Vous êtes sur la page 1sur 6

Géologie pétrolière

CHAPITRE III :

SYSTEME PETROLIER

1. Introduction :

D’abord, il faut de la matière capable de se transformer en pétrole, et en quantité


suffisante : c’est la roche mère. -Ensuite doivent être réunies les conditions propices à
la transformation (maturation) de ce potentiel en pétrole et en gaz. -Durant la
migration, il faut que les hydrocarbures générés rencontrent une roche capable d’en
accumuler de grandes quantités : le réservoir. -Ce réservoir doit être couvert par une
roche imperméable pour empêcher le pétrole et le gaz de poursuivre leur déplacement.
Cette roche, c’est la couverture. -Puis, pour accumuler des quantités de pétrole ou de
gaz rentables pour l’exploitation, le sous-sol devra présenter une forme (une géométrie
fermée) suffisamment grande : c’est le piège. -Enfin, une fois recueillis dans leur
piège, le pétrole et le gaz ne devront pas être déstabilisés, c'est-à-dire, il leur faut de
bonnes conditions de conservation. Quand les équipes d’ingénieurs pétroliers étudient
une zone, l’un de leurs objectifs principaux est de déterminer si ces étapes ont bien le
maximum de chances de s’être réalisées. On appelle l’ensemble de ces étapes un
système pétrolier

2. Définition d’un Système pétrolier :


C’est l’ensemble des paramètres comme la roche mère, le réservoir, la couverture et le
piège qui constitue un système pétrolier dans un bassin sédimentaire.

Cours- GP-LAPH-19 / LAFH-19


Mme YAHIAOUI.L
Février 2021
Géologie pétrolière

Figure 1 : système pétrolier

3. Définition d’une roche mère :


On appelle roches mères, les roches riches en matières organiques ayant ou pouvant
générer (donner naissance) des hydrocarbures (gaz et huile) si certaines conditions
sont réunies (préservation de la matière organique (MO), enfouissement suffisant).
Les principales roches mères sont les argiles et certains calcaires très fins de couleurs
grises à noires (plus la couleur est foncée, plus la roche mère répond aux critères de
roche mère).
Pour produire de grandes quantités de pétrole ou de gaz, il faut que la proportion de
matière Organique (COT : carbone organique total) dans la roche soit suffisante, c’est-
à-dire d’au moins 1 à 2 % pour constituer la roche mère. 1 à 2 %, ça ne paraît pas
beaucoup, mais il faut des conditions exceptionnelles pour atteindre ce pourcentage :
beaucoup de plancton ou de débris végétaux
Les bassins profonds, l’embouchure d’un grand fleuve charriant beaucoup de débris
végétaux peuvent contribuer à la formation de la roche mère. Sur la plate forme
saharienne, la principale roche mère est d’âge silurien (niveau radioactif : moyenne 20
m ) Ce niveau est appelé aussi hot shale ; COT jusqu’à 10 % ; certains niveaux
argileux du Dévonien ont été décrits également comme roches mères.

Cours- GP-LAPH-19 / LAFH-19


Mme YAHIAOUI.L
Février 2021
Géologie pétrolière

4. Les roches réservoirs (magasins) :


Lors du dépôt, les grains peuvent être très grossiers (grès grossiers, par exemple) ou
de plus en plus fins (sables, silts, argiles). Ils sont en contact les uns avec les autres,
mais il reste du vide entre eux, espace qui définit la porosité d’une roche. Les roches
réservoirs « réservoirs »,
(magasins) sont des roches poreuses et perméables qui contiennent ou qui peuvent
contenir des hydrocarbures en profondeur; A l’inverse des roches mères qui sont fines,
les roches réservoirs sont plutôt grossières : conglomérat, grès grossiers, calcaires
coquillers (lumachelle) …

4.1 Caractéristiques pétrophysiques des réservoirs :

On appelle Caractéristiques pétrophysiques d’un réservoir, sa porosité et sa


perméabilité Les pétroliers s’intéressent à la porosité et à la perméabilité des roches,
parce que, pour qu’une roche contienne de grandes quantités (d’huile) pétrole ou de
gaz, il lui faut une bonne porosité

4.1.1-La porosité Ø :

La porosité est le rapport entre le volume des vides et le volume total de la roche.

C'est un nombre sans unité exprimé en %. Il existe plusieurs types de porosité en


relation avec l’histoire de la roche ou de la disposition des vides.

On distingue la porosité liée aux grains de celle liée aux fissures et autres fractures de
la roche.

• La porosité primaire : formée pendant le dépôt du sédiment, elle est en


général de type intergranulaire. Elle dépend :
Du classement des grains
De leur forme
De l’arrangement.
Elle ne dépend pas de la taille des grains.

Cours- GP-LAPH-19 / LAFH-19


Mme YAHIAOUI.L
Février 2021
Géologie pétrolière

• La porosité secondaire :
Elle englobe la porosité vacuolaire acquise par dissolution dans les roches d'origine
chimique ou biochimique, la porosité de fracture

Appréciation de la porosité :
* 0 à 5% négative. * 5 - 10% faible. * 10 - 15% moyenne. * 15 – 20% bonne. * > 20%
très bonne.

4.1.2 La perméabilité d'un milieu poreux correspond à son aptitude à se


laisser traverser par un fluide (liquide ou gaz) sous l'effet d'un gradient de
pression.
On distingue Une perméabilité :

nulle à faible : <1 mD ; modérée : 15-50 mD ; bonne : 50-250 mD ; très bonne : 250-
1000 mD ; excellente : >1000 mD (>1 D).

4.2. Types de roches réservoirs (magasins) :


a- Les roches détritiques :
Les grès et les conglomérats sont les réservoirs détritiques les plus répandus,
notamment s’ils sont propres ce qui leur donne souvent de bonnes propriétés
pétrophysiques notamment, s’ils n’ont pas subi d’enfouissement.

b-Les roches carbonatées – calcaires et dolomies :


Les roches carbonatées réunissent toutes les roches sédimentaires constituées pour leur
grande part par des minéraux carbonatés ; parmi ceux-ci les deux principaux sont la
calcite et la dolomite.

c- autres réservoirs :
En plus des roches détritiques et carbonatés qui constituent les réservoirs les plus
répandus, parfois les granites, les roches éruptives et les roches métamorphiques

Cours- GP-LAPH-19 / LAFH-19


Mme YAHIAOUI.L
Février 2021
Géologie pétrolière

peuvent constituer des réservoirs ; leurs propriétés pétrophysiques sont améliorées par
la fissuration.

5. Les roches couvertures :


La roche couverture est une couche imperméable au-dessus du réservoir qui arrête les
hydrocarbures une fois qu’ils commencent à le traverser, toujours accompagnés d’eau.
Sinon, les hydrocarbures poursuivront leur ascension et le réservoir ne servira que de
zone de transit où ils ne pourront pas s’accumuler. Les roches couvertures sont souvent
des argiles et parfois des couches de sels. Mais n’importe qu’elle roche suffisamment
imperméable peut assurer la couverture tels l’anhydrite, les marnes.

5.1. Types des roches couvertures :

Le rôle des roches couvertures étant d’assurer l’étanchéité des magasins, leur qualité
principale est l’imperméabilité.

5.1.1. Les argiles:


ou ayant une haute teneur en minéraux argileux, constituent les couvertures de la plus
grande partie des gisements connus.

L’imperméabilité des argiles, résulte à la fois de la texture, de l’arrangement des


éléments et de leur nature minéralogique. Les dimensions de minéraux argileux sont
toujours inférieures à 0,005 mm, en outre leur forme généralement en feuillets permet
un arrangement très compact.

5.1.2. Les roches carbonatées:


sont le plus souvent des magasins couverts par des roches différentes. Il existe
cependant des bassins à sédimentation presque exclusivement carbonatée où la
couverture des réservoirs est assurée par des calcaires. Le plus souvent, il s’agit de
calcaires plus ou moins argileux ou des marnes.

Cours- GP-LAPH-19 / LAFH-19


Mme YAHIAOUI.L
Février 2021
Géologie pétrolière

5.1.3. Les évaporites:


C’est-à-dire le sel et l’anhydrite, constituent d’excellentes couvertures, très étanches
et plastiques. Il existe de nombreux exemples: citons le Tertiaire évaporitique couvrant
le réservoir calcaire de l’Asmari en Iran et en Irak, le Trias salifère du Sahara Algérien
couvrant le réservoir gréseux cambrien de Hassi Messaoud.

Cours- GP-LAPH-19 / LAFH-19


Mme YAHIAOUI.L
Février 2021

Vous aimerez peut-être aussi