Vous êtes sur la page 1sur 2

La médiation des entreprises

Le médiateur rappelle le rôle de la médiation des entreprises qui offre « un dispositif gratuit de
médiation aux entreprises et aux organisations publiques qui sont confrontées à un différend et en souhaitent la
résolution à l'amiable. La médiation aboutit dans 75 % des cas à un succès. ».
Il est possible de le saisir et d'échanger avec le service : www.mediateur-des-entreprises.fr

Chapitre 01 - Les marchés publics : ce n’est pas aussi


compliqué qu’on le dit
Selon le guide, la commande publique part du constat que principalement les petites entreprises
« sont freinées par un certain nombre d’idées reçues (longueur, complexité, issue incertaine...).». Il regrette
que certaines TPE et PME ne répondent pas à des appels d’offres qui, pourtant, relèvent des
travaux, fournitures ou services de leurs compétences et ces marchés « constituent un potentiel de
développement commercial».
Le guide traite de trois « idées reçues » selon lui :

Idée reçue no 1 : La réponse à un appel d'offres est complexe


L'utilisation du Document Unique de Marché Européen (DUME) par
l'entreprise
Le document considère l'usage du document unique de marché européen (DUME) constitue une
simplification ce qui, à ce jour, n'est pas perçu comme tel par les entreprises. Il présent dans un
encart « Les avantages du DUME ». Les entreprises candidates sont habituées à l'utilisation des
formulaires DC1, DC2, DC4 et l'usage du DUME peut leur compliquer la tâche bien que des progrès
aient été réalisés pour la saisie sur Internet de ce document de candidature. Il est à noter que
certains acheteurs imposent l'usage du DUME pour les candidatures aux marchés publics.

Le recours au marché à procédure adaptée (MAPA) par l'acheteur


Le marché à procédure adaptée (MAPA) auquel les acheteurs peuvent avoir recours au dessous des seuils
de procédure formalisée. Les MAPA sont plus souples avec notamment des possibilités de négociation
éventuelles.

Idée reçue no 2 : Les marchés publics sont réservés aux grands


groupes
Les récentes mesures : simplification des candidatures, dématérialisation,
sourcing, ...
Le guide rappelle que près de 30% des marchés publics sont attribués à des TPE/PME. Il liste
quelques dispositifs, dont certains récents, qui permettent l’accès des TPE/PME aux marchés
publics : « fractionnement du marché en plusieurs lots distincts (allotissement), simplification des formalités
de candidature, dématérialisation, promotion des groupements d’entreprises, pratique du « sourcing »,
politique d’achat pour les PME innovantes, ... ».

Bourse à la cotraitance de la DAE ou de la plateforme Maximilien


 Il rappelle l'existence d'une bourse à la cotraitance, proposée par la Direction des achats de l'Etat
(DAE) et certaines plateformes de dématérialisation comme Maximilien. Cette bourse facilite la
constitution de groupements momentanés d'entreprises (GME) pour répondre à des marchés publics.

Idée reçue no 3 : Mon domaine est trop spécifique


Pour élargir la concurrence notamment aux petites entreprises et leur permettre l'’accès à la
commande publique, l’allotissement est, sauf exceptions, le principe. Les lots peuvent alors être
attribués séparément. Il est à noter que l'absence d'allotissement est régulièrement soulevé par les
PME et TPE et fait objet de questions à l'assemblée nationale ou au sénat concernant notamment
l'accès des PME-PMI à la commande publique. 
Pour un lot donné il est également possible de répondre en groupement momentanés d'entreprises
ou dans le cadre de la sous-traitance.

Vous aimerez peut-être aussi