Vous êtes sur la page 1sur 20

SIGNALISATION ET

ENCLENCHEMENTS MECANIQUES

TEXTES ASSOCIES :
* IN 0729 : postes de type PELI
* IN 0731 : postes de type MU
* IN 0734 : postes de type EMU 1945
* IN 1812 : bible de la SM (document métier)

POSTES SUR LA REGION DE LYON :


* PELI : Sibelin ; jonction entre le triage et les VP
* EMU : Saint Etienne Chateaucreux
* MU 45 : ancien poste de Lyon Perrache Marchandises

MATERIEL MIS EN ŒUVRE - POSTES MECANIQUES UNIFIES 1945 :


* le châssis / bâti
* les leviers :
* type « V » sans crans
- 2 positions stables Droite / Renversée
- TF, aiguilles sur VS et triages
- couplé avec un appareil d’attaque pour aiguille renversable prise en talon

* type « V » avec crans


- 2 positions stables Droite / Renversée
- TF, aiguilles sur VS (éventuellement) et signaux

* grands leviers 1945 ou 1954


- 2 positions stables
- TF, TR, aiguilles
- TF, signaux (sur VP en principal)

* petits leviers
- 2 positions stables
- réservés aux manœuvres électriques, spécialement conçu à cet usage

- Ils sont interchangeables et peuvent êtres groupés par tranche de 5


- Leur nombre peut varier de 10 à 70 leviers

* les enclenchements :
* mécaniques
- table : grills tournants horizontaux et barres glissantes
- serrure : serrure d’enclenchement type « S » à pêne saillant
- TOC : cas particuliers sur certains leviers « V » à crans

* électriques
- verrous
* électriques pour poste mécaniques 1945 assistés de commutateurs d’économie (et
éventuellement de serrures à utilisation contrôlée)

- Ces enclenchements électriques agissent, au même titre que les mécaniques, par
l’intermédiaire des grils sur les leviers et contre poignées.
- Les contrôles sont réalisés par des commutateurs d’intérieurs 1945 accouplés aux grills.

1 – 52-01-1V2 J&B
MATERIEL MIS EN ŒUVRE - POSTES ELECTROMECANIQUES UNIFIES :
* le châssis / bâti
* Poste dit « normal »
* Poste dit « réduit »
* les leviers :
* grands leviers 1945
- réservé aux manœuvres mécaniques
* petits leviers 1945
- réservé aux manœuvres électriques
* petits leviers de postes électromécaniques
- réservé aux manœuvres électriques

- Ils sont interchangeables et peuvent êtres groupés par tranche de 15


- Leur nombre peut varier de
* 30 à 120 leviers sur poste réduit
* 60 à 180 leviers sur poste normal

* les enclenchements :
* mécaniques
- table : plongeurs verticaux et barres d’enclenchement horizontales « STEVENS »
- serrure : serrure d’enclenchement type « S » à pêne saillant

* électriques
- verrous
* électriques pour poste assistés de commutateurs d’économie (et éventuellement de
serrures à utilisation contrôlée)

- Ces enclenchements électriques agissent, au même titre que les mécaniques, par
l’intermédiaire des grils sur les leviers et contre poignées.
- Les contrôles sont réalisés par des commutateurs verticaux.

PRINCIPES DE BASE DU FONCTIONNEMENT D’UNE TABLE D’ENCLENCHEMENT :


* Rappels rapides

Un levier peut prendre 2 positions


- Normal……………..……affecté du signe « + »
- Renversé……………..…affecté du signe « – »
- En mouvement…………affecté du signe « ± »

Un enclenchement est une relation de dépendance entre plusieurs leviers. Cette relation est traduite
sous forme d’incompatibilité entre les positions ; elles sont données entre parenthèses.
La méthode actuelle est la méthode Descubes.
er
Voir les 1 cours de SM (3-07V2 de 2005)

PARTICULARITES EN MU45

Pour la représentation des incompatibilités sur du poste MU 45, les taquets d’entraînement
1A+1B se posent sur les signes « + » et « ± », avec priorité au « ± ».
Sur les incompatibilités (- -), on fait ce que l’on veut.

Quand on a une représentation de table, pour en extraire les incompatibilités binaires, on repart
toujours du levier équipé des taquets 1A+1B et les autres.

2 – 52-01-1V2 J&B
LE SYSTEME « SAXBY » :
Les principes qui vont suivre se limiteront aux postes MU45. Il repose sur 3 organes
• des grills
o La contre poignée fait pivoter de 51° le grill sur lui-même
• des barres glissantes (ou d’enclenchement)
o Perpendiculaires aux grills, ont été montées des barres glissantes ; chacune est
solidaire d’un grill par un taquet d’entraînement
• des taquets
o Fixés sur les barres d’enclenchement ; elles peuvent soit empêcher les grills de
tourner, soit empêcher les barres de se déplacer et ainsi enclencher les leviers

Commutateurs

3 – 52-01-1V2 J&B
* Taquets d’entraînement des barres
• Taquets 1A
o Fixé sur la barre
• Taquets 1B
o Fixé sur le grill

Représentation schématique d’une table :

Barres d’enclenchements -> Horizontal


Barres d’enclenchements -> Horizontal

Grills -> Vertical

Lorsque le levier A est manœuvré de N vers R, le grill tourne et entraîne la barre glissante dans un
mouvement de translation.

51° vu de l’arrière
de la table

* L’éclisse
Elle assure la liaison entre les barres glissantes pour en constituer une seule de longueur voulue.

Représentation schématique :

4 – 52-01-1V2 J&B
+ -
* Enclenchement d’ordre (A B ) (Incompatibilités binaire simple)
Le levier étiqueté « + » sera manœuvré en premier

• Taquets d’entraînement 1A et 1B
o Fixé sur la barre et le grill du levier A
• Taquet n°2
o Fixé sur la barre en face du grill du levier B

Représentation schématique d’une table :

Barres d’enclenchements -> Horizontal


Barres d’enclenchements -> Horizontal

Grills -> Vertical

Lorsque le levier A est N, le taquet 2 interdit la rotation du grill du levier B.


Le levier B est enclenché sur N tant que A n’a pas été manœuvré sur R.

Si les leviers A et B sont renversés, ils s’enclenchent mutuellement. Il faut d’abord remettre sur N le
levier B.

A B

5 – 52-01-1V2 J&B
Le montage qui suit réalise le même enclenchement que la page précédente, mais doit rester
exceptionnel. Cette disposition doit se limiter aux modifications lorsqu’il est impossible de
mettre le taquet d’entraînement sur le grill du levier A.

Taquets d’entraînement 1A et 1B
o Fixé sur le grill du levier B au lieu du grill du levier A et une barre glissante
• Taquet n°2 retourné
o Fixé sur la barre du levier A
• Taquet n°5
o Fixé sur le grill du levier A

Représentation schématique d’une table :

Inversion de l’ordre des grills


Symbolisation différente
Barres d’enclenchements -> Horizontal
Barres d’enclenchements -> Horizontal

Grills -> Vertical

Lorsque le levier A est N, les taquets 2 retourné et 5 interdisent la rotation du grill du levier B.
Le levier B est enclenché sur N tant que A n’a pas été manœuvré sur R.

Si les leviers A et B sont renversés, ils ne s’enclenchent plus mutuellement.

B A

6 – 52-01-1V2 J&B
- -
* Enclenchement de simultanéité (A B ) (Incompatibilités binaire simple)
Les leviers peuvent êtres manœuvrés sans ordre ; le premier enclenche le second.

• Taquets d’entraînement 1A et 1B
o Fixé sur la barre et le grill du levier A
• Taquet n°3
o Fixé sur la barre au droit du grill du levier B

Représentation schématique d’une table :

Barres d’enclenchements -> Horizontal


Barres d’enclenchements -> Horizontal

Le montage du taquet
peut être inversé.
Grills -> Vertical

Lorsque le levier A est R, le taquet 3 immobilise le grill du levier B. Il est enclenché sur la position N.

Lorsque le levier B est R, le grill de B et le taquet 3 empêchent la translation de la barre


d’enclenchement.
Le grill du levier A est immobilisé et enclenché sur la position N.

7 – 52-01-1V2 J&B
± -
* Enclenchement de direction (A B ) (Incompatibilités binaire simple)
• Taquets d’entraînement 1A et 1B
o Fixé sur la barre et le grill du levier A
• Taquet n°4
o Fixé sur la barre au droit du levier B

Représentation schématique d’une table :

Barres d’enclenchements -> Horizontal


Barres d’enclenchements -> Horizontal

Grills -> Vertical

Le taquet n°4 est immobilisé par le grill du levier B en position R. Il enclenche A sur la position dans
laquelle il se trouve : N ou R.

Pour manoeuvrer le levier A, il faut que le levier B soit sur N.

8 – 52-01-1V2 J&B
± +
* Enclenchement de mouvement (A B ) (Incompatibilités binaire simple)
• Taquets d’entraînement 1A et 1B
o Fixé sur la barre et le grill du levier A
• Taquet n°4 retourné
o Fixé sur la barre au droit du levier B
• Taquet n°5
o Fixé sur le grill du levier B

Représentation schématique d’une table :

Barres d’enclenchements -> Horizontal


Barres d’enclenchements -> Horizontal

Grills -> Vertical

Le levier B en position N immobilise par l’intermédiaire du taquet n°5 la barre entraînée par le levie r A
en position N ou R.

Pour manoeuvrer le levier A, il faut que le levier B soit sur R (sinon, bute sur le taquet n°5 dans le s 2
positions).

9 – 52-01-1V2 J&B
LE SYSTEME « STEVENS » :
Les principes qui vont suivre ont étés appliqués sur plusieurs types de poste, cependant, les notes se
limiteront aux postes EMU et MU45.
• Vignier 1890 type Sud Est (VS du dépôt de Lyon Vaise)
• EMU (Poste 2 Saint Etienne Chateaucreux)
• PELI (Poste de Sibelin)
• Thomson Houston (Poste 1 Lyon Perrache)
• MU45 (enclenchements conditionnels uniquement)

Il repose sur 4 organes


• des barres d’entraînement verticales (ou plongeurs)
o Elles sont solidaires des leviers – elles ne peuvent que descendre au renversement
• des taquets (cémentés)
o Ils sont montés sur les plongeurs

• des barres d’enclenchement horizontales coulissantes et libres


• des coins (en acier doux, usinés et ajustés à la demande)
o Ils sont montés sur les barres d’enclenchement horizontales coulissantes

10 – 52-01-1V2 J&B
Récapitulatif des coins et taquets pour la réalisation des enclenchements binaires et conditionnels :

Plongeurs éloignés : coins n° 1 à 4

Plongeurs proches : coins n° 5 à 10

Les taquets (verticaux)


* la pointe est orientée vers le bas si le levier est affecté du signe « – »
* la pointe est orientée vers le haut si le levier est affecté du signe « + »
* la pointe est orientée vers la droite ou la gauche si le levier est affecté du signe « ± »

Les coins (horizontaux)


Ils présentent des pans coupés en face des taquets et plongeurs

11 – 52-01-1V2 J&B
Dans une incompatibilité, lorsque tous les leviers sont en
position « N », le nombre de jeux entre coins et taquets est égal
au nombre de signes « – » de l’incompatibilité diminué de 1

Dans cet exemple il y a 2 signes « – », donc un seul jeu en position N

- -
* Enclenchement de simultanéité (A B ) (Incompatibilités binaire simple)
Les leviers peuvent êtres manœuvrés sans ordre ; le premier enclenche le second.

• 2 Taquets « – », orientés vers le bas


• 1 coin biseauté
• 2 signes « – » donc 1 jeu(x) en position normale

Si on renverse un des 2 leviers, le taquet du plongeur élimine le jeu entre ce dernier et le coin ; l’autre
levier est enclenché.

Si les 2 leviers (ici A et D) ne sont pas côte à côte, les coins sont disposés comme suit.

12 – 52-01-1V2 J&B
- +
* Enclenchement d’ordre (A B ) (Incompatibilités binaire simple)
Le levier étiqueté « + » sera manœuvré en premier

• 1 Taquet A, « – », orienté vers le bas


• 1 Taquet B, « + », orienté vers le haut
• 1 coin biseauté
• 1 seul signe « – » donc 0 jeu(x) en position normale

Pour libérer l’enclenchement du levier A, il faut renverser le levier B. Cela libèrera un jeu et on pourra
manœuvrer le levier A. à l’inverse, sa réciproque.

Si les 2 leviers (ici A et D) ne sont pas côte à côte, les coins sont disposés comme suit.

- ±
* Enclenchement de direction (A B ) (Incompatibilités binaire simple)
• 1 Taquet A, « – », orienté vers le bas
• 1 Taquet B, « ± », orienté vers la droite ou la gauche
• 1 coin biseauté
• 2 signes « – » donc 1 jeu(x) en position normale

La manœuvre du levier B n’est possible que si le levier A est sur N.

13 – 52-01-1V2 J&B
+ ±
* Enclenchement de mouvement (A B ) (Incompatibilités binaire simple)
• 1 Taquet A, « + », orienté vers le haut
• 1 Taquet B, « ± », orienté vers la droite ou la gauche
• 1 coin biseauté
• 1 signe « – » donc 0 jeu(x) en position normale

Le levier A sur N enclenche le levier B en position N ou R.


Pour manœuvrer le levier B, il faut donc renverser le levier A pour libérer un jeu.

* Groupement d’enclenchements binaires


* Si le même terme apparaît dans plusieurs incompatibilités avec le même exposant, les coins
correspondants sont montés sur une même barre.
* Ces groupements sont possibles quelles que soient les incompatibilités à réaliser.
* Par ce moyen, on réduit le nombre de barres nécessaires.

- - - +
Exemple : (A B ) et (A D )

14 – 52-01-1V2 J&B
* LES ENCLENCHEMENTS CONDITIONNELS DANS UN POSTE EMU
* Ils sont réalisés au moyens de taquets mobiles à 1 ou 2 positions d’enclenchement (1 ou 2
encoches)
* Ces taquets mobiles peuvent se déplacer latéralement entre des taquets de butée fixe, montés sur
les plongeurs.

- - -
Exemple : (A B C )
• 3 Taquets « – », orientés vers le bas
• 3 signes « – » donc 2 jeu(x) en position normale

On vérifie que l’on peut toujours amener 2 des 3 leviers dans la position indiquée par le signe dont ils
ème
sont affectés et que le 3 est alors enclenchés dans la position inverse de son signe.
ème
Donc 2 « – » et le 3 sur « + »

15 – 52-01-1V2 J&B
* LES ENCLENCHEMENTS CONDITIONNELS DANS UN POSTE MU 1945
* La réalisation est voisine de celle d’un poste EMU.
* Ces enclenchements sont contenus dans les boîtes placées aux extrémités latérales de la table
d’enclenchement.

* Les barres glissantes (ou d’enclenchement) du poste MU1945 traversent ces boîtes et jouent le rôle
des plongeurs d’un poste EMU. Ici, les barres glissantes sont les A, B et C.
* Des taquets et cavaliers réalisent les enclenchements conditionnels.
• Les barres extrêmes sont munies de cavaliers fixes (n°1)
• Les barres intermédiaires sont munies de cavaliers mobiles avec jeu (n°2)
• Ils sont confectionnés à la demande ; leurs formes et dimensions varient en fonction des
enclenchements à réaliser
* Leviers affectés du signe « + » :
-> 1 seule encoche en dehors de la boîte

* Leviers affectés du signe « – » :


-> 1 seule encoche dans la boîte

* Leviers affectés du signe « ± » :


-> 2 encoches ; 1 en dehors de la boîte et 1
dedans

16 – 52-01-1V2 J&B
ENCLENCHEMENTS REALISES PAR SERRURES ET CLEFS :
Les clefs d’enclenchement sont désignées par 3 indicatifs
• Le rouet 5 groupes, de 1 à 5
• La saillie 8 types, de 1 à 8
• Le forage 11 formes, A, B, C, D, E, F, G, H, J, K ou L (I exclu)

La désignation se fait sur 3 caractères : Rouet / Saillie / Forage.


Cette désignation s’appelle la type de la clé

Sur le maneton de la clef est frappé son utilisation (C230, X, Z, …).


Cette désignation s’appelle la marque de la clé

Type de la clé

Marque de la clé

Certains types de clefs sont compatibles. Cependant, elles ne doivent pas coexister dans une
même installation.

L’identification des clefs peut être faite au moyen d’un gabarit.

17 – 52-01-1V2 J&B
LES SERRURES « S » A PENE SAILLANT :
• Elles présentent un pêne qui immobilise l’appareil ou le levier à enclencher, généralement par
l’intermédiaire d’une pièce spéciale (efforts trop importants).
• Serrures à pênes saillants à 2 ou 3 clefs mobiles non conjuguées : seule la clef de droite
actionne le pêne ; les clefs peuvent êtres retirées.
• Serrures à pênes saillants à 2 ou 3 clefs mobiles conjuguées : la clef de droite actionne le
pêne et enclenche les autres clefs.

LES SERRURES « S » A AGRAFE :


Elles sont principalement utilisées pour
• Enclencher des leviers de type L
• Réaliser des enclenchements provisoires dans des cas particuliers
• Enclencher des installations régionales (plaque tournante rotonde Lyon Perrache)

LES SERRURES CENTRALES :


Elles sont principalement utilisées pour simplifier les installations dans une gare où les
enclenchements seraient réalisés par des serrures « S » à pêne saillant.
En effet, il faudrait installer sur les leviers un nombre de serrures incompatibles avec les
emplacements disponibles.

18 – 52-01-1V2 J&B
LES TRANSMETTEURS DE CLEFS, AUTORISATIONS :
Le programme d’exploitation d’une gare peut nécessiter le transport de clefs entre
• 2 appareils éloignés enclenchés entres eux mécaniquement
• Un levier d’un point de manœuvre et le poste dont il dépend

L’utilisation des serrures électriques remédie à cela. Deux types :


• Le transmetteur électrique de clefs (Tt)
• Le dispositif d’autorisation de manœuvre en campagne (DAMC)

* LE TRANSMETTEUR
• Les clefs sont identiques aux 2 extrémités de la relation
• Les serrures électriques sont identiques aux 2 extrémités
• Chaque transmetteur est équipé d’un voyant indiquant l’état de la clef
Clef libre
Clef prisonnière

* LE DAMC
• L’autorisation fonctionne avec 2 serrures électriques. Celle du poste
• autorisant peut être remplacé par un levier enclenché de la table
• La libération d’une serrure entraîne l’enclenchement de l’autre (levier ou clef)
• L’enclenchement et la libération des clefs ou leviers sont contrôlés par un voyant
Clef libre
Clef prisonnière
• Des conditions supplémentaires peuvent rentrer dans la libération de la clef en
campagne
• Les clefs ne sont pas forcément identiques aux 2 extrémités de la relation

LES ENCLENCHEMENTS PAR « TOC » :


Ils sont utilisés pour réaliser des enclenchements binaires simples entre des leviers de type « I » à
crans, situés côte à côte.
+ -
Son utilisation est limitée aux incompatibilités d’ordre (A B ) ; le TOC est fixé sur le levier (–).

19 – 52-01-1V2 J&B
LES ENCLENCHEMENTS ENTRE « VCm 65 » OU « Cm 65 » :
• De type « STEVENS », permets de s’affranchir d’enclenchements
• Le dispositif est compatible avec l’enclenchement par serrure « S » à pêne saillant

1- biellette
2- biellette
3- galet
4- glissière

20 – 52-01-1V2 J&B

Vous aimerez peut-être aussi