Vous êtes sur la page 1sur 4

AIMER SON CONJOINT 

!
(Extrait de 10 commandements pour un mariage heureux, livre en préparation)

‘’Le meilleur usage qu’on puisse faire de sa vie, c’est d’aimer’’.

L’amour, dans tous les sens du terme, est l’une de ces choses les plus rares dans le couple.

C’est bien une situation paradoxale, car le mariage est censé être par excellence, le lieu où règne
l’amour.

Dans le couple, l’amour doit se cultiver de façon permanente. Ce n’est pas quelque chose qui est
acquise une fois pour toute. La bague au doigt n’est pas l’ultime preuve d’amour. C’est pourquoi,
tant que les conjoints vivent ensemble, leurs faits, leurs actes et leurs paroles, doivent
continuellement témoigner de l’amour que l’un a pour l’autre.

Il est aussi utile de comprendre qu’il existe plusieurs formes d’amour. Toutes les formes d’amour
doivent se manifester continuellement dans la vie du couple. Les rapports sexuels ne doivent pas
constituer la seule marque d’amour dans le couple.

1) 3 types d’amour
 L’amour AGAPE

L’amour Agape est un amour désintéressé et inconditionnel. C’est un amour pur, voire divin. Il ne
dépend ni de l’apparence physique, ni du caractère, ni de la personnalité.

Dans le couple, l’amour Agape pousse les conjoints à s’aimer et à s’accepter tel qu’ils sont.

Si vous aimez votre femme d’un amour Agape, vous n’accorderez pas de l’importance à son teint, à
sa taille ou à son poids. Ou du moins, vous n’y verrai pas des défauts. Vous ne passerez pas aussi le
temps à lutter contre un trait de caractère qu’elle a, et que vous ne voulez pas accepter.

De même, une épouse animée par l’amour Agape, s’évertuera à aimer son époux et à l’accepter.

C’est de cet amour Agape que Dieu nous aime, malgré notre nature parfois rebelle.

Dans le serment du mariage, on peut résumer l’amour Agape à travers cette phrase  : ‘’Je m’engage à
t’aimer, pour le reste de ma vie, dans les bons et les mauvais jours, pour le meilleur et pour le pire !’’

Reste maintenant à matérialiser ce serment dans la vie quotidienne du couple.

 L’amour Philéo

S’aimer d’un amour ‘’Phileo’’, c’est s’aimer comme frère et sœur. C’est considérer l’union du mariage
comme un lien de sang, un lien indestructible, un lien sacré.

Le lien de sang est aussi un aspect fondamental dans la vie d’un couple. N’est-ce pas pour cela que
Adam s’écrit lorsqu’il voit Eve : ‘’Cette fois, voici l’os de mes os, la chair de ma chair ?’’

Pour développer l’amour ‘’Phileo’’ dans le couple, il faut :


- Voir en l’autre, un frère ou une sœur de sang. C’est pourquoi des conflits peuvent naître, des
divergences peuvent subsister, des incompréhensions peuvent exister, mais ce lien de sang
qu’est le mariage, ne sera pas rompu.
- Respecter l’autre selon le droit d’ainesse. Peu importe l’âge du mari, il est considéré comme
étant l’aîné et mérite d’être respecté comme tel. Mais le mari doit aussi se laisser animer par
les mêmes sentiments de respect vis-à-vis de sa femme.
- Accepter de se supporter et se soutenir mutuellement malgré les divergences, malgré les
difficultés.
- Être prêt à se défendre mutuellement, à s’entraider, et se protéger l’un et l’autre.

 L’amour ‘’Eros’’

L’amour ‘’Eros’’ se manifeste par l’attirance physique que l’on a vis-à-vis de la personne de sexe
opposé. Par ‘’Eros’’, l’espèce humaine obéit au commandement suprême qui est : « Multipliez-vous
et remplissez la terre ! »

Depuis Adam et Eve, les humains ont obéit à ce commandement, se multipliant, jusqu’à atteindre
aujourd’hui huit milliards d’individus.

Mais dans le mariage, il peut arriver malheureusement que ‘Eros’ s’envole, ôtant toute forme
d’attrait ou de désir pour le/la conjointe.

Pour éviter ce type de situation, voici ce qu’il est possible de faire :

- Efforcez-vous de résoudre les conflits qui surviennent dans le couple, aplanissez les
divergences, traitez les incompréhensions.
- Maintenez un minimum de romantisme entre vous, marchez ensemble, organisez des dîners
à deux, partez rendre visite à deux, ayez des tête-à-tête. Ces activités paraissent anodines
lorsqu’on est plongé dans les tâches ménagères ou les occupations professionnelles. Mais ce
sont elles qui permettront de maintenir l’harmonie dans le couple.

2) Comment aimer son conjoint ?

Dans le couple, il est donc important de s’assurer que les 3 types d’amour (Agape, Phileo, Eros)
existent bien. Si la relation du couple est focalisée sur la manifestation d’un seul type d’amour, c’est
une situation qui créera forcément des complications à terme.

Il est tout aussi important de savoir aimer son conjoint comme son prochain, comme un partenaire,
comme son enfant, ou comme soi-même.

 Aimer son conjoint comme son prochain

Mon prochain, c’est simplement celui qui me ressemble, qui a la même nature que moi. Sur la
planète, il semblerait qu’il y’ait huit milliards de personnes, huit milliards de prochains. Des hommes
et des femmes qui se ressemblent, qui sont comme vous et moi, malgré les différences de genre,
d’origine ethnique, d’appartenance culturelle ou de couleur de peau.

Mon prochain, c’est aussi celui que je croise sur ma route. Il est juste à côté de moi, il vit avec moi.
Dans la parabole du bon samaritain, Jésus nous explique clairement comment nous devons aimer
notre prochain :

- Avoir de la compassion pour l‘autre.


- Prendre soin de l’autre, répondre à ses besoins.
- Soigner ses plaies, le fortifier, le réconforter.
- Investir son temps, son argent et ses ressources pour lui.

 Aimer son conjoint comme un partenaire

Notre conjoint n’est pas seulement un partenaire sexuel, celui/celle vers qui on va lorsqu’on a envie
de sexe.

Un partenaire, c’est quelqu’un avec qui nous avons des objectifs, des intérêts et des buts communs.

Aimer son conjoint comme un partenaire, c’est aussi travailler à identifier des buts et des projets qui
peuvent nous lier sur le long terme.

Comme il est triste de voir que dans les couples, chacun trace son chemin et organise sa vie de son
côté !

Comment aimer son conjoint comme un partenaire ?

- Identifier les choses qui unissent fortement c’est-à-dire des valeurs, des intérêts des visions
que vous partagez ensemble.
- Concevoir et mettre en place un projet commun, à but social ou lucratif. Un projet pour
lequel chacun apporte sa contribution en termes d’investissements financiers, de temps et
de ressources.

 Aimer son conjoint comme son enfant

L’amour qui lie une mère à son enfant n’est pas toujours sans faille. Mais c’est l’une des rares
situations où l’on aime sans calculs, sans condition, avec sincérité et honnêteté.

Aimer un conjoint comme on aimerait son enfant, c’est l’accepter tel qu’il est, avec ses faiblesses et
ses défauts. C’est faire preuve de patience et de compréhension.

Comment peut-on aimer un conjoint comme on aimerait son propre enfant ?

- En apprenant à accepter le conjoint ou la conjointe tel(le) qu’il/elle est ;


- En apprenant à être patient(e) ;
- Et quand il le faut, en guidant le conjoint vers le bon chemin avec tact et amour.

 Aimer son conjoint comme soi-même

Un jour, les pharisiens viennent vers Jésus avec l’intention de le tester.


« Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? Jésus leur répond : ‘’Tu aimeras ton
Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. C’est le premier et le
plus grand commandement.

Et voici le second qui lui est semblable : ‘’Tu aimeras ton prochain comme toi-même’’. Matt 22 : 35-
39

Aimer son conjoint comme soi-même, c’est donc obéir à l’un des plus grands commandements.

Si vous croyez en Dieu, peu importe de quel Dieu il s’agit, la seule façon de lui obéir, c’est d’aimer.

Vos jeûnes, vos prières, vos chants et toutes vos activités religieuses importent peu. Seul compte
l’amour. Pour Dieu, pour votre conjoint, pour votre prochain.