Vous êtes sur la page 1sur 2

Commentaire

Stéphane Mallarmé

Ses purs ongles très hauts...

Au milieu de XIX siècle, l’Europe a connu un développement particulier lié à la


croissance scientifique, ce qu’a mené à une révolution industrielle énergisant la valeur de
l’argent. A cause de ca, la vie spirituelle a disparu petit a petit et notre monde est devenu
matérialisé. Cela a évoqué certains pour valoriser la vie plus, d’où le symbolisme qui
s’intéresse au monde parfait et valorise les valeurs morales est venu, dans ce poème intitulé
« ses purs ongles très haut … » publié en 1868 par Stéphane Mallarmé, le poète symboliste
nous expose son produit qui reflète ces émotions et sentiments par rapport a son époque, alors
nous allons essayer de l’analyser pour sortir les caractéristiques liées au symbolisme .pour
cela nous allons tout d’abords nous allons référer les éléments structurels de la poème puis
nous allons étudier le thème abordé par Stéphane Mallarmé ensuite sortir les figures de styles
encrypter dans le poème a partir d’une étude poétique .

D’abord, Stéphane Mallarmé a utilisé le poème sonnet composé de deux quatrains


suivis de deux tercets, tous les vers sont en alexandrins (deuze syllabes), le poète a utilisé une
rime composé pour les quatrains de forme « ABAB » on prend l’exemple du 1er quatrain
« onyx/lampadophore/phénix/amphore »,et pour les tercets une rime suivie pour le 1er
« BBA » « or/décor/nixe » et en ce qui concerne le 2eme tercet il a utulisé une rime composé
« ABA » « encor/fixe/septuor ».

Ensuite, en lisant le poème on constate que Mallarmé a utulisé de divers champs


lexicaux pour enrichir son poème et montrer ses émotions, au début il ya le champ lexical de
la tristesse « angoisse, rêve brulé, minuit », aussi le champ lexical de la mort « agonise,
défunte, cinéraire amphore », il rajoute le champ lexical liés au vide «  nul ptyx, néant,
l’oubli » , la tristesse ,la mort et le vide sont des termes qui évoquent des idées de vérité
inaccessibles dans notre monde, intouchables, obscures et non matériels, en fin le champ
lexical de la lumière « scintillations, phénix, feu » et le champ lexical du rêve « rêve, néant,
l’oubli »

Puis on lisant les vers de ce poème on trouve que le poète a même utilisé des termes
liés a la mythologie Grec comme le Styx (une des rivières de l’enfer ou Thétis a plongé son
fils Achille pour qu’il devienne immortel) dans le vers numéro 7, il évoque un monde
disparu.

En poursuivant l’analyse on trouve aussi l’utilisation des créations imaginaires « le


phénix » dans le vers 3, aussi « le Styx » le vers 7et « les licornes » le vers 11, le poète
évoque la notion de l’inexistant.

En fin l’utilisation de la personnification au 2eme vers « l’Angoisse, ce minuit,


soutient, lampadophore » il utilise le terme « angoisse » du monde spirituel pour symboliser
ses émotions. Il dit qu’en minuit lorsque tout est endormi l’angoisse se manifeste en
soutenant le rêve qui se brule par le phénix.

Stéphane Mallarmé, dans son poème il nous faire voyager dans un monde spirituel non
existant il nous symbolise le moment du rêve a travers un champ lexical riche il nous suggère
une imagination empruntée par l’évocation de la mythologie « phénix, Styx… ».a travers les
rimes composés ils nous faire sentir une musicalité, le poète rejette la vision scientifique
matérialiste, et nous le montre a travers le symbolisme en se basant sur la suggestion et la
musicalité et l’évocation du monde idéal.

Vous aimerez peut-être aussi