNIQUES DE PRODUCTION
Travaux pratiques 10 8 10 8 10 8
TOTAL 31 0 33 0 33 0

Tableau 01 : Répartition des horaires hebdomadaires et des coefficients.

7
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

I-3 ANALYSE DES HORAIRES HEBDOMADAIRES SUR LES GROUPES DES


MATIERES
 Pour les premières années
Matières littéraires : 6 heures dont 19%
Matières scientifiques : 4 heures dont 13%
Éducation physique et Sportive : 2 heures dont 6%
Techniques théoriques : 2 heures dont 6%
Normes Professionnelles : 7 heures dont 23%
Technique de Production (TP) :10 heures dont 33%

Diagramme 01 : horaires hebdomadaires sur les groupes des matières en  Année

8
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

 Pour les deuxièmes et troisièmes années

Matières littéraire : 6 heures dont 18%


Matière scientifiques : 4 heures dont 12%

Éducation physique et Sportive : 2 heures dont 6%

Techniques théoriques : 4 heures dont 12%

Normes Professionnelles : 7 heures dont 21%

Technique de Production (TP) :10 heures dont 31%

Diagramme 02 : horaires hebdomadaires sur les groupes des matières en


deuxième et troisième année

9
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

I-4 ANALYSE DE FABRICATION AU LYCEE TECHNIQUE ET


PROFESSIONNELLE DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE INITIALE

I-4-1 Objectifs généraux :


A l’issue du module, les apprenants doivent être capables de :

-CONNAITRE une suite logique des opérations pour réaliser une pièce.

-CHOISIR les machines et les outils adéquats

I-4-2 Programme officielle d’analyse de fabrication


 Contenu du programme

La FPI, spécialité Fabrication Mécanique, se subdivise en deux métiers tels que :


TOURNEUR ET FRAISEUR. Voici le contenu de ces programmes

CLASSES CONTENUS DU PROGRAMME VOLUMES


HORAIRE
Situations Bureau de Méthode et Bureau d’Etude 12h
1ère Année Tolérance de forme et de position 18h
Isostatisme et mise en position d’une pièce 30h
TOTAL 60h
Relation normale de repérage-cotation 15h
2ème Année Les cotes de fabrication 21h
Transfert des cotes 24h
TOTAL 60h
Analyse des contraintes d’antériorité de simultanéité 15h
Méthode des graphes pour la recherche des ordres 9h
3ème Année d’usinage
Rédaction de la feuille d’analyse de fabrication 9h
Les contrats de phase 6h
Elaboration d’une gamme complète 21h
TOTAL 60h

Tableau 02 : Contenu du programme officiel d’analyse de fabrication.

10
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

1-5- VOLUME HORAIRE ANNUEL D’ANALYSE DE FABRICATION ET DE


L’EMPLOI DU TEMPS
L’année scolaire au Lycée technique commence le début du mois d’octobre et se
termine vers fin du mois de juin.

La matière en question est de 3 heures hebdomadaires sur les trois classes dont 60
heures annuelles.

Voici le tableau montrant l’emploie du temps :

Classe 1ère Année FM Horaire : Vendredi de 07h à 10h


Salle : Salle Techno FM
Classe 2ème Année FM Horaire : Mercredi de 09h à 12h
Salle : Salle Techno FM
Classe 3ème Année FM Horaire : Vendredi de 14h à 17h
Salle : Salle Techno FM

Tableau 03 : Emploi du temps d’élèves FM au Lycée Technique et Professionnel


d’Antsiranana, Année scolaire 2008-2009

11
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

2ième PARTIE : PROBLEMATIQUE SUR L’ANALYSE DE


FABRICATION
II-1 PROBLEME DE MATERIEL ET PEDAGOGIQUE
Insuffisance de document d’analyse de fabrication dans la bibliothèque
d’établissement.

Les matériels à l’atelier sont trop vieux pour des pratiques tels que : les machines,
l’outillage, l’appareil de mesure, …

Avec le temps et l’usure, les matériels ne répondent plus à la qualité voulue


(précision) de la fabrication mécanique.

II-2 PROBLEME AU NIVEAU DE L’APPRENANT


Concernant l’apprentissage, le problème est constaté à travers les notes pendant
l’apprentissage.

Voici les notes obtenues par deux promotions d’élèves pendant trois ans successifs.

N.B : les notes présentées sont la moyenne de deux semestres pendant une année
scolaire.

12
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Notes de promotion d’élèves 3ème année F.M au LTP Antsiranana (2007/2008)

1ère Année (2005/2006) 2ème Année (2006/2007) 3ème Année (2007/2008)


16,5 11,5 06
14 09 00
12,5 08,5 04
11,68 10 08,75
17,5 12,5 11
15 11,25 05
15,5 07 02
10,5 10 00
14,5 12 07
16 08,75 06,5
13,5 09,95 08
17 14,5 09,25
12 10 11,75
14 11 03,5
11,5 10,5 09
10,75 08,75 08
15 11,83 10
09,5 06,68 07
13,93 10 09,5
16,25 15 12,96

Tableau 04 : Notes de promotion des élèves en 3ème Année FM au LTP Antsiranana


(2007/2008)

Voici le tableau statistique qui montre leur note lorsqu’ils étaient en 1ère Année
(année 2005/2006)

Note/20 [08 ; 10[ [10 ; 12[ [12 ; 14[ [14 ; 16[ [16 ; 18[

Nombres 1 4 4 6 5
(ni)
Centre (ci) 9 11 13 15 17

Fréquence 5% 20% 20% 30% 25%


(fi %)

Tableau 05 : notes en 1ère année (2005/2006)

13
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Résultat :

 =
La moyenne : 

N= 20 (effectif total des élèves)

AN: 
1= 14


∑
Ecart-type σ=


AN: σ=1, 5

Voici la présentation de l’histogramme des notes obtenues

Effectifs
7

0
[08;10[ [10;12[ [12;14[ [14;16[ [16;18[
Notes/20

Histogramme 01 : montre leurs notes lorsqu’ils étaient en 1erAnnée (2005/2006)

En étudiant le tableau précédent et l’histogramme on constate que les notes varient


de 09, 5 à 17,5, cela veut dire que tous les élèves ont eu presque la moyenne. C’est
donc une classe forte et l’enseignement est réussi.

14
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Voici le tableau statistique qui montre leurs notes lorsqu’ils étaient en 2ème
Année (2006/2007)

Note/20 [06 ; 08[ [08 ; 10[ [10 ; 12[ [12 ; 14[ [14 ; 16[

Nombres 2 5 9 2 2
(ni)
Centre (ci) 7 9 11 13 15

Fréquence 10% 25% 45% 10% 10%


(fi %)

Tableau 06 : notes en 2ème année (2006/2007)

Résultat :

=
La moyenne : 

N=20 (effectif total des élèves)

 = 10, 7
AN: 

∑
Ecart-type σ=


AN: σ=1, 43

15
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Voici la représentation de l’histogramme de ces notes

10 Effectifs
9
8
7
6
5
4
3
2
1
0
[06;08[ [08;10[ [10;12[ [12;14[ [14;16[
Notes/20

Histogramme 02 : montre leurs notes lorsqu’ils étaient en 2ème Année (2006/2007)

D’après le tableau et l’histogramme on voit que les notes varient de 6,5 à 15 ; 7


élèves sur 20 n’ont pas eu la moyenne. On peut dire qu’une classe moyenne ou
normale.

Voici le tableau statistique qui montre leur note lorsqu’ils étaient en 3ème année
(2007/2008)

Notes/20 [00 ; 02[ [02 ; 04[ [04 ; 06[ [06 ; 08[ [08 ; 10[ [10 ; 12[ [12 ; 14[

Nombre 2 2 2 4 6 3 1
(ni)
Centre (ci) 1 3 5 7 9 11 13

Fréquence 10% 10% 10% 20% 30% 15% 5%


(fi%)

Tableau 07 : notes en 3ème année (2007/2008)

16
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Résultat :

 =
La moyenne : 

N= 20 (effectif total des élèves)

= 7, 3
AN: 

∑
Ecart-type σ= 

AN: σ=2, 37

Voici la représentation de l’histogramme de ces notes

Effectifs
7

0
[00;02[ [02;04[ [04;06[ [06;08[ [08;10[ [10;12[ [12;14[
Notes/20

Histogramme 03 : montre leurs notes lorsqu’ils étaient en 3ème Année (2007/2008)

D’après le tableau et l’histogramme, on voit que les notes varient de 00 à 12, 96 ; 4


élèves sur 20 ont eu la moyenne. On peut dire que c’est une classe faible

17
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Pour résumer, voici la courbe qui montre les moyennes de la promotion d’élèves
3ème année FM au LTP Antsiranana (année scolaire 2007/2008)

Courbe 01 : moyenne de la promotion d’élèves 3ème année FM au LTP Antsiranana


(année scolaire 2007/2008)

D’après le diagramme présenté ci-dessus, on constate que l’allure de la courbe est


décroissante.

18
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Notes de promotion d’élèves 3ème année FM au LTP Antsiranana l’année


2008/2009.

1ère année (2006/2007) 2ème année (2007/2008) 3ème année (2008/2009)


17,25 05 04
14,5 3,5 00
13,25 07 05,5
15,75 07,5 11
17 10 07,5
12,5 10 04,5
15,75 13 06,5
16,5 02 05
15,5 08 08
10,5 12,5 03,5
12,25 10,5 13,5
16,75 09 09,5
13,75 10,5 05,75
17 09 09
11,5 07,5 08
11,5 07,5 08,25
13,25 07,5 00
15,5 07,5 07,5
11,75 07,5 07
14,75 06,5 06,5
15 05,5 06,5
15,25 15,5 10

Tableau 08 : notes de promotion des élèves 3ème Année FM au LTP Antsiranana


(2008/2009)

Voici le tableau statistique qui montre leurs notes lorsqu’ils étaient en 1ère

Année (2006 /2007)

Note/20 [10 ; 12[ [12 ; 14[ [14 ; 16[ [16 ; 18[


Nombre (ni) 4 5 8 5
Centre (Ci) 11 13 15 17
Fréquence 18,18% 22,73% 36,36% 22,73%
(fi%)

Tableau 09 : Notes en 1ère Année 2006 /2007

19
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Résultat :


 =


La moyenne : ; N=22(effectif total des élèves)

AN: 
 =14, 27

 
∑

Ecart-type σ=

AN: σ= 0,96

Voici la représentation de l’histogramme de leurs notes en histogramme.

Effectifs
9

0
[10;12[ [12;14[ [14;16[ [16;18[
Note/20

Histogramme 04 : montre leurs notes lorsqu’ils étaient en 1ère Année (2006/2007)

D’après le tableau et l’histogramme, on voit que les notes varient de 10,5 à 17,25.

Cela signifie que tous les élèves ont eu la moyenne. Donc c’est une classe forte et
l’enseignement est bon.

20
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Voici le tableau statistique qui montre leurs notes lorsqu’ils étaient en 2éme
Année (2007/2008)

Note/20 [2 ; 4[ [4 ; 6[ [6 ; 8[ [8 ; 10[ [10 ; 12[ [12 ; 14[ [14 ; 16[


Nombre 2 2 8 3 4 2 1
(ni)
Centre 3 5 7 9 11 13 15
(Ci)
Fréquence 9,09% 9,09% 36,36% 13,64% 18,18 9,09% 4,55%
(fi%)

Tableau 10 : Notes en 2eme Année (2007/2008)

Résultat :


 =


La moyenne ; N=22(effectif total des élèves)

AN: 
  !7, 77
 
∑

Ecart-type σ=

AN: σ=2, 36.

21
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Voici la représentation de l’histogramme de leurs notes en histogramme

9
Effectifs

0
[02;04[ [04;06[ [06;08[ [08;10[ [10;12[ [12;14[ [14;16[
Note/20

Histogramme 05 : montre leurs notes lorsqu’ils étaient en 2ème Année (2007/2008)

D’après le tableau et l’histogramme précédent, on constate que les notes varient de


2 à 15,5 ; 7 élèves sur 22 ont a eu la moyenne. On peut dire c’est une classe très
faible et on ne sait pas s’ils se sont trop absentés.

Voici le tableau qui montre les notes des élèves lorsqu’ils étaient 3ème Année
scolaire dernier (2008/2009).

Note/20 [0 ; 2[ [2 ; 4[ [4 ; 6[ [6 ; 8[ [8 ; 10[ [10 ; 12[ [12 ; 14[


Nombre 2 1 5 6 5 2 1
(ni)
Centre(Ci) 1 3 5 7 9 11 13
Fréquence 9,09% 4,55% 22,73% 27,26% 22,73% 9,09% 4,55%
(fi%)

Tableau 11 : Notes en 3ème Année (2008/2009).

22
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Résultat :

La moyenne 

 =

; N=22(effectif total des élèves)

AN: 
 !6,91
 
∑

Ecart-type σ=

AN : σ=10,59
Voici la représentation des notes en histogramme

7
Effectifs

0
[00;02[ [02;04[ [04;06[ [06;08[ [08;10[ [10;12[ [12;14[
Note/20

Histogramme 06 : montre leurs notes lorsqu’ils étaient en 3ème Année (2008/2009)

On constate que les notes varient de 00 à 13,5 ; 3 élèves sur 22 ont eu la moyenne.
On peut dire c’est une classe très très faible et on ne sait pas s’ils se sont trop
absentés.

23
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Pour résumer, voici la courbe qui montre les moyennes de la promotion des élèves
3eme Année FM au LTP Antsiranana (Année scolaire 2008/2009)

Courbe 02 : moyenne de la promotion des élèves 3ème Année FM au LTP


Antsiranana (Année scolaire 2008/2009).

D’après le diagramme présenté ci-dessus, on constate que l’allure de la courbe est


décroissante.

Conclusion :

D’après l’étude des notes de deux promotion d’élèves 3eme Année FM de deux
dernières Années scolaires (2007/2008) et (2008/2009), depuis qu’ils étaient en 1er
Année, on voit qu’ils négligent la matière en question depuis la classe de 2ème Année,
mais ils passent toujours.

Donc, pour remédier à ce genre de problème il faut l’introduire à la formation, il faut


aussi instituer une note éliminatoire à toute la matière technique, par exemple ceux
qui ont eu la note 05/20 seront éliminés car ce n’est pas bien qu’un technicien ne
sait pas les théories.

24
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

II-3 PROBLEME AU NIVEAU DES ELEVES SORTANT DE L’ECOLE TECHNIQUE


ET PROFESSIONNELLE
Quelques élèves nouveaux bacheliers (Bac pro) rencontrés ont des problèmes pour
la continuation d’études en année supérieure, car l’Ecole Supérieure Polytechnique
(ESP) et même l’Ecole Normale Supérieure pour l’Enseignement Technique(ENSET)
n’accepte plus des candidats, seul la Formation Technologie Générale(FTG) les
autorises, vu l’insuffisance du volume horaire en matière scientifiques, et la baisse de
niveau en général, mais ils veulent continuer leur spécialité en année supérieure.

II-4 RESULTAT DES EXAMENS BACCALAUREAT DES CINQ DERNIERES


ANNEES :
D’après l’enquête qui a été faite au service de baccalauréat concernant le
pourcentage de réussite au baccalauréat technique de cinq dernières Années.

Type : FPI (Formation baccalauréat des cinq dernières années)

Spécialité : FM (Fabrication Mécanique)

Voici le tableau qui résume le résultat

Année Inscrit Réussite Pourcentage de réussite


2005 27 07 26%
2006 30 11 37%
2007 34 12 35%
2008 32 02 6%
2009 32 23 72%

Tableau 12 : résultats des examens Baccalauréat des cinq dernières Année

25
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Voici la courbe qui présente les résultats des examens Bac.

Courbe 03 : résultats des examens Bac cinq dernières Année

D’après la courbe et le tableau précédent, on voit que seule l’année 2009 qui a
atteint plus de 50%, ce qui fait qu’en général le pourcentage de réussite au
baccalauréat technique et professionnelle (spécialité FM) est faible.

Donc, les problèmes mentionnés lors de l’apprentissage (matériels vétustes,


documents insuffisants et non à jours),…prouvent qu’on ne peut pas avoir un résultat
satisfaisant à l’examen officiel de baccalauréat.

26
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

3ème PARTIE : PROPOSITION DU PROGRAMME


III-1) INTRODUCTION
D’après l’enquête qu’on a fait au Lycée Technique et Professionnel d’Antsiranana
auprès des quelques élèves, des enseignants responsables de ces matières.

On a constaté que la majorité des élèves font leurs cours particulier sur les matières
scientifiques à cause de l’insuffisance du volume horaire en cette matière. Leur
niveau baisse, ils ont des difficultés pour continuer l’étude supérieure.

Alors pour remédier à ce genre de problème à la formation professionnelle Initiale au


Lycée Technique, ce projet de mémoire de fin d’études propose le programme le
mieux adapté à la FPI, spécialité Fabrication Mécanique (FM) de l’option
TOURNEUR et FRAISEUR ; sans oublier qu’il ne faut pas s’éloigner de la politique
générale de l’Etat.

III-2) OBJECTIFS
Nous aurons un système éducatif de normes internationales en termes de qualité et
d’efficacité qui stimule la créativité et aide nos apprenants à transformer leurs rêves
en réalité, et qui fournit à Madagascar des ressources humaines nécessaires pour
devenir une nation compétitive et un acteur performant de l’économie mondiale.

Elaborer un document pédagogique et didactique d’analyse de fabrication


mécanique.

27
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

III-3) HEURE HEBDOMADAIRE ET COEFFICIENT SUR CHAQUE MATIERE


Type : Formation Professionnelle Initiale (FPI)
Secteur : Industriel
Spécialité : Fabrication Mécanique
Métier : TOURNEUR et FRAISEUR
Indication : H : Heure
C : Coefficient

BEP et BAC PRO


Matières 1ère 2ème 3ème
H C H C H C
I-CONNAISSANCE THEORIQUES(CT)
I-1 LITTERAIRES
Malagasy 2 2 2 2 2 2
Français 2 2 2 2 2 2
Anglais 2 2 2 2 2 2
I-2 SCIENTIFIQUES
Mathématiques 3 3 3 3 3 3
Physique-chimie 3 3 3 3 3 3
I-3 EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE 2 1 2 1 2 1
I-4 TECHNOLOGIE DE L’INFORMATION ET DE
COMMUNICATION
Informatique (Bureautique, Internet) 2 2 2 2 2 2
I-5 TECHNIQUES THEORIQUES
Technologie 2 2 2 2 2 2
Mécanique RDM 2 3 2 3 2 3
I-6 NORMES PROFESSIONNELLES
Dessin industriel et construction mécanique 5 4 5 4 5 4
Analyse de fabrication 3 3 3 3 3 3
II-TECHNIQUE DE PRODUCTION
Travaux pratiques 8 8 8 8 8 8
TOTAL 36 35 36 35 36 35

Tableau 13 : répartition des horaires hebdomadaires et des coefficients

Remarque : Dans cette proposition du programme, on a augmenté un peu plus le


volume horaire en matières scientifiques en diminuant l’heure des travaux pratiques
acquis aux programmes officiels actuels, et de rajouter de nouvelle matière

informatique (Bureautique, Internet).Afin, on augmente un peu le coefficient de


matière en question car les élèves peuvent négliger cette matière.

28
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

III-4) ANALYSE DES HORAIRES HEBDOMADAIRES SUR LES GROUPES DES


MATIERES
 Pour les premières années

Matières littéraires : 6 heures dont 17%

Matières scientifiques : 6 heures dont 17%


Éducation physique et Sportive : 2 heures dont 6%
Informatique : 2 heures dont 6%
Techniques théoriques : 4 heures dont 11%
Normes Professionnelles : 8 heures dont 22%
Technique de Production (TP) :8 heures dont 22%

Diagramme 03 : horaires hebdomadaires sur les groupes des matières en


1"# Année

29
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

 Pour les deuxièmes et troisièmes années

Matières littéraires : 6 heures dont 17%


Matières scientifiques : 6 heures dont 17%

Éducation physique et Sportive : 2 heures dont 6%

Informatique : 2 heures dont 6%

Techniques théoriques : 4 heures dont 11%

Normes Professionnelles : 8 heures dont 22%

Technique de Production (TP) :8 heures dont 22%

Diagramme 04 : horaires hebdomadaires sur les groupes des matières en


deuxièmes et troisièmes années

30
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

III-5) ANALYSE DE FABRICATION AU LYCEE TECHNIQUE ET


PROFESSIONNELLE DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE INITIALE

III-5-1) Objectifs généraux :


A l’issue du module, les apprenants doivent être capables de :

-CONNAITRE une suite logique des opérations pour réaliser une pièce.

-CHOISIR les machines et les outils adéquats

III-5-2) Programme officielle d’analyse de fabrication


 Contenu du programme
La FPI, spécialité Fabrication Mécanique, se subdivise en deux métiers tels
que : TOURNEUR ET FRAISEUR. Voici le contenu de ces programmes

CLASSES CONTENUS DU PROGRAMME VOLUMES


HORAIRE
Organisation d’entreprise 15h
ère
1 Année Tolérances 18h
Isostatisme 30h
TOTAL 63h
Rappel et application de l’Isostatisme 6h
Définition d’un référentiel d’usinage 9h
2ème Année Cotation de fabrication 12h
Transfert de cote (partiel) 12h
Ordre chronologique d’usinage 15h
Etude de fabrication des pièces 9h
TOTAL 63h
Rappel et application de l’Isostatisme 6h
Transfert des cotes partielles et totales 12h
Définition des contraintes d’usinage 12h
3ème Année Etude des moyens de fabrication 6h
Elaboration d’une gamme complète 15h
Contrat de phase 6h
Exercice d’application 18h
TOTAL 75h

Tableau 14 : Contenu de la proposition de programme

31
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

III-6) VOLUME HORAIRE ANNUEL D’ANALYSE DE FABRICATION


L’année scolaire au Lycée technique commence le début du mois d’octobre et se
termine vers la fin du mois de juin.

 Pour les 1ère et 2ème Années : 63 heures annuelles.


 Pour la 3ème Année : 75 heures annuelles.

III-7) TABLEAU RECAPITULATION DES CONTENUS DU PROGRAMME

32
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

⇒ TABLEAU RECAPITULATIF DES CONTENUS DU PROGRAMME (1ère Année)

Références Contenus Objectifs Durée


A la fin de ce chapitre, l’apprenant sera capable de :
• Connaitre les diverses fonctions dans une
entreprise et l’organigramme
111  ORGANISATIOND’ENTREPRISE • Connaitre les rôles du bureau d’étude et bureau de 15h
méthode

A la fin du traitement du sous-module, l’apprenant sera


capable de :
• Comprendre toute spécification géométrique et
 TOLERANCES dimensionnelle d’un dessin de pièce mécanique 18h
112 • Identifier sur un dessin de définition un élément de
référence pour une spécification géométrique
donnée
• Interpréter une spécification géométrique

A la fin du traitement du sous-module, l’apprenant sera


113 capable de déterminer la mise en position et le maintien en 30h
 ISOSTATISME position des pièces

Tableau 15 : tableau récapitulatif de contenus du programme 1er Année

33
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

⇒ TABLEAU RECAPITULATIF DES CONTENUS DU PROGRAMME (2ème Année)

Référence Contenus Objectifs Durée


A la fin du traitement sous-module, l’apprenant sera
211  RAPPEL ET APPLICATION DE capable de déterminer la mise en position et le maintien 6h
L’ISOSTATISME en position de pièce
 DEFINITION D’UN REFERENTIEL A la fin du sous-module l’apprenant sera capable de :
212 D’USINAGE • Identifier les surfaces de départ 9h
• Choisir les surfaces de référence
A la fin de la leçon les apprenants sera capable de
213  COTATION DE FABRICATION connaitre les différentes cotes de fabrication et son rôle 12h
A la fin de la séance, les élèves seront capables de
214  TRANSFERT DE COTE (partiel) calculer les cotes non dimensionnées à partir de cotes 12h
mentionnées sur les dessins de définition
A la fin du sous-module, l’apprenant sera capable d’établir
215  ORDRE CHRONOLOGIQUE un ordonnancement des travaux en production unitaire et 15h
D’USINAGE en production en série
A la fin de sous-module, l’apprenant sera capable d’établir
 ETUDE DE FABRICATION DES l’étude de fabrication des différentes catégories de pièces 9h
216 PIECES (déformables, avec forte surépaisseur, à traiter à surfaces
spéciales)

Tableau 16 : tableau récapitulatif des contenus du programme 2ème Année

34
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

⇒ TABLEAU RECAPITULATIF DES CONTENUS DU PROGRAMME (3ème Année FM)


Référence Contenus Objectifs Durée
 RAPPEL ET APPLICATION DE A la fin du traitement du sous-module, l’apprenant sera
311 L’ISOSTATISME capable de déterminer la mise en position et le maintien 6h
en position des pièces
 TRANSFERT DES COTES PARTIEL ET A la fin de la séance, les élèves seront capables de
312 TOTALES calculer les cotes non dimensionnées à partir de cotes 12h
mentionnées sur les dessins de définition
A la fin du sous-module, l’apprenant sera capable
313  DEFINITION DES CONTRAINTES d’identifier la dispersion, la contrainte dimensionnelle et 12h
D’USINAGE la contrainte géométrique d’usinage
A la fin du sous-module, l’apprenant sera capable de :
 ETUDE DES MOYENS DE Choisir les machines à utiliser 6h
314 FABRICATION Définir les opérations à adopter en fonction de la série
de production
A la fin du traitement du sous-module, l’apprenant sera
315  ELABORATION D’UNE GAMME capable d’exécuter l’application de l’élaboration de 15h
COMPLETE gamme d’usinage
 CONTRAT DE PHASE A la fin de ce chapitre, les élèves seront capables
316 d’élaborer une fiche technique 6h
Apres avoir traité divers exercices, l’apprenant sera
317  EXERCICES D’APPLICATION bien entrainer 18h

Tableau 17 : tableau récapitulatif des contenus du programme 3ème Année

35
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

III-8) COMPETENCE DU PERSONNEL ENSEIGNANT

III-8-1) INTRODUCTION
Un enseignant est un organisateur qui prépare un cours ou une séquence et
contribue donc à l’élaboration d’un Projet d’Action Educative (PAE). Il transmet son
savoir à l’apprenant afin de le motiver à s’intéresser dans leur apprentissage pour lui
permettre de donner du sens à la formation. Il est le responsable de l’instruction de
l’individu ou d’un groupe d’individu.

On entend par « quelqu’un qui est compétent » c’est celui qui possède non
seulement certains acquis (connaissances, savoir faire, procédures, etc.…) mais
surtout une capacité de mobiliser ses acquis de façon concrète pour résoudre une
situation problème donnée, c'est-à-dire une compétence est la mobilisation d’un
ensemble intégré de savoir, de savoir-faire et de savoir-être pour résoudre une
situation-problème.

III-8-2) LES SAVOIRS NECESSAIRES A LA COMPETENCE D’UN ENSEIGNANT

i. Connaissance de son domaine disciplinaire :

Il a besoin de connaitre la matière qu’il enseigne, de maitriser les concepts et les


savoir-faire, d’adopter les attitudes caractéristiques. Chaque discipline comporte un
certain nombre d’éléments constitutifs ou matrice disciplinaire que sont :

• Une théorie de référence (théorie adaptée au contenu)


• Les objectifs d’enseignement énumérés dans les programmes ou manuels
scolaires.
• Les méthodes et les techniques que les instructions officielles rappellent aux
enseignants. Ce sont des règles générales d’éducation et l’ensemble des
procédés appliqués à un ou plusieurs disciplines d’enseignement.

- 36 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

ii. Exploitation du livre programme en vigueur.

Après avoir reçu le livre programme de l’établissement en vigueur, un bon


enseignant doit connaitre ses utilités, ne copie pas intégralement ce qui est décrit le
livre programme mais l’analyse en fonction de la réalité et ne s’éloigne pas de
l’objectif de ce livre programme.

iii. Elaboration d’un document pédagogique :

Ce document appelé aussi un curriculum contient les éléments suivant :

a) Un pré-requis : ce sont les capacités intellectuelles des apprenants avant


l’apprentissage que l’enseignant doit connaitre. Donc il faut éviter de dire que
les élèves ont des têtes vides avant sont apprentissage.
b) Objectifs :

Ce sont les projets d’un enseignant qu’il définit pour que l’apprenant l’acquière. A la
fin de séquence, l’enseignant doit être satisfait de la transmission des savoirs, doit
sensé de connaitre l’objectif est atteint ou pas.

c) Contenu :

Les contenus doivent figurer dans le programme officiel recommandé ou/et imposé
par le Ministère responsable, mais c’est à l’enseignant de l’élaborer en fonction : des
livres, des revues, de dossier « textes officiels » classé par thème et par ordre
chronologique, des ressources divers,…etc.

d) Activité :

Ce sont l’expérience et la manipulation à faire lors de l’apprentissage. Activer un


élève veut dire mettre en action, c'est-à-dire l’activer grâce à une série de questions
posées.

Poser des questions conformément à ce qu’il sait à la réalité du problème posé. Et la


réponse doit être ouverte et c'est-à-dire entendue par toute la classe et l’enseignant
doit apprécier la réponse donnée par l’élève.

- 37 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

e) Les méthodes ou les techniques :


Ce sont l’ensemble des règles générales ou des procédés d’éducation, se
rapportant à toute ces disciplines et les appliquer dans l’enseignement.
f) Evaluation :

C’est donc examiner le degré d’adéquation de critères d’adéquats à l’objectif fixé par
l’enseignant en vue de prendre une décision.

Evaluer aussi c’est mesurer la capacité intellectuelle afin d’attribuer une note.

iv. Ré médiation :

C’est une tâche à faire après l’évaluation des acquis après une séquence
d’apprentissage, en cas de remarque, de quelque chose qui ne va pas qui n’est pas
bonne, c'est-à-eux-même de faire une critique (autocritique). Pour être un bon
enseignant, à chaque activité que l’on fait, il faut faire une autocritique avant de
tourner vers une nouvelle page.

III-8-3) COMPETENCE PARTICULIERE


L’enseignant doit :

• Etre ponctuel
• Etre dynamique
• Avoir la bonne volonté à sa fonction
• Avoir une disponibilité
• Etre bon animateur

- 38 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

4ème PARTIE : ELABORATIONS DES MANUELS PEDAGOGIQUES ET


DIDACTIQUES

Chapitre I : ORGANISATION D’ENTREPRISE

I-1 GENERALITE
C’est un organisme ou une organisation des productions dans le but de mettre sur le
marché un article à vendre.

I-2 BUT DES ENTREPRISES INDUSTRIELLES


Le But des Entreprises industrielles est essentiellement de mettre en œuvre les
matières premières, afin de réaliser des produits finis, encore appelésObjets
techniques.

Pour prospérer, l’entreprise doit vendre les produits qu’elle fabrique, mais pour être
vendables, ces produits doivent être concurrentiels, c’est-à-dire qu’ils doivent
présenter des supériorités, des avantages par rapport aux produits similaires vendus
par les concurrents. Ainsi, les entreprises doivent-elles sans cesse se surpasser en
améliorant constamment les caractéristiques de leurs productions. Plus
particulièrement, elles doivent :

-Améliorer les performances, l’esthétique, la longévité, la fiabilité des produits, ce que


l’on résume souvent par le terme de Qualité 

-Réduire les prix de revient.

Réduire les délais de fabrication et ajuster constamment les cadences de production


en fonction des commandes reçues.

-D’autre part, se préoccuper sans cesse du facteur humain, améliorer la sécurité des
ouvriers de fabrication et réduire la monotonie, la fatigue musculaire et nerveuse.

I-3 – LES DIVERS FONCTIONS DANS UNE ENTREPRISE


Une entreprise pour être fonctionnelle doit être constituée par :

 Fonction administrative :

Prévoir, organiser, commander, coordonner et contrôler. C’est le cerveau de


l’entreprise.

- 39 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

 Fonction technique :

Permet de produire les objets avec des moyens divers (humain et matériel). C’est le
service de production.

 Fonction commerciale :

Qui permet la charge d’étude du besoin du marché. Elle détermine la politique


commerciale de l’entreprise.

 Fonction financière :

Chargé des capitaux et son utilisation rationnelle

 Fonction sociale :

S’occupe du personnelle dans les domaines sociales

I-4 STRUCTURE D’UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE


Dans une entreprise industrielle, la fonction technique est la fonction principale.

La fonction administrative est la fonction générale et les autres sont les fonctions
complémentaires.

o Bureau d’étude (BE)

Secteur d'une entreprise où l'on conçoit et définit les produits (service de


conception : pièces, organes, constructions diverses : machine ou mécanisme dont
on envisage l’entreprise)

o Bureau de méthode (BM)

Secteur d'une entreprise où l'on prépare et organise le travail à partir du dessin de


définition élaborée en bureau d'études, en vue de la fabrication. (Qualité, temps,
prix)

Il comporte quatre sections :

Analyse de travail : Préparation de la fabrication

Etude de temps : Chronométrage et fixage du temps d’exécution

Etude d’outillage : conception et dessin de montage, d’usinage, d’outil, et des


appareils spéciaux.

- 40 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Etude d’installation diverse : Conception et dessin d’implantation du matériel et


des machines (étude d’amélioration de condition de production de travail et les
résultats)

I-5- ORGANIGRAMME D’UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE

DG

Directeur Générale

Directeur Technique Directeur Financière Directeur Financière

Bureau d’étude

Etude de fabrication

Etude d’outillage
Bureau des Méthodes

Etude de temps

Etude d’installation
diverse

Magasin des produits


Atelier de fabrication finis

- 41 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

I-6- CIRCUIT DE REALISATION DES PRODUITS FINI

Commandes DIRECTON
COMMERCIALE BUREAU D’ETUDES

Chargé de concevoir et de
définir le produit à
fabriquer
CLIENTS EXTERIEURS

BUREAU DE
PREPARATION ou
DIRECTON DIRECTION BUREAU DES METHODES
GENERALE TECHNIQUE
Chargé de choisir les
processus et les moyen
moyens
de fabrication les mieux
adaptés

PRODUIT FINIS Emballage Ateliers de fabrication, de


Expédition montage, de peinture,
d’essai, de contrôle…

Sur l’organigramme de la figure, nous voyons le circuit de réalisation des produits


finis représentés par les flèches en double traits ; dans ce circuit on remarque la
situation de bureau de méthode.

- 42 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

I-7- CONSTITUTION DE LA BUREAU DE METHODE


Le schéma de la figure se trouvera dans l’usine importante

Le BE doit fournir au BM

− Les dessins d’ensemble.


− La nomenclature des pièces et
composants.
− Les dessins de définition des
pièces à réaliser

Analyse du travail, élaboration et simulation


des gammes ; SERVICE
− Gammes des pièces élémentaires. DES
− Fiches techniques diverses GAMMES
− Gammes d’assemblage

Dessins des outillages


Gammes en plusieurs exemplaires

Choix des procédés d’élaboration des


METHODES

pièces brutes en collaboration avec le SERVICE


BE METHODE
Dessins des bruts DES BRUTS

Etude des implantations des SERVICE


machines, s’il ya lieu IMPLANTATION
Dessins d’implantations
DES

Mise au point des fabrications

Etude des porte-pièces, des outils et BUREAU


BUREAU

appareillages, standards et spéciaux. D’ETUDE


Dessins des outillages. OUTILLAGES

Chiffrage des temps sur les gammes SERVICE DES


ou fiche technique TEMPS
Chronométrages éventuels

Constitution des dossiers de fabrication SERVICE


LANCEMENT

VERS LES ATELIERS

- 43 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

⇒ Remarque :

Sur ce document nous voyons que les gammes sont à l’origine de la plupart des
activités de bureau des méthodes, d’où leur importance capitale.

EXERCICE 1

1. Citer les divers fonctions dans l’entreprise industrielle.


2. Expliquer les rôles joués par le Bureau de méthode dans un atelier de
production et rôles du Bureau d’ Etudes.
3. Faire l’organigramme dans une entreprise industrielle.
4. Faire le schéma de constitution du Bureau de méthode dans l’usine
important.

Les réponses : Voir le cours d’organisation de l’entreprise.

- 44 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Chapitre II :TOLERANCES

II-1-DEUX TYPES DE TOLERANCEMENT


• Tolérancement dimensionnel
− Tolérances linéaires
− Tolérances angulaires
• Tolérancement géométrique
− Tolérances de forme
− Tolérances d’orientation
− Tolérances de position
− Tolérances de battement

II-1-1 TOLERANCEMENT DIMENSIONNEL


• Tolérances linéaires
• Tolérances angulaires

- 45 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

a) Exigence d’une tolérance dimensionnelle


Exemple :

b) Exigence de l’enveloppe

Remarque :

- 46 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

- 47 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

II-1-2- TOLERANCEMENT GEOMETRIQUE


Suivant la norme existante, les tolérances de forme et de position ont été établies
pour montrer les différentes formes.

a) Forme de la zone tolérance


Portion d’espace à l’intérieur de laquelle doit être compris l’élément tolérancé.

b) Exigence
L’élément tolérancé est inclus dans la zone de tolérance.

Zone de tolérance : <<étendue utile>>


Létendue « utile » de la zone de tolérance est donnée par l’étendue de
l’élément tolérancé

Forme de la zone de tolérance


La forme géométrique de la portion d’espace est fonction de la nature de l’élément
tolérancé, et des indications portées dans le cadre de tolérance.

- 48 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Zone de tolérance définie par une surface


• Un cercle

• Deux cercles concentriques

• Deux droites parallèles

• Deux lignes équidistantes

Zone de tolérance définie par un volume


• Un cylindre

• Deux cylindres concentriques

• Deux plans parallèles

• Deux surfaces équidistances

- 49 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Forme de la zone de tolérance

Forme de la zone de tolérance

- 50 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

A°) LES DIFFERENTES TOLERANCES GEOMETRIQUES ET SES


INDICATIONS

1- Les tolérances de forme


a - Rectitude d’une ligne ou d’un axe

Une ligne quelconque de la surface supérieure, parallèle au plan de projection dans


lequel l’indication est donnée, doit être contenue entre deux droites parallèles
distantes de 0,2. Leur longueur est celle de l’élément spécifié
b - Circularité d’un disque, d’un cône, d’un cylindre…

Le pourtour de chaque section droite du cylindre doit être compris entre deux cercles
concentriques distants de 0,2

- 51 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

c - Planéité d’une surface

La zone de tolérance est limitée par deux plans parallèles distants de 0,2 dont
l’étendue est celle de l’élément spécifié.
Tous les points de la surface spécifiée doivent se trouver dans la zone de tolérance

d – Cylindricité

La zone de tolérance est limitée par deux cylindres coaxiaux distants de 0,2 dont la
longueur est celle de l’élément spécifié.
Tous les points de la surface spécifiée doivent se trouver dans la zone de tolérance

- 52 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

e – Tolérance de forme d’une ligne quelconque

La zone de tolérance est limitée par deux lignes enveloppes des cercles de diamètre
t (0,2) dont les centres sont situés sur une ligne ayant la forme géométrique
spécifiée.
Le profil spécifié doit être compris dans la zone de tolérance

f – Tolérance de forme d’une surface quelconque

La zone de tolérance est limitée par deux surfaces enveloppes des sphères de
diamètre t (0,2) dont les centres sont situés sur une surface ayant la forme
géométrique spécifiée.

- 53 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

La surface spécifiée doit être comprise dans la zone de tolérance

2- Les tolérances d’orientation


a – Parallélisme

L’axe du trou doit se trouver dans la zone de tolérance limitée par deux plans
parallèles distants de 0,1 dont l’étendue est celle de
l’élément spécifié et parallèles au plan de référence A

b – Perpendicularité

Tous les points de la surface spécifiée doivent se trouver dans la zone de tolérance
limitée par deux plans parallèles distants de 0,1 dont les étendues sont celles de

l’élément spécifié et perpendiculaires au plan de référence A .

- 54 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

c – Inclinaison

Tous les points de la surface spécifiée doivent se trouver dans la zone de tolérance
limitée par deux plans parallèles distants de 0,1 dont les étendues sont celles de
l’élément spécifié et inclinés de 75° par rapport a u plan de référence A .

3- Les tolérances de position


a – Localisation

L’axe du trou doit être compris entre deux plans parallèles distants de 0,1 dont
l’étendue est celle de l’élément spécifié et symétriquement disposés par rapport à la
position exacte du plan spécifié par rapport à la surface de référence

- 55 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

b – Concentricité

Le centre du cercle dont la cote est reliée au cadre de tolérance doit être compris
dans un cercle de diamètre 0,1 concentrique au centre de référence A

c – Coaxialité

L’axe du cylindre dont la cote est reliée au cadre de tolérance doit être compris dans
un cylindre de diamètre 0,1 coaxial à l’axe de référence A dont la longueur est celle
de l’élément spécifié.

- 56 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

d – Symétrie

Le plan médian de la rainure doit être compris entre deux plans parallèles distants de
0,1 dont l’étendue est celle de l’élément spécifié et disposés symétriquement par
rapport au plan médian de référence.

4- Les battements
a – Battement simple radial d’un élément sur l’axe de révolution

Le battement simple radial ne doit pas dépasser 0,1 dans chaque plan de mesurage
pendant une révolution complète autour de l’axe de référence A.

- 57 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

b – Battement simple axial d’un élément sur l’axe de révolution

Le battement simple axial ne doit pas dépasser 0,1 dans chaque cylindre de
mesurage pendant une révolution complète autour de l’axe de référence A.
c – Battement simple oblique d’un élément sur l’axe de révolution

Le battement simple oblique dans la direction de la flèche ne doit pas dépasser 0,1
dans chaque cône de mesurage pendant une révolution complète autour de l’axe de
référence A.

- 58 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

d – Battement total axial d’un élément sur l’axe de révolution

La surface de l’élément tolérance doit être compris entres deux cylindres coaxiaux,
distants de 0,1 dont la longueur est celle de
l’élément spécifié et dont les axes coïncident avec l’axe de référence A

e – Battement total radial d’un élément sur l’axe de révolution

La surface de l’élément tolérancé doit être compris entres deux plans distants de 0,1
perpendiculaires à l’axe de référence A et dont l’étendue est celle de l’élément
spécifié.

Ceci est équivalent à une perpendicularité .

- 59 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

B°) EXEMPLES

- 60 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

- 61 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

EXERCICE 2
Soit la figure suivante :

Figure 1

1) A partir de la figure 1 donner un exemple de tolérance dimensionnelle et


un exemple de tolérance géométrique.

2) Classer les quatre spécifications proposées en tolérance de forme,


d’orientation et de position.

3) Donner la démarche de lecture des spécifications suivantes :

4) En utilisant la démarche proposée donner le nom et la signification de


chacune des tolérances.

- 62 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

SOLUTION 2
1) Exemple de tolérance dimensionnelle :

Exemple de tolérance géométrique :

2) Tolérance de forme

Tolérance d'orientation

Tolérance de position

3) (si aucune des significations des tolérances n'est bonne)

On identifie successivement :
Les éléments réels :
• Elément tolérancé.
• Eléments de référence.
Les éléments théoriques :
La référence spécifiée et l'opération d'association a l'élément de
référence
La forme et la taille de la zone de tolérance, et les contraintes de
situation de la zone par rapport à la référence spécifiée.
Condition : l'élément tolérancé doit être inclus dans la zone de tolérance
4) *tolérance de perpendicularité :

Élément tolérancé : axe réel de la surface réputée cylindrique. L'axe réel est
défini par la ligne joignant les centres des cercles des moindres carrés des lignes
circulaires, intersection de la surface réputée cylindrique et des plans
perpendiculaires au cylindre des moindres carrés passant au milieu de la surface
réputée cylindrique.

Eléments de référence : surface réputée plane

Référence spécifiée : plan B, tangent extérieur matière et minimisant l'écart


maxi à l'élément de référence

Zone de tolérance : un cylindre de diamètre t, perpendiculaire au plan de


référence spécifié B.

- 63 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Condition : l'élément tolérancé doit être inclus dans la zone de tolérance

⇒ *tolérance de localisation :

Élément tolérancé : surface réputée plane.

Eléments de référence : surface réputée plane.

Référence spécifiée : plan B, tangent extérieur matière et minimisant l'écart maxi à

l'élément de référence.

Zone de tolérance : deux plans parallèles distants de t dont le plan de symétrie est
situé à 4mm du plan de référence spécifié B.

Condition : l'élément tolérancé doit être inclus dans la zone de tolérance

⇒ *tolérance de coaxialité :

Élément tolérancé : axe réel de la surface réputée cylindrique. L'axe réel est défini
par la ligne joignant les centres des cercles des moindres carrés des lignes

circulaires, intersection de la surface réputée cylindrique et des plans


perpendiculaires au cylindre des moindres carrés passant au milieu de la surface
réputée cylindrique.

Eléments de référence : surface réputée cylindrique

Référence spécifiée : droite définie par l'axe du plus grand cylindre tangent intérieur
à l'élément de référence

Zone de tolérance : cylindre d'axe la droite de référence spécifiée A et de diamètre t

Condition : l'élément tolérancé doit être inclus dans la zone de tolérance

⇒ *tolérance de cylindricité:

Élément tolérancé: surface réputée cylindrique


Eléments de référence : sans
Référence spécifiée : sans
Zone de tolérance : deux cylindres coaxiaux distants de t
Condition : l'élément tolérancé doit être inclus dans la zone de tolérance

- 64 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

EXERCICE 3
Donner la signification des spécifications géométriques suivantes

- 65 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

SOLUTION 3
 Rectitude

La génératrice du cylindre doit être comprise entre deux droites parallèles, distantes
de 0,02 et contenues dans un plan passant par l’axe. Pour une ligne convexe, les
droites sont orientées de façon que la valeur h soit minimale.(h= zone de tolérance).

 Circularité

Le profil de chaque section droite doit entre compris entre deux circonférences
concentrique dont les rayons différent de 0,07. La circonférence intérieure est la plus
grande circonférence inscrite.

 Cylindricité

La surface doit être comprise entre deux cylindres coaxiaux dont les rayons
différents de 0,03.

Le cylindre extérieur est le plus petit cylindre circonscrit.

- 66 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

 Symétrie

Le plan médian de la rainure doit être compris entre deux plans parallèles distants
de 0,4 et disposés symétriquement par rapport au plan médian du cylindre.

 Localisation

La zone de tolérance est limitée par un cylindre de diamètre 0,1, dont l’axe est dans
la position théorique de la ligne considérée. (La valeur de la tolérance doit être
précédée du signe $.

 Forme d’une surface quelconque

La surface tolérancé doit être comprise être les deux surfaces qui enveloppent
l’ensemble des sphères de $0,05 centrées sur la surface nominale

 Coaxialité

L’axe du cylindre de tolérance doit rester à l’intérieur d’un cylindre de diamètre $0,02
ayant pour axe, l’axe du cylindre A pris comme référence

- 67 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Chapitre III : ISOSTATISME

III-1- DEGRES DE LIBERTE ET ISOSTATISME

III-1-1)
1) Degrés de liberté
Tout corps dans l’espace, peut occuper toutes positions. II
possède six degrés de liberté : Par exemple un avion à
décollage vertical dans l’espace.

- 68 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Les 6 mouvements considérés sont trois translations et trois rotations de directions


indépendantes (constituant une base vectorielle). Si on s'oriente dans l'espace à
l'aide d'un repère orthonormé (O, x, y, z) les six degrés de liberté s'expriment ainsi :

Degré axe sur machine outil mouvement pour un véhicule

Tx Longitudinal avance

Ty transversal dérive

Tz vertical ascension

Rx - roulis

Ry - tangage

Rz - lacet

T : Translation

R : Rotation

Dans le cas des machines outils, l'orientation des axes est définie par convention.
Les noms des déplacements d'un avion ou d'un bateau correspondent si on
considère un repère orienté comme sur l'image, c'est à dire X dans la direction de
progression, et Z à la verticale.

Lors de l’usinage, la pièce doit-être complètement immobilisée (lors de la


réalisation d’une grande série de pièces, celles-ci doivent être positionnées de
manière strictement identiques), toutes les pièces doivent être immobilisées. C’est-à-
dire que chaque degré de liberté doit être supprimé par rapport au porte-pièce.
L’immobilisation de la pièce est faite en 2 temps :
-Un positionnement supprimant chaque degré de liberté dans 1 seul sens.
-Un maintien de mise en position (appelé bridage ou ablocage) pour que la
pièce garde sa position sous l’effet des efforts de coupe.

- 69 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

III-1-2) Isostatisme
a) Définition : C'est l'ensemble des composants qui concourent à la liaison de la
pièce et de la porte pièce en permettant l'élimination des degrés de liberté (maximum
6). L'ensemble de ces composants doit permettre une remise en position identique
après un nouveau montage pour assurer une bonne précision à l'usinage.
b) Règles d'Isostatisme :

⇒ Les symboles sont toujours placés du côté libre de la matière,


normalement à la surface.
⇒ Chaque symbole précise la suppression d'un degré de liberté
⇒ Chaque pièce possède 6 degrés de liberté. L'immobilisation
en position d'une pièce nécessitera au maximum 6 symboles
de base.
⇒ Chaque surface concernée par la MIP doit être à l'origine
d'une cote de fabrication.
Remarque :
MIP : MIse en Position
MAP : MAintien en Position

III-2-SYMBOLISATION DES ELEMENTS D’APPUI ET DE MAINTIEN


• 1ère partie
Elle concerne les symboles de base utilisés dans la définition d'une mise en
position géométrique d'une pièce. Elle ne permet pas de connaître les
Technologies utilisées pour la mise en position.

Symboles de base :
Symboles de base

- 70 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Exemples :
Exemples équivalents
Symbolisations frontales équivalentes
Symbolisation projetée
Représentation normale Représentation simplifiée

• 2ème partie

Elle concerne les symboles utilisés sur les contrats de phase pour
représenter les éléments d'appuis et de maintien des pièces au cours de
l'usinage.
Chaque symbole se construit à l'aide de quatre éléments.
Composition des symboles :

1 - Type de technologie
2 - Nature de la surface de la pièce
3 - Fonction de l'élément technologique
4 - Nature du contact avec la pièce

- 71 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

1 - Type de technologie

Appui fixe

Centrage fixe

Système à serrage

Système à serrage concentrique

Système à réglage irréversible

Système de soutien irréversible

Centrage réversible

2 - Nature de la surface de la pièce

Surface usinée (1 trait)

Surface brute (2 traits)

- 72 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

3 - Fonction de l'élément technologique

Symbolisation Symbolisation
Fonction
frontale projetée

Mise en position
Appui
rigoureuse

MIP
Centreur complet
Centrage Centreur dégagé
(locating)

Immobilisation de
MAP Serrage
la pièce

4 - Nature du contact avec la pièce

Contact Pointe
Touche plate Contact strié Pointe fixe
ponctuel tournante

Touche
Cuvette Vé Palonnier Orienteur
dégagée

- 73 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

III-3 -Principales règles d’installation


Chaque contact est représenté par un vecteur normal
(Perpendiculaire) à la surface considérée du référentiel.
Les normales de repérage sont installées :
 du côté libre de la matière directement sur
la surface du référentiel (éventuellement sur une
ligne de rappel en cas de manque de place) ;
 et éloignées au maximum (meilleure stabilité) ;
 sur les vues où leurs positions facilitent leur
Compréhension ;
 et affectées d’un indice numérique de 1 à 6.

Remarque : la représentation abrégée qui précise


Strictement le nombre de degrés de liberté supprimés
n’est pas conseillée.

Principales liaisons élémentaires

- 74 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Sur la figure 2, chaque flèche (1, 2, 3 et 4) représente un appui ponctuel

Perpendiculaire à la surface. Le contact entre l’appui et la pièce est supposé sans


Frottement.

- 75 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Si l’on ne met en place qu’un seul appui (le 1), on supprime un seul degré de liberté :
Tz.

Si on met en place que 2 appuis (1 et 2), on supprimera 2 degrés de liberté : Tz et


Ry.
Si on met en place 3 appuis (1, 2 et 3), on supprimera 3 degrés de libertés : Tz, Ry et
Rx.
Maintenant, si on ajoute un quatrième appui (4), on ne supprimera pas de degré

de liberté supplémentaire puisque cet appui ne s’oppose ni à Tx, ni à Ty, ni à Rz.


Si la surface de la pièce est un plan parfait, et si les 4 appuis sont
parfaitement de niveau, alors le quatrième appui n’est pas nuisible.
Mais dans la réalité, les choses sont bien différentes. Il n’existe pas de plan
parfait et il est pratiquement impossible d’avoir les appuis au même niveau. Ainsi,
lorsqu’on place la pièce sur les 4 appuis, on est incapable de savoir sur quels appuis
repose la pièce.

Il y a incertitude sur sa position.


On dit alors que la mise en position de la pièce est hyperstatique.

Nombre de degrés de liberté pouvant être supprimés par type de surface

- 76 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

- 77 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

III-4- MISE EN POSITION GEOMETRIQUE


Sur les documents de fabrication (contrats de phase), on doit représenter la mise

en position des pièces. Cette mise en position est réalisée à l’aide des moyens
standards (Étau, mandrin…) ou à l’aide des montages d’usinages.
La vocation du contrat de phase n’étant pas de représenter avec précision le
Système de mise en position, on utilise des symboles pour la schématiser.
Lors de l’avant-projet de gamme, on se contente de préciser, par des symboles
appelés normales de repérage, sur quelles surfaces de la pièce on supprime les
degrés de liberté.
Qu’elles soient vues ou cachées, les normales de repérage se représentent de la
Manière suivante :

Une normale de repérage correspond à la suppression d’un seul degré de Liberté.


Elle est représentée perpendiculairement à la surface de mise en position de la
pièce.
Il n’est pas forcément nécessaire de représenter 6 normales.

Chaque symbole doit être numéroté (de 1 à 6 maxi).

Il est possible d’utiliser une représentation contractée : lorsque plusieurs


Symboles se trouvent sur une même surface, il est possible de n’en représenter
qu’un seul et d’indiquer dans un carré lié à la queue du symbole le nombre de degré
de liberté supprimés.
On n’utilise cette représentation que dans le cas où il n’y a pas d’ambiguïté possible.
On ne se préoccupe pas du maintien en position (bridage).

- 78 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

III-5- EXEMPLES DES MISES EN POSITIONS.


Exemple 1 :

La mise en position est la suivante :


• Centrage long dans un mandrin 3 mors dur à serrage concentrique :
suppression de 4 degrés de liberté (2, 3 ,4 et 5).
• Arrêt en translation sur une butée de broche : suppression d’1 degré de
Liberté (normale 1).
Seules les normales de repérage à l’origine d’une cotation ont été représentées :
 La normale 1 est à l’origine des cotes axiales.
 Les normales 2, 3, 4 et 5 sont à l’origine de la coaxialité.
 Le sixième degré de liberté, qui correspond à la rotation de la
pièce par rapport

Au mandrin, est supprimé par adhérence. Il n’est à l’origine d’aucune cote. On ne


représente donc pas.

- 79 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Exemple 2 :

CF : Cote Fonctionnelle

La mise en position est la suivante :

 Appui plan sur la table de la fraiseuse.


 Orientation sur 2 piges placées dans une rainure de la table.
Seules les normales de repérage à l’origine d’une cotation ont été représentées :
 Les normales 1 et 2 sont à l’origine de la cote CF1.
 Les normales 3, 4 et 5 sont à l’origine de la cote CF2.
Le sixième degré de liberté, qui correspond à la translation de la pièce dans la
Direction D, est supprimée par adhérence. La pièce n’est donc pas positionnée
Rigoureusement dans cette direction.

- 80 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Exemple 3 :

La mise en position est la suivante :

• Appui plan contre le mandrin.


• Centrage court dans les mors.

- 81 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

EXERCICE 4
Pointer la nature de Degré de Liberté (DL) à supprimée

- 82 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

- 83 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

EXERCICE 5
Placer les normales de repérage suivant : la flèche A et la flèche B

Vue de face A Vue de face B

Vue de gauche et Vue de gauche

Vue de dessus Vue de dessue

- 84 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

SOLUTION 5

- 85 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Vues suivant la flèche A

Vues suivant la flèche B

- 86 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

EXERCICE 6
Proposer une symbolisation géométrique de la mise en position dans les cas
suivants :

1ère cas
La pièce brute est un cylindre laminé f40, L100.
 Centrage long dans un mandrin 3 mors durs à serrage concentrique.
 Appui ponctuel sur une butée de broche à touche bombée sur une surface
sciée.
Les surfaces usinées sont représentées en traits forts.

2ème Cas

 Centrage court dans un mandrin 3 mors durs à serrage concentrique.


 Centrage court sur contre-pointe tournante.
 Appui ponctuel sur une butée de broche à touche bombée

- 87 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

SOLUTION 6-1

SOLUTION 6-2

- 88 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

5ème PARTIE : GUIDE PRATIQUE D’UTILISATION DE L’INTERFACE


V-1) But de l’interface.
Ce logiciel est destiné à élaborer un document pédagogique et didactique d’analyse
de fabrication de fabrication mécanique, assisté par ordinateur, pour permettre aux
élèves du Lycée Technique et Professionnel de Madagascar, de se documenter et
de mieux comprendre l’analyse de fabrication dans leur formation
Professionnalisante.

V-2) Choix de langage de programmation.


L’outil de programmation choisi est le Html, car c’est une portable application, c’est-
à-dire tout le monde peut copier le produit. Son code source est accessible (libre).
C’est un programme multiplateforme, évolutif et modulaire. Multiplateforme, parce
que ça marche toujours même aux systèmes d’exploitation Windows XP ou Lunix ou
autres.

V-3) Présentation du logiciel


Pour accéder a l’interface on choisir une rubrique pour naviguer

- 89 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Cliquer sur 1ère Année et de même pour «Faire un choix» pour les différents
chapitres dans programme.

- 90 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Ici par exemple, le choix est le « Cours ».

 Pour retourner sur le page précèdent, On clique « Back »


 Pour retourner sur menu principale, On clique « Home »
 Pour avancer, On clique « Next »

- 91 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

CONCLUSION :
Pour conclure, cette élaboration de document pédagogique et didactique est très
importante pour améliorer l’enseignement d’analyse de fabrication mécanique au
Lycée Technique et Professionnel de Madagascar de la spécialité fabrication
mécanique.

Le manuel va servir, d’une part, de document aux apprenants, et intégrer d’autre part
l’enseignement assisté par ordinateur au Lycée Technique à l’aide de l’interface.

Le logiciel élaboré ne nécessite aucune formation complémentaire pour son


utilisation, il est adapté au niveau des élèves du Lycée Technique et Professionnel,
n’exige pas un ordinateur pentium IV.

Les enseignants peuvent aussi l’utiliser pour les aider ou même faciliter la
préparation du cours.

Jusqu’ici, je signale que l’élaboration de manuel pour les classes de deuxième et de


troisième années du Lycée Technique n’est pas encore achevée à cause de la
contrainte du temps à savoir l’insuffisance de documents pour bâtir le manuel et
aussi c’est la première fois que je pratique la programmation en html pour l’interface
graphique parce qu’on ne familiarise que le turbo pascal et le matlab pendant la
formation à l’ENSET.

Attention, il faut souligner que les cours que nous avons dans ce manuel n’est pas
idéal, ce n’est qu’un support.

Ce mémoire ne s’arrête pas ici et chacun peut rajouter pour un meilleur.

- 92 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

Table des matières

INTRODUCTION .................................................................................................................................. 5
1ère PARTIE : LE PROGRAMME OFFICIEL A LA FORMATION................................................. 6
I-1-INTRODUCTION ........................................................................................................................ 6
I-2-REPARTITION DES GROUPES DES MATIERES : HEURE HEBDOMADAIRE ET
COEFFICIENT SUR CHAQUE MATIERE .................................................................................... 6
I-3 ANALYSE DES HORAIRES HEBDOMADAIRES SUR LES GROUPES DES
MATIERES ........................................................................................................................................ 8
I-4 ANALYSE DE FABRICATION AU LYCEE TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE
DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE INITIALE........................................................ 10
I-4-1 Objectifs généraux : ........................................................................................................ 10
I-4-2 Programme officielle d’analyse de fabrication .............................................................. 10
1-5- VOLUME HORAIRE ANNUEL D’ANALYSE DE FABRICATION ET DE L’EMPLOI DU
TEMPS ............................................................................................................................................. 11
2ième PARTIE : PROBLEMATIQUE SUR L’ANALYSE DE ........................................................... 12
II-1 PROBLEME DE MATERIEL ET PEDAGOGIQUE ............................................................. 12
II-2 PROBLEME AU NIVEAU DE L’APPRENANT .................................................................... 12
II-3 PROBLEME AU NIVEAU DES ELEVES SORTANT DE L’ECOLE TECHNIQUE ET
PROFESSIONNELLE .................................................................................................................... 25
II-4 RESULTAT DES EXAMENS BACCALAUREAT DES CINQ DERNIERES ANNEES :
........................................................................................................................................................... 25
3ème PARTIE : PROPOSITION DU PROGRAMME ....................................................................... 27
III-1) INTRODUCTION ................................................................................................................... 27
III-2) OBJECTIFS............................................................................................................................ 27
III-3) HEURE HEBDOMADAIRE ET COEFFICIENT SUR CHAQUE MATIERE .................. 28
III-4) ANALYSE DES HORAIRES HEBDOMADAIRES SUR LES GROUPES DES
MATIERES ...................................................................................................................................... 29
III-5) ANALYSE DE FABRICATION AU LYCEE TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE
DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE INITIALE........................................................ 31
III-5-1) Objectifs généraux : .................................................................................................... 31
III-5-2) Programme officielle d’analyse de fabrication ........................................................... 31
III-6) VOLUME HORAIRE ANNUEL D’ANALYSE DE FABRICATION ................................. 32

- 93 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

III-7) TABLEAU RECAPITULATION DES CONTENUS DU PROGRAMME ........................ 32


III-8) COMPETENCE DU PERSONNEL ENSEIGNANT ...................................................... - 36 -
III-8-1) INTRODUCTION........................................................................................................ - 36 -
III-8-2) LES SAVOIRS NECESSAIRES A LA COMPETENCE D’UN ENSEIGNANT .. - 36 -
III-8-3) COMPETENCE PARTICULIERE ............................................................................ - 38 -
4ème PARTIE : ELABORATIONS DES MANUELS PEDAGOGIQUES ET ............................ - 39 -
Chapitre I : ORGANISATION D’ENTREPRISE ......................................................................... - 39 -
I-1 GENERALITE ........................................................................................................................ - 39 -
I-2 BUT DES ENTREPRISES INDUSTRIELLES .................................................................. - 39 -
I-3 – LES DIVERS FONCTIONS DANS UNE ENTREPRISE ............................................. - 39 -
I-4 STRUCTURE D’UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE ................................................... - 40 -
I-5- ORGANIGRAMME D’UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE......................................... - 41 -
I-6- CIRCUIT DE REALISATION DES PRODUITS FINI ..................................................... - 42 -
I-7- CONSTITUTION DE LA BUREAU DE METHODE ........................................................ - 43 -
EXERCICE 1 ................................................................................................................................... - 44 -
Chapitre II :TOLERANCES ....................................................................................................... - 45 -
II-1-DEUX TYPES DE TOLERANCEMENT ........................................................................... - 45 -
II-1-1 TOLERANCEMENT DIMENSIONNEL ..................................................................... - 45 -
II-1-2- TOLERANCEMENT GEOMETRIQUE..................................................................... - 48 -
A°) LES DIFFERENTES TOLERANCES GEOMETRIQUES ET SES INDICATIONS ........ - 51 -
1- Les tolérances de forme ....................................................................................................... - 51 -
2- Les tolérances d’orientation ................................................................................................. - 54 -
3- Les tolérances de position .................................................................................................... - 55 -
4- Les battements ....................................................................................................................... - 57 -
B°) EXEMPLES ............................................................................................................................... - 60 -
EXERCICE 2 ................................................................................................................................... - 62 -
SOLUTION 2 ................................................................................................................................... - 63 -
EXERCICE 3 ................................................................................................................................... - 65 -
SOLUTION 3 ................................................................................................................................... - 66 -
Chapitre III : ISOSTATISME ..................................................................................................... - 68 -
III-1- DEGRES DE LIBERTE ET ISOSTATISME .................................................................. - 68 -
III-1-1) Degrés de liberté ........................................................................................................ - 68 -
III-2-SYMBOLISATION DES ELEMENTS D’APPUI ET DE MAINTIEN ............................ - 70 -

- 94 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

III-3 -Principales règles d’installation ....................................................................................... - 74 -


III-4- MISE EN POSITION GEOMETRIQUE .......................................................................... - 78 -
III-5- EXEMPLES DES MISES EN POSITIONS. ................................................................... - 79 -
EXERCICE 4 ................................................................................................................................... - 82 -
EXERCICE 5 ................................................................................................................................... - 84 -
SOLUTION 5 ................................................................................................................................... - 85 -
EXERCICE 6 ................................................................................................................................... - 87 -
SOLUTION 6-1................................................................................................................................ - 88 -
SOLUTION 6-2................................................................................................................................ - 88 -
5ème PARTIE : GUIDE PRATIQUE D’UTILISATION DE L’INTERFACE ................................ - 89 -
V-1) But de l’interface. ............................................................................................................... - 89 -
V-2) Choix de langage de programmation.............................................................................. - 89 -
V-3) Présentation du logiciel ..................................................................................................... - 89 -
CONCLUSION : .............................................................................................................................. - 92 -

- 95 -
Manuel d’analyse de fabrication Année 2009

BIBLIOGRAPHIE

[1] JACK KARR, Méthodes et Analyses de Fabrication Mécanique, année 1979 à


Paris.

[2] METFP, Programme de Formation Professionnelle Initiale (FPI), année 2002.

[3] RAKOTONDRASOA Honoré Eugène, Cours pédagogie de la matière, année


2008.

[4] AMELIEN Jaodady, Cours de la pédagogie générale, année 2006.

[5] AMELIEN Jaodady, Cours de la pédagogie générale, année 2007.

- 96 -