Vous êtes sur la page 1sur 11

Commission des Outils d’Evaluation

pour les Humanités générales et technologiques

Histoire

Critiquer

Les Croisades

Troisième/Quatrième année

Documents pour les élèves : page 2


Documents pour le professeur : page 9

Outils d’Evaluation pour les Humanités générales et Technologiques 1


Critiquer
Les Croisades
Septembre 2009- Pour COE HGT
OUTIL D’EVALUATION
Histoire
Les Croisades

Documents pour les élèves

Consigne

Nous avons étudié le phénomène des Croisades et nous nous intéressons à la question
suivante : comment s’est déroulée la prise de Jérusalem par les Croisés en 1099 ?

Avant d’élaborer une réponse, il convient d’examiner ton dossier documentaire d’un point de
vue critique.
Complète, en justifiant ta réponse, le tableau 1 ci-dessous :
- en distinguant d’une part les sources (ou traces du passé) et d’autre part les
travaux scientifiques postérieurs (= travaux d’historiens de l’époque
contemporaine),
- en identifiant les documents pertinents,

Ensuite, pour chaque source pertinente, complète le tableau 2 en énonçant les raisons de faire
confiance et/ou les raisons de se méfier.

Outils d’Evaluation pour les Humanités générales et Technologiques 2


Critiquer
Les Croisades
Septembre 2009- Pour COE HGT
Tableau 1

Entoure la bonne réponse et justifie

Doc. 1 Source travail postérieur justification :

pertinent non pertinent justification :

Doc. 2 Source travail postérieur justification :

pertinent non pertinent justification :

Doc. 3 Source travail postérieur justification :

pertinent non pertinent justification :

Doc. 4 Source travail postérieur justification :

pertinent non pertinent justification :

Doc. 5 Source travail postérieur justification :

pertinent non pertinent justification :

Doc. 6 Source travail postérieur justification :

pertinent non pertinent justification :

Outils d’Evaluation pour les Humanités générales et Technologiques 3


Critiquer
Les Croisades
Septembre 2009- Pour COE HGT
Tableau 2

Toutes les cases ne sont pas nécessairement à compléter : tout dépend du nombre de traces du passé que tu auras jugées pertinentes. Au total,
ta réponse doit comporter au moins 10 raisons de faire confiance ou de se méfier.

Doc Raisons de faire confiance Raisons de se méfier


Doc.
1

Doc.
2

Doc.
3

Doc.
4

Doc.
5

Doc.
6

Outils d’Evaluation pour les Humanités générales et Technologiques 4


Critiquer
Les Croisades
Septembre 2009- Pour COE HGT
Portefeuille de documentation
Les références complètes des documents se trouvent à la fin du présent dossier documentaire.

Document 1

Les Francs se mirent en marche vers Jérusalem, attaquèrent la population et la bloquèrent, dressant
une tour en bois qu'ils poussèrent en direction du rempart.[…] Ils continuèrent à attaquer jusqu'à la fin
de cette journée-là, puis ils se retirèrent, assurant à leurs adversaires qu'ils donneraient l'assaut le
lendemain. Alors les défenseurs dégarnirent le rempart à l'heure du coucher du soleil, mais les Francs
repartirent à l'assaut et, montant sur leur tour, grimpèrent sur le rempart de la ville. Les défenseurs
lâchèrent pied et les Francs se ruèrent sur la ville et s'en emparèrent. Bien des gens furent tués; les
Juifs furent rassemblés dans leur église et les Francs les y brûlèrent vifs [...]. Ils détruisirent les
monuments des saints et le tombeau d'Abraham.

IBN al-QALANISI, Histoire de Damas, 1140-1160

Document 2

Le siège de
Jérusalem lors
de la 1ère
croisade,
miniature
extraite du
Manuscrit
Roman de
Godefroi de
Bouillon et de
Saladin...
Manuscrit
enluminé sur
parchemin
(300 feuillets,
40 x 30 cm).
Paris, 1337.

http://www.herodote.net/Images/Croisade.jpg

Document 3
Outils d’Evaluation pour les Humanités générales et Technologiques 5
Critiquer
Les Croisades
Septembre 2009- Pour COE HGT
A peine les nôtres eurent-ils occupé les murs et les tours de la ville, alors ils purent voir des
choses terribles : certains, et c'était une chance pour eux, étaient décapités, d'autres tombaient
des murs criblés de flèches ; beaucoup d'autres enfin brûlaient dans les flammes. A travers les
rues et les places, on voyait des têtes amoncelées, des mains et des pieds coupés ; hommes et
chevaux couraient parmi les cadavres. Mais cela n'était rien encore : parlons du Temple de
Salomon, où les Sarrasins avaient l'habitude de célébrer leurs cérémonies religieuses. Que s'y
était-il passé ? Si nous disions la vérité, nous ne serions pas crus : disons seulement que dans
le Temple et dans le portique de Salomon, on avançait avec du sang jusqu'à la hauteur des
genoux et des mors des chevaux. Et c'était par juste jugement divin que ce lieu qui avait
supporté si longtemps les injures contre Dieu, recevait leur sang. Après la prise de la ville, il
était beau de voir la dévotion des pèlerins devant le Sépulcre du Seigneur et de quelle façon se
manifestait leur joie en chantant à Dieu un chant nouveau. Et leur cœur offrait à Dieu
vainqueur et triomphant des louanges inexprimables en paroles […]
Raymond d'Aguilers, Historia Francorum qui ceperunt Jerusalem, 1098-1099

Document 4

Le roi d'Aragon [en Espagne] a autorisé les musulmans à rester dans les maisons qu'ils ont à
l'intérieur de la ville pendant un an ; l'année écoulée, ils devront s'en aller dans les faubourgs
avec leurs meubles, leurs femmes et leurs enfants. La mosquée principale restera en leurs
mains jusqu'à leur départ. Celui qui voudra quitter Tudela pour aller soit en terre musulmane,
soit ailleurs, qu'il soit libre d'aller en sécurité. Les musulmans conserveront leurs lois (…)
Aucun chrétien n'entrera de force dans la maison ni dans le jardin d'un musulman. On ne
laissera entrer dans Tudela que cinq marchands chrétiens […].
Privilèges accordés par Alphonse le Batailleur, roi d'Aragon, aux musulmans de Tudela
(Espagne) après la prise de la ville en 1119.

Document 5

C’était le sixième jour de la semaine et la neuvième heure de la journée. Il semble que ce


moment fut choisi par Dieu même, puisque à pareil jour et à pareille heure, le Seigneur avait
souffert dans la même ville pour le salut du monde.
Le duc [Godefroy de Bouillon] et tous ceux qui étaient entrés avec lui, couverts de leurs
casques et de leurs boucliers, parcouraient les rues et les places, le glaive nu, frappant
indistinctement tous les ennemis qui s'offraient à leurs coups, et n'épargnant ni l'âge ni le rang.
… Les têtes détachées des corps s'amoncelaient çà et là, et déjà l'on ne pouvait passer dans les
rues qu'à travers des monceaux de cadavres […]
On dit qu'il périt dans l'enceinte même du Temple environ dix mille ennemis sans compter
tous ceux qui avaient été tués de tous côtés […]. Chacun s'empara de la maison dans laquelle
il était entré de vive force et de tout ce qu'il y trouvait.

Guillaume de Tyr, Historia rerum in partibus transmarinis gestarum, 1184

Outils d’Evaluation pour les Humanités générales et Technologiques 6


Critiquer
Les Croisades
Septembre 2009- Pour COE HGT
Document 6

D’après TATE G., L’Orient des


croisades, Découvertes
Gallimard, 1991, p. 42.

Notes sur les auteurs


Outils d’Evaluation pour les Humanités générales et Technologiques 7
Critiquer
Les Croisades
Septembre 2009- Pour COE HGT
Ibn al-Qalânisî: (Damas 1073 - Mort en 1160). C'est le plus ancien chroniqueur arabe des
croisades. Sa chronique est connue sous le nom d’Histoire de Damas. Son histoire, du moins
celle qui nous est parvenue, couvre la période de 974 à 1160 et est une chronique
événementielle de l'histoire de la Mésopotamie, surtout de la Syrie et de Damas. Elle aurait
été rédigée entre 1140 et 1160.La narration est circonstanciée et fidèle, il est largement
informé, s’exprime de manière dépouillée et est plutôt objectif, sauf quand il est directement
impliqué en tant qu’acteur. Il base son récit sur des sources qui ont toutes disparu. Il est issu
d’une importante famille de la ville de Damas. Il a toujours vécu dans cette ville, où il
remplissait des fonctions administratives et municipales.

Raymond d'Aguilers: Raymond d'Aguilers était le chapelain de Raymond de Saint-Gilles,


comte de Toulouse. Il participa à la première croisade et assista à la prise de Jérusalem. Il a
laissé de cette aventure une chronique en latin : Historia Francorum qui ceperunt Jerusalem
(Histoire des Francs qui ont pris Jérusalem). Il commença à écrire en 1098 et termina
probablement en 1099. Il raconte ce qu'il a vu, ce qu'il a fait, ce qu'ont vu et fait son prince et
ses compagnons. Il écrivait au fur et à mesure des événements.

Alphonse Ier d'Aragon : (vers 1073 - 7 septembre 1134), dit Le Batailleur, a été roi
d'Aragon et de Navarre de 1104 jusqu'à sa mort en 1134. Alphonse se consacre durant son
règne à la Reconquista et gagne son surnom en remportant de nombreuses victoires sur les
Maures. En 1118, il s’empare de Saragosse, qu’il élève au rang de capitale de l’Aragon. Sa
reconquête s’arrête en Catalogne, à la bataille de Fraga, en 1134, au cours de laquelle il est
battu par les musulmans. Il meurt quelques jours plus tard, sans descendance.

Guillaume de Tyr : (vers 1130 à Jérusalem - 29 septembre 1186), issu d'une famille de la
bourgeoisie française établie en Orient latin. Il étudia à Paris, puis à Bologne. Revenu en
Orient, il devint archidiacre de Tyr et précepteur du futur roi Baudouin IV (1164). Il fut
chancelier du royaume de Jérusalem (1174) et archevêque de Tyr (1175). Il est l'auteur d'une
Historia rerum in partibus transmarinis gestarum (Histoire des choses faites Outre-mer),
histoire remarquablement documentée et remplie d'analyses très fines du royaume latin de
Jérusalem depuis la première croisade jusqu'en 1183. Comprenant l’arabe, il a rédigé son
livre d’après les sources arabes. Son histoire est achevée en 1184.

Georges Tate : professeur à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines depuis


1994, il a assuré la fonction de Directeur scientifique adjoint du département Sciences de
l’homme et de la société du CNRS de 1997 à 2002. Spécialiste de l’Orient du IIIème siècle
ACN au XIIème siècle PCN, il a publié de nombreux articles sur l’économie et la société
rurales en Syrie, aux époques romaine et byzantine.

D’après  le Dictionnaire encyclopédique Larousse, Paris, 1983


http://pages.usherbrooke.ca/croisades/croisade1.htm#ascalon4

Outils d’Evaluation pour les Humanités générales et Technologiques 8


Critiquer
Les Croisades
Septembre 2009- Pour COE HGT
OUTIL D’EVALUATION
Documents pour le professeur

Famille de tâches : Critiquer. En fonction d’une question déterminée, remettre dans son
contexte historique, analyser et critiquer la pertinence et la fiabilité d’un ensemble limité de
sources. Pour de plus amples informations, voir le tableau général de présentation des familles
de tâches.

Titre : Les Croisades


Public cible : Deuxième degré (troisième ou quatrième année, selon les réseaux)

Epreuve : voir document pour l’élève

Préalables à l’épreuve 
Prérequis :
 Les croisades : repères spatio-temporels / objectifs /acteurs (Godefroid de Bouillon,
Francs, …)
 Maîtrise du vocabulaire présent dans les textes (Sarrasins, Saint Sépulcre, Temple de
Salomon, …)
 les élèves ont été familiarisés avec les genres de support à traiter présents dans l’épreuve.

Modalités de passation :
Durée de l’épreuve : une heure de cours
Forme du produit attendu : compléter les tableaux
Support à traiter : portefeuille de documentation
Variante : l’enseignant peut faire le choix d’administrer l’épreuve soit en une seule étape, soit
en 2 étapes. Dans ce dernier cas, l’élève remplit d’abord le tableau 1. Ensuite, après avoir
rendu sa copie, il reçoit le tableau 2 sur lequel ne figurent que les sources pertinentes.

Compétences, savoirs et savoir-faire évalués dans le cadre de cette épreuve :

COMPETENCES du référentiel
  Critiquer : En fonction d’une question déterminée, remettre dans son contexte historique,
analyser et critiquer un ensemble limité de sources.

SAVOIRS – SAVOIR-FAIRE
Savoirs
- Les acteurs et les objectifs des croisades
Savoir-faire
- Analyser des documents
- Distinguer traces du passé (sources) et travaux postérieurs
- En fonction d’une problématique de recherche, distinguer les documents pertinents et non
pertinents
- Identifier des raisons de se fier et/ou de se méfier

Outils d’Evaluation pour les Humanités générales et Technologiques 9


Critiquer
Les Croisades
Septembre 2009- Pour COE HGT
Critères, indicateurs, niveaux de maîtrise et pondération

PROPOSITION PROPOSITION
CRITÈRES INDICATEURS D’EVALUATION CHIFFREE D’EVALUATION NON
(1) CHIFFREE(1)
1. Analyse de la - Les sources et les travaux scientifiques postérieurs sont correctement 6 X 0,5 = 3 points Si 4 documents sur 6 sont
documentation distingués correctement identifiés et justifiés
comme sources et travaux ET si 4
Critère
- Les documents 1, 2, 3, 5 et 6 sont classés “ pertinents ”; l’élève montre documents sur 6 sont correctement
prioritaire
bien l’adéquation entre ces documents et le temps, l’espace et le thème identifiés et justifiés comme
de la problématique de recherche 6 X 1 = 6 points pertinents ou non pertinents
 Le document 4 est classé “ non pertinent ” ; l’élève montre bien critère satisfait
l’inadéquation entre ce document et la problématique de recherche
(thème) (2)
2. Critique de  Les raisons de se fier ou de se méfier de chaque source pertinente sont 10 X 1 = 10 points Si pour l’ensemble des 4 sources
la correctes (10 raisons au total) pertinentes, l’élève a énoncé au
documentation moins 6 raisons correctes de se
méfier et/ou de se fier
Critère critère satisfait
prioritaire
3. Organisation
des
informations
Critère non
activé
4.Langue et  Orthographe correcte 0, 5 point Oui / non
soin  Lexique adéquat
 Syntaxe correcte
0, 5 point Oui / non
 Ecriture lisible, alignement et espace entre les paragraphes

L’élève a réussi s’il satisfait aux 2


Total /20
critères prioritaires
(1) Le professeur a le choix entre une évaluation chiffrée et une évaluation non chiffrée.
(2) Si l’élève identifie correctement un document mais que sa justification n’est pas correcte, il ne faut pas valider sa réponse

Outils d’Evaluation pour les Humanités générales et Technologiques 10


Critiquer
Les Croisades
Septembre 2009- Pour COE HGT
Construire des épreuves d’évaluation similaires appartenant à la même famille

La présente famille de tâches, illustrée par l’exemple d’épreuve d’évaluation, doit sa


spécificité à:
 Des documents
- adaptés aux élèves (en nombre et en complexité)
- d’un genre déjà rencontré, traces du passé et travaux postérieurs
- pertinents et non pertinents par rapport au temps, à l’espace et au thème de la
problématique.
- au moins une des traces du passé pose des problèmes de critique c’est-à-dire qu’elle
comporte à la fois des raisons de s’y fier et de s’en méfier
 Des informations relatives au contexte de production du/des documents (auteur, date,
destinataire…)
 Une identification par l’élève des documents pertinents en fonction de la question posée
et, pour au moins une trace du passé pertinente, un énoncé des raisons de s’y fier ou de
s’en méfier

Pour rester dans la même configuration, et donc faire mobiliser les mêmes ressources,
l’enseignant ne peut changer ces éléments. Par contre, il peut faire varier les paramètres
suivants :

 La question de recherche ;
 Les genres et les contenus des documents.

Outils d’Evaluation pour les Humanités générales et Technologiques 11


Critiquer
Les Croisades
Septembre 2009- Pour COE HGT

Vous aimerez peut-être aussi