Vous êtes sur la page 1sur 21

Chapitre III

LES CIRCUITS
MAGNETIQUES
LES SOURCES DU CHAMP
MAGNETIQUE
Un champ magnétique est créé par une distribution
de courants électriques.

Intensité du champ magnétique crée par Intensité du champ magnétique crée par
un conducteur rectiligne : un solénoïde :

A une distance r du fil, le champ Au centre du solénoïde, le champ


magnétique s’exprime : magnétique s’exprime :
I NI
H= H=
2π ⋅ r l
QUELQUES VALEURS NUMERIQUES :

A 1 mètre d’un conducteur traversé par un courant


d’intensité 100A : B=20 µT.

Au centre d’un solénoïde de N=1000 spires, de longueur


20 cm, traversé par un courant d’intensité 10A : B=63 mT.

Composante horizontale du champ magnétique terrestre :


B=20 µT.

Aimants permanents ordinaires : B=50 mT.

Champ magnétique dans les machines électriques : B=1 T.


Induction magnétique-rappel
• Dans le vide B=μoH
– B en tesla Vs/m²
– H en A/m
– μo=1,26 10-6 Vs/Am
• Dans un matériau se crée une aimantation
liée à H. On a
– B=μoH + μoM
– M=χH
– Soit B= μo(1 + χ)H= μoμrH
Valeurs de χ
Eau, cuivre, argent,…

Air, platine, aluminium,…


INTERET DES MATERIAUX
FERROMAGNETIQUES
Les machines de l’électrotechnique (transformateurs, machines
tournantes) sont des machines électromagnétiques.

Elles ont besoin de la présence d’un champ magnétique


d’intensité importante pour fonctionner.

Pour augmenter la valeur de ce champ magnétique, elles


possèdent un circuit magnétique constitué dans un matériau
ferromagnétique.
LES MATERIAUX
FERROMAGNETIQUES.
Les matériaux ferromagnétiques sont des alliages de fer de
nickel ou de cobalt.
Dans le cas des machines de l’électrotechnique, on utilise de
l’acier ou de la fonte (alliage de fer et de carbone).

Alors, le circuit magnétique sert aussi de battit à la machine.


PROPRIETES DES MATERIAUX
MAGNETIQUES.
Sous l’effet du champ magnétique, une pièce ferromagnétique
s’aimante, elle se comporte alors comme un aimant et induit un
nouveau champ magnétique qui se rajoute au champ initial.

Les matériaux ferromagnétiques ont pour effet d’augmenter la


valeur de l’induction magnétique.

Le champ magnétique est beaucoup plus fort dans le matériau


que dans l’air : les lignes de champ passent préférentiellement
dans le matériau.
PROPRIETES DES MATERIAUX
MAGNETIQUES.

On dit qu’un matériau ferromagnétique canalise les lignes de


champs.

Les fuites magnétiques sont réduites.


EXCITATION MAGNETIQUE.

On considère un
bobinage torique :

Le champ magnétique est créé par les courants, NI


L’excitation magnétique H est égale à : H=
l

Cette grandeur est la même dans l’air ou dans un matériau


magnétique : elle est indépendante du milieu.
CHAMP MAGNETIQUE.

Le champ magnétique vérifie : B = µH


µ est la perméabilité absolue du milieu. Elle dépend du
matériau.

NI
Dans l’air : B0 = µ 0 ⋅ µ 0 = 4π ⋅10 −7 H ⋅ m −1
l

Dans un matériau NI
ferromagnétique : B=µ⋅ µ = 400 ⋅ à ⋅ 4000 × µ 0
l
COURBE DE PREMIERE
AIMANTATION :
Zone linéaire (entre O et A) : pour des
B
faibles valeurs de l’excitation
magnétique, le champ magnétique
A
augmente proportionnellement à
l’excitation magnétique.

Coude de saturation (entre A et B) : la relation entre B et H


n’est plus linéaire. Lorsque H augmente, B augmente de moins
en moins fortement.
Zone de saturation (au delà de B) : L’aimantation du circuit
magnétique est quasiment maximale ; le circuit magnétique est
saturé.
COURBE DE PREMIERE
AIMANTATION POUR QUELQUES
MATERIAUX.
HYSTERESIS MAGNETIQUE :

On appelle champ magnétique


rémanent, noté Br, le champ
magnétique dans le matériau
pour une excitation nulle.

Pour annuler totalement


l’aimantation dans le matériau, il
faut lui imposer l’excitation
coercitive, notée Hc.
CONSEQUENCE DE
L’HYSTERESIS MAGNETIQUE.
Le parcours du cycle d’hystéresis implique un échauffement du
matériau et donc des pertes de puissances. Ces pertes sont appelées
pertes par hystérésis. Elles sont d’autant plus fortes que l’aire du
cycle d’hystérésis est importante.

Il y a aussi un deuxième type de pertes d’origine magnétique qui


sont les pertes par courant de Foucault.

L’ensemble des pertes par courant de Foucault et par hystérésis


sont appelées pertes magnétiques ou pertes fer.
Les courants de Foucault
courants induits
un conducteur en mouvement dans un conducteur au repos dans un
champ magnétique variable
un champ magnétique uniforme

I I i
i
le freinage électromagnétique le four à induction
camion, autocar, locomotive

• un disque de cuivre fixé sur l’axe de la roue • une masse métallique immobile
• il tourne dans l’entrefer d’un électroaimant • un champ magnétique variable
• au freinage un courant est envoyé dans l’électroaimant • apparition de courants
• ce courant crée un champ magnétique • l’effet Joule assure l’échauffement.
• le disque en mouvement est le siège de courants induits
• les effets s’opposent au mouvement et par conséquent
• ralentissent le disque et la roue qui en est solidaire.
les courants de Foucault sont parfois gênants (transformateurs - feuilletage des armatures)
MATERIAUX MAGNETIQUES DURS.
MATERIAUX MAGNETIQUES DOUX.
Les matériaux magnétiques durs se
désaimante difficilement, on les
utilisera pour fabriquer des aimants
permanents.
Les matériaux magnétiques doux se
désaimante facilement et seront siège de
pertes par hystérésis faibles, on les
utilisera pour construire les circuits
magnétiques des machines de
l’électrotechnique.
Circuits magnétiques, 2 lois physiques

Une géométrie: un tore à section carrée S


N Longueur moyenne du C.M. l
L’électricité: N spires parcourues par le
S courant continu I
S
Le matériau magnétique du noyau:
Perméabilité µ r
Un circuit simple: Deux champs: H et B
coupe plane
Loi de H ou loi d’Ampère: circulation de H:
H.l = N.Ι

Loi de B ou loi du flux »conservatif »φ=B.S ϕ = cte 18


Circuits magnétiques: le jargon professionnel

ε=N.I: force magnétomotrice, f.m.m. en A ou A.tr


φ: flux dans une section du C.M.

Ψ=N. Φ: flux total ou totalisé


ℜ Réluctance en H-1
Ρ = 1/ ℜ
Perméance en H

Loi d’Hopkinson: ε = N.Ι = ℜϕ

Inductance propre: relative à la bobine,L = ψ = Nϕ = N2 / ℜ = N2Ρ (en henry H)


Ι Ι
composant électromagnétique=
C.M.+C.Electrique 19
Circuits magnétiques: énergie stockée

La situation: une bobine à N spires parcourues par I et un


noyau de perméabilité µ =>une inductance L
Si µ est constante (non saturation magnétique)
Section S, longueur moyenne: l 1 2
W = L.Ι
2

W 1
Densité d’énergie: en J/m3 fem = = B.H
S.l 2

20
Problèmatique: Circuits magnétiques

Le problème rencontré
Partie magnétique
mobile en
translation
Bobinage fixe
entrefer
Partie
magnétique
fixe

Les deux parties magnétiques (fer) + les entrefers (air) forment un


circuit magnétique fermé
Déterminer le nombre de spires et/ou le courant I afin d’obtenir un
champ B que l’on va faire travailler(force, transfo..), connaissant la
perméabilité magnétique relative du matériau.
21

Vous aimerez peut-être aussi