Vous êtes sur la page 1sur 29

Pr IKHLEF Madani

Faculté de médecine de
Bejaia

CAT devant une


Exophtalmie

IM/FM/2021
Aspects cliniques des
l’exophtalmie est une augmentation de la protrusion
du globe oculaire en avant du cadre osseux orbitaire
exophtalmies
Elle se différencie classiquement de l’exorbitisme qui
est la protrusion de l’ensemble des structures
orbitaires vers l’avant

Cette exophtalmie traduit presque toujours un


processus occupant de l’espace à l’intérieur de l’orbite
par augmentation du contenu orbitaire

et plus rarement, un manque d’espace lors de petites


orbites comme on peut le voir dans certaines
pathologies congénitales.
Gene fonctionnelle

Esthétique
Exophtalmom
Circonstance de
Remarque d’un
membre de la
étrie
découverte
famille

Signes associées
(diplopie, BAV)

Surveillance
systématique de
certaines maladies
(Dysthyroidies….)
Régle de
Luedde

Face
Exophtalmomèt
re d’Hertel
Inspection
Profil
systématique

Trois quart
Exophtalmométrie nous donne

Distance bicanthale externe fixe sauf chirurgie

Projection antérieure des deux cornées, droite et gauche.

Exophtalmi
e chez les Exophtalmies chez les
Caucasiens enfants et autres race

21 mm pas
d’abaque
Ecart entre
les 2 yeux >
2 mm
Imagerie Condition: PNO

Coupe axiale
alignant
Scanner RX IRM cristallin-papille
optique-canal
optique

Plan orbito méatal 20 degrés /


PNO
Normalement la
ligne bicanthale Indice oculo-
externe coupe le orbitaire
GO à la Jonction
des 2/3 antérieurs = a/b x 100
et du 1/3 postérieur

Valeur a = sommet
Valeur b =
de la cornée et la
longueur totale du
ligne bicanthale
GO
externe
Absence
d’exophtal
mie IOO <
70

Exophtalmi
e grade I =
70-100

Indice orbito-
oculaire
Exophtalmi
e grade
II=100
(tangente
au pole
posterieur)

Exophtalmi
e grade
III=>100
La ligne bicanthale externe = tangente au pole
postérieur des deux GO

Calcul de l’indice oculo-orbitaire sur un


scanner en plan PNO

Exophtalmie
stade II PNO: plan neuro-
oculaire
Uni ou
bilatérale

Evolution: rapide ou progressive

Axile (pas de diplopie) ou non axile (déviation


Caractères de et diplopie)
l’exophtalmie Pulsatile (synchrone eu pouls, souffle) ou
non pulsatile: Rechercher le Thrill
Réductible ou non : Attention
au ROC

Isolée ou non

Photographies
Bilan
clinique Interrogatoire

Examen ophtalmologique complet (inspection palpation douce


du GO et du CO)
Mesure de l’AV de loin et de près avec correction et
réfraction

Mesure de la TO

Biomicroscopie du SA

FO après dilatation si
absence de CI  Rétraction palpébrale
 Ptosis
Examen de la motilité oculaire  Signes inflammatoires: chémosis, oedème pal
 Kératites
Examen soigneux des  Vasodilatations conjonctivales périlimbiques
paupières
en tête de méduse
Recherche de signes  Plis choroïdiens (compressions Tm)
associés
Examens
complémentaires
Champ visuel
Lancaster
(diplopie)

Examens biologiques
T4 et TSH, anticorps spécifiques anti
thyroïdiens
NFS,VS,CRP (AEG)

Autres examens à la demande

Imagerie CI
Le scanner RX (os,
sinus) Pace-maker

IRM CE métal IO
Echographie doppler Clips neurochirurgicaux
couleur
Angio-IRM (fistule carotido Valves cardiaques
caverneuse anciennes
Pet-scan (métastase Claustrophobi
orbitaire) e
Anatomie
pathologique

Place importante dans le DGC de certaines exophtalmies

Ponctions biopsies guidées ou non échographiquement

Biopsies exérèses (tumeurs limitées) +/- examen


extemporané

Technique nouvelles d’immuno-histochimie

Biologie moléculaire (lymphomes)


Diagnostic
différentiel
La myopie forte

La buphtalmie

La rétraction
isolée des
paupières
L’énophtalmie
controlatérale
Principaux tableaux
rencontrées
Fistule carotido
caverneuse
Elle est par excellence représentée par la fistule carotido- caverneuse qui
se traduit par une exophtalmie unilatérale pulsatile avec un thrill et un
souffle.

Souvent associée à une dilatation en tête de méduse des vaisseaux


conjonctivaux péri-limbiques

Le plus souvent, elle est diagnostiquée dans un cadre post-traumatique


quelques semaines après un traumatisme crânien.

Le pronostic vital peut être rapidement mis en jeu et son diagnostic doit
conduire à un transfert rapide pour une prise en charge
neurochirurgicale.
Les exophtalmies liées à une
micro-orbitie
(craniosténoses)

M.Crouz
S.Apper on
t
L’orbitopathie
dysthyroïdienne
Les orbitopathies
inflammatoires
Chroniques et idiopathiques et
Corticosensible

Sarcoïdose

Amylose

Orbitopathies
Périarthrite
inflammatoires
noueuse
spécifiques

Vascularites

Maladie de
Wegener
Les exophtalmies d’origine
infectieuse

Souvent Unilatérales

Cellulite orbitaire (éthmoidite)

Abces sous periostés

Hydatidose (parasitose)
Mucocèle du sinus
frontal

Exophtalmie non axile avec dystopie


oculaire
Les exophtalmies
traumatiques

Hématome orbitaire

Emphyseme orbitaire

Traumatisme avec fracture du plancher de


l’orbite

Phenomenes infectieux à distance des


traumatismes
Les exophtalmies
tumorales
Tumeurs de Tumeurs de
l’enfant l’adulte
Rhabdomyosarco Lymphomes
me
Angiome Hémangiome
capillaire caverneux

Lymphangiome Méningiomes

Métastases de Ostéomes
neuroblastome
Métastases orbitaires (sein, poumon
prostate)
Rhabdomyosarcome chez
l’enfant
Angiome
capillaire
Lymphome
orbitaire
Hémangiome caverneux intra-
conique
Meningiome sphéno-orbitaire
gauche
Conclusion
Fréquentes

Palpation

Exophtalmométrie

TDM

Affirmer l’exophtalmie uni-bilaterale; axile,non axile; pulsatie ou non


pulsatile

Exophtalmie
pulsatile =
urgence
neurochirurgi
cale

Vous aimerez peut-être aussi