Vous êtes sur la page 1sur 12

Interview très intéressante Nikola Tesla et John Smith dans laquelle il a dit: Tout est

la Lumière. Dans l’un de ses rayons est le destin des nations, chaque nation a son
propre rayon dans cette grande source de lumière, que nous voyons comme le
Soleil. Et rappelez-vous: aucun homme qui existait n’est mort.

JOURNALISTE: M. Tesla, vous avez gagné la gloire de l’homme qui s’est impliqué dans
les processus cosmiques. Qui êtes-vous, M. Tesla?
TESLA: C’est une bonne question, monsieur Smith, et je vais essayer de vous donner
la bonne réponse.

JOURNALISTE: Certains disent que vous êtes du pays de la Croatie, de la région


appelée Lika, où avec les gens poussent des arbres, des rochers et un ciel étoilé. Ils
disent que votre village natal porte le nom des fleurs de la montagne et que la
maison, où vous êtes né, est à côté de la forêt et de l’église.
TESLA: Vraiment, tout cela est vrai. Je suis fier de mon origine serbe et de ma patrie
croate.

JOURNALISTE: Les futuristes disent que le XXIe et XXIe siècle est né à la tête de Nikola
Tesla. Ils célèbrent à l’inverse le champ magnétique et chantent des hymnes au
moteur Inductions. Leur créateur était appelé le chasseur qui attrapait la lumière
dans son filet des profondeurs de la terre, et le guerrier qui capturait le feu du ciel. Le
père du courant alternatif fera que la physique et la chimie domineront la moitié du
monde. L’industrie le proclamera comme leur saint suprême, banquier des plus
grands bienfaiteurs. Dans le laboratoire de Nikola Tesla pour la première fois est
atome cassé. Il est créé une arme qui provoque les vibrations sismiques. On y
découvre des rayons cosmiques noirs. Cinq races le prieront dans le Temple du futur,
parce qu’elles avaient enseigné un grand secret que les éléments d’Empédocle
peuvent être arrosés avec les forces vitales des éthers.
TESLA: Oui, ce sont quelques-unes de mes découvertes les plus importantes. Je suis
un homme vaincu. Je n’ai pas accompli la meilleure chose que j’ai pu.

JOURNALISTE: Qu’est-ce que c’est, M. Tesla?


TESLA: Je voulais illuminer la terre entière. Il y a assez d’électricité pour devenir un
deuxième soleil. La lumière apparaîtrait autour de l’équateur, comme a anneau
autour de Saturne.
L’humanité n’est pas prête pour le grand et le bien. À Colorado Springs, j’ai trempé la
terre à l’électricité. Nous pouvons également arroser les autres énergies, telles que
l’énergie mentale positive. Ils sont dans la musique de Bach ou de Mozart, ou dans les
vers de grands poètes. À l’intérieur de la Terre, il y a de l’énergie de Joie, de Paix et
d’Amour. Leurs expressions sont une fleur qui pousse de la Terre, de la nourriture
que nous obtenons d’elle et de tout ce qui fait la patrie de l’homme. J’ai passé des
années à chercher comment cette énergie pourrait influencer les gens. La beauté et
le parfum des roses peuvent être utilisés comme médicament et les rayons du soleil
comme aliment. La vie a un nombre infini de formes, et le devoir des scientifiques est
de les trouver dans toutes les formes de matière. Trois choses sont essentielles à cet
égard. Tout ce que je fais, c’est les chercher. Je sais que je ne les trouverai pas, mais
je ne les abandonnerai pas.

JOURNALISTE: Quelles sont ces choses?


TESLA: L’un des problèmes est la nourriture. Quelle énergie stellaire ou terrestre
pour nourrir les affamés sur Terre ? Avec quel vin ararrosé tous ceux qui ont soif, afin
qu’ils puissent applaudir dans leur cœur et comprendre qu’ils sont des dieux?
Une autre chose est de détruire le pouvoir du mal et de la souffrance dans lequel
passe la vie de l’homme ! Ils se produisent parfois comme une épidémie dans les
profondeurs de l’espace. Au cours de ce siècle, la maladie s’était propagée de la Terre
dans l’Univers.
La troisième chose est : Y a-t-il un excès de Lumière dans l’Univers ? J’ai découvert
une étoile qui, selon toutes les lois astronomiques et mathématiques, pourrait
disparaître, et que rien ne semble être modifié. Cette étoile est dans cette galaxie. Sa
lumière peut se produire dans une telle densité qui s’insère dans une sphère plus
petite qu’une pomme, plus lourde que notre système solaire. Les religions et les
philosophies enseignent que l’homme peut devenir le Christ, Bouddha et Zoroastre.
Ce que j’essaie de prouver est plus sauvage et presque inaccessible. C’est ce qu’il faut
faire dans l’Univers pour que chaque être naît comme Christ, Bouddha ou Zoroastre.
Je sais que la gravité est sujette à tout ce dont vous avez besoin pour voler et mon
intention n’est pas de fabriquer des dispositifs volants (avions ou missiles), mais
d’apprendre à l’individu à reprendre conscience sur ses propres ailes ... En outre;
J’essaie d’éveiller l’énergie contenue dans l’air. Il y a les principales sources d’énergie.
Ce qui est considéré comme un espace vide n’est qu’une manifestation de la matière
qui n’est pas éveillée. Pas d’espace vide sur cette planète, ni dans l’Univers. Dans les
trous noirs, ce dont parlent les astronomes, ce sont les sources d’énergie et de vie les
plus puissantes.

JOURNALISTE: Sur la fenêtre de votre chambre à l’hôtel « Valdorf-Astoria », au


trente-troisième étage, tous les matins, les oiseaux arrivent.
TESLA: Un homme doit être sentimental envers les oiseaux. C’est à cause de leurs
ailes. L’homme les a eu une fois, le réel et le visible!
JOURNALISTE: Vous n’avez pas arrêté de voler depuis ces jours lointains à Smiljan!
TESLA: Je voulais voler du toit et je suis tombé: les calculs des enfants pourraient être
faux. Rappelez-vous, les ailes de jeunesse ont tout dans la vie!

JOURNALISTE: Vous êtes-vous déjà marié? On ne sait pas que vous avez de l’affection
pour l’amour ou pour une femme. Des photos de la jeunesse montrent que vous étiez
un bel homme.
TESLA: Oui. Je ne l’ai pas fait. Il y a deux Affichage: beaucoup d’affection ou pas du
tout. Le centre sert à rajeunir la race humaine. Les femmes pour certaines personnes
nourrissent et renforcent sa vitalité et son esprit. Être célibataire fait la même chose
pour les autres. J’ai choisi cette deuxième voie.

JOURNALISTE: Vos admirateurs se plaignent que vous attaquez la relativité. L’étrange


est votre affirmation que la matière n’a pas d’énergie. Tout est imprégné d’énergie,
où est-il ?
TESLA: Il y a d’abord eu l’énergie, puis la matière.

JOURNALISTE: M. Tesla, c’est comme quand vous avez dit que vous êtes né par votre
père, et non sur vous.
TESLA: Exactement! Qu’en est-il de la naissance de l’Univers ? La matière est créée à
partir de l’énergie originelle et éternelle que nous connaissons sous le nom de
Lumière. Il a brillé, et il y a eu des étoiles, des planètes, l’homme et tout ce qui se
trouve sur la Terre et dans l’Univers. La matière est une expression de formes infinies
de Lumière, parce que l’énergie est plus ancienne qu’elle. Il y a quatre lois de la
Création. La première est que la source de toute l’intrigue déconcertante et sombre
que l’esprit ne peut pas concevoir, ou que les mathématiques mesurent. Dans cette
intrigue correspondait à l’univers entier. La deuxième loi répand une obscurité, qui
est la vraie nature de la Lumière, de l’inexplicable et elle est transformée en Lumière.
La troisième loi est la nécessité pour la Lumière de devenir une question de Lumière.
La quatrième loi est : pas de commencement et pas de fin ; trois lois antérieures ont
toujours lieu et la Création est éternelle.

JOURNALISTE: Dans l’hostilité à la théorie de la relativité, vous allez si loin, que vous


tenez des conférences contre son Créateur lors de vos fêtes d’anniversaire.
TESLA: Rappelez-vous, ce n’est pas l’espace courbe, mais l’esprit humain qui ne peut
pas comprendre l’infini et l’éternité! Si la relativité a été clairement comprise par son
Créateur, il gagnerait l’immortalité, même physiquement, s’il est satisfait.
Je fais partie d’une lumière, et c’est la musique. La Lumière remplit mes six sens : je la
vois, je l’entends, je sens, je sens, je touche et je pense. Y penser signifie mon sixième
sens. Les particules de lumière sont une note écrite. O éclair peut être une sonate
entière. Mille boules d’éclairs est un concert.. Pour ce concert, j’ai créé une boule de
foudre, que l’on peut entendre sur les sommets glacés de l’Himalaya.
À propos de Pythagore et des mathématiques, un scientifique ne peut pas et ne doit
pas enfreindre ces deux. Les nombres et les équations sont des signes qui marquent
la musique des sphères. Si Einstein avait entendu ces sons, il ne créerait pas de
théories de la relativité. Ces sons sont les messages à l’esprit que la vie a un sens, que
l’Univers existe en parfaite harmonie, et que sa beauté est la cause et l’effet de la
Création. Cette musique est le cycle éternel des cieux stellaires. La plus petite étoile a
terminé la composition et aussi, une partie de la symphonie céleste. Les battements
de cœur de l’homme font partie de la symphonie sur la Terre. Newton a appris que le
secret réside dans l’arrangement géométrique et mouvement des corps célestes. Il a
reconnu que la loi suprême de l’harmonie existe dans l’Univers. L’espace incurvé est
le chaos, le chaos n’est pas la musique. Einstein est le messager du temps du son et
de la fureur.

JOURNALISTE: Monsieur Tesla, entendez-vous cette musique?


TESLA: Je l’entends tout le temps. Mon oreille spirituelle est aussi grande que le ciel
que nous voyons au-dessus de nous. Mon oreille naturelle, je l’ai augmentée par le
radar. Selon la théorie de la relativité, deux lignes parallèles se rencontreront à
l’infini. Par cela, la courbe d’Einstein se redressera. Une fois créé, le son dure pour
toujours. Pour un homme, il peut disparaître, mais continue d’exister dans le silence
qui est le plus grand pouvoir de l’homme. Non, je n’ai rien contre M. Einstein. C’est
une personne gentille et il a fait beaucoup de bonnes choses, dont certaines feront
partie de la musique. Je vais lui écrire et essayer d’expliquer que l’éther existe, et que
ses particules sont ce qui maintient l’Univers en harmonie, et la vie dans l’éternité.

JOURNALISTE: Dites-moi, s’il vous plaît, dans quelles conditions Angel adopte-t-il sur
la Terre?
TESLA: J’en ai dix. Gardez les bons dossiers vigilants.

JOURNALISTE: Je vais documenter toutes vos paroles, Cher M. Tesla.


TESLA: La première exigence est une grande conscience de sa mission et du travail à
accomplir. Il doit, ne serait-ce que faiblement, exister dans les premiers jours. Ne
soyons pas faussement modestes; Oak sait que c’est un chêne, un buisson à côté de
lui étant un buisson. Quand j’avais douze ans, j’étais sûr d’arriver à Niagara Falls. Pour
la plupart de mes découvertes, j’ai su dans mon enfance que je les réaliserais, bien
que pas tout à fait apparentes... La deuxième condition pour s’adapter est la
détermination. Tout ce que je pouvais, je l’ai terminé.
JOURNALISTE: Quelle est la troisième condition d’ajustement, monsieur Tesla?
TESLA: Orientation pour toutes les énergies vitales et spirituelles dans le travail. Par
conséquent, purification des nombreux effets et besoins que l’homme a. Je n’ai donc
rien perdu, mais juste gagné.
J’ai donc apprécié chaque jour et chaque nuit. Écrire en bas: Nikola Tesla était un
homme heureux...
La quatrième exigence est d’ajuster l’assemblage physique avec une œuvre.

JOURNALISTE: Que voulez-vous dire, monsieur Tesla?


TESLA: Tout d’abord, la maintenance de l’assemblage. Le corps de l’homme est une
machine parfaite. Je connais mon circuit et ce qui est bon pour lui. La nourriture que
presque tous les gens mangent, pour moi c’est nocif et dangereux. Parfois, je
visualise que les chefs du monde sont tous en conspiration contre moi ... Touche ma
main.

JOURNALISTE: Il faisait froid.


TESLA: Oui. La circulation sanguine peut être contrôlée et de nombreux processus en
nous et autour de nous. Pourquoi as-tu peur jeune homme?

JOURNALISTE: C’est une histoire que Mark Twain a écrit un mystérieux étranger, ce


merveilleux livre de Satan, inspiré par vous.
TESLA: Le mot « Lucifer » est plus charmant. M. Twain aime plaisanter. Enfant, j’ai été
guéri une fois en lisant ses livres. Quand nous nous sommes rencontrés ici et que
nous lui en avons parlé, il a été tellement touché qu’il a pleuré. Nous sommes
devenus amis et il venait souvent dans mon laboratoire. Une fois, il a demandé à lui
montrer une machine qui, par vibration, provoque un sentiment de béatitude. C’était
une de ces inventions pour le divertissement, ce que j’aime parfois faire. J’ai averti M.
Twain de ne pas rester sous ces vibrations. Il n’a pas écouté et est resté plus
longtemps. Il a fini par être, comme une fusée, tenant un pantalon, précipité dans
une certaine pièce. C’était diaboliquement drôle, mais j’ai gardé le sérieux.
Mais, pour ajuster le circuit physique, en plus de la nourriture, le rêve est très
important. D’un travail long et épuisant, qui nécessitait un effort surhumain, après
une heure de sommeil, je serais complètement rétabli. J’ai acquis la capacité de gérer
le sommeil, de m’endormir et de me réveiller dans le temps que j’ai désigné. Si je fais
quelque chose que je ne comprends pas, je me force à y penser dans mon rêve, et
ainsi trouver une solution.
TESLA: La cinquième condition d’ajustement est la mémoire. Peut-être que chez la
plupart des gens, le cerveau est le gardien de la connaissance du monde et de la
connaissance acquise au cours de la vie. Mon cerveau est engagé dans des choses
plus importantes que de se souvenir, c’est choisir ce qui est nécessaire à un moment
donné. C’est tout autour de nous. Il ne devrait être consommé. Tout ce que nous
avons vu, entendu, lu et appris autrefois, nous accompagne sous forme de particules
de lumière. Pour moi, ces particules sont obéissantes et fidèles. Le Faust de Goethe,
mon livre préféré, j’ai appris par cœur en allemand en tant qu’étudiant, et
maintenant tout peut être récité. J’ai gardé mes inventions pendant des années «
dans ma tête », et ce n’est qu’alors que je les ai réalisées.

JOURNALISTE: Vous avez souvent mentionné le pouvoir de la visualisation.


TESLA: Je devrais peut-être remercier la visualisation pour tout ce que j’ai inventé.
Les événements de ma vie et mes inventions sont réels devant mes yeux, visibles à
chaque occurrence ou à l’objet. Dans ma jeunesse, j’avais peur de ne pas savoir ce
que c’était, mais plus tard, j’ai appris à utiliser ce pouvoir comme un talent et un don
exceptionnels. Je l’ai nourri et jalousement gardé. J’ai aussi fait des corrections par
visualisation sur la plupart de mes inventions, et les terminer de cette façon, par
visualisation je résous mentalement des équations mathématiques complexes. Pour
ce don que j’ai, je recevrai le rang de Haut Lama au Tibet.
Ma vue et mon ouïe sont parfaites et, osons le dire, plus fortes que les autres.
J’entends le tonnerre de cent cinquante milles de là, et je vois des couleurs dans le
ciel que les autres ne peuvent pas voir. Cet élargissement de la vision et de l’ouïe, je
l’ai eu quand j’étais enfant. Plus tard, je me suis développé consciemment.

JOURNALISTE: Dans votre jeunesse, vous avez été plusieurs fois gravement malade.
Est-ce une maladie et une obligation d’adaptation ?
TESLA: Oui. C’est souvent le résultat d’un manque d’épuisement ou de force vitale,
mais souvent de la purification de l’esprit et du corps des toxines qui se sont
accumulées. Il est nécessaire qu’un homme souffre de temps en temps. La source de
la plupart des maladies est dans l’esprit. Par conséquent, l’esprit et peut guérir la
plupart des maladies. En tant qu’étudiant, j’en ai eu marre du choléra qui faisait rage
dans la région de Lika. J’ai été guéri parce que mon père m’a finalement permis
d’étudier la technologie, qui était ma vie. L’illusion pour moi n’était pas une maladie,
mais la capacité de l’esprit à pénétrer au-delà des trois dimensions de la terre. Je les
ai eu toute ma vie, et je les ai reçus comme tous les autres phénomènes autour de
nous. Une fois, dans mon enfance, je marchais le long de la rivière avec mon oncle et
j’ai dit: « De l’eau apparaîtra la truite, je vais jeter une pierre et elle est coupée. »
C’est ce qui s’est passé. Effrayé et étonné, son oncle s’écria : « Bade retro Satan ' ! »
C’était un instruit et il parlait en latin ... J’étais à Paris quand j’ai vu la mort de ma
mère. Dans le ciel, plein de lumière et de musique flottaient des créatures
merveilleuses. L’un d’eux avait le caractère d’une mère, qui me regardait avec un
amour infini. Comme la vision a disparu, j’ai su que ma mère était morte.

JOURNALISTE: Quel est le septième ajustement, monsieur Tesla?


TESLA: La connaissance de la façon dont l’énergie mentale et vitale se transforme en
ce que nous voulons, et parvient à contrôler tous les sentiments. Les hindous
l’appellent Kundalini Yoga. Ces connaissances peuvent être apprises, pour ce dont ils
ont besoin de nombreuses années ou sont acquises par la naissance. La plupart
d’entre eux que j’ai acquis par la naissance. Ils sont dans la connexion la plus étroite
avec une énergie sexuelle qui est après la plus répandue dans l’Univers. La femme est
la plus grande voleuse de cette énergie, et donc du pouvoir spirituel. Je l’ai toujours
su et j’ai été alerté. De moi-même, j’ai créé ce que je voulais : une machine réfléchie
et spirituelle.

JOURNALISTE: Un neuvième ajustement, M. Tesla?


TESLA: Faites tout ce qui est en notre temps, à tout moment, si possible, pour ne pas
oublier qui nous sommes et pourquoi nous sommes sur Terre. Des gens
extraordinaires qui luttent contre la maladie, les privations ou la société qui les blesse
par sa stupidité, son incompréhension, sa persécution et d’autres problèmes que le
pays est plein de marécages d’insectes, laissent derrière eux sans être réclamés
jusqu’à la fin du travail. Il y a beaucoup d’anges déchus sur Terre.

JOURNALISTE: Quelle est la dixième adaptation ?


TESLA: C’est le plus important. Écrivez que M. Tesla a joué. Il a joué toute sa vie et l’a
apprécié.

JOURNALISTE: Monsieur Tesla! S’agit-il de vos conclusions et de votre travail? S’agit-il


d’un jeu?
TESLA: Oui, cher garçon. J’ai tellement aimé jouer avec électricité! Je grince toujours
des dents quand j’entends parler de celui qui a volé le feu. Une histoire terrible sur le
studding, et les aigles picorent son foie. Zeus n’avait-il pas assez d’éclairs et de
tonnerre, et a-t-il été endommagé pour une ferveur? Il y a un malentendu... La
foudre sont les plus beaux jouets que l’on puisse trouver. N’oubliez pas que dans
votre texte, vous vous démarquez: Nikola Tesla a été le premier homme à découvrir
la foudre.

JOURNALISTE: Monsieur Tesla, vous ne parlez que des anges et de leur adaptation à


la Terre.
TESLA: Suis-je? C’est la même chose. Vous pourriez écrire ceci : il a osé prendre sur lui
les prérogatives d’Indri, zeus et péron. Imaginez l’un de ces dieux dans un costume de
soirée noir, avec le chapeau melon et portant des gants de coton blanc prépare la
foudre, les incendies et les tremblements de terre à l’élite de New York!

JOURNALISTE: Les lecteurs adorent l’humour de notre journal. Mais vous me


confondez en disant que vos conclusions, qui ont d’immenses avantages pour les
gens, représentent le jeu. Beaucoup fronceront les sourcils à ce sujet.
TESLA: Cher M. Smith, le problème, c’est que les gens sont trop sérieux. S’ils ne
l’avaient pas été, ils seraient plus heureux et auraient vécu beaucoup plus longtemps.
Le proverbe chinois dit que le sérieux réduit la vie. En visitant l’auberge, Tai Pe a
deviné qu’il visitait le palais impérial. Mais que les lecteurs des journaux n’auraient
pas froncé les sourcils, revenons à des choses qu’ils considèrent importantes.

JOURNALISTE: Ils aimeraient savoir quelle est votre philosophie.


TESLA: La vie est un rythme qu’il faut comprendre. Je sens le rythme et je dirige
dessus et je dorlote dedans. C’était très reconnaissant et m’a donné les
connaissances que j’ai. Tout ce qui vit est lié à une relation profonde et merveilleuse :
l’homme et les étoiles, les amibes et le soleil, le cœur et la circulation d’un nombre
infini de mondes. Ces liens sont incassables, mais ils peuvent être apprivoisés et
propitiate et commencer à créer des relations nouvelles et différentes dans le
monde, et cela ne viole pas l’ancien. La connaissance vient de l’espace; notre vision
est son ensemble le plus parfait. Nous en avons deux yeux: le terrestre et le spirituel.
Il est recommandé qu’il devienne un œil. L’univers est vivant dans toutes ses
manifestations, comme un animal pensant. La pierre est un être pensant et sensible,
comme la plante, la bête et un homme. Une étoile qui brille demandée à regarder, et
si nous ne sommes pas un égocentrique de taille, nous comprendrions son langage et
son message. Sa respiration, ses yeux et ses oreilles de l’homme doivent se
conformer à la respiration, aux yeux et aux oreilles de l’Univers.

JOURNALISTE: Comme vous dites cela, il me semble que j’entends des textes


bouddhistes, des mots ou des Parazulzusa taoïstes.
TESLA: C'est juste! Cela signifie qu’il y a une connaissance générale et une vérité que
l’homme a toujours possédées. Dans mon sentiment et mon expérience, l’Univers n’a
qu’une seule substance et une énergie suprême avec un nombre infini de
manifestations de la vie. La meilleure chose est que la découverte d’une nature
secrète, révèle l’autre. On ne peut pas se cacher, il y a autour de nous, mais nous
sommes aveugles et sourds à eux. Si nous nous attachons émotionnellement à eux, ils
viennent à nous eux-mêmes. Il y a beaucoup de pommes, mais un Newton. Il n’a
demandé qu’une seule pomme qui est tombée devant lui.
JOURNALISTE: Une question qui pourrait être posée au début de cette conversation.
Qu’est-ce que l’électricité pour vous, cher M. Tesla?
TESLA: Tout est électricité. Tout d’abord, la lumière, source infinie à partir de laquelle
pointe la matière et la distribue sous toutes les formes qui représentent l’Univers et
la Terre avec tous ses aspects de la vie. Le noir est le vrai visage de la Lumière,
seulement nous ne voyons pas cela. C’est une grâce remarquable pour l’homme et
les autres créatures. L’une de ses particules possède de la lumière, thermique,
nucléaire, radiation, chimique, mécanique et une énergie non identifiée. Il a le
pouvoir de faire fonctionner la Terre avec son orbite. C’est un véritable levier
d’Archimède.

JOURNALISTE: Monsieur Tesla, vous êtes trop biaisé en faveur de l’électricité.


TESLA: Électricité je suis. Ou, si vous le souhaitez, je suis l’électricité sous forme
humaine. Vous êtes l’électricité; aussi, monsieur Smith, mais vous ne vous en rendez
pas compte.

JOURNALISTE: Est-ce donc votre capacité à permettre des pannes d’électricité d’un


million de volts à travers votre corps ?
TESLA: Imaginez un jardinier qui est attaqué par des herbes. Ce serait en effet fou. Le
corps et le cerveau de l’homme sont fabriqués à partir d’une grande quantité
d’énergie; en moi, il y a la majorité de l’électricité. L’énergie qui est différente en
chacun est ce qui fait le « je » humain ou « l’âme ». Pour les autres créatures à leur
essence, « l’âme » de la plante est « l’âme » des minéraux et des animaux. La
fonction cérébrale et la mort se manifestent dans la lumière. Dans ma jeunesse, mes
yeux étaient noirs, maintenant bleus, et au fur et à mesure que le temps passe et que
le cerveau devient plus fort, ils se rapprochent du blanc. Le blanc est la couleur du
ciel. Un matin, par ma fenêtre, une colombe blanche a atterri, que j’ai nourrie. Elle
voulait m’apporter un mot qu’elle était en train de mourir. De ses yeux, les jets de
lumière sortaient. Jamais dans les yeux d’une créature je n’avais vu autant de
lumière, que dans ce pigeon.

JOURNALISTE: Le personnel de votre laboratoire parle des éclairs de lumière, des


flammes et de la foudre qui se produisent si vous êtes en colère ou en danger.
TESLA: C’est la décharge psychique ou un avertissement d’être alerte. La lumière
était toujours de mon côté. Savez-vous comment j’ai découvert le champ magnétique
rotatif et le moteur à induction, qui m’ont rendu célèbre à l’époque de vingt-six ans?
Un soir d’été à Budapest, j’ai regardé avec mon ami Sigetijem le coucher du soleil.
Des milliers de feux tournaient dans des milliers de couleurs enflammées. Je me suis
souvenu de Faust et j’ai récité ses vers, puis, comme dans un brouillard, j’ai vu un
champ magnétique en rotation et un moteur à induction. Je les ai vus au soleil !

JOURNALISTE: Le service de l’hôtel dit qu’au moment de la foudre, vous vous isolez
dans la chambre et parlez à vous-mêmes.
TESLA: Je parle avec la foudre et le tonnerre.

JOURNALISTE: Avec eux ? Quelle langue, M. Tesla?


TESLA: Surtout ma langue maternelle. Il a les mots et les sons, surtout en poésie, ce
qui lui convient.

JOURNALISTE: Les lecteurs de notre magazine vous seraient très reconnaissants de


bien voulez bien interpréter cela.
TESLA: Le son n’existe pas seulement dans le tonnerre et la foudre, mais, dans la
transformation en luminosité et en couleur. Une couleur peut être entendue. Le
langage est des mots, ce qui signifie qu’il est des sons et des couleurs. Chaque
tonnerre et chaque éclair sont différents et ont leurs noms. J’appelle certains d’entre
eux par le nom de ceux qui ont été proches dans ma vie, ou par ceux que j’admire.
Dans l’éclat du ciel et le tonnerre vivent ma mère, ma sœur, mon frère Daniel, un
poète Jovan Jovanovic Zmaj et d’autres personnes de l’histoire serbe. Des noms tels
que AsIsaiah, Ezekiel, Leonardo, Beethoven, Goya, Faraday, Pouchkine et tous les
feux brûlants marquent des hauts-fonds et des enchevêtrements de foudre et de
tonnerre, qui ne s’arrêtent pas toute la nuit d’apporter à la Terre de précieuses pluies
et des arbres ou des villages en feu. Il y a la foudre et le tonnerre, et ils sont les plus
brillants et les plus puissants, qui ne disparaîtront pas. Ils reviennent et je les
reconnais parmi les milliers.

JOURNALISTE: Pour vous, science ou poésie, c’est pareil ?


TESLA: Ce sont les deux yeux d’une seule personne. William Blake a appris que
l’Univers est né de l’imagination, qu’il se maintient et qu’il existera tant qu’il y aura
un dernier homme sur la Terre. Avec elle se trouvait une roue à laquelle les
astronomes peuvent collecter les étoiles de toutes les galaxies. C’est l’énergie
créatrice identique à l’énergie lumineuse.

JOURNALISTE: L’imagination est plus réelle pour vous que la vie elle-même?


TESLA: Il donne naissance à la vie. Je me suis nourri par mon enseignement; J’ai
appris à contrôler émotions, rêves et visions. J’ai toujours chéri, car j’ai nourri mon
enthousiasme. J’ai passé toute ma longue vie dans l’extase. C’était la source de mon
bonheur. Cela m’a aidé pendant toutes ces années à supporter le travail, ce qui était
suffisant pour les cinq vies. Le mieux est de travailler la nuit, car la lumière stellaire et
le lien étroit.

JOURNALISTE: Vous avez dit que je suis, comme tout être, la Lumière. Cela me flatte,
mais j’avoue, je ne comprends pas tout à fait.
TESLA: Pourquoi auriez-vous besoin de comprendre, monsieur Smith? Il suffit de le
croire. Tout est lumière. Dans l’un de ses rayons est le destin des nations, chaque
nation a son propre rayon dans quelle grande source de lumière nous voyons comme
le soleil. Et rappelez-vous: personne qui était là n’est mort. Ils se sont transformés en
lumière, et en tant que tels existent encore. Le secret réside dans le fait que les
particules de lumière restaurent leur état d’origine.

JOURNALISTE: C’est la résurrection !
TESLA: Je préfère l’appeler : retour à une énergie antérieure. Christ et plusieurs
autres connaissaient le secret. Je cherche comment préserver l’énergie humaine. Ce
sont des formes de Lumière, parfois droites comme la lumière céleste. Je ne l’ai pas
cherché pour moi-même, mais pour le bien de tous. Je crois que mes découvertes
rendent la vie des gens plus facile et plus supportable, et les canalisent vers la
spiritualité et la moralité.

JOURNALISTE: Pensez-vous que le temps puisse être aboli ?


TESLA: Pas tout à fait, car la première caractéristique de l’énergie est qu’elle se
transforme. Il est en perpétuelle transformation, comme des nuages de taoïstes.
Mais il est possible de tirer parti du fait qu’un homme préserve la conscience après la
vie terrestre. Dans tous les coins de l’univers existe de l’énergie de vie; l’un d’eux est
l’immortalité, dont l’origine est en dehors de l’homme, qui l’attend. L’univers est
spirituel ; nous n’en sommes qu’à moitié. L’Univers est plus moral que nous, parce
que nous ne connaissons pas sa nature et comment harmoniser nos vies avec elle. Je
ne suis pas scientifique, la science est peut-être le moyen le plus pratique de trouver
la réponse à la question qui me hante toujours, et que mes jours et mes nuits ont
transformé en feu.

JOURNALISTE: Qu'est-ce qu'll y a?
TESLA: Comment vos yeux sont-ils illuminés! ... Ce que je voulais savoir, c’est :
qu’arrive-t-il à une étoile filante lorsque le soleil s’éteint ? Les étoiles tombent
comme de la poussière ou des graines dans ce monde ou dans d’autres, et le soleil
sera dispersé dans nos esprits, dans la vie de nombreux êtres, ce qui renaîtra comme
une nouvelle lumière, ou un vent cosmique dispersé à l’infini. Je comprends que cela
est nécessaire inclus dans la structure de l’Univers. Le fait est, cependant, que l’une
de ces étoiles et l’un de ces soleils, même le plus petit, préservent.

JOURNALISTE: Mais, M. Tesla, vous vous rendez compte que c’est nécessaire et que
cela est inclus dans la constitution du monde!
TESLA: Quand un homme devient commotionné; que son objectif le plus élevé doit
être de courir chercher une étoile filante, et essaie de la capturer; comprendra que sa
vie lui a été donnée à cause de cela et qu’il sera sauvé. Les étoiles seront
éventuellement capables d’attraper!

JOURNALISTE: Et que se passera-t-il alors?


TESLA: Le créateur rira et dira: « Il suffit que vous la poursuiviez et l’attrapez. »

JOURNALISTE: Tout cela n’est-il pas contraire à la douleur cosmique, que vous


mentionnez si souvent dans vos écrits ? Et qu’est-ce que c’est cosmique Douleur?
TESLA: Non, parce que nous sommes sur Terre... C’est une maladie dont la grande
majorité des gens ne connaissent pas l’existence. Par conséquent, beaucoup d’autres
maladies, souffrances, mal, misère, guerres et tout le reste de ce qui fait de la vie
humaine une condition absurde et horrible. Cette maladie ne peut pas être
complètement guérie, mais la sensibilisation doit la rendre moins compliquée et
dangereuse. Chaque fois qu’une de mes personnes proches et chères était blessée, je
ressentais une douleur physique. C’est parce que nos corps sont faits à partir d’un
matériau similaire, et notre âme liée à des brins incassables. Une tristesse
incompréhensible qui nous a parfois submergés signifie que quelque part, de l’autre
côté de cette planète, un enfant ou un homme généreux est mort. L’Univers entier
est dans certaines périodes malade de lui-même et de nous. La disparition d’une
étoile et l’apparition de comètes nous affectent plus que nous ne pouvons l’imaginer.
Les relations entre les créatures sur la Terre sont encore plus fortes, à cause de nos
sentiments et de nos pensées, la fleur sentira encore plus beau ou tombera en
silence. Ces vérités, nous devons les apprendre pour être guéris. Le remède est dans
nos cœurs et uniformément, dans le cœur des animaux que nous appelons l’Univers.

Vous aimerez peut-être aussi