Vous êtes sur la page 1sur 28

REPUBLIQUE TUNISINNE

MINISTERE DE L’AGRICULTURE

INSTITUTION DE LA RECHERCHE ETDE L’ENSEIGNEMENT


SUPERIEUR AGRICOLE

INTITUT SUPERIEUR DE PECHE ET D’AQUACULTURE DE


BIZERTE

Licence fondamentale en Science de la mer

Rapport de stage

Du 01/06/2021 au 30/06/2021

Présenté par : Eya YAAKOUBI


Encadrée par : Mr jobrane ben mansour
Encadrant ISPAB : Mme raouia ghanem

Année Universitaire : 2020/2021


Remerciement

Je remercie vivement tous les responsables L’office de la marine marchande et des


ports(OMMP) qui m’ont aidé à effectuer mon stage dans les meilleures
conditions possibles et qui fournissent une occasion précieuse aux futures
générations de jeunes cadres de s’intégrer dans la vie professionnel

J’adresse également mes remercîments aux responsables de la direction études et


développement (DED) ainsi qu’à son personnel.

J’exprime ma gratitude à M.BEN MANSOUR JOBRANE ; le chef division suivi de


l'exploitation et statistiques et mon encadrant du stage, je le remercie
également pour sa coopération et sa confiance avec moi
Sommaire

Chapitre 1 : présentation de l organisme :

1. Présentation de l OMMP :

2. Les activités de l OMMP :

3. Les orientations de l’OMMP :

4. Organigramme de l’OMMP 

5. Les sociétés responsables par l’OMMP :

Chapitre 2 : ports maritimes :

1. Forme générale d’un port :

2. Les spécificités des ports gérés par l’OMMP :

Chapitre 3 : présentation de la direction des études et développements :

(1) Division, suivi de l’exploitation et statistiques :


(a) Service statistique et analyse des données :
(b) Service suivi de l’exploitation et Marketing :
(2) Division développement et budget :
(a) Service développement et logistique :
(b) Service budget et financement :

Chapitre 4 : impact de COVID-19 sur le commerce :

1.Impact sur le commerce international :

2.Impact sur le commerce national :

3.Impact sur l OMMP :

Chapitre 5 : conclusion.


Liste des figures :

Figure 1 : L’office de la marine marchande et des ports (OMMP).

Figure 2 : Les prestataires logistiques de l’autorité portuaire.

Figure 3 : organigramme de l’OMMP.

Figure 4 : du port maritime.

Figure 5 : carte géographique représente les 7 ports maritimes.

Figure 6 : L’organigramme de la direction études et développement (D. E. D).

Liste des tableaux :

TAB 1 : les définitions de chaque élément.

Tab 2 : caractéristiques des ports maritimes.


Introduction générale :

Le secteur du transport constitue un facteur clé de la croissance économique, de la compétitivité, du


développement humain et de la croissance des échanges commerciaux. Il fait partie intégrante du
processus de la production, du commerce extérieur et, par conséquent, de l’intégration
internationale.

 Le transport maritime est le mode de transport le plus important pour le transport de marchandises. Il couvre
l'essentiel des matières premières (pétrole et produits pétroliers, charbon, minerai de fer, céréales, bauxite,
alumine, phosphates, principalement). À côté de ce transport en vrac, il couvre également le transport de produits
préalablement conditionnés se présentant sous forme de cartons, caisses, palettes, fûts, ce que l'on appelle de la
marchandise diverse.
I. Présentation de l’OMMP

L’office de la Marine Marchande et des Ports (OMMP) (Figure.1) anciennement appelé régie
des ports de commerce puis Office des Ports Nationaux Tunisiens (OPNT), est un organisme
tunisien chargé de la gestion des ports commerciaux du pays. Il est composé de 8 ports de
commerce maritimes qui sont bien localisés et qui assurent une diversité des activités
complémentaires, notamment accueillir tous les types de navires et traiter toute sorte de
marchandises.

L’OMMP est représenté sur le plan régional par sept régions maritimes. Chaque région
comporte un quartier maritime chargé de l’administration des navires et des gens de mer et un
service régional de sécurité maritime chargé notamment de la sécurité de la navigation et des
visites de sécurités des navires

Figure 1 : L’office de la marine marchande et des ports.

Cet office comporte deux autorités : l’autorité portuaire et l’autorité maritime


Autorité maritime :

Il s’agit de l’autorité responsable de l’administration des navires, les gens de mer et la


sécurité de la navigation maritime

Autorité portuaire :

Il s’agit de l’autorité qui assure le traitement et la gestion de l’ensemble des navires et des
marchandises transitant par les ports de commerce tunisiens dans les meilleures conditions de
délai, du coût et de sécurité. Cette autorité est sous l’égide de plusieurs prestataires (Figure.2):

Les pilotes :
Conseillent le commandant du navire en lui fournissant toutes les informations nécessaires à
la navigation aux abords et dans les ports
  Les remorqueurs :
Facilitent par l’utilisation d’engins nautiques de forte puissance la manœuvre et l’accostage
des navires au port
 Les lamaneurs :
Assurent l’arrimage le déhalage et le largage des amarres
 Les consignataires ou agents maritimes :
Qui représentent dans le port l’armateur ou l’affréteur du navire
Docker :
Le métier du docker est un métier qui se décline en plusieurs corps de métiers qui respectent
une classification professionnelle inspirée de la Convention Collective Nationale unifié « Port
et manutention ».
 Transitaire :
Société spécialisée assurant dans un port, le rôle d’intermédiaire de transport pour le compte
d’un client pour acheminer des marchandises suivant les instructions qu’elle a reçues et
s‘assurer de son bon embarquement.
Ravitailleur de navire:
Le ravitailleur est un prestataire de services du transport maritime chargé de fournir à un
navire son approvisionnement lors de son escale dans un port sous le contrôle des douanes.
Figure 2 : Les prestataires logistiques de l’autorité portuaire

I.1.Les activités de l OMMP :

L’OMMP a pour mission d’exploiter et d’assurer l’entretien et le développement des


ports maritimes de commerce ; plus récemment, l’OMMP se voit attribuer de nouvelles
fonctions relatives aux aspects suivants :

L’administration des navires  :

L’OMMP est responsable des registres de matricules des navires, des délivrances des
papiers de bord, du jaugeage des navires, de la réalisation des visites de sécurité et la gestion
des épaves maritimes

L’administration des gens de mer :

L’OMMP assure la gestion administrative de la carrière de la marine et le suivi de


l’application de législation qui la régit. De même, cet organisme garantit les délivrances des
brevets maritimes, le contrôle de l’exécution des contrats de travail maritime, de
l’organisation du travail ainsi que le visa de l’effectif.

Le contrôle de la navigation maritime :

L’OMMP assure des missions de police à l’intérieur des ports maritimes de commerce et
dans les eaux territoriales. Il peut participer aux opérations de lutte contre la pollution marine
et aux opérations de protection de l’environnement marin ainsi que les missions d’assistance
et de sauvetage en mer.
I.2. Les Orientations de l’OMMP :

Afin de garantir une meilleure performance, l’OMMP s’est intéressé à assurer deux
principaux volets en l’occurrence le volet qualité et le volet sécurité-sureté.
Pour ce qui du Volet qualité , L’OMMP a choisi un bureau d’étude pour actualiser
toute la démarche de mise en place d’un système qualité suivant la normale ISO
version 2015 (9001) au cours de l’année 2020.

La sécurité et la sûreté dans des ports et la lutte contre la pollution marine représentent les
priorités dans le programme de développement de L’OMMP. En plus, les structures
opérationnelles chargées de la sécurité et de la sûreté portuaire au niveau de l’OMMP ont
été créées depuis plus de 10 ans ; En ce qui concerne les plans de sécurité et des mesures
et bonnes pratiques en termes de sécurité, l’OMMP a lancé un programme pour
l’installation dans les ports de système de vidéo surveillance et de contrôle électronique
des accès et système anti-intrusion. L’OMMP veille également au contrôle des aspects liés
à la sécurité et à la sûreté au niveau des concessionnaires.

De même, cet organisme a mis en place un programme de développement de système


reposant sur les technologies de communication et de l’information dans le but d’améliorer et
d’intégrer les prestations rendues, les principaux systèmes sont :

 Système de gestion des escales navires "SAFINA"


 Système de gestion de marchandises
 VTS pour la rade et les eaux navigables ducomplexe Goulette-Rades
 Système intégré de la marine marchande "SIM"

Un autre système a été mis en place par l’OMMP est celui de « Liasse transport (zéro
papier) » : il s’agit d’un système intégré de traitement des procédures de transport liées au
commerce extérieur qui vise à l’instauration d’un guichet unique virtuel travers les services de
TTN (Tunisie Trade net) pour permettre aux opérateurs d’effectuer à distance toutes les
formalités d’enlèvement et d’export des marchandises à travers les ports.

Les objectifs de liasse transport sont :


 Simplification, facilitation et normalisation des procédures et formalités de transport
maritime dans le cadre de commerce extérieur
 Instauration de l’échange électronique et dématérialisation des procédures et des
documents
 Anticipation des procédures pour la réduction des délais et des coûts
 Mise en place d’une charte qualité interprofessionnel
La liasse transport couvre les opérations suivantes : entrée des navires aux ports et traitement
la manifeste douane, enlèvement ??? des marchandises et export des marchandises à travers
les ports.

Actuellement et depuis le 15 janvier 2010, toutes les agences maritimes sont reliées
via TTN, ils disposent de leurs manifestes ??? douaniers, et la liste des marchandises
dangereuses de chaque navire.

Ce système sert à simplifier les procédures et formalités de transport maritime dans le


cadre de commerce extérieur. Aussi, les services de TTN permettent l’anticipation des
procédures pour la réduction des délais et des couts.

I.3. Organigramme de l’OMMP :


On a que le président directeur générale est un secteur important qui se détermine par
plusieurs rôle par exemple direction de l’inspection ; direction de l’audit internet ; directeur
charge de l’énergie…
Ce président divise par deux grands services un service bureau d’ordre central et un service
secrétariat du conseil d’administration 
Le président directeur général constitue par trois grands directeurs :
Un directeur général adjoint de la marine marchande qui se travail a tout c qui est région
maritime de Bizerte, gabes, Sfax.
Un secrétaire général qui se travail à la direction social ; direction financière ; direction de
la qualité…
Une direction général adjoint a des ports qui se travail aux directions des ports de Bizerte
des ports de Sfax ; de ports de gabes …..
Figure 3 : Organigramme de l’OMMP.

I.4. Les sociétés en relation avec l’OMMP :

Les clients directs :


Les clients directs sont des entreprises qui se trouvent dans les ports surtout port de radés et
sont considéré comme les clients du port de rades (par exemple).

Office des céréales :

L’Office des Céréales est une Entreprise Publique, dotée de la personnalité civile et de
l’autonomie financière, il détient le monopole de la commercialisation des céréales

STIR (la Société Tunisienne des Industries de Raffinage) :

La Société tunisienne des industries de raffinage (arabe : ‫ )الشركة التونسية لص]ناعات التكرير‬ou


STIR est une entreprise publique tunisienne dont l'objet est l'importation et
le raffinage du pétrole brut.

Elle possède une raffinerie, la Raffinerie nationale de Tunisie, située dans la zone


industrialo-portuaire de Bizerte (Zarzouna), à soixante kilomètres au nord de Tunis

STAM (Société Tunisienne d’Acconage et de Manutention) :

La Société tunisienne d'acconage et de manutention ou STAM est une


société tunisienne fondée le 16 février 1961 et spécialisée dans la manutention portuaire et
la gestion de ports tunisiens.

La STAM est présente dans la plupart des ports maritimes de commerce tunisiens, avec des
agences à Bizerte, Radès, La Goulette, Sousse, Sfax, Gabès et Zarzis1.
Elle s'occupe de 69 % du tonnage global de marchandises qui passe par les ports de commerce
maritimes tunisiens

CTN (Compagnie Tunisienne de Navigation) :

La Compagnie tunisienne de navigation (CTN) est une compagnie tunisienne de navigation


maritime assurant des liaisons régulières entre la Tunisie et les ports
de Marseille et Gênes (passagers et marchandises) ainsi
que Barcelone et Livourne (marchandises)

Les sociétés industrielles :

Des sociétés qui se trouvent dans les ports, elles louent le terrain dans le domaine public
portuaire pour construire son usine pour soutenir leur activité, tel que : Tunis Mar,
GENMAR (transporteur maritime), SOCOTU (Société commerciale tunisienne).

Fournisseurs :(Le gouvernement) :

Le gouvernement tunisien soutient les ports en accordant la subvention ou augmentant les


places des navires pour éviter la surpopulation et perturber le flux de travail dans les ports
au développement portuaire afin d'améliorer les revenus provenant des opérations et des
affaires liées au port.
STEG (la société tunisienne de l’électricité et du gaz) :

La Société tunisienne de l'électricité et du gaz (arabe : ‫ )الشركة التونسية للكهرباء و الغاز‬ou STEG


est une société tunisienne de droit public à caractère non administratif. Créée en 1962, elle
a pour mission la production et la distribution de l'électricité et du gaz naturel pour les
ports aussi et toutes les entreprises des régions portuaires.

MSC (service maritime et nettoyage) :

MSC est une entreprise privée locale qui fournit des services continus dans le plus haut
niveau professionnel pour chaque navire faisant escale au port.
II. Les ports maritimes :
1. Forme générale d’un port  maritime :
Tous les travails de L’office de la Marine Marchande et des Ports (ommp) en relation avec les
ports donc on va mettre une figure plus détails a les éléments des ports et son définitions de
chaque éléments :

Appontement pour pétroliers :

Plate-forme permettant aux pétroliers d'amarrer

Bassin de radoub :

Endroit dans lequel la maintenance de la coque des bateaux est faite

Bâtiments administratifs :

Édifices ou se fait l'administration du port

Cale de lancement et chantier naval :

Endroit ou un navire est construit et mis a l'eau

Canal maritime :

Cours d'eau fait par l'homme servant au transport maritime

Dock flottant :

Bassin entoure de quais flottants

Docks et dépôts :

Hangars servant à l'entreposage des marchandises.

Ecluse :

Construction hydraulique formée de portes dont le but est de retenir ou lâcher l'eau selon le
besoin

Grue sur ponton :

Appareil flottant de manutention des marchandises

Gare maritime et douanes :

Aboutissement aux quais d'embarquement et débarquement et ou les droits et taxes sur les
marchandises importées sont exiges

Hangars de transit :
Places de rangement entre deux escales

Port de plaisance :

Endroit aménage pour recevoir les bateaux de plaisance.

Port de pêche :

Endroit aménage pour recevoir les bateaux de pêche.

Pont roulant de chargement de Conteneurs :

Construction mobile servant au chargement des conteneurs.

Transatlantique / Paquebot :

Paquebot voyageant entre l'Europe et l'Amérique.

On a cette figure qui présente les éléments présidents :

Figure 4 : du port maritime.


Eléments Definition
Appontement pour pétroliers plate-forme permettant aux pétroliers
d'amarrer
Bassin de radoub endroit dans lequel la maintenance de la
coque des bateaux est faite.
Bâtiments administratifs édifices ou se fait l'administration du port.
Cale de lancement et chantier naval endroit ou un navire est construit et mis a
l'eau.
Canal maritime cours d'eau fait par l'homme servant au
transport maritime.
Dock flottant bassin entoure de quais flottants.
Docks et dépôts hangars servant a l'entreposage des
marchandises.
Dépôt de charbon endroit ou est range le charbon.
Ecluse construction hydraulique formée de portes
dont le but est de retenir ou lâcher l'eau
selon le besoin.
Grue sur ponton appareil flottant de manutention des
marchandises.
Gare maritime et douanes aboutissement aux quais d'embarquement et
débarquement et ou les droits et taxes sur les
marchandises importées sont exiges.
Hangars de transit places de rangement entre deux escales.
Port de plaisance endroit aménage pour recevoir les bateaux
de plaisance.
Port de pêche endroit aménage pour recevoir les bateaux
de pêche.
Pont roulant de chargement de construction mobile servant au chargement
conteneurs des conteneurs.
Transatlantique / Paquebot paquebot voyageant entre l'Europe et
l'Amérique.
TAB 1 : les définitions de chaque éléments.

2. Les spécificités des ports gérés par l’OMMP :

Chacun des ports tunisiens gérés par l'OMMP est plus au moins spécialisé dans une
activité (Tableau.2) :

Tableau. 2 : Caractéristiques des ports maritimes.

Port de Bizerte Créé en 1890, Le port est situé sur les berges
du canal qui relie la Méditerranée au lac de
Bizerte, Le port est dominé par le trafic
pétrolier grâce à la proximité de la raffinerie
de pétrole de Zarzouna.

Port de Goulette Créé en 1835, avec sa position privilégiée à


10 Km de Tunis (la capitale), le port de la
goulette se spécialise de plus dans le
traitement du trafic des passagers et des
croisiéristes
Port de Radés Mise en exploitation en 1987, Il occupe une
place importante dans la chaine de transport
national par sa spécialisation dans le trafic
de conteneurs et unités roulantes.
Port de Sousse Créé en 1885, Le port est situé en plein
centre de la Tunisie, il occupe une position
stratégique lui permettant d’avoir un large
hinterland, et est spécialisé dans le
traitement des marchandises diverses.

Port de Sfax Créé en 1894, est un port polyvalent, il est


dominé par le trafic de vrac solides
(phosphate et dérivés, sel marin, céréales).

Port de Skhira Le port de la Skhira est situé au sud de


Tunisie à environ 350 Km de la capitale
Tunis. IL possède une importante
infrastructure de stockage de pétrole brut et
des produits pétroliers raffinés, ainsi que des
pipe-lines de chargement et de
déchargement.

Port de Gabès Créé en 1972, appelé aussi port industriel de


gabés, il traite essentiellement des produits
chimiques pour le compte des usines
avoisinantes.
Port de Zarzis Créé en 1988, le port assure les échanges
commerciaux de la région portant
principalement sur les exportations de sel
marin et de pétrole brut et les importations
des produits pétroliers blancs

III. Présentation de la direction des études et du développement

La direction études et développement comporte deux divisions (Figure.6)  ; une Division pour
le suivi de l’exploitation et statistiques : composée du service Statistiques et analyse des
données et service suivi de l’exploitation et marketing

Et une Division développement et budget : composée du service développement et logistique


et service budget et financement

Direction études et
développement

Division suivi de Division, développement et


Budget
l’exploitation et
statistiques
Figure 6 : L’organigramme de la direction études et développement (D. E. D).

1. Division suivi de l’exploitation et statistiques :

Cette division est dirigée par un cadre au rang de chef de division, elle comporte le service
des statistiques et analyses des données ainsi que le service suivi de l’exploitation et
marketing, et elle se charge en particulier de :

 La collecte des données statistiques sur les différentes activités portuaires et les
indicateurs de rendements
 L’élaboration des rapports périodiques sur les activités portuaires
 La collaboration avec les ports pour l’unification des normes d’exploitation et les
nomenclatures portuaires
 La participation avec des instances régionales et internationales pour la mise en place
et la promotion des données statistiques
 La participation dans les manifestations et les foires nationales et international relatifs
au secteur portuaire
 Proposer des procédures et des mesures pour assurer les dispositions de l’exploitation
portuaire et le suivi des indicateurs de la rentabilité pour la valorisation des services
 Suivi de développement international dans le domaine du transport maritime et des
ports
a. Service statistiques et analyse des données :

Le service statistiques et analyse des données s'occupe de la réalisation des différents états
statistiques mensuels, trimestriels, semestriels, et annuels.

Il est aussi en charge de l’élaboration des rapports d’activités portuaire et du rapport annuel
qui se diffuse aux différents partenaires de l'OMMP. Chaque port est responsable d'envoyer à
la fin de chaque mois à la DED les données détaillées qui contiennent les différents types du
trafic portuaire (marchandises à l’export et à l’import, passagers, types des navires, volume,
jauge  ….) ces données sont classées et traitées par le personnel du service (au niveau d'une
application informatique "Statistiques") suivant une nomenclature interne (nomenclature
des pays et port ) et une nomenclature externe (nomenclatures des marchandises et les fichiers
navires ..)

Le service statistique est en charge d'analyser les données collectées les informations
statistiques des différents ports, d’assurer le suivi de tous les documents en retards ou
manquants, d'organiser les documents dans un répertoire afin d'élaborer des bulletins
statistiques décrits et les résultats sont saisis sur un ordinateur.

Ce service aussi centralise toutes les informations sur le trafic des ports de commerce
tunisiens. Ces informations sont transitant par le port chaque mois sous forme d’état
statistique ou figurent les trafics de marchandises, des navires, des passagers, et aussi les
indicateurs de rendements comme le taux d’attente en rade des navires, le taux d’occupation
des postes à quai et le séjour des marchandises aux aires d’entreposage ; Ces données sont
consolidées dans un bulletin mensuel dans le service statistique et analyse des données.

Chaque trimestre, le service statistique et analyse des données réalise un rapport d’activité
trimestriel contenant des tableaux commentes contenant le trafic de tous les ports, il analyse et
explique la cause de toute variation de l’activité portuaire et l'extraction de toutes les données
statistiques relatives au trafic portuaire se fait à travers une application informatique
centralisée "App Statistiques"

De même, ce service a d’autres attributions comme suite :

 Collecter et analyser les différentes statistiques liées aux activités portuaires.


 Préparation du rapport périodique lié aux activités portuaires et maritime commerciale
 Contrôler les objectifs quantitatifs ou mesurables au niveau de production et les
indicateurs de rendements
 La participation avec les instances régionales et internationales dans la mise en place
et la normalisation des règles statistiques portuaires et le suivi
 L’harmonisation et la mise à jour des nomenclatures et normes d’exploitation
portuaire

Système d’information statistique


Parmi les outils fondamentaux de la gestion efficace d’un port celui d’un système fiable et
performant de collecter, de traiter, et de diffuser des statistiques concernant l’activité portuaire

Ces donnes fournissent la situation du port à un moment donnée ou au cours d’une période
déterminée dans le temps ainsi ce système contribue à la préparation du trafic portuaire
comme suit :

Trafic des navires :

Concernant les navires on peut trouver :

 Le nombre des navires à l’entrée et à la sortie, leur jauge brute, ….


 Le type de navires
 Leur volume (représentent l’assiette de calcul des droits d’abri et stationnement des
navires
 Le fichier navire (incluant les caractéristiques techniques des marchandises)

Trafic des marchandises :

Les informations concernant les marchandises sont :

 Les pays de destination et d’origine des marchandises


 Le volume de la cargaison (tonnage de marchandise)
 Ainsi les catégories des marchandises suivant la nomenclature utilisée qui est une
forme réduite du système harmonisé
 Le mode de conditionnement selon 3types : les liquides en vrac (hydrocarbures et
autres), les solides en vrac (vrac solide alimentaire (céréales...) et autres), et les
marchandises générales
 Le nombre des conteneurs, le nombre des unités roulantes et le tonnage correspondant
 Le mode de navigation (trafic international et cabotage national)

Le trafic des passagères :

Ce qui concerne le trafic des passagers, les informations disponibles sont :

 Le nombre des passagers à l’entrée et à la sortie


 Le nombre des navires car-ferries et leur jauge brute
 Le nombre des voitures des passagers

Le trafic des croisières :

Le trafic des croisières est un trafic continu dans les ports de commerce tunisiens, les
informations disponibles sont :

 Le nombre de croisiéristes
 Le nombre de navires, jauge brute de navires et volume

Les résultats statistiques portuaires :

Les statistiques portuaires concernent les mouvements des navires, des marchandises et
des passagers.
Pour la maitrise de ces statistiques, il est nécessaire d’identifier le volume de ces
mouvements, leurs caractéristiques physiques et commerciales et leurs orientations
géographiques
Au niveau de service statistique et analyse de données, l’élaboration des indicateurs de
rendement se fait à partir des CANEVAS (document envoyé par le service statistique et
analyse des données du port incluant de ce port entre autres les statistiques portuaires et les
indicateurs de rendement) Bulletins statistiques et rapport d’activité :

Le service statistique et analyse des données est supervisé par un cadre au rang de chef de
service, il centralise toutes les données sur le trafic dans les ports de commerce tunisiens. Ces
informations sont transmises par les ports chaque mois sous forme d’état statistique ou bien
par le biais de l'application informatique "Statistique", ces données sont saisies et classées par
les agents du service suivant les différentes nomenclatures suivies de l’OMMP afin de
préparer les rapports suivants :

Les bulletins mensuels : dans un bulletin, on trouve le trafic général des


marchandises qui sont en 5 rubriques comme suit :
- Le trafic des hydrocarbures
- Le trafic des autres liquides en vrac
- Le trafic des vrac solides alimentaires
- Le trafic des autres solides en vrac
- Le trafic des marchandises générales
On trouve aussi le tableau du cabotage national (le trafic entre les ports tunisiens), le trafic par
type de navires (car-ferries, conventionnels, vraquiers, RORO, navires spéciaux …), le trafic
des conteneurs et unités roulantes, le trafic des passagers et le trafic des croisiéristes

Le bulletin trimestriel : il regroupe les statistiques cumules de 3mois, 6mois et 9mois


où on trouve le même tableau des bulletins mensuels.
Le bulletin annuel ou rapport annuel : il récapitule les statistiques concernant
l’activité portuaire de l’année écoulée. C’est le fruit de l’activité de l’année,
comprenant une analyse du trafic des principales marchandises débarquées dans les
ports tunisiens, le trafic de passagers et des croisiéristes de même le trafic des
conteneurs et des unités roulantes. Le rapport donne un aperçu sur le mouvement de la
navigation maritime, les échanges commerciaux par zone géographique, les
indicateurs financiers de l’année écoulée, le programme d’investissement …
Ainsi le service statistique donne une interprétation concernant des informations disponibles
des différents ports.

B.Service suivi de l’exploitation et marketing :

Ce service est chargé en particulier à :

- La participation à la préparation et la normalisation des méthodes d’exploitation.


- La coordination portuaire dans la normalisation des méthodes de l’exploitation.
- La coordination portuaire pour rationaliser et renforcer l’exploitation portuaire.
- La collecte et le suivi des décisions émanant d’organismes régionaux et
internationaux.
- La réalisation des études liées à l’évaluation et l’amélioration de l’exploitation de la
gestion portuaire.
- Définition et recherche des nouveaux d’opportunités d’investissement dans le secteur
portuaire.
- La participation dans les foires nationales et internationales pour la représentation de
l’activité portuaire de commerce tunisienne
- La coordination avec l’établissement national et international pour rationaliser la
représentation des services et les avantages offerts par les ports du commerce tunisien.
- Commercialisation des projets d’investissement inclus dans le programme de douane
(OMMP).

2. Division développement et budget :

Cette division est chargée par un cadre au rang de chef division et comporte le service budget
et financement et service développement et logistique.

Les attributions de la division développement et budget sont résumées comme suit :

 La réalisation des études économiques et financières


 La participation dans les préparations des spécifiques aux concessions afin de fixer les
redevances portuaires
 La contribution a élaboré des orientations générales de la douane (OMMP) en
coordination avec les différents services concernés elle comprend :
Service développement et logistique
Service budget et financement

A. Service développement et logistique :


Ce service a pour missions :

 La planification à réaliser des projets de développement dans le cadre de la politique


national dans le domaine de la marine marchande et des ports.
 Proposer des mesures pour développer les activités de douane
 Le suivie des études économiques prépares par des instances et des bureaux
spécialisés
 Réalisation des études liées au développement des zones logistiques portuaires
 Suivi de développement international dans le domaine logistique
 La réalisation des études liées au développement portuaires et aux activités
commerciales maritime et s’assurer leur adéquation avec les développements
internationaux dans le domaine du transport maritime et des ports

B.ServiceService budget et financement :

ce service est chargé de :

 Préparer les plans de développement du l’OMMP et les mettre à jour si nécessaire


 Préparer des contrats émît en coordination avec les différents services de l'OMMP
 Suivi les financements externes spécialisées au l’investissement de l'OMMP
 Préparer les budgets annuels de l'OMMP en coordination avec les différentes
directions
 Recherche de financement externe et interne
 Préparer les rapports périodiques concernant les projets de financement externe
associés

IV. impact du COVID-19 sur le commerce

1.Impact1. Impact sur le commerce international :


Le commerce maritime mondial accusera une baisse de 4,1 % en 2020 en raison des
perturbations sans précédent causées par la COVID-19, selon les estimations que la CNUCED
publie aujourd’hui dans son Étude sur les transports maritimes 2020.

Ce rapport précise que si de nouvelles vagues de la pandémie venaient à nouveau perturber les
chaînes d'approvisionnement et les économies, on pourrait alors assister à un déclin plus
marqué du secteur. La pandémie a provoqué des ondes de choc sur les chaînes
d'approvisionnement, les réseaux de transport maritime et les ports, entraînant une chute des
volumes de fret et compromettant les perspectives de croissance.

desDes chiffres importants décrivant le commerce maritime mondial en 2019 :

 Le commerce du minerai de fer a diminué pour la première fois en 20 ans, de 1,5 %,


en raison de perturbations telles que l'effondrement du barrage de Vale au Brésil
combiné au cyclone Veronica en Australie.
 Le Brésil dépasse les États-Unis et devient le premier exportateur mondial de céréales
par voie maritime.
 En mars 2020, on estimait que 20 % du commerce mondial de produits intermédiaires
manufacturés provenait de Chine, contre 4 % en 2002.
 Le déploiement de grands porte-conteneurs augmente souvent le coût total du
transport tout au long de la chaîne logistique. La capacité du plus grand navire porte-
conteneurs a augmenté de 10,9 %, mais ce sont principalement les transporteurs qui
bénéficient des économies d'échelle offertes par les grands navires, alors que les ports
et les prestataires de transport terrestre n’en profitent pas systématiquement.
 Les ports sont de plus en plus intéressés par le renforcement des connexions avec leurs
arrière-pays pour se rapprocher des chargeurs. Ainsi ils sécurisent des volumes de
marchandises supplémentaires en attirant de nouveaux clients, conformément à la
tendance de ces dernières années en faveur de solutions centrées sur les ports.
 La Chine, la Grèce et le Japon restent les trois premiers pays propriétaires de navires
en termes de capacité de transport de marchandises, représentant 40,3 % du tonnage
mondial et 30 % de la valeur de la flotte mondiale.
 Le Liberia, les îles Marshall et le Panama restent les trois premiers pavillons
d'immatriculation, en termes de capacité de transport et de valeur de la flotte
immatriculée. Au 1er janvier 2020, ils représentaient 42 % de la capacité de transport
et 33,6 % de la valeur de la flotte.
 Les pavillons de l'Iran, de Taïwan (province de Chine) et de la Thaïlande ont
enregistré les plus fortes augmentations en termes de tonnage de port en lourd. Le
nombre de navires battant pavillon iranien a quadruplé sous la pression des sanctions
qui ont amené plusieurs registres à retirer les pavillons de navires impliqués dans le
transport des volumes associés à l’Iran.

2.L’impact2. L’impact du COVID-19 sur le commerce national


laLa Tunisie n’a pas été épargnéépargnée par les effets négatifs du COVID-19.

Cette pandémie a énormément perturbé le transport maritime en Tunisie. L’an dernier, le pays
a enregistré une baisse de 56% du nombre de voyageurs par la mer.

Seulement 319 231 passagers ont été enregistrés dans les ports tunisiens. Selon les données
publiées mercredi 24 mars par l’Office de la marine marchande et des ports (OMMP), ce
résultat en forte contraction s’explique par la baisse de 6% du nombre de navires (4484 à
l’entrée).

Le transport des hydrocarbures a également connu une baisse de 3% (en particulier au port de
Skhira), atteignant 7,337 millions de tonnes en 2020, contre 7,545 millions de tonnes en 2019.
La tendance baissière s’est également fait ressentir au niveau du trafic des unités roulantes qui
a enregistré une contraction de 6%.
D’autres segments d’activités ont néanmoins affiché des résultats positifs. C’est le cas
notamment des marchandises générales dont le trafic a connu une stabilité, atteignant 8,4
millions de tonnes en 2020, contre 8,250 millions de tonnes en 2019.

Une hausse marginale (+1%) a également été constatée au niveau de l’activité commerciale
atteignant 22,885 millions de tonnes, contre 22,566 millions de tonnes en 2019. Même constat
pour le trafic des conteneurs qui a totalisé 484 243 conteneurs en 2020 (+2%). La progression
la plus reluisante est venue du trafic des vracsvrac solides, qui a augmenté de 15% pour
atteindre 5,347 millions de tonnes l’an dernier.

La crise du COVID-19 aggrave les inégalités de revenus, mais également les inégalités
d’opportunités dans le sens où toutes les populations n’ont pas accès aux mêmes opportunités
de financement, digitalisation, moyens de communication, etc. et sont donc exposées de
manière différenciée au
COVID-19 et à ses effets négatifs.

3. L’impact du COVID-19 sur le trafic de l’OMMP

Le trafic Global de Marchandises à travers les ports Maritimes de commerce Tunisiens


représente un vecteur indispensable et primordial dans la promotion des échanges
commerciaux, par lequel transitent plus de 92% du trafic commercial du pays.

Sauf que, ce secteur n'a pas été à l'abri des conséquences et des effets de la pandémie (du
Coronavirus) en raison des mesures de confinement mais aussi du ralentissement de
l'économie Mondiale.

En effet d’après la première annexe (Tableau de bord relatif au trafic portuaire) nous
avons remarqué que le trafic global des marchandises, se montre résilient en 2020 et
enregistre une diminution de -2% par rapport à 2019, passant de 27.23 millions de tonnes à
26.73 millions de tonnes, Le trafic des hydrocarbures à baisser de -3%, celui des liquides en
vrac a enregistré aussi une diminution importante de -7%, ainsi que les autres solides en vrac
de -15%. Toutefois, le trafic des solides alimentaires en vrac a augmenté de 15% et celui des
marchandises générales reste stable à 8.2 Millions de tonnes.

S'agissant des marchandises unitisésunitives, le trafic des conteneurs en termes d'EVP


(Equivalent Vingt Pieds) a enregistré une légère augmentation de 2%, passant ainsi de 474
222 EVP en 2019 à 483 178 EVP en 2020. On compte 4.25 millions de tonnes de
marchandises qui ont été manipulés dans des conteneurs durant 2020, soit une augmentation
de 4 % par rapport à 2019.
Le trafic des unités roulantes a diminué de -6%, passant de 148 008 unités roulantes en
2019 à 139 472 unités roulantes en 2020. Parallèlement les marchandises transportées en
unités roulantes ont aussi marqué une baisse notable de -9% passant de 2.04 millions de
tonnes à 1.85 million de tonnes. Ce trafic transite essentiellement par le port de Radés et la
Goulette.

Pour le transit des passagers, le port de Goulette principalement ainsi que celui de Zarzis
ont assurés durant 2020 (319 231 passagers) contre 732 793 passagers durant 2019, soit une
chute de -56%. Un net repli de -50% a été également enregistré au niveau du trafic des
voitures-passagers, soit 137746 en 2020 contre 275 282 voitures en 2019. Le trafic des
touristes était nul durant l'année 2020, celui des navires a accusé une baisse de 6% passant de
4781 navires durant les 2019 à 4489 navires durant 2020.

Pour conclure, une diminution dans le trafic portuaire en général à la fin de 2020 a été
enregistrée ainsi qu’ une chute remarquable dans le trafic des unités roulantes à cause de la
fermeture des unités de production et une baisse de demi des passagers et des voitures et
l’absence totale des croisiéristes à cause de la fermeture des frontières pendant 3 moins
Conclusion

Ce stage bien que de courte durée, a permis de cerner le secteur du transport maritime et de
mieux connaitre les différentes activités de l’OMMP.
Mon stage a duré 1 moi, ce qui est relativement court ; mais cette durée ma permis d’acquérir
une meilleure compréhension
des métiers, des relations et d’assimiler les rouages au sien de
l’Office de la Marine Marchande et des Ports.
D’un point de vue social, j’ai pu me rendre compte que le
contact et les relations humaines tiennent une place importante
dans le monde du travail. Il est nécessaire de savoir
communiquer.
J’ai aussi appris qu’il faut faire preuve de dynamisme, de
disponibilité et surtout de flexibilité si l’on veut pouvoir s’adapter
à toutes les situations.

Vous aimerez peut-être aussi