Vous êtes sur la page 1sur 23

Interprétation de

l’analyse chimique
Classification et signification des
données
Les résultats d’une analyse chimique auront une
signification en hydrogéologie dès l’instant où elles
apportent des renseignements sur la composition
chimique de la roche réservoir.

Aussi il importe d’ordonner les résultats et de comprendre


leur signification .
Classification des données
Lorsque les résultats d'analyse arrivent du laboratoire,
elles ne peuvent être utilisées avant de subir quelque
test permettant de s'assurer de leur qualité et de leur
fiabilité.

Les solutions sont électriquement équilibrées et donc la


somme des charges positives est égale à la somme des
charges négatives. La balance électrique doit être
correcte. La somme des charges cationiques et la
somme des charges anionique. L'écart relatif sert de
critère principal pour l'évaluation de la qualité des
résultats de l'analyse.
Pour cela, on part des teneurs exprimées en meq, ce
qui représente les quantités en réaction (r) de
chacun des ions.

La somme des quantités en réaction des cations doit


être sensiblement égale à celle des anions.
Tout déséquilibre ionique doit amener à suspecter
l’analyse. Les causes de ce déséquilibre peuvent être:
-Mauvais dosage (solutions titrantes défectueuses)
-Erreur de calcul dans l’évaluation des quantité en
réaction
-Faute de transcription des résultats
-Ion K+ significatif mais non dosé
-Présence d’éléments trace tels que Pb, Zn, Cu …

Dans ce cas, il est nécessaire de pratiquer une analyse


plus complète
On dépiste les erreurs d’une analyse par le rapport :

 Si e < 2 : le résultat est jugé très bon


 Si 2 < e < 5 : le résultat moyen
 Si e > 5 : il y a risque d’erreurs
Quantité en réaction (r %)

Pour comparer les eaux entre elles, il faut


s’assurer qu’elles sont en équilibre ionique. On
considère la quantité en réaction (r %)

100 𝑟
𝑟%=
𝑐

En calculant r % pour chaque élément et on exprime


la quantité en réaction % des cations et des anions

r % cations r % anions
Exemple

r Ca = 2 meq/l r Cl = 0.5 meq/l


r Mg = 4 meq/l r SO4 = 0.3 meq/l
r Na = 0.35 meq/l r HCO3 = 5.2 meq/l
La somme des quantités en réaction des cations doit
être égale à celle des anions.
Ici on a :
r + cations = 6.35 meq/l  r - anions = 6.0 meq/l

e = 35/12.35 = 2.8
le résultat de l’analyse est moyen

r % cations = 51.41 r % anions = 48.58


Ce sont ces quantités en réaction % qui permettent de
juger si une analyse est acceptable pour la comparaison
entre différentes eaux
Formule ionique de l’eau
Elle est obtenue en classant de gauche à droite et par
ordre décroissant les quantités en réaction.
Pour l’exemple précédent, la formule ionique est :

Anions : r HCO3 , r Cl, r SO4


Cations : r Mg, r Ca, r Na
En partant de cette formule qui met en évidence le
teneurs relatives des différents éléments, on pourra :
-Reconnaitre les eaux souterraines ayant même origine
-Comparer les compositions chimiques de l’eau aux
caractéristiques physico-chimique de la roche magasin
Rapports caractéristiques

Ces rapports expriment la proportion de certains


éléments chimiques contenus dans une eau et
exprimés en quantité de réaction :

Cependant lorsque dans une eau, la concentration de


certains ions atteint un seuil, la limite de solubilité de
certains sels provoque leur précipitation, et le rapport
caractéristique correspondant n’a plus de signification
Ces rapports peuvent avoir au niveau d’une étude
hydrogéologique régionale, la valeur de véritables
traceurs chimiques.

L’étude du rapport r SO4 / r Cl montre une relation


avec la nature de la roche réservoir. Ce rapport diminue
à la suite de la précipitation de CaSO4

Roche réservoir r SO4 / r Cl


Quartzite 0.5 à 3.5
Schistes 0.05 à 0.5
Complexe shisto-gréseux 0.05 à 3.5
Basalte 0 à 0.1
Calcaire gréseux 0 à 0.35
Représentation des analyses

Les analyses chimiques fournissent des résultats qui


peuvent être présentés sous forme hypothétique de
sels dissous.

Cela permet une analyse géochimique des réservoir :


-Les échanges fluide encaissant
- détermination des caractéristiques majeures du
magasin (dominance calcaire, dolomitique, lessivage
d’évaporite, réduction des sulfures …)
Ces reconstitutions ont pour but de rendre compte de
l’influence possible des caractéristiques physico-chimiques
de la roche aquifère sur la composition chimique des eaux.
Là une bonne connaissance géologique est indispensable
car selon les faciès reconnus, les hypothèses seront
variable.
Pour établir ces reconstitutions hypothétiques en sels
dissous, on se base sur les teneurs relatives de certains
ions.
 r Ca + r Mg < r HCO3 + r SO4
 r Ca + r Mg > r HCO3 + r SO4
 r Ca + r Mg < r HCO3 + r SO4
On trace à la même échelle, les segments
représentants la valeur des cations et des anions.
3 possibilités peuvent se présenter :

 r HCO3 > r Mg
 r HCO3 < r Mg
 r HCO3 > r Mg + r Ca
r HCO3 > r Mg
Reconstitution des sels :
Mg Ca Na (HCO3)2 Mg SO4 Ca
HCO3 SO4 Cl
(HCO3)2 Ca SO4 Na2
Cl Na

Les carbonates de Ca et de Mg font penser à un réservoir


dolomitique, les teneurs importantes en sulfates à un
lessivage de gypse

Un aquifère de calcaires magnésiens du Lias au contact


avec du Trias (intercalation de marnes gypseuse) donnerait
cette reconstitution par exemple
r HCO3 < r Mg Reconstitution des sels :
Mg Ca Na (HCO3)2 Mg SO4 Ca
HCO3 SO4 Cl SO4 Ca SO4 Na2
Cl Na

Les très fortes teneurs en SO4 met en cause des terrains


riches en SO42-. Cette reconstitution peut suggérer :

o un lessivage d’évaporite par les eaux souterraines


o Réduction des sulfure par activité bactérienne
o Présence de la pyrite dans les faciès du réservoir
r HCO3 > r Mg + r Ca Reconstitution des sels :
Mg Ca Na (HCO3)2 Mg SO4 Na2
HCO3 SO4 Cl (HCO3)2 Ca Cl Na
HCO3 Na

Les fortes teneurs en Sodium combiné au sels, avec


présence probable d’une teneur élevée de NaCl. Cette
reconstitution peut suggérer :

o Eau saumâtre en climat aride


o Interface eau douce-eau salée en bordure de mer
 r Ca + r Mg > r HCO3 + r SO4

3 possibilités peuvent se présenter :

 r HCO3 > r Ca
 r HCO3 < r Ca
 r HCO3 + r SO4 < r Ca
r HCO3 > r Ca Reconstitution des sels :
Ca Mg Na (HCO3)2 Ca SO4 Mg
HCO3 SO4 Cl (HCO3)2 Mg Cl2 Mg
NaCl

Aquifère dolomitique et concentration en Cl forte:

Invasion d’eau marine ou pollution de surface


r HCO3 < r Ca Reconstitution des sels :
Ca Mg Na (HCO3)2 Ca SO4 Mg
HCO3 SO4 Cl SO4 Ca
Cl2 Mg
Na Cl

Aquifère en milieu calcaire avec par exemple


minéralisation filonienne dans les zones saturées (excès de
Mg pouvant provenir de filons de barytine), présence aussi
de pyrite (SO4 en excès)
r HCO3 + r SO4 < r Ca
Reconstitution des sels :
Ca Mg Na (HCO3)2 Ca SO4 Ca
HCO3 SO4 Cl Cl2 Ca
Cl2 Mg
Na Cl

Aquifère en milieu calcaire avec filon de calcite dans la


zone saturée (excès en Ca) par exemple
Forte teneur en Cl : bordure de la mer ou pollution de
surface
On peut émettre à priori diverses hypothèses sur les
caractéristiques dominantes du réservoir.

Seul l’examen de la nature des terrains traversés par les


eaux peut orienter ces interprétations car les règles
physico-chimiques à elles seules ne permettent pas de
dire, par exemple, si une eau renfermant HCO3- , SO42- ,
Na+ , Ca2+ a dissous SO4 Ca et CO3 Na2 ou bien SO4 Na2et
CO3 Ca.

Vous aimerez peut-être aussi