Vous êtes sur la page 1sur 2

<html><head></head><body style="word-wrap: break-word; -webkit-nbsp-mode: space;

line-break: after-white-space;"><div>La métallurgie est une science qui étudie les


procédés d'obtention des métaux et même temps elle est une branche de l'industrie
qui les produit.</div><div>Classification industrielle des produits
sidérurgiques</div><div>La sidérurgie est la métallurgie des alliages à base de
fer. L'industrie ne sait pas produire le fer chimiquement pur et les produits
ferreux industriels contiennent toujours des éléments étrangers (C; Si; Mn; P; S;
etc....) introduits volontairement oli non, en plus en moins grande proportion. On
peut les classer en 3 catégories suivant leur constitution à l'état d'équilibre
:</div><div>* fontes caractérisées par la présence de l'eutectique; lédéburite
( tenéur en C varie</div><div>de 2 à 6%). "aciers contenant toujours l'eutectoide
perlite; mais jamais de lédéburite (teneur en C varie de 0.1 à 2%). " fers ne
présentant ni eutectoïde, ni eutectique (teneur en C jusqu'a 0,1% )</div><div>En
introduisant volontairement en propositions notables d'éléments étrangers ,
on</div><div>obtient :</div><div>-les ferro-alliages</div><div>-les fontes
alliées</div><div>-les aciers alliées</div><div>On divise le chapitre "Métallurgie"
en deux parties</div><div>.- Fabrication des métaux ferreux--sidérurgie</div><div>-
Fabrication des métaux</div><div>non-ferreux ' c'est à dire la fabrication de tous
les métaux excepté le fer et ses alliages.</div><div>Mais celie division est
conventionnelle. Actuellement on produit beaucoup</div><div>d'alliages.de fer avec
Ci; Min, Si, Ni, Ti, Nb et avec méraux non-ferreux.&nbsp;</div><div>&nbsp; &nbsp;
&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; PRINCIPE DE LA SIDERURGIE</div><div>La fabrication des
aciers, but essentiel de la sidérurgie comporte actuellement deux</div><div>phases
distinctes :</div><div>a) obtention de la fonte.</div><div>On part d'un oxyde de
fer naturel. Cet oxyde est réduit dans le haut-fourneau</div><div>à l'aide de coke;
la haute température nécessaire à la séparation de la gangue,</div><div>favorise
d'autres réactions qui incorporent diverses impuretés au fer et on
obtient</div><div>un produit très impur appelé fonte, contenant moins de 94% de
fer.</div><div>Ce produit est parfois directement utilisé, mais le plus souvent il
est transformé</div><div>en acier.</div><div>Généralement les procédés de
réductions des métaux se font selon le schéma</div><div>suivant:</div><div>&nbsp;
&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;Me0 + R —-&gt;
Me + RO</div><div>&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;
&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; Ou</div><div>MeO est
l'oxyde du métal ;</div><div>Me est le métal à obtenir R est le
réducteur.</div><div>b) affinage de la fonte. Il consiste à éliminer par oxydation
de la plus grande</div><div>partie de carbone et d'autres impuretés de la fonte. On
obtient ainsi les aciers</div><div>ordinaires.</div><div>Classification générale
des produits sidérurgiques</div><div>1) Produits bruts -ils se présentent sous
forme de lingots et sont</div><div>classés en fonction de leur teneur en
carbone</div><div>0 % - fer pur</div><div>O à 0.05 % - fers
industriels</div><div>0,05 à 1,7%-aciers</div><div>1,7 à 6,67%-
fontes</div><div>NB : les aciers sont dits alliés lorsqu'ils contiennent un ou
plusieurs</div><div>élépents d'addition (nickel, manganèse, vanadium.
.</div><div>2) Produits finis</div><div>- La majeur partie de l'acier produit
par</div><div>l'industrie sidérurgique est transformée par laminage à chaud en vue
de son emploi par l'industrie de transformation ou par les utilisateurs directs.
Les formes obtenues sont appelées les produits finis. Ce sont :</div><div>-les
laminés à section ronde ou carrée ;</div><div>- les poutrelles à section en forme
de I, de H.</div><div>- matériels pour voies ferrées; rails, traverses
;</div><div>- les laminés plats : tôles, feuillards</div><div>- les produits pour
tubes</div><div>- les produits laminés revêtus : tôles
galvanisées,</div><div>Schéma de la production de la fonte et du processus du haut-
fourneau</div><div>La métallurgie de la fonte est une branche de la sidérurgie qui
étudie les processus</div><div>et la technologie de la production de la fonte. Le
minerai de fer, concentré (le produit de l'enrichissement du minerai ) et le
fondant arrivant à l'usine métallurgique sont dirigés vers l'atelier
d'agglomération pour la production de</div><div>l'aggloméré ou pellets; ainsi
l'aggloméré séparé du produit fin est dirigé avec le coke et le fondant
supplémentaire vers l'atelier de haut-fourneau.</div><div>Ces composants
constituent la matière première (charges ) du processus de la</div><div>production
de la fonte dans le haut-fourneau.</div><div>Aggloméré, fondant et coke, séparés
des produits fins telles que les poussières</div><div>sont chargés dans le haut-
fourneau.</div><div>On injecte l'air sous une pression de 2-4 atm. environ et à la
température</div><div>1110-1400°C dans la partie inférieure du haut-
fourneau.</div><div>Ce processus est appelé sonffage du vent; l'oxygène peut-être
ajouté dans le</div><div>vent pour intensifier la combustion du combustible.
D'autres combustibles</div><div>peuvent être introduits dans le haut-fourneau ( gaz
naturel, mazout, etc....) afin</div><div>d'économiser le
coke.</div><div>L'aggloméré ( minerai de fer ou pellets ) est la source de fer pour
la formation de la fonte.</div><div>On utilise le coke, gaz naturel, mazout etc.
comme source de chaleur et de</div><div>réducteurs.</div><div>Le fondant; le plus
souvent CaCO3(la chaux)est utilisé pour diminuer la température de fusion de la
gangue du minerai et de former le laitier.</div><div>Les produits du processus du
haut-fourneau sont :</div><div>a) la fonte liquide</div><div>b) le laitier
liquide</div><div>c) les gaz du gueulard a) La fonte est un l'alliage polycomposant
à base de fer contenant carbone, silicium,</div><div>soufre, manganèse,
phosphore.</div><div>La teneur en éléments ( en %) chimiques de fonte oscille dans
les limites ci-
</div><div>dessous</div><div>C</div><div>Mn</div><div>Si</div><div>S</div><div>P</d
iv><div>Fe</div><div>2,5-4,5</div><div>0,3-2,5</div><div>0,4-2,5</div><div>0,02-
0,07</div><div>0,03-1,5</div><div>93-95</div><div>b) Laitier se compose d'oxydes de
Si, Mn, Mg, Ca, Al qui passent dans le haut-</div><div>fourneau avec le minerai de
fer, aggloméré, fondant, cendres de coke.</div><div>c) Gaz du gueulard - est
utilisé comme combustible dans d'autres ateliers de</div><div>l'usine et pour le
chauffage du vent. Le volume des gaz est de l'ordre de 3500-</div><div>4000
m</div><div>par tonne de fonte, épuré et sec, ce gaz a un pouvoir
calorifique</div><div>moyen de 950Kcal / m</div><div>Remarques</div><div>Au cours
de l'élaboration on distingue :</div><div>1) courant ascendant</div><div>2) courant
descendant</div><div>3) A la base, on recueille</div><div>gaz de
combustion,</div><div>les charges (minerais, combustibles,
fondant ),</div><div>fonte, laitier.</div><div>BILAN DU HAUT-FOURNEAU</div><div>1)
Bilan des matières premières : c'est la comptabilité des matières
premières</div><div>introduites dans le haut-fourneau et des produits qui en
sortent. Ce bilan est</div><div>toujours rapporté à la fabrication d'une tonne
d'acier.</div><div>&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;
&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;Matières
premières.</div><div>Minerais</div><div>Combustible</div><div>Fondant</div><div>Air
</div><div>&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;
&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; Produits-obtenus</div><div>-
fonte</div><div>- laitier</div><div>gaz</div><div>poussières</div><div>&nbsp;2)
&nbsp;Bilan thermique : on évolue toutes les quantités de chaleur introduites dans
le</div><div>haut-fourneau ( actif du bilan ) puis les quantités de chaleur
utilisees,</div><div>emportées ou perdues.</div><div>Actif (Kcal ) en %</div><div>-
chaleur de combustion du coke</div><div>Passif (Kcal) en %</div><div>- réaction
d'élaboration de la fonte</div><div>- des chaleurs d'échauffement de
gaz,</div><div>de la fonte, du laitier, des poussières</div><div>- de la
vaporisation de l'eau des charges</div><div>- pertes de chaleur</div><div>NB :
perte de chaleur = différence entre chaleur entre chaleur active et
passive</div><div>Ce bilan ainsi appelle quelques remarques</div><div>les réactions
chimiques de l'élaboration de la fonte .n'absorvent qu'un</div><div>peu plus de la
moitié de la chaleur dépensée (51%),</div><div>une partie de la chaleur
d'échappement des gaz est récupérable.</div></body></html>

Vous aimerez peut-être aussi