Vous êtes sur la page 1sur 20

UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL

MINISTERE DE L’ENSEIGMENT SUPERIEUR


ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

notion sur les formulations chimique dans usage du btp

[Tapez le sous-titre du document]

toshiba
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

ANNEE ACADEMIQUE : 2014-2015


PROFESSEUR :
M.YAO PASCAL

2
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

Contenu
I- Notion: Emulsions, Suspensions et Dispersions.................................................................................8
1- Expérience: L’huile et l’eau...........................................................................................................8
2- Définition.......................................................................................................................................8
4 - Emulsion d’eau dans l’huile..........................................................................................................9

5 – Notion de dispersion...................................................................................................................10
6 – Notion de suspension..................................................................................................................11

3
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

II –
Stabilisation des émulsions, dispersions et suspensions.......................................................................12
1 -Stabilisation d’une émulsion........................................................................................................12
2 - Stabilisation d’une dispersion.....................................................................................................14
3 - La stabilisation d’une suspension................................................................................................15
III - Quelques intrants de peinture, colle,  adhésifs et ciment...............................................................15
1 – Colles et Adhésifs.......................................................................................................................15
a - Définition................................................................................................................................15
b – Fonctionnement et types de colles..........................................................................................16
2 - Le ciment....................................................................................................................................16
a – Définition du ciment...............................................................................................................16
b - Composition du ciment..........................................................................................................17
Le ciment est un matériau découlant de réactions chimiques et qui est capables de cuir. La
composition de base des ciments actuels est un mélange de silicate et d’aluminate de calcium,
résultant de la combinaison de la chaux(CaO) avec de la silice(SiO2), de l’alumine(Al2O3), et de
l’oxyde de fer(Fe2O3). La chaux nécessaire est fournie par , roches calcaires, l’alumine, la silice
et l’oxyde de fer par des argiles. Ces matériaux se trouvent dans la nature sous forme de calcaire,
argile ou marne et contiennent, en plus des oxydes déjà mentionnés, d’autres oxydes.s
c - Fabrication du ciment..............................................................................................................17
3 - La peinture..................................................................................................................................17

4
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

a - Définition................................................................................................................................17
b - Fabrication et composantes de la peinture...............................................................................18
c - Quelques types de peintures.................................................................................................19
CONCLUSION....................................................................................................................................20

5
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

Présenté par :
1. Konan plebou franck A.
2. Konan koffi alfred
3. Konan kouadio vivien
4. Konan kouassi jean-béthuel
5. Koné karnon
6. Koné klinan maxime
7. Kossonou mohamed said O.
8. Kouadio alla yao
9. Kouadio affoue julie

10.Kouadio audrey B.

11.Kouadio dibié adjo E.

12.Kouadio Juvenal aristide

6
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

Sommaire
I. Notions : Emulsions, Suspensions et Dispersions
1. Expérience: L’huile et l’eau
2. Définition
3. Emulsion de l’huile dans l’eau
4. Emulsion de l’eau dans l’huile
5. Notion de dispersion.
6. Notion de suspension.
II. Stabilisation des émulsions, dispersions et suspensions
1. Stabilisation des émulsions
2. Stabilisation des dispersions
3. Stabilisation des suspensions
III. Quelques intrants de peinture, colle,  adhésifs et ciment.
1 .Colles et Adhésifsa. Définition
b. Fonctionnement et types de colle
2 .Le ciment
a. Définition du ciment
b. Composition du ciment
c. Fabrication du ciment
3 . La peinture
a .Définition
b .Fabrication et composition de la peinture
c .Quelques types de peinture
CONCLUSION
LEXIQUE
I- Notion: Emulsions, Suspensions et Dispersions
7
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

1- Expérience: L’huile et l’eau

 Lorsqu’on tente de mélanger de l’huile et de l’eau, les deux


liquides finissent toujours par se séparer et l'huile surnage au-
dessus de l'eau. Après agitation, le mélange est trouble. Les
gouttelettes d'huile se sont dispersées dans l'eau : l'huile et l'eau
forment une émulsion.
 Après avoir laissé reposer, les deux liquides se séparent à
nouveau et l'huile surnage au-dessus de l'eau. L’huile et l’eau ne
peuvent pas se mélanger : on dit qu’ils ne sont pas miscibles.
 On observe deux liquides séparés ou deux constituants : on dit
que le mélange est hétérogène. Le pur jus d'orange, par exemple,
est un mélange hétérogène.

2- Définition

Une émulsion est un mélange intime de deux substances


liquides. Elle consiste à mélanger de manière stable deux
liquides qui en situation normale sont non miscible (qui
normalement ne se mélangent pas), comme l’eau et l’huile, mais
qui vont par des opérations spécifiques (agitation, mélange, ajout
de quelques principes actifs) réussir à avoir un aspect

8
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

macroscopiquement homogène, mais microscopiquement


hétérogène. L'une des substances sera donc dispersée dans la
seconde substance sous forme de petites gouttelettes. Le
mélange reste stable grâce à un troisième ingrédient appelé
émulsifiant.

3 - Emulsion d’huile dans l’eau

Une émulsion huile dans l'eau (H/E ou O/W pour oil in water)
est composée d'une phase huileuse dispersée dans une phase
aqueuse. Il s'agit d'une émulsion « directe ».l’huile est sous
forme de gouttelettes entourées par l’émulsifiant. L’eau
constitue la phase continue. Ce type d’émulsion a un fort
pouvoir hydratant et pénètre rapidement

4 - Emulsion d’eau dans l’huile

Une émulsion eau dans l'huile (E/H ou W/O pour water in oil)
est composée d'une phase aqueuse dispersée dans une phase
huileuse. Une émulsion E/H est plus grasse au toucher, car le
toucher correspond majoritairement à la nature de la phase
externe. Une telle émulsion est dite « inverse ».L’eau se présente
sous forme de gouttelettes stabilisées par un émulsifiant et
dispersée dans phase huileuse qui est continue.

9
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

5 – Notion de dispersion

Une dispersion est, en chimie, le fait qu'une substance soit en


petits morceaux inclue dans une autre. Une dispersion
liquide/liquide est une émulsion (comme la mayonnaise). Cette
émulsion est constituée de gouttelettes d’un liquide dispersé au
sein d’un autre liquide. Pour que cette dispersion soit classée
dans la catégorie des émulsions, il faut qu'elle soit stable, c'est à
dire que les deux liquides ainsi mélangés ne se séparent pas
rapidement en formant deux phases distinctes. Notre mélange
eau-huile agité, est une émulsion instable

10
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

6 – Notion de suspension

La suspension désigne l’état d'une substance formée de particules


solides finement divisées dans un liquide ou dans un gaz considéré
comme un milieu dispersif

II – Stabilisation des émulsions, dispersions et suspensions


1 -Stabilisation d’une émulsion
La stabilisation d’une émulsion est obtenue par absorption d’espèce
stabilisante à la surface des gouttelettes de phase dispersée. Les
espèces stabilisantes sont des émulsifiants moléculaires ou
macromoléculaires mais aussi des protéines des particules solides.
Leur action stabilisante consiste à ralentir la perte de stabilité des
émulsifiants. La perte de stabilité des émulsifiants s’effectue en deux
étapes successives : la coagulation et la coalescence.

11
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

Pour stabiliser une émulsion, il faut bloquer ou ralentir les


phénomènes de stabilisation c’est-à-dire gérer soit la
coagulation, soit la coalescence soit les deux simultanément. Le
troisième mécanisme de stabilisation des émulsions est le
mûrissement OSTWALD. Il est indépendant de la coagulation
et de la coalescence et son est complètement différent.

Par ailleurs, la stabilisation d’émulsions (hors d’équilibre) ou de


microémulsions (à l’équilibre thermodynamique) est un processus
industriel d’importance mais qui suscite toujours de nouveaux
développements fondamentaux liés notamment à la recherche de
tensioactifs plus performants ou à une meilleure compréhension des
mécanismes d’inversion.
Des microémulsions peuvent être stabilisées à l’aide de copolymères
bi séquencés neutres chargés qui jouent alors le rôle de tensioactifs
dont les deux parties hydrophiles et hydrophobes sont aisément
modulables par construction ou ajout de sel. C’est notamment possible
en utilisant des copolymères seuls qui forment des micelles gonflées
[1] par un bon solvant du cœur hydrophobe et ce d’autant plus que les
deux séquences sont plus équilibrées. Par contre, si l’on se sert des
mêmes copolymères comme additif à une microémulsion bi continue
stabilisée par des tensioactifs courts de type CiEj, on obtient alors un
‘‘boosting’’ de la microémulsion.

12
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

L’ajout de copolymère permet à la phase microémulsion de gonfler en


incorporant de l’huile et eau supplémentaires et l’utilisation de
copolymères chargés nous a permis d’atteindre des facteurs de
boosting deux fois plus grands que ceux rapportés jusqu’alors dans la
littérature comme en témoigne la teinte blanche de la phase du milieu
au centre.

Une explication possible est liée à l’accroissement de la rigidité de


courbure du film par l’ajout de copolymère pour une courbure
spontanée du film proche de zéro

2 - Stabilisation d’une dispersion

Pour stabiliser une dispersion, on empêchant l'agrégation des


particules de la phase dispersée. Les deux principaux mécanismes sont
la stabilisation stérique et la stabilisation électrostatique. La
stabilisation électrostatique est basée sur la répulsion des charges de
même signe. La stabilisation électrostatique est basée sur la répulsion
des charges de même signe. Des phases différentes ont souvent des
affinités électrostatiques différentes ce qui provoque la formation
d'une double couche électrique à l'interface. Dans un milieu dispersé,
l'aire de l'interface est d'autant plus importante que les particules sont
petites. Dans une dispersion colloïdale stable la masse de la phase
dispersée est trop faible pour que la gravité vainque la répulsion
électrostatique. La charge portée par les particules peut être observée
13
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

en appliquant un champ électrique : toutes les particules migrent alors


vers la même électrode ce qui indique qu'elles portent des charges du
même signe.

3 - La stabilisation d’une suspension


La stabilisation d’une suspension signifie que les particules
solides bien divisées, mouillées et réparties au sein du milieu ambiant
ne peuvent plus s’assembler par floculation pour former des amas qui
pourraient être assimilés à des agglomérations. Alors, il n’y a plus de
changement au cours du temps, ni dans le nombre total, ni dans la
distribution en taille des particules

III - Quelques intrants de peinture, colle,  adhésifs et ciment.


1 – Colles et Adhésifs
a - Définition
Un adhésif est une substance liquide ou gélatineuse utilisée pour
lier ou maintenir des matériaux entre eux. Les adhésifs les plus utilisés
sont les colles et les ciments. La qualité d'une colle tient à sa bonne
adhésion aux substrats en regard et une cohésion suffisante. Dans le
cas d'un bon collage, la rupture se fait à l'intérieur des matériaux.
b – Fonctionnement et types de colles
Une colle ou un adhésif est une substance, généralement un
polymère, qui peut être d'origine naturelle (latex, os, ...) ou synthétique

14
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

(vinylique, époxy, cyanoacrylate). Les colles sont réparties en deux


catégories : celles à prise physique et celles à prise chimique.
* Les colles à prise physique: Elles sont constituées d'un polymère
dissous ou en suspension dans un solvant susceptible de s'évaporer ou
d'un polymère sous-fondu qui va durcir après application. Aucune
réaction chimique ne se produit alors.
*Les colles à prise chimique: Ce sont des colles dans lesquelles le
polymère se forme ou se termine au moment de l'utilisation. Un
catalyseur, le dioxygène, l'eau de l'atmosphère ou un rayonnement UV
provoquent la réaction.
2 - Le ciment
a – Définition du ciment

Le ciment est une matière pulvérulente, formant avec l’eau ou avec


une solution saline, une pâte plastique liante, capable d’agglomérer,
en durcissant, des substances variées. Il désigne également dans un
sens plus large, tout matériau interposé entre deux corps durs pour les
lier.

15
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

b - Composition du ciment
Le ciment est un matériau découlant de réactions chimiques et qui
est capables de cuir. La composition de base des ciments actuels
est un mélange de silicate et d’aluminate de calcium, résultant de
la combinaison de la chaux(CaO) avec de la silice(SiO2), de
l’alumine(Al2O3), et de l’oxyde de fer(Fe2O3). La chaux
nécessaire est fournie par , roches calcaires, l’alumine, la silice et
l’oxyde de fer par des argiles. Ces matériaux se trouvent dans la
nature sous forme de calcaire, argile ou marne et contiennent, en
plus des oxydes déjà mentionnés, d’autres oxydes.s
c - Fabrication du ciment

La fabrication du ciment se distingue en six étapes principales:

 l'extraction
 l'homogénéisation
 le séchage et le broyage
 la cuisson
 le refroidissement
 le broyage

3 - La peinture
a - Définition

La peinture est une forme d’art constituant à dessiner une


surface en y appliquant esthétiquement des fluides colorés. Elle a une
composition liquide, liquéfiable ou mastic employée pour protéger,
décorer ou améliorer la surface d’un objet en le couvrant d’un enduit
pigmenté, ou encore un matériau liquide ou pulvérulent qui après
l’application sur un support donne par processus chimique ou
physique un effet décorateur ou protecteur.

16
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

b - Fabrication et composantes de la peinture

Les éléments d'une peinture (ou d'un enduit) se composent


généralement de :

 Les charges ou matières de charge: ce sont des poudres


insolubles n'apportent, contrairement aux pigments, qu'une faible
opacité et une faible coloration (talc, mica, silice, carbonate de
calcium) .
 Les pigments: ce sont des poudres fines ayant pour rôle de
rendre opaque, colorer, garnir la peinture (Terre de Sienne, Ocre
jaune, oxyde de fer, oxyde de zinc).
 Les liants ou médiums: ils lient les pigments/grains entre eux et
donnent la consistance et la transparence (huile de lin, résines,
gomme arabique, cires)
 Les diluants ou solvants: ils ont pour rôle de rendre le liant
assez fluide pour permettre une application plus facile des
peintures (essence de térébenthine, eau, white spirit, benzène).
Après application les diluants s'évaporent (eau) ou siccativent
(huile), ce sont des liquides volatils, et la peinture durcit (on dit
qu'elle sèche) ;
 Les adjuvants: ce sont des produits que l'on utilise en petites
quantités pour renforcer certaines propriétés des peintures, telles
que la résistance au feu, aux champignons, aux insectes... Le
plus connu est le siccatif, qui a pour rôle d'activer le séchage des
peintures.
17
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

En dehors des pigments et des liants, on trouve dans la peinture, divers


produits qui en améliorent l'élasticité ou la résistance notamment les
peintures en poudre qui n'ont pas de solvant. Le liant est souvent un
produit qui se transforme en polymère, la peinture forme alors une
couche plastique ; cette polymérisation peut se faire par l'évaporation
du solvant, ou par exposition à la chaleur (cuisson dans un four).

c - Quelques types de peintures

On classe les peinture selon leur liant principal :

- Liants naturels : huiles siccatives naturelles ou gommes


produites par des résineux. Très anciennement utilisés, ils sont
aujourd’hui employés pour la restauration des peintures et des
meubles anciens.
- Liants dérivés du caoutchouc : obtenus par modification
chimique du caoutchouc naturel (chloration ou traitement
thermique). Produits offrant une excellente résistance à l’eau et
utilisés en milieu corrosif ou marin.
- Liants vinyliques et acryliques (Ex : polychlorures de vinyle
et polymétacrylate de méthyle) : le choix des monomères
permet de s’adapter aux performances recherchées (les dérivés
acryliques ont une meilleure stabilité que les dérivés vinyliques).
Liants utilisés principalement pour les peintures en dispersion
aqueuse.
- Liants alkydes (glycérophtaliques) : obtenus à partir d’huiles
naturelles plus ou moins modifiées par d’autres substances.
Liants durcissant à température ambiante sous l’action du
dioxygène ou à chaud par réaction avec d’autres résines.
- Liants polyesters : obtenus par réaction entre des polyacides et
des polyalcools ne contenant pas de dérivés d’huiles naturelles.
Liants durcissant par polycondensation interne.

18
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

CONCLUSION
Au soir de notre recherche, nous sommes à mesure d’affirmer
qu’il existe toute une panoplie de formulation chimique de produit
fonctionnel à usage dans le bâtiment et les travaux publics en fonction
de leur composition chimique. Nonobstant la pluralité des domaines
intervenant dans la construction d’un ouvrage, nous pensons que,
imputer la valeur de cheville ouvrière, à la chimie serait noblement
mérité d’où l’importance capitale de savoir, comprendre et maîtriser
les notions sur les formulations chimiques des produits fonctionnels à
usage dans le bâtiment et les travaux publics, gage d’une compétitivité
tant au plan national qu’international des techniciens de demain que
nous sommes

LEXIQUE
Emulsifiant : produit qui favorise et stabilise une émulsion
Coagulation: processus par lequel un fluide organique (sang, lait) se
transforme en masse solide
Coalescence: réunion de particules liquides en suspension en
particules plus grosses
19
[NOTION SUR LES FORMULATIONS CHIMIQUE DANS USAGE
DU BTP] 30 avril 2015

Tensioactif  : susceptible d'augmenter les propriétés d'étalement, de


mouillage d'un liquide
Hydrophile  : que l’huile ne mouille pas, ne modifie pas
Hydrophobe  : que l'eau ne mouille pas, ne modifie pas
Copolymère  : macromolécule constituée par deux ou plusieurs sortes
de motifs monomères
Monomère : molécule généralement formée d'un petit nombre
d'atomes
Micelle : chacune des particules en suspension dans une solution
colloïdale
Colloïdale : Solution dans laquelle la substance introduite dans
l'excipient reste en suspension.
Substance qui a l'apparence de la colle.
Floculation : rassemblement, sous forme de petits flocons, des
particules d'une suspension colloïdale
Polymère : molécule dont la masse moléculaire est multiple de celle
d'une autre.
Pulvérulente : essentiellement en base de poudre ou poussière
Saline : qui contient du sel
Liquéfiable : faire passer de l'état solide à l'état liquide

20

Vous aimerez peut-être aussi