Vous êtes sur la page 1sur 19

PA ORA AS PA ORA AS

PA ORA AS
COLLECTIO COLLECTIO

Enseignement moral et civique Cycle 3 cycle 3


Pour préparer aujourd’hui

COLLECTIO
Enseignement
PROGRAMME

les citoyens de demain  ! 2015


Votre fichier
Les fiches à photocopier
42 séquences organisées selon les quatre domaines des nouveaux programmes 2015
moral et civique

42 séquences Enseignement moral et civique


1 fiche à photocopier pour aborder chaque grand thème
Des situations concrètes et adaptées aux élèves de Cycle 3
Des documents variés en lien avec le quotidien des élèves (bande dessinée, affiches,
photographies, textes de littérature jeunesse, articles de presse…)
4 projets transversaux pour découvrir la citoyenneté de manière active

Le guide pédagogique
Les savoirs essentiels pour préparer la séuance
Une mise en œuvre détaillée et complète des 42 fiches d’activité et des quatre projets
42 séquences
transversaux
La durée des séances , les indications pour élaborer la trace écrite
pour faire la classe
Des propositions de débats et d’activités interdisciplinaires pour chaque fiche

Le Cd-Rom
42 fiches élèves
Tous les documents du fichier vidéoprojetables en couleur à photocopier
Les documents de référence
Des vidéos 4 dossiers de projets
de classe
Le guide pédagogique
Dans la même collection  : offre 2015
2 fichiers à photocopier 2 clés de ressources numériques
Cycle 2, Cycle 3 Cycle 2, Cycle 3

Cd-Rom inclus
tous les documents
du fichier en couleur
à vidéoprojeter
➜ www.nathan.fr/emc-primaire
des vidéos
Inscrivez-vous vite pour être informés en exclusivité

ISBN : 978-2-09-122458-9

9 782091 224589
sommaire
Avant-propos ...........................................................................................................02

Moi et les autres culture


de la sensibilité

Réfléchir / débattre
1. Pourquoi et comment faut-il vivre ensemble ?........................................................... 6
2. Comment exprimer ses sentiments ?....................................................................... 8
3. Qu’est-ce que le respect ?.................................................................................... 10
4. Qu’est-ce que la tolérance ?.................................................................................. 12
5. Croire ou ne pas croire ?.......................................................................................14

découvrir / enquèter
6. Quels sont les symboles de la République française ?............................................ 16
7. Qu’est-ce que le judaïsme ?.................................................................................. 18
8. Qu’est-ce que le christianisme ?............................................................................ 20
9. Qu’est-ce que l’islam ?.........................................................................................22

agir / s’engager
10. Comment aborder le handicap ?............................................................................ 24
11. Comment lutter contre le harcèlement ?................................................................. 26
12. Comment agir pour l’égalité filles-garçons ?............................................................ 28
13. Comment respecter l’environnement ?................................................................... 30
14. Comment prendre soin de son alimentation ?......................................................... 32

projet de classe Mener un débat : « les filles et les garçons sont-ils égaux » ?.................... 34

Des principes pour vivre ensemble culture


de la règle et du droit

Réfléchir / débattre
15. Pourquoi faut-il des règles à l’école ?..................................................................... 40
16. Qu’est-ce que la fraternité ?.................................................................................. 42

découvrir / enquèter
17. Quels sont les grands principes
de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ?.......................................... 44
18. Quels sont les grands principes de la démocratie ?.................................................. 46
19. Quels sont les droits et les devoirs de l’enfant ?.................................................... 48
20. Quels sont les droits et les devoirs de l’élève ?...................................................... 50
21. Qu’est-ce qu’être un citoyen français ?................................................................... 52
22. Qu’est-ce qu’être un citoyen européen ?................................................................ 54
23. Comment fonctionnent les institutions françaises ?................................................ 56
24. Quelles sont les règles du code de la route ?......................................................... 58

agir / s’engager
25. Comment lutter contre les discriminations ?........................................................... 60
26. Que faire en cas de danger ou d’accident ?............................................................ 62
27. Comment être prudent sur la voie publique ?.......................................................... 64

projet de classe Réaliser une exposition sur les droits de l’enfant..................................... 66

4
Penser par soi-même et avec les autres culture
du jugement

Réfléchir / débattre
28. Qu’est-ce qu’un dilemme moral ?.......................................................................... 72
29. Qu’est-ce que la liberté d’expression ?.................................................................. 74
30. Qu’est-ce que la laïcité ?.......................................................................................76
31. Juste ou injuste ?.................................................................................................78
32. Qu’est-ce que la liberté ?...................................................................................... 80

découvrir / enquèter
33. Comment être responsable sur Internet ?.............................................................. 82
34. Pourquoi faut-il respecter les biens communs ?...................................................... 84

agir / s’engager
35. Comment exercer son esprit critique ?................................................................... 86

projet de classe Créer un journal de l’école...................................................................... 88

Agir individuellement et collectivement culture


de l’engagement

Réfléchir / débattre
36. Qu’est-ce que la solidarité ?..................................................................................94
37. Qu’est-ce que l’engagement ?............................................................................... 96
38. Intérêts personnels et intérêt général : un conflit d’intérêts ?.................................. 98

découvrir / enquèter
39. Comment se déroulent les élections ?................................................................. 100
40. Quel est le rôle des associations ?...................................................................... 102

agir / s’engager
41. Comment préparer le conseil des élèves ?........................................................... 104
42. Comment s’impliquer dans sa ville ou dans sa commune ?................................... 106

projet de classe Élaborer une charte de gestion des déchets à l’école............................. 108

guide pédagogique
Comment utiliser le fichier ?......................................................................................116
Sommaire des compétences travaillées......................................................................118
Proposition de programmation....................................................................................122
Les enjeux du programme..........................................................................................124
Le programme ..........................................................................................................128
Mise en place des séquences....................................................................................134

Présentation du CD-Rom ..................................................................................250


Mon petit dico........................................................................................................252

5
FicHe
réfléchir/débattre Nom :

3 qu’est-ce que le respect ?


J’analyse une situation dans un lieu public.

Max ne respecte rien


1. Où se déroule la scène ?






2. Que fait Max au milieu du bus ?








3. Pourquoi peut-on dire que Max


manque de respect aux passagers ?






4. Imagine ce que pensent les


passagers et écris-le dans les bulles.

Dominique de Saint Mars et Serge Bloch, © Calligram, 2006.

5. Relie chaque mot à sa définition. Dans le cercle, mets un + si c’est un sentiment positif
et un – si c’est un sentiment négatif.
© Nathan 2015. Reproduction autorisée pour une classe seulement

Le mépris La politesse La grossièreté Le respect

Manque Sentiment et attitude qui Ensemble


Gros mot
de considération consistent à traiter quelqu’un des règles
ou insulte.
envers quelqu’un. avec considération. de savoir-vivre.

10
3
Je m’interroge sur l’importance du respect.

6. Pour chaque question, recherche des exemples avec ta classe. Rédige une réponse en donnant
des arguments.

Le respect et la politesse, ������������������������������������������������������������������������������


est-ce la même chose ? ������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������ Y a-t-il des personnes que l’on


������������������������������������������������������������������������������ ne doit pas respecter ?

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

Respecter les autres, est-ce tout accepter ? ������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������

������������������������������������������������������������������������������
© Nathan 2015. Reproduction autorisée pour une classe seulement

JE RETIENS Respecter les autres, c’est :


Mon petit
dico
Mépris : manque de
considération envers
quelqu’un (moqueries,
rejet, insultes…).

Respect : sentiment
● Estimer ...................... ● Faire
attention aux ● Faire la .....................
et attitude qui
conséquences de tes entre une personne
................. comme tu consistent à traiter
et ses actes.
voudrais qu’ils t’estiment. ............................ quelqu’un avec
considération.
et de tes ................. .
Soi et les autres 11
FicHe
découvrir/eNquÊter Nom :

21 qu’est-ce qu’être un citoyen français ?


Je découvre comment on acquiert la nationalité française.

Comment devient-on français ?


Il y a ceux qui naissent français
(environ 800 000 bébés par an)
et ceux qui le deviennent en acquérant
la nationalité française.
issant
À la naissanc En grand n F rance de té
parents
e fants n é s e
nationali
Sont français ✷ Les en a c q u ièrent la
: étrange rs .
✷ Les enfants à 18 ans rents
des deux pare
dont au moin
s l’un française e n fa nt, les pa nne
e l’
nts est frança accord d r à ce qu’il obtie
is. ✷ Avec l’
✷ Les enfants demande ise avant
nés en France peuvent ça
dont au moin alité fran .
parents est n
s l’un des de
ux la nation , dès ses 13 ans
a jo ri té
é en France. sa m

Par naturalisation France


re majeure résidant en
✷ Une personne étrangè
et titulaire d’un titre
depuis au moins 5 ans
française.
de séjour peut devenir
depuis
Un e pe rso nn e étr an gè re mariée à un Français
✷ e.
ir la nationalité français
4 ans peut aussi obten
sser
demandeurs doivent pa
Dans ces deux cas, les la ch arte
française et signer
un examen de la langue
du citoyen français.
des droits et des devoirs
Une jeune femme présente son certificat de naturalisation.

© Nathan 2015. Reproduction autorisée pour une classe seulement

1. Vrai ou faux ?
V F
a. Tout enfant né en France est immédiatement français. ❏ ❏
b. Un enfant est français uniquement si ses deux parents sont français. ❏ ❏
c. Un étranger peut devenir français dans certains cas. ❏ ❏
d. Un enfant né en France de parents étrangers peut demander
la nationalité française à ses 10 ans. ❏ ❏
e. Une étrangère mariée à un Français depuis plus de 4 ans peut devenir française. ❏ ❏

2. D’après tes connaissances, quels documents officiels permettent de prouver sa nationalité ?






52
21
Je connais les droits et les devoirs du citoyen français.

çais 3. Quelles sont les trois conditions pour être citoyen français ?
yens fran
Sont cito ures
nnes maje
les perso ● 
ationalité
ayant la n disposant
et
française ● 
d e vote.
du droit

4. Entoure en vert les droits du citoyen et en rouge les devoirs du citoyen.

Recevoir un salaire minimum


Être soigné si on tombe Payer ses impôts.
nt. pour son travail.
malade ou en cas d’accide

Créer une association. Être élu dans sa commune,


Respecter la loi.
son département, sa région ou en France.

de guerre.
Défendre son pays en cas Respecter le code de la route.
Être juré au tribuna
l.

5. Quel droit ou devoir du citoyen est illustré


par cette photographie ?




Je m’interroge avec la classe.

6. Voter, est-ce un droit ou un devoir ?


Qu’en penses-tu ?
© Nathan 2015. Reproduction autorisée pour une classe seulement

Je retiens la nationalité française


Mon petit
Complète le texte avec les mots : vote – devoirs – naissance – majeure – dico
citoyenne – droits – nationalité.
Citoyen : personne qui a le
La nationalité française est un lien qui unit un pays et ses citoyens. droit de participer à la vie
politique de son pays.
On peut être français-e dès la  ou le devenir
si l’on est étranger-ère ou né-e de parents étrangers. Majeur : qui à l’âge de la
majorité. En France, on est
La nationalité française donne des  et des  .
majeur à 18 ans.
Est  français-e toute personne  ,
Nationalité : appartenance
de  française et disposant du droit de juridique d’une personne à
 . une nation, un pays.

Des principes pour vivre ensemble 53


FICHE
réfléchir/débattre Nom :

31 Juste ou injuste ?

Je réfléchis à partir d’une situation : que signifie être juste ?

1. Associe à chaque point de vue le prénom qui convient.


Laisser l’ordinateur à celui qui en a le plus besoin ● ● Samuel

Laisser l’ordinateur au plus fort ● ● Martin

Laisser l’ordinateur à celui qui a le plus de mérite ● ● Sarah

Partager l’ordinateur équitablement ● ● Inès


© Nathan 2015. Reproduction autorisée pour une classe seulement

Laisser l’ordinateur au plus âgé ● ● Hugo

2. Entoure le personnage dont le point de vue te semble le plus juste.

Je m’interroge avec la classe.

3. Être juste, est-ce donner la même chose à tout le monde ? Donner plus à ceux qui en ont le plus besoin ?
Donner plus à ceux qui ont le plus de mérite ? Donner au plus fort ?

78
31
J’observe une représentation artistique de la Justice.
4. Que représente ce personnage ?
Thémis, déesse de la justice
..................................................................................

..................................................................................

5. Quels objets tient-elle dans ses mains ? Entoure-les.


..................................................................................

..................................................................................

6. Que représentent-ils, d’après toi ?


..................................................................................

..................................................................................

..................................................................................

..................................................................................

7. À ton avis, pourquoi a-t-elle les yeux bandés ?


Fais une recherche pour t’aider.
..................................................................................

..................................................................................

..................................................................................

8. Recherche un tableau ou une œuvre d’art représentant la Justice. Présente-la à la classe en quelques
phrases et compare-la avec le sculpture ci-dessus.

Je m’interroge avec la classe.

9. T’est-il déjà arrivé de ressentir un sentiment d’injustice ? Dans quelle situation ? Explique pourquoi.
© Nathan 2015. Reproduction autorisée pour une classe seulement

JE RETIENS La justice
Complète le texte avec les mots : droits – loi – égalité – impartiale – principe – sentiment.
La justice est à la fois un ...................... et un ...................... qui garantit Mon petit

les ............................. des personnes.


dico
En France, ces droits sont : Justice : principe
moral qui veut qu’on
– le droit d’être jugé-e de manière ............................. ; respecte les droits
de chacun.
– le droit d’être jugé-e avec ...................... : toute personne a les mêmes droits
et les mêmes devoirs.
Pour juger, la justice s’appuie sur la ............ .
Penser par soi-même et avec les autres 79
FICHE
Agir/S’engager Nom :

42 Comment s’impliquer dans sa ville


ou dans sa commune ?
Je découvre le rôle du conseil municipal des enfants.

Qu’est-ce qu’un conseil municipal


des enfants ?
Le conseil municipal des enfants a
pour mission d’initier les enfants à
la vie politique et de collecter leurs
idées pour améliorer la vie de leur
commune.
Ces idées sont ensuite présentées
au maire afin qu’elles soient inscrites
au programme de la ville.
Le conseil est formé d’enfants de
7 ans et plus. Ils sont élus pour un
ou deux ans. Le conseil se réunit
plusieurs fois dans l’année, en
présence du maire.

1. Décris l’affiche : bâtiment, symboles, attitude des enfants…


............................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................
© Nathan 2015. Reproduction autorisée pour une classe seulement

2. D’après toi, quel lieu est représenté sur l’affiche ? Comment le reconnais-tu ? Que veut dire « municipal » ?
............................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................

3. Quelles sont les missions d’un conseil municipal des enfants ? Cite deux exemples à l’aide de l’affiche.
● ........................................................................................................................................................

● ........................................................................................................................................................

Je présente un projet à la classe.

4. Recherche si ta commune ou ta ville a un conseil municipal des enfants et présente à la classe un projet
qui a été proposé lors de ce conseil.

106
42
Je découvre d’autres manières de m’impliquer dans ma ville.

5. Quel événement cette affiche célèbre-t-elle ?


....................................................................................................

6. Qu’apportent les habitants pour cet événement ?


....................................................................................................

7. Selon toi, pourquoi cet événement peut-il être positif


pour les habitants ?
....................................................................................................

....................................................................................................

....................................................................................................

....................................................................................................

8. Pour chaque action, indique si ce sont Action Action


les habitants ou le conseil municipal qui agissent. des habitants du conseil municipal
a. Aménager un jardin public. ❏ ❏
b. Proposer ses services pour de l’aide aux devoirs. ❏ ❏
c. Ouvrir une salle de spectacle. ❏ ❏
d. Créer un conseil municipal des enfants. ❏ ❏
e. Créer une association d’échanges de services. ❏ ❏

Je présente à la classe une idée de projet.

9. Imagine à ton tour une action que tu pourrais mener ou présenter au Conseil municipal des enfants
pour participer ou améliorer la vie de ton quartier, de ta commune ou de ta ville.
© Nathan 2015. Reproduction autorisée pour une classe seulement

JE RETIENS
Mon petit
Participer au Créer ou rejoindre dico
........................................... . une .............................. . Conseil municipal des
enfants : lieu d’expression,
Pour d’écoute et de prise en
s’impliquer dans sa ville compte de la parole des
enfants et des jeunes sur
ou dans sa commune, on peut :
la vie de leur commune.

Participer Maire : personne élue


Se tenir informé
par le conseil municipal pour
à des ........................ des ................................. . diriger les affaires d’une
comme la fête des voisins. commune ou d’une ville.

Agir individuellement et collectivement 107


H
Fic e

3 qu’est-ce que le respect ?


niveau : cM1

oBjectifs → FicHe p. 10
◗ Définir la notion de respect.
◗ Identifier des situations de non-respect et distinguer les différents objets du respect :
de soi, des autres, des biens, du patrimoine, etc.
◗ Montrer que le respect est à la fois un droit et une valeur morale au cœur de la démocratie.

◗ En s’appuyant sur ces deux articles de la Déclaration de


conNaissANces utiles 1948, on montrera que le respect d’autrui se base donc, en
premier lieu, sur l’acceptation d’un principe d’égalité entre
comment aborder une telle notion ? les hommes. Nous savons que l’autre a les mêmes droits
que nous, ainsi que les mêmes devoirs. Respecter autrui
◗ Aborder une notion comme celle du respect est loin d’être
comme son égal, c’est aussi lui accorder le statut de « per-
univoque. En effet, les problématiques morales n’ont de
sonne », au sens à la fois juridique et moral : sujet de droit,
sens, à l’école, que si elles permettent d’envisager plu-
la «  personne  » est également considérée comme douée
sieurs possibles.
de conscience et de raison. Libre et responsable, elle est
◗ Il appartient donc à l’enseignant, grâce à des situations et capable de se reconnaître comme l’acteur et le sujet de ses
des débats encadrés, des points de vue complémentaires actes et de ses décisions. Dans ce cadre, le respect de la
ou opposés, de faire prendre conscience aux élèves que personne semble être universellement admis.
telle règle supposée absolue n’est peut-être qu’une ligne
de conduite générale, et qu’il convient de prendre en consi- respect et obéissance
dération les éclairages multiples qu’apportent souvent des Il faut veiller à établir la distinction entre le respect et
éléments de contexte auxquels on n’a pas songé d’emblée. l’obéissance. L’obéissance procède de la contrainte et nuit
◗ Ne pas hésiter à transmettre des idées fondamentales, à l’autonomie du jugement. Respecter sous la contrainte,
en particulier celles qui sont exprimées dans la Déclaration c’est mettre la force à la place du droit et le « vrai » respect
des droits de l’homme ( p. 44). implique de conserver ses capacités de jugement.

le respect : définition respect, politesse, estime de soi


◗ Le mot «  respect  » vient du latin respectus, «  action de ◗ De nombreuses situations de la vie quotidienne (école, fa-
regarder en arrière  ». Le respect signifie d’abord l’égard, mille, société) nous invitent à faire preuve de respect envers
la considération. C’est le « sentiment qui porte à accorder les autres en acceptant les différences de points de vue, les
à quelqu’un une considération admirative, en raison de la règles de vie collective, etc. La politesse constitue l’une des
valeur qu’on lui reconnaît, et à se conduire envers lui avec manifestations essentielles du respect, mais le respect ne
réserve et retenue par une contrainte acceptée  » (Le  Ro- saurait se réduire à cela.
bert). Le respect apparaît donc comme le contraire de l’hu- ◗ Respecter les autres commence avant tout par se res-
miliation et du mépris. pecter, qui nécessite de prendre soin de sa personne mais
aussi de ne pas se laisser influencer. Le respect de soi fait
◗ C’est aussi la « considération que l’on porte à une chose
partie de l’estime de soi.
jugée bonne avec la résolution de ne pas y porter atteinte,
de ne pas l’enfreindre » (Le Robert). Le respect revêt donc
un sens moral, ce que confirme le philosophe Kant quand dérouleMent de lA séquence
il écrit : « les objets ont un prix, les hommes ont une digni-
té. L’être humain se doit de reconnaître l’autre comme son
égal et de le traiter avec respect, indépendamment de toute
temps 1 : mise en situation (15 min)
considération religieuse, sociale, physique, etc. » ◗ S’appuyer sur le document 1 ( p. 10) pour interroger les
élèves sur leurs représentations du respect et non-respect
respect et égalité dans la vie quotidienne. Laisser les élèves faire des proposi-
tions et les aider si besoin. Proposer ensuite des exemples
◗ La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de
de comportements ou de paroles respectueux. Par exemple :
1789 et la Déclaration universelle des droits de l’homme de
se dire bonjour, ne pas s’insulter ni se moquer…
1948 reconnaissent le respect, contraire du mépris, comme
un droit reconnu à toute personne humaine. Questions 1 à 4 ➽ Après avoir décrit l’attitude de Max au
milieu du bus, mettre en évidence le caractère irrespectueux
● Art. 1 : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en
de son comportement vis-à-vis des voyageurs et du matériel
dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience (mépris des autres personnes, dérangement sonore, pieds
et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de sur les sièges…). On pourra à cette occasion faire le lien
fraternité. » entre politesse et respect, les règles de politesse étant les
● Art. 2  : «  Chacun peut se prévaloir de tous les droits et premières marques du respect.
de toutes les libertés, sans distinction aucune, notamment
de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion temps 2 : définition (10 min)
politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou Question 5 ➽ Confronter les représentations des élèves à
sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. » la définition du dictionnaire puis demander des synonymes

142
guide pédagogique
(égard, estime, attention, etc.) et des antonymes (mépris, in- dans les situations précisées par le texte. Il n’y a pas de
solence, dédain, arrogance, etc.) du mot «  respect  » qu’on sanction en cas de manquement.
écrira au tableau. Puis demander aux élèves de répondre à
2. Lister les articles.
la question 5.
Demander aux enfants d’écrire ce qu’ils voudraient voir
respecté. La réflexion peut concerner les quatre domaines
temps 3 : débat (25 min) suivants :
Après cette première définition, inviter les élèves à débattre ● le respect du cadre de vie à l’intérieur de l’école ;

sur la notion de respect. On commence par recenser les dif- ● le respect du cadre de vie dans les autres lieux (le quartier,
férentes manifestations de non-respect vis-à-vis des autres la ville, le village, etc.) ;
(insultes, impolitesse, dénigrement, moqueries…) mais aussi ● le respect des autres à l’intérieur de l’école ;
vis-à-vis des biens (matériel, lieux publics, environnement…)
● le respect des autres dans les autres lieux.
et de soi-même (autodénigrement, négligence, etc.). Deman-
Sélectionner les articles et les reformuler si besoin.
der aux élèves d’observer les trois illustrations ( p. 11)
et de lire les questions qui y sont associées. Ils notent en- 3. Demander aux enfants de choisir le mode d’expression.
suite au brouillon quelques idées. Mutualiser les réponses Par exemple, demandez-leur de choisir entre les trois for-
à l’oral et inviter les élèves à réagir pour dire s’ils sont mulations : « Il faut respecter les locaux » ou bien « Je res-
d’accord, pas d’accord, pour apporter des exemples ou des pecte les locaux » ou bien « Respecter les locaux ». On peut
contre-exemples. également les inviter à formuler leur propos sous la forme :
Question 6  ➽ Le respect et la politesse, est-ce la même « J’aimerais vivre dans une école où… »
chose ? À partir des réponses des élèves, montrer que si la 4. Prévoir une illustration.
politesse est un ensemble de règles et de conventions qui Inviter les enfants à réaliser un dessin pour illustrer la
régissent la vie sociale et participent du respect d’autrui, le charte. Ils peuvent travailler par groupe et sous forme de
respect ne saurait se réduire à la politesse. Il ne suffit pas concours (le meilleur dessin est retenu au terme d’un vote).
d’être poli pour être respectueux.
Y a-t-il des personnes que l’on ne doit pas respecter ? Le res- 5. Mettre en forme la charte sous forme d’une affiche.
pect est le contraire de l’humiliation et du mépris. Respec-
ter quelqu’un, c’est le traiter avec considération, quelle que
soit sa condition sociale. Le respect est une valeur morale.
Sans doute certains élèves évoqueront-ils le cas d’hommes
«  indignes  », selon eux, de respect (criminels, personnes
irrespectueuses à leur égard…). Les inviter alors à s’interro-
ger : de quel droit décide-t-on qui mérite ou non le respect ?
Les ramener à la notion d’égalité et de dignité. Mettre en
évidence la différence entre les actes, condamnables, et la
personne. Condamner des actes n’implique pas de man-
quer de respect à l’individu ni de remettre en question sa
dignité en tant qu’homme.
ressources complÉmeNtaires
Respecter les autres, est-ce tout accepter  ? Au quotidien,
pour respecter les autres, il faut surveiller ses actes et ses LECTURES
propos. Le respect implique la capacité de jugement ; tout
◗ Vivre ensemble, c’est quoi ?, Nathan, coll. Philozenfants,
accepter sous la contrainte ou par manque d’esprit critique
2005 Une collection qui initie aux questions philosophiques
ne peut constituer une marque de jugement. et morales (le respect, l’entente, l’égalité, etc.).

trace écrite de la leçon ◗ M. Tozzi, La Morale, ça se discute…, Albin Michel jeu-


nesse, 2014 Des situations concrètes pour aider les en-
En fin de séance, demander aux élèves de compléter le fants à se forger un jugement moral. Une partie est consa-
texte de la rubrique « Je retiens » : crée au respect.
◗ B. Labbé, M. Puech, Le Respect et le Mépris, coll. Les
● Estimer les autres comme tu voudrais qu’ils t’estiment.
Goûters philo, Milan, 2005 Une réflexion philosophique sur
● Faire attention aux conséquences de tes actes et de
le respect et le mépris et sur les confusions entre respect,
tes paroles. politesse, obéissance…
● Faire la différence entre une personne et ses actes.
◗ D. de Saint-Mars, S. Bloch, Max ne respecte rien, Calli-
gram, 2006 Une bande dessinée qui parle du respect des
autres et de soi. Un livret pédagogique d’exploitation de
pour aller plus loin l’album est téléchargeable gratuitement sur Internet.

réaliser une charte du respect VIDÉO


1. Expliquer ce qu’est une charte et la différence avec un ◗ www.media-animation.be/Question-de-respect.html
Une vidéo de sensibilisation sur la problématique du
règlement.
respect à l’école, à l’intention des élèves du primaire :
Une charte est un texte qui constitue un engagement moral
« Question de respect ».
et volontaire à se comporter avec respect, en général, et

143
H
Fic e

21 qu’est-ce qu’être un citoyen français ?


niveau : cM1

oBjectifs → FicHe p. 52
◗ Connaître les conditions d’acquisition de la nationalité française.
◗ Définir ce qu’est la citoyenneté.

conNaissANces utiles citoyenneté et nationalité


La nationalité est indissociable de la citoyenneté. Un étran-
ger résidant en France dispose des mêmes droits civils
la citoyenneté en france qu’un citoyen français. Seuls les droits politiques sont sou-
◗ La citoyenneté définit un ensemble de droits et de devoirs mis à certaines conditions d’exercice  : ainsi, un étranger,
réciproques. membre de l’Union européenne et vivant sur le territoire
◗ Être un citoyen, c’est disposer de droits civils et politiques. français, peut voter et se présenter aux élections munici-
– Les droits civils : jouir de libertés individuelles, de la liber- pales et européennes. Les mineurs de nationalité française
té de conscience et d’expression, de la liberté de circula- ne sont pas encore des citoyens au sens politique ; ils le
tion, de se marier, d’être présumé innocent si l’on est arrêté deviendront à leur majorité.
et présenté à la justice, d’avoir un avocat pour se défendre,
d’être traité par la justice selon une loi égale pour tous. les conditions d’acquisition
– Les droits politiques  : voter et pouvoir être candidat à de la nationalité française
toutes les fonctions publiques.
◗ Le droit à la nationalité française combine le «  droit du
◗ Être un citoyen, c’est également avoir des devoirs. Le ci- sol  » (toute personne née de parents français sur le ter-
toyen a l’obligation de respecter les lois, de participer aux ritoire français a la nationalité française) et le «  droit du
dépenses collectives en fonction de ses ressources (im- sang  » (toute personne ayant un parent français est fran-
pôts), de défendre la nation à laquelle il appartient si elle çaise). Depuis 1998, les étrangers peuvent devenir français
se trouve menacée et de participer en tant que juré à un (naturalisation) à certaines conditions.
procès.
◗ La nationalité française s’acquiert de quatre façons.
un peu d’histoire – Le droit du sang : est considéré comme français tout en-
fant dont au moins l’un des deux parents est français.
◗ Peuple et citoyens – Le droit du sol : à sa majorité à 18 ans, devient automati-
Le philosophe et écrivain Régis Debray nous rappelle que quement français l’enfant qui est né en France et a résidé en
la citoyenneté est une conquête. En effet, avant la Révolu- France au moins cinq ans entre ses 11 ans et sa majorité.
tion française, il n’y avait pas de citoyens mais des sujets – La naturalisation : un étranger majeur, résidant habituel-
essentiellement soumis à des devoirs. Selon lui, le citoyen lement sur le sol français depuis au moins cinq ans, peut
est « celui qui s’est gagné le droit de faire partie du Souve- demander à être naturalisé. Il doit montrer qu’il est bien
rain » (La république expliquée à ma fille, voir « Ressources intégré à la communauté française lors d’un entretien in-
complémentaires »). Or, jusqu’à la Révolution, le roi était le dividuel. En particulier, il doit savoir bien parler le français.
seul détenteur de la souveraineté ; c’est seulement avec la – Le mariage : un étranger uni à un conjoint français depuis
Révolution que cette souveraineté est transférée au peuple quatre ans peut demander à acquérir la nationalité fran-
et à la nation. Le principe de la République, inscrit dans la çaise par déclaration.
Constitution est : « le gouvernement du peuple, par le peuple
et pour le peuple ».
◗ Citoyens, peuple et nation
dérouleMent de lA séquence
L’idée de nation naît également avec la Révolution. Selon
l’historien Pierre Nora, il a fallu « que le pouvoir monarchique
de droit divin soit remplacé par un pouvoir fondé sur la vo- temps 1 : mise en situation (10 min)
lonté générale et la souveraineté du peuple  » pour définir ◗ On pourra, pour lancer le sujet, observer une photo de
la nation. Ainsi, c’est avec la Révolution qu’apparaissent, supporters français à l’étranger. L’objectif est d’amener les
toujours selon Pierre Nora, les « trois sens du mot nation ». élèves à verbaliser la nationalité de ces supporters et de
– Un sens social : la nation désigne « une population vivant faire ainsi émerger le mot «  français  ». Qui sont ces per-
sous les mêmes lois, réunie sur le même territoire et appar- sonnes sur la photo ? De quel pays et de quelle nationalité
tenant à la même nationalité ». sont-ils ?
– Un sens juridique  : la nation désigne «  un corps de ci- ◗ Demander alors aux élèves comment on devient français
toyens égaux devant la loi ». afin de pouvoir confronter leurs connaissances à la réalité
– Un sens historique, enfin : la nation désigne « une collecti- qui va être évoquée dans un deuxième temps.
vité unie par le sentiment de sa continuité, un passé parta-
gé, un avenir commun, un héritage culturel à transmettre. »
Ainsi, écrit Régis Debray, avec la Révolution, «  la France
temps 2 : découvrir comment on devient
s’est définie comme une nation élective […], communauté français (20 min)
de citoyens qui s’opposait à la tribu ethnique, communauté ◗ L’objectif de la première partie de la fiche est d’aborder
de sang et de race. » les conditions d’acquisition de la nationalité française. On

178
guide pédagogique
montrera que l’on peut être français dès la naissance ou ◗ À la fin de ce temps 3, on peut définir ce que signifie être
le devenir. citoyen français. Un adulte qui a la nationalité française est
◗ Demander tout d’abord aux élèves de lire individuellement un citoyen. Être citoyen français, c’est avoir des droits, mais
les encadrés. Il est important de relire à voix haute chaque aussi des devoirs donnés par l’État français.
texte, de s’assurer que les élèves connaissent le sens des
mots employés, de faire reformuler chaque phrase par un trace écrite de la leçon
élève ou par l’enseignant, afin de s’assurer de la bonne
En fin de séance, demander aux élèves de compléter le
compréhension de tous. Pour l’encadré « En grandissant »,
texte de la rubrique « Je retiens » :
par exemple, il peut être utile de poser les questions sui-
vantes : que signifie le mot « acquiert » ? Qui veut expliquer La nationalité est un lien qui unit un pays et ses citoyens.
ce que veut dire la phrase « L’enfant né de parents étran- On peut être français-e dès la naissance ou le devenir si
gers acquiert la nationalité française à 18 ans » ? l’on est étranger-ère ou né-e de parents étrangers.
◗ Il est important de préciser que ces trois encadrés dis- La nationalité française donne des droits et des devoirs.
tinguent enfants et adultes. Les deux premiers textes, « À la Est citoyen-ne français-e toute personne majeure, de na-
naissance » et « En grandissant », concernent l’acquisition tionalité française et disposant du droit de vote.
de la nationalité française par les enfants, tandis que le
troisième, « Par naturalisation », concerne les adultes.
Question 1 ➽ Ce vrai/faux permet de vérifier ce que les
élèves ont compris et retenu des encadrés. Dans un pre-
pour aller plus loin
mier temps, demander aux élèves de répondre seuls, puis
confronter les réponses à l’oral. a. Faux. b. Faux. c. Vrai. 1. Étudier une chanson
d. Faux. e. Vrai. On pourra étudier l’une de ces chansons afin d’évoquer les
Question 2 ➽ L’illustration oriente vers une 1re réponse  : risques de dérive liés au nationalisme :
la carte d’identité. Le passeport, l’acte de naissance ou la – Georges Brassens, La ballade des gens qui sont nés
carte d’électeur sont également des réponses possibles. quelque part ;
Enfin, les enfants et les adultes devenus français peuvent – Maxime Le Forestier, Né quelque part.
prouver leur nationalité avec un certificat de nationalité fran-
çaise, l’attestation du décret de naturalisation ou de son 2. organiser une visite
enregistrement. Visiter la mairie et rencontrer un élu permet d’aborder les
◗ On peut ainsi établir un premier bilan oral reprenant l’ob- droits et les devoirs du citoyen dans le cadre de la com-
jectif de ce temps 2 : soit on naît français, soit on peut le mune. Certains députés-maires proposent également des
devenir. visites de l’Assemblée nationale.

temps 3 : découvrir les droits et les


devoirs du citoyen français (20 min)
◗ Ce troisième temps montre le lien qui existe entre natio-
nalité et citoyenneté. Être de nationalité française, pour un
adulte, induit d’être un citoyen, c’est-à-dire que la nation lui
octroie des droits mais qu’elle lui impose également des
devoirs. C’est ce que mettent en évidence les questions
3 à 6.
Question 3 ➽ Pour être citoyen français, il faut avoir la na-
ressources complÉmeNtaires
tionalité française, être majeur et disposer du droit de vote. LECTURES
Question 4 ➽ Rappeler brièvement les sens des mots ◗ S. Baussier, B. Heitz, Bientôt citoyen, Casterman, 2012
« droit » et « devoir ». Cette question peut être faite collec- La citoyenneté abordée sous l’angle institutionnel et à tra-
tivement : un élève lit une étiquette à haute voix, un autre vers des sujets de société variés.
dit s’il s’agit d’un droit ou d’un devoir. Les termes « élu » et
◗ S. Furois, Toi, futur citoyen, Milan, coll. Les Essentiels
« juré » peuvent nécessiter une explication de l’enseignant.
junior, 2011 Un livre sur la place des moins de 18 ans, en
On peut ajouter qu’un citoyen étranger vivant en France peut
tant que futurs citoyens, dans la société.
tout de même bénéficier de certains droits (être soigné, re-
cevoir un salaire minimum…), et qu’il doit lui aussi accom- ◗ R. Debray, La République expliquée à ma fille, Seuil,
plir certains devoirs (respecter la loi, payer ses impôts, etc.). 1998 Un essai sur l’idée républicaine, sous la forme d’un
dialogue entre l’auteur et sa propre fille.
Questions 5 et 6 ➽ La photographie représente une per-
sonne qui vote. Ces deux questions invitent au débat.
INTERNET
Certes, voter est un droit dont on ne dispose pas dans tous
les pays. Voter n’est pas non plus obligatoire en France, ce ◗ www.academie-en-ligne.fr Le site du CNED dispose de
n’est donc pas à proprement parler un devoir, au sens légal ressources pédagogiques. Dans la rubrique collège/si-
du terme. Pour autant, il peut représenter un devoir moral xième/histoire-géographie, on trouve une fiche intitulée
pour certains citoyens. « Qu’est-ce qui fait de toi une personne et un citoyen fran-
çais ? »

179
H
Fic e

31 Juste ou injuste ?
niveau : cM1

oBjectifs → FicHe p. 78
◗ Définir la notion de justice.
◗ Comprendre la difficulté d’appréhension du couple juste/injuste.
◗ Comprendre la nécessité d’une justice qui arbitre et dit ce qui est juste.

chaos social, même si ces normes coexistent, on l’a dit,


conNaissANces utiles avec des impératifs moraux ou religieux.
◗ Ces lois, et là aussi les Romains sont précurseurs, vont
les enfants et le sentiment d’injustice déborder le domaine de la vie collective et s’intéresser à
« C’est pas juste ! » est sans doute l’une des phrases les la vie privée des individus : mariage, héritage, propriété. Il
plus entendues dans la bouche des enfants et des adoles- s’agit de préserver les droits de chacun dans sa vie privée,
cents. Elle traduit une réaction, spontanée ou réfléchie, à et d’arbitrer entre des intérêts particuliers qui s’opposent.
une décision qui peut être un désaveu ou une sanction. Elle ◗ Cette « justice des hommes » rend souple et évolutive la
est le plus souvent subjective. On conteste soit une règle définition du juste et de l’injuste qui peut désormais évo-
ou son application qu’on juge erronée, soit un traitement luer en fonction des changements dans les sociétés et les
qu’on juge inégal par rapport à celui réservé à autrui. Légi- mœurs. Juste/injuste sont des notions qui peuvent donc
time si elle répond à une véritable discrimination, elle peut varier sensiblement selon les cultures.
aussi n’être que la défense d’un intérêt personnel sans
◗ Ainsi se trouve légitimé le recours au juge et à la justice,
rapport avec l’exigence de justice. Serait donc juste ce qui
avec les trois principes qui sont le socle de la justice dans
traite également tous les individus.
les démocraties modernes : la loi est égale pour tous (de-
vise inscrite au fronton des palais de justice italiens) ; elle
la justice, une notion multiple émane de la volonté populaire puisque les législateurs sont
◗ La justice est une notion difficile à aborder dans la mesure élus ; enfin le juge est plus objectif que les parties qui sont
où elle constitue à la fois un concept, un principe universel impliquées dans l’affaire ou les témoins qui peuvent être
et une valeur. En tant qu’autorité chargée d’arbitrer, la jus- influencés. Le juge qui arbitre au-dessus des hommes et
tice garantit les droits des individus : qui tranche au nom de la norme, telle est l’image idéale.
– le droit d’être jugé et d’accéder à la justice selon un prin- Elle n’éteint pas les contestations et critiques : les erreurs
cipe d’égalité, judiciaires existent, l’application à la lettre de la loi peut
– le droit d’être jugé par une justice impartiale, se traduire par une injustice (summum jus, summa injuria,
– la présomption d’innocence, « justice excessive devient injustice »), les mœurs peuvent
– le droit à un recours. être en avance sur les lois, et enfin, certains continuent de
◗ Plus complexe est l’appréhension de la justice au quo- placer au-dessus des lois des codes éthiques ou religieux.
tidien comme valeur ou sentiment éprouvé dans sa néga-
tion (le sentiment d’injustice). La notion est alors d’autant
plus complexe que plusieurs conceptions contradictoires dérouleMent de lA séquence
peuvent s’affronter. Être juste, ce peut être :
– donner la même chose à tout le monde (au nom de l’égalité),
– donner plus à ceux qui ont moins (au nom de l’équité), temps 1 : mise en situation (10 min)
– donner plus aux plus méritants (au nom du mérite)… En guise d’entrée en matière, on peut interroger les élèves
◗ Toutes ces positions ont leur légitimité mais elles sont sur le sentiment d’injustice et partir de la question 9. Leur
parfois en contradiction : l’égalité est contraire au mérite ; est-il déjà arrivé de ressentir un sentiment d’injustice  ?
l’équité est contraire à l’égalité. La discussion et le débat Dans quelle situation  ? Qu’est-ce qui leur paraissait in-
doivent donc rester ouverts et conduire à la mise en pers- juste ? Cette discussion doit faire émerger deux définitions
pective de différents points de vue. de l’injustice :
– ce qui est contraire à l’intérêt personnel (lorsqu’on a refu-
Juste/injuste : un couple complexe sé de satisfaire un désir ;
– ce qui est contraire à l’égalité (lorsqu’on juge qu’un enfant
à appréhender a été puni injustement, par exemple).
◗ Juste, injuste, la difficulté est donc de s’entendre sur une
définition qui fasse consensus. À travers le temps, on voit
coexister le juste entendu au sens du droit naturel –  une
temps 2 : réfléchir sur la notion de justice
valeur morale qui se traduit par un comportement alliant à partir d’une situation (20 min)
respect et équité à l’égard d’autrui –, et le juste au sens du On invite les élèves à observer l’illustration proposée ( p. 78)
droit positif – qui est conforme au droit. Le terme est d’ori- et à lire attentivement les propos des bulles. Chaque enfant
gine romaine, comme l’effort pour créer un Droit écrit par répond ensuite individuellement aux questions 1 et 2 avant
les hommes, alors que jusque-là seules régnaient les lois une correction collective.
religieuses données par les deux grands monothéismes ré- Questions 1 et 2 ➽ Laisser l’ordinateur à celui qui en a
vélés. À partir de l’époque romaine, les hommes se donnent le plus besoin ➞ Martin. Laisser l’ordinateur au plus fort
le droit de créer eux-mêmes les règles qui s’opposent au ➞ Samuel. Laisser l’ordinateur à celui qui a le plus de mé-

198
guide pédagogique
rite ➞ Hugo. Partager l’ordinateur équitablement ➞ Sarah. – Le bras droit quant à lui est abaissé, comme en retrait, et
Laisser l’ordinateur au plus âgé ➞ Inès. tient la longue épée qui a la double signification de la justice qui
En faisant analyser les arguments des protagonistes, on tranche entre deux parties et sanctionne en appliquant la loi.
pourra observer qu’ils recoupent une vision de la société et Question 8 ➽ Parmi les œuvres représentant la Justice, on
qu’ils renvoient chacun à un type de régime politique imagi- peut présenter Le Jugement de Salomon de Nicolas Poussin
né ou réalisé au cours de l’histoire. (Cd-Rom ) qui illustre, par sa construction même, l’idée de
– Hugo illustre l’aristocratie, c’est-à-dire étymologiquement justice arbitrale : l’œuvre tient dans un triangle équilatéral, le
«  le gouvernement des meilleurs  »  : Platon dans la Répu- roi-juge au sommet, vu en contre plongée, les deux parties du
blique le confiait aux philosophes, d’autres plus tard ont dé- procès se tenant dans les deux autres angles.
fini différemment ces élites qui étaient choisies sur critère
de naissance ou de fortune.
– Inès défend d’une certaine manière la gérontocratie, ou
gouvernement des Anciens, modalité qui a longtemps domi-
né dans plusieurs civilisations.
– Samuel se réfère à la dictature, un type de gouvernement
où le pouvoir est conquis et se maintient par la force.
– Sarah exprime le point de vue de la démocratie, mais on
soulignera que l’égalité parfaite de traitement n’est pas for-
cément la solution la plus juste. Pour le faire comprendre,
on peut introduire un nouvel interlocuteur qui réclamerait la
priorité au motif qu’il est le seul à ne pas avoir d’ordinateur Le Jugement de Salomon, Nicolas Poussin
chez lui. On peut à cette occasion souligner qu’être juste,
c’est parfois répartir inégalement les biens disponibles et trace écrite
demander davantage à ceux qui ont plus : les plus pauvres
reçoivent des aides comme le RSA qui sont financés par En fin de séance, demander aux élèves de compléter le
l’impôt sur les revenus. À l’inverse, une taxe égale sur les texte de la rubrique « Je retiens » :
produits de première nécessité frappe proportionnellement La justice est à la fois un sentiment et un principe qui
plus les plus pauvres car ces produits pèsent plus lourd garantit les droits des personnes.
dans leur budget que dans celui d’une famille aisée. En France, ces droits sont :
Question 3 ➽ On croise les réponses à la question 2 de – le droit d’être jugé de manière impartiale.
façon à montrer que le débat n’est pas si simple. Si on – le droit d’être jugé avec égalité : toute personne a les
peut écarter la loi du plus fort et du plus âgé, contraires à la mêmes droits et les mêmes devoirs.
liberté et à l’égalité, les autres options ont toute leur légiti- Pour juger, la justice s’appuie sur la loi.
mité. Cela permet d’ouvrir la discussion avec la classe. On
n’hésitera pas à illustrer chaque cas à l’aide d’exemples.
On écrit les arguments successifs au tableau pour et/ou pour aller plus loin
contre chaque item, par exemple « donner la même chose à
tout le monde » : au nom de l’égalité et contre les privilèges,
mais pas toujours possible. Jeu de rôles
On peut partir d’un fait divers : au cours d’un match de football,
temps 3 : observer une représentation exaspéré par les provocations verbales et les insultes d’un ad-
versaire, un joueur donne un coup de poing à son persécuteur.
artistique de la justice (20 min)
1. On distribue les rôles et on prépare l’audience du tribu-
Question 4 ➽ La statue représente Thémis, déesse de la Jus-
nal arbitral du sport. Le juge résume les faits. Il entend les
tice. On explique que de la représentation d’une déesse, fille
témoins et les questionne éventuellement. Les avocats des
d’Ouranos, le Ciel, et de Gaïa, la Terre, on est passé à une
deux parties s’expriment. Le juge prononce son jugement.
allégorie, qui est la représentation incarnée d’un principe.
2. Jouer la scène. Chacune des deux parties veille à donner
Questions 5 à 7 ➽ La déesse tient une balance et une
ses arguments.
épée. Le jeu à mener pour traduire les symboles et l’im-
portance de leur position sur la représentation permet de
définir l’idéal de la « bonne » justice ». ressources complÉmeNtaires
– Le bras levé tenant la balance met en valeur la fonction
d’arbitrage entre des faits et des points de vue contradic- LECTURES
toires. Il est levé à hauteur des yeux et ceux-ci sont ban- ◗ M.-F. Ehret, Y. Autret, Juste ou injuste, Oskar Éditions, coll.
dés : rien de l’apparence des choses et des êtres ne doit Philo – Des mots pour réfléchir, 2012 Un livre simple pour
influencer le jugement ; on lèvera ici l’erreur possible sur la réfléchir sur la justice à travers des situations quotidiennes.
justice « aveugle ».
◗ J.-L. Nancy, Juste impossible, Bayard, 2007 Pour aborder
– Du même côté du corps, le pied est posé sur le livre des le sujet de la justice de façon plus complexe.
lois : dans les démocraties, le juge doit bâtir son jugement
sur la loi élaborée collectivement par les élus du peuple. Du ◗ M. Tozzi, La morale, ça se discute, Albin Michel jeunesse,
même pied, l’allégorie écrase le serpent symbole du Mal 2014 Un ouvrage qui sensibilise aux principes de morale
pour apprendre à vivre en harmonie avec les autres.
tentateur qui rampe sur le livre des lois.

199
H
Fic e

42 comment s’impliquer dans sa ville


niveau : cM2

ou dans sa commune ?
oBjectifs → FicHe p. 106
◗ Comprendre le rôle et le fonctionnement du conseil municipal des enfants.
◗ Découvrir le rôle que chacun peut jouer dans sa ville ou dans sa commune.

coproduction de normes (codes, chartes). Les conseils mu-


conNaissANces utiles nicipaux des enfants en sont un exemple. Ils se sont beau-
coup développés durant les années 1980 ; on en compte
définition aujourd’hui environ 2 000.
◗ Un conseil municipal des enfants est une assemblée qui ◗ On peut rappeler toutefois que le plein statut de citoyen
réunit des enfants et des jeunes, élus par leurs camarades. suppose de remplir des devoirs qui sont les corollaires de
Il a un rôle consultatif  ; ses délibérations n’ont pas force droits, ce que l’enfant n’est pas encore en mesure de faire.
réglementaire si elles ne sont pas approuvées par le conseil On peut le faire découvrir à travers une lecture simplifiée de
municipal élu ou le maire. certains articles de la Déclaration des droits de l’Homme et
◗ Il a pour mission d’initier les enfants à la vie politique et du citoyen de 1789 où, en regard des droits, on fera appa-
de collecter les idées et initiatives émanant des enfants raître les devoirs : devoir de défense, d’obéissance aux lois,
pour améliorer la vie dans le cadre de leur municipalité. Ces de consentement, d’impôt.
idées et projets sont ensuite présentés au maire de la com-
mune afin qu’ils soient inscrits au programme de la ville. la découverte de l’espace civique proche
En changeant d’échelle, on peut donner vie à cette initiation
Mode de fonctionnement à la res publica par le prisme de l’espace proche. Plan en
◗ Son mode de fonctionnement varie selon la commune  : main, on peut parcourir les rues du quartier avec les élèves
tranche d’âge (de 7 à 25 ans) et mode d’entrée (élections en pour découvrir les différents lieux où vit la petite république
mairie, dans les écoles, désignation au sein d’associations qu’est la commune : la mairie et ses symboles, les services
représentatives, volontariat, tirage au sort, système mixte, publics divers comme le Trésor public, la caserne de pom-
etc.). La plupart du temps, le conseil municipal des enfants piers, la gendarmerie, l’école, la bibliothèque, etc. Cette
est composé d’enfants scolarisés dans la ville concernée. phase de découverte peut être accompagnée d’une fiche
d’enquête-interview portant sur les missions, les finance-
◗ Les conseils sont souvent présidés ou assistés par un
ments, les personnels, etc.
conseiller municipal élu. Le conseil se réunit périodiquement,
environ trois fois par an. Ces réunions plénières sont généra-
lement publiques et se tiennent en présence du maire. Ses
les moyens de participation à la vie citoyenne
représentants sont généralement élus pour une période de On peut passer ensuite à l’inventaire des moyens de parti-
deux ans, correspondant à deux années scolaires. Il existe ciper à la vie citoyenne : élection et participation au conseil
aussi des conseils élus pour un an, voire pour trois ans. municipal des enfants ; implication dans des actions collec-
tives au service de l’intérêt général (manifestations ponc-
un peu d’histoire tuelles, associations, clubs, etc.).
◗ Les premières ébauches de conseils municipaux des en-
fants remontent aux années 1960. Leur apparition s’inscrit
dans le mouvement plus vaste d’individuation de la jeu- dérouleMent de lA séquence
nesse dans la société. Les années 1960 voient se dévelop-
per une culture « jeune » et des modes de consommation
spécifiques aux adolescents (mode, loisirs, etc.). temps 1 : découverte du conseil
◗ Même s’ils ont d’autres dimensions, les évènements de
municipal des enfants (35 min)
mai  1968 expriment cette revendication collective de la ◗ Inviter les élèves à prendre connaissance de l’affiche en
jeunesse à occuper toute sa place dans la société. L’abais- identifiant les éléments qui la composent :
sement de la majorité de 21 à 18 ans en 1974 s’efforce – ville concernée qu’on localisera (Île-de-France, départe-
de répondre à ces aspirations. Paradoxalement, ce mouve- ment de l’Essonne),
ment accélère également une vague d’individualisation qui, à – présence des enfants avec des équipements différents
terme, a pour effet d’éloigner les jeunes de l’action collective (instruments de musique, livre, casque de vélo, etc.),
traditionnelle, même si des formes nouvelles d’information – devise de la République,
(Internet), de relations (réseaux,) et d’actions apparaissent. – drapeaux (français et européen),
– allusion aux élections (2013),
une initiation à la participation citoyenne – mention « conseil municipal des enfants ».
◗ Il est donc important de trouver des formes d’engagement L’ensemble doit permettre d’identifier une mairie.
qui permettent aux plus jeunes de se sentir associés au pro- ◗ Dans un second temps, demander aux élèves de lire le
cessus démocratique collectif à travers ses opérations es- texte individuellement. Puis, demander à la classe de ci-
sentielles : élection, consultation, délibération, débat, voire ter les deux principales missions du conseil municipal des

220
guide pédagogique
enfants, et de donner sa composition. Les élèves peuvent (retraite aux flambeaux du 14 juillet). Les modes de vie ac-
ensuite formuler les réponses aux questions à l’écrit. tuels ont fait disparaître la plupart de ces occasions de ren-
Question 1 ➽ L’affiche représente des enfants aux fenêtres contres. Retrouver des moments d’échanges, sans attendre
d’un bâtiment municipal. Ces enfants sont actifs et pra- des initiatives des institutions, est donc nécessaire au vivre
tiquent différentes activités : recherche sur Internet, chant, ensemble.
basketball, cyclisme, théâtre, etc. Les enfants sont à mettre Question 8 ➽ Inviter les élèves à prendre connaissance des
en relation avec le terme « conseil municipal des enfants ». actions locales listées à gauche. Identifier les deux acteurs
Le mot « municipal » désigne tout ce qui est relatif à l’ad- cités (habitants et conseil municipal). Laisser les élèves co-
ministration d’une commune. La ville évoquée est celle de cher les cases :
Palaiseau. ● Actions des habitants : b. et e.

Question 2 ➽ Le lieu représenté est une mairie (ou un hôtel ● Actions du conseil municipal : a., c. et d.

de ville). On reconnaît ce bâtiment grâce à la devise et aux Question 9 ➽ En groupe, les élèves sont amenés à réfléchir
drapeaux français et européen. à un projet en choisissant d’abord le type d’événement (ma-
Question 3 ➽ Le texte précise le rôle du conseil municipal nifestation, concours, rencontre…), le domaine (art, sport,
des enfants. jeux, nature ou écologie…), les participants (enfants, pa-
● C’est un lieu collectif d’expression, d’information et de
rents, personnes âgées…). Une affiche comportant illustra-
proposition des enfants, mais non un lieu de décision car tions et slogan peut être réalisée ultérieurement.
celle-ci revient au maire.
● Le conseil a pour mission d’initier les enfants à la vie po-
trace écrite de la leçon
litique et de collecter les idées pour améliorer la vie dans En fin de séance, demander aux élèves de compléter le
la commune, par exemple dans le domaine des activités schéma de la rubrique « Je retiens » :
culturelles, des aménagements pour les cyclistes.
● L’affiche permet d’imaginer les activités que le conseil mu-
Pour s’impliquer dans sa ville ou dans sa commune, on
nicipal des enfants peut proposer  : cours de dessin, cho- peut :
rale, orchestre, refuge pour animaux, troupe de théâtre, club ● Participer au conseil municipal des enfants.

de lecture, rues et maisons fleuries, jardin partagé, club de ● Participer à des événements comme la fête des voisins.

sport collectif (basket-ball), cours de photographie, atelier ● Créer ou rejoindre une association.

d’informatique, club d’initiation à la sécurité routière, mise ● Se tenir informé des événements.

en place de pistes cyclables.


Question 4 ➽ Si la commune de l’école ne dispose pas
d’un conseil municipal des enfants, il est possible d’en
rechercher un dans une autre ville. La ville de Palaiseau
pour aller plus loin
dont les élèves viennent de découvrir une affiche, offre, par
exemple, plusieurs documents sur son site Internet. Les
élèves devront disposer de comptes-rendus de ces projets,
préparer un conseil municipal d’enfants
de prospectus informatifs sur le conseil municipal d’enfants Préparer une proposition à soumettre au conseil municipal
ou d’ordinateurs pour effectuer les recherches. Des ques- des enfants : la création d’un club d’échanges gratuits de
tions préparatoires peuvent guider la recherche. Quel est le services.
nom du projet ? En quoi consiste-t-il ? Combien de jeunes 1. Mener une enquête auprès des habitants. Par quels ser-
conseillers ont participé à l’élaboration du projet ? Quand vices seriez-vous intéressés  ? Quels services seriez-vous
ont-ils été élus ? disposés à proposer en échange ? Quel temps pourriez-vous
y consacrer par semaine ?
temps 2 : s’impliquer dans sa commune 2. Préparer les conditions matérielles de réalisation du pro-
ou dans sa ville (15 min) jet : le local, la fréquence et les horaires, les adultes enca-
Laisser les élèves observer l’affiche. On peut leur demander drants, etc.
s’ils connaissent la fête des voisins, avant de passer aux
questions.
Question 5 ➽ Cette affiche célèbre l’édition 2014 de la ressources complÉmeNtaires
fête des voisins. Cet événement est né en France en 1999
dans le 17e arrondissement de Paris. Elle s’est répandue LECTURES
dans toute la France et l’idée a été reprise dans de nom-
◗ Toi, futur citoyen, Milan Junior, coll. « Les Essentiels »,
breux pays. En 2012, elle a réuni plus de 15 millions de 2000 Pour apprendre comment fonctionne les communes,
personnes en France. Elle a lieu le dernier vendredi du mois l’administration, l’État, et se préparer à devenir citoyen.
de mai ou le premier du mois de juin, à l’initiative des habi-
◗ Le maire et toi, Casterman, coll. «  Tous ensemble !  »,
tants d’un même immeuble, d’une même rue ou d’un même
2003 Un document intéressant sur les fonctions de la mai-
quartier.
rie et de l’équipe municipale.
Questions 6 et 7 ➽ Comme le montre l’affiche, chaque ha-
bitant apporte des boissons, des plats qu’il partage avec INTERNET
ses voisins. On peut noter que ces initiatives rappellent ◗ www.anacej.asso.fr L’association nationale des conseils
d’anciennes pratiques qui rassemblaient les villageois  : d’enfants et de jeunes.
fêtes saisonnières (moissons, vendanges), républicaines

221

Vous aimerez peut-être aussi