Vous êtes sur la page 1sur 35

06/01/2021

Université Cadi Ayyad Marrakech

Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales

Filière : Sciences économiques et de gestion

Lahcen AIT DAOUD


Année Universitaire 2020/2021

Pourquoi les mathématiques ?

 Les mathématiques constituent une méthode


puissante pour développer les capacités
d’expérimentation et de raisonnement,
d’imagination et d’analyse critique chez l’étudiant ;

1
06/01/2021

Pourquoi les mathématiques ?

 Les mathématiques servent à simplifier et résoudre


des problèmes de choix et le calcul d'optimisation, de
coordination des choix, d'interdépendance des
phénomènes, et des problèmes de stratégies ;
 Les mathématiques sont l'outil capable de démêler
les complexes interdépendances, et de quantifier les
effets contradictoires ;

Pourquoi les mathématiques ?

 En sciences économiques, la critique empirique se


fait par l'économétrie.

Il s’agit d’un ensemble de techniques mathématiques,


qui permettent de faire parler les statistiques afin de
tester les théories économiques et de prévoir sur des
bases théoriques et empiriques ;

2
06/01/2021

Pourquoi les mathématiques ?

L’économiste s’intéresse à la production et à la


répartition des ressources dont dispose la société.
D’où de multiples opérations chiffrées, avec des
quantités de biens, des prix et des valeurs :

Pourquoi les mathématiques ?

Les mathématiques fournissent alors des outils (ex. fonctions) qui


peuvent aider à parvenir à un objectif défini (maximiser la fonction
d’utilité, maximiser la fonction de profit; minimiser la fonction de
coûts, calcul rentabilité, modélisation de théories, prévision …) ;

3
06/01/2021

Pourquoi les mathématiques ?

Objectif du cours
Permettre à l'étudiant :

 D’acquérir une connaissance pratique des principales


sources de données économiques et des méthodes
d'analyse des données généralement utilisées par les
économistes

 De maîtriser le calcul formel

 D’appliquer des méthodes mathématiques connues dans


des problèmes divers.

 D’utiliser les règles et les principes du raisonnement logique

4
06/01/2021

Contenu du cours

Chapitre 1 : Fonctions à une variable réelle

Chapitre 2 : Fonctions à deux variables réelles

Chapitre 3 : Intégrales simples et généralistes

Pour me contacter
Auto inscription à la plate forme Ecampus-
FSJES via le lien suivant :

http://ecampus-
fsjes.uca.ma/course/view.php?id=1147

Mot de passe :
LA2020

5
06/01/2021

Pour me contacter

E-mail : l.aitdaoud@uca.ma

FaceBook : @profaitdaoud

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle

A. Domiane de Définition
B. Parité d’une fonction
C. Limites
D. Continuité
E. Dérivabilité
F. Convexité, concavité et point d’inflexion
G. Developpement limité
H. Branches infinies
I. Démarche pratique pour l’étude globale des
fonctions

6
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


A. Domaine de définition

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


A. Domaine de définition

1. Fonctions polynômiales :

C’est une fonction polynômiale (ou polynôme) de


degré n

7
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


A. Domaine de définition

1. Fonctions polynômiales : Exemple

Pour toutes ces fonctions :

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


A. Domaine de définition

2. Fonctions rationnelles :

P(x) et Q(x) sont deux polynômes

8
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


A. Domaine de définition

2. Fonctions rationnelles : Exemple

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


A. Domaine de définition

3. Fonctions racines (nèmes) :

n est un entier naturel non nul (n = 2 ; 3 ; 4 ; … )

Le domaine de définition selon la valeur de n :

9
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


A. Domaine de définition

3. Fonctions racines (nèmes) : Exemple


Racine carrée :

Racine cubique :

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


A. Domaine de définition

4. Fonctions puissances :

10
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


A. Domaine de définition

4. Fonctions puissances : Exemple


𝟒
𝒇 𝒙 = (𝒙𝟐 + 𝟑)𝟑

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


A. Domaine de définition

5. Fonctions logarithmiques :

Ln désigne le logarithme népérien

11
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


A. Domaine de définition

5. Fonctions logarithmiques : Exemple

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


A. Domaine de définition

5. Fonctions exponentielles :

Remarque : l’exponentielle est toujours définie

12
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


A. Domaine de définition

5. Fonctions exponentielles : Exemple

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


B. Parité d’une fonction

Ensembles symétriques par rapport à 0 Exemples non symétriques par rapport à


0

13
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


B. Parité d’une fonction

Soient f une fonction et Df son ensemble de définition.

 On dit que f est paire si et seulement si : Df est symétrique


par rapport à 0 et pour tout réel x de Df, on a : f(-x) = f(x)

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


B. Parité d’une fonction

Soient f une fonction et Df son ensemble de définition.

 On dit que f est impaire si et seulement si : Df est symétrique


par rapport à 0 et pour tout réel x de Df, on a : f(-x) = - f(x)

14
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


C. Calcul de limites

Pour calculer une limite, on remplace directement


le x dans la fonction par vers quoi il tend

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


C. Calcul de limites
𝐥𝐢𝐦𝒇(𝒙) 𝐥𝐢𝐦𝒈(𝒙) Résultats
𝒙→𝒂 𝒙→𝒂
𝑙 𝑙 lim 𝑓(𝑥) + lim 𝑔 𝑥 = 𝑙 + 𝑙
→ →
𝑙 +∞ lim 𝑓(𝑥) + lim 𝑔 𝑥 = +∞
→ →
𝑙 −∞ lim 𝑓(𝑥) + lim 𝑔 𝑥 = −∞
→ →
+∞ +∞ lim 𝑓(𝑥) + lim 𝑔 𝑥 = +∞
→ →
−∞ −∞ lim 𝑓(𝑥) + lim 𝑔 𝑥 = −∞
→ →
𝑙 𝑙 lim 𝑓(𝑥) . lim 𝑔 𝑥 = 𝑙. 𝑙
→ →
𝑙≠0 ±∞ lim 𝑓(𝑥) . lim 𝑔 𝑥 = ∞, Appliquer la règle des signes
→ →
±∞ ±∞ lim 𝑓(𝑥) . lim 𝑔 𝑥 = ∞, Appliquer la règle des signes
→ →
lim 𝑓(𝑥) 𝑙

𝑙 𝑙 ≠0 =
lim 𝑔 𝑥 𝑙

lim 𝑓(𝑥)

𝑙 ±∞ =0
lim 𝑔 𝑥

( )
𝑙≠0 0 →
= ∞, Appliquer la règle des signes

( )
±∞ 0 →
= ∞, Appliquer la règle des signes

15
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


C. Calcul de limites

Malheureusement ce n’est pas toujours aussi


simple

Formes indéterminées

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


C. Calcul de limites
𝐥𝐢𝐦𝒇(𝒙) 𝐥𝐢𝐦𝒈(𝒙) Résultats
𝒙→𝒂 𝒙→𝒂
+∞ −∞ lim 𝑓(𝑥) + lim 𝑔 𝑥 = 𝐹𝐼
→ →
0 ±∞ lim 𝑓(𝑥) . lim 𝑔 𝑥 = 𝐹𝐼
→ →
lim 𝑓(𝑥)

±∞ ±∞ = 𝐹𝐼
lim 𝑔 𝑥

lim 𝑓(𝑥)

0 0 = 𝐹𝐼
lim 𝑔 𝑥

0 0 lim 𝑓(𝑥) → = 𝐹𝐼

1 ±∞ lim 𝑓(𝑥) → = 𝐹𝐼

±∞ 0 lim 𝑓(𝑥) → = 𝐹𝐼

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de limite

Pour calculer ces limites, on doit appliquer d’autres théorèmes ou


astuces

16
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


C. Calcul de limites

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


C. Calcul de limites

17
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


C. Calcul de limites

- Simplification et factorisation :

- Changement de variable en cherchant à simplifier et à factoriser


- Théorème de croissance comparée : Ce théorème est utilisé pour les
limites d'un produit ou d'un quotient lorsque x→+∞. On sait que «
l’exponentielle l’emporte sur les puissances qui l’emportent sur le
logarithme ». Le bon usage de ce théorème impose que les arguments
des puissances, logarithme et exponentielle soient exactement les
mêmes. On sera donc souvent amené à chercher d’abord un équivalent
simple de ces logarithmes ou exponentielles

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


C. Calcul de limites

• Les équivalences ou développement limité :

Équivalent d’un logarithme

Équivalent d’une exponentielle

18
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


D. Continuité

1. Continuité en un point :

limite à droite = limite à gauche

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


D. Continuité

2. Continuité sur un intervalle :


On dit qu'une fonction est continue sur un intervalle I = [a ; b] si elle est continue en tout
point de l'intervalle ouvert ]a ; b[ (continue à gauche de b et continue à droite de a).

19
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


D. Continuité

2. Continuité sur un intervalle :

• Les fonctions polynômiales sont continues sur IR

• Les fonctions rationnelles ; racines nèmes ; puissances ;


logarithmiques et exponentielles sont continues sur leurs
domaines de définition

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


E. Dérivabilité

1. Dérivabilité en un point :

Cette limite « quand elle existe » est appelée : dérivée de f au


point x0 et on la note f’(x0)

20
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


E. Dérivabilité

1. Dérivabilité en un point : Exemple

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


E. Dérivabilité

1. Dérivabilité en un point : Quelques règles de dérivation


Dérivée de la somme (Soustraction) 𝑈±𝑉 =𝑈 ±𝑉
Dérivée du produit par un scalaire 𝑘𝑈 = 𝑘𝑈
Dérivée du produit 𝑈. 𝑉 = 𝑈 𝑉 + 𝑈𝑉
1 𝑈
Dérivée de l’inverse =
𝑈 𝑈
𝑈 𝑈 𝑉 − 𝑈𝑉
Dérivée du quotient =
𝑉 𝑉
Dérivée de la puissance 𝑈 = 𝑛𝑈 𝑈
𝑈
Dérivée de la racine 𝑈 =
2 𝑈
𝑈
Dérivée du logarithme 𝐿𝑛(𝑈) =
𝑈
Dérivée de l’exponentielle 𝑒 =𝑈𝑒

21
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


E. Dérivabilité

2. Dérivabilité sur un intervalle


 On dit qu'une fonction est dérivable sur un intervalle I = [a ; b] , si elle
est dérivable en tout point de l'intervalle I = [a ; b].
 Aux extrémités de l'intervalle, il faut comprendre dérivable par
dérivable à droite ou dérivable à gauche.
 f est dérivable en x0 implique que f est continue en x0
 f est dérivable sur [a ; b] implique que f est continue sur [a ; b]
 f est discontinue en x0 implique que f n’est pas dérivable en x0
 f est discontinue sur [a ; b] implique que f n’est pas dérivable sur [a ; b]

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


E. Dérivabilité

3. Théorème de Rolle

Si une fonction f est :


Définie et continue sur l’intervalle [a,b]
Dérivable sur l’intervalle ouvert ]a;b[
f(a)=f(b)
Alors, il existe un c ∈ ]a;b[ tel que f'(c) = 0

Il y a au moins un point de la courbe où la tangente est


horizontale

22
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


E. Dérivabilité

4. Théorème des accroissements finis « T.A.F »

Il y a au moins un point de la courbe où la tangente est


parallèle au segment AB

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


E. Dérivabilité

5. Dérivées d’ordre supérieur

 Soit f : I → R une fonction dérivable et soit f ‘ sa dérivée. Si la


fonction f ’ : I → R est aussi dérivable on note f ‘’ = (f ‘)‘ la
dérivée seconde de f et ainsi de suite.
 Et si la dérivée nième f (x) existe on dit que f est n fois
dérivable et on l’a note f (n) (On pose l’exposant toujours entre
deux parenthèses pour le distinguer de la puissance).

23
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


E. Dérivabilité

5. Dérivées d’ordre supérieur : Méthodes de calcul

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


E. Dérivabilité

5. Dérivées d’ordre supérieur : Méthodes de calcul

24
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


E. Dérivabilité

5. Dérivées d’ordre supérieur : Méthodes de calcul


Exemple : calculer la dérivée d’ordre n de la fonction suivante :
𝒇 𝒙 = 𝒙𝟑 + 𝟐𝒙 + 𝟏 𝒆𝟐𝒙

Soit f(x)=U(x).V(x) sachant que : U x = 𝑥 + 2𝑥 + 1 Et 𝑉 𝑥 = 𝑒


On calcule les dérivées successives de U(x) et V(x) :
𝑈 x = 3𝑥 + 2 𝑉 𝑥 = 2𝑒
𝑈 x = 6x 𝑉 𝑥 = 4𝑒
𝑈 x =6 𝑉 𝑥 = 8𝑒
𝑈 x =0 𝑉 𝑥 = 16𝑒

Par récurrence on déduit que :


𝑈( ) x =0 𝑉( ) 𝑥 =2 𝑒

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


E. Dérivabilité

5. Dérivées d’ordre supérieur : Méthodes de calcul


Exemple : calculer la dérivée d’ordre n de la fonction suivante :
𝒇 𝒙 = 𝒙𝟑 + 𝟐𝒙 + 𝟏 𝒆𝟐𝒙
Par récurrence on déduit que :
𝑈( ) x =0 𝑉( ) 𝑥 =2 𝑒

On utilise la formule de LEIBNIZ on trouve que :


𝒏
𝒏 𝒏
𝒇 𝒙 = 𝑼 𝒙 . 𝑽(𝒙) = 𝑪𝒌𝒏 . 𝑼 𝒌 .𝑽 𝒏 𝒌

𝒌 𝟎

𝒇 𝒙 𝒏 = 𝑪𝟎𝒏 . 𝑼 𝟎 .𝑽 𝒏 + 𝑪𝟏𝒏 . 𝑼 𝟏 .𝑽 𝒏 𝟏 + 𝑪𝟐𝒏 . 𝑼 𝟐 .𝑽 𝒏 𝟐 + 𝑪𝟑𝒏 . 𝑼 𝟑 .𝑽 𝒏 𝟑

𝑓 𝑥
𝑛. 𝑛 − 1 𝑛. 𝑛 − 1 (𝑛 − 2)
= (𝑥 + 2𝑥 + 1). 2 𝑒 + 𝑛. 3𝑥 + 2 . 2 𝑒 + . 6x. 2 𝑒 + . 6. 2 𝑒
2 6

25
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


F. Convexité, concavité et point d’inflexion

1. Convexité

 Une fonction f est dite convexe sur l’intervalle [a ; b]


lorsque sa courbe Cf sur l’intervalle [a ; b] est au dessus
de toutes ses tangentes.

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


F. Convexité, concavité et point d’inflexion

2. Concavité

 Une fonction f est dite concave sur l’intervalle [a ; b]


lorsque sa courbe Cf sur l’intervalle [a ; b] est au dessous
de toutes ses tangentes

26
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

1. Formule de Taylor

 Si f est une fonction dérivable à l’ordre n+1 alors

27
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

2. Formule de Taylor-Young

 Soit V un voisinage de 0 et soit f une fonction de classe Cn


sur V (dérivable n fois) (n ∈ IN).
 Alors ∀ n ∈ IN, f admet un DLn donné par :

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

3. Développements usuels

28
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

4. Opération sur les développements limités au voisinage de 0

La somme :

On additionne les parties régulières

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

4. Opération sur les développements limités au voisinage de 0


La somme : Exemple
Développer la fonction suivante à l’ordre 3 au voisinage de 0

𝒆𝒙 + 𝟏 + 𝒙
On écrit des DL des deux termes de cette somme, à l'ordre 3. On a

𝑒 =1+𝑥+ + + 𝑜(𝑥 )

1+𝑥 =1+ + + + 𝑜(𝑥 )


On additionne les parties principales membre à membre (Par parties régulières). On obtient :
𝟑 𝟑 𝟏𝟏 𝟑
𝒆𝒙 + 𝟏 + 𝒙 = 𝟐 + 𝒙 + 𝒙𝟐 + 𝒙 + 𝒐(𝒙𝟑 )
𝟐 𝟖 𝟒𝟖

29
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

4. Opération sur les développements limités au voisinage de 0

Le produit :

On fait le produit les parties régulières et en ne


conservant que les termes de degré inférieurs ou égal à 𝑛

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

4. Opération sur les développements limités au voisinage de 0


Le produit : Exemple
Développer la fonction suivante à l’ordre 2 au voisinage de 0 :
𝒆𝒙 𝐥 𝐧( 𝟏 + 𝒙)
Ecrivons les DL respectifs des deux facteurs du produit, à l'ordre 2 :
𝑒 =1+𝑥+ + 𝑜(𝑥 )
ln 1 + 𝑥 = 𝑥 − + 𝑜(𝑥 )
Ensuite on fait le produit les parties régulières :
𝑥 𝑥
e ln 1 + 𝑥 = 1 + 𝑥 + + 𝑜(𝑥 ) . 𝑥 − + 𝑜(𝑥 )
2 2
𝑥
=𝑥+ +𝑜 𝑥
2

30
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

4. Opération sur les développements limités au voisinage de 0

Le quotient :

Le résultat 𝐴 est le quotient de la division de 𝑃 par


𝑄 suivant les puissances croissantes à l'ordre 𝑛

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

4. Opération sur les développements limités au voisinage de 0


Le quotient : Exemple
𝒙
Ecrire un DL à l'ordre 4 au voisinage de 0 de :
𝒆𝒙 −𝟏
𝒙𝟐 𝒙𝟑 𝒙𝟒 𝒙𝟓
On écrit le DL à l’ordre 5 de 𝑒 : 𝒆𝒙 = 𝟏 + 𝒙 + + + + + 𝒐(𝒙𝟓 )
𝟐 𝟔 𝟐𝟒 𝟏𝟐𝟎

𝒙𝟐 𝒙𝟑 𝒙𝟒 𝒙𝟓
Donc, 𝒆𝒙 − 𝟏 = 𝒙 + + + + + 𝒐(𝒙𝟓 )
𝟐 𝟔 𝟐𝟒 𝟏𝟐𝟎

𝒙𝟐 𝒙𝟑 𝒙𝟒 𝒙𝟓
Ensuite, on effectue la Division par puissance croissante de x par 𝒙 + + + +
𝟐 𝟔 𝟐𝟒 𝟏𝟐𝟎

31
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

4. Opération sur les développements limités au voisinage de 0


𝑥 𝑥 𝑥 𝑥
𝑥 𝑥+
2
+ + +
6 24 120
𝑥 𝑥 𝑥 𝑥
𝑥+
2
+ +
6 24 120
+ 𝐱 𝐱𝟐 𝐱𝟒
𝑥 𝑥 𝑥 𝑥 𝟏− + −
0−
2
− −
6 24 120
− 𝟐 𝟏𝟐 𝟕𝟐𝟎
𝑥 𝑥 𝑥 𝑥
− − − −
2 4 12 48
𝑥 𝑥 𝑥
0+ + +
12 24 80
𝑥 𝑥 𝑥
+ +
12 24 72
𝑥
0+0−
720
𝑥

720
0
𝒙 𝒙 𝒙𝟐 𝒙𝟒
Donc, =𝟏− + − + 𝒐(𝒙𝟒 )
𝒆𝒙 𝟏 𝟐 𝟏𝟐 𝟕𝟐𝟎

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

4. Opération sur les développements limités au voisinage de 0

La composition :

[Qk ]n est composé des termes de degré inférieur ou égal


à n du polynôme Qk

32
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

4. Opération sur les développements limités au voisinage de 0


La composition : Exemple
𝟏
Ecrire un DL à l'ordre 2 au voisinage de 0 de :
𝟏 + 𝐥 𝐧( 𝟏 + 𝒙)

Posons 𝑼 = 𝐥𝐧(𝟏 + 𝒙), alors comme 𝒍𝒊𝒎 𝑼 = 𝟎 , donc on peut effectuer le


𝒙→𝟎
changement de variable, mais pour avoir une partie principale qui soit un
polynôme, il faut utiliser l'expression de U sous forme de développement limité :
𝒙𝟐
𝑼 = 𝒍𝒏 𝟏 + 𝒙 = 𝒙 − + 𝒐(𝒙𝟐 )
𝟐

On écrit le DL à l’ordre 2 de :
𝟏
𝟏 𝟏 𝟑
= 𝟏+𝑼 𝟐 = 𝟏 − 𝑼 + 𝑼𝟐 + 𝒐(𝑼𝟐 )
𝟏 𝑼 𝟐 𝟖

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

4. Opération sur les développements limités au voisinage de 0


La composition : Exemple
𝟏
𝒙𝟐 𝟏 𝟏 𝟑
𝑼 = 𝒍𝒏 𝟏 + 𝒙 = 𝒙 − + 𝒐(𝒙𝟐 ) ; = 𝟏+𝑼 𝟐 = 𝟏 − 𝑼 + 𝑼𝟐 + 𝒐(𝑼𝟐 )
𝟐 𝟏 𝑼 𝟐 𝟖

Donc,
𝟐
𝟏 𝟏 𝒙𝟐 𝟑 𝒙𝟐
= 𝟏− 𝒙− + 𝒐(𝒙𝟐 ) + 𝒙− + 𝒐(𝒙𝟐 ) + 𝒐(𝒙𝟐 )
𝟏 𝐥 𝐧(𝟏 𝒙) 𝟐 𝟐 𝟖 𝟐

D’où,
𝟏 𝟏 𝟓
= 𝟏 − 𝒙 + 𝒙𝟐 + 𝒐(𝒙𝟐 )
𝟏 𝐥 𝒏(𝟏 𝒙) 𝟐 𝟖

33
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


G. Développement limité

5. Développement limité au voisinage de x0 et de l’infini


Pour trouver un développement limité au voisinage d'un réel quelconque 𝑥0≠0
ou au voisinage de l’infini, on peut toujours se ramener à un DL au voisinage
de 0.

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


H. Branche infinies

Cf admet une asymptote


verticale : x=a

Cf admet une asymptote


horizontale : y=b

Cf admet une branche Cf admet une branche


parabolique d’axe oy parabolique d’axe ox

Cf admet une asymptote Cf admet une branche


oblique y=ax +b parabolique d’axe y = ax

34
06/01/2021

Ch. 1 : Fonctions à une variable réelle


I. Démarche pratique pour l’étude globale des
fonctions
 Simplifier si possible l’expression de la fonction f ;
 Déterminer le domaine de définition de f ;
 Regarder si elle est paire, impaire ou périodique pour réduire son
domaine d’étude ;
 Etudier la continuité de f et les points de discontinuité éventuels ;
 Etudier la dérivabilité de f et calculer sa fonction dérivée ;
 Etudier les branches infinies s’il y’en a ;
 Etudier le sens de variation de f et construire le tableau de variation ;
 Etudier la convexité et la concavité de f ;
 Construire la courbe représentative de f sur un plan cartésien (xoy) : y
= f(x).

35

Vous aimerez peut-être aussi