Vous êtes sur la page 1sur 5

• Le Résumé de l’exposé 17

• Exposé 17 : la théorie économique de l’inflation

Bouras Mohamed groupe5

Section 1: Notion d’inflation:

1- Définition de l’inflation :
*1-L'inflation est la perte du pouvoir d'achat de la monnaie qui se traduit par une
augmentation générale et durable des prix. Elle doit être distinguée de
l'augmentation du coût de la vie.

*2-L'inflation se caractérise par une augmentation persistante de la moyenne des


prix des biens et des services, indépendamment des variations sectorielles, sur
l’ensemble du spectre économique et sur plusieurs trimestres consécutifs. Elle se
traduit donc par une diminution du pouvoir d’achat de la monnaie.

Selon les théories économiques, trois approches principales se distinguent quant


à l’analyse du phénomène et de ses implications(vers la bas).

Section 2:Termes connexes:


Plusieurs concepts sont liés à l’inflation parmi lesquels on distingue

principalement ce qui suit:

• « L'inflation rampante » décrit un état d'inflation durable, sinon chronique,


dont le taux mesuré correspond à des valeurs faibles.

• « L'inflation galopante » correspond à la situation opposée : voir Hyperinflation


*La déflation décrit la situation d'une économie où est constatée une baisse
générale et durable des prix. Comme le phénomène historiquement le plus
fréquent, du moins dans la période contemporaine, est bien l'inflation, certains
parlent d'une inflation négative.

*La désinflation décrit la situation d'une économie où est constatée une baisse du
taux d'inflation, qui cependant reste positif. On parle de situation de désinflation
si par exemple, le taux d'inflation enregistré, après des années à 10 % en
moyenne, baisse à 7 %, puis 5 %, puis 2 %

*La stagflation est une situation particulière où l'on constate dans une économie
la simultanéité d'un niveau élevé d'inflation et d'une croissance faible, voire d'une
récession.

*L'hyperinflation (ou « inflation galopante ») correspond à la situation d'une


économie affectée par une inflation extrêmement élevée, échappant à tout
contrôle

Section 3: Différents types d’inflation:


L’inflation peut prendre différents types on distingue principalement ce qui suit:

*L’inflation par la demande:

L’inflation par la demande résulte d’un excès de la demande par rapport à l’offre,
c’est à dire que l’offre des biens et services sur le marché demeure inélastique, ce
qui provoque par la suite un déséquilibre entre l’offre et la demande.Afin de
satisfaire la demande excédentaire, les producteurs vont investir au-delà de leurs
capacités, ce qui engendre la hausse des prix sur le marché.

Section 4: Les causes de l’inflation :


Selon le Pr Raymond Barre, s'il y a fréquemment divergence sur le diagnostic
d'une situation d'inflation particulière, c'est qu'en effet plusieurs causes peuvent
être pointées, séparément ou de manière combinée :

*Inflation induite par excès de masse monétaire:

L'inflation a d'abord été considérée comme un désordre attribué à l'augmentation


de la masse monétaire en circulation. C'est le point de vue théorique avancé par
l'école quantitativiste au xixe siècle, à la suite d'Irving Fisher et, au xxe siècle avec
l'École monétariste. Dans cette situation, en l'absence de création de richesse
réelle, la conséquence directe se manifeste sous la forme d'une augmentation de
la demande et par suite des prix.

-par rapport à la quantité de biens dans le circuit économique

-ou, dans le cas d'une monnaie assise sur l'or ou l'argent, par un afflux brutal de
métal précieux

-du fait du crédit, si l'activité financée ne conduit pas directement (ou


suffisamment) à injecter dans le circuit économique des biens nouveaux à hauteur
du montant de monnaie nouvelle.

*Inflation induite par la demande:

Par miles principales causes de l’augmentation de l’offre par rapport à la


demande, on peut citer:

a) La faiblesse de la productivité qui est due à l’interaction de plusieurs facteurs,


nous citons spécialement: La faible propension au travail; la sous –qualification
due à la formation insuffisante; le sous –équipement de certains secteurs.

b) La pression démographique: La pression démographique agit à la fois sur l’offre


et sur la demande des biens et services.

c) L’insuffisance des infrastructures: Les nombreux manques en infrastructures, de


transport, et des réseaux de distribution affectent l’offre des biens ce qui alimente
l’augmentation des prix.

d) Le déséquilibre régional: La forte urbanisation et l’exode rural constituent un


facteur d’inflation assez considérable.

e) Les pénuries: La rareté des biens de consommation finale ou intermédiaire


entraine une hausse des prix des biens correspondants.

*Inflation importée:

On dit qu'il y a inflation importée lorsque l'on veut souligner que les hausses de
coûts résultent de l'augmentation des prix des biens importés, qu'il s'agisse de
matières premières, de biens semi-finis ou de produits finis.

*Inflation induite par les coûts:

L'inflation est dite induite par les coûts si un élément essentiel des coûts
augmente. C'est par exemple le cas quand les salaires augmentent plus vite que la
productivité (le coût salarial par unité produite augmente) ou lorsque les matières
premières ou l'énergie de base se renchérissent comme pendant les premiers et
deuxièmes chocs pétroliers. La hausse des coûts se répercute alors dans les prix
de revient, puis dans les prix de vente, d'où une hausse des prix. On parle ainsi
d'effet de second tour de l'inflation.

*Inflation induite par des éléments structurels:

L'inflation peut être induite par un état donné de la structure des marchés, ce qui
signifie que la hausse des prix s'explique par les conditions de formation des prix
sur les marchés ou dans les secteurs économiques. En particulier, d'après
Raymond Barre, les prix résultant de situations de concurrence imparfaites dans
l'industrie ou les prix fixés par les pouvoirs publics dans le secteur agricole.

Section 5: Les conséquences de l’inflation:


L’inflation agit sur l’ensemble des parties prenantes économiques, avec des effets
plus ou moins prononcés selon qu’elle est forte ou modérée. D’une manière
générale :

-elle est défavorable aux détenteurs des valeurs monétaires concernées,


créditeurs imprévoyants, exportateurs et leur chaîne de fournitures, investisseurs
victimes d’illusion monétaire (prise en compte de la valeur nominale et non pas
de la valeur réelle) ;

-elle est favorable aux détenteurs d’actifs et de stocks, créditeurs ayant fait preuve
d’anticipation, débiteurs, importateurs et acheteurs de produits importés.

Section 6:Trois approches théoriques de l’inflation:


*La théorie classique:
Elle considère qu’il doit y avoir une corrélation effective entre la valeur de la
monnaie et celle des actifs, l’inflation (ou son contraire la déflation) sanctionnant
alors un déséquilibre entre ces deux valeurs.

*L’analyse keynésienne:

Elle prône un interventionnisme monétaire et politique visant à corriger les excès


du libéralisme économique via des mesures adaptées, l’inflation sous contrôle
étant considérée en elle-même comme un outil de régulation socio-économique à
part entière.

*La doctrine monétariste:

Anti-keynésienne, elle préconise un objectif de quasi-stabilité des prix excluant


toute intervention politique sur les monnaies, la gestion de celles-ci étant
exclusivement confiée à des banques centrales indépendantes.

Vous aimerez peut-être aussi