Vous êtes sur la page 1sur 37

Chapitre I.

Eléments de sismologie Génie Parasismique

Construction Parasismique :
On appelle « construction parasismique " un ouvrage conçu et réalisé conformément aux
règles parasismiques en vigueur.
Cette conformité est généralement interprétée comme une garantie de résistance aux séismes.
Bien qu'un niveau suffisant de résistance aux séismes est souvent obtenu par l'application des
règles parasismiques, des effondrements l'application des règles parasismiques, des
effondrements d'ouvrages ou de parties d'ouvrages lors d'un séisme violent ne sont pas exclus.

Quel est le niveau de protection ?


1. Le niveau de protection est fixé par la puissance publique, celuici ne correspond pas à
une protection totale, mais résulte d'un compromis entre le coût de la protection et le
risque que la collectivité est prête à accepter. En outre, le niveau de protection
parasismique est modulé en fonction de l’enjeu associé et de l’aléa sismique sismique.
2. L’aléa sismique est lié à la probabilité qu’une construction se trouve durant sa vie près
de l'épicentre d'un séisme.

Les objectifs du Génie Parasismique


Elle concerne l’étude du comportement des structures (les bâtiments, les ouvrages d’art…
etc.) soumises à un chargement sismique. Les objectifs du génie parasismique :
1. Concevoir des structures résistantes aux séismes.
2. Prévoir les conséquences éventuelles des séismes.
3. Comprendre l’interaction entre les structures-structures, les structures-sols.

4. Concevoir les ouvrages stratégiques (centrale nucléaire, hôpitaux, casernes des


pompiers, ouvrages d’art…etc) résistantes aux séismes majeurs.
5. Contrôler la dégradation et éviter la ruine totale lors d’un séisme.
6. Concevoir des bâtiments résistants à des séismes
7. Concevoir des bâtiments courants résistants à des séismes majeurs peut couter trop
cher, pour cela le contrôle la dégradation des matériaux afin d’éviter l’effondrement
du bâtiment sur ses occupants.

Les objectifs du Génie Parasismique


 Connaître la localisation possible des séismes, leur violence et la fréquence
approximative des phénomènes.
 Prédire le comportement du site d’implantation du bâtiment sous l’effet des séismes.
 Connaître « à l'avance» quel type de construction à éviter surce site. Les secousses
d’un même séisme peuvent être très différentes d’un site à l’autre : plus ou moins
UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI
Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

fortes, plus ou moins longues, mais aussi avoir des caractéristiques très variables.
La construction doit être appropriée aux types de secousses possibles sur son site
d’implantation.
 Prévoir les déformations d’une structure sur un sol donné.
 Prédire les zones de la structure les plus exposées à la rupture en cas de fortes
secousses.
 Identifier les mises en œuvre appropriées à chaque type de sol en fonction de son
comportement dynamique.
 Réduire la vulnérabilité sismique des bâtiments existants en choisissant un niveau
de confortement optimal.
 Établir des règles de construction efficaces à partir de ces connaissances.

1- Séisme :
Le séisme correspond à une vibration du sol provoquée par une libération soudaine de
l’énergie de déformation accumulée dans la croûte terrestre ou dans la couche sous-jacente.

2- Causes des séismes :


Un séisme est une secousse ou une série de secousses plus ou moins violentes du sol qui peut
avoir trois origines :
1. Rupture d'une faille ou d'un segment de faille due aux mouvements des plaques
tectoniques)
2. dégazage magma volcaniques)
3. Explosion, effondrement d'une cavité (séisme d'origine Intrusion et dégazage d'un
magma (séismes volcaniques) naturelle ou à l'activité humaine)
4. Les séismes tectoniques sont de loin les plus courants. Ils sont bien expliqués par la
tectonique des plaques.
5. Les séismes volcaniques accompagnent les éruptions volcaniques. Ils servent à la
prévision des éruptions.
6. Exceptés les tirs nucléaires, les séismes artificiels sont généralement de petits séismes.

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

Séismes tectoniques
Les séismes majeurs sont liés à l’existence de mouvements tectoniques globaux
continuellement en action.
Ces mouvements affectent une quinzaine de "plaques" sphéroïdales et engendrent des
contraintes sur les lignes de contact des plaques. Lorsque ces contraintes deviennent trop
élevées et supérieures à la «résistance au frottement », une rupture brutale se produit : c'est un
tremblement de terre, à la suite duquel un nouvel état provisoire de stabilité est réalisé.

La structure de la terre

La terre est constituée de plusieurs


couches de composition chimique, de
densité et de température différentes.
UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI
Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

 Au centre, le noyau représente 15% du volume terrestre, et qui se divise en noyau


interne solide et noyau externe visqueux
 Le manteau est la couche qui constitue visqueux principalement le volume terrestre
(soit 84%), elle est constituée de plusieurs roches (dont certaines sont radioactives) qui
sont visqueuses.
 La croûte (ou écorce) qui compte pour moins de 2% en volume et qui est solide,, son
épaisseur varie entre 10 et 70km
 La lithosphère est la couche solide externe comprenant une partie du manteau
supérieur et la croûte terrestre, elle est divisée en plaques qui se déplacent les unes par
rapport aux autres sous l'effet des courants de convection qui animent l'asthénosphère,
couche plastique du manteau supérieur.
 La lithosphère est un ensemble rigide et par conséquent fragile. La température et la
pression, qui augmentent en fonction de la profondeur, température et la pression, qui
augmentent en fonction de la profondeur, modifient ce comportement, qui devient de
plus en plus ductile.

 Les courants de convection dans l'asthénosphère générés par la forte chaleur du noyau
sont la cause du déplacement des plaques tectoniques

La théorie de la dérive des continents


La dérive des continents est une théorie proposée par le physicien –météorologue Alfred
Wegener qui développa et argumenta l’idée du déplacement des continents à la surface de la
Terre. Cette théorie est étayée par la coïncidence des contours géologiques de part et d’autre de
l’atlantique sud, la part l’atlantique sud, similitude de roches et les indicateurs paléoclimatiques
et autres concordances géologiques.
Cette théorie fut ensuite confirmée par les études paléomagnétismes des fonds océaniques.

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

Les mouvements des plaques tectoniques

Les séismes majeurs sont liés à l’existence de mouvements tectoniques globaux


continuellement en action.
Le mouvement des plaques tectoniques:
mouvements de rapprochement
a. Mouvement d'écartement
b. Mouvement d'écartement
c. Mouvement de coulissage
Ces mouvements affectent une quinzaine de "plaques" sphéroïdales et engendrent des
contraintes sur les lignes de contact des plaques.

Mécanisme de formation d’un séisme tectonique


Devant la contrainte imposée par le mouvement de ces plaques rigides, les roches
superficielles se déforment de façon élastique jusqu'à un certain point de rupture à partir
duquel elles cassent brutalement le long d'une ou plusieurs failles (lorsque les contraintes
deviennent trop élevées et supérieures à la «résistance au frottement»)

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

La rupture brutale des roches en profondeur en un point appelé foyer (à la verticale de


l'épicentre)

Mécanisme de formation d’un séisme tectonique


Les parois de la faille mises en mouvement, frottent l'une contre l'autre de telle sorte qu'il y a
dissipation de l'énergie sous forme :
a. de chaleur obtenue par frottement ;
b. de vibrations ;
Les ondes sismiques se propagent dans toutes les directions à partir du foyer.

La faille est le résultat de la rupture d'un ensemble rocheux sous l'effet des contraintes
auxquelles il est soumis.
On appelle mécanisme au foyer, le mécanisme permettant de définir quel type de faille
intervient dans le tremblement de terre, ainsi que l'orientation de la faille et la direction de
glissement des blocs sur cette faille On peut ainsi définir la glissement des blocs sur cette faille.
On peut ainsi définir la nature convergente ou divergente des mouvements à l'origine des
séismes.
Il existe trois sortes de failles :

1. Les failles normales


La déformation entraîne un étirement des roches initiales. Elles résultent de mouvements
d'écartement (divergence).

Les flèches indiquent les blocs qui montent et qui descendent

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

2. Les failles inverses


La déformation entraîne un raccourcissement des terrains initiaux. Elles résultent de
mouvements de rapprochement (convergence).

Les flèches indiquent les blocs qui montent et qui descendent

3. Les failles en décrochement


Les failles en décrochement provoquent un déplacement des blocs uniquement dans le sens
horizontal

Tectonique des plaques


L’approche permettant d’étudier ce phénomène consiste à considérer que les roches se
comportent comme des matériaux élastiques et que les séismes sont produits par la relaxation
brusque des contraintes lors du glissement suivant un plan de faille.
On passe donc d’un premier état d’équilibre correspondant à des contraintes importantes à un
second état où après glissement, ces contraintes ont disparu partiellement ou totalement.
La rupture cesse de se propager lorsque l’énergie potentielle de déformation est épuisée ; la
faille ainsi crée coupe les terrains sans égard pour la morphologie superficielle et constitue une
surface de moindre résistance. Si les déformations continuent dans la même région, c’est donc
de préférence sur une faille déjà formée que se produit la nouvelle rupture. produit rupture
C’est généralement au niveau de cette ancienne faille que la formation d’une nouvelle faille
cause les séismes.
Il résulte de ce mouvement des plaques tectoniques qu'il existe des régions du monde à plus ou
moins haut risque sismique, suivant qu'elles sont plus ou moins proches des zones de jonctions
des "plaques".

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

Les séismes dus aux mouvements tectoniques des plaques sont les plus fréquents et les plus
dévastateurs.

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

Séismes d’origine volcanique


Les séismes d'origine volcanique résultent de l'accumulation de magma dans la chambre
magmatique d'un volcan. Les sismographes enregistrent alors une multitude de microséismes
dus à des ruptures dans les roches comprimées ou au dégazage du magma. La remontée
progressive des hypocentres (liée à la remontée du magma) est un indice hypocentres magma)
prouvant que le volcan est en phase de réveil et qu'une éruption est imminente.

Séismes artificiels

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

Les séismes d'origine artificielle de faible à moyenne magnitude sont dus à certaines activités
humaines telles que barrages, pompages profonds, extraction minière, explosions souterraines
ou nucléaires.

Terminologie
L’endroit où se produit le séisme est appelé foyer ou hypocentre, et le point de la surface du
sol directement au-dessus est appelé épicentre

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

Les ondes de vibration


À partir du foyer, la secousse sismique se propage sous forme d’ondes de divers types, qui
compte tenue de l’hétérogénéité du sol, engendrant en surface un mouvement complexe.

Ondes de volumes
Elles prennent naissance dans le foyer et se propagent à l’intérieur de la terre sous deux formes
Ondes P : ou ondes longitudinales, elles se propagent avec une vitesse de 7 à 8 km/s et
s’accompagnent d’un changement de volume (compression et dilatation alternées)

L'onde P comprime et étire alternativement les roches. On l'enregistre bien sur la composante
verticale du sismomètre.

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

Ondes S : ou les ondes transversales, elles se propagent avec une vitesse de 4 à 5 km/s et
s’accompagnent d’une distorsion dans le plan perpendiculaire de la direction de propagation,
provoquant un cisaillement sans changement de volume.

L'onde S se propage en cisaillant les roches latéralement à angle droit par rapport à sa direction
de propagation. On l'enregistre bien sur les composantes horizontales du sismomètre.
À la différence des ondes longitudinales, les ondes transversales ne peuvent se propager dans
les milieux liquide ou gazeux, en raison de l’inaptitude de ces milieux à transmettre les efforts
de cisaillement.
Ondes de surface
Lorsque les ondes de volume arrivent à la surface de la Terre, elles produisent des ondes de
surface n’impliquant le sol que sur une profondeur extrêmement faible.

Les ondes R ou les ondes de Rayleigh


Ce sont des ondes pour lesquelles les points du sol décrivent des ellipses dans le plan vertical
de la propagation. Ce mouvement est semblable au mouvement de la houle et entraine des
compressions (ou des tractions) ainsi que des cisaillements dans le sol.

L'onde de Rayleight : le déplacement des particules est à la fois horizontal et vertical. Cette
onde est enregistrée sur les trois composantes du sismomètre. Les vibrations engendrées par
cette onde durent plusieurs minutes.
Les ondes Q ou les ondes Love
Ce sont des ondes pour lesquelles les points du sol se déplacent dans un plan tangent à la surface,
perpendiculairement à la direction de propagation, elles n’engendrent que des contraintes de
cisaillement. Les ondes n’engendrent que des contraintes de cisaillement. Les ondes de Love
provoquent un ébranlement horizontal qui est la cause de nombreux dégâts aux fondations des
édifices.

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

Les ondes de surface ont une vitesse de propagation de 1,5 à 5km/s dans les terrains compacts
et de 0,5 à 1,5 km/s dans les terrains meubles
Les ondes longitudinales P se propagent environ une fois et demie plus vite que l’onde S. C’est
pour cela que c’est le train d’ondes qui tout d’abord est enregistré par les séismographes
Les ondes de Love se propagent à environ 4 km/s, elles sont plus rapides que les ondes de
Rayleigh.

Les échelles de classification


UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI
Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

Echelle de Richter
La magnitude, définie en 1935 par Richter pour les séismes de Californie, est une fonction de
l’amplitude maximale qu’enregistre un séismographe particulier à 100 km de l’épicentre.

La magnitude M est une évaluation de l’énergie libérée au foyer du tremblement de terre :.

L’énergie libérée par le séisme sous forme d’énergie cinétique Ec est calculée en fonction de la
magnitude estimée à partir de l’amplitude c maximale mesurée par le sismographe.

La magnitude
La magnitude calculée à partir de l'amplitude du signal enregistré par un sismomètre et de la
durée du signal lue sur le sismogramme nécessite plusieurs corrections tenant compte du type
de sismographe utilisé, de la distance entre le séisme et la station d'enregistrement, de la
profondeur du séisme, de la nature du sous-sol où se trouve la station d'enregistrement. Les
corrections permettent de calculer partout dans le monde la même magnitude pour un même
séisme.

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

La magnitude n'est pas une échelle, c'est une fonction logarithmique; c'est à dire que lorsque
l'amplitude du mouvement varie d'un facteur 10, la magnitude change d'une unité. Par exemple,
un séisme de magnitude 6 est dix fois plus fort qu'un séisme de magnitude 5 et cent fois plus
fort qu'un séisme de magnitude 4.
La magnitude de Richter mesure l'énergie émise sous forme d'ondes élastiques. Un séisme de
magnitude 5.0 correspond à peu près à l'énergie dégagée par la bombe nucléaire qui a détruit
Hiroshima. La relation qui existe entre la magnitude et l'énergie sismique libérée montre qu'un
séisme de magnitude 7 libère à lui seul autant d'énergie qu'une trentaine de séisme de magnitude
6.
Sa valeur minimale est liée à la sensibilité du sismographe. Sa valeur maximale est liée à la
résistance de la lithosphère aux forces tectoniques et à la longueur maximum de la faille
susceptible de se fracturer d'un seul coup.
Les séismes de magnitude supérieure à 9 sont très rares et la magnitude 10 semble être une
limite raisonnable compte tenu de la solidité des roches et de la fragmentation des failles.
Toutefois, la magnitude donnée par la relation de Richter reste une échelle logarithmique
ouverte.
Echelle de Mercalli
L’intensité I mesure l’importance d’un séisme en un lieu donnée d’après les manifestations
ressenties par la population et les dégâts provoqués.
Pour un séisme donné, l’intensité dépend de la distance à l’épicentre ; elle décroit généralement
quand cette distance
Pour séisme donné, l’intensité dépend de la distance à augmente, mais des anomalies locales
peuvent apparaitre dues à des conditions géologiques particulières.
L’échelle macrosismique internationale d’intensité est l’échelle Mercalli, elle décrit les effets
communément observés des tremblements de terre sur l’environnement, les constructions et les
sens de l’homme.

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

Les échelles de classification


On ne doit pas confondre magnitude et intensité :
 À l'inverse de la magnitude qui se calcule, l'intensité d'un séisme ne peut donner lieu
qu'à une estimation.
 La magnitude est une valeur associée uniquement au séisme. L'intensité est associée au
lieu d'observation.
 Il n'existe pas de véritable relation entre magnitude et intensité. Ainsi, deux séismes de
même magnitude peuvent donner en surface des intensités différentes. Inversement,
deux séismes de même intensité en un lieu peuvent avoir des magnitudes différentes.

Accélérogrammes
Les tremblements de terre sont caractérisés par les accélérogrammes enregistrés dans la zone
géographique considérée. Ces accélérogrammes contiennent à la fois les informations sur les
accélération, la durée du séisme. Ces données sont fondamentales pour la dynamique des
structures.

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

 Séisme de Boumerdes, 21 mai 2003


Aléa sismique
L’aléa sismique d’une région est défini par la probabilité qu’un séisme d’un niveau donné se
produise.
Le niveau de l’aléa sismique est généralement caractérisé par la valeur de l’accélération de
pointe au sol agR
Pour les ouvrages à risque spécial (comme les centrales nucléaires) une période de retour plus
longue peut être utilisée.

Zonage réglementaire de l’aléa sismique en Algerie

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

Zonage réglementaire de l’aléa sismique en Algerie


Le paramètre retenu pour décrire l’aléa sismique au niveau national est une accélération Agr,
accélération du sol «au rocher» (le sol rocheux est pris comme référence).
Le zonage réglementaire définit cinq zones de sismicité croissante basées sur un découpage
communal.

Risque sismique
Le «risque sismique » est associé aux effets que le séisme produirait sur les « enjeux » :
structures, sols (glissements de terrain, etc...), humains, activités économiques.
Il dépend donc de l’action (alea), des constructions, des sols et des enjeux.
Le risque sismique associé à un bâtiment s’exprime en % de dégradation ou en rapport du coût
de réparation au coût de reconstruction.

Caractérisation d’un séisme


Le moyen le plus courant pour les ingénieurs de caractériser les séismes est le « spectre de réponse ».
Le spectre de réponse sont produit à partir des accélérogrammes et permettent un calcul simple des
efforts internes d’une structures soumise à tremblement de terre.

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

Les facteurs dimensionnant pour l’ingénieur


Accélération maximale
Un paramètre important pour l’évaluation des effets des séismes à un endroit donnée est
l’accélération maximale γ du sol, on l’appelle aussi l’accélération de pointe (PGA : Peak
Ground Acceleration). Son ordre de G grandeur est de 0,4g à 0,6g (g étant l’accélération de la
pesanteur g≈ 9,81 m/s²) en zone très sismique (Japon, Turquie, Iran…etc) et de 0 à 0 1 g en
zone faiblement sismique (i e Belgique)
L’amplitude de l’accélération maximale du sol permet de faire une idée de la résultante de la
force F appliquée à la construction de masse m : F = m. γ si la construction est indéformable et
bouge comme le sol.
Toutefois, en général F > m. γ
C’est en terme d’accélération maximale pour un sol de référence qu’on exprime les cartes de
zonage sismique quantifiant le niveau sismique à prendre en compte pour l’application des
règlements parasismiques.
Déplacement maximal
Un autre paramètre utile pour l’évaluation des effets des séismes à un endroit donnée est le
déplacement maximal dg du sol, qui donne une idée de l’ordre de grandeur du déplacement
relatif du centre de gravité de la structure par rapport à la base de la structure. Ce déplacement
est en quelques cm en zone faiblement sismique jusqu’à une centaine de cm en zone très
sismique.
Durée du séisme
La durée du tremblement de terre est un paramètre significatif dans le processus de fissurations
et de dégradation progressive des éléments d’une construction. Elle est liée à la magnitude du
séisme.
Cette durée est au maximum de l’ordre de 60 s en zone très sismique, mais n’est que de quelques
secondes en zone faiblement sismique.

Les effets des séismes

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

Les séismes peuvent provoquer des modifications de la morphologie du terrain, où sont


construits les bâtiments. Les conséquences de ces modifications peuvent être fatales pour les
ouvrages. Les effets peuvent être classés en 3 catégories :
Effets directs : actions du sol sur les ouvrages, pas seulement la secousse elle-même, mais
aussi le jeu de la faille jusqu’en surface
Effets de sites : modification sensible du signal sismique pouvant amplifier les accélérations
du sol pour certaines fréquences.
Effets induits : grands déplacements de sol ou d’eau pouvant agissant sur les ouvrages.
Ces effets peuvent être dans certains cas destructeurs d’un lieu à un autre pour une même
construction. Certains problèmes de sol d’implantation ne peuvent être identifiés qu’à la suite
d’études géotechniques. D’autres peuvent être détectés par une simple observation du site sur
place et/ou la lecture des cartes géologiques régionales.

Quelques exemples des effets de séismes


 Liquéfaction des sols
 Éboulement rocheux
 Ébranlements
 Glissement de terrain
 Glissement de terrain
 Raz-de-marré (Tsunamis)
 Détournement de cours d’eau

Dégâts sur les bâtiments


UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI
Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

 Basculement des bâtiments ou des ouvrages


 entrechoquement entre les bâtiments
 Effondrement total ou partiel des bâtiments
 Fragilisation rupture des liaisons poteaux poutres
 Fragilisation ou rupture des liaisons poteaux-poutres
 Dommage des éléments de façade
 Éclatement des murs de maçonnerie
 Rupture fragile des éléments structuraux (poutre, poteau,…)
 …. etc

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI


Chapitre I. Eléments de sismologie Génie Parasismique

[1] Génie parasismique : Conception et dimensionnement des bâtiments, De Pierino Lestuzzi


et Marc Badoux. Collection : Complément au Traité de Génie Civil.
[2] Pratique du calcul sismique: Guide d'application. Victor Davidovici, et al. Editions Eyrolles.
[3] Calcul dynamique des structures en zone sismique, A. Capra et V. Davidovici. Collection
UTI.
[4] Conception parasismique-niveau avant projet, M. Zacek. Collection des cahiers
parasismiques

[5] Eurocodes 8, NF EN 1998-1, Calcul des structures pour leur résistance aux séismes.
[6] Introduction aux règles de construction parasismique. Applications courantes de l'EC8 à la
conception des bâtiments. Claude SaintJean, Collection Eurocode, Eyrolles, 2014.
[7] Earthquake Resistant Design of Structures, Aggarwal P.
[8] Earthquake resistant design: for engineers and architects. David J. Dowrick.

UKMO/Dépt GC/ 2eme MASTER GC S.HACINI

Vous aimerez peut-être aussi