Vous êtes sur la page 1sur 9

Revue

Construction Référence

Métallique INC-EC3 1-02

STABILITÉ AU FEU
D’ÉLÉMENTS DE STRUCTURE MÉTALLIQUE
TENDUS OU EN FLEXION SIMPLE SANS PROTECTION
par Ch. RENAUD et D. JOYEUX

1. – INTRODUCTION

La réglementation française en matière de sécurité incendie exige que les éléments


structuraux du bâtiment satisfassent une stabilité au feu dont le degré est fonction de
l’activité du bâtiment et de ses caractéristiques (hauteur du plancher bas du niveau le
plus haut, effectif de public accessible,…).

Cette stabilité au feu est déterminée à partir d’une action prédéterminée (arrêté du
3 août 1999 en résistance au feu) définie par la fonction suivante :

T = T0 + 345 log (8t + 1) (1)

où T0 est la température initiale (soit 20 °C)

et t est le temps exigé (min).

Cette fonction conduit à la courbe température - temps de référence suivante, commu-


nément appelée courbe ISO :

Température (°C)
1200

1000

800

600

400

200

0
0 40 80 120 160 200 240 280 320 360
Temps (min)
Fig. 1

C. RENAUD – Ingénieur au CTICM, Département Incendie


D. JOYEUX – Chef du Département Incendie au CTICM

CENTRE TECHNIQUE INDUSTRIEL Domaine de Saint-Paul, 78470 Saint-Rémy-lès-Chevreuse


Tél.: 01-30-85-25-00 - Télécopieur 01-30-52-75-38
DE LA CONSTRUCTION MÉTALLIQUE
Construction Métallique, n° 1-2002
80 Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS

INC-EC3 1-02

Dans la plupart des situations, la référence à cet incendie conventionnel conduit à proté-
ger les structures métalliques par une protection faisant l’objet d’une caractérisation par
un laboratoire agréé en résistance au feu, tel que le CTICM.

Toutefois, pour certains bâtiments, les exigences de stabilité au feu de degré 1/4 h ou
1/2 h peuvent conduire, par un dimensionnement adapté, à l’utilisation d’éléments de
structure en acier non protégés.

Au regard des réglementations françaises, les bâtiments suivants doivent répondre à


des exigences de stabilité 1/4 h et 1/2 h :

– une stabilité au feu de 1/4 heure :


2 ● Bâtiments d’habitation de première famille

– une stabilité au feu de degré 1/2 heure :


● Bâtiments d’habitation de deuxième famille
● Parking en R+1 ou en rez de chaussée
● ERP à simple rez de chaussée
● ERP de 2, 3 ou 4e catégorie dont le plancher bas du niveau le plus haut est à moins
de 8 m
● ERP type REF (refuge de montagne) de 4e catégorie
● ERP de 5e catégorie (PU2).

L’objet de la présente rubrique est de présenter une méthode simple permettant de


dimensionner un élément structurel non protégé conduisant à une stabilité au feu de
degré 1/4 heure ou de degré 1/2 heure. Il appartient ensuite de vérifier l’intérêt écono-
mique de ce dimensionnement.

Pour définir une solution applicable, la méthode considère les méthodes et hypothèses
simplifiées des Eurocodes. Dans la situation où l’élément est dimensionné à l’aide de
cette méthodologie et conduit à une solution économique ou architecturalement accep-
table, le dimensionnement peut éventuellement être ensuite affiné par un calcul plus
précis en appliquant les calculs de l’Eurocode 3 partie 1.2 (D. Dhima, revue Construction
Métallique n° 3, 1999) et les combinaisons d’actions de l’Eurocode 1 partie 2.2
(D. Joyeux et B. Zhao, revue Construction Métallique n° 2, 1998).

2. – ÉCHAUFFEMENT

La rubrique (D. Joyeux, revue Construction Métallique n° 3, 1999) présente la méthode


de calcul de l’échauffement des structures métalliques conformément aux Eurocodes 1
partie 2.2 et Eurocode 3 partie 1.2.

L’application conduit aux courbes de température suivantes déterminées pour une


durée d’application de 1/4 heure et 1/2 heure de feu conventionnel en fonction du
facteur de massiveté. On se reportera à la rubrique précitée pour la détermination du
facteur de massiveté. On pourra également se reporter aux tableaux ci-après pour le
facteur de massiveté des poutrelles type H, U ou I, échauffée sur 4 faces. Dans le cas
d’un échauffement partiel sur 1, 2 ou 3 faces, le facteur de massiveté doit être recalculé.

Construction Métallique, n° 1-2002


Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS 81

INC-EC3 1-02

Température (°C)
900

800

700
30 minutes
600

500
15 minutes
400

300

200

100
3
0
0 50 100 150 200 250 300 350
-1
A/V (m )

Fig. 2 – Température atteinte par un élément de structure métallique non protégé


à 15 minutes et 30 minutes de feu conventionnel

3. – UTILISATION DE LA TEMPÉRATURE FORFAITAIRE

La considération de la température forfaitaire permet très simplement de vérifier le


degré de stabilité au feu de l’élément étudié.

Les températures critiques forfaitaires suivantes sont adoptées dans l’Eurocode 3


partie 1.2 « Comportement au feu des structures en acier » avec son Document d’Appli-
cation Nationale :

– Poutres hyperstatiques : 570 °C

– Poutres isosatiques et éléments tendus : 540 °C

– Éléments comprimés : 500 °C

– Éléments soumis à la flexion et à la compression axiale : 500 °C

– Éléments de classe 4 : 350 °C.

Ces températures critiques conduisent au degré de stabilité au feu de degré 1/4 heure
ou 1/2 heure pour les éléments non protégés ayant un facteur de massiveté inférieur au
facteur de massiveté maximal donné dans le tableau suivant :

TABLEAU 1
Facteur de massiveté maximal pour satisfaire un degré de stabilité au feu
Stabilité au feu 1/4 heure Stabilité au feu 1/2 heure
Poutre hyperstatiques 131 41
Poutres isostatiques et éléments
116 37
tendus
Eléments comprimés 99 32
Eléments soumis à la flexion et à
99 32
la compression axiale
Eléments classe 4 55 19

Construction Métallique, n° 1-2002


82 Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS

INC-EC3 1-02

4. – UTILISATION DU TAUX DE CHARGEMENT

4,1. – Sollicitations mécaniques

Les sollicitations mécaniques conduisent à la détermination du taux de chargement µ0.

Les actions mécaniques en situation accidentelle d’incendie peuvent être déterminées :

– soit à partir des combinaisons d’actions en situation d’incendie en déterminant les


charges appliquées aux éléments en situation d’incendie ;
4
– soit à partir des actions ELU en multipliant par un facteur de 0.64 (0.69 pour les bâti-
ments de catégorie E au sens de l’Eurocode 1 partie 1.1) la charge mécanique la plus
défavorable pour l’élément étudié en ELU.

Pour permettre une application pratique de prédimensionnement, la méthode adoptée


considère le taux de chargement en conditions normales de température en vérification
ELU.

Le taux de chargement en situation d’incendie est alors déterminé pour les éléments
tendus ou éléments en flexion simple par :

Efi, d
µ0 = (2)
Rd, fi, 0

où Efi, d est l’action mécanique appliquée à l’élément en situation d’incendie

et Rfi, d, 0 est la résistance de l’élément en situation d’incendie à t = 20 °C

Pour les éléments tendus, le taux de chargement s’écrit :

Nfi, d
µ0 = (3)
NRd, fi, 0

où N représente l’effort ou la résistance en traction.

La résistance de l’élément tendu peut s’écrire :

NRd, fi, 0 = Afi . fy / γM, fi (4)

Elle peut ainsi s’écrire en fonction de la résistance en situation normale d’utilisation


(ELU) :

γM, fi
NRd, fi, 0 = N (5)
γM Rd

avec γM, fi = 1.0 pour l’acier

γM = 1.1 pour l’acier

d’où le taux de chargement peut s’écrire :

γM, fi N γM, fi
µ0 = ηfi = ηfi µ (6)
γM Nrd γM ELU

Construction Métallique, n° 1-2002


Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS 83

INC-EC3 1-02

ηfi = 0.64 (0.69 pour les bâtiments de classe E)

µELU est le taux de chargement en conditions normales d’utilisation.

De même pour les éléments fléchis (sans prise en compte du déversement ou du


cisaillement), le taux de chargement en conditions d’incendie peut s’écrire :
γM, fi M γM, fi
µ0 = ηfi = ηfi µ (7)
γM Mrd γM ELU

où M est le moment appliqué ou résistant.

5
4,2. – Vérification de la stabilité au feu d’un élément

Selon l’Eurocode 3 partie 1.2, la résistance d’un élément métallique est traduite par la
comparaison entre la température d’échauffement et la température critique, telle que :

θéchauffement  θcritique (8)

où θcritique est traduite comme une fonction du taux de chargement :


1
θcritique = 39,19 ln  0,9674 µ 3,833
0

– 1 + 482 (9)

À partir de cette équation, la température critique peut être exprimée en fonction du


taux de chargement en conditions normales d’utilisation.

La température d’échauffement étant fonction du facteur de massiveté, la condition de


stabilité (8) peut conduire, pour un facteur de massiveté donné, à déterminer le taux de
chargement, en conditions normales d’utilisation, maximal appliqué en fonction du
degré de stabilité requis. Ce dernier est présenté en fonction du facteur de massiveté
pour les degrés de stabilité au feu de 1/4 et 1/2 heure, pour un facteur ηfi de 0.64. On
remarquera que pour un degré de stabilité au feu de 1/2 heure, les éléments de facteur
de massiveté supérieur à 50 m– 1 nécessite d’être peu chargé mécaniquement.

Pour les bâtiments de catégorie E, on pourra simplement considéré que les courbes pré-
sentées sur la figure 3 sont applicables en considérant une réduction supplémentaires
de 10 % du taux de chargement en conditions normales d’utilisation.
µELU
1.0

0.9

0.8

0.7

0.6
15 minutes
0.5
30 minutes
0.4

0.3

0.2

0.1

0.0
0 50 100 150 200 250 300 350
-1
A/V (m )

Fig. 3 – Taux de chargement maximal en conditions normales d’utilisation

Construction Métallique, n° 1-2002


84 Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS

INC-EC3 1-02

L’utilisation de cette courbe a permis de définir le taux maximal d’utilisation en condi-


tions normales d’utilisation pour les différents profilés de type I, H et U échauffés sur 4
faces utilisés en éléments tendus ou éléments en flexion simple de classe 1 à 3. Celui-ci
est présenté dans les tableaux suivants pour les degrés de stabilité au feu 1/4 heure et
1/2 heure.

La méthode présentée ci-dessus ne s’applique pas aux éléments de classe 4, ou aux élé-
ments soumis au flambement ou aux éléments soumis à différents efforts (comprimés -
fléchis, flexion - déversement, flexion - cisaillement). Dans ce dernier cas, on pourra se
reporter au paragraphe 3 sur l’utilisation des températures forfaitaires.

6 TABLEAU 2
Taux de chargement maximal relatif aux profils acier de type IPE
µELU µELU
Profil A/V Profil A/V
15 minutes 30 minutes 15 minutes 30 minutes
IPE A 100 465.6 0.210 0.097 IPE 300 220.36 0.297 0.104
IPE 100 399.03 0.217 0.098 IPE O 300 190.99 0.341 0.106
IPE A 120 438.44 0.212 0.097 IPE A 330 234.01 0.282 0.103
IPE 120 368.81 0.222 0.098 IPE 330 205.23 0.317 0.105
IPE A 140 417.62 0.215 0.097 IPE O 330 178.87 0.366 0.108
IPE 140 342.42 0.228 0.099 IPE A 360 216.07 0.302 0.104
IPE A 160 391.84 0.218 0.098 IPE 360 190.29 0.342 0.106
IPE 160 317.57 0.235 0.099 IPE O 360 166.12 0.400 0.110
IPE A 180 362.3 0.223 0.098 IPE A 400 205.19 0.317 0.105
IPE 180 297.87 0.242 0.100 IPE 400 177.93 0.368 0.108
IPE O 180 265.68 0.258 0.101 IPE O 400 157.33 0.428 0.112
IPE A 200 334.46 0.230 0.099 IPE A 450 191.56 0.339 0.106
IPE 200 276.96 0.251 0.101 IPE 450 166.07 0.400 0.110
IPE O 200 250.18 0.268 0.102 IPE O 450 140.86 0.497 0.117
IPE A 220 305.73 0.239 0.100 IPE A 500 175.78 0.374 0.108
IPE 220 260.17 0.261 0.101 IPE 500 154.07 0.440 0.113
IPE O 220 235.03 0.281 0.103 IPE O 500 131.38 0.547 0.120
IPE A 240 283.27 0.248 0.100 IPE A 550 163.34 0.408 0.111
IPE 240 242.22 0.275 0.102 IPE 550 142.69 0.488 0.116
IPE O 240 219.17 0.298 0.104 IPE O 550 123.93 0.593 0.124
IPE A 270 271.51 0.254 0.101 IPE A 600 149.95 0.456 0.114
IPE 270 232.16 0.284 0.103 IPE 600 131.79 0.545 0.120
IPE O 270 200.03 0.325 0.105 IPE O 600 105.99 0.729 0.138
IPE A 300 253.98 0.266 0.102

TABLEAU 3
Taux de chargement maximal relatif aux profils acier de type HL

Profil A/V
µELU Profil A/V
µELU
15 minutes 30 minutes 15 minutes 30 minutes
HL 920 x 342 279.280 0.250 0.101 HL 1000 A 86.766 0.884 0.166
HL 920 x 365 574.664 0.203 0.096 HL 1000 B 75.466 0.950 0.196
HL 920 x 387 770.576 0.197 0.095 HL 1000 M 68.333 0.976 0.226
HL 920 x 417 765.709 0.197 0.095 HL 1000 x477 759.227 0.197 0.095
HL 920 x 446 661.622 0.200 0.095 HL 1000 x554 451.530 0.211 0.097
HL 920 x 488 856.659 0.195 0.095 HL 1000 x642 244.961 0.272 0.102
HL 920 x 534 452.098 0.211 0.097 HL 1000 x748 839.081 0.196 0.095
HL 920 x 585 547.847 0.204 0.096 HL 1000 x883 333.671 0.230 0.099
HL 920 x 653 343.262 0.227 0.099 HL 1100 A 85.773 0.891 0.168
HL 920 x 784 436.666 0.212 0.097 HL 1100 B 75.654 0.949 0.196
HL 920 x 967 730.382 0.198 0.095 HL 1100 M 68.578 0.976 0.225
HL 1000 x296 693.710 0.199 0.095 HL 1100 R 59.887 0.994 0.278

Construction Métallique, n° 1-2002


Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS 85

INC-EC3 1-02

TABLEAU 4
Taux de chargement maximal relatif aux profils acier de type HE

Profil A/V
µELU Profil A/V
µELU
15 minutes 30 minutes 15 minutes 30 minutes
HE 100 AA 367.692 0.222 0.098 HE 360 M 62.108 0.991 0.262
HE 100 A 274.011 0.253 0.101 HE 400 AA 164.571 0.405 0.110
HE 100 B 225.806 0.290 0.103 HE 400 A 123.145 0.599 0.125
HE 100 M 120.210 0.619 0.126 HE 400 B 99.747 0.782 0.145
HE 120 AA 371.752 0.221 0.098 HE 400 M 62.922 0.989 0.256
HE 120 A 275.454 0.252 0.101 HE 450 AA 159.717 0.420 0.111
HE 120 B 207.880 0.313 0.105 HE 450 A 115.562 0.653 0.129
HE 120 M 114.290 0.662 0.130 HE 450 B 95.046 0.821 0.151
HE 140 AA
HE 140 A
350.738
259.389
0.226
0.262
0.099
0.101
HE 450 M
HE 500 AA
63.864
155.077
0.987
0.437
0.250
0.112
7
HE 140 B 192.272 0.338 0.106 HE 500 A 109.165 0.703 0.135
HE 140 M 108.987 0.704 0.135 HE 500 B 90.989 0.853 0.158
HE 160 AA 305.336 0.239 0.100 HE 500 M 64.769 0.985 0.245
HE 160 A 240.392 0.276 0.102 HE 550 AA 145.353 0.476 0.115
HE 160 B 174.009 0.378 0.109 HE 550 A 106.468 0.725 0.137
HE 160 M 102.628 0.757 0.141 HE 550 B 89.335 0.866 0.161
HE 180 AA 285.792 0.247 0.100 HE 550 M 65.632 0.983 0.240
HE 180 A 232.044 0.284 0.103 HE 600 AA 141.255 0.495 0.116
HE 180 B 162.912 0.410 0.111 HE 600 A 103.929 0.746 0.140
HE 180 M 98.411 0.793 0.146 HE 600 B 87.741 0.877 0.164
HE 200 AA 263.086 0.259 0.101 HE 600 M 66.483 0.981 0.235
HE 200 A 216.794 0.301 0.104 HE 600 x337 57.153 0.998 0.300
HE 200 B 151.383 0.451 0.113 HE 600 x399 49.086 1.000 0.393
HE 200 M 93.983 0.829 0.153 HE 650 AA 137.372 0.514 0.118
HE 220 AA 248.348 0.270 0.102 HE 650 A 101.531 0.766 0.143
HE 220 A 199.876 0.325 0.105 HE 650 B 86.203 0.888 0.167
HE 220 B 142.904 0.487 0.116 HE 650 M 67.273 0.979 0.231
HE 220 M 90.562 0.856 0.159 HE 650 x343 58.194 0.997 0.291
HE 240 AA 231.037 0.285 0.103 HE 650 x407 49.904 1.000 0.382
HE 240 A 182.847 0.357 0.107 HE 700 AA 131.692 0.545 0.120
HE 240 B 133.962 0.532 0.119 HE 700 A 97.927 0.797 0.147
HE 240 M 74.950 0.953 0.198 HE 700 B 83.747 0.905 0.173
HE 260 AA 219.661 0.297 0.104 HE 700 M 68.042 0.977 0.227
HE 260 A 175.651 0.374 0.108 HE 700 x352 58.805 0.996 0.286
HE 260 B 130.068 0.555 0.121 HE 700 x418 50.404 1.000 0.375
HE 260 M 73.588 0.958 0.203 HE 800 AA 124.119 0.592 0.124
HE 280 AA 209.433 0.310 0.104 HE 800 A 96.221 0.811 0.150
HE 280 A 169.031 0.392 0.109 HE 800 B 82.735 0.911 0.175
HE 280 B 126.256 0.578 0.123 HE 800 M 69.206 0.974 0.222
HE 280 M 72.231 0.963 0.208 HE 800 x373 59.713 0.995 0.279
HE 300 AA 196.941 0.330 0.106 HE 800 x444 50.813 1.000 0.369
HE 300 A 156.711 0.431 0.112 HE 900 AA 115.385 0.654 0.130
HE 300 B 119.249 0.626 0.127 HE 900 A 91.981 0.845 0.156
HE 300 M 61.960 0.991 0.263 HE 900 B 79.801 0.929 0.183

TABLEAU 5
Taux de chargement maximal relatif aux profils acier de type IPN

Profil A/V
µELU Profil A/V
µELU
15 minutes 30 minutes 15 minutes 30 minutes
IPN 120 325.211 0.232 0.099 IPN 300 156.290 0.432 0.112
IPN 140 291.038 0.245 0.100 IPN 320 146.847 0.469 0.115
IPN 160 264.649 0.258 0.101 IPN 340 138.824 0.507 0.117
IPN 180 241.649 0.275 0.102 IPN 360 130.516 0.552 0.121
IPN 200 223.054 0.293 0.103 IPN 380 124.168 0.592 0.124
IPN 220 206.532 0.315 0.105 IPN 400 117.898 0.635 0.128
IPN 240 192.321 0.338 0.106 IPN 450 105.279 0.735 0.138
IPN 260 178.837 0.366 0.108 IPN 500 95.196 0.819 0.151
IPN 280 166.525 0.399 0.110 IPN 550 87.830 0.877 0.164

Construction Métallique, n° 1-2002


86 Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS

INC-EC3 1-02

TABLEAU 6
Taux de chargement maximal relatif aux profils acier de type UAP

Profil A/V
µELU Profil A/V
µELU
15 minutes 30 minutes 15 minutes 30 minutes
UAP 80 309.270 0.237 0.100 UAP 200 213.880 0.304 0.104
UAP 100 290.730 0.245 0.100 UAP 220 205.120 0.317 0.105
UAP 130 267.420 0.257 0.101 UAP 250 187.670 0.347 0.107
UAP 150 239.050 0.277 0.102 UAP 300 167.520 0.396 0.110
UAP 175 227.270 0.289 0.103

8 TABLEAU 7
Taux de chargement maximal relatif aux profils acier de type UPN

Profil A/V
µELU Profil A/V
µELU
15 minutes 30 minutes 15 minutes 30 minutes
UPN 100 862.222 0.195 0.095 UPN 260 1228.571 0.191 0.094
UPN 120 991.111 0.194 0.094 UPN 280 1226.667 0.191 0.094
UPN 140 1012.000 0.193 0.094 UPN 300 1225.000 0.191 0.094
UPN 160 1027.273 0.193 0.094 UPN 320 1156.571 0.192 0.094
UPN 180 1134.545 0.192 0.094 UPN 350 1340.000 0.191 0.094
UPN 200 1138.333 0.192 0.094 UPN 380 1426.250 0.190 0.094
UPN 220 1141.538 0.192 0.094 UPN 400 1346.667 0.191 0.094
UPN 240 1232.308 0.191 0.094

5. – APPLICATION

L’utilisation des différents tableaux et courbes précédentes est simple. L’application est
réalisée sur 3 cas simples.

5,1. – Cas d’un élément en flexion simple en bâtiment de catégorie B

Prenons le cas d’une poutre de type IPE 400 en flexion simple pour un bâtiment de caté-
gorie A à D.

Si celle-ci est exposée sur ces 4 faces, le tableau 2 conduit à un facteur de massiveté de
178 m– 1 et des taux maximums d’utilisation en conditions normales d’utilisation de :

– pour une stabilité au feu de 1/4 heure : 0.368

– pour une stabilité au feu de 1/2 heure : 0.108.

Si celle-ci est en sous face de plancher, le profilé IPE 400 présente un facteur de massi-
veté pour 3 faces exposées de : 152 m– 1. En se reportant à la courbe 3, ou bien en
recherchant un profilé de même facteur de massiveté (HEB 200 présente sur 4 faces un
facteur de massiveté de 151.4 m– 1) le taux maximum d’utilisation en conditions nor-
males est alors de :

– pour une stabilité au feu de 1/4 heure : 0.451

– pour une stabilité au feu de 1/2 heure : 0.113.

Construction Métallique, n° 1-2002


Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS 87

INC-EC3 1-02

5,2. – Cas d’un élément en flexion simple en bâtiment de catégorie E

Pour un élément en flexion simple de type IPE 400 utilisé en bâtiment de catégorie E, la
démarche précédente doit être appliquée, mais le taux maximum d’utilisation en condi-
tions normales est alors réduit de 10 %, soit :

Pour une exposition sur 4 faces :

– une stabilité au feu 1/4 heure est atteinte pour un taux maximum d’utilisation de : 0.331

– une stabilité au feu 1/2 heure est atteinte pour un taux maximum d’utilisation de : 0.097.

Pour une exposition sur 3 faces : 9


– une stabilité au feu 1/4 heure est atteinte pour un taux maximum d’utilisation de : 0.405

– une stabilité au feu 1/2 heure est atteinte pour un taux maximum d’utilisation de : 0.101.

5,3. – Cas d’un élément en comprimés fléchis

Pour un élément de type comprimé fléchi, les tableaux précédents ne s’appliquent pas.
Celui-ci étant à actions multiples (compression, flexion), on se reporte au tableau 3.

Dans cette situation, la température critique forfaitaire est de 500 °C, conduisant à des
facteurs de massiveté maximum de :

– pour une stabilité au feu 1/4 heure de : 99 m– 1

– pour une stabilité au feu 1/2 heure de : 32 m– 1.

Ainsi, au regard des tableaux précédents donnant les facteurs de massiveté, il apparaît
que :

– un profil de type HEM 180 permet de conduire à une stabilité au feu 1/4 heure

– aucun profil exposé sur 4 faces ne permet d’atteindre une stabilité au feu 1/2 heure.

Néanmoins, un calcul plus précis en utilisant les modes de vérification de l’Eurocode 3


partie 1.2 dans le cas d’un faible taux de chargement peut éventuellement conduire à
des profilés de plus forts facteurs de massiveté.

6. – CONCLUSION

La méthode présentée s’applique aux éléments métalliques tendus et éléments métal-


liques fléchis. Les tableaux ci-dessus permettent très simplement de vérifier le degré de
stabilité au feu des éléments H, I ou U exposés au feu sur toutes leurs faces à partir du
taux de chargement déterminé en conditions normales d’utilisation.

Pour des éléments différents des éléments H, I ou U ou échauffés partiellement, le fac-


teur de massiveté peut être déterminé et le taux maximal d’utilisation en conditions nor-
males peut être évalué graphiquement sur la figure 3.

Lorsque les résultats sont satisfaisants, ils peuvent être éventuellement affinés à l’aide
d’un calcul plus précis (prises en compte par exemple des combinaisons d’actions en
situations d’incendie).

Construction Métallique, n° 1-2002

Vous aimerez peut-être aussi