Vous êtes sur la page 1sur 9

The Helper – Exam PHY 224

The Helper – Exam PHY 224


Préparation de l’Examen 2014-2015 de Thermodynamique

Association des Etudiants de l’ENSP (AE-ENSP 2015) / Secrétariat Général

I.1 Exercice 18 (Transvasement)


Dans cet exercice, il est important de bien interpréter chacune de lignes de l’énoncé
Nous noterons 𝑇𝐴 la température finale dans 𝐴 et 𝑇𝐵 celle dans 𝐵 ; 𝑉0 le volume de 𝐴. Pour être plus général,
nous supposerons que le volume du récipient 𝐵 est 𝑉0′ = 𝑥𝑉0 (dans l’exercice, normalement 𝒙 = 𝟏)
/* Nous le faisons parce que, si cet exercice venait à l’examen, il est probable qu’on y suppose que le volume
du récipient 𝐵 n’est plus le même que celui du récipient 𝐴 (c’est ce qui a été fait à l’examen de l’an dernier.
C’est donc une précaution permettant d’avoir un raisonnement plus général */
a. La valve est ouverte en grand et le gaz s’introduit lentement dans 𝑩 par retrait du piston dans 𝑩. Le
piston 𝑨 est maintenu fixe
La valve étant ouverte en grand, il y a d’une part contact thermique entre les deux récipients et par
conséquent 𝑇𝐴 = 𝑇𝐵 . D’autre part, il n’y a pas de raison de partitionner l’étude du système en deux sous-
parties ; on peut considérer que le gaz en 𝐴 se détend d’un volume 𝑉0 à un volume 𝑉0 + 𝑥𝑉0.
Puisqu’il n’y a pas d’échange de chaleur avec l’extérieur, cette détente est adiabatique. De plus, la
transformation est quasi statique (le gaz s’introduit lentement dans 𝐵) donc réversible. On a donc :
TV γ−1 = cste
V0 γ−1
1 γ−1
TA = TB = T ( ) = T( )
V0 + xV0 1+x
𝐓𝐀 = 𝐓𝐁 = 𝐓(𝟏 + 𝐱)1−𝛾
b. Le piston 𝑩 est emmené à l’extrémité du cylindre opposé à la valve est à peine entrouverte et le gaz
pénètre lentement dans 𝑩 tandis qu’on manœuvre le piston dans 𝑨 afin de maintenir constante la
pression dans 𝑨. Les deux cylindres sont en contact thermique.
Le contact thermique entraîne que, à l’équilibre final 𝑇𝐴 = 𝑇𝐵 .
Dans le récipient 𝐴 et, la transformation est réversible car la valve est entrouverte. De plus, la pression est
constante donc.
𝑃𝐴 = 𝑃0
Le système total étant isolé thermiquement de l’extérieur, on a :
ΔU = W + Q = W =
Or pression constante, donc :
𝑊 = −𝑃0 Δ𝑉
Or : à l’instant initial, dès lors qu’on ouvre ne serait-ce qu’un peu a valve, le gaz occupe tout le volume des
deux récipients (c’est le prof qui a dit), et on a donc 𝑉𝑖 = 𝑉0 + 𝑥𝑉0 = (1 + 𝑥)𝑉0 ; à la fin, on a 𝑉𝑓 = 𝑉𝐴𝑓 +
𝑥𝑉0 . Le volume 𝑉𝐴𝑓 est le volume du gaz qui est resté dans le récipient 𝐴 à la fin de la transformation.
𝑛𝑅𝑇𝑓
𝑃0 (𝑉𝐴𝑓 + 𝑉0 ) = 𝑛𝐴 𝑅𝑇𝑓 ⇒ 𝑉𝐴𝑓 = − 𝑉0
𝑃0
𝑛𝑅𝑇𝑓
Δ𝑈 = 𝑛𝑐𝑉 (𝑇𝑓 − 𝑇) = 𝑊 = −𝑃0 (𝑉𝑓 − 𝑉𝑖 ) = −𝑃0 [( − 𝑉0 + 𝑉0 ) − (1 + 𝑥)𝑉0 ]
𝑃0
= −𝑛𝑅𝑇𝑓 + (1 + 𝑥)𝑃0 𝑉0
𝑛𝑇𝑓 (𝑐𝑉 + 𝑅) = (1 + 𝑥)𝑃0 𝑉0 + 𝑛𝑐𝑣 𝑇 = 𝑛𝑇((1 + 𝑥)𝑅 + 𝑐𝑉 )
On en déduit :
(1 + 𝑥)𝑅 + 𝑐𝑉 (1 + 𝑥)(𝑐𝑃 − 𝑐𝑉 ) + 𝑐𝑉
𝑇𝑓 = 𝑇= 𝑇
𝑐𝑉 + 𝑅 𝑐𝑃

1
The Helper – Exam PHY 224
Préparation de l’Examen 2014-2015 de Thermodynamique

Association des Etudiants de l’ENSP (AE-ENSP 2015) / Secrétariat Général

𝟏
𝐓𝐀 = 𝐓𝐁 = [𝟏 + 𝐱 (𝟏 − )] 𝐓
𝛄
5 𝟕
Dans l’exercice, 𝑥 = 1 ; 𝛾 = 3 ⇒ 𝑻𝑨 = 𝑻𝑩 = 𝟓 𝑻
c. On procède comme en b) mais on considère que les deux cylindres sont thermiquement isolés.
La transformation dans le récipient 𝐴 est isobare, donc :
𝑄𝑃 = Δ𝐻 = 𝑛𝑐𝑃 Δ𝑇
Le récipient étant isolé de l’extérieur et isolé de l’autre récipient, on a 𝑄 = 0, donc :
Δ𝐻 = 0 ⇒ 𝑇𝐴 − 𝑇 = 0
𝐓𝐀 = 𝐓
Par ailleurs, on a :
Δ𝑈 = Δ𝑈𝐴 + Δ𝑈𝐵 = Δ𝑈𝐵 = 𝑛𝐵 𝑐𝑉 Δ𝑇 = 𝑊 + 𝑄 = 𝑊
Or, à pression 𝑃0 , le travail échangé par :
W = −P0 (Vf − Vi ) = −P0 [(1 + x)V0 − (VA + xV0 )] = −xP0 (VA − V0 )
Le volume 𝑉𝐴 correspond au volume finalement occupé par le gaz en A,
𝑃0 𝑉𝐴 = 𝑛𝐴 𝑅𝑇 = (𝑛 − 𝑛𝐵 )𝑅𝑇 = 𝑃0 𝑉0 − 𝑛𝐵 𝑅𝑇 ⇒ 𝑃0 (𝑉𝐴 − 𝑉0 ) = −𝑛𝐵 𝑅𝑇
Ainsi,
𝑊 = 𝑥𝑛𝐵 𝑅𝑇 ⇒
Et donc :
𝑐𝑉 + 𝑥𝑅 𝑐𝑉 + 𝑥(𝑐𝑃 − 𝑐𝑉 )
ΔU = W ⇒ nB cv (TB − T) = 𝑥𝑛𝐵 𝑅𝑇 ⇒ 𝑇𝐵 = 𝑇= 𝑇
𝑐𝑉 𝑐𝑉
𝐓𝐁 = [𝟏 + 𝐱(𝛄 − 𝟏)]𝐓
5 𝟓
Dans l’exercice, 𝑥 = 1 ; 𝛾 = 3 ⇒ 𝑇𝐴 = 𝑻𝑩 = 𝟑 𝑻
d. Le piston b est placé à l’opposé de la valve qui est ensuite entrouverte. Les deux cylindres sont en
contact thermique
Puisqu’il y a contact thermique entre les récipients : 𝑇𝐴 = 𝑇𝐵
De plus, le système total est isolé de l’extérieur. Donc : Δ𝑈 = 0
Donc :
𝐓𝐀 = 𝐓𝐁 = 𝐓
e. Le piston B est placé à l’opposé de la valve qui est ensuite entrouverte. Les deux cylindres sont
thermiquement isolés l’un de l’autre.
La transformation dans le récipient A est adiabatique (car thermiquement isolé) et réversible (car valve
entrouverte).
On a donc :
1−𝛾
P0 𝛾
𝑃1−𝛾 𝑇 𝛾 = cste ⇒ TA = T ( )
PA
Or, le système total étant isolé :
Δ𝑈 = 𝑛𝐴 𝑐𝑉 (𝑇𝐴 − 𝑇) + 𝑛𝐵 𝑐𝑉 (𝑇𝐵 − 𝑇) = 0 ⇒ 𝑃𝐴 𝑉𝐴 + 𝑃𝐵 𝑉𝐵 = 𝑃0 𝑉0
De plus, à l’équilibre mécanique
𝑃𝐴 = 𝑃𝐵
Donc :
𝑃0
𝑃𝐴 (𝑉𝐴 + 𝑉𝐵 ) = 𝑃𝐴 (𝑉0 + 𝑥𝑉0 ) = 𝑃0 𝑉0 ⇒ 𝑃𝐴 =
1+𝑥

2
The Helper – Exam PHY 224
Préparation de l’Examen 2014-2015 de Thermodynamique

Association des Etudiants de l’ENSP (AE-ENSP 2015) / Secrétariat Général

On en déduit :
𝟏−𝜸
𝐓𝐀 = 𝐓(𝟏 + 𝐱) 𝜸
𝟏−𝜸
Ici, 𝑥 = 1 ⇒ 𝑻𝑨 = 𝑻 × 𝟐 𝜸
Déterminons à présent 𝑇𝐵
A la fin de la transformation, on a :
𝑃0 𝑃0
𝑛𝐴 𝑅𝑇𝐴 = 𝑉0 ; 𝑛𝐵 𝑅𝑇𝐵 = 𝑥𝑉 ;
1+𝑥 1+𝑥 0
Donc :
𝑇𝐴
𝑛𝐵 𝑇𝐵 = 𝑥𝑛𝐴 𝑇𝐴 ⇒ 𝑛𝐵 = 𝑥𝑛𝐴
𝑇𝐵
Dans la relation Δ𝑈 = 0, on obtient donc :
𝑇𝐴
𝑛𝐴 (𝑇𝐴 − 𝑇) + 𝑥𝑛𝐴
(𝑇 − 𝑇) = 0
𝑇𝐵 𝐵
𝑇𝐴 𝑇 𝑇
(𝑇𝐴 − 𝑇) + 𝑥 (𝑇𝐵 − 𝑇) = 0 ⇒ (1 − ) + 𝑥 (1 − ) = 0
𝑇𝐵 𝑇𝐴 𝑇𝐵
1 𝑇 𝑇 𝑇
⇒ ( − 1) = 1 − ⇒ 𝑇𝐵 = 1 𝑇
𝑥 𝑇𝐴 𝑇𝐵 1 − ( − 1) 𝑥 𝑇𝐴
𝐓
𝐓𝐁 = 𝛄−𝟏
𝟏
𝟏 − 𝐱 ((𝟏 + 𝐱) 𝛄 − 𝟏)

I.2 Exercice 26 (Bilans Entropiques)


1. Calculons σ1 = ΔSisochore
σ1 = ΔSuniv = ΔSsyst + ΔSsource
δQrev
ΔSsyst = ∫ dS = ∫
T
Or δQrev = CV dT + ldV = CV dT, car isochore donc volume constant.
δQrev ncV dT
δQrev = ncV dT ⇒ dS = =
T T
Tfin T0
⇒ ΔSsyst = ncV ln ( ) = ncV ln ( )
Tdeb Ti
Qsource
ΔSsource =
Tsource
Or Qsource = −Qsyt , l’univers étant un système isolé
De plus, la transformation étant isochore, Wsyst = 0 ⇒ Qsyst = ΔU = ncV ΔT = ncV (T0 − Ti )
Donc Qsource = ncV (Ti − T0 )
Ti
⇒ ΔSsource = ncV ( − 1)
T0
En définitive :

𝐓𝟎 𝐓𝐢
𝛔𝟏 = 𝐧𝐜𝐕 [𝐥𝐧 ( ) + − 𝟏] = 𝟎. 𝟎𝟓𝟔 𝐉. 𝐊 −𝟏 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐧 = 𝟏 𝐦𝐨𝐥
𝐓𝐢 𝐓𝟎
𝛔𝟏 > 𝟎 ⇒ 𝐭𝐫𝐚𝐧𝐬𝐟𝐨𝐫𝐦𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐢𝐫𝐫é𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐛𝐥𝐞

3
The Helper – Exam PHY 224
Préparation de l’Examen 2014-2015 de Thermodynamique

Association des Etudiants de l’ENSP (AE-ENSP 2015) / Secrétariat Général

Tfin T0
⇒ ΔSsyst = ncV ln ( ) = ncV ln ( )
Tdeb Ti
(En effet, puisqu’il y a contact thermique entre le système et la source, la transformation
s’arrête à l’équilibre thermique, i.e.

2. Calculons σ2 = ΔSisotherme
σ1 = ΔSuniv = ΔSsyst + ΔSsource
δQrev
ΔSsyst = ∫ dS = ∫
T
Or δQrev = CV dT + ldV = ldV, car isotherme donc température constante.
δQrev PdV dV
δQrev = PdV ⇒ dS = = = nR
T T V
Vf
⇒ ΔSsyst = nR ln ( ) = −nR ln(2)
V0
Qsource
ΔSsource =
Tsource
Or Qsource = −Qsyt , l’univers étant un système isolé
V
De plus, la transformation étant isotherme, ΔU = 0 ⇒ Qsyst = −Wsyst = nRTi ln (Vf )
i
Vf
Donc Qsource = −nRTi ln (V )
i
Ti Vf Ti
⇒ ΔSsource = −nR ln ( ) = −nR ln(2)
T0 Vi T0
En définitive :
𝐕𝐟 𝐓𝐢
𝛔𝟐 = 𝐧𝐑 𝐥𝐧 ( ) [𝟏 − ] = 𝟎 𝐉. 𝐊 −𝟏 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐧 = 𝟏 𝐦𝐨𝐥
𝐕𝐢 𝐓𝟎
𝛔𝟏 = 𝟎 ⇒ 𝐭𝐫𝐚𝐧𝐬𝐟𝐨𝐫𝐦𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐫é𝐯𝐞𝐫𝐬𝐢𝐛𝐥𝐞
I.3 Exercice 27
1. 𝐝𝐒 = 𝐚𝐝𝐓 + 𝐛𝐝𝐕
a. Expression de 𝒂 en fonction de 𝑪𝑽 et 𝑻
δQrev CV dT + ldV
dS = =
T T
Par identification,
𝐂𝐕
𝐚=
𝐓
𝝏𝑷
b. Expression de 𝒃 en fonction de (𝝏𝑻)
𝑽
De même que précédemment, on procède par identification :
𝑙
𝑏=
𝑇
Démontrons à présent la loi :
𝑙 𝜕𝑃
=( )
𝑇 𝜕𝑇 𝑉

4
The Helper – Exam PHY 224
Préparation de l’Examen 2014-2015 de Thermodynamique

Association des Etudiants de l’ENSP (AE-ENSP 2015) / Secrétariat Général

Nous avons les expressions de dU et dS :


dU = CV dT + (l − P)dV
{ CV l
dS = dT + dV
T T
D’une part, dU étant une différentielle exacte, on a d’après le théorème de Schwarz :
𝜕 2𝑈 𝜕 2𝑈
=
𝜕𝑇𝜕𝑉 𝜕𝑉𝜕𝑇
𝜕𝐶𝑉 𝜕𝑙 𝜕𝑃
( ) = ( ) − ( ) … … (1)
𝜕𝑉 𝑇 𝜕𝑇 𝑉 𝜕𝑇 𝑉
D’une part, dS étant une différentielle exacte, on a d’après le théorème de Schwarz :
𝜕 2𝑆 𝜕 2𝑆
=
𝜕𝑇𝜕𝑉 𝜕𝑉𝜕𝑇
𝐶 𝑙
𝜕( 𝑇𝑉) 𝜕 (𝑇)
( ) =( ) … … (∗)
𝜕𝑉 𝜕𝑇
𝑇 𝑉
1 𝜕𝐶𝑉 𝑙 1 𝜕𝑙
( ) = − 2 + ( ) … … (2)
𝑇 𝜕𝑉 𝑇 𝑇 𝑇 𝜕𝑇 𝑉
En tenant compte de (1) et (2), on obtient :
𝒍 𝝏𝑷 𝝏𝑷
= ( ) … … . . (𝟒) ⇒ 𝒃 = ( )
𝑻 𝝏𝑻 𝑽 𝝏𝑻 𝑽
𝝏𝑪 𝝏𝟐 𝑷
c. Expression de ( 𝝏𝑽𝑽 ) en fonction de(𝝏𝑻𝟐 )
𝑻 𝑽
𝑙
En substituant dans (∗) par son expression donnée dans (4), on obtient finalement :
𝑇
𝐶 𝜕𝑃
𝜕( 𝑇𝑉) 1 𝜕𝐶𝑉 𝜕 (𝜕𝑇 ) 𝜕 2𝑃
𝑉
( ) = ( ) =( ) = ( 2)
𝜕𝑉 𝑇 𝜕𝑉 𝑇 𝜕𝑇 𝜕𝑇 𝑉
𝑇 𝑉
D’où finalement :
𝛛𝐂𝐕 𝛛𝟐 𝐏
( ) = 𝐓 ( 𝟐)
𝛛𝐕 𝐓 𝛛𝐓 𝐕
2. 𝐝𝐒 = 𝐦𝐝𝐓 + 𝐧𝐝𝐏
a. Expression de 𝒎 en fonction de 𝑪𝑷 et 𝑻
δQrev CP dT + hdP
dS = =
T T
Par identification,
𝐂𝐏
𝐦=
𝐓
𝝏𝑽
b. Expression de 𝒏 en fonction de (𝝏𝑻)
𝑷
De même que précédemment, on procède par identification :

𝑛=
𝑇
Démontrons à présent la loi :

5
The Helper – Exam PHY 224
Préparation de l’Examen 2014-2015 de Thermodynamique

Association des Etudiants de l’ENSP (AE-ENSP 2015) / Secrétariat Général

ℎ 𝜕𝑉
= −( )
𝑇 𝜕𝑇 𝑃
Nous avons les expressions de dH et dS :
dH = CP dT + (h + V)dP
{ CP h
dS = dT + dP
T T
D’une part, dH étant une différentielle exacte, on a d’après le théorème de Schwarz :
𝜕 2𝐻 𝜕 2𝐻
=
𝜕𝑇𝜕𝑃 𝜕𝑉𝜕𝑃
𝜕𝐶𝑃 𝜕ℎ 𝜕𝑉
( ) = ( ) + ( ) … … (1′ )
𝜕𝑃 𝑇 𝜕𝑇 𝑃 𝜕𝑇 𝑃
D’une part, dS étant une différentielle exacte, on a d’après le théorème de Schwarz :
𝜕 2𝑆 𝜕 2𝑆
=
𝜕𝑇𝜕𝑉 𝜕𝑉𝜕𝑇
𝐶𝑃 ℎ
𝜕( 𝑇 ) 𝜕 (𝑇)
( ) =( ) … … (∗∗)
𝜕𝑃 𝜕𝑇
𝑇 𝑃
1 𝜕𝐶𝑉 ℎ 1 𝜕ℎ
( ) = − 2 + ( ) … … (2′ )
𝑇 𝜕𝑉 𝑇 𝑇 𝑇 𝜕𝑇 𝑃
En tenant compte de (1′ ) et (2′ ), on obtient :
𝒉 𝝏𝑽 𝝏𝑽
= − ( ) … … . . (𝟒) ⇒ 𝒃 = − ( )
𝑻 𝝏𝑻 𝑷 𝝏𝑻 𝑷
𝝏𝑪𝑷 𝝏𝟐 𝑽
c. Expression de ( ) en fonction de( )
𝝏𝑷 𝑻 𝝏𝑻𝟐 𝑷

En substituant 𝑇 dans (∗∗) par son expression donnée dans (4′ ), on obtient finalement :
𝐶 𝜕𝑉
𝜕( 𝑇𝑃 ) 1 𝜕𝐶𝑃 𝜕 (− 𝜕𝑇 ) 𝜕 2𝑉
𝑃
( ) = ( ) =( ) = − ( 2)
𝜕𝑃 𝑇 𝜕𝑃 𝑇 𝜕𝑇 𝜕𝑇 𝑃
𝑇 𝑃
D’où finalement :
𝛛𝐂𝐕 𝛛𝟐 𝐕
( ) = −𝐓 ( 𝟐 )
𝛛𝐕 𝐓 𝛛𝐓 𝐏

I.4 Exercice 29 (Pompe à Chaleur)


1. 𝐝𝐒 = 𝐚𝐝𝐓 + 𝐛𝐝𝐕
a. Diagramme de Clapeyron et Diagramme Entropique

b. Expression de 𝑸𝟏 et de 𝑸𝟐
Le second principe de la thermodynamique, pour une machine ditherme réversible :
𝛿𝑄1 𝛿𝑄2
∫ +∫ =0
𝑇 𝑇
Les échanges avec les sources se faisant de manière isotherme dans le cycle de Carnot, on a :

6
The Helper – Exam PHY 224
Préparation de l’Examen 2014-2015 de Thermodynamique

Association des Etudiants de l’ENSP (AE-ENSP 2015) / Secrétariat Général

𝑄1 𝑄2
+ = 0 … . . . (1)
𝑇1 𝑇2
Par ailleurs, d’après le premier principe de la thermodynamique
𝑄𝑐𝑦𝑐𝑙𝑒 = −𝑊𝑐𝑦𝑐𝑙𝑒
Puisque les seuls échanges de chaleur se font sur les isothermes, on a donc :
𝑄1 + 𝑄2 = −𝑊𝑡 … . . . (2)
Le système d’équations (1) et (2) permet d’obtenir :
𝑊𝑡 𝑊𝑡 𝜕𝑃
𝑄1 = 𝑇2 ; 𝑄2 = 𝑇1 ( )
−1 − 1 𝜕𝑇 𝑉
𝑇1 𝑇2
7
2. (𝛾 = 5)
a. Travaux échangés
- Sur le trajet 𝐴𝐵
La transformation sur ce trajet est adiabatique, donc 𝑊 = Δ𝑈 ⇒ 𝑊 = 𝐶𝑉 Δ𝑇
𝟓
𝐖𝐀𝐁 = 𝐧𝐑(𝐓𝟐 − 𝐓𝟏 )
𝟐
- Sur le trajet 𝐵𝐶
𝑉
La transformation sur ce trajet est isotherme la température 𝑇2 , donc 𝑊 = 𝑛𝑅𝑇 ln (𝑉 𝑖 )
𝑓
𝐕𝐁
𝐖𝐁𝐂 = 𝐧𝐑𝐓𝟐 𝐥𝐧 ( )
𝐕𝐂
- Sur le trajet 𝐶𝐷
La transformation sur ce trajet est adiabatique, donc 𝑊 = Δ𝑈 ⇒ 𝑊 = 𝐶𝑉 Δ𝑇
𝟓
𝑾𝑪𝑫 = 𝒏𝑹(𝑻𝟏 − 𝑻𝟐 )
𝟐
- Sur le trajet 𝐷𝐴
𝑉
La transformation sur ce trajet est isotherme la température 𝑇2 , donc 𝑊 = 𝑛𝑅𝑇 ln (𝑉 𝑖 )
𝑓
𝐕𝐃
𝐖𝐃𝐀 = 𝐧𝐑𝐓𝟐 𝐥𝐧 ( )
𝐕𝐀
b. Travail total
𝑊𝑡 = 𝑊𝑐𝑦𝑐𝑙𝑒 = 𝑊𝐴𝐵 + 𝑊𝐵𝐶 + 𝑊𝐶𝐷 + 𝑊𝐷𝐴 = 𝑊𝐵𝐶 + 𝑊𝐷𝐴 , car WAB = −WCD
Ainsi,
𝑉𝐵 𝑉𝐷
𝑊𝑡 = 𝑛𝑅 [𝑇2 ln (
) + 𝑇1 ln ( )]
𝑉𝐶 𝑉𝐴
Les volumes 𝑉𝐵 et 𝑉𝐷 ne sont pas donnés. Mais nous avons l’équation de l’adiabatique réversible d’un gaz
parfait sur les trajets 𝐴𝐵 et 𝐶𝐷:
1
𝑇1 𝛾−1
𝛾−1 𝛾−1 𝑉𝐵 = 𝑉𝐴 ( )
𝑇1 𝑉𝐴 = 𝑇2 𝑉𝐵 𝑇2
{ 𝛾−1 𝛾−1 ⇒ 1
𝑇2 𝑉𝐶 = 𝑇2 𝑉𝐷 𝑇2 𝛾−1
𝑉𝐷 = 𝑉𝐶 ( )
{ 𝑇1

7
The Helper – Exam PHY 224
Préparation de l’Examen 2014-2015 de Thermodynamique

Association des Etudiants de l’ENSP (AE-ENSP 2015) / Secrétariat Général

1 1
𝑉𝐴 𝑇1 𝛾−1 𝑉𝐶 𝑇2 𝛾−1
𝑊𝑡 = 𝑛𝑅 [𝑇2 (ln ( ) + ln ( ) ) + 𝑇1 (ln ( ) + ln ( ) )]
𝑉𝐶 𝑇2 𝑉𝐴 𝑇1
1
𝑉𝐴 𝑇1 𝛾−1
𝑊𝑡 = 𝑛𝑅(𝑇2 − 𝑇1 ) [ln ( ) + ln ( ) ]
𝑉𝐶 𝑇2
𝐕𝐀 𝟏 𝐓𝟏
𝐖𝐭 = 𝐧𝐑(𝐓𝟐 − 𝐓𝟏 ) [𝐥𝐧 ( ) + 𝐥𝐧 ( )]
𝐕𝐂 𝛄−𝟏 𝐓𝟐
c. Application numérique
Ne jamais oublier de convertir les températures en Kelvin !!!
La masse molaire de l’air est, par ailleurs, M = 29 gmol−1 = 0,029 kg. mol−1
𝐖𝐭 = 𝟗𝟖𝟐𝟕, 𝟗𝟒𝟖 𝐉
d. Calcul de 𝑸𝟏 et 𝑸𝟐
Ne jamais oublier de convertir les températures en Kelvin !!!
La masse molaire de l’air est, par ailleurs, M = 29 gmol−1 = 0,029 kg. mol−1
𝐖𝐭
𝐐𝟏 = 𝐓 = 𝟓𝟒𝟏𝟔𝟐, 𝟗𝟏 𝐉
(𝐓𝟐 ) − 𝟏
𝟏
𝐖𝐭
𝐐𝟐 = 𝐓 = −𝟔𝟑𝟗𝟗𝟎, 𝟖𝟔 𝐉
(𝐓𝟏 ) − 𝟏
𝟐

3. Efficacité de la pompe
|𝑄2 | 𝑄2 1
ℰ𝑝𝑜𝑚𝑝𝑒 = =− =
𝑊𝑡 𝑊𝑡 1 − 𝑇1
𝑇2
𝐓𝟐
𝓔𝐩𝐨𝐦𝐩𝐞 = = 𝟔, 𝟓𝟏𝟏
𝐓𝟐 − 𝐓𝟏

Vous aimerez peut-être aussi