Vous êtes sur la page 1sur 6

DIFFERENTES APPROCHES DES TROUBLES MENTAUX – Mr Dovero

Viktor FRANKL (1905-1997)

LOGOTHERAPIE Personne =
 Individuum : pas de séparation corps/esprit)
 Insummable : ne peut se confondre avec un ordre
But de la plus élevé de la spiritualité
psychothérapie :  Nouveauté absolue : important au niveau de la
thérapie
modéliser les forces  Spirituelle : organisme psychobiologique permet
spirituelles de l’homme à la personne de s’exprimer.
pour mettre un terme  Existentielle : décider et agir. Être humain est
aux frustrations guidé vers des valeurs, liberté, dignité….
spirituelles, pour porter Liberté du vouloir : dans quelle mesure l’Homme est
remède aux troubles libre. On ne peut considérer l’humain par rapport au
psychiques, pour déterminisme, il est déterminé mais dans une certaine
soulager des souffrances mesure (social, sexuel et biologique). Il est limité. Liberté
psychosomatiques. n’est pas indépendantes des conditionnements mais
liberté est de les affronter.
 Auto distanciation & auto-transcendance (aptitude
de l’homme à se dépasser, à chercher au-delà de
lui-même, de l’évènement)

Volonté de sens : tout Homme est assuré par le désir et


la quête d’un sens. Le sens de la vie doit être trouvé par
soi-même. Objectif de la logothérapie n’est pas de
trouver une réponse toute faite, mais de trouver le sens
de notre vie.
 Motivation humaine principal

Sens de la vie : la vie est pourvue d’un sens inaltérable,


de quelque chose qui est fondamentalement positif. En
quoi ce qu’on vit peut faire évoluer et changer notre vie.
Un évènement en lui-même ne veut rien dire, c’est
l’individu qui lui donne un sens.
 Triade tragique (souffrance, culpabilité, mort)

Plan spirituel, plan noétique (= nous) : plan de la


personne. Aptitude à prendre du recul par rapport au
physique et aux affaires. Le spirituel peut influencer les
autres plans (biologique, psychosomatique)
Pan-déterminisme : lié à la liberté spirituelle de
l’Homme et le définir ‘esclave du destin’, on ne peut rien
faire.

Psychologisme : appareil psychique récepteur,


l’Homme est gouverné par un inconscient

Réductionnisme : on limite l’homme à un besoin


DIFFERENTES APPROCHES DES TROUBLES MENTAUX – Mr Dovero

instinctif, où l’homme n’est qu’un homme neuronal, il


n’est que biologie

Collectivisme : ignorer la personne pour le tout.


- Fatalité – liberté : homme n’a pas la liberté
d’échappé à son destin, on est libre par rapport à
nos réponses émotionnelles, mais pas par rapport
au monde. Liberté de l’homme est d’agir face à
cette fatalité. On est libre par rapport à comment
on considère l’évènement.
- Réceptivité – Caractère inaltérable : On a des
comportements qui nous maintiennent dans
l’inconscience. Frankl rappelle que l’instinct ne
nous atteint pas, l’Œdipe ne nous atteint pas, on a
un caractère inaltérable.
- Orientation – Plaisir : notion de recadrage.
- Caractère – Personnalité : Qualités héréditaires et
acquises qui produisent une appartenance
involontaire à un type. Inclinent l’individu à des
types de comportements déterminés. Personnalité
= particularité individuelle d’une personne telle
qu’elle s’est construite. Aptitude à prendre des
distances est fondamentale.

Carl ROGERS (1902-1987) :

Thérapie non Primauté de l’expérience vécue : Prône le peu


directiviste, centrée d’importance des techniques mais il a instauré de très
sur le client nombreuses recherches en psychothérapie => opposé à
la TCC (Théorie Cognitivo-Comportementale)
Non réductionniste : Ce qui caractérise l’homme n’est
pas scientifique, c’est du vécu. Ce qui va différencier
l’homme des animaux, c’est qu’il est créatif, il est à la
poursuite de valeurs.
Primauté du sens : Psychologues doit s’intéresser à
l’homme, au sens de sa vie. => démédicaliser la relation
thérapeutique.
Dignité : l’homme a des ressources positives en lui.
Etude des forces positives qui fondent la dignité, la
duplicité de l’homme
Capacité de l’individu – tendance actualisante :
Thérapeute doit instaurer un climat de relation positive.
Homme a un potentiel. Relation permissive permet au
client de pouvoir tout penser et tout ressentir. Techniques
utilisées doivent avoir pour but de développer cette
relation libre et permissive. Points importants :
authentique, considération positive, empathie.
Thérapeute doit renvoyer au sujet ce qu’il ressent.
DIFFERENTES APPROCHES DES TROUBLES MENTAUX – Mr Dovero

Client et non pas patient : Sujet doit être reconnu


comme lui-même, pas comme un malade face à un
médecin. Client signifie que le patient est quelqu’un qui
engage une demande de thérapie. Sujet doit se sentir
connu, reconnu tel qu’il est.
Expérience : Aptitude du sujet à se ressentir dans une
perspective d’autorégulation. Nous sommes
continuellement dans l’expérience.
Evaluation organismique : thérapeute doit ressentir les
stimuli de la vie. Analyse de l’expérience.
Incongruence – congruence :
- Incongruence : personne ne peut plus reconnaitre
ses besoins, on est plus nous même quand on
adopte des valeurs qui ne sont pas les nôtres.
- Congruence : accord interne entre le moi idéal et le
moi vécu. Correspondance exacte entre
l’expérience et la prise de conscience.
Spontanéité du psychologue : Client veut apprendre
comment accepter ses émotions
Empathie : Faire comme si on était l’autre, le
comprendre.
Méthode de Rogers s’étend à donner des conseils psychologiques, pédagogique
et dans la prise en charge sociale. Distinguer non-directive et laissé-faire.
Implique une attitude positive. Attitude et rôle non-directif ne signifie pas
absence d’activité, mais pas d’activité interventionniste. Pour Rogers, il n’y a
qu’un être humain face à un autre être humain. Il décrit une attitude, pas des
techniques.
=> Pas de directive, mais une direction

Milton ERICKSON (1901-1980) :

HYPNOSE Hypnose C => qualifié de directe par Charcot. Berheim dit que
la théorie hypnotique est entaché par de nombreux défauts.

Braid (1943) : Endormissement implique une perte de contrôle


ce que les gens ne veulent pas subir.
 Suggestions directes : hypnotiseur regarde le sujet dans
les yeux et lui parle.
 Plus la transe est profonde, plus les résultats sont
importants = POSTULAT FAUX

Problème pour l’hypnotisme : Etat de vigilance et état de


conscience
Erickson montre que tout le monde est hypnotisable car c’est
un état naturel que nous traversons plusieurs fois par jour. Il
développe l’aptitude du non verbal.

Hull étudie l’hypnose au point de vue expérimental. Il ne croit


pas du tout aux inductions. Pour lui l’inconscient est positif,
DIFFERENTES APPROCHES DES TROUBLES MENTAUX – Mr Dovero

c’est un réservoir de ressources positives => Va permettre


l’hypnose thérapeutique.

Pour Erickson, il n’y a pas besoin d’une prise de conscience


pour qu’il y ait des résultats thérapeutiques. Hypnose
individuelle ne prends pas en compte l’individu, Erickson
pratique le Yes Set : dire des affirmations vrai => séquences
d’acceptation. Attention du sujet tourne vers l’intérieur.

Transe est le passage d’un système habituel à un système non


habituel (inconscient).
Aptitude à repérer le non verbal pour s’adapter aux réactions
de la personne.
Plusieurs fois par jour, nous sommes dans un état où on est
plus tourné vers l’extérieur et non plus vers l’intérieur.

Erickson était connu pour l’hypnose indirecte. Il faisait aussi


des prescriptions de tâches ( pour personne phobique,
confrontation directe avec l’objet de la peur)
 Transe thérapeutique parasympathique et suggestions
indirectes ( à travers des métaphores)
 Saupoudrage : sélectivement s’adresser à l’inconscient
du patient de temps en temps, un mot est placé dans le
discours avec un ton de voix différent. Hypnose
conversationnelle sans induction.
En hypnose, le temps peut être totalement distordu, l’hypnose
est un phénomène physidogique.

Yapko : travail sur l’hypnose et la dépression, dépression est de


l’auto-hypnose négative.
Rossi : hypnose naturalistique, psychobiologie de la guérison
Rogers : Rythme ultradien (45min pic d’activité puis 45 min
attention décline 15 min de répits où organisme se régénère au
niveau biologique= phase d’entrée en transe) Quand la
personne ne peut pas contracter cette phase de repos, il
devient pathologie = Stress ultradien.

Auto-hypnose compliqué car passe par la suggestion directe,


on ne peut pas savoir si on est au bon seuil de transe tant
qu’on contrôle la suggestion directe.

Ivan PAVLOV (1849-1936)

Dans toutes pathologies, conditionnement classique qui va déclencher l’angoisse


dans tous les contextes où l’objet conditionnant apparaît. Plus le stimulus neutre
arrive à un stimulus de registre sensoriel, plus le conditionnement est grand. Ce
DIFFERENTES APPROCHES DES TROUBLES MENTAUX – Mr Dovero

qui maintien la pathologie c’est que tous les éléments sont liés, il faut donc les
séparer.

CONDITIONNEMENT CLASSIQUE

Chiens Claustropho Toxicomanie Dépression


be
Stimulus Nourriture Perception, Héroïne Conflits
inconditionn menace de la interpersonnel
el mort s
Réponse Salivation Anxiété Euphorie, Tristesse,
inconditionn symptôme de dépression
elle manque
Stimulus Sonnerie Ascenseur, Seringues, Maison
conditionnel placards quartiers familiale,
(neutre) fréquentés fêtes
par des familiales
toxicos
Réponse Salivation Anxiété Symptôme de
Tristesse,
conditionnell provoquée par associée aux manque sentiments
e la sonnerie lieux fermés associé aux
négatifs actifs
autres toxicos,
associées à la
situation
maison, aux
fêtes.
CONDITIONNEMENT OPERANT = Processus d’apprentissage et de modification
des conduites basées sur les conséquences.

Edward THORNIDICKE (1874-1949) (1898) :

Chat dans une boîte avec nourriture à l’extérieur. Dans la boîte il y a un levier
sur lequel il faut appuyer pour ouvrir la boîte. Les chats s’agitent, un d’eux
appuie sur le levier accidentellement. Ils comprennent qu’il faut appuyer sur le
levier pour ouvrir la porte.
Conditionnement opérant : sujets apprennent que leur comportement a un effet
direct sur l’environnement.

Burrhus Frédéric SKINNER (1904-1990) (1938) :

Rat dans la boîte. Un comportement est appris rapidement quand la récompense


entraînée est importante.

Claustrophobie Toxicomanie Dépression


Comportement Evitement Injection d’héroïne Arrêt des activités
inadapté quotidiennes,
interactions
DIFFERENTES APPROCHES DES TROUBLES MENTAUX – Mr Dovero

sociales
Effet du Anxiété diminue Prévention du Evite de faire des
comportement à manque efforts
cour terme
Effet du Renforcement de Santé se détériore Stress accru,
comportement à la peur isolement social
long terme
La personne adopte un comportement qui lui paraît sécuritaire.

Albert ELLIS (1913-2007) (1960) :

Fondateur de la RET : Thérapie Emotivo-Rationnelle. Ce qui nous perturbe c’est


l’image que nous avons des évènements mais pas des évènements en eux-
mêmes. Les gens oublient de les remettre en cause. Les gens se demandent des
choses complètement irréalistes et irrationnelles pour être heureux. L’Homme a
le pouvoir d’interroger les évènements qui lui arrivent, il n’est pas soumis à eux,
il peut les aborder différemment en fonction des émotions produites.

Aaron T. BECK (1921) :

Thérapie Schémas : inconscient. Structure stable qui maintiennent les


cognitive convictions de sujets sur lui, le monde, les autres.
Processus : Procédés de décodage, distorsion de la réalité

 Inférence arbitraire : tirer des conclusions en l’absence


d’évidences ou de preuves suffisantes
 Abstraction sélective : se focaliser sur un aspect d’une
situation en ignorant la globalité de l’évènement
 Généralisation : sujet applique une conclusion à) une
grande diversité d’évènements en se basant sur une
expérience problématique isolée
 Personnalisation : Sujet considère tout ce qui lui arrive
de négatif comme étant de sa faute et tout de positif
comme étant du au hasard
 Raisonnement dichotomique : tout blanc ou tout noir.
La loi du « ou » : tout positif ou tout négatif.
 Maximaliser le négatif, minimaliser le positif.
Cognitions : images mentales, monologue interne

Vous aimerez peut-être aussi