Vous êtes sur la page 1sur 56

CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO

FINANCE : CAS DE LA COOPEC

INTRODUCTION GENERALE

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 1
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

1) Contexte de l’étude

L’une des préoccupations majeures des pays en voie de développement (PVD), est le
financement de l’économie nationale à travers les activités que mènent les entreprises et les
particuliers. Ce besoin a engendré l’intensification des échanges entre les banques et
établissements de crédits avec les agents économiques. Mais la liquidation de la plupart des
banques de développement suite à la crise bancaire du début des années 1980 dans
l’UEMOA, a entrainé la nécessité de promouvoir des structures alternatives de financement
capables de mobiliser la petite épargne dans le milieu rural et urbain.

Ainsi de nouvelles institutions aux mécanismes d’intervention plus souples, connues sous
l’appellation d’Institution de micro finance (IMF) et plus tard de système financiers
décentralisés (SFD) ont été crées afin de subvenir au besoin de financement des agents
économiques exclu du système bancaire classiques. La Cote d’Ivoire dès 1976 va voir naitre
la première institution de Micro finance dans un secteur qui connait un réel essor encore
aujourd’hui avec 55 (cinquante cinq) systèmes financiers décentralisés  agrées parmi
lesquels nous avons l’UNACOOPEC-CI (Union National des Coopératives d’Épargne et de
Crédit en Cote d’Ivoire).
C’est la plus grande institution de Micro finance en Cote d’ivoire avec ses 161  caisses

reparties sur tout l’ensemble du territoire national et ses plus de 800 000 sociétaires.

En onze exercices, l’UNACOOPEC1 a cumulé plus de 11 milliards de F CFA (16,8 millions


d’euros) de pertes, avec des fonds propres négatifs atteignant 20 milliards de F CFA.

La COOPEC Riviera l’une des caisses du réseau est en difficulté au regard des déficits
budgétaires constatés et de la dégradation de son portefeuille crédit, quoique bénéficiant de la
notoriété de cette union quarantenaire dont elle fait partie.

1
Des déboires dus à une mauvaise gestion : un audit de la Banque centrale en avril 2012 avait révélé des
détournements de fonds, des falsifications d’écritures comptables, des acquisitions de patrimoines fictifs, une
mauvaise gouvernance… Les autorités ivoiriennes ont décidé de placer l’institution sous administration
provisoire. <Article Jeune Afrique>
TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle
CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 2
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

Elle s’est doté d’un service de crédit afin d’accompagner les sociétaires dans leur activité.
Son fonctionnement, pour être à la fois efficient et efficace doit améliorer sa situation
financière se faisant suivant une logique procédurale.

2) Problématique

Le stage de trois (3) mois à la COOPEC Riviera, plus précisément au sein du service crédit ,
nous a permis de faire ressortir les faiblesses suivantes :

 Nous avons observé une asymétrie d’information lors du montage de certains dossiers
de crédit ;
 Nous avons remarqué le détournement d’objet de prêt de la part de certains
sociétaires ;
 Nous avons observé le non remboursement du crédit octroyé à certains sociétaires ;
 Nous avons constaté un manque de suivi rigoureux après le déblocage du crédit.

Ces faiblesses ont des conséquences :

Sur la pérennité financière de la COOPEC Riviera Sainte Famille.

Pour tenter d’apporter une solution à ces problèmes, nous nous posons la question suivante :
quelles améliorations pouvons-nous apporter à la procédure existante d’octroi de crédit ?

En d’autres termes quelles actions pouvons-nous entreprendre afin d’optimiser les crédits
octroyés ?

Pour répondre à ces interrogations nous consacrerons le volet pratique de notre formation de
licence en sciences de gestion comptable et financière à la ¨contribution à l’amélioration de
la procédure d’octroi de crédit dans une Micro finance : cas de la COOPEC.¨

3) Objectifs de l’étude

L’objectif principal de cette étude est de permettre à la COOPEC de rendre optimal les cw
crédits octroyés aux sociétaires.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 3
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

De façon spécifique, il s’agira de :

 vérifier la conformité de la démarche choisie pour l’octroi de crédit aux normes et aux
standards

 préciser les forces et les faiblesses du financement de la COOPEC

 apporter des perspectives d’amélioration au financement.

Pour cerner la problématique de notre thème, il est essentiel d’énoncer des hypothèses sur
lesquelles nous fonderons notre champ d’analyse.

4) Hypothèses

Nous référant à la question posée à la problématique, nous pouvons supposer que :

 Le manque de suivi rigoureux après le déblocage ralenti le remboursement du prêt ;


 L’asymétrie d’informations lors du montage du dossier de crédit entraine la non
solvabilité du sociétaire ;
 Le détournement d’objet de prêt de certains sociétaires ralenti le remboursement du
prêt ;

5) Intérêt du sujet

L’intérêt de ce sujet se situe à trois (3) niveaux :

 Au niveau académique et scientifique

Ce travail répond à l’exigence selon laquelle tout étudiant en fin de cycle doit produire
Un mémoire, fruit d’une recherche sur le terrain, pour l’obtention de son diplôme. Cela traduit
une occasion qui nous a permis de mettre en pratique certains outils et connaissances
Théoriques acquises au cours de notre formation, et d’apporter notre modeste

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 4
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

Contribution à la performance financière de la COOPEC Riviera.


 Au niveau de la COOPEC riviera

L’intérêt de cette étude est :

- D’aider la caisse à améliorer sa situation financière par un octroi de crédit efficace ;


- Satisfaire les besoins de ses sociétaires afin d’en avoir d’autres.

 Au niveau du lecteur

Ce mémoire constituera un appui et une référence dans ces travaux afférents au processus
d’octroi de crédits.

6) Méthodologie de l’étude

Entreprendre une recherche et la mener à bon port, nécessite des outils appropriés pouvant
permettre d’obtenir les informations utiles et les méthodes adaptées. En effet, une méthode est
constituée de l’ensemble d’opérations intellectuelles parmi lesquelles une discipline cherche à
atteindre les vérités qu’elle poursuit, qu’elle démontre et qu’elle vérifie.

En ce qui concerne l’acheminement de ce travail, nous avons utilisé les méthodes suivantes :

 L’analyse documentaire

Elle a consisté à consulter les différents documents (internes et externes) à la caisse tels que
(l’historique des comptes, les anciens rapports, les archives les manuels de procédure)

 L’interview

Elle a consisté à avoir des entretiens avec certains agents du service crédit et cadre de la
COOPEC.

 L’internet

L’internet nous a permis de télécharger quelques documents utiles pour approfondir notre
étude.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 5
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

7) Articulation du sujet

Pour mieux cerner notre étude, notre plan s’articulera autour de deux parties :

La première partie intitulée « cadre structurel » définit les termes du sujet énonce les
différents types de crédit.

La deuxième partie « procédure d’octroi de crédit » quant à elle a pour objectif d’appréhender
réellement notre sujet et donc de montrer qu’une bonne procédure d’Octroi de crédit garanti la
pérennité financière d’une entreprise.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 6
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

PREMIERE PARTIE :

CADRE STRUCTUREL

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 7
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA COOPEC

SECTION I : HISTORIQUE

I. CREATION

Dans le souci d’aider les populations des zones rurales à lutter contre la pauvreté et à
développer leurs localités, le Ministère de l’agriculture va les encourager à se constituer en
coopératives. La mise sur pied de l’UNACOOPEC-CI fut un long processus commençant :

1976 : Sous l’impulsion de prenait forme le mouvement des caisses d’Épargne et de crédit
dont la première Caisse Rurale d’Épargne et de Prêt (CREP) fut installée le 28 janvier 1976 à
KOUTO dans le département de BOUNDIALI.

1980 : Création du forum de concertation des CREP dans lequel chaque caisse rurale est
représentée par son président. Ce forum est dénommé Conseil National des Présidents de
Côte-D’ivoire et a pour objectif de traiter leurs problèmes communs.

1985 : Naissance de la première caisse urbaine en Aout à ABOBO sous le nom de


Coopératives d’épargne et de crédit d’ABOBO, (COOPECA). A partir de cet instant, le
mouvement prend la dénomination de CREP/COOPEC.

1993 : Les CREP/COOPEC se réunissent pour se donner une nouvelle dénomination qui est
l’ANAC-CI : Association Nationale des Administrations des CREP et COOPEC de la Côte-
D’ivoire.

1995 : Élaboration par l’UEMOA d’une loi-cadre régissant les Coopératives et Mutuelles
d’Épargne et de Crédit placées sous la tutelle du ministre de l’économie et des finances.

1996 : Adoption de la loi en Cote d’Ivoire sous le n0 96-562 du 22 juillet 1996.

1998 : Adoption des nouveaux textes au cours de l’Assemblée Générale Extraordinaire des 26
et 27 juin, l’ANAC-CI devient FENACOOPEC-CI (Fédération Nationale des COOPEC de
Cote d’Ivoire).

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 8
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

2006 : 12ème Assemblée Générale de la FENACOOPEC-CI, les 23 et 24 juin à Yamoussoukro


a été successivement dirigée par :

M. François Xavier POSTE 1998-1999

M.YAPI YAPI Armand 2000-2004

Mme KOUASSI Marie Virginie 2004-2012

M.SAVANE Issiaka depuis 2012

Ainsi, la Fédération Nationale des COOPEC de Côte d’Ivoire devient l’Union


Nationale des Coopératives d’Épargne et Crédit de Côte d’Ivoire (UNACOOPEC-CI).

En termes de parts de marché, ce réseau, l’un des plus importants de l’Afrique de


l’Ouest, concentrait au 31 Décembre 2006 à lui seul 88 % de la clientèle des IMF2 de Côte
d’Ivoire, 91 % des dépôts et 78 % des crédits..

Aujourd’hui, elle compte six directions régionales (Abidjan Est, Abidjan Ouest,
centre, Gagnoa, Man et Korhogo), 161 caisses et plus de 835 agents référencés.

II .STATUT JURIDIQUE

Le réseau des COOPEC n’est pas régi par le secteur bancaire, mais fonctionne dans le
cadre défini par la loi sur les coopératives (Loi n° 77-332 du 1 er juillet 1997) qui n’impose
aucune limitation au développement des caisses réseau. Chaque caisse est juridiquement
autonome et indépendante. Elles font néanmoins partie du mouvement national des COOPEC
de la Côte d’Ivoire (UNACOOPEC-CI). Les caisses se sont données au travers de cette
structure fédérative des textes et un fonctionnement commun.

Aujourd’hui, nous comptons 126 caisses de COOPEC sur toute l’étendue du territoire.

2
Au total 53 institutions de Micro finance autorisées dont 38 mutuelles ou Coopératives d’épargne et 15
Sociétés Anonymes de micro finance au 06 JUIN 2016. Commission Nationale de la Micro finance
TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle
CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 9
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

SECTION 2 : FONCTIONNEMENT DE LA COOPEC

I-VISION

Bâtir une institution forte au service du sociétariat.

II-MISSIONS

Les missions premières de l’institution sont :

Promouvoir l’épargne et sécuriser les dépôts des sociétaires ;

Consentir des microcrédits à leurs sociétaires ;

Favoriser la solidarité et la coopération entre les sociétaires ;

Entreprendre toutes actions sociales, culturelles, économiques et éducatives au profit des


sociétaires ;

Effectuer toutes opérations bancaires pour le compte des sociétaires ;

Combattre l’usure et l’endettement excessif.

III-PRINCIPES

Elle est apolitique, non raciale et non confessionnelle ;

L’adhésion des sociétaires est libre et volontaire ;

Le fonctionnement est démocratique ;

La rémunération des parts sociales est limitée ;

L’éducation économique et sociale des sociétaires est privilégiée ;

La COOPEC cultive l’inter-coopération et s’engage envers la communauté.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 10
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

La COOPEC se différencie des autres formes d’organisation socio-économiques entre


autre de par son mode de propriété et d’organisation. Il s’agit d’une entreprise possédée et
contrôlée par une association des membres.

Chaque sociétaire de la COOPEC a le droit de :

 Bénéficier des services et prestations de la COOPEC ;


 Participer à son organisation et à son orientation ;
 Participer aux assemblées générales avec le droit de vote ;
 Se porter candidat aux différents postes de membres des organes de la COOPEC ;
 Demander l’inscription de toute question à l’ordre du jour au corpus de l’assemblée
générale ;
 Consulter dans le registre de la COOPEC des documents mis à la disposition des
sociétaires ;
 Demander copie à ses frais d’un exemple des statuts et règlement intérieur ;
 Obtenir aux frais de la COOPEC les états financiers annuels avant l’assemblée
générale appelée a statué sur leur sujet.

Tout sociétaire de la COOPEC à le devoir de :

 Se conformer aux décisions de l’assemblée générale, du conseil d’administration et de


tous les autres organes de la COOPEC ;
 Contribuer à la réalisation de l’objet social de la COOPEC ;
 Effectuer régulièrement des dépôts auprès de la COOPEC ;
 Respecter les statuts et règlements ;
 Participer aux assemblées générales

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 11
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

 L’Assemblée Générale

Elle est l’instance suprême de la COOPEC. Elle est constituée de l’ensemble des
sociétaires convoqués et réunis à cette fin. Ses décisions sont obligatoires pour tous les
sociétaires.

 Le Conseil d’Administration

C’est l’organe dirigeant composé des sociétaires élus par l’Assemblée Générale. Il veille
au fonctionnement et à la bonne gestion de l’institution. Il rend compte de sa gestion à
l’Assemblée Générale.

 Le Comité de Crédit

Il est composé de trois (3) administrateurs désignés parmi les membres du Conseil
d’Administration. Il gère la distribution du crédit conforment aux politiques et procédures
définies en la matière. Il rend compte de sa gestion au Conseil d’Administration.

 Le Conseil d’Éthique et de Surveillance

Il est l’organe de contrôle. Ses membres sont élus par l’Assemblée Générale. Il est chargé
de la surveillance, de la régularité des opérations de la COOPEC et du contrôle de la gestion
ainsi que de l’application des règles d’éthique et de déontologie.

Il présente chaque année à l’Assemblée Générale un rapport sur la régularité et la sincérité des
comptes et opérations de la COOPEC.

Les membres des trois derniers organes font du bénévolat et sont élus parmi les sociétaires.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 12
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

 La Direction Générale (DG)

C’est l’organe chargé de l’exécution des orientations et programmes arrêtés par le Conseil
d’Administration et de la coordination des services de l’Union en vue d’atteindre les objectifs
fixés.

Elle a pour rôle de :

- contrôler l’ensemble des activités de l’Union et de veiller à l’exécution des


décisions des différents organes de cette institution ;

- présenter au Conseil d’Administration les états financiers, les budgets et le rapport


annuel.

Les services qui la constituent sont les suivants :

 Le Département Contrôle de Gestion (DCG)

Il est sous l’autorité du Directeur Général. Ce département a pour mission principale


de normaliser le cadre de gestion de l’entreprise par l’élaboration de manuels, de procédures
et de fournir des informations d’aide à la décision en matière de gestion.

Il comprend deux volets à savoir :

 le volet Contrôle de Gestion chargé de conduire le processus budgétaire de l’Union


(Structure Centrale - Directions Régionales - COOPEC de base) et produire les états
d’exécution (réalisation /engagement) budgétaire mensuelle par direction.

 le volet Statistique qui a pour principale tâche l’organisation de l’information


financière et statistique. Il se charge, quant à lui, de produire les états statistiques de
l’Union, d’étudier la rentabilité des coûts et d’analyser les indicateurs de gestion (les
ratios).

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 13
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

 Le Département Juridique (DJ)

Ce département a pour mission de:

- sécuriser au plan juridique les contrats, conventions et protocoles d’accord ;

- assister et de participer à la mise en œuvre du recrutement par voie juridique ;

- gérer et suivre les contentieux en matière sociale, pénale, commerciale et civile ;

- conseiller et d’apporter un appui juridique en toute matière aux structures de


l’Union et du réseau COOPEC.

 L’Inspecteur Général (IG)

Elle a pour mission de :

- surveiller, contrôler et évaluer le respect des lois, normes et règles relatives à


l’organisation et au fonctionnement de l’Union et des COOPEC ;

- vérifier et mettre une opinion sur la régularité, la sincérité et la fiabilité des états
financiers des COOPEC ;

- concevoir et faire valider les outils de gestion en relation avec l’audit interne ;

- définir les programmes, participer à la formation des salariés et arrêter le planning


des congés de la direction en relation avec la direction des ressources humaines et
de la formation ;

- produire des rapports périodiques et rendre régulièrement compte des activités aux
différents supérieurs hiérarchiques ;

- valider les rapports d’inspection et les transmettre aux acteurs et structures


concernés.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 14
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

 La Direction du Réseau (DR)

La Direction du réseau est composée de trois (03) départements qui sont :

 le Crédit

Il s’occupe de tout ce qui attrait au crédit, entre autres, la promotion d’une activité saine
de crédit en vue d’atteindre les objectifs de transformation et de rentabilité.

Il a pour attributions de :

- identifier les risques liés à l’activité de crédit ;

- préparer les dossiers de crédit à présenter à la commission de contrôle ;

- participer à la formation des acteurs à l’application de la politique de crédit.

 le Recouvrement

Ce service est donc chargé de trouver les voies et moyens permettant aux COOPEC
d’entrer en possession de leur dus.

 le Marketing

Ce service a pour objectif de :

- offrir un service de qualité aux sociétaires par le savoir être et le savoir faire ;

- promouvoir les nouveaux produits ;

- encourager une adhésion totale des acteurs (élus et salariés) à la politique en vigueur
ponctuée d’un changement de mentalité ;

- promouvoir les produits et services de partenariat aussi bien en interne qu’en externe
afin de garantir leur rentabilité et d’assurer leur succès.

- développer chez les salariés un sentiment d’appartenance, la culture d’entreprise et


l’esprit d’équipe par l’amélioration de la communication interne.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 15
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

 La Direction Administrative et Financière (DAF)

La Direction Administrative et Financière est tenue de définir et de proposer la


stratégie financière du réseau, de veiller à la tenue des comptabilités générale et analytique,
d’assurer la rentabilité des ressources du réseau. Elle participe aussi à l’élaboration des
politiques et stratégies de l’Union. La DAF a sous sa responsabilité :

-le directeur administratif et financier ;

- deux chefs comptables qui tiennent la comptabilité générale et analytique et contrôlent la


fiabilité des données comptables et financières de l’Union et du réseau ;

- un comptable chargé de la Trésorerie qui suit quotidiennement l’ensemble des tâches de


gestion, de prévision et d’optimisation de la trésorerie.

- une caissière qui est chargée de traiter les versements et retraits à l’Union.

- un chef de service Logistique et Moyens Généraux qui met en œuvre la politique d’achat et
de cession, gère le patrimoine de l’Union et garantit un approvisionnement adéquat du réseau.

 La Direction des Ressources Humaines et de la Formation (DRHF)

Le Directeur des Ressources Humaines et de la Formation participe à l’élaboration des


politiques et stratégies de l’Union. Il met à la disposition de celle-ci un personnel compétent,
performant et motivé par le biais d’initiatives de recrutement, de mobilité interne et de
formation. Enfin, il coordonne les actions de formation et d’éducation coopérative.

Il est assisté par un chef de service formation qui conçoit et propose la politique de gestion
des ressources humaines, la politique de développement social et le dispositif statuaire et de
suivi du personnel.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 16
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

 La Direction du Système Informatique (DSI)

Elle est chargée de l’installation, de la maintenance, de l’entretien et du suivi du matériel


informatique dans les différents services et COOPEC de base.

Elle a pour fonction essentielle de :

- assurer les moyens matériels et logiciels, traiter avec rapidité et fiabilité l’information ;

- élaborer la programmation des projets informatiques, coordonner leur étude et leur


mise en place ;

- mettre en œuvre les moyens d’exploitation et de sécurisation du système informatique


de façon à assurer la plus grande disponibilité et la sauvegarde des données.

 Les Directions Régionales (DR)

Au nombre de six (06), elles jouent le rôle d’intermédiaires entre la structure centrale et
les Caisses de base (Agences COOPEC) en ce qui concernent le fonctionnement et le contrôle
de ces dernières. Ce sont :

 la Direction Régionale d’Abidjan Ouest (DRAO) qui comprend 26 Caisses ;

 la Direction Régionale d’Abidjan Est (DRAE) comprenant 36 Caisses ;

 la Direction Régionale de Gagnoa (DR GAGNOA) qui comprend 29 caisses ;

 la Direction Régionale du Centre (DR CENTRE) qui comprend 17 Caisses ;

 la Direction Régionale de Man (DR MAN) qui est composée de 11 Caisses ;

 la Direction Régionale de Korhogo (DR KORHOGO) comprend 7 Caisses.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 17
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

 Les Caisses de Base

Ce sont les agences du réseau COOPEC. Elles sont au nombre de 126 et sont animées,
contrôlées et représentées conjointement par des représentants élus des sociétaires (Président
du Conseil d’Administration, Président du Conseil d’Éthique et de Surveillance) et par des
salariés (Directeurs Régionaux, Gérants, Agents de guichets, Chargés de Clientèle, etc.…).
Ces Caisses de Base collectent, sécurisent les fonds des épargnants et les véhiculent à la
structure centrale sous forme de dépôts à terme ou à vue. Elles redistribuent ces fonds sous
forme de prêts aux sociétaires avec un taux d’intérêt.

A coté de ces organes, il existe un organe technique composé de différents services parmi
lesquels nous avons :

 Le Service gestion

Sous l’autorité du Conseil d’Administration et sous la responsabilité du Responsable


de Zone qui l’encadre, le / la gérant(e) a pour mission d’assurer son développement et sa
rentabilité dont elle a la gestion selon les objectifs et les normes du réseau.

A ce titre elle a devoir de :

- Concevoir, proposer puis mettre en œuvre les orientations, les objectifs


et les plans d’actions de son agence (COOPEC) ;
- Élaborer son budget et rendre compte de son exécution tout en étant en
relation avec la Direction Régionale (DR)
- Conseiller et orienter les sociétaires ;
- Promouvoir et vendre les produits de la COOPEC ;
- Analyser et redynamiser les comptes inactifs ;
- Gérer les moyens généraux de la COOPEC ;
- Animer la vie associative ;
- Mettre en œuvre les actions idoines pour renforcer la trésorerie de la
COOPEC ;

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 18
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

- Assurer une gestion optimale de la trésorerie de la COOPEC selon les


normes en vigueur ;
- Veiller à la sécurité financière de la COOPEC par le suivi et le contrôle
des opérations comptable ;
- Veiller à l’application par l’ensemble des acteurs de la COOPEC des
règles et procédures de crédit en vu de garantir un portefeuille sain ;
- Apprécier les dossiers de crédit qui lui sont soumis et émettre un avis
motivé ;
- Sanctionner les dossiers prêt relevant de son niveau d’habilitation ;
- Veiller aux recouvrements des prêts mis en place et des créances 
irrécouvrables ;
- Veiller a la sécurité des locaux de la COOPEC ;
- Gérer et évaluer les performances du personnel placé sur sa
responsabilité ;
- Veiller à l’intégration des agents nouvellement affectés ou mutés dans
sa COOPEC ;
- Produire des rapports périodiques et rendre compte de ses activités
régulièrement au supérieur hiérarchique ;
- Mener d’autres missions à la demande de son supérieur hiérarchique ;
- Maintenir un bon climat social.

 Le service clientèle

Sous la responsabilité du gérant, la chargée clientèle, a pour mission de :

- Conseiller et orienter les sociétaires ;


- Assurer la vente des produits et services de la COOPEC
- Informer les sociétaires et prospects sur les produits et services du
réseau ;
- Assurer le développement du sociétaire ;
- Effectuer le traitement des acomptes et avances sur revenus ;

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 19
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

- Informer la hiérarchie sur l’évolution des besoins et comportements des


sociétaires et prospects ;
- Effectuer les adhésions et ouvertures de comptes ;
- Redynamiser les comptes inactifs ;
- Recevoir et gérer les réclamations des sociétaires ;
- Mener d’autres missions à la demande du supérieur hiérarchique.

 Le service assurance

Sous la responsabilité du gérant, l’agent assureur a pour mission de :

- Conseiller et orienter les sociétaires ;


- Assurer la vente des produits et services de la COOPEC.
- Conseiller et orienter les sociétaires sur les produits « assurance obsèques et maladie ;
- assurer la vente et la promotion des produits Assurance ;
- recevoir et gérer les réclamations, contentieux des clients ;
- mener des actions commerciales au sein et en dehors de la COOPEC ;
- Saisir les données relatives aux produits assurance dans le système informatique.
-
 Le service crédit

Sous la responsabilité hiérarchique du gérant et la responsabilité fonctionnelle du


responsable opérations de crédit, ce service a pour mission de gérer le crédit en vue de la
rentabilité en garantissant un portefeuille sain.

A ce titre, ce service a le devoir de :

- Promouvoir l’activité de crédit dans le secteur ou zone d’activité ;


- Procéder au moins une fois par semaine à une animation commerciale
pour vendre aux sociétaires et emprunteurs potentiels les produits de
prêt ;
- Recevoir les demandes de prêts ;

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 20
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

- Instruire la demande après localisation et visite technique de l’activité


de l’emprunteur et du domicile ;
- Procéder à l’analyse et l’étude du dossier de crédit ;
- Émettre un avis ou prendre position par rapport à la sanction du prêt ;
- Présenter le dossier pour sanction au comité technique de crédit
composé de l’ensemble des agents de crédit, du gérant ou de l’organe
de sanction ;
- Formaliser les garanties exigées au dossier de prêt ;
- Présenter le dossier à l’autorité de déblocage de la commission de
crédit ;
- Procéder à l’établissement de l’ordre de déblocage et au suivi du
déblocage du prêt ;
- Gérer administrativement le prêt ;
- Planifier et exécuter les actions de recouvrement sur le terrain ;
- Procéder au suivi, à la surveillance et au recouvrement du prêt ;
- Suivre le recouvrement des dossiers contentieux et irrévocable et rendre
compte à la hiérarchie de leurs avancements ;
- Produire périodiquement les statistiques liées à l’activité de crédit ;
- Faire des analyses de portefeuille pour proposer de nouvelles
orientations à l’activité de crédit en fonction des opportunités et des
risques qui se présentent ;
- Respecter rigoureusement et veiller au respect des textes, méthodes et
procédures régissant l’activité de crédit ;
- Mener d’autres missions à la demande de son supérieur hiérarchique ;
- Veiller au maintient d’un bon climat social

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 21
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

 Le service guichet

 Le rôle du chef guichet

- Sous la responsabilité du gérant, le chef guichet a pour mission de :


- Superviser les activités des agents de guichet placées sous sa responsabilité ;
- Traiter toutes les opérations comptables et financières de la COOPEC ;
- Gérer la trésorerie de la COOPEC ;
- Prospecter et informer les sociétaires sur les produits du réseau ;
- Collecter, analyser, traiter et classer les informations comptables ;
- Contrôler, imputer et faire valider les opérations comptables ;
- Tenir le livre journal et les différents documents comptables
- Effectuer les rapprochements avec la banque ;
- Produire les états comptables périodiques ;
- Effectuer les travaux d’arrêtés comptables ;
- Effectuer les diverses taches de gestion, de prévision et d’optimisation ;
- Suivre quotidiennement la trésorerie de la COOPEC ;
- Consolider, contrôler et transmettre les états périodiques de la COOPEC à son
hiérarchiques ;
- Assurer le suivi du budget de la COOPEC et transmettre l’état de son exécution
périodique à son supérieur hiérarchique ;
- Participer à l’élaboration des budgets de la COOPEC ;
- Faire des prévisions périodiques de trésorerie et assurer les retraits des sociétaires dans
le respect des délais ;
- Effectuer les opérations bancaires ;
- Suivre les encaissements et les décaissements ;
- Suivre les appels de fonds de la COOPEC ;
- Évaluer le personnel placé sous votre responsabilité ;
- Produire des rapports périodiques et rendre compte régulièrement de vos activités à
votre supérieur hiérarchique ;
- Mener d’autres missions à la demande de votre supérieur hiérarchique ;
- Veiller au maintien d’un bon climat social. 

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 22
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

 Le service recouvrement

Sous la responsabilité hiérarchique de la gérante, agent recouvreur , a pour rôle d’aller


vers les sociétaires qui ont des difficultés à rembourser leur prêt en leur demandant le
remboursement immédiat. Mais au cas où ceux-ci n’ont pas le montant qui reste à payer, il
leur demande de lui verser au moins la moitié du prêt restant.

 L’agent de guichet

Sous la responsabilité hiérarchique du gérant, puis la supervision du chef de guichet,


l’agent de guichet a pour mission d’assurer les opérations de guichet en garantissant la
sécurité et la fiabilité des opérations.

A ce titre, il a le devoir :

- D’assurer les retraits et versements au guichet ;


- D’informer les sociétaires sur les produits du réseau ;
- De vendre les produits et services du réseau ;
- D’effectuer les adhésions et ouvertures de compte ;
- De mener d’autres missions à la demande de son supérieur
hiérarchique ;
- De veiller au maintien d’un bon climat social

 Le Chauffeur

Sous la responsabilité du gérant, il a pour mission d’assurer dans les meilleures conditions de
sécurité, les déplacements professionnels du personnel à l’extérieur de la COOPEC.

A ce titre, il doit :

- Assurer l’entretien courant des véhicules


- Suivre les différentes visites techniques ;
TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle
CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 23
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

- Assurer les premiers dépannages en cas de défaillance du véhicule ;


- Tenir à jour le carnet de bord du véhicule ;
- Effectuer des courses ou déposer des courriers à la demande du supérieur
hiérarchique ;
- Signaler toutes les anomalies constatées dans le fonctionnement des véhicules.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 24
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

ORGANIGRAMME DE LA COOPEC RIVIERA SAINTE FAMILLE

CONSEIL D’ADMINISTRATION

Educateurs
CONSEIL DE SURVEILLANCE  KONE O. CREDIT
COMITE DE Paulin Martial 
 Serge KONAN 
 BAMBA Aminata 
 AHOUSSI B. Elisabeth Aimée 

GÉRANT

Service Service Service EducateursService


 KONE O. Paulin Martial 
Assurance clientèle Crédit
 Serge KONAN Chef de
guichet
 BAMBA Aminata 
 AHOUSSI B. Elisabeth Aimée 

Agents de guichet

CHAUFFEUR

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 25
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

La COOPEC met à la disposition de la clientèle des produits et services parmi lesquels nous
avons :

 Les produits

 Le compte d’épargne simple

Représenté par un livret d’épargne simple (LES), (annexe1), de couleur verte, le CES
est le premier compte ouvert à l’adhésion d’un sociétaire à la COOPEC. C’est l’ouverture de
ce compte qui donne accès à tous les autres produits et services de la COOPEC. Il est aussi le
premier produit et donne la qualité de sociétaire suite à l’adhésion. Le Compte Épargne
Simple permet au sociétaire d’épargner à son rythme ainsi que de percevoir leur salaire,
pension et autres revenus.

Les conditions d ouvertures sont les suivantes :

 présenter une pièce d’identité


 fournir trois (3) photos d’identité récentes du même tirage
 remplir et signer une déclaration d’adhésion
 effectuer à l’ouverture un versement de 11 500 FCFA minimum comprenant :
o une part sociale de 7 000 FCFA
o un droit d’adhésion de 3 000 FCFA
o des frais administratifs de 500 FCFA
o un dépôt initial de 1 000 FCFA

les approvisionnements se font par :

 versement d’espèces
 remise de chèque
 ordre de virement

Le sociétaire approvisionne son compte à sa convenance.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 26
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

Les retraits font par :

 retraits d’espèces
 virements internes
 prélèvement de la Contribution Participative au Développement (C.P.D) : 800 FCFA
par mois

 Le compte épargne projet

Représenté par un livret Épargne Projet (LEP), (annexe1), de couleur bleu, le CEP est
un compte bloqué sur une période d’au moins un an renouvelable par tacticité reconduction.
Le CEP a pour objectif d’aider le sociétaire à :

- Épargner sur une période d’au moins un an sans faire de retraits ;


- Réaliser ses projets (immobilier, d’habitat, commercial etc.…)
- Bénéficier de prêt.
- Les bénéficiaires de ce produit sont toute personne physique ou morale ayant un
compte Epargne Simple au sein de sa COOPEC.

 Le Compte Épargne Jeune (CEJ)

Il est représenté par le livret Epargne Jeune (LEJ), (annexe 1), de couleur orange, le
CEJ est un produit qui s’adresse aux jeune de moins de 21 ans. Le CEJ permet aux mineurs
d’obtenir un compte grâce aux parents et aux parents de préparer l’avenir des enfants suite à
une épargne bloquée et donc d’épargner sur ce compte jusqu’à la majorité du mineur. Les
bénéficiaires du CEJ sont toute personne âgée de moins de 21 ans.

A la COOPEC Riviera Il y a deux types d’assurances (Santé et obsèques).

 L’assurance Santé

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 27
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

L’assurance santé de la COOPEC Riviera est KENEYA COOPEC et se compose de deux


formules :

-COOPEC KENEYA PLUS

-COOPEC KENEYA PRESTIGE

L’âge limite se souscription à ces deux assurances santé est fixé à 64 ans.

 KENEYA Plus

C’est une assurance prenant en compte six personnes (Un couple et quatre enfants mineurs) et
permettant de se soigner dans les hôpitaux privés et d’acheter les médicaments dans toutes les
pharmacies agréés. La couverture est de 80 %.

 KENEYA Prestige

C’est une assurance prenant en compte six personnes (Un couple et quatre enfants mineurs) et
permettant de se soigner dans plus d’hôpitaux privés que la formule précédente et d’acheter
les médicaments dans toutes les pharmacies agréées en plus des consultations
ophtalmologiques, des services de lunetteries et de prothèses dentaires après un an de
souscription. La couverture est de 80 %.

 L’assurance Obsèques (COOPEC solidarité)

La COOPEC solidarité est un nouveau produit d’assurance obsèques proposé par la


COOPEC, qui permet en cas de décès d’une personne assurée, de bénéficier d’une assistance
funéraire et a pour limite d’âge de souscription et de dédommagement 69 ans.

- Les gammes

PERSO

FAMILLE (Le couple et trois enfants de 12 à 19 ans)

ASCENDANT

- Les options

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 28
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

SOCIAL

ECO

Les bénéficiaires de la COOPEC Solidarité sont toutes des personnes physiques titulaires d’un
compte LES à la COOPEC .Le contrat COOPEC Solidarité prend effet à compter de sa date
de signature et du paiement de la prime. Il est conclu pour une durée d'un an et est
renouvelable par tacite reconduction

 Les Services

La COOPEC de la Riviera met à disposition des usagers différents services. Les services
les plus sollicités se résument à l’avance sur salaire, au virement de salaire et aux crédits.

 L’Avance sur salaire

L’Avance sur Salaire (AVS) est la mise en place d’un petit prêt mensuel représentant le
tiers du salaire reçu avant la fin du mois. Cette avance sur salaire se fait du 10 au 20 de
chaque mois. Cependant, une commission de 10 % est payée à la date du remboursement.

 Le Virement de salaire

Concernant le Virement de Salaire, la COOPEC soucieuse de répondre aux besoins de


ses sociétaires, offre toute une gamme de produits pour leur bonheur. C’est dans cette optique
qu’elle a ouvert à ses guichets le virement de salaires des Fonctionnaires, Planteurs, Salariés
du Privé et Agents de l’État, afin de permettre à ces derniers de recevoir leur salaire en son
sein.

Il existe trois (03) types de virement selon la catégorie du sociétaire. Ce sont en autres, le
salaire du privé et ou du public, la pension et le salaire des planteurs.

Pour les personnes travaillant dans les structures privées, les frais de virement varient selon le
montant perçu par le salarié (cf. Tableau 1 ci-après).

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 29
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

Tableau 1 : Frais de virement des salariés du privé

Salaires Frais
1 à 100.000 FCFA 1.000 FCFA
100.001 à 300.000 FCFA 1.500 FCFA
+300.000 FCFA 3.000 FCFA

Pour les pensionnaires CNPS-CGRAE (Ceux-là sont les retraités du privé et du public), leur
frais de virement s’élève à 1.000 FCFA.

Certains planteurs perçoivent leur virement à la COOPEC par les structures telles que la
PALM-CI, SAPH, SOGB etc . Les frais engendrés par leur virement sont présentés

(cf. .Tableau 2 ci-après)

Pour que le virement soit effectif, un ordre de virement est donné par le planteur.

Tableau 2 : Frais de virement des planteurs

Virements Frais
1 à 500.000 FCFA 2.500 FCFA
500.001 à 1.000.000 FCFA 5.000 FCFA
+1.000.000 FCFA 6.000 FCFA

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 30
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

CHAPITRE II : GENERALITE SUR LA MICRO FINANCE

SECTION I : DEFINITION

Il est nécessaire d’avoir une appréciation relative des termes importants qui constituent le
thème soumis à notre étude. Il s’agit des substantives « procédure », «  micro finance »,
« crédit ».

I. LA MICROFINANCE

La micro finance recouvre un éventail de services financiers allant de la fourniture de


micro prêts, pour l’appui d’une activité productive ou de l’auto-emploi, aux régimes
d’épargne au bénéfice d’acteurs économiques qui n’ont généralement pas accès à des services
financiers classiques. Elle se spécifie par la proximité géographique, financière et sociale
permettant de prendre des décisions adaptées au contexte socio-économique des populations
ciblées et d’établir un lien privilégié de confiance3.

On peut définir la micro finance comme l’ensemble des services qui sont proposés à
des individus qui n’ont pas accès aux institutions financières classiques. Par extension,
le terme de « micro finance » désigne l’ensemble des activités mises en œuvre pour
apporter ces services.

3
www.bceao.int
TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle
CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 31
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

II. LA PROCEDURE

La procédure est la description de la façon d’accomplir une opération. Elle fait l’objet
d’un écrit sous format informatique ou papier. La procédure s’intéresse à la façon de faire de
manière précise et sous quelle responsabilité. Ramenée au contexte de notre thème, elle
désigne l’ensemble des étapes et actions mises en œuvre pour aboutir à l’octroi de crédit.

III. LE CREDIT

Un crédit est une mise à disposition d’argent sous forme de prêt, consentie par un
créancier (préteur) à un débiteur (emprunteur). Pour le créancier, l’opération donne naissance
à une créance sur l’emprunteur, en vertu de laquelle il pourra obtenir remboursement des
fonds et paiement d’une rémunération (intérêt) selon un échéancier prévu4.

SECTION II : TYPOLOGIE DU CREDIT

La politique de crédit de la COOPEC met en relief les types de crédit offert aux sociétaires et
bénéficiaires ainsi que les conditions qui y sont rattachées.

I- LES TYPES DE PRET

Les crédits que le COOPEC octroi à ses sociétaires sont déterminés à partir de l’objet de la
demande et du cycle d’activité.

On distingue :

- Les prêts à court terme de 1 à 12 mois


- Les prêts à moyen terme de 13 à 36 mois
- Les prêts à long terme de 37 à 60 mois
- Les prêts à très long terme sup à 60 mois.
4
Www.Wikipedia.fr
TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle
CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 32
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

Il existe différents types de crédits que la COOPEC accorde à ses sociétaires. Ce sont : le
Crédit d’Investissement, le Crédit de Fonctionnement, le Crédit Immobilier et le Crédit de
Consommation.

 Crédit de Fonctionnement

Le crédit de Fonctionnement sert à financer l’exploitation d’activités commerciales. Il s’agit :

Du besoin en fonds de roulement pour l’approvisionnement en stocks de marchandises,

Du besoin de financement de marchés pour l’exécution de bons de commande, dans les


campagnes agricoles, ce crédit sert à acheter les engrais, les herbicides, la semence.

Il permet à l’exploitant de rémunérer sa main d’œuvre. Sa durée de remboursement est d’un


(01) an maximum.

 Crédit de Consommation

Quant au Crédit de Consommation, c’est un prêt qui permet de s’équiper en appareils


électroménagers, véhicules personnels et autres biens (meubles). Il permet aux sociétaires de
faire face aux besoins tels que les frais scolaires (prêts scolaires), soins médicaux et autres
évènements sociaux. Sa durée de remboursement est de deux (02) ans maximum.

 Crédit d’Investissement

Le crédit d’investissement est un prêt accordé dans le cadre des activités telles que : la
construction de bâtiment, l’acquisition ou le renouvellement d’outil de production, l’achat de
fonds de commerce, l’extension de projet existant, l’aménagement d’espace commercial,
l’acquisition des biens d’équipements et de matériels servant au démarrage d’activités.il est
remboursable sur une période de trois (03) ans maximum.

 Crédit Immobilier

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 33
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

S’agissant du Crédit Immobilier, il permet de financer l’achat de terrain, la construction de


maisons. Il est remboursable sur trois (03) ans maximum.
La durée du prêt accordé par l’UNACOOPEC es fonction de l’objet et du cycle d’activité, on

II- LES GARANTIES

La garantie est définie comme un engagement écrit que prend une personne à l’égard d’un
débiteur pour le remboursement d’une dette au cas où ce dernier ne parvient pas à honorer ses
engagements. Aussi, consiste-elle à l’affectation d’un bien au profit d’un créancier pour le
remboursement d’une dette.

La politique de crédit qui régit le Réseau fait référence à la prise de garanties en général lors
de la mise en place d’un crédit. La formalisation de ces garanties est très importante pour leur
validité, leur opposabilité et pour leur réalisation en cas de défaillance de l’emprunteur.

La 1ere première garantie à exiger à l’emprunteur est le dépôt de garantie appelée


communément (EPN) Épargne Nantie. Ce montant varie de 20 % à 100 % du capital prêté et
est fonction du risque que prend la COOPEC sur le dossier. L’EPN doit être constitué
progressivement sur le compte du sociétaire avant l’instruction de la demande de prêt.

Pour les fonctionnaires ainsi que les retraités du public et du privé régulièrement domiciliés,
l’EPN peut être constitué progressivement sur la durée du prêt. Tout autre cas ne remplissant
pas ces conditions devra requérir l’autorisation de la hiérarchie. En aucun cas une partie du
prêt débloqué ne doit servir à constituer partiellement ou entièrement le montant de dépôt de
garantie. En fonction du risque et de l’objet du prêt , Tout autre garantie doivent être prises en
complément de l’EPN.

Il faut souligner que ces garanties sont principalement régies par l’Acte Uniforme OHADA
portant organisation des sûretés. L’Acte Uniforme OHADA portant organisation des sûretés
traite de plusieurs sûretés parmi lesquelles nous avons:

 Les suretés personnelles :


- le cautionnement

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 34
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

- la garantie autonome (c’est la nouvelle dénomination donnée à l’ex lettre de


garantie).
-
 Les suretés mobilières :
- le droit de rétention
- la réserve de propriété
- la cession de créances à titre de garantie
- le transfert fiduciaire de somme d’argent
- le gage
- le nantissement
-
 L’hypothèque
A la COOPEC les garanties demandées sont entre autres le gage, la caution, le
nantissement, l’hypothèque, la cession de loyer, la cession de rémunération, la cession de
créance, le contrat de prêt, l’assurance décès emprunteur et l’épargne nantie (EPN) qui est le
première garanties à la COOPEC.

 Gage

C’est un contrat par lequel un débiteur donne en garantie à son créancier un bien meuble
en paiement d’une dette (le crédit). Il peut s’agir d’un meuble corporel.

 Cautionnement

Le cautionnement est un contrat par lequel une personne, appelée CAUTION, s’engage
envers le CREANCIER (COOPEC) qui l’accepte, à exécuter une obligation contractée par le
débiteur (l’emprunteur) au cas où celui-ci est déclaré défaillant. Avant d’accorder un crédit, la
COOPEC peut exiger la caution d’une personne. Cette personne qui se porte caution a
forcement confiance en vous. C’est vers cette personne que la COOPEC se tourner en cas de
non remboursement de la dette. Il devra donc rembourser le capital emprunté plus les intérêts.
Il doit aussi payer les pénalités.

 Nantissement

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 35
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

Concernant le Nantissement, c’est un contrat par lequel un débiteur sans être déposséder de
ses biens le remet ou l’affecte à un créancier pour garantir de dette. Le nantissement
s’applique sur les biens incorporels tels que le fonds de commerce.

 Hypothèque

L’hypothèque consiste à l’affectation d’un bien immeuble en garantie de remboursement


d’une dette.

La loi Ivoirienne stipule que toutes les transactions en matière immobilière se fassent devant
un notaire ou un greffier. L’acte formalisé par le notaire a essentiellement deux (02)
objectifs : il s’agit de donner une date certaine à l’acte et de rendre opposable aux tiers.

 Cession de loyer

La Cession de loyer, c’est un type particulier de cession de créance.il s’agit pour le sociétaire
de donner une garantie de son paiement de son prêt et de produire un avis d’imposition
foncière et ou une autre pièce attestant de la propriété foncière.

 Cession de rémunération

La cession de Rémunération est un type particulier de créance. Il s’agit pour le sociétaire de


donner une garantie du paiement de son prêt à travers sa rémunération.

Il faut entendre par rémunération toutes les sommes dues au sociétaire, liées au paiement pour
un travail. Le sociétaire ou le cédant doit apporter la preuve de solvabilité en produisant trois
(03) bulletins de salaire cachetés par l’employeur.

 Cession de Créance

La cession de créance est une convention en vertu de laquelle un créancier transmet sa


créance qu’il détient contre l’un des débiteurs à une personne ou à un établissement de crédit
appelé le cessionnaire.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 36
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

 Contrat de prêt

Le contrat de prêt est un acte qui constate le crédit octroyé au sociétaire. Le contrat de prêt est
un acte fondateur des obligations contractuelles entre le COOPEC et le sociétaire.

 Assurance Décès Emprunteur

L’assurance Décès Emprunteur est le contrat qui garantit le paiement la dette du sociétaire par
l’assurance en cas de décès uniquement.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 37
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

DEUXIÈME PARTIE :

PROCÉDURE
D’OCTROI
DE CRÉDIT

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 38
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

SECTION I. DESCRIPTION DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT

L’octroi de crédit par les banques est à la source de création monétaire .C est pourquoi
le suivi de l évolution de l’octroi de crédit revêt une importance .Pour éviter le risque de non
remboursement de crédit, des exigences ont été soumises aux IMF. De même ces institutions
pour se prémunir, renforcent leur gestion en mettant en place une procédure afin qu’au cours
du traitement des dossiers, les parties prenantes puissent mener des analyses efficaces sur les
dossiers de prêts.

Suite à des expériences préjudiciables connues ces dernières années, la direction de l


UNACOOPEC a procédé à des améliorations de la politique et procédure de crédit. Cela a
permis la révision de la procédure dont la dernière est en vigueur depuis le mois de janvier
2016. Elle est entrain de porter des fruits mais l’effet escompté au départ n’est pas encore
totalement atteint. Pourquoi ? Nous tenterons de répondre à cette question dans cette seconde
partie en présentant les résultats recueillis et l’analyse dudit processus. Ensuite nous ferons
des propositions allant dans le sens du renforcement de l’amélioration des opérations de
crédit ainsi que la pérennité de l’activité en générale.

I- CONDITIONS D’OCTROI DE CREDIT


1- L’Adhésion

Toute personne physique ou morale, membre de la COOPEC peut prétendre à un crédit.


Cependant, il doit respecter les conditions suivantes :

 Être sociétaire, c’est avoir au moins le Livret d’Épargne Simple(LES) dans une agence
COOPEC dans laquelle on sollicite le prêt. En effet, chaque agence est autonome et
n’accorde de crédits qu’à ses membres sociétaires ;

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 39
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

 Avoir une ancienneté de six (06) mois à compter de la date d’adhésion (sauf
dérogation expresse donnée par l’organe suprême) ;
 Mener ses activités professionnelles ou avoir sn siège social dans la circonscription
territoriale de la caisse (pour les personnes morales) ;
 Être résident ou avoir son activité professionnelle dans la circonscription territoriale de
la caisse (pour les personnes physiques) ;
 Avoir au moins 20% du montant sollicité dans son compte pour les domiciliés CNPS,
CGRAE et les fonctionnaires ;
 Avoir au moins 30 % du montant sollicité dans son compte pour les domiciliés du
privé ;
 Avoir au moins 33 % du montant sollicité dans son compte pour les non domiciliés ;
 Ne pas être caution ou l’aval d’un sociétaire qui est tombé en impayé de plus de 30
jours ;
 Ne pas être débiteur dans une autre COOPEC ;
 N’avoir pas fait auparavant une fausse déclaration qui ait occasionné le rejet d’une
première demande ;
 N’avoir pas prit de prêt sous un prête nom ;
 Ne pas être sous le cout d’une exclusion.

Toute personne qui désire obtenir un crédit doit ouvrir le LEP (Livret Épargne Simple) qui
est un compte qui lui confère la qualité de sociétaire et lui donne accès à tous les produits et
services de la COOPEC.

2- Le Taux d’intérêt du prêt

Le taux d’intérêt nominal maximum pratiqué par l’UNACOOPEC est fixé par le
Directeur général, sur proposition du Directeur de Crédit. Il est approuvé par le conseil,
d’administration de l’Union avant diffusion et application. IL est de 18,5 %, inferieur au taux
d’usure en vigueur qui est 24 % pour les SFD dans l’UEMOA.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 40
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

II- LES DIFFERENTES ETAPES DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT

L’analyse du processus d’octroi de crédit est perçue comme un moyen d’évaluer la


performance et l’efficacité dudit processus.

Cette analyse est effectuée à partir de la connaissance effective du processus au cours de ses
différentes étapes qui partent de l’instruction de la demande du prêt à l’étape du
recouvrement.

1- L’Instruction de la demande du prêt

Le sociétaire qui désire obtenir un crédit doit adresser une demande manuscrite au
gérant en y précisant clairement ses références, la date, l’objet du crédit, son montant et sa
durée. Pour les personnes morales la demande peut être tapuscrit ; le sociétaire doit
obligatoirement signer la demande de crédit. Un rendez-vous lui est fixé afin d’avoir un
entretien.

Avant de commencer l’entretien avec le sociétaire, l’analyste en crédit en l’occurrence l’agent


de crédit, recueille un minimum d’information notamment son état de compte et
éventuellement ses antécédents au niveau de la caisse par une prise de connaissance du
dossier qui lui a été transmis en vue d’organiser son entrevue.

Au moment de l’entretien, l’agent de crédit est tenu de porter à la connaissance de l


emprunteur l’ensemble des conditions qui sont nécessaires pour accéder au crédit, il l’informe
de toutes les exigences de l’institution en matière de crédit mais aussi des prochaines étapes
du processus.

2- L’analyse du dossier

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 41
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

L’analyse du dossier est une démarche qui consiste pour l’agent de crédit à examiner
l’ensemble des données collectées sur la situation du membre ainsi que sur le caractère du
projet à financer.

Le but de cette collecte est de recueillir les informations et de procéder à une analyse
sommaire de la demande.

A cet effet, l’agent de crédit calcul le besoin réel en crédit du membre mais aussi la capacité
de remboursement. Il évalue la situation de l’activité et la situation personnelle du membre.

Cette étape permet donc à l agent de crédit de se faire une idée aussi bien sur la moralité du
membre que sur son besoin financier réel en crédit, sa capacité de remboursement et d’obtenir
des renseignements utiles lui permettant d’effectuer le recouvrement.

Au cours de cette étape, toutes les allégations du membre sur son profil sont notées car elles
devront être validées par la prochaine étape au cours de laquelle, l agent de crédit visite l
activité du sociétaire pour vérifier la véracité des infos collectées.

La visite de l’activité se fait de façon inopinée soit à la convenance du sociétaire .Les


différentes parties conviennent de la date et de l’heure de la visite.

3- La présentation du dossier au comite technique de crédit

Le Gérant reçoit le dossier de l’agent de crédit ou il vérifie l’exhaustivité des pièces


fournies, des normes de crédit, paiement des frais de dossier, prend connaissance de l’avis de
l’agent de crédit, retourne éventuellement le dossier à l’agent de crédit pour complément
sinon procède à son analyse puis convoque le comite technique de crédit.

4- La décision d’octroi de crédit par le comite technique de crédit

Le PCA de la COOPEC reçoit le dossier complet, en prend connaissance, signe l’autorisation


du déblocage puis retourne le dossier au Gérant qui vérifie les signatures et autorise le
déblocage du crédit dans Crédit Micro.

Le même jour, l’agent de crédit reçoit le dossier de crédit, en prend connaissance et convoque
le sociétaire pour le déblocage. A la date fixée, l’agent de crédit complète le dossier en y
joignant :

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 42
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

 Le contrat de prêt
 La fiche de nantissement
 La fiche de suivi de prêt
 Tous les documents de garanties complémentaires
 Le tableau d’amortissement
 La lettre d’octroi

Le contrat de prêt doit être correctement rempli, sans surcharge, ni rature. Il est précieusement
conservé de même que le tableau d’amortissement autant par la COOPEC que par
l’emprunteur pendant toute la durée du prêt .le contrat doit être rédigé en autant d’exemplaires
originaux qu’il y a de parties.

Par la suite, il explique à l’emprunteur ses obligations et lui présente le fonctionnement du


crédit.

Le déblocage des fonds ne peut se faire qu’après obtention de toutes les autorisations
nécessaires. Il ne doit se faire que sur le compte du sociétaire ; bénéficiaire du crédit.

5- Le suivi du prêt

Le suivi du prêt consiste pour le Gérant ou l’agent de crédit à comparer la fiche de suivi de
prêt au tableau d’amortissement. Un suivi régulier et un contrôle rigoureux permet de prévenir
les risques d’impayés.

6- Le remboursement du prêt

Le remboursement consiste à s’acquitter de la somme due à l’échéance. Des qu’un retard est
constaté, les mesures doivent être prises afin d’amener l’emprunteur à rembourser. Plusieurs
étapes sont prévues dans le processus de recouvrement.

Au titre de la procédure amiable : les étapes commençant de l’appel à la mise en demeure. Si


à la fin de cette procédure, le crédit n’est pas remboursé, la procédure de recouvrement
contentieux est mise en œuvre.

Lorsqu’’ il arrive que le sociétaire ait des difficultés de remboursement. il peut alors solliciter
un réaménagement de son crédit qui peut prendre la forme d’une prolongation ou d’une
consolidation sous certaines conditions :

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 43
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

 Les crédits doivent être à jour ou en retard de remboursement, sont exclus les crédits
en, souffrance.
 La prolongation ou consolidation doit faire l’objet d’une demande écrite par
l’emprunteur
 La prolongation ne peut en aucun cas excéder (6) mois
 La COOPEC ne peut accorder plus d’une prolongation par crédit
 A la suite du réaménagement, le nouveau crédit doit rester conforme à la politique de
crédit
 La prolongation prévoit un rééchelonnement et une diminution des échéances

Dés l’instant ou une renégociation de contrat est envisagée et compte tenu du fait qu il s agit
d’un dossier à risque plus élevé, la COOPEC doit en profiter pour demander des garanties
supplémentaires.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 44
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

SECTION II : RESULTAT ET ANALYSE DU PROCESSUS D’OCTROI DE CREDIT

I- RESULTAT DES FONCTIONS INTERVENANT DANS LE PROCESUSS


D’OCTROI DE CREDIT

Lors de la description du processus, nous avons identifié des disfonctionnement sur certaines
opérations au niveau des fonctions résumées dans le tableau ci-dessous.

Tableau : Identification des points de contrôle interne sur les fonctions

Étapes Operations Contenu Résultat


- L’Instruction du Toutes les adhésions
dossier sont effectuées par
- La Prise de Rendez- les résidents dans la
vous par l’agent de circonscription
1 Instructions de la crédit territoriale de la
demande du prêt - La Visite sur le lieu COOPEC
d’activité Prise de rendez vous
mal organisée

- L’Établissements de Non respect du délai


documents légaux de 2 jours pour le
- La Vérification de la traitement de certains
conformité des dossiers
2 Analyse du dossier documents légaux Manque de
TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle
CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 45
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

reçus transparence dans


certains dossiers
Existence de dossier
sans rapport de visite
La prise de garantie Retard dans le
Le déblocage du prêt déblocage de certains
3 Octroi de crédit L’enregistrement dans le prêts
compte du sociétaire dans
crédit micro
La visite sur le lieu Manque de suivi
d’activité du sociétaire après rigoureux du prêt
le déblocage Garantie non adaptée
4 Suivi du prêt Le suivi des garanties au prêt
La comparaison de la fiche État des impayés
de suivi du prêt au tableau Détournement
d’amortissement d’objet de prêt
La conformité au contrat Retard d’échéances
5 Remboursement du du prêt
prêt Le paiement sur le compte
du sociétaire

Sources : Nous-même

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 46
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

II ANALYSE DE RESULTAT

Le tableau ci-dessus résume l’analyse des résultats présentés au point précédent.

Résultats Observations

Le non respect du temps imparti pour L’accès au crédit par les demandeurs
l’analyse du dossier qui est de 2 jours nécessite un temps d’étude de dossier
conséquent. En cas de besoin urgent
d’argent, le demandeur qui vient voudrait
recevoir de la liquidité ne sera pas satisfait

La présence d’information non pertinente Les demandeurs doivent donner des infos qui
dans le dossier reflètent l’image fidèle de leur activité
Le non respect de délai pour l’Octroi de Les différentes parties doivent respectées les
crédit délais préconisés dans la politique de crédit
afin de satisfaire aux besoins urgents de
certains demandeurs et d’éviter la perte
d’adhérents.
Garantie non sécurisée Certains meubles et matériels peuvent être
vétustes au moment de la récupération de la
garantie en cas de non remboursement.

Existence d’impayés de la part des Les membres ayant bénéficié de prêts peinent
à régler les intérêts
membres ayant bénéficié des prêts

Détournement de l’objet du prêt par certains le manque de rigueur dans le suivi des prêts
membres est une occasion de détournement

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 47
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

TROISIEME PARTIE :
CONTRIBUTION A
L’AMELIORATION DE LA
PROCEDURE D’OCTROI DE
CRÉDIT

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 48
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

Les deux sections précédentes ont été consacrées à la description et à l’analyse du


processus d’octroi de crédit à la COOPEC, ayant pris connaissance de ce processus, il est
essentiel à présent de prendre du recul afin de mener une critique constructive de ce
processus. Il s’agira en premier lieu de mettre en relief les forces et faiblesses de ce processus
et ensuite de faire suggestions en vue d’améliorer ce processus.

Pour mener une critique pertinente de ce processus d’octroi, nous allons après avoir relevé
ses atouts et défauts intrinsèques le comparer aux autres processus de recouvrement pratiqués
par d’autres par d’autres organismes de par le monde.

Notre analyse critique sera essentiellement articulée autour des points suivants :

 Le cadre organisationnel et structurel


 Les relations sociales au sein des services
 La performance du système d’information
 L’efficience et l’efficacité des taches
 Les rapports entre la COOPEC et les sociétaires

Nous allons analyser ces différents points afin de relever leur impact sur l’efficacité et
l’efficience du processus de recouvrement des cotisations sociales. loin d’adopter une critique
seulement fondée sur les chiffres, nous allons mettre en relief des éléments qualitatifs
influençant ou pouvant influencer le processus d’octroi de crédit.

Enfin, il nous semble convenable de mentionner que loin de remettre en cause le processus
d’octroi de crédit à la COOPEC dans l’immédiat, nos critiques et suggestions ont
essentiellement pour but de donner des axes de réflexions aux différents acteurs impliqués
dans ce processus afin de lui assurer une amélioration et une adaptation continue dans le
temps.

Ainsi présenté le périmètre et les axes de notre analyse critique, nous allons débuter en
mettant en exergue les forces de ce processus d’octroi de crédit.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 49
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

CHAPITRE I : ANALYSE DES FORCES

Durant notre stage au sein de la COOPEC riviera précisément au service crédit, nous avons
pu relever des atouts à plusieurs niveaux.

- La structure

La COOPEC Riviera a une structure hiérarchisée, simple qui facilite le travail. Cela minimise
les erreurs et évite les lourdeurs administratives.

- Les relations sociales

Il existe une ambiance agréable qu’ sein de la COOPEC. Des notre arrivée, nous avons été
accueillis chaleureusement et nous avons été rapidement intégré à toute l’équipe. Nous avons
découvert une famille au delà d’une simple organisation.

- Le capital humain

Les agents de crédit sont dotés de formations différentes et complémentaires. Cette


polyvalence permet de conjuguer au sein du service des disciplines telles que la gestion, la
finance, l’informatique, le droit. De plus, ces agents jouissent d une bonne expérience, ce qui
leur permet de démêler des situations exceptionnelles et ainsi accroitre leur productivité

- La formalisation de la politique de crédit

La COOPEC se fonde sur La politique de crédit de l’UNACOOPEC qui met en exergue


l’ensemble des types de crédit que la COOPEC met a disposition des sociétaires et les
conditions qui y sont rattachées , les définis les taches des parties prenantes et assure
l’équité dans l’organisation du crédit .

- Le matériel informatique

Le matériel informatique est optimal. En effet les ordinateurs ont été remplacés au cours de
l’année 2016, ils permettent d’effectuer des traitements rapides.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 50
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

CHAPITRE II /ANALYSE DES FAIBLESSES

- La logistique

Durant notre stage, nous avons remarqué que la COOPEC riviera dispose d’un seul véhicule
de liaison. Il n’est pas facile pour les agents de crédits d’avoir ce véhicule. Prenons l’exemple
suivant :

Deux agents de crédit ayant deux secteurs différents désirent se rendre dans leurs secteurs
d’activité respectifs. Les agents sont obliges d’y aller chacun à leur tour, ce qui peut
occasionner une perte de temps.

- L’asymétrie d’information

L’asymétrie d’information ralentie l’analyse du dossier par l’agent de crédit dans la


mesure où les informations fournies par le sociétaire ne reflètent pas la réalité

- Les relations entre le service crédit et les sociétaires

Le délai imparti à l’analyse du dossier qi est de (2) deux jours conformément aux normes et
standards régissant la politique de crédit ralentit le déblocage du prêt .Le sociétaire qui désire
le prêt à une période souhaité est obligé de patienter jusqu’ à l’octroi effectif , ce qui peut
occasionner des désagréments.

- Le détournement d’objet de prêt

Le détournement d’objet de prêt est à l’origine des crédits en souffrance, le prêt octroyé ne
correspond pas à l’objet exprimé par le sociétaire lors de son entrevue avec l’agent de crédit.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 51
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

CHAPITRE III SUGGESTIONS

Les atouts ayant été identifiées, nous allons à présent faire des suggestions en vu de
l’amélioration du processus dans l’immédiat et surtout sur le long terme de sorte que ce
processus s’adapte progressivement à l’environnement économique en vu d’un octroi efficace
et efficient du crédit.

- L’asymétrie d’information

Dans la perspective de disposer d’informations fiables permettant une bonne analyse du


dossier, il s'agira pour l'institution de procéder à une enquête de moralité plus approfondie et
beaucoup plus complète sur les sociétaires, approfondir l’analyse financière pour permettre au
comité de prendre des décisions pertinentes.

- Les relations entre le service crédit et les sociétaire

L’agent de crédit devra veiller au respect du délai légal d’analyse du dossier de (2) deux
jours lorsqu’ il dispose de la bonne information.

- Le détournement d’objet de prêt

 Pour pallier à ce problème, la COOPEC doit mettre en place une stratégie pour limiter au
maximum le détournement d’objet de prêt de certains sociétaires.

Elle doit procéder à un suivi régulier des sociétaires après le déblocage jusqu'au
remboursement de par des descentes inopinées, des contre visites de ce dernier afin de
s'assurer que le crédit octroyé est effectivement utilisé pour l'activité pour laquelle il a été
sollicité

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 52
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

CONCLUSION GENERALE

L’optimisation de la procédure d’octroi constitue un enjeu majeur pour les Institutions de


Micro Finance dans un environnement de plus en plus concurrentiel .le service de crédit et les
autres parties prenantes de la chaine procédurale sont amenés à adapter leur procédure pour
assurer un recouvrement efficace du crédit.

Ce stage effectué à la COOPEC a été une expérience enrichissante en termes de capital


humain et de capital social.

En effet l objectif principal de cette étude était de permettre à la CCOPEC riviera d’optimiser
les crédits octroyés aux sociétaires, nous sommes parvenus à des solutions fondamentales que
sont :

Respecter le délai imparti de (2) deux jours imparti à l’analyse du dossier de crédit

Effectuer des contrevisites, visites inopinées avant et âpres le déblocage de sorte à prévenir les
crédits en souffrance.

Nous ressortons de cette expérience inoubliable enrichie et prêt à poursuivre notre formation
professionnelle.

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 53
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

TABLE DES MATIERES

DEDICACE …………………………………………………………………….….……………..I

REMERCIEMENT ………………………………………..……………………………….…..II

AVANT PROPOS……………………………………………………..…………………….…III

SIGLES ET ABREVIATIONS……………………………………………..…..….………….IV

TABLE DES ILLUSTRATIONS…………………………………………………..…….……V

NOTE DE SYNTHESE…………………………………………………………………….….VI

INTRODUCTION GENERALE……………………………………………….……….………1

1ERE PARTIE-ETUDE STRUCTUREL………………………………………………….…..2

Première partie : Cadre structurel de l’étude…………………………….…...………7

Chapitre I: PRESENTATION DE LA COOPEC

SECTION 1 : HISTORIQUE…………………………………………….……………..………8

I CREATION……………………………………………………………………………..….….8

II STATUT JURIDIQUE……………………………………………………….………...…….9

SECTION 2 : FONCTIONNEMENT…………………………………….…….…………….10

I VISION……………………………………………………………………….……………..…10

II MISSIONS……………………………………………………………………..….………….10

III PRINCIPES……………………………………………………………………...………….10

Chapitre II : GENERALITE SUR LA MICRO FINANCE………………………………..31

SECTION I : Définition……………………………………………………………………….31

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 54
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

I MICRO FINANCE………………………………………………………………….………..31

II PROCEDURE…………………………………………………………………..……..……32

III CREDIT…………………………………………………………………..…………….….32

SECTION II : TYPOLOGIE DU CREDIT…………………………………..……………32

I LES TYPES DE PRET………………………………………………………..…..………32

II LES GARANTIES…………………………………………………………..……..……..34

Deuxième partie : PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT………………..…….………38

SECTION I : DESCRIPTION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE


CREDIT………………………………………………………..…………...……………………39

I CONDITIONS D’OCTROI DE CREDIT……………………………………….………….39

1 Adhésion……………………………………………………………………..………………..39

2 Taux d’intérêt…………………………………………………………………….……………40

II LES DIFFERENTES ETAPES DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE


CREDIT…………………………………………………………………………..……………..41

1 Instruction de la demande de prêt…………………………………………………………..41

2 Analyse du dossier………………………………………….…………………………………41

3 Présentation du dossier au comité technique de crédit…………………..………………..42

4 Décision d’octroi par le comité technique de crédit…………………………………………42

5 Suivi du prêt…………………………………………………………………………...………43

6 Remboursement du prêt ………………………………………………………………………43

SECTION II : Résultat du processus d’octroi de crédit…………………………………….45

I RESULTAT DES FONCTIONS INTERVENANT DANS

LE PROCESUSS D’OCTROI DE CREDIT…………………………………………………45


TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle
CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 55
CONTRIBUTION A L’AMELIORATION DE LA PROCEDURE D’OCTROI DE CREDIT DANS UNE MICRO
FINANCE : CAS DE LA COOPEC

II ANALYSE DE RESULTAT………………………………………………………..………47

Troisième partie : APPORT A L AMELIORATION DE LA PROCEDURE D OCTROI DE


CREDIT ………………………………………………………………..….48

CHAPITRE I :ANALYSE DES FORCES ……………………………………………………50

CHAPITRE II : ANALYSE DES FAIBLESSES…………..……………...…………………51

CHAPITRE III : SUGGESTIONS……………………………………….……………………52

Conclusion Générale…………………………………………………...………..53

BIBLIOGRAPHIE

ANNEXE

TABLE DES MATIERES

TARASSOUM Juste-Trésor –Licence Professionnelle


CSI-IPEC//IPAG (Paris-Nice)-Juin 2017
Page 56

Vous aimerez peut-être aussi