Vous êtes sur la page 1sur 6

Unité 0 – Leçon 1 – Mieux s’exprimer à l’oral

1. Associez chaque témoignage à une/des cause(s) suivante(s).


a. Paraître ridicule : Alexandre
b. Se trouver en état d’infériorité : Aurélien
c. Faire des fautes : Élodie
d. Ne pas pouvoir exprimer : Corinne

2. Lisez les conseils ci-contre. Les quels peut-on donner aux personnes de l’enquête ?
Le(s) conseil(s) qu’on peut donner
à Élodie :
1. Pensez que l’interlocuteur étranger est souvent indulgent car il a peut-être les
mêmes difficultés que vous.
5. Ayez des automatismes
7. Créez une relation de sympathie avec votre interlocuteur.

à Aurélien :
2. Dites tout de suite à votre interlocuteur quel est votre problème.
6. Posez des questions à votre interlocuteur. Écoutez-le.
7. Créez une relation de sympathie avec votre interlocuteur.

à Alexandre :
1. Pensez que l’interlocuteur étranger est souvent indulgent car il a peut-être les
mêmes difficultés que vous.
4. Dirigez la conversation sur les sujets que vous connaissez.
5. Ayez des automatismes.
7. Créez une relation de sympathie avec votre interlocuteur.
à Corinne :
3. Préparez-vous à parler sur quelques sujets quotidiens et fréquents : vos voyages,
votre famille, votre ville, etc.
4. Dirigez la conversation sur les sujets que vous connaissez.
7. Créez une relation de sympathie avec votre interlocuteur.

Etre à l’aise = merasa nyaman x être mal à l’aise = merasa tdk nyaman

3. Échangez vos expériences. Demandez conseil aux autres étudiants et au professeur.

4. Par quels mots ou expressions du tableau peut-on remplacer les mots suivants ?
Propositions :
a. Un cancer = malade, atteinte de cette maladie que l’on n’ose, que l’on ne veut pas
nommer.
b. Un aveugle = pour ne pas choquer ou peiner, ne pas être trop direct.
c. Un chômeur et un clochard = pour éviter que le terme ne soit assimilé à une opinion
négative que certains ont de ces personnes, les croient responsables de leur situation, et
pensent qu’ils s’y complaisent.
d. Un vieux = âgée qui se sent encore jeune ou se donne des airs de « jeune », refuse
d’admettre son âge.
e. Mourir = qui est proche de la mort, pour ne pas peiner cette personne et son entourage,
pour ne pas prononcer un mot qui fait peur.
f. Un mensonge = pour ne pas être trop catégorique, surtout quand on hésite sur la vraie
nature de ce qui a été dit.
g. Une femme de ménage = qui exerce cette profession, peut juger ce terme méprisant.

a. un cancer 3. Une longue maladie


b. un aveugle 2. Un non voyant
c. un chômeur 6. Un demandeur d’emploi
d. un clochard 8. Un SDF (Sans domicile Fixe)
e. un vieux 1. Un sénior
f. mourir 4. Partir
g. un mensonge 7. Une contre-vérité
h. une femme de ménage 5. Une employée de maison
une femme au foyer Une mère qui s’occupe de la famille

5. Complétez cette conversation. Vous parlez avec un étranger qui parle moins bien
français que vous.
Proposition :
Vous : Pour Noël, je prends des vacances.
L'étranger : Qu'est-ce que ça veut dire « Noël » ?
Vous : Noël est une fête. Le 25 décembre, (c’est) on célèbre l’anniversaire de la
naissance de Jésus. Je pars avec deux copines.
L'étranger : C'est quoi, « des copines » ?
Vous : Des copines, ce sont des amies. Elles sont sympas. C'est pas des filles qui râlent
tout le temps.
L'étranger : Tu as dit « râlent ». Ça veut dire quoi ?
Vous : « Râler », c’est grogner, protester, manifester sa contrariété, sa mauvaise
humeur. Nous allons faire du ski dans les Alpes.
L'étranger : « Les Alpes », c’est quoi ?
Vous : C’est la plus haute chaîne de montagne française, (elle se trouve) dans l’est-
sud-est de la France.

Se rendre compte de + nom = menyadari


Exemple : Quand une conversation bascule en anglais, je réponds dans la langue sans m’en
rendre compte de cela

6. Lisez ci-contre des témoignages des personnes qui ont dû apprendre l’anglais. Quels ont
été leurs problèmes ?
Premier texte :
Comme Antoine de Maximy n’avait pas bien appris l’anglais, quand il parlait, il réfléchissait
trop aux mots qu’il voulait (devait) employer (à dire).
Deuxième texte :
Emmanuel Davidenkoff devait beaucoup préparer ses interviews et manquait de réflexes,
d’automatismes en anglais.

7. Imaginez de petits exercices pour travailler vos automatismes. Continuez.


Propositions :
a. Le passé composé à la forme négative :
 Tu es allé à Marseille ?
Non, je ne suis pas allé à Marseille. (correct)
Non, je ne suis allé pas à Marseille. (faux)
 Tu as vu les Alpes ?
Non, je n’ai pas vu les Alpes. (correct)
Non, je n’ai vu pas les Alpes. (faux)

Je m’appelle Salman. Je ne m’appelle pas Farhan.


Tu es iranien ? Non je ne suis pas iranien.
Tu parles japonais ? Non, je ne parle pas japonais mais je parle arabe.
Tu as bien dîné ? Non, je n’ai pas encore dîné.
Tu t’es bien lavé ? Non, je ne me suis pas encore lavé.
Tu as visité Surabaya ? Non, je n’ai pas visité Surabaya.
Tu t’es promenée dans la rue Cihampelas ?
Oui, Je me suis promenée dans la rue Cihampelas.
Tu t’es promenée dans la rue Tunjungan ?
Oui, je ne me suis pas promenée dans la rue Tujungan.

Le passé composée : Sujet + avoir/être + participe passé

Pour la plupart des verbes, on utilise l’auxiliaire « avoir »


avoir
J’ ai + participe passé
Tu as
Il a
Nous avons
Vous avez
Ils ont

être être
J’ suis + participe Je me suis + participe passé
passé Tu t’es
Tu es Il s’est
Il est Nous nous sommes
Nous sommes Vous vous êtes
Vous êtes Ils se sont
Ils sont
Attention :
Quand l’auxiliaire est « être », il faut accorder le participe passé au sujet.
C’est-à-dire, quand le sujet est féminin, on ajoute un « e » au participe passé.
On ajoute un « s » au participe passé quand le sujet est au pluriel et « es » quand le
sujet est féminin et au pluriel.

On utilise l’auxiliaire « être » pour les verbes suivants :


Aller x venir rester se réveiller
Partir x arriver passer se promener
Entrer x sortir tomber se laver
Descendre x monter retourner s’habiller
Naître x mourir rentrer s’amuser
Devenir se… / s’…

Rentrer = to go home
Rendre = to give back
Entrer = to get in
 Tu as visité le Louvre ?
Oui, j’ai visité le Louvre.
Non, je n’ai pas vu le Louvre.
 Tu as mangé chez des amis ?
Non, je n’ai pas mangé chez des amis.
 Tu as bu beaucoup ?
Non, je n’ai pas bu beaucoup.
 Tu es resté(e) ici dimanche ?
Non, je ne suis pas resté(e) ici.

b. Le pronom placé avant le verbe :


 Tu as vu Adèle ?
Oui, je l’ai vue. Non, Je ne l’ai pas vue.
 Tu lui as parlé ?
Oui, je lui ai parlé. Non, je ne lui ai pas parlé.
 Tu as visité la ville ?
Oui, je l’ai visitée. Non, je ne l’ai pas visitée.
 Tu as mangé la viande ?
Oui, je l’ai mangée. Non, je ne l’ai pas mangée.
 Tu as bu toute la bouteille ?
Je l’ai bue. Non, je ne l’ai pas toute bue.
 Tu as fait les exercices ?
Oui, je les ai faits. Non, je ne les ai pas faits.

On utilise le pronom « en » pour quoi ?


 Pour remplacer le COD des verbes suivis de la préposition « de »
Parler de + nom
S’occuper de
Se souvenir de
Rêver de
Avoir besoin de
Avoir peur de
Etre content de
Etre fier de
Etre déçu de
etc.

Exemple :
Qui s’occupe de la cuisine chez vous ?
C’est ma mère qui s’en occupe.

Est-ce tu as peur du noir ?


Non, je n’en ai pas peur.

 Pour remplacer le COD précédé de ces déterminants :


Un/une/des (articles indéfinis)
du/de la/de l’ (articles partitifs)
(expression de la quantité) :
Un verre de…/une tasse de …/un litre de …/une bouteille de…
Beaucoup de … /un peu de …/trop de …/etc.

Exemple :
Tu as des sœurs ? Non, je n’en ai pas.
Tu as des frères ? Oui, j’en ai un.
Il y a du monde au concert de Cold Play ? Oui, il y en a beaucoup.
Au petit déjeuner, tu bois du café ? Non, je n’en bois pas.
Tu manges du pain ? Oui, j’en mange.
Le soir au dîner, tu bois de la bière ? Non, je n’en bois pas.

 Pour remplacer le Complément de lieu du verbe suivi de la préposition « de »


Exemple :
A quelle heure tu rentres du bureau ? J’en rentre à 7heures du soir.
Tu reviens de la banque ? Oui, j’en reviens.

On utilise les pronoms COD (me, te, le/la/l’, nous, vous, les) pour quoi ?
 Pour remplacer le COD dont les déterminants sont :
(articles définis) : le …/la …/l’…/les …
(adjectifs possessifs) : mon, ma, mes/ton, ta, tes/son, sa, ses/votre, vos/notre, nos/leur, …
(adjectifs démonstratifs) : ce …/cet …/cette …/ces …

Exemple :
Sindi, tu connais Kezia ? Oui, je la connais.
Tu connais Salman ? Oui, je le connais.
Tu aimes tes parents ? Oui, je les amie.
Tu m’écoutes ? Oui, je vous écoute.
Tu invites Karin, Salman et moi à la fête de ton anniversaire ? Oui, je vous invite.
Asley, regarde ce garçon ! Il est très sympathique. Tu le connais (ce garçon) ?
Tu as bien aimé tes vacances à Lombok ? Oui, je les ai aimées.
On utilise les pronoms COI (me, te, lui, nous, vous, leur) pour quoi ?
 Pour remplacer le CO des verbes à/pour quelqu’un.
Téléphoner à + quelqu’un
Parler à
Dire à
Répondre à
Donner à
Ecrire à
Envoyer à
Montrer à
Présenter à
Expliquer à
Servir à
Offrir à
Souhaiter à
Acheter pour
Demander à
Proposer à
Etc.

Exemple :
Comme tu n’habites pas avec tes parents, tu leur téléphones souvent ?
Oui, je leur téléphones tous les (trois) jours.

8. Un couple entre dans un magasin d’antiquités. Relevez :


a. Les mots que les personnages ne comprennent pas :
Un drageoir
Des pomponnettes
Une béotienne

b. Les formules utilisées pour exprimer l’incompréhension :


Un drageoir : – De quoi il s’agit ? – C’est quoi ce truc-là ?
Des pomponnettes : Encore un mot que je ne connais pas.
Une béotienne : – Qu’est-ce que tu veux dire par là ? – Qu’est-ce que tu sous-entends ?

c. Les formules utilisées pour expliquer :


Un drageoir : – C’est une coupe pour mettre des bonbons. – C’était pour mettre des dragées
Des pomponnettes : C’est un verre, un verre sans pied pour boire du champagne
Une béotienne : Je suis une ignorante, c’est ça ? (C’est pas ce que j’ai voulu dire)

Vous aimerez peut-être aussi