Vous êtes sur la page 1sur 42

Cours : Antennes

Introduction au cours
Comportement des ondes radio :
Il y a quelques règles simples qui peuvent être très utiles pour concevoir un réseau sans fil :
❑ Plus la longueur d’onde est grande, plus loin celle-ci ira.
❑ Plus la longueur d’onde est grande, mieux celle-ci voyagera à travers et autour des choses.
❑ À plus courte longueur d’onde, plus de données pourront être transportées.
Notions fondamentales
Propagation Libre des Ondes Electromagnétiques :
Le terme d'Ondes Hertziennes ou Ondes Radioélectriques s'applique habituellement aux ondes électromagnétiques
1.Ondes de Surface :
Aux basses et très basses fréquences (inférieures à 30 MHz) ces ondes ont une grande portée associée à une
grande instabilité du signal.
𝝀 = 𝟏𝟎 𝒄𝒎 𝒐𝒖 𝒔𝒖𝒑é𝒓𝒊𝒆𝒖𝒓
Notions fondamentales
Propagation Libre des Ondes Electromagnétiques :
2.Ondes Ionosphériques :
Aux fréquences entre 3 MHz et 30 MHz la propagation se fait par réflexion sur les couches ionisées qui entourent
la terre (Ionosphère). Il en résulte de très grandes portées, mais associées à une certaine instabilité du signal
(évanouissements) en raison des variations du milieu en fonction du temps
Notions fondamentales
Propagation Libre des Ondes Electromagnétiques
2.Ondes Spatiales
A des fréquences supérieures à 30 MHz, la propagation se fait à travers les couches basses de l'atmosphère
terrestre (Troposphère).

Onde Directe, qui relie directement l'émetteur au récepteur.


Onde Réfléchie, qui va de l'émetteur au récepteur à travers une réflexion sur les terrains sous-jacents .
Ondes de Trajet multiple, qui atteint le récepteur après avoir subi des réflexions sur les couches
limites de la troposphère.
Notions fondamentales
Propagation Libre des Ondes Electromagnétiques :

Évanouissement des Ondes


L'évanouissement (E: Fading) des ondes, c'est-à-dire l'affaiblissement partiel ou total de la
réception peut avoir deux raisons:

• Un évanouissement général en raison des fluctuations de l'atténuation ionosphérique.

• Un évanouissement sélectif, dû a des interférences à la réception. Ces interférences sont


causées par la réception d'une même onde, propagée selon des chemins différents, appelés "trajets
multiples". Onde trajet 1 Onde trajet 2 Onde résultante

Interférence constructive et destructive


Notions fondamentales
Propagation Libre des Ondes Electromagnétiques :
Pour pallier aux phénomènes d'évanouissements on utilise:

• Des antennes d'émission très directives qui minimisent le nombre possible de chemins de
propagation.

• Le choix de fréquences adaptées, en fonction des caractéristiques de la propagation


ionosphérique qui changent en fonction du temps et dans l’espace. (il existe des tables de
prévision).
Des antennes d'émission très directives
Notions fondamentales
Propagation Libre des Ondes Electromagnétiques :
Pour pallier aux phénomènes d'évanouissements on utilise:
• Le choix de fréquences adaptées, en fonction des caractéristiques de la propagation ionosphérique qui
changent en fonction du temps et dans l’espace. (il existe des tables de prévision).
La propagation des ondes dans l'atmosphère :
L'ionosphère se nomme ainsi par ce que c'est une région de l'atmosphère où se trouvent les ions. Dans
l'ionosphère, le rayonnement solaire est si intense que lorsqu'elle frappe les molécules de gaz elle les partitionne, on
dit qu'elle les ionise, un électron est ainsi rendu libre. Le résultat donne un ion positif et un électron libre.
En ce qui nous concerne proprement dit les ondes radio, pour raccourcir et vulgariser l'explication, on va dire que
l'ionosphère se compose de différentes couches qui sont référencées par des lettres, la couche D, la couche E et la
couche F.
Notions fondamentales
Propagation Libre des Ondes Electromagnétiques :
La propagation des ondes dans l'atmosphère :

La couche D est la plus basse, elle est active dans la


journée suivant si les rayons du soleil frappent la couche
D. Cependant, du fait que la densité de l'air est encore
élevée à cette altitude, les ions et les électrons se
remarient assez rapidement. Après le coucher du soleil,
quand le rayonnement solaire est bloqué par la terre, la
concentration en électrons libres chute rapidement et la
couche D disparait.
Au-dessus de la couche D, se trouve la couche E .

Dans la zone de la couche E les électrons et les ions se


marient rapidement, le niveau d'ionisation chute aussi
rapidement après le coucher du soleil. Bien qu'une
petite quantité d'ionisation résiduelle persiste, la couche
E disparait pratiquement la nuit.
Notions fondamentales
Propagation Libre des Ondes Electromagnétiques :
La propagation des ondes dans l'atmosphère :
Distance parcourue en un seul bond :
Selon que la réflexion s'effectue sur la couche E à 100 km
d'altitude ou sur la couche F à 300 km d'altitude, la distance
parcourue en un seul bond variera du simple au triple.

Le tableau si dessous vous indique approximativement la distance


parcourue par un seul bond (SKIP) en fonction de l'angle de départ de
votre antenne. D'ou l'intérêt d'utiliser pour le DX des antennes offrant un
faible angle de départ.
Notions fondamentales
Propagation Libre des Ondes Electromagnétiques :
La propagation des ondes dans l'atmosphère :
Pour atteindre des distances importantes, il faut plusieurs rebonds, il faut aussi prendre en compte que la nature du sol joue un
rôle avec des effets plus ou moins positifs . Les régions de déserts sont des réflecteurs médiocres par rapport aux mers
ou océans qui eux sont très efficaces.
Notions fondamentales
Différentes Zones de Radiation d'une Antenne :

D est le diamètre de la surface


équivalente de l'antenne, r la
distance de l'antenne.
Notions fondamentales
Différentes Zones de Radiation d'une Antenne
Zone de Rayleigh
Dans cette zone de champ proche (ou zone de Rayleigh), il y a échange d'énergie réactive entre l'antenne et
le milieu extérieur. A courte distance (par rapport à la longueur d'onde), la densité de puissance est quasi
constante.
Zone de Fresnel
La densité de puissance est fluctuante.
Zone de Fraunhoffer
Dans la zone de champ lointain (ou de Fraunhoffer), à grande distance (par rapport à la longueur d'onde), les
champs sont rayonnés sous la forme d'onde (quasiment) plane. Si r est la distance à l'antenne, dans cette zone
la densité de puissance décroît en 1/r.
Notions fondamentales
Zones de champ proche et de champ lointain :

Zones champ lointain :


On considère que la taille de l’antenne est petite devant la distance R la séparant du point d’observation.
La contribution de chaque partie de l’antenne a alors à peu près la même amplitude.

zones de champ proche :


Supposons maintenant que le point d’observation soit placé près de l’antenne, de telle manière à ce que la partie
de l’antenne la plus proche fournisse la plus grande contribution aux champs électriques et magnétiques.

Lorsqu’on parle de rayonnement, le point d’observation est placé en champ lointain, le rayonnement est dû à la
différence de phase des champs électriques et magnétiques produits par chaque partie de l’antenne.
Notions fondamentales
Différentes Zones de Radiation d'une Antenne
Exemples :
Ground plane antenna : frequency f of 2450 MHz et maximum dimension d = 5.4 cm
r1 = 2.2 cm et r2 = 4.8 cm.

Helical Antenna : frequency f of 2450 MHz, et maximum dimension d =43 cm.


r1 = 50 cm et r2 = 3.0 m.

Vertical monopole : Hauteur de l’antenne : 126 m high et frequency : 765 kHz. d = 252 m
r1 = 125 m et r2 = 324 m.
Caractéristiques des antennes
Le but de ce chapitre est de présenter les caractéristiques fondamentales des antennes. Il
s’agit de répondre aux questions suivantes :

❑Radiation
❑Diagramme de rayonnement
❑Directivité
❑Rendement
❑Gain
❑Largeur de bande
❑Impédance
❑Longueur et surface effective
❑Température d'antenne
Caractéristiques des antennes
Quel que soit la fréquence de fonctionnement de l’antenne, quel que soit sa structure
physique, le rayonnement des antennes est caractérisé par des propriétés communes.
Ces propriétés doivent permettre de répondre aux questions suivantes :

1) Comment une antenne rayonne t-elle la puissance qui lui est fournie dans l’espace ? Dans
quelle(s) direction(s) ?
2) Avec quelle efficacité se fait le transfert d’énergie entre la puissance de l’émetteur et la
puissance rayonnée ?
3) Sur quelle bande de fréquence l’antenne rayonne de manière optimale ?
4) Quelles sont les propriétés données par l’antenne à l’onde électromagnétique émise ?

Le principe de réciprocité :
toute structure qui reçoit une onde électromagnétique peut transmettre une onde
électromagnétique. Une antenne passive peut réciproquement être utilisée en émission et en
réception. Les propriétés de l’antenne resteront les mêmes qu’elle soit utilisée en émission ou
en réception.
Caractéristiques des antennes
Structure générale d’une antenne :

La figure présente la structure générale d’une antenne émettrice. (Une antenne réceptrice présente
une structure similaire, l’alimentation est remplacée par un récepteur, le sens des flèches indiquant
le transfert de puissance est inversé)
Caractéristiques des antennes
Structure générale d’une antenne :
Explication :
Le signal à transmettre peut provenir d’une ou plusieurs sources (amplitude et phase des sources
indépendantes). Ps correspond à la puissance électrique délivrée par la source.
Des amplificateurs et des filtres peuvent être placés entre la source et l’antenne pour fournir une puissance
électrique suffisante aux éléments rayonnants et assurer une émission (ou une réception) sur une bande étroite.
L’émetteur ou le récepteur sont reliées à l’antenne par une ligne qui sont en général des lignes coaxiales ou des
guides d’ondes. Ils permettent de transporter une puissance électrique PA aux éléments rayonnants.
La puissance PA est différente de la puissance PS en raison des pertes liées aux différents éléments reliant la
source aux éléments rayonnants.
Le réseau de polarisation permet de connecter les signaux à transmettre aux éléments rayonnants, de les déphaser
et/ou de les combiner entre eux.
« Réseau d’antennes » comment le fait de combiner plusieurs antennes entre elles peut fournir des propriétés
intéressantes à l’antenne équivalente.
Les éléments rayonnants assurent la transmission de l’énergie fournie par l’émetteur à l’espace libre où l’onde va se
propager. La puissance rayonnée par l’antenne est notée PR.

Réciproquement, elle assure la transmission de l’énergie d’une onde EM vers le récepteur.


Caractéristiques des antennes
Puissance rayonnée par une antenne :

Une antenne sert à convertir une puissance électrique en une puissance rayonnée, c'est-à-
dire transportée par une onde électromagnétique, qui peut se propager dans toutes les directions
de l’espace. Les directions dans lesquelles cette puissance vont dépendre des caractéristiques de
l’antenne.

Commençons par exprimer la puissance rayonnée par une antenne quelconque, dont le centre est
placé au centre d’un repère sphérique et connectée à une source qui lui fournit une puissance
électrique PA. La puissance rayonnée dans une direction quelconque (θ,φ) dans un angle solide
(exprimé en stéradian sr) est donnée par l’équation.

La puissance fournie à une surface élémentaire située à une distance r est donnée par l’équation
(E1). La puissance rayonnée totale correspond à la somme des puissances rayonnées dans toutes
les directions de l’espace (E2).
Caractéristiques des antennes
Puissance rayonnée par une antenne dans une direction de l’espace :

(E2)

(E1)

ds 𝑆
Ω= 2
𝑅

Caractéristiques des antennes
Puissance rayonnée par une antenne dans une direction de l’espace :

(E2)

(E1)
Caractéristiques des antennes
Antenne omnidirectionnelle ou isotrope :

Une antenne isotrope est une source ponctuelle qui rayonne une onde sphérique, de
manière constante dans toutes les directions de l’espace la puissance PA fournie par
l’alimentation.
Bien qu’une telle antenne n’ait pas de réalité physique, elle est considérée comme une
antenne de référence.

A partir de la mesure de la puissance rayonnée, il est possible de déterminer la valeur du camp électrique. En espace libre et en
champ lointain, la puissance transportée par l’onde est donnée par le vecteur de Poynting et les champs E et H sont
perpendiculaires, en phase et reliés par l’impédance d’onde.

Le diapositif suivant donne un exemple.


Caractéristiques des antennes
Antenne omnidirectionnelle ou isotrope :
Exemple :

Onde plane (TEM) :

= η = 120π ≈ 377 Ω.

η est appelé impédance d’onde du milieu. Dans le vide, η = 120π ≈ 377 Ω.


Caractéristiques des antennes
La polarisation de l’onde E.M :
Attention au pertes de polarisation :

3 modes de polarisation E
𝑬 = 𝑬 𝒊𝒏𝒄 cos(i)
❑ polarisation rectiligne 𝒓𝒆ç𝒖
¡
𝑯 𝒓𝒆ç𝒖 = 𝑯 𝒊𝒏𝒄 cos(i)
•verticale, horizontale (plan H ou E)
𝑷𝒓𝒆ç𝒖 = 𝑷𝒊𝒏𝒄 cos(𝒊)𝟐

❑ polarisation circulaire
•droite ou gauche

❑ polarisation elliptique
•droite ou gauche
Caractéristiques des antennes
La polarisation de l’onde E.M :
Exemples de polarisation

Rayonnement elliptique
Les radars
Exemple de rayonnement d’une antenne au plan horizontale Pour les télécoms
Pour les télécoms
Caractéristiques des antennes
La polarisation de l’onde E.M :
Exemples de polarisation

Exemple de rayonnement d’une antenne au plan horizontale


Caractéristiques des antennes
Diagramme de rayonnement :
Le diagramme de rayonnement représente les variations de la puissance rayonnée par l’antenne dans les
différentes directions de l’espace. Il indique les directions de l’espace (θ0,φ0) dans lesquelles la puissance
rayonnée est maximale. Il est important de noter que le diagramme de rayonnement n’a de sens que si
l’onde est sphérique.

On trace dans le diagramme


de rayonnement la fonction
caractéristique de
rayonnement r(θ,φ), qui
varie entre 0 et 1 selon la
direction. Celui-ci peut se
représenter sous différentes
formes. En général, le
diagramme de rayonnement
d’une antenne est représenté
dans les plans horizontaux
(θ = 90°) et verticaux (φ =
constante), ou bien dans les
plans E et H.
Caractéristiques des antennes
Exemples de diagramme de rayonnement :
Caractéristiques des antennes
Directivité, gain et rendement d’une antenne :
Ces 3 grandeurs permettent de caractériser la façon dont une antenne convertit la puissance électrique incidente en
puissance électromagnétique rayonnée dans une direction particulière. Le gain et la directivité permettent de
comparer les performances d’une antenne par rapport à l’antenne de référence qu’est l’antenne isotrope.
1. Directivité :
La directivité D(θ,φ) d’une antenne dans une direction (θ,φ) est le rapport entre la puissance rayonnée dans une
direction donnée P(θ,φ) et la puissance que rayonnerait une antenne isotrope.

𝑷𝑹
4𝜋𝑟 2 𝑟2
Caractéristiques des antennes
Directivité, gain et rendement d’une antenne :

2. Gain :
Le gain G(θ,φ) d’une antenne dans une direction (θ,φ) est le rapport entre la puissance rayonnée dans une direction
donnée P(θ,φ) sur la puissance que rayonnerait une antenne isotrope sans pertes. En général, le gain G correspond
au gain dans la direction de rayonnement maximal (θ0,φ0). Cette propriété caractérise la capacité d’une antenne
à focaliser la puissance rayonnée dans une direction.

𝑷𝒔 𝑷𝒔
𝑟2 𝑟2

Ce gain représente donc le transfert « effectif » de puissance entre la tête RF et le rayonnement puisqu’il prend également en
compte les pertes de rayonnement ET la qualité de l’adaptation de l’antenne.
Si l’antenne est omnidirectionnelle et sans pertes, son gain vaut 1 (linéaire) ou 0 dB. Le gain est généralement
exprimé en dB ou en dBi car une antenne isotrope est utilisée comme référence. On trouve aussi parfois le gain
exprimé en dBd, lorsqu’une antenne dipôle est utilisée comme référence.
Caractéristiques des antennes
Directivité, gain et rendement d’une antenne :

2. Gain :
Caractéristiques des antennes
Directivité, gain et rendement d’une antenne :

2. Gain :
Gain en dBd = gain en dBi - 2,15 dB

Le calcul de ce gain a pour référence :


- soit l'antenne imaginaire isotrope, on exprime alors le gain en dBi,
- soit l'antenne dipôle 1/2 onde, on exprime alors le gain en dBd.
==> Attention, il y a très souvent confusion entre les deux...
Caractéristiques des antennes
Directivité, gain et rendement d’une antenne :

PUISSANCES :
La puissance RF d'un émetteur s'exprime généralement en Watts (W) ou en dBm.

(dBw) : (dBw)

PAR : Puissance Apparente Rayonnée. Puissance rayonnée par l'antenne en tenant compte de son gain en dBd.
(= ERP Effective Radiated Power)

PIRE : Puissance Isotrope Rayonnée Equivalente. Puissance rayonnée par l'antenne en tenant compte de son gain en dBi.
(= EIRP Equivalent Isotropic Radiated Power)

PAR dBw = PIRE dBw - 2,15


ou plus simplement en linéaire: PIRE = PAR x 1,64

Exemple théorique d'une antenne d'un gain de 3 dBd connectée à un émetteur de 12 W :


(On considère qu'il n'y a pas de perte dans les câbles et connecteurs et que l'antenne est parfaite).
Caractéristiques des antennes
Directivité, gain et rendement d’une antenne :
PUISSANCES :
Exemple théorique d'une antenne d'un gain de 3 dBd connectée à un émetteur de 12 W :
(On considère qu'il n'y a pas de perte dans les câbles et connecteurs et que l'antenne est parfaite).
Caractéristiques des antennes
Directivité, gain et rendement d’une antenne :

3. Rendement :
Le rendement η (efficacité de radiation) d’une antenne traduit sa capacité à transmettre la puissance électrique
en entrée PA sous forme de puissance rayonnée PR. On le définit comme le rapport entre la puissance totale
rayonnée par une antenne et la puissance qui lui est fournie. Le rendement est lié aux pertes dans le réseau de
polarisation et dans les éléments rayonnants.

𝑷𝑹 = 𝜼 𝑷𝑨
Caractéristiques des antennes
Directivité, gain et rendement d’une antenne :
Chaque type d’antenne est caractérisé par une courbe de rayonnement spécifique qui peut être :
Omnidirectionnelle pour les liaisons d’une base vers des récepteurs mobiles ( radiodiffusion, téléphone GSM …)
Directive pour les liaisons point-à-point ( faisceau hertzien, liaison satellite-station terrestre …)
Caractéristiques des antennes
Lobe principale, lobe arrière et lobes secondaires pour les antennes directives :
Une antenne directive possède un ou deux lobes nettement plus importants que les autres qu'on nomme « lobes principaux ».
Elle sera d'autant plus directive que le lobe le plus important sera étroit. La directivité correspond à la largeur du lobe
principal, entre les angles d'atténuation à 3 dB

Les lobes secondaires sont les pics secondaires dans le diagramme


d'émission ou de réception d'une antenne autre que le lobe
principal ou le lobe arrière de celle-ci. En effet, selon la
configuration de l'antenne, elle peut être directionnelle en azimut
et en élévation en concentrant la majorité de son énergie
d'émission ou sa sensibilité de réception dans une direction.
Cependant, on ne peut complètement rendre le patron nul dans les
autres directions.
Caractéristiques des antennes
Angle d’ouverture :
L’angle d’ouverture (beamwidth) caractérise la largeur du lobe principal. L’angle d’ouverture à 3 dB 2θ3
représente la portion de l’espace dans lequel la majeure partie de la puissance est rayonnée. Il s’agit de l’angle
entre les 2 directions autour du lobe principal où la puissance rayonnée est égale à la moitié de la puissance
rayonnée dans la direction de rayonnement maximal. 10lgo(Pmax/2) = 10log(pmax) – 10log(2)
pmax 12dBi – 3db = 9dbi

12dBi
Pmax/2 Pmax/2
9dbi 9dbi
Caractéristiques des antennes
Angle d’ouverture Pour les stations de Base :

Pour les stations de base, on trouve aussi les paramètres suivants :


l’ouverture horizontale ou azimuth beamwidth et l’ouverture
verticale ou elevation beamwidth. Celles-ci sont conçues pour
couvrir une portion donnée du sol, dont l’ouverture horizontale
dépend du secteur qu’elles ont à couvrir (120° par exemple).
L’ouverture verticale doit rester faible et ne couvrir que le sol à
proximité de l’antenne (moins de 10°).
Caractéristiques des antennes
Exemple de diagramme de gain (antenne log-périodique) :

Pour que les lobes secondaires ne soient pas considérés comme gênants, on admet en pratique que le niveau
du premier lobe secondaire doit être au moins 20 dB inférieur au niveau du lobe principal.
Caractéristiques des antennes
Couplage mutuel
Deux antennes proches influent l’une sur l’autre par un couplage des champs EM.
Ce couplage doit être pris en compte car il modifie les caractéristiques des antennes
(impédance et rayonnement).

Limite rapide des modèles analytiques

Modélisation électromagnétique

Vous aimerez peut-être aussi