Vous êtes sur la page 1sur 4

INFORMATIQUE/BDD COURS N°3 1

SEMESTRE 03
IMPLEMENTATION DE SQL SERVER

L’architecture globale de SQL Server


I. Administration :
Le langage naturel de SQL Server est le Transact SQL. Il est donc nécessaire de lui
transmettre les instructions dans ce langage. Comme ce langage n’est pas forcément naturel
pour l’utilisateur, il est possible de composer l’instruction de façon graphique par SQL
Server Management Studio, puis de provoquer son exécution sur le serveur à l’aide des
boutons OK, Appliquer...
Les outils graphiques utilisent la bibliothèque SMO (SQL Server Management Object)
pour établir un dialogue efficace avec le serveur. La bibliothèque SMO est compatible avec
SQL Server 7 et les versions ultérieures.

Les objets SMO (Management Objects) : sont une collection d’objets conçus pour la
programmation de tous les aspects de la gestion de SQL Server.

SQL SMO englobe et étend SQL DMO.

SQL-DMO signifie SQL Server Distributed Management Objects. C'est un modèle objet qui
encapsule la gestion et la réplication de bases de données SQL Server. Ce modèle permet
notamment d'automatiser un certain nombre de tâches, comme

 Les tâches administratives fréquentes ou répétitives


 La création et l'administration d'objets SQL Server
 La création et l'administration des travaux, alertes et opérateurs de l'Agent SQL
Server.
 L'installation et la configuration de la réplication SQL Server

Il est donc possible d’écrire des scripts Transact SQL pour exécuter des opérations
administratives sous forme de traitement batch.
Qu'est-ce qu'un batch en informatique ?
Le terme batch désigne en informatique l'automatisation d'une suite de commandes exécutées
en série sur un ordinateur sans qu'il soit nécessaire qu'un opérateur intervienne pour réaliser
cette opération. On le traduit la plupart du temps par le terme "lot" en français et par
l'expression "traitement par lots".
Un programme batch est autonome, il s'exécute seul, même en l'absence de l'utilisateur.

Mme OURAHMOUNE.A CFPA Drâa Ben Khedda 2019/2020


INFORMATIQUE/BDD COURS N°3 2
SEMESTRE 03
IMPLEMENTATION DE SQL SERVER

II. Programmation :
Le développement d’applications clientes pour visualiser les données contenues dans le
serveur peut s’appuyer sur différentes technologies.

En informatique, une interface de programmation d’application1 ou interface de


programmation applicative2,3,4 (souvent désignée par le terme API pour application
programming interface) est un ensemble normalisé de classes, de méthodes, de fonctions et
de constantes qui sert de façade par laquelle un logiciel offre des services à d'autres logiciels

La DLL SQL Native Client est une méthode d’accès aux données qui est disponible aussi bien
en utilisant la technologie OLEDB ou bien ODBC pour accéder aux données. Avec cette
Mme OURAHMOUNE.A CFPA Drâa Ben Khedda 2019/2020
INFORMATIQUE/BDD COURS N°3 3
SEMESTRE 03
IMPLEMENTATION DE SQL SERVER

nouvelle API, il est possible d’utiliser l’ensemble des fonctionnalités de SQL Server comme
les types personnalisés définis avec les CLR (UDT : User Defined Type), MARS ou bien
encore le type xml.
SQL Native Client est une API qui permet de tirer pleinement profit des fonctionnalités de
SQL Server et de posséder un programme qui accède de façon optimum au serveur.
Il est toujours possible d’utiliser les objets ADO pour accéder à l’information. Ce choix est
plus standard car un programme accédant à une source de données ADO peut travailler aussi
bien avec une base Oracle que SQL Server, mais ne permet pas la même gestion de toutes les
fonctionnalités offertes par SQL Server. L’API SQL Native Client permet l’écriture de
programmes clients optimisés mais uniquement capables d’accéder à des données hébergées
par un serveur SQL Server.
SQL Native Client sera adopté comme modèle d’accès aux données dans les nouveaux
programmes écrits en VB.Net ou C# qui souhaitent travailler avec SQL Server mais aussi
dans les programmes existants lorsque ces derniers souhaitent travailler avec des éléments
spécifiques à SQL Server, comme le type XML, par exemple.
Ce modèle de programmation correspond à une application client qui souhaite gérer les
données. Dans le cas où l’application souhaite être capable de faire des opérations
d’administration, il est alors nécessaire d’utiliser la bibliothèque SMO.

III. Les protocoles de connexion :

1. Mémoire partagée
Ce protocole est celui activé par défaut. Il ne nécessite aucune configuration et seules les
personnes ou applications connectées localement peuvent avoir accès à la base de données.

2. TCP/IP

Il s’agit du protocole le plus répandu et le plus utilisé. Les transmissions de données


bénéficient des mécanismes d'amélioration des performances des sockets TCP/IP telles que le
fenêtrage, les accusés de réception différés, etc... Ce protocole est donc Idéal donc pour des
réseaux lents ou connectés via un WAN.

3. Canaux nommés
Ce protocole utilise deux processus s’appelant mutuellement. Ces derniers peuvent être situés
sur des serveurs différents. En comparaison au TCP/IP, un homologue n'envoie pas de
données tant que l’autre homologue ne l'a pas demandé. Si l’application est installée sur le
serveur de base de données, une utilisation de ce protocole de connexion est envisageable
étant donné qu’il fonctionne en mode noyau et qu’il est extrêmement rapide.

Mme OURAHMOUNE.A CFPA Drâa Ben Khedda 2019/2020


INFORMATIQUE/BDD COURS N°3 4
SEMESTRE 03
IMPLEMENTATION DE SQL SERVER

4. VIA (Virtual Interface Adapter)


Ce protocole offre de hautes performances mais avec un matériel spécifique. Cela dit,
l’utilisation de ce dernier est déconseillée. De plus, il a été supprimé dans SQL Server 2012.

IV. Les modes d’authentification :

Il existe deux modes de connexion à SQL Server :

1. Authentification Windows :
En utilisant ce mode d’authentification, los informations d’identifications sont validées
directement auprès du système d’exploitation, et ce via le protocole Kerberos. Dans le cas
d’une infrastructure Active Directory, l’annuaire est interrogé afin d’authentifier l’utilisateur.

2. Authentification Mixte :

En utilisant de mode d’authentification, vous devrez créer et définir manuellement les


comptes et les mots de passe d’accès à SQL Server. De ce fait, ces derniers ne seront plus
stockés dans l’annuaire sinon dans la base de données elle-même. Pour information, le compte
administrateur créé lors de l’installation est « sa » et il est désactivé lorsque l’authentification
Windows est activée.

Mme OURAHMOUNE.A CFPA Drâa Ben Khedda 2019/2020